RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 La requête d'une Reine. {PV : Jenova}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sephiroth
Fondatrice

Messages : 727
Date d'inscription : 17/01/2013
Age : 22
Localisation : Dans le monde du pays de la terre de l'univers du cosmos.

::PASSEPORT::
• Age du personnage: Inconnu.
• More:

MessageSujet: La requête d'une Reine. {PV : Jenova}   Lun 9 Déc - 15:02:20


Sephiroth






La requête d'une Reine.


Revient du Village Glaçon.
Il était très tôt, lorsque ce matin-là, le cauchemar remonta du plus profond des entrailles de la planète. Difficile néanmoins de donner une heure exacte. Dans cet endroit, continuellement rongé par les ténèbres, il faisait toujours nuit. Le ciel était toujours sombre, et le temps, toujours mauvais. Mais même à une heure aussi tôt de la journée, il y avait déjà de l'activité dans les souterrains. Les créatures dévoraient leurs premières victimes de la journée. Sephiroth quant à lui, revenait tout juste du village glaçon, ou il avait donné ses derniers ordres, avant de s’éclipser pour plus urgent. Les priorités avaient changé dernièrement. Maintenant que Jenova avait en sa possession tout le territoire du Nord, elle n'avait plus à se soucier d'une quelconque campagne de grand retour. Le monde était désormais à sa portée. Mais il y avait bien encore quelque chose pour la tourmenter. Sinon, elle n'aurait pas fait appel à son élite aussi rapidement, après le dernier assaut. Fort heureusement, seules quelques heures avaient été nécessaires à l'argenté pour rejoindre le cratère nord. Pas question de faire attendre sa mère. Il laissa toutefois s'écouler la nuit, avant de se lever de bonne heure pour son dit entretien, avec la grande Reine. La calamité des Cieux. La seule personne que Sephiroth respecte assez pour presque la craindre. Jenova était puissante, et elle avait une influence tellement oppressante sur l'argenté. Cela le rendait presque aveugle. Aveugle d'amour et de dévouement. Mais était-ce réellement ses sentiments? N'était-ce pas plutôt directement Jenova, qui lui incantait tout cela. Sephiroth n'y voyait que du feu de toute façon, et se risquait à bien des choses pour elle. Il ferait n'importe quoi pour Jenova. Elle était son unique raison de vivre. Son seul repère dans l'obscurité, de ce monde traître qui lui avait menti tout au long de sa vie. De jolies promesses, de jolis rêves, voilà ce qu'il avait trouvé près d'elle. Et de l'amour aussi, beaucoup d'amour, du moins, pensait-il...

Il s'approchait enfin du cocon, l'endroit ou la Reine siégeait depuis les enfers. Son passage était loin de passer inaperçu. Les bestioles le scrutaient avec méfiance, et surtout, grande jalousie. Sephiroth ne daignait même pas les regarder. Il les méprisait, tous. Seules les femelles de cette espèce semblaient être véritablement pourvue d’intelligence. Elles étaient redoutables, cruelles, et mesquines. Sephiroth devait pourtant faire équipe avec ces truandes, bien qu'il n'était guère mieux, il fallait l'avouer. Mais il avait toujours préféré faire les choses à sa façon, fidèle à lui-même, et sur de ses compétences. Un peu trop sur de lui d'ailleurs, d’où son arrogance continuelle d'être le petit préféré de Jenova. Il se permettait ainsi bien des choses au sein de ses troupes, n'hésitant pas parfois à aller jusqu'au massacre. Mais on ne lui disait jamais rien, c'était Sephiroth après tout. Même si parfois, certains se risquaient tout de même à la vengeance. Ils ne trouvaient que la mort au bout du compte.

Aujourd'hui encore, certains avaient bien envie de lui faire passer son arrogance extravagante. Car il avançait fièrement, le dos bien droit, le menton levé, le regard sérieux et hautain. Il ne détournait jamais le regard de sa route, toute tracée. Il arriva enfin devant l'immense entrée du cocon. Un creux profond, naturellement creusé dans la roche. Ici le taux de Lifestream présent dans l'atmosphère atteignait des niveaux mortels, pour un simple être humain en tout cas. L'entrée béante, était ensuite suivi d'un plongeon de plusieurs dizaines de mètres vers l'intérieur du cratère. La roche était creusée de manière ovale, d'où son nom de cocon. Au centre du cocon, s'élevait une immense colonne de pierres noires. À son sommet, vous l'aurez compris, siégeait la toute puissante Jenova.

Sephiroth resta posté un instant devant l'entrée. Montant le regard jusqu'au sommet de la colonne, pour enfin apercevoir sa tendre mère. À sa vue, l'allure de l'argenté changea du tout au tout. Son regard s'adoucit subitement, pour devenir presque tendre, et aimant. L'amour se lisait dans ses yeux, bercé de douceur et tendresse. Un sourire apaisé étira même légèrement ses lèvres, alors qu'il s'avança vers elle sans plus attendre. Elle était là, sur le sommet de son trône, dominant tout être qui osait se présenter devant elle. Elle avait une prestance sans pareil. Ses grandes ailes pourpres étaient étendues noblement sur ses côtés, alors que sa longue chevelure argentée descendait en cascade jusqu'à ses reins. Elle était si belle, si imposante. Une fois devant l'immense siège de sa Reine, Sephiroth posa lentement un genou à terre, en signe de révérence. Il ne la quittait pas un seul instant du regard. Mais il s’efforça tout de même de reprendre un air sérieux, car la situation le voulait plus que tout.

« Vous m'avez demandé, Mère, ma Reine ? »

Il était incroyable de voir, à quelle vitesse, l'arrogance hautaine de ce héros déchu, pouvait disparaitre en un regard, porté sur cette mère qu'il pensait bienveillante à son égard. Elle était tout pour lui, et il ferait n'importe quoi. Elle n'avait qu'à demandé. Il s'y résoudrait, même si cela impliquait la mort. Il était prêt à tout, pour satisfaire sa Reine. Mais il ne fallait pas oublier que pour Jénova aussi, Sephiroth était un élément un plus important. Peut-être l'un des plus importants de son armée. Tout comme elle, il avait l'expérience des hommes. Il connaissait leur monde et leurs faiblesses, et savait les utiliser à son avantage. Sephiroth était intelligent et avait beaucoup de savoir, contrairement aux recrues fraichement arrivées sur Gaïa. De plus, il était entrainé pour être une véritable machine à tuer, redoutable et sans pitié. Un soldat des plus efficaces. Son passé l'aidait bien sûr ce point. En bref, Sii elle voulait s'assurer de garder éternellement les services de son humble serviteur, elle devait veiller à continuer de le bercer d'illusions. Car l'esprit de Sephiroth était fragile, ce n'était plus à prouver. Rien ne disait qu'un jour, il ne pourrait pas succomber devant l'effet du doute. Jenova devait continuer de veiller jalousement sur son fils, pour le bien de son Empire, pour la gloire de son espèce...


......






Revenir en haut Aller en bas
http://ff-judgement-day.forumactif.org
Jenova


Messages : 9
Date d'inscription : 28/10/2013
Age : 24
Localisation : Cratère Nord, oui oui

::PASSEPORT::
• Age du personnage: Inconnu
• More:

MessageSujet: Re: La requête d'une Reine. {PV : Jenova}   Ven 28 Mar - 13:11:51



The Calamity



J.E.N.O.V.A


 La requête d'une Reine.


Siégeant dans son royaume de glace, au cœur d'un palais enfoui dans les entrailles de la planète, la reine des veillait sur sa progéniture, sans jamais fermé l’œil. Si autrefois elle tenta à de nombreuses reprises d'anéantir cette planète et ses habitant seule et dans la précipitation, aujourd'hui, c'est toute une armée qui était à son service, et ses fidèles sujets étaient là pour exécuter à sa place les tâches ingrates. Oui, cette fois, elle avait décidé de jouer de patience, même si, après deux milles ans perdus dans la glace, et trente autres années enfermée dans une cuve, elle avait de quoi vouloir jouir de sa liberté. Mais ça, elle en avait bien trop profité il y a cinq ans, et son enthousiasme aura provoqué son échec. Aujourd'hui, elle ne pensait qu'à sa vengeance … Elle voulait détruire ce monde, oui, lui arracher jusqu'à sa dernière goûte de vie, mais elle voulait aussi prendre le temps de voir souffrir chacun des insectes qui l'avait mené à sa perte, autant il y a cinq ans qu'il y a deux-milles ans. Ceux-là, elle leur réservait un sort tout particulier, elle leur apprendrait à tous qu'on ne s'en prend pas à la Calamité impunément.

Aujourd'hui, le continent nord était totalement sous son joug. Le dernier petit village ''d'irréductibles'' venait d'être anéanti pas ses fils, même si elle se doutait que la mission avait dû être d'un ennuie mortelle, étant donné la médiocrité des insectes qui le peuplaient. Si elle avait été capable d'aimer, sans doute aurait-elle même culpabiliser de ne pas donner une plus grade source d'amusement à ses fils ''adorés''. Mais tout ce qui comptait, c'est qu'elle, elle n'avait pas à le faire. Cela dit, elle commençait vraiment à souffrir d'un ennuie mortelle ici, que ne donnerait-elle pas pour pouvoir massacrer quelques humains ? Non, tout ce qu'elle avait pour s'occuper en son palais reculé de tout, c'est torturer cette chère Déesse, afin de faire hurler la planète à l'agonie … ça tenait à si peu de chose qu'elle n'implose à présent, toutes ses défenses avaient été anéantis pas ses fidèles et elle même, et elle devait avouer qu'elle était un peu déçue que ce fut si facile …

Maintenant que la planète était prête pour son grand retour, elle allait commencer les choses sérieuses, les grandes festivités. Le lifestream ne souffrait plus de la moindre règle, et une brèche s'était ouverte en son sein pour laisser s'échapper les âmes des morts, qui pourraient alors revenir à la vie, à l'instar de ses enfants argentés. Hélas, elle n'avait pas encore les moyens de les corrompre, pas tous en tout cas. Mais une chose était sûr, il y en a qu'elle préférait voir en vie plutôt que dans le lifestream … Comme cette Cétra, dont elle avait pu mesurer la puissance depuis le lifestream. Non, à ce jour, avec une planète aussi faible et agonisante, elle n'était plus qu'un insecte, elle aussi, une fois éveillée avec le commun des mortelles. Le tout était de ne pas la laisser atteindre le nord, ce qui était chose aisé à présent qu'elle l'avait entière sous son contrôle … Il ne faudrait pas qu'elle invoque le Sacre.

Mais pour le moment, c'est d'un autre problème qu'elle voudrait s'occuper. Elle préférait laisser cette petite nuisible batifoler en toute insouciance avec ses amis pour le moment, leur tour viendrait bien assez tôt. A ce jour, c'est de traître dont elle voulait s'occuper, les derniers survivants du fléaux de sa grande arrivée sur Gaïa … Ces dragons. Ils s'étaient éveillés de leur prison de glace et avait fuit, ce qui était parfaitement inacceptable. Elle les avait corrompu autrefois, alors il lui devait allégeance. Ce dragon était des créatures redoutables, cousin des Bahamuts, elle préférait les avoir comme alliés plutôt qu'ennemis, c'est certain. Outre leur puissance titanesque, c'est leurs grandes connaissances qu'elle redoutait le plus … Il avait la connaissance des antiques Cétra, ceux qui l'avait réduite au silence pendant deux milliers d'années … Oui, c'était autre chose, les Cétras, les véritables Cétra de l'époque ! Non, elle ne pouvait pas se permettre de les laisser en liberté.

Elle convoqua ainsi son fils le plus puissant, celui qui lui avait été le plus utile dans tous ses plans. Sans doute celui qu'on pourrait qualifier comme ''son préféré'', si elle était capable d'une quelconque affection. En tout cas, elle savait qu'il était utile, et même primordiale qu'il le croit … Ce n'est pas pour autant qu'elle se montrerait mielleuse avec lui, non, pas en toute circonstance. Elle ne devait pas le laisser penser que son affection pour lui était un acquis, afin qu'il se surpasser toujours plus pour les beaux yeux.

Il arriva enfin à elle, s'agenouillant face à son trône. Un tel trône, voilà qui était digne d'elle, contrairement aux blocs de glace et aux cuves qu'elle avait put habité par le passé. Sa longue chevelu argenté cascadait sur sa poitrine, tranchant avec le gris bleuté de sa peau. Le casque de métal qu'il lui servait de couronne plongeait toujours son regard dans une certaine pénombre, que son œil droit transperçait d'une lueur rosé. Ses lèvres fines affichait un léger sourire, le sourire qu'une femme – d'une chose – sachant qu'elle régnait sur le monde, le sourire d'une gagnante. Il n'avait rien de chaleureux ou de gentiment, et loin d'être rassurant … Mais il naturellement là, il était toujours là et même lorsqu'elle se mettait en colère, il lui arrivait de sourire.

Les appendices dorsaux qui lui servaient d'ailes décharnés s'agitèrent alors qu'elle se levait d'un geste élégant, approchant de son pas de prédatrice féline de son fils. Son regard était sévère, malgré son sourire, ce qui rendait son expression si unique et redoutable. Elle laissa planer un silence alors qu'elle s'arrêtait juste devant Sephiroth pour le regarder de haut – ce qui n'était pas donné à tout le monde.

– Tu es en retard … mon fils.

Puis elle se pencha doucement au dessus de lui pour saisir délicatement son menton, afin de relever son visage et de capter son regard. Les yeux de l'aliène se firent alors plus sévère et redoutable, alors que son sourire s'élargissait, carnassier.

– Ne me fais plus jamais attendre.

Elle le lâcha après une brève caresse sous le menton et se redressa. Jenova était une femme très grande, si on s'en réfère à la taille moyenne des humaines, mais pour une créature de son espèce, elle était de taille moyenne, un peu plus d'un mètre quatre-vingts. Son corps mince et élancé aurait pu lui assurer une grande carrière de mannequina si il n'avait pas l'air d'avoir pourri au fond de l'océan.

– Tu vas quitter le nord, mon cher Sephiroth … Annonça-t-elle en retournant vers son trône.

Elle se tourna alors vers lui pour l'observer, et réalisa alors qu'il avait l'air plus humain qu'autrefois. Il était toujours parfaitement sous son contrôle jusque-là, mais le laisser partir comme ça, à découvert, au risque qu'il fasse d'ennuyeuses rencontres … Elle ne pouvait pas se permettre de ne pas prendre d'assurance. Bien sûr, il reviendrait toujours vers elle, mais elle redoutait la puissance de certaines personnes extérieurs … Des personnes plutôt banales, mais qui étaient tout de même parvenues à lui retirer un pantin qu'elle pensait pourtant parfaitement sous contrôle, lui aussi. Il y avait peu de chance que cela se produise avec l'argenté, personne ne prêtait assez attention à sa pauvre personne pour se donner la peine d'essayer de le délivrer, mais elle préférait ne pas prendre de risque.

– … Pour partir à la recherche de félons. Continua-t-elle. Ils se sont éveillés il y a quelques temps de cela … Les dragons qui vivaient au temps de Cétra. Je ne puis permettre qu'ils se baladent impunément sans répondre de leur trahison.

Elle tendit alors la main vers son fils pour l'inciter à s'approcher.

– Laissons-leur une chance … Ramène-les mois pour qu'ils me servent, où tu-les.

Disant ces mots, sa voix s'était comme légèrement adoucit, et son sourire s'était affirmé. L'argenté s'était relevé pour approcher de sa mère et reine, qui prit doucement une de ses mains entre les siennes, lui adressant un regard presque maternelle, du moins, semblait-il l'être aux yeux de Sephiroth.

– Mais comme tu vas devoir me quitter pour aller si loin de moi … Elle lui caressa doucement la joue. Je vais t'offrir un cadeau. Je vais t'offrir plus de pouvoir, plus de puissance … mais tu vas devoir t'en montrer digne.

D'un geste, elle l'invita à s'agenouiller de nouveau pour qu'elle puisse le surmonter de sa hauteur, et glissant ses doigts fin et glacée sur la joue de son pantin favori. Elle le fixa un instant avec ce sourire doux et victorieux, avant de se pencher doucement vers lui, passant une main derrière sa tête. Elle approcha alors doucement ses lèvres du cou de l'argenté, y laissant glisser son souffle glaciale avant d'ouvrir doucement la bouche. Ses crocs aiguisés ses dévoilèrent alors et elle les plantas doucement dans la chère de son pantin, jusqu'à ce qu'un goût de sang envahisse sa bouche. Elle lécha alors la plaie, mêlant sa salive empoisonnée au sang de sa proie, tel le venin redoutable d'un serpent. Elle prit soin d'injecter assez de venin pour s'assurer qu'elle le garderait son contrôle totale pendant le temps nécessaire, puis se redressa enfin en caressant le visage de son fidèle.

– Tu vas devoir surmonter la douleur, mon fils … Dit-elle avec une fausse compassion. Mais après cela, tu te sentiras mieux que jamais. Je t'offre la puissance et la plénitude.

Effectivement, le venin allait sans doute être la chose la plus douloureux que l'argenté n'ait jamais connu, mais lorsque la douleur sera passé, il ne pourra qu'avoir l'impression de se sentir mieux que jamais. Un sentiment d'euphorie et de toute puissance, il lui fallait au moins ça, pour qu'il ne se laisse aborder d'aucun insecte, quel qu'il soit. Jenova ne laissera personne semer le doute dans l'esprit de son arme la plus vindicative. Quiconque essaiera, périra dans d’atroce souffrance, ou connaîtra un sors pire encore … Elle y veillerait personnellement.  



......



The Calamity


Revenir en haut Aller en bas
Sephiroth
Fondatrice

Messages : 727
Date d'inscription : 17/01/2013
Age : 22
Localisation : Dans le monde du pays de la terre de l'univers du cosmos.

::PASSEPORT::
• Age du personnage: Inconnu.
• More:

MessageSujet: Re: La requête d'une Reine. {PV : Jenova}   Lun 31 Mar - 16:59:42


Sephiroth






La requête d'une Reine.


Devant Jenova, Sephiroth était un autre homme, complètement transformé, juste, méconnaissable. Son regard s’emplissait soudainement de joie dès qu’il la voyait, brillant même d’un éclat remplit d’émotion. Son visage, n’avait quant à lui plus rien de menaçant. Il redevenait seulement, l’enfant aimant qu’il avait toujours été. Ses traits fins s’étiraient d’une douceur angélique, presque fragile. Il oubliait un instant la haine et la colère, pour ne devenir qu’amour et compassion. Oui, devant elle, Sephiroth était tout ce qu’il y avait de plus vulnérable en ce monde. L’alien pouvait bien faire de lui tout ce qu’elle voulait. Même refaire naitre en lui, des émotions qu’il avait oublié depuis longtemps. Tel que la culpabilité. Et c’est bien cela, qui brûla à l’instant au plus profond des entrailles de notre argenté, dès que sa belle divinité se mit à parler. Il baissa d’ailleurs honteusement le visage, n’osant point répondre. Il se remit en question aussitôt, bien révolté de ne pas être à la hauteur. Il se surpasserait la prochaine fois, s’en était certain. De toute évidence, il n’avait clairement pas le choix, Jenova se chargea bien de le lui faire comprendre. Si pour d’aussi simples petits détails, l’alien pouvait se montrer aussi intransigeante, je vous laisse imaginer quelles responsabilités l’argenté devait endosser, lorsque sa Reine le chargeait d’une mission hautement importante. Il n’avait pas le droit à l’erreur, c’était aussi simple que ça. Il devait se montrer irréprochable, c’était la condition qu’il s’imposait, pour conserver jalousement l’estime de sa mère à son égard.

C’est ainsi que Sephiroth écouta donc attentivement les plaintes de sa Reine, de sa mère bien aimée. Qui osait donc ainsi la contrarier ? Il s’agissait visiblement de deux fugitifs, qui c’était évadés du Cratère Nord il y a maintenant quelques semaines. Sephiroth se souvenait très bien d’eux. C’étaient de magnifiques créatures, puissantes et redoutables, au savoir bien précieux. Ils dormaient là depuis bien des siècles eux aussi, coincés dans les entrailles de la planète. Jenova, qui avait semé de son poison en eux, avait cru pouvoir faire de ces traitres, ses alliés. Elle les avait alors réveillés, tous deux, de leur longue hibernation. Mais la suite fut des plus imprévisibles. Les deux dragons avaient farouchement combattu pour leur liberté, malgré leurs corps encore engourdis par d’aussi longues années de sommeil. Ils avaient finalement réussi à s’échapper, emportant avec eux le savoir des Cetras. Ce savoir, ne devait surtout pas arriver entre de mauvaises mains. Tous entendaient par-là, bien sûr, entre les mains de personnes capables de représenter une certaine menace aux yeux de Jenova. Il était donc du devoir de Sephiroth d’empêcher qu’une telle chose se produise.

Comme un appel à l’aide, l’alien tendit ensuite une main faussement désespérée vers son fils. Ce dernier releva instinctivement un regard chaleureux vers elle, alors qu’il se levait déjà pour aller la rejoindre. Jenova jouait si bien la comédie. Sephiroth était littéralement berné par ces fausses démonstrations de tendresse et d’inquiétude. Il plongea un regard attentif et aimant sur sa mère, buvant ses paroles si précieuses. Il ferait n’importe quoi pour elle. Il n’avait pas besoin de le lui dire pour que cela se voie.

« N’ayez aucune crainte, Mère. Je vous rapporterais ces traîtres. Morts, ou vifs. »

Jenova blottit alors une de ses mains entre les siennes, d’un geste tendre et maternel. L’argenté sentait déjà son cœur se réchauffer d’une douceur rassurante. Elle se fit longuement attendre pour la suite de son récit, avant de finalement lui manifester sa douleur, de voir partir loin d’elle, son fils préféré. L’argenté baissa les yeux, touché par tant d’amour. Mais avant qu’il ne puisse répondre, afin de tenter de rassurer sa mère, cette dernière lui fit part d’un présent qu’elle avait pour lui. Le bel ange noir fut aussitôt intrigué. D’ordinaire, il avait horreur des surprises, mais avec Jenova, tout était si différent. Tout ce qu’il pouvait recevoir d’elle, était aussi précieux que divin. L’alien l’invita alors à s’agenouiller devant elle, ce qu’il fit sans se poser de questions. Il continuait de la regarder avec admiration, et aussi une pointe d’impatience également. Celle-ci lui promettait un pouvoir grandiose. Quelque chose qui le rendrait plus puissant encore qu’il ne l’était déjà. Curieux et confiant, il se laissa faire. Il fut néanmoins quelque peu surprit de sentir les crocs de sa mère, venir soudainement percer la peau de son cou. Elle le planta en profondeur, le figeant d’une douleur froide, au début. Un filet de sang ruissela le long de son torse, tâchant sa peau de porcelaine, encore si lisse et belle, malgré toutes ces années de combats.

Après avoir déversé en lui son venin puissant, Jenova se retira doucement, restant tout de même admirer les effets de son poison sur son pion préféré. Ce dernier grimaçait légèrement sous la douleur de la morsure, d’abord. Mais rapidement, ce fut bientôt bel et bien les effets néfastes de cette morsure, qui le terrassèrent alors. Tout d’abord, sa peau se mit à noircir à l’endroit exacte de la blessure, formant une tâche opaque, qui s’élargissait rapidement, suivant le chemin des petites veines cachées sous sa peau. Le poison se dilua rapidement dans le sang de la victime, et se répandait à présent dans tout son corps. La vision de Sephiroth commença progressivement à devenir floue, alors qu’une migraine oppressante lui comprimait maintenant le crâne. Il ressentit bientôt comme une brûlure acide lui dévorer la chair au niveau du cou. Tout son corps et ses muscles se crispèrent, luttant bientôt contre quelques convulsions. L’argenté était soudainement glacé, alors qu’il sentait pourtant son sang bouillonner en lui. La douleur se répandait d’ailleurs tout le long de ses veines, qu’il sentait comme parcourent d’un millier de petites aiguilles fines, qui le mutilaient depuis l’intérieur. Il eut bientôt du mal à respirer, et fut forcé de poser ses mains à plat sur le sol, pour éviter de chuter. La douleur était de plus en plus vive, son corps était rudement mit à l’épreuve. Il pouvait sentir son pouls raisonner lourdement et rapidement dans sa tête, tapant les parois de son crâne à l’en rendre sourd. C’était atroce, et il ne se souvenait pas avoir été aussi mal durant toute sa vie, qu’à cet instant précis. Il poussait de vagues soupirs torturés, les yeux grands ouverts comme pour affronter le mal bien en face.

–Chut… Laisses-toi aller, mon fils.

Lui murmura une tendre petite voix lointaine. Jenova tentait de l’aider à supporter cette épreuve, dite nécessaire à la suite de ses plans. Survivre à une telle injection était en effet très rare. Hojo en avait bien souvent fait les frais. Tous ses cobayes finissaient bien souvent par mourir, littéralement dévorés par le venin de l’alien. Un simple humain ne pouvait pas emmagasiner une telle dose de ces cellules, c’était la mort assurée. Mais Sephiroth n’était pas vraiment humain, après tout. Il avait déjà de base grandit avec les cellules de Jenova en lui. Il était l’un des rares seuls qui pouvait tolérer en son corps, une dose excessive de ce poison mortel. Le monstre parfait, comme on le qualifiait si bien. L’argenté se laissa d’ailleurs doucement aller, sous les conseils de sa mère. Il laissa le poison s’unir à son sang. Et laissa le pouvoir, prendre doucement le dessus sur lui. Il commençait alors lentement à se calmer, tandis qu’une brume noire épaisse entourait progressivement son corps, et venait recouvrir la vilaine plaie. Le sang de Sephiroth continuait pourtant de couler le long de son cou. Mais ce dernier était désormais coloré d’une teinte aussi noire que l’onyx. La douleur finit par s’estomper, progressivement, et Les maux de tête par se calmer. Le grand soldat, se retrouvait de nouveau lentement maitre de lui. Ses yeux de jade, plus brillants que jamais, perçaientt la pénombre d’une vitalité nouvelle. C’était un regard affirmé qu’il lançait là. Un regard baigné de détermination, mais aussi, d’une grande monstruosité, à vous en glacer le sang. L’ange noir se releva doucement, dans une élégance qui lui allait si bien. Il était calme et droit, imperturbable, comme à son habitude. L’argenté était fin prêt, fraichement boosté aux gênes de Jenova. Elle pouvait désormais se vanter d’avoir en sa possession, une arme plus puissante que jamais. Mais à quel prix ? Car l’expression de son fils était maintenant des plus vides. Son regard semblait perdu aux confins du néant. Il était comme lobotomisé. Il attendait simplement les ordres, plus dévoué et déterminé que jamais. Dans le fond, c’était bien tout ce qui intéressait Jenova. Les sentiments, elle s’en fichait après tout.  

« Je ne vous décevrais pas, Mère… »

Promit-il de son ton placide, très sûr de lui.


......






Revenir en haut Aller en bas
http://ff-judgement-day.forumactif.org
Jenova


Messages : 9
Date d'inscription : 28/10/2013
Age : 24
Localisation : Cratère Nord, oui oui

::PASSEPORT::
• Age du personnage: Inconnu
• More:

MessageSujet: Re: La requête d'une Reine. {PV : Jenova}   Mer 2 Avr - 14:03:50



The Calamity



J.E.N.O.V.A


 La requête d'une Reine.


L'agonie de son pantin était un spectacle des plus distrayant, pour elle qui s’ennuyait tellement dans son palais de roche et de glace. Elle profita de son inattention pour se laisser aller à un large sourire satisfait, presque comme si la souffrance de l'argenté n'avait d'égale que le plaisir de la bête qui lui infligeait ce triste sort. Elle ferma un instant les yeux, profitant de la symphonie des gémissements de douleurs de son fils. Il n'y avait rien de plus beau que cela, pour elle … La douleur des humains, même si Sephiroth ne l'était pas complètement. Le pauvre, il n'était pas assez humain pour être accepté sur cette planète, et pas assez 'monstre' pour être reconnu par ceux qu'il servaient. C'était le lot de tous les hybrides et êtres issus de métissage, ils n'avaient réellement de place nul part, et c'est exactement pour ça qu'il faisait de si bon guerrier. Il n'y avait rien de tel que d'utiliser la frustration et la haine qui en découlait.

–Chut… Laisses-toi aller, mon fils.  Souffla-t-elle doucement, d'une voix apparemment réconfortante.

Sephiroth était si grand, si fort, si puissant et résistant, son plus fidèle soldat, le plus efficace, le plus utile. Finalement, c'est celui qu'elle aimait le plus voir souffrir, justement parce que ce n'était pas une mince affaire de le mettre ainsi à genou sous l'effet de la souffrance. Son cœur était déjà en miette depuis longtemps, englouti par ses ténèbres putrides, mais il avait justement apprit à vivre avec, et cette souffrance là ne se voyait plus qu'au plus profond de son regard … Ce qui n'était pas suffisant pour l'aliène, qui avait un goût prononcé pour le théâtral. De plus, elle sentait son lien grandir de nouveau, une emprise qui s'était légèrement amoindrie ces dernières années, avec le temps. Elle n'avait cependant pas spécialement eu besoin de le tenir aussi fort en laisse que ça, si reculé de tout, à quoi l'argenté aurait-il bien pu penser de si répréhensible ? Non, là, c'était juste une garantie. La grande Jenova craignait les insectes qui rampaient misérablement sur cette planète. Bien sûr, elle était trop fière pour l'admettre, mais n'y a-t-il donc pas de raison plus valable que la peur, pour en venir à des moyens aussi extrêmes ? Pour inciter à attaquer l'autre le plus rapidement et le plus violemment possible ? Oui, il était généralement possible de mesurer le niveau de peur d'un dirigeant grâce aux mesures de guerre qu'il prenait. Il y avait la peur, et la soif de pouvoir … Qui elle-même, finalement, était lié à la peur. Plus de pouvoir, par peur de la vulnérabilité. Pour sûr, ''peureuse'' ne serait pas la première chose qui nous viendrait en tête en parlant de Jenova. Non, Jenova était puissante et cruelle, calculatrice et manipulatrice … Folle et destructrice, mais certainement pas craintive.

L'argenté se calma doucement, reprenant finalement son souffle. Le lien était ainsi renforcé, sa toile était tendue. Un sourire satisfait habilla alors les lèvres bleutés de l'aliène, pouvant laisser croire qu'elle était fière de l'exploit de son fils. En réalité, Jenova n'a jamais été fière de que d'elle-même. Et elle était vraiment particulièrement fière d'elle, à cet instant.

« Je ne vous décevrais pas, Mère… »

Son fils semblait près à tout pour la satisfaire, mais ça, il l'était déjà avant. Tout ce qui avait changé aujourd'hui, c'est qu'elle l'avait dépossédé de lui-même, du peu de chose qui le rendait encore humain. Il était le parfait pantin, avec une expression de pantin et des yeux vides de pantin. Elle aimait le voir ainsi, car cela la confortait dans l'idée que rien ni personne ne pourrait l'atteindre. Elle avait le pouvoir, elle avait le contrôle.

Elle se pencha alors doucement vers son prétendu fils, prenant doucement ses mains pour l'inciter à se relever. Elle ne le lâcha pas un instant du regard, et caressa de nouveau sa joue de sa main gelée, admirant son œuvre.

– Bien … Dit-elle doucement. Alors va, accompli ton devoir, et reviens victorieux.

Elle était maintenant certaine que même des dragons ne pourraient rien contre son arme la plus redoutable. Elle n'était pas dupe, connaissant ces créatures abjectes, elle savait d'avance qu'ils ne céderaient jamais à son influence. Tant pis pour eux. Alors que son fils partait vers sa mission, la reine du nord se tourna vers son trône, se disant que la tête des deux traîtres rendraient parfaitement bien aux côtés de son siège. Elle les installerait juste là, chacun d'un côté, gueule béante, pour rappeler à tous à quel point elle était redoutable, et que rien ne pourrait l'atteindre. Gare à ceux qui tenterait de lui mettre des bâtons dans les roues …

La reine s'installa à nouveau sur son trône, cet habituelle léger sourire aux lèvres. Le sourire de quelqu'un qui savait qu'elle gagnerait. Son ascension de faisait que commencer … Elle allait commencer par se venger, et une fois que les vermines qui l'avaient mise en échec il y a cinq ans seraient anéanties, elle ferait brûler se monde. Et elle avait déjà une petite idée, de comment orchestrer sa vengeance …


......



The Calamity


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La requête d'une Reine. {PV : Jenova}   Aujourd'hui à 3:25:06

Revenir en haut Aller en bas
 

La requête d'une Reine. {PV : Jenova}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» La Reine du Rock se présente !
» Un petit mot sur la reine...Haitienne du Canada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Continent Nord :: Cratère Nord :: Cave du Nord-