RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}   Dim 14 Sep - 11:11:42



Feat ELEANOR T HEIDEGGER

The real act of faith takes place in the heart


Aux abords du nid de fleurs de lys, en-dessous duquel le virus de Jénova périt enseveli, l'eau sacrée se réfracta autour de ses doigts convulsifs – lesquels se tendirent brusquement vers le plafond effondré jusqu'à former un poing. La main du défunt qui, à la lettre, revenait à la vie, les sens encore endormis après un si long vécu dans l'Autre Monde. Ce qu'il éprouvait à cet instant – ce que son cerveau tentait désespérément d'expliquer – ne rejoignait son idée de la résurrection. Brutale, inattendue. La mort, à côté de cette nouvelle existence, parut plus douce et réconfortante.

Alors qu'il croyait le moment le plus dur passé – c'est-à-dire, être éjecté de la Rivière de la Vie – Angeal ne fut pas au bout de ses surprises. Il revivait chaque souvenir enfoui dans sa mémoire, chaque instant de cette douloureuse crise, et sa fin en boucle. D'abord les remords, les désespoirs causés par la folie humaine, sauf que l'Ange laissa de tels sentiments glisser sur lui ; il avait tourné la page, fait dos à ce passé viager pour se concentrer sur l'avenir. Peut-être était-ce un piège que Jénova lui tendait, et même si cela en avait tout l'air, Angeal se saisirait de cette chance comme un naufragé embrasserait le secours d'une planche. Le temps passé en Terre Promise l'avait purifié, pas que physiquement mais spirituellement aussi, lui avait apporté la paix.

Sa détermination dans l'adversité fit vibrer chaque cellule de son corps, chaque pensée de sa conscience, son être tout entier. Il exécuta le premier geste que tout nouveau-né apprend dès la naissance: respirer. Mais ce geste, le seul réflexe qu'on ne pouvait lui reprocher dans son état, n'était pas des plus évident dans l'eau . Une faute qu'il paya par une quinte de toux une fois sorti de la tête de l'eau. Il toussa, encore balancé par mille pensées, et sentit l'humidité dans ses vêtements, le froid dans la moelle, mais plus encore le soulagement que la familiarité des lieux lui apportait.

D'instinct, le temps que la lucidité le dégage de la torpeur pesante sur ses persiennes, il essuya les gouttes d'eau sur son visage d'un revers de main et reprit l'inspection des lieux avec sérieux. Pas un loup dans les parages, encore moins une créature engendrée par Jénova, à part le sifflement du vent. Après un si long moment à observer les âmes humaines, sous la forme d'une âme, il ajustait sa vue à la faible lumière éclairant l'intérieur de L’Église, sentait la vie battre dans ses veines. Il avait déjà envoyé une de ses créatures ici, plusieurs fois, pour protéger Aerith, sans qui il n'aurait pas échappé à cette corruption, et à la vue de sa vitesse de propagation et de son impuissance, il y avait fort à parier qu' Angeal prendrait des mesures. Jénova avait la balle dans son camp, et ils ne reprendraient l'avantage qu'en coopérant tous ensemble. L'humanité n'avait qu'une maigre chance face à une telle menace, mais Angeal ne les abandonnerait pas.

« Aerith, Zack … » Ses yeux perçants distinguèrent plus la crêpe que Jénova avait jeté sur tout Gaïa qu'un quelconque signe de lutte de la Rivière de la Vie. «  Il faut que je me hâte. Les jours de Gaïa sont comptés. »

Une fois les deux pieds sur la terre ferme, le bois craquant sous le poids de ses pas, il se courba, faisant attention à ne pas écraser la flore qui ne s'étendait plus au-delà de ce périmètre. Ainsi courbé sa paire d'aile se libéra, s'étendant de tout leur long jusqu'à darder la charpente fragile au-dessus. Les plumes blanches retombant sur lui annonçaient son envol imminent pour trouver des alliés au plus vite avant que des visages du passé compliquent les choses. Des visages chers à ses yeux, à qui il ne pourrait quasiment rien refuser. Pour Genesis il aurait retourné les cieux à l'époque, cédé à ses caprices à cette époque enfin révolue, mais retourner le voir aussi tôt n'avait rien de judicieux. Pire encore,  hâter de telles retrouvailles risquait de le ralentir dans sa quête. Même après toutes ces années de manque, il aurait vergogne d'une telle conduite indigne de sa part, surtout si elle causait de l'embarras à son frère de cœur. De mémoire Genesis était aussi soudain dans ses caprices que dédaigneux ; mais un compagnon fidèle, qui n'avait jamais trompé leur amitié.

L'empressement se payait souvent cher avec Genesis, et Angeal avait une mission à confier à Zack et une requête auprès de la Cetra. Avec cette dernière il avait forgé un lien de père à fille, la jeune fille ayant été privée du sien à un très jeune âge. Puis leurs passions communes, cet amour pour la nature et pour toute chose qui la peuplait, les avait rapproché.

Mais il ne se doutait qu'il recevrait la visite d'une dame du plus haut parage.






Dernière édition par Angeal Hewley le Dim 2 Nov - 23:28:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}   Lun 15 Sep - 9:37:31




Do you fly yourself in circle?



Il était tôt et Eléanor s’était levé de si bonne humeur qu’elle avait envie de faire un gros poutous à son prochain dans la rue ! Non à qui je vais faire croire ça ? En fait Léa s’était réveillée en sursaut après être tombé du lit, prisonnière de ses draps dans lesquels elle s’était consciencieusement enroulé durant la nuit, elle mit a peu prêt une bonne heure à en sortir, entre les moments où elle luttait pour sortir et les moments où elle se rendormait…
A peine réveillée on lui sauta dessus avec divers choses plus ou moins importante, c’était incroyable qu’on puisse confier autant de responsabilité à quelqu’un de l’âge de Léa et, par extension à Léa tout cours. Non pas qu’elle était totalement irresponsable, elle avait plutôt un sens des priorités qui échappait au commun des mortels. Bref, tout ça la gavait grandement, elle voulait juste qu’on lui foute la paix. Elle s’enfui sous la douche espérant ainsi obtenir un répit, mais que nenni le téléphone ne la lâcha pas.

Elle décida alors que ça la soulait vraiment trop, et qu’elle allait faire un tour,  elle prit donc son argent (parce que « faire un tour » signifiait bien entendu acheter plein de choses inutiles), et s’échappa (comme si on pouvait s’échapper de chez soi…), le malheur étant cependant qu’elle était très prévisible et que les gens dépendant d’elle (AKA les gens qui bossent pour elle) la retrouvèrent vite et comme il était inconcevable qu’elle se mette à courir parce que fautpasdeconnermonpoteléanecourrerajamaiscesttropmoche, elle se contenta de mettre les mains sur les yeux et de hurler « LALALALALALALA JE NE VOUS VOUA PAAAAAS », c’était très mature comme réaction, pour sûr, mais ça ne fonctionnait pas. Elle dut donc se résoudre à aller signer la tonne de papier qui l’attendait dans son foyer. Soyez rassurés néanmoins, elle le fit en grommelant et déclarant que de toute façon et ben elle ne les lirait même pas puisque c’était comme ça. M’enfin elle les lut quand même parce qu’elle était trop fière pour signer des papiers qui l’engageait a quelque chose sans savoir ce qu’elle était censé faire. Et bien lui en fit ! Car l’un de ses papiers lui proposait de financer la construction d’une sorte de sites touristiques. Il s’agissait de la vieille église du secteur 5 de midgar, Eléanor y avait été avec certains enfants lorsque le ciel c’était décidé que finalement la pluie c’était cool et ça pouvait soigner les géostigmas, bref, un promoteur voulait en faire un site touristique où les gens du monde entier viendrait s’y baigner dans l’espoir de soigner leur maux. C’était affreusement dégueulasse comme proposition, mais la somme était assez conséquente et Léa aurait le droit à 30% des bénéfices engendrés… De plus elle pourrait peut-être ouvrir un hôtel à coté… Sauf que l’église ne lui appartenait pas, bon quand même un peu, puisqu’elle appartenait à Midgar, donc à la Shinra et Eléanor (enfin son père) avait des parts dans la société et même si Rufus était vivant il restait très dur à trouver comparer à Léa. Cela dit, l’église avait l’air d’être un lieu important pour Avalanche, Cloud et sa bande verraient surement d’un œil mauvais l’idée d’en faire un site touristique, mais pourquoi ? Elle décida de bouger son jolie postérieur jusque-là bas pour trouver une réponse.

Elle avait décidé de s’y rendre à pied, même si c’était à plusieurs heures de marche, elle s’en fichait un peu, Léa aimait marcher. Beaucoup moins une fois qu’elle arriva dans Midgar même, les ruines de la ville étaient affreusement angoissantes, peut-être à cause des esprits torturés qui tournaient tout autour ? Oui Eléanor avait la phobie de ce qu’elle ne pouvait pas toucher et par extension contrôler, en fait, si vous voulez mon avis de narrateur impartial –si si !- je pense que c’est surtout les propres souvenirs heureux (et donc douloureux maintenant) qui lui faisait peur, elle ne voulait pas affronter ça. Elle se retrouva au pied de cette fameuse église, sacrément délabrée… Le toit avait un gros trou, comme si plusieurs mammouths étaient passés au travers…  Léa poussa la lourde porte en bois qui fit un joli bruit de grincement. L’atmosphère était vraiment étrange, on avait une grande impression de tristesse, mais aussi on était rassuré, comme dans le ventre de sa mère, la lumière baignait l’endroit ce qui était vraiment bizarre vu le lieu où il se situait. Les bancs, le chœur, tout était dans un piteuse état, mais curieusement Léa n’eut pas de mal à comprendre pourquoi Avalanche considérait ce lieu comme important. Au centre il y avait un petit lac qui scintillait à la lumière mais plus étonnant, il était bordé de fleurs.

Des fleurs… A Midgar ? Léa fut interloqué, mais ce n’était rien face au spectacle qu’elle découvrit quelques secondes plus tard, il y avait un homme au centre de l’église mais il avait une aile ohé du bateau un mec avec une aile ! Style le gars il est allé dans un magasin de déguisement et comme il n’avait pas assez de gils pour s’acheter les deux bah il en a pris qu’une, ohé il a une aile quoi ! Ah oui autre truc étrange il portait un uniforme du Soldat, de première classe en plus histoire de ne pas faire dans n’importe quoi. De visu, Léa savait que ce n’était pas Sephiroth (elle l’aurait reconnu avec ces longs cheveux gris style jemelescoincedanslesportes). Il n’avait pas l’air méchant après tout il avait une aile d’ange, je veux dire t’as pas une aile d’ange qui pousse si t’es méchant non ? C’est logique. Et comme elle jugea qu’il serait très mal poli de balancer un « dis donc t’as une aile t’as vu ? C’est bizarre un peu non ? » Elle se décida d’un simple et calme.

-J’ignorais qu’il restait encore des soldats de première classe en vie… Vous travaillez pour Rufus ? Pour Avalanche ?

Elle avait plutôt intérêt à se montrer sympathique, quelques soit ses dons pour le combat Léa doutait franchement de sa capacité à foutre la pâté à un mec qui faisait partie du soldat et en première classe, ah oui et il faisait facilement deux fois l’épaisseur de Léa aussi et puis bon, elle ne voulait pas salir sa robe. Bien sur BIEN SUR rien n’indiquait qu’il était méchant mais Eléanor pensait toujours au pire en premier histoire de savoir comment s’en sortir au cas où… Elle en profita pour s’approcher doucement, on sait jamais des fois que de près elle le reconnaisse, m’enfin les soldats de première elle ne les avait vu que très rapidement un jour où son père l’avait emmené au travail, elle était petite à l’époque ça devait être il y a un peu plus de 10 ans … Elle fit attention de ne pas écraser les fleurs, parce que c’est cool les fleurs, et celles-là était très jolies et en plus elles sentaient bons. Maintenant elle faisait presque face au Soldat, il était bien plus grand qu’elle et visiblement plus âgé aussi, impossible de se souvenir si elle l’avait déjà vu, elle supposa qu’à l’époque il n’avait pas d’aile… Elle avait beau le détailler de long en large elle avait certes une impression de déjà-vu mais impossible de savoir si ça venait de lui ou de l’uniforme et encore moins de se souvenir de son nom… Oh oui il y avait des noms des numéros de téléphones notés sur le petit carnet de son père, mais ça aurait été incroyablement malpolie de le sortir et de le feuilleter en quête d’indice… Elle se contenta donc de rester face à lui en attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}   Mer 17 Sep - 14:33:02



Feat ELEANOR T. HEIDEGGER

Life can only be understood backwards; but it must be lived forwards.


Un des spectacles où se rencontre le plus d'accablement est certes la population midgarienne, un peuple triste à voir, avachi, perdu, fané, avec pour seul espoir la construction d'Edge. Des fleurs y poussaient encore, les plus belles au monde, mais une autre fleur se distingua de toutes les autres par son parfum –  le sien était empreint des signes indélébiles de féminité, de détermination.  Même dos à elle Angeal la sentait, un battement d'aile pour seul mouvement. Le hasard avait amené Eléanor ici, le hasard l'a gratifiée d'une curiosité plus forte, et donc elle avait poussé cette porte de bois.

A l'exception de très peu d'individus plus ou moins liés à la Shinra, il ne s'était montré  à personne d'autres sous cette forme à cause de ses ailes qui le démarquaient tant du commun des mortels, et il imaginait bien que les causes de cette physionomie séraphine que les yeux mako qui luisaient dans cette atmosphère de recueillement auraient le même effet. Et comme aucun sentiment ne domine sur son visage austère, alors qu'à l'intérieur il a un amour pour toute chose, il pouvait donner l'impressionner de la juger. Pire, de l'ignorer complètement ou de la prendre de haut, sans estime aucune pour l'effort de son approche, surtout après que celle-ci s'avance en prenant soin d'éviter les fleurs autour d'eux dans sa marche.

Se redressant de tout son long,  Angeal leva une main gantée à son menton, un fin sourire étirant ses lippes fines quand la jeune fille l'interrogea sur son alignement. Rufus, Avalanche. Malgré son séjour dans la Rivière de la Vie, ce n'était pas pour autant qu'il était omniscient – et son retour à la vie avait peut-être altéré sa mémoire. Encore que, s'il avait eu une longue discussion avec la Cetra, il aurait eu des indices sur ce groupe de terroriste. Le mieux était de directement lui demander, à la limite pour penser un plan d'action. Dans tous les cas, la demoiselle lui avait déjà confié de précieuses informations dont il saurait, à l'avenir, faire bon usage dans le cas où il aurait à faire avec l'une des deux factions.  

Cependant sa curiosité ne résista pas à sa déclaration précédente. Qui donc n'avait pas entendu la propagande sur le SOLDAT ? Toute une génération de jeunes hommes triés sur le volet rêvait d'en devenir un, mais cette chimère passée, l'esprit de cette unité se perdit à tout jamais, Zack et Angeal l'ayant entraîné dans leur mort. Mort dans l'exercice de ses fonctions, Angeal ne pouvait pas lui donner son identité – qui sait si elle n'avait pas de moyens de la retrouver.

«-Au SOLDAT, nous suivions nos rêves. Ce sont mes seuls guides, avec mon honneur, et je doute fort que c'est ce que vous vous apprêtiez à entendre de la part d'un des nôtres.»

Sa réponse se termina avec cette promptitude de coup d'oeil et d'ouïe particulière au SOLDAT. Il savait pertinemment que sa réponse  ne comblerait pas les attentes de cette femme si particulière. Avec un tel physique élégant en sablier elle devait étourdir les têtes et toujours obtenir ce qu'elle voulait. Quoique, Eléanor n'avait pas eu un seul geste séducteur, comme si elle s'appuyait davantage sur d'autres qualités que celle dont elle avait été graciée physiquement. Certainement elle cherchait à deviner quelque chose, sinon ils ne seraient pas à une si petite distance l'un de l'autre. Poli, Angeal s'éloigna de quelque pas silencieux vers la gauche, assez pour instaurer une distance respectueuse entre lui et la dame, mais ses pupilles ne la quittaient jamais. Au moins, elle ne l'avait reconnu (peut être avait-elle entendu parler de lui avant sa mort?), sinon il aurait été probable qu'elle eusse laissé paraître une adoration extatique en présence d'une idole vainement espérée. Que nenni, elle l'observait sans ciller.

L'attitude de cette petite femme et son envie de deviner, par une observation approfondie des traits d'Angeal, avaient son explication. Donc, cherchant aussi à avoir des réponses sans pour autant mettre au parfum Eléanor du secret de la Rivière de la Vie, il ne se priva pas de questions. Étrangement, elle n'avait pas parlé de Sephiroth dont le prénom était dans toutes les bouches lorsque le SOLDAT était évoqué.

«-Quel est votre alignement ? Nous en avons tous un, je suppose. »







Dernière édition par Angeal Hewley le Lun 3 Nov - 23:03:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}   Mer 17 Sep - 17:12:15




Do you fly yourself in circle?



Les rêves ? Au Soldat ? Quelles sortes de rêves avaient bien pu conduire Sephiroth à devenir un parfait psychopathe ? Plus important, le rêve… Oui de nombreux jeunes hommes et femmes sans doute (là c’est coté féministe de Léa qui parle) voulaient entrer dans le soldat pour suivre l’exemple de Sephiroth… Ils n’étaient pas nombreux à être en première classe… Il y avait Sephiroth… Et qui d’autres ? Les autres avaient été oubliés dans les abymes de l’histoire, ou en tout cas dans les abymes de l’esprit de Léa. De toute façon les épopées de fiers guerriers n’avaient jamais intéressé Eléanor, elle, c’était les guerrières qu’elle aimait, comme Elfé ! Mais bon, la Shinra n’était pas très branché feminisme, oh oui il y avait quelques Turks m’enfin il y a plus glorieux comme métier… Et puis il y avait Scarlet, Léa adorait Scarlet certes mais c’était pour son côté humain (non oui je sais vous avez bien lu ce que vous avez lu) pas pour son coté grande guerrière…  Bref tout ça pour dire que les histoires de Soldat ne l’intéressaient pas des masses.

Elle haussa les sourcils, comment pouvait-il savoir ce qu’elle s’apprêtait à entendre, en fait elle n’avait pas d’idée, mais elle se doutait qu’il n’était pas un membre d’avalanche… Il n’avait pas ce côté malade mental qu’ils avaient tous (non sans dec ils ont vraiment tous un problème dans leurs tête non ?), il avait l’air plutôt sain d’esprit à part ce truc à plume attaché à son dos, m’enfin l’apparence hein… C’était plus jolie une aile, finalement et pratique, mais Eléanor avait le vertige, peut être que si elle avait eu une aile elle aurait eu moins peur… Elle eut finalement un petit rire lorsqu’il lui demanda son alignement.

-Sérieusement ? Vous savez que ce n’est pas très poli de poser une question à laquelle vous n’êtes pas prêt à répondre ? Elle eut un petit geste de la main, de toute façon peut importe non ? Vu mon gabarit vous n’avez rien à craindre de moi, donc je ne suis pas une ennemi mmh ? En fait il y a quelques années… On aurait même carrément été du même côté, mais bon c’était il y a un bon paquet d’année… Peu importe…

Elle se rapprocha pour détailler l’aile, alors oui la plupart des gens auraient dut regarder ça bizarrement mais Eléanor non, faut dire qu’elle était un peu plus taré que la plupart des gens… Dans la littérature, les ailes symbolises la liberté, si Eléanor avait des ailes, elle serait libre, elle irai où elle voulait, et puis elle se ficherait de l’avenir de la terre puisque, de toute façon, elle pourrait voler… , Cet homme avait les yeux d’un soldat, les vêtements d’un soldat, le corps d’un soldat mais il était différent, et pas à cause de l’aile… Il tenait plus de l’ange que du soldat…

Sans s’en rendre compte ses doigts frôlèrent légèrement l’aile, elle se rendit compte que son geste aurait pu être mal interprété et s’excusa,

-Désolée, c’est juste que c’est tellement joli… J’aimerai en avoir moi aussi… Ça vous va bien…

L’atmosphère de l’église était tellement apaisante, et puis ces jolies fleurs, Léa aurait voulu en ramener chez elle mais elle ne pouvait pas se résoudre à les cueillir, elle se baissa juste pour les sentir et se releva d’un coup.

-Au fait, je m’appelle Eléanor, mais vous pouvez m’appeler Léa, et si je ne peux pas savoir de quel côté vous combattez je peux au moins connaître votre nom ? De toute façon une personne qui aime les fleurs ne peux pas être mauvaise non ?
Léa je ne sais pas ce que tu as pris mais ce que tu viens de dire est affreusement niais, mets-toi des claques, saute dans l’eau je ne sais pas mais fait un truc parce que… Non en fait elle se contenta de sourire franchement, c’était assez rare de voir ce genre de sourire sur les lèvres rouges de la jeune femme, pour la bonne et simple raison que la plupart de temps elle arborait des sourires forcés…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}   Mer 17 Sep - 19:11:26



Feat ELEANOR T. HEIDEGGER

The future belongs to those who believe in the beauty of their dreams


Il est propre aux hommes d'effacer l'histoire et du coup détruire les mémoires en supprimant tout élément susceptible d'exposer leurs torts en plein jour. A ce jour aucun moyen ne pourrait dompter cette prétention – cet orgueil d’apparaître sous son meilleur jour quitte à exterminer les pauvres hères ayant eu la malchance d'en savoir trop malgré eux. Être jeté aux oubliettes n'affectait en aucun point Angeal ; il avait trouvé un réconfort dans l'oubli car il savait que l'Héritage du SOLDAT avait subsisté dans l’épée Broyeuse, transmise d'homme en homme, à commencer par son père jusqu'à Cloud Strife.  Elle demeurerait le symbole des héros, des protecteurs de cette planète, un héritage inaltérable dans la mémoire de ces trois hommes tous liés par des rêves. Rêve d’héroïsme, la volonté de protéger.

L'avenir lui avait donné raison : tant qu'il y aurait des hommes volontaires, la folie ne ravagerait pas cette planète en sursis. La foi commence dans le cœur, et cette foi guiderait les braves dans leurs épreuves dont ils ressortiraient grandi, à défaut d'être victorieux. La réponse d'Eléanor le surprit – il aurait juré que son apparence de chien mouillé (il n'avait pas eu le temps de se sécher) aurait offensé la dame qui, au contraire, prit presque la mouche à l'engeance de sa rhétorique.

Même si elle ne lui apportait aucune éclaircie sur ses intentions, Angeal ne  lui tirerait pas les vers du nez pour autant. Puis elle marquait un point : ils n'étaient pas ennemis et le code de l'Honneur d'Angeal lui interdisait de s'en prendre à ceux de son espèce. Il y avait toujours moyen de convaincre son prochain et, peut-être, de le sauver de sa folie avant que tout ne soit perdu. Si seulement il en avait été de même pour Sephiroth...

« Je suis du coté de la Planète. Voici ce pour quoi je me bats. » Au moins, elle saurait de quel côté il était. Pourtant elle lui semblait bien trop jeune, à moins qu'elle soit de la génération de Zack. Eléanor lui parut occupée de quelque chose qu'il avait sur lui, quelque chose d'excessivement voyant, et il eut sa petite idée. L'aile, au lieu de se rétracter à l'effleurement de ses doigts, fit tomber quelques plumes sur les fleurs les bordant. Zone sensible à l'extrême, Angeal dut se mordre la lèvre inférieure pour retenir un grognement déplacé mais il réussit à se détendre assez pour lui répondre.

« Il n'y a pas de honte à les toucher, c'est un geste naturel Mademoiselle Eléanor. Plus jeune je rêvais d'avoir des ailes, mais maintenant que j'en ai, j'en apprécie plus le symbolisme...et le poids. »  Angeal posa un genou à terre à son tour, à quelques centimètres de la jeune femme, les plumes tombant devant le nez d'Eléanor, semblables à celle d'un ange après son envol. Son coup d’œil de jardinier ne le trompait jamais : les fleurs poussaient d'elle-mêmes mais demandaient plus de soin – un soin qu'il leur apporterait aussi souvent que possible vu qu'il avait la main verte.

«  Appelez-moi Angeal. »

Hors de question de lui d'aborder sa résurrection. Il se considérait comme mort ; sitôt le monde guéri de Jénova, il reviendrait dans la Rivière de la Vie. Le départ du Bas-Monde, ce paradis céleste, n'était que temporaire. Donc si jamais il avait à disparaître, il préférait éviter cette peine aux gens qui s'attacheraient peut être à lui. Mais si Gaïa décidait autrement, il suivrait la volonté de la Planète. « Je n'aimerais pas abuser de votre temps, mais j'aurais besoin d'une personne de confiance pour surveiller ce lieu. Il y a une recrudescence de phénomènes étranges dans le secteur. Vous n'êtes pas obligée d'être sur le terrain, mais vous sentiriez vous capable de cette tâche ? »






Dernière édition par Angeal Hewley le Sam 8 Nov - 4:49:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}   Mer 17 Sep - 20:18:53




Do you fly yourself in circle?



La planète ? Le soldat prétendait lui aussi que la planète avait une conscience propre… Ils s’étaient donnés le mot avec Cloud ou quoi ? Léa regarda machinalement la terre à ses pieds, elle n’avait pas l’air vivante… Mais finalement qu’est ce qui rendait vivant ? Une paire de chaussure hors de prix (mais très jolie par ailleurs ?) peut être que la planète n’avait pas les moyens de s’en acheter ? Léa voulait en savoir plus.

-Vous n’êtes pas le premier à me parler de la planète comme si elle avait une conscience propre… Ce gars-là, d’avalanche, le chocobo psychotique hum… Ah oui Cloud, il m’a dit un truc comme ça… Et visiblement … Je veux en savoir plus la dessus, sur la planète… Si elle est vraiment… Vivante… Oh c’est bizarre de dire ça comme ça… A la base je cherche la personne qui est responsable de tout ce foutoir pour lui mettre mon pied dans les fesses, donc je suis aussi du même côté je suppose. Bref si quelqu’un fait du mal à la planète alors qu’elle est incapable de se défendre c’est affreux !

Aussi bizarre que cela puisse paraître, si la planète était vraiment vivante, elle aurait été comme un animal pour Eléanor, une petite chose qui ne demandais rien à personne, quelque chose à protéger. En fait elle se sentait bizarre, c’est comme si elle venait de se rendre compte de sa propre existence. Si elle était ici et qu’elle respirait, c’est parce que quelque chose en avait voulu ainsi en tout cas quelque chose lui avait permis de vivre assez longtemps pour une bonne raison et si ce quelque chose c’était la planète alors Eléanor protègerai la planète. Personnellement je mets ça sur le besoin de « mère » qu’Eléanor à un peu trop mais bon… C’était comme ça, la  « planète » était devenue sa mère de substitution et malheureusement pour certains quand Eléanor avait une idée en tête… Elle hocha la tête

-Moi aussi je veux l’aider ! C’est bizarre il a fallu que je vous rencontre pour me rendre compte de ça, je marche sur cette planète depuis quoi ? 24 ans ? Et je viens tout juste de comprendre son importance …

Lorsque le Soldat posa genoux à terre des plumes s’envolèrent de ses ailes, elles tombèrent autour de la jeune femme comme de la neige, une d’entre elle tomba dans sa main, elle la prit et la mise dans son petit carnet.

-Pour me souvenir, si un jour j’ai un doute. Il finit par se présenter, on peut dire que votre nom vous vas bien, c’est vrai que vous ressemblez beaucoup à un ange.

Elle écouta sa requête, qu’attendait-il d’elle ? Qu’elle s’occupe des fleurs et botte les fesses de quiconque s’approche d’elles ? Elle n’avait pas la main verte et l’idée de se salir les mains ne l’enchantait guère… Et puis que voulais-t ’il dire « être sur le terrain » Léa était capable d’être sur le terrain…

-Qu’attendez-vous de moi ? Visiblement ce lieu est sacré, les fleurs n’ont besoin de personnes pour pousser et l’eau qui est ici à soigner les géostigmas de beaucoup de gens… Et ce lieu est sacré pour avalanche, s’ils n’ont postés personne ici pour le garder c’est que visiblement il n’en à pas besoin… Cependant… Elle eut un petit sourire il se trouve que je peux faire quelque chose sur le point de vue administratif… Ce terrain m’appartient, enfin plus ou moins, il appartient à la Shinra mais Rufus à décider de joueur aux fantômes et vu que ma famille à de nombreuses part dans la société… On m’a récemment envoyé un contrat, apparemment un promoteur immobilier souhaiterait faire de ce lieu une sorte de lieu touristique où les malades de tous les environs viendraient tenter de se soigner…moyennant finance. Le contrat était très intéressant… Je suis venue ici pour voir ce lieu de mes yeux… Maintenant que je suis ici, avec vous, je me rends compte que ce lieu mérite effectivement d’être protéger, je prendrais les mesures nécessaire pour qu’il reste tel quel… Je peux aussi engager des gens pour qu’ils puissent faire des rondes et surveiller les environs…

Cela représentait un investissement conséquent, mais Eléanor avait suffisamment d’argent pour se le permettre, elle doutait cependant vraiment de la nécessiter de poster des gardes… Elle prit son petit carnet et fit mine d’y griffonner tout ça, mais elle trouva ce qu’elle recherchait, il y avait bien un Soldat, du nom d’Angeal mentionné dans le carnet, mais il était noté qu’il était mort… Eléanor aurait mentit si elle avait dit ne pas s’y attendre, les membres de la première classe étaient tous morts aux dernières nouvelles. Elle ferma son carnet d’un coup sec mais garda le sourire.

-Bien, Monsieur Hewley, Angeal, si on jouait carte sur table ? Nous sommes du même côté, mais visiblement vous avez manqué beaucoup d’épisodes, savez-vous par où commencer ? Où vous loger pour reprendre des forces ? La mort est sans doute une aventure fatigante… Voilà ce que je vous propose, vous êtes tout pâle, venez chez moi vous reposer un peu, vous savez des choses que je veux savoir sur la planète, j’en sais sur la Shinra, Avalanche et les évènements de ses dernières années. Je ne fais pas confiance à Rufus, ni à Avalanche… J’ai donc décidé de vous aider vous. Soyons honnête, vous êtes sans doute un homme très fort mais la force ne vaut plus grand-chose maintenant… L’argent en revanche… On obtient bien plus en demandant poliment une liasse de billet à la main qu’en demandant juste poliment. Si vous n’avez rien de mieux à faire restons ensemble, vous me faites assez confiance pour me confier la sécurité de ce lieu de toute façon n’est-ce pas ?

Si le père de Léa lui avait appris l’amour des armes et arts martiaux sa mère lui avait sans nul doute inculqué l’amour de la rhétorique, ne nous voilons pas la face Eléanor aurait été un parfait avocat si elle n’avait pas eu le don de partir au quart de tour pour des choses que le commun des mortels jugerait quelconque. La proposition telle qu’elle avait été énoncé était sincère à ça prêt qu’Eléanor voulait en savoir plus sur Angeal, il l’intriguait et Léa était une affreuse petite curieuse. Elle s’auto déclara dans sa tête garde du corps d’Angeal, mais ce garda de partagé cette pensé tant elle était absurde quand on les voyait côte à côte mais elle aimait cette idée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}   Dim 21 Sep - 16:08:52



Feat ELEANOR T. HEIDEGGER

All I want is to protect you. To be near you. For as long as I'm able.


S
a première remarque ne l'étonna guère. Cloud avait toujours été spécial ; il avait ce petit quelque chose que Sephiroth n'avait jamais cherché à avoir : cette communion naturelle avec Gaïa, ce devoir de la protéger contre tout ce qui pourrait la mettre en péril. Inutile de dire qu'il ne cilla point à la mention du chocobo doré, mais aussi lorsqu' Eléanor confirma de nouveau que Cloud, aussi, traitait la Planète comme un être vivant et non comme une poule aux œufs d'or. En même temps durant son périple il avait pu approfondir ses connaissances sur la chose au Canyon Cosmos, mais ce détail là Angeal ne pouvait être complètement au courant. A cette même époque il surveillait davantage Genesis depuis les cieux mais gardait un œil vigilant sur l'équipe d'AVALANCHE. Peu de gens connaissait la réelle histoire de Gaïa, à part les descendants directs des Anciens, mais ils avaient mieux à faire que discourir dessus.

Pour l'heure, il la regardait, contemplatif, écoutant tout ce qu'elle avait à dire avec une patience sans bornes. C'était presque avec tendresse qu'il la regardait dans son épiphanie, réalisant qu'elle pouvait garder leur Planète de tout danger et lutter contre celle qui déclencha toute cette bastringue. Un bref coup d’œil vers la plume qu'elle conserva dans son carnet et Angeal reprit.

«-J'ignore tout des enjeux économiques actuels, mais si vous pouviez empêcher toute transaction financière, cela ne serait pas de refus. » En connaissance du dédale de difficultés où elle pourrait s'engager dans son entreprise, en voyant combien il faudrait d'argent pour un tel financement, il donnerait du sien. Quoique, aucun coup porté à la volonté de cette femme ne l'ébranlerait, il en avait la certitude. « -Il est impératif que tout se fasse dans la discrétion la plus totale.»

Mais la chute le mit immédiatement sur ses gardes – Eléanor avait accès à cette information confidentielle, sa mort. Pourtant aucune autopsie n'avait pu se faire puisque son corps avait disparu. A moins de faire partie du cercle très fermé de l'époque … non, cette femme était bien trop jeune. Elle devait à coup sûr être directement liée à Heidegger, Scarlet ou les autres porcs. Mais sa philosophie contrastait avec l'amour du pouvoir que ces individus partageaient dans des soirées de luxe à l'étage qui leur était réservé. Son sang fit un tour, mais au lieu de bouillir, Angeal ressentit un léger abattement qu'il n'exposa pas. Même si elle lui affirmait qu'elle voulait l'aider lui, il cherchait à déceler ses véritables intentions pour qu'un rapport de confiance s'installe. Ou du moins à redéfinir certaines limites. Dans tous les cas, il mesura la portée de ses propos et s'exprima avec fermeté.

«- N'allons pas trop vite. Là où j'accepte votre requête, je préfère qu'on laisse mon passé de côté.  C'est une condition qu'une femme comme vous peut respecter, et si vous avez accès à de telles informations, c'est que vous ou un proche parent deviez être à la tête d'un département. » Mais sa voix se radoucit, ses traits fermes se détendant quand il posa une main sur l'épaule de la jeune femme. Ferme. Virile.

«-Si nous devions partir, je connais un moyen sur et rapide. » Non seulement il pointa le trou au-dessus d'eux du visage, mais la deuxième, plus petite que celle qu'elle avait aperçue, se détendit un peu plus, battant comme pour acquiescer les dires de son propriétaire. L'argent dominait le monde, et dans un monde aussi anarchique, c'était le passeport pour la sécurité. Angeal avait encore des années à rattraper, car si la Shinra n'exerçait plus aucune influence, il n'y avait plus d'ordre mondial. C'était la débrouille ou la mort, à moins que de bonnes âmes venaient au secours des plus opprimés.

La situation était pire à vivre qu'imaginée ; au moins, il pourrait s'impliquer davantage ici. Puis le temps était anormalement sec, étouffant, mais il n'aurait pas suggéré de voler avec elle si le temps était plus venteux que d'habitude.






Dernière édition par Angeal Hewley le Lun 3 Nov - 1:05:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}   Dim 21 Sep - 18:52:16




Do you fly yourself in circle?



Eléanor eut un petit rire, elle n’avait jamais envisagé de vendre ce lieu, elle n’avait pas forcément besoin de cet argent. Elle voulait garder ce lieu pour elle, enfin en tout cas elle refusait que des handicapés de tous les coins de la planète se pointe pour mettre leurs orteils dégueulasse dans l’eau, c’était pas une piscine municipale hein ! Elle comprenait le besoin de discrétion, elle ferait donc le nécessaire une fois rentré chez elle.
Elle manqua d’exploser de rire en voyant le visage d’Angeal se refermer, il était trop mignon, elle acquiesça cependant.

-Ahahaha vous êtes trop mignon mais que croyez-vous que je ferais de ce genre d’information ?  On a tous notre part d’ombre et croyez moi je me fiche de votre passé, je veux juste être honnête avec vous. Je ne trouvais pas ça franc de savoir ces choses sur vous et ne pas vous le dire. C’est tout. Et je n’ai jamais fait partie de la Shinra, mais j’ai en effet un lien direct avec elle. De toute façon les seules personnes à encore avoir les moyens de vivre plus que confortablement de nos jours sont les anciens membres de la Shinra où leurs familles… Depuis le météore, les attaques n’ont cessez, Sephiroth est revenu, puis Deepground, les habitants d’Edge ont énormément soufferts et la plupart vivent dans des taudis… Si vous n’avez pas de la famille habitant sur l’autre continent ou une réserve d’argent conséquente… A défaut d’avoir de la famille en vie j’ai l’argent, c’est déjà ça…

Léa s’assombrit légèrement, la perte de ses parents la touchait toujours plus que ce qu’elle ne voulait bien avoué… Ils étaient morts la même année à quelques mois d’intervalle, merci Avalanche… Un jour elle confrontera le petit groupe à sa propre tristesse, il est facile de tuer des personnes quand on se plait à ignorer qu’ils puissent avoir une famille, des sentiments, quand on est convaincue que c’est ce qui est bon pour sa cause. Le fait d’avoir des idéaux différents justifie t’il le meurtre ? Eléanor n’avait jamais tué de sa vie, elle s’était battu et avait été assez violente parfois, mais n’avais jamais causé la mort (volontaire) de quelqu’un, elle ignorait même si elle en serait capable un jour. Pour une raison inconnue Eléanor était incapable d’effectuer un processus de deuil, que ça soit une séparation, une mort… Elle restait soit dans la colère soit dans le déni, elle évitait donc de penser trop souvent à ses parents puisque cela la confrontait directement à quelque chose qu’elle préférait ignorer. Pourtant lorsqu’elle rentrait chez elle le soir il n’y avait que son chat, et les domestiques mais ce n’était pas une famille… Léa avait une relation quasi fusionnel avec ses parents, particulièrement avec son père c’était « la fifille à son papa » mais elle était consciente qu’au travail il montrait une autre facette de lui, il n’avait pas le choix, il était à la tête du département militaire pouvait il se permettre de montrer un seul pan de son côté doux ? C’était bien plus facile d’ordonner à ce que l’on tue des gens quand on le faisait avec toute la froideur du monde… A force de porter ce masque il avait fini par se convaincre lui-même, Eléanor s’en rendait bien compte, elle savait aussi qu’elle était la seule (avec sa mère) a véritablement connaître ce gros bonhomme barbu.

Eléanor choisit de ravaler sa peine et repris son sourire habituel,

-Peu importe c’est du passé, je ne dirais rien à personne sur votre retour, de toute façon je connais personne que ça intéresserai ou qui me croirait, je passe déjà suffisamment pour une folle au quotidien je n’ai pas besoin de votre aide à ce sujet,

Elle rit une nouvelle fois le talent que Léa avait pour dire des choses insensé ou pour passer du coq à l’âne lui valait assez régulièrement des regards interrogateurs. Elle cessa de rire quand Angeal lui proposa plus ou moins de l’emmener en volant, Eléanor avait une peur panique du vide, le genre à l’empêcher de grimper sur une chaise (oui super l’aventurière en carton), elle déglutit, le seul moyen pour qu’elle se sente en sécurité en volant aurait été qu’il la porte dans ses bras et qu’elle se recroqueville en fermant les yeux très fort tout le long du voyage.

-Hum… C’est que… j’ai le vertige…

Elle avait dit ça d’une toute petite voix et avait rapidement détourner la tête, se sentant devenir rouge de gêne, Eléanor n’aimait pas avouer ses faiblesses encore moins à des gens qu’elle connaissait peu. Cela lui permit de poser les yeux sur un invité surprise, elle ignorait depuis combien de temps il était là mais un Soldat de Deepground les observait, armé d’un fusil mitrailleur, Eléanor reconnait le modèle, le soldat était plutôt grand et l’intégralité de son corps était ensevelit sous une épaisse armure de métal et de cuir. Eléanor trouvait ça affreusement moche et l’armure des soldats féminin de deepground était si dévêtu que le sexisme qui en émanait donnait envie a la jeune femme de vomir. Mais ici il n’y avait qu’un homme… Il était seul, mais armé, et pouvait les atteindre de loin assez facilement. Se sentant repérer le Soldat les mis en joue en leur sommant de se rendre. Ils n’avaient pas vraiment le choix et Eléanor n’avait pas envie de tenter sa chance par la vitesse. Elle leva les mains au-dessus de la tête et s’approcha lentement en souriant, elle ne pouvait pas utiliser la violence mais elle avait d’autres armes qui faisaient effet de loin.

- Désolée Monsieur on ne savait pas que ce lieu était sous le pouvoir de Deepground, on ne cherche pas les ennuis, je serai incapable de vous blesser enfin regardez-moi je ne suis qu’une faible femme.

Il était dur de dire si le Soldat était charmé, amusé ou agacé par le manège de Léa étant donné que son masque empêchait de devenir l’expression de son visage, mais il baissa légèrement son arme, geste qu’Eléanor accompagna légèrement en fixant le soldat là où aurait dut être ses yeux. Elle resserra alors sa poigne sur l’arme et envoya le soldat valdinguer sur les escaliers de l’entrée de l’église d’un coup de pied.

- ON NE SE BAT PAS DANS LES FLEURS CONNARD,

Oui, il ne fallait pas abimer les fleurs… Ellle tira une salve sur le Soldat encore à terre avant de briser l’arme avec ses talons (oui les talons de léa sont résistants parce que une de ses phobie est d’en casser un en marchat dans la rue et de tomber lamentablement devant tout le monde). Mais Eléanor était loin d’être bête, Deepground était une élite de Soldat, elle ne ferait pas le poids seule, elle se tourna vers son compagnon

- Je ne peux pas le battre seule chéri !

En réalité elle n’aurait pas eu besoin de demander mais bon c’était plus poli, pendant qu’Angeal partait s’occuper du soldat en bas des escaliers elle récupéra les lames et les gants cachés dans les jarretières de ses bas et s’en équipa, se battre à main nue c’était cool mais si on pouvait faire un poil plus mal c’était mieux, elle marcha rapidement jusqu’au combat qui avait lieu quelques mètres plus loin, et sauta au visage du Soldat, posant ses cuisses de manière à entourer son cou et lui assena plusieurs coup de « griffes » sur le visage, avant de se faire brutalement dégagée contre une ruine en métal. Ca faisait rudement mal, surtout quand on n’avait subi aucune modification génétique pour être plus fort et qu’on pesait 55 kg à tout cassé. Elle saignait de l’arrière de la tête et était un peu sonnée, il fallait vraiment qu’elle apprenne à  mieux se battre. Elle mit un moment à revenir à elle mais ne pouvait plus bouger, elle se contenta donc de regarder le combat les fesses par terre en se tenant la tête, priant pour que le sang qui coulait légèrement de sa tête ne tâche pas le haut blanc de sa robe (oui chacun ses priorités).

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}   Mar 23 Sep - 10:56:34



Feat ELEANOR T. HEIDEGGER

We're twice armed if we fight with faith.


D
ans un langage sans fioriture, ce petit bout de femme venait de se faire comprendre par l’ex-SOLDAT en qui elle réveilla un doux instinct protecteur sans nul doute accompagné d’une volonté de la guider.

Avec Angeal, l’un n’allait jamais vraiment bien loin sans l’autre.

Alors elle était orpheline, une survivante. Shinra ou pas, tout le monde avait perdu un proche, du fait d’actes terroristes, de la guerre, de la maladie. Loin de lui reprocher sa relative instabilité, il préféra se taire et écouter à défaut de lui apporter du réconfort -- quoique l'écouter était un bon point de départ. Angeal déplora son sort, mais ne la prit pas en pitié, puisque lui-même n’aurait pas supporté çà. Le retour de Sephiroth, par contre, il l’avait deviné sauf  la résurrection du Deepground.  Pendant ce temps, où Genesis s’était-il bien terré ? Encore une question sans réponse, et l’absence de certitude ne rassurait pas Angeal, surtout sans son meilleur ami pour lui donner des réponses.

Mais un individu, aposté à l’entrée de la porte en délabrée et visiblement du Deepground, leur somma de se rendre et Angeal fronça des sourcils de menace. Malheureusement pour lui, aucun des deux n’était de cet avis, Angeal tirant parti du moment pour réfléchir vite et bien. Mentalement il se préparait comme un animal avant d'attaquer. Il était n’était pas seul sur ce coup là – un professionnel militaire comme lui ne l’ignorait pas –et donc son premier instinct était de veiller sur Eléanor, ses sourcils se fronçant de menace. Lui avait l’habitude des balles, des blessures létales et aussi de la torture. Elle, par contre … Angeal comprit de suite qu’elle avait un talent certain pour la dissimulation et n’était pas faite de verre, mais il doutait de sa résistance physique. En tout cas, quand elle envoya le membre du Deepground s’écraser sur les escaliers avec sa seule force, il comprit bien vite ce qu'il y avait à faire.

Tout se déroula si vite, ses poings puissants fissuraient le casque du soldat jusqu’à ce qu’Eléanor soit projetée contre le mur. Malgré l’ensevelissement de poussière, Angeal usa de sa dextérité pour foncer vers elle et la protéger des tirs du sniper en hauteur avec sa paire d'ailes, maintenant qu’ils étaient sortis de son angle mort. Du fait de la corruption, les ailes encaissaient moins bien les dégâts physiques qu'au temps de leur primeur, mais elles firent l’affaire puisque les balles tombèrent devant, sauf celle qu'il s'est pris à l'épaule gauche.

L’Ange n’avait pas trente-six solutions. Attaquer, oui, mais en prenant sa protégée avec lui. Un bras puissant s’enroula autour de sa taille pour la soulever, et un coup d’œil assez révélateur confirma qu’elle perdait du sang. Décidé, il riposta immédiatement,  frappant la terre de son poing jusqu’à ce que la charpente s’effondre et le sniper avec. Pendant ce temps il fila vers le Soldat du Deepground, toujours avec Eléanor au bras, pour lui asséner un uppercut dans l’abdomen – assez pour le faire cabrioler jusqu’à la source d’eau. Le sniper tenta de se redresser et chercha son arme, sauf que le soldat avait posé un pied dessus.

« Je crois que vous lui devez des excuses … » Son air était grave, sans appel. « Et aux fleurs. »






Dernière édition par Angeal Hewley le Ven 16 Jan - 4:04:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}   Dim 28 Sep - 16:46:33




Do you fly yourself in circle?



Et merde ma robe, elle est pleine de poussière, manquerait plus que cette saloperie de sang décide de venir dessus, voilà tout ce à quoi Eléanor pensait, alors oui, il y avait des gens qui essayaient de la tuer, mais s’ils pouvaient le faire sans abimer sa robe ça serai pas mal en fait… Mais les réflexions philosophiques de la jeune femme furent complètement dissipée quand une sorte de gros rideau blanc apparut sous ses yeux, ah oui c’était l’aile d’Angeal, attend ça faisait aussi office de bouclier une aile ? Trop classe, finalement c’était pratique, on pouvait faire des macaronis au fromage avec peut-être ? Faudrait qu’elle demande à Angeal après, si elle ne mourrait pas, mais a priori il n’avait pas l’air de vouloir la laisser mourir, elle ne savait pas si c’était une bonne nouvelle, de base Eléanor n’avait jamais vraiment tenue à  la vie, enfin elle n’en voyait pas trop l’intérêt en fait, mais si c’était un coup pour qu’elle ressuscite, non merci…

Eléanor avait du mal à tout saisir, elle était encore sonnée par le coup qu’elle avait reçu, elle se sentie soulevée du sol et laissa échappé un petit cri de surprise, elle remarqua qu’Angeal avait passé son bras autour de sa taille pour l’emmener avec lui, elle se sentit d’un coup incroyablement mince et légère, ça faisait toujours plaisir hein ? Elle s’agrippa au coup d’Angeal pour faciliter la prise du Soldat. En frappant le sol plusieurs fois il parvint à faire écrouler l’abri du sniper et  il l’envoya valser un autre soldat dans les fleurs, oh non pas les fleurs fuuuuu ! Et bah voilà l’autre était un peu KO dans les fleurs et Angeal avait le pied sur son arme et Eléanor faisait ce qu’elle faisait le mieux, rien. Elle tira la langue au soldat avec un air de « nananère » dans les yeux.

Léa se posa tout de même une question, que faire de lui ? S’ils le laissaient en vie, il allait rapporter tout ça à ses supérieurs, mais le tuer serai… Bien sûr elle pourrait le ramener à Rufus pour leur entrevu, il serait quoi en faire, mais le problème était le même, un homme en uniforme de soldat avec une aile… Elle rapprocha sa bouche de l’oreille d’Angeal afin de pouvoir parler sans être entendu,

- Que vas-t-on faire de lui ? Si on le laisse en vie il va rapporter ce qu’il a vu, cet endroit ne sera plus en sécurité, et vous non plus, mais le tuer ce serai… mal non ?

Oui, elle avait parfois une vision de la vie très manichéenne,  quoi qu’il en soit elle avait failli y passer cette fois, il y avait peu de chance qu’on en veuille a sa vie, pas à proprement parlé en tout cas, une petite brune en robe c’était plus courant qu’un gars avec une aile, Eléanor savait qu’elle ne risquait rien, plus maintenant. Elle embrassa Angeal sur la joue avant de se libérer de son étreinte pour regagner pied à terre, elle eut un léger vertige, sans doute dut au coup à la tête qu’elle avait reçu mais parvint à regagner équilibre.

-Merci, vous m’avez sauvé la vie, alors vous êtes condamner à me supporter à vos coté jusqu’à ce que nous soyons quitte ! Je n’aime pas ce rôle de fille en détresse en plus, alors il faut vraiment que je vous rende ça un jour. Si j’étais un homme c’est ce que vous attendriez de moi non ? Enfin peut être pas vous, mais la société oui, je ne veux pas être traitée différemment à cause de mon genre.

Elle s’approcha et se baissa près du soldat toujours à terre et lui assena un coup de poing sur la tempe qui le sonna sous le choc.

-Je suis rapide, souple et agile mais pas très résistante… Ça fait un sacré bout de temps que je ne me suis pas battue pour de vrai, ou entraînée… Je suppose que je ne fais pas le poids contre des soldats génétiquement modifiés comme eux…

Elle se releva et revint vers Angeal,

- Vous accepteriez de m’entrainer ?  Quelque chose me dit que bientôt il va falloir que je mette mon pied dans les fesses de trucs plus féroce que ça…

Elle détailla le soldat, elle n’arriverai pas à sa hauteur bien sûr, mais elle savait qu’elle pouvait faire mieux, il le fallait de toute façon. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’elle remarqua qu’il était blessé, elle se demanda s’il l’avait vu lui aussi, il ne montrait tellement rien, même pas qu’il avait mal, elle posa sa main en dessous de la blessure.

- Vous êtes blessés vous aussi… Désolée c’est de ma faute pour le coup, je vous soignerai à la maison j’ai ce qu’il faut pour enlever cette balle.

Elle toucha avec son autre main sa propre blessure qui ne saigna maintenant plus, mais c’était toujours douloureux et elle avait aussi un peu mal au dos, elle observa se dernier, sa robe était foutue entièrement déchirée au niveau du dos, le tissu du chemisier était bien moins résistant que celui du bas de la robe, heureusement, elle ne se sentait pas d’humeur nudiste. Elle saignait légèrement, rien de bien grave, elle l’espérait, a priori elle pouvait encore bouger les jambes et les bras donc…

- Ca ira pour rentrer ? Je peux appeler mon chauffeur si vous le souhaité… Enfin une fois qu’on aura décidé de ce qu’on fait de cette bestiole… Et de l’autre… Enfin je ne sais pas ce que vous avez fait de l’autre mais s’il est encore vivant…

Angeal était plus habitué à ce genre de problème qu’elle, du moins c’est ce qu’elle pensait, elle n’était pas une militaire, elle était une fille de militaire, c’était largement différent, elle n’avait jamais eu à se poser ce genre de problème, tuer ou être tuer ce genre de chose terrifiante quoi…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}   Dim 12 Oct - 18:00:14



Feat ELEANOR T. HEIDEGGER

We can't help everyone, but everyone can help someone..


A
cette remarque, il sourit placidement.


"-Elles n'ont pas leur place en cuisine." Lui aurait répondu Angeal sur un ton mi-sermonnant mi-plaisantin, mais l'heure n'était pas à la légèreté. Ils s'étaient fait des ennemis sans raison et pour ce qu'il considérait comme des futilités. Il jeta deux ou trois regards sur le soldat d'élite en-dessous d'eux jusqu'à ce qu’Eleanor retienne de nouveau son attention, le forçant à incliner sa tête pour qu'il puisse entendre ce qu'elle avait à lui murmurer. Difficile, même pour un homme de principes comme Angeal, d'avoir un droit de vie ou de mort sur un ennemi. Par le passé il avait tué, des monstres certes, mais aussi des soudards, à la botte du Wutai ou à la botte d'une organisation influente.

Faire couler le sang impunément ? Il ne se le permettrait pas, ni devant elle ni seul avec sa conscience. Mieux valait commencer par la rassurer sur ce point. « Personne ne sera tué. Évacuons discrètement. »

Puis le baiser inattendu sur la joue lui avait laissé une impression...singulière. Troublante.  Il eut un tic qu'il ne pouvait réprimer, celui de retrousser sa lèvre inférieure, de gêne et non de douleur, comme celui d'attraper délicatement son poignet pour qu’Eleanor ne tombe pas. Amusant, comment tenir la main d'une femme le gênait moins que d'en recevoir un baiser, surtout que du rouge à lèvres était resté sur sa joue. Rouge qu'il tentait d'ignorer, tout en luttant de ne pas céder à l'envie de rougir jusqu'aux oreilles.

Au moins il ne s’ennuyait jamais d'elle ; Eléanor parlait sans arrêt (non, il ne l'en blâmait pas. Sa nature silencieuse préférait les compagnies bavardes), mais jamais pour rien. Il fallait mieux l'écouter, sinon il commettrait une erreur stratégique qui leur serait fatale. Quant à l'entraîner, le soldat arqua un sourcil. Pour une civile elle avait les bases ; une excellente agilité, une rapidité d'exécution, une souplesse sans faille. Elle n'avait que son endurance à travailler, il se demandait bien quoi lui apprendre avec sa petite stature. Peut-être travailler un peu plus leur coordination, quoiqu'ils étaient en osmose. Après tout, elle n'eut pas besoin de demander sa permission pour assommer le soldat à terre.

Toutefois, la soumettre à un entraînement militaire rigoureux, risquerait d'être inévitable. A peine ressuscité, le voilà attaqué par des soldats d'élite. Tout criait l'état de siège, à moins qu'elle avait été suivi ou que le lieu était sous surveillance depuis le début. Ses exigences martiales ne l'agaceraient pas, il l'espérait, sinon elle pourrait y laisser la vie … quoiqu'elle avait montré à plusieurs reprises qu'elle n'était pas faible, loin de là. Il savait une chose, c'était qu'elle ne lui avait pas proposé cela en l'air.

«-Plus tard, même si le meilleur entraînement c'est le terrain ou une simulation. Attendez, je vais inspecter l'état de vos blessures. » Il avait une résistance exceptionnelle aux balles, aux épées, à tout ce qui pourrait tuer un homme en un seul coup. Posant un genou à terre, il avait sa tête au niveau de la taille de la jeune femme, et voyait la déchirure au niveau de sa jupe et les tâches sur son buste. Sa main , posée parallèlement à la blessure, s'illumina doucement pour stopper le léger saignement jusqu'à ce qu'il se relève de tout son long, dépassant de deux bonnes têtes la petite Eléanor.

«-Dans ce cas, prenez un taxi. Avec votre voiture, ils auront votre numéro d'immatriculation. Cependant, s'il y avait urgence, je vous aurais prise dans les airs avec moi. »


S'éloignant d'elle, Angeal prit soin de ne pas abîmer les fleurs pour observer l'autre soldat hors d'état de nuire. Le tirant hors de l'eau, il vérifia bien que le choc l'avait bien rendu inconscient avant de le laisser pour ramasser les armes et les munitions qu'il porta sous le bras. Lui n'utilisaient pas les armes à feu, question d'honneur, mais peut-être qu’Eleanor pourrait en faire quelque chose. En tout cas, elle saurait bien vite qu'avec lui il n'y avait pas de gaspillage. Tout était réutilisable, selon sa philosophie.

« - Prenez ceci. S'il y a encore des forgerons dans les parages, vous serez étonnée de ce qu'on peut obtenir à partir des différentes technologiques. A moins que cela vous parle. »


Dernière édition par Angeal Hewley le Sam 8 Nov - 4:53:45, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}   Lun 27 Oct - 14:10:00




SURPRISE BITCH



Le terrain ? Oh oui bonne idée, ils iraient se balader dans les ruines de Midgar et s’entraineraient sur des pauvres soldats de Deepground ! Ne vous fiez pas aux apparences, cette idée ravissait vraiment Eléanor mais elle garda son idée pour elle. Léa regarda le manège d’Angeal d’un air surpris, elle était assez gênée mais aurait préféré mourir plutôt que de l’avouer. Elle sursauta légèrement en sentant la main du soldat sur elle, mais garda son calme. Une douce chaleur se répandit en elle, et elle ne sentit bientôt plus de douleurs. Elle regarda Angeal d’un air ahurit.

- Mais vous faites ça tout seul comme un grand ou vous avez une  matéria quelque part ? Merci en tout cas ! Si vous avez en réserve un truc pour réparer les vêtements c’est pas de refus non plus.

Elle rit avant de se demander comment ils allaient partir de là, un taxi ? Oui mais ça mettrai la vie du chauffeur en danger… Elle attrapa l’arme qu’il lui tendait. Elle reconnut le type d’arme et vérifia la charge, à moitié pleine.

–Merci, je saurai me servir de ce joujou, en fait je sais me servir de la plupart des armes en circulation, à moins qu’elles soient trop lourde pour moi à porter bien sûr, mais je préfère tout ce qui est jolie, les griffes par exemples et puis ça permet d’avoir une grande mobilité aussi. Mais mon père a insisté pour que je sache me servir de toutes les armes, du coup il m’a entrainé à partir du moment où je me tenait sur mes deux pieds.

Elle regarda machinalement le ciel, Léa ne remercierai jamais assez son père pour ce qu’il lui avait appris… Bon il fallait rentrer maintenant. Léa prit son téléphone et appela son majordome.

–C’est moi, je suis à Midgar, dans l’église oui il faudrait venir nous chercher… Oui je viens de le rencontrer, on s’est fait attaquer donc prenez la voiture noir, à tout de suite.

Elle raccrocha et se tourna vers Angeal.

–J’ai une voiture banalisée, elle n’a pas de plaque et après ça on la repeindra entièrement, on vous soignera chez moi… Donc… Puisque vous allez surement l’apprendre à un moment ou à un autre et puisque ce n’est pas juste que je connaisse votre identité sans que vous connaissiez la mienne, mon nom complet c’est  Eléanor Tiphaine Heidegger, la fille d’un de vos anciens supérieur donc, on c’est peut-être déjà croisé les rares fois où il m’emmenait avec lui  au travail, mais je ne devais pas être bien grande… Et au cas où vous vous poseriez la question je n’ai pas de lien avec la Shinra, mon père est mort il y a plusieurs années et je n’ai jamais travaillé pour le compte de Rufus.

Elle se tut parce que sa voiture venait d’arriver, elle invita Angeal à monter dedans, son chauffeur regarda Angeal dans le rétroviseur un moment mais ne dit rien, Léa ne savait pas si c’était par pudeur ou simplement par politesse mais il démarrèrent.

–Pour continuer dans l’honnêteté, parce que je déteste le mensonge, j’ai rendez-vous dans quelques jours avec Rufus, il y aura aussi Cloud Strife le leader d’avalanche, je ne sais pas si vous le connaissez. On veut essayer de conclure un accord pour protéger les habitants d’Edge de la menace qui vient du nord. Mais je ne tiens pas à ce que vous m’accompagniez, je préfère que Rufus ignore votre présence pour l’instant. Avec votre accord bien évidemment, je ne tiens pas à prendre des décisions vous concernant sans votre approbation ça serai débile, oh et tant que j’y suis on peut se dire « tu » non ?  Puisque j’ai décidé de vous suivre pour payer ma dette, ces formalités me fatigue vite…

Elle sourit, en espérant que toute les vérités qu’elle lui avait balancé ne l’effrayerait pas ou n’émousserai pas la confiance ou l’estime qu’il pouvait lui porter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}   Dim 2 Nov - 23:24:58



Feat ELEANOR T HEIDEGGER

It is in our moments of decision that we shape our dreams


Angeal était un individu plein de contrastes et d’oppositions comme tout un chacun, pourtant son humeur ne variait jamais selon les impressions du moment, non sans raison. Néanmoins il exécrait les débordements affectifs en public, mais poussait contre la pudeur (ou l’embarras)  d’une jeune femme quand celle-ci sursauta en sentant la main bloquer le saignement d’une mauvaise plaie. La question qui suivit, il s’y attendait, mais n’y répondrait que bien plus tard. Les murs ont des oreilles. En ce sens, il préférait se taire. Dans tous les cas, le sens de l’humour de la petite Léa n’est pas de refus puisqu’il rit lui-même : le rire franc d’un individu qui ne dédaigne pas la gaité.

« -Si vous avez une aiguille et une bobine de fil à coudre, je pense réaliser le même petit miracle. »

Durant son appel Angeal déchargeait les armes, soucieux pour sa sécurité, mais quand elle révéla sa véritable identité, il détacha son regard de la gâchette et eut presque un essoufflement dans le cœur. Plus que la révélation, c’est la sincérité de ses propos qui le retint de toute interrogation. Cette franchise, une marque de vertu. Ou ce combat lui avait inspiré une audace incroyable, ou bien c’était dans la nature de cette femme de jouer cartes sur table – de ne jamais dissimuler les réelles motivations pour lesquelles elle agit.

Il se sentait une conscience encore plus légère de côtoyer une femme aussi franche. Cette exquise liquéfaction du cœur quand, enfin, on ne lui fit aucune cachotterie -- quand la vérité se montre à lui sous son jour le plus véritable. Elle avait mis les choses au point et lui, en retour, clarifieraient les siennes de son côté. Le silence chez Angeal était empreint de respect, surtout quand il entendit le moteur d’une voiture faisant un créneau non loin de l’Eglise et de ses débris aux alentours.

Jetant un ultime coup d’œil au tapis de fleurs, Angeal fit un rapide détour en arrière pour y déposer une plume blanche dans cette masse florale. Au cas où Zack ou Genesis reviendrait par ici, ils comprendraient qu’Angeal avait mis pied à terre à Midgar. Puis, son aile une fois rétractée, ses pas le guidèrent hors de l’immense porte jusqu’à l’intérieur du véhicule. Avec le même stoïcisme, Angeal écouta ce qu’Eléanor avait à lui dire – au moins elle avait une bonté de bon aloi.

Rien de perverti, rien de crasseux. Et dire qu’elle devait presque tout à Heidegger. Son aphasie paya, puisqu’elle put enfin lui dire un peu plus sur son rendez-vous avec Rufus Shinra et Cloud Strife. Même si depuis la Rivière de la Vie il avait été mis au courant des agissements de la Shinra comme un tout, il se demandait bien qu’elle pouvait bien être le but réel de cet accord, et surtout ce que Rufus déciderait plus tard. Puis, il y avait Cloud Strife, le protégé de Zack, qui avait été à la hauteur de son épée broyeuse et de ses responsabilités en tant que Protecteur de la Planète.

«-Toute forme d’adresse m’est égale, choisis celle qui te correspond le mieux.»

Bien qu’un peu à l’étroit dans la voiture (une des plaies d’être gigantesque), Angeal ne se plaignit pas et n’ouvrit sa bouche que pour donner son avis sur le résumé de tels évènements. Regardant è travers la vitre les kilomètres et kilomètres de dévastation à perte de vue conclut qu’une alliance entre les deux serait pour le bien de la population. Il avait mis sa haine de la SHINRA derrière lui, vu qu’il n’y avait pas que des êtres répugnants là-bas – Lazard l’avait suffisamment prouvé de son vivant. « - Mieux vaut prévenir Cloud, et seulement lui, de ma présence dans les taudis. »

Pour dire vrai, il était inquiet. Le constat était sans nul doute alarmant – si on l’avait bouté hors de la Rivière de la Vie, c’est que le cycle de réincarnation et régénération de la Planète était au plus mal sans la déesse Minerva pour gérer cette boucle infinie. Lui-même se sentait impuissant, encore loin de se douter de l’étendue de cette catastrophe sur le monde. Il était un protecteur par devoir, un gardien de la vie, et il devait absolument agir pour garantir la protection des plus démunis qui subissaient l’état de siège. Croisant les bras contre son torse, Angeal pencha légèrement sa tête vers sa direction. Il avait besoin d’en savoir bien plus pour élaborer le meilleur plan d’action.

«-Je ne suis pas un décideur, simplement un SOLDAT dont la mission est de protéger toute chose. Mais pour ce faire, je dois absolument retrouver Cloud Strife et mon protégé, Zack Fair. Ils sont les seuls individus sur qui je peux compter. » Cela serait bien la seule fois où il alignerait protégé et le nom du puppy dans la même phrase. Plus tard, il lui parlerait de Genesis et de Sephiroth. Si seulement ils pouvaient tous se réunir, comme çà Angeal serait au courant de leurs moindres faits et gestes. Voler d’un continent à l’autre était impossible dans son état et même, il se doutait bien que même lui ne pourrait sortir victorieux des terribles intempéries affligeant Midgar. « -Puis, ne néglige pas ta santé. J’ignore s’il y a eu une vague d’infections comme il y a quelques années. »





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}   Aujourd'hui à 17:04:09

Revenir en haut Aller en bas
 

"The real act of faith takes place in the heart" {PV Eléanor}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» real nan cho
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Midgar :: Midgar :: Les Taudis :: Aerith's Church-