RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 Un marché pour.. la Planète [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Cloud Strife


Messages : 215
Date d'inscription : 23/05/2014
Age : 23
Localisation : Sur la Planète

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 26 ans
• More:

MessageSujet: Re: Un marché pour.. la Planète [Fini]   Sam 8 Nov - 21:49:39



❝Un marché pour.. Tif..

la Planète.

      Healen,  Samedi,  9.04

Vincent s'était exprimé d'une manière spontanée et proposé d'expédier toute une population vers le continent-nation Wutaï. Yuffie et ses compatriotes allaient être enchantés... En toute honnêteté, Cloud ne trouvait pas l'idée judicieuse. La proposition restait tout de même pleine de bon sens et de bonne volonté, mais elle ne correspondait nullement à la réalité des événements et du cœur des gens. Il serait difficile de convaincre la population d'Edge et de ses environs de fuir vers une autre terre. Il serait impossible de persuader les habitants du Wutaï, ces hommes et femmes au sentiment national très fort, d'accueillir toute une populace plus dense qu'eux sans avoir recours à la force. Ce n'était pour autant pas le moment de répéter les erreurs de la ShinRa avec un énième conflit avec cette partie du monde. Pourtant, le blond se garda de dénigrer les idées de son ami en public et se contenta d'écouter – ou plutôt d'essayer d'écouter – le flot ininterrompu de paroles et de réactions diverses de toutes les personnes présentes dans cette si petite salle.

Tout le monde allait de bon train dans les conseils, les supposées solutions miracles ou au contraire les discours défaitistes sur l'avenir du monde. Vincent s'était à nouveau enfermé dans son mutisme habituel. Eléanore doutait finalement que les habitants d'Edge accepteraient de partir. Reno voulait déjà se servir un verre. Et Rufus... Rufus s'inquiétait surtout pour sa petite personne et plus l'entretien avançait et plus cette cynique réalité se faisait sentir.  Chacun donnait du sien pour rendre quasiment impossible de suivre le fil de l'entretien. On était bien loin des réunions très organisée de feu le Président Shinra.

Parfois, Cloud réussissait à saisir certaines propositions de ses interlocuteurs. Le rouquin des Turks, aussi désinvolte qu'il pouvait en avoir l'air, partageait le même avis que l'ancien Soldat sur la possibilité d'une Terre promise au Wutaï. La ShinRa y avait en effet trop sévit pour y être accueillie à bras ouvert. Le blond salua et approuva ce point-de-vue d'un simple hochement de tête en croisant le regard de Reno. Il se souvenait très bien l'accueil.. particulier que réservait ces gens aux étrangers. Quand il s'y était rendu pour la première fois, Yuffie lui avait subtilisé toutes ses matérias et tout le village l'a protégeait. On n'aimait pas les voyageurs dans ces contrées et même les marchands refusaient de vendre leur marchandise prétextant que leur stock était complètement épuisé. Et cætera.

Combien de temps parlementaient-ils de la sorte sans aboutir à rien ? Le jeune homme soupira, lassé déjà par tant de grands débats. Cela ne lui convenait que bien peu. En bon homme d'action, il avait toujours du, malgré lui, agir sur le champ et prendre les décisions sur le tas, la menace du Météore ne laissant que bien peu de temps pour flâner. Cette réunion serait-elle plus efficace si la vie de chacun était plus directement menacée comme ce put être le cas il y a quelques années déjà ? Sephiroth, aussi terrible qu'il était, avait, d'un autre côté, permis à toute une Planète de se fédérer pour faire face au crépuscule du monde. Pourquoi tout le monde semblait baisser les bras à présent ? Pourquoi son cœur lui faisait si mal ? Pourquoi Tifa était-elle partie si vite ? Pourquoi lutter ? Pourquoi ?

Au loin, le blond entendait la voix de Reno cherchant à apaiser les tensions en haussant lui aussi le ton. Cela partait assurément d'une bonne intention, d'autant plus qu'il avait raison, mais en agissant de la sorte, il n'avait réussit que de braquer davantage l'assemblée. Puis il ne fit plus attention à rien, les yeux perdus dans la contemplation lointaine du soleil dansant au-dessus de la mer, cet effroyable cimetière où reposait à présent, quelque part, le corps de celle qu'il aimait.

«  Tu n’es pas sans savoir que la vie d’un soldat dépend en grande partie de son chef, Cloud, Et toi, tu me sembles tout bon pour envoyer des hommes à une mort aussi certaine que vaine. Il fut peut-être un temps où tu aurais été bon leader, mais j’ai l’impression que tu n’en as plus les épaules. Alors dis-moi, combien de soldats comptes-tu rallier à toi pour cette opération ? »

Cloud en entendant son nom détourna la tête et vit qu'effectivement c'était de lui dont il était question. Rufus soutenait son regard avec insistance et intérêt comme pour le jauger mais aussi pour lui signifier qu'il avait à présent toute son attention. Le mercenaire ne pouvait qu'en être plus que ravi mais la question était à double tranchant. L'homme en blanc lui accordait un minimum d'intérêt mais il semblait rester sceptique quant aux réels résultats de l'action que Strife prévoyait de mettre en place aux alentours de la Tour ShinRa. Il craignait d'emmener ses hommes à la mort et il avait parfaitement raison de penser ainsi. L'ancien Soldat n'entendait pas, en vérité, survivre à une telle expédition, mais il espérait pouvoir donner un bon coup de main aux vivants avant de rejoindre la propriétaire du Septième Ciel. Il fallait pourtant rester confiant, positif, avoir foi en lui-même pour que les autres lui donnent un peu de crédit dans son entreprise. Il souffla un bon coup avant de défendre son opinion sans quitter des yeux le regard prospecteur de Rufus. Au fur et à mesure que sa bile s'échauffait, sa simple idée désespérée commençait à devenir un plan qu'il comptait suivre qu'importe l'avis des autres.

« Je compte partir en nombre très restreint, répondit-il avec conviction. Du moins, pour le moment... Les émanations de Mako ne permettent pas à n'importe qui de s'y rendre. Je prévoie donc d'aller enquêter directement sur le terrain pour jauger les forces de l'ennemi. (...) Pendant ce temps, la WRO tentera de reprendre possession de son QG dans la région de Junon. Toute aide pour le récupérer est la bienvenue. Je pourrais, si les conditions le permettent, lancer une attaque de diversion du côté de Midgar pour dérouter l'ennemi et le déstabiliser. »

C'était ça la solution. Leur adversaire avait scindé ses forces. Il suffisait donc de les empêcher de se rejoindre en ralentissant le plus gros des troupes à la Tour ShinRa et permettre ainsi la victoire du côté de la région de Junon. Il y avait en effet des agents de la WRO avides de revanches sur place, un coup de main des troupes de la ShinRa pourrai faire toute la différence. Le sacrifice ne saurait être vain dans ces conditions.

« Un assaut massif par Junon vers les plaines pourrait permettre de sécuriser la ville et le port. En y réfléchissant bien, poursuivit-il, disposer du plus grand port de la planète est plus important que de vaincre nos ennemis à la Tour. Si Deepground mettait la main dessus, ce serait terrible. Posté dans les décombres de Midgar, je pourrais, pour ma part ralentir les renforts de l'ennemi. On aura besoin de la ShinRa du côté de Junon, Rufus, et je pense que tu ne peux pas cracher sur cette opportunité de protéger un centre clé pour relier le monde entier. Vincent pourrait diriger les opérations dans la région. On peut venir à bout d'un des deux groupes de cette façon. Qu'en dis-tu Rufus ? »

Ce qui revenait à dire que lui, serait presque seul avec lui-même face aux troupes de la Tour où les bras tendres de Tifa l'attendaient déjà. Concentré dans son propre plan, il n'avait pas relevé qu'une autre femme entrait dans l'équation et qu'elle risquait d'ébranler le calme de Valentine alors que Reno venait de quasiment avouer qu'il détenait Lucrécia. Mettre tout le monde d'accord était devenu tellement difficile...


❝ ..qu'en dis-tu Rufus ? ❞
made by MISS AMAZING.



Merci Tifa <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un marché pour.. la Planète [Fini]   Mer 19 Nov - 23:15:08


Vincent Valentine










            Le ténébreux avait fait part de son idée Il était intervenu, sobrement, calmement, avait exposé son point de vue, ses stratégies, ses priorités… Puis, comme l’ombre qu’il était, il s’en était arrêté là. Il c’était de nouveau retiré, à l’abri des regards, derrière le cercle des grands hommes, et des grandes décisions. Vincent n’avait pas dans l’objectif d’imposer son point de vue, il était simplement là pour aider, à peut-être élargir les idées potentiellement réalisable afin de sauver la population d'Edge. Le bilan fut d’ailleurs assez mitigé. Il en ressortait principalement, qu’une entente avec le Wutaï était impossible. C’est bien, au moins Shinra avait un sens critique de lui-même assez près de la réalité. Ils firent alors le tour de la situation actuelle, celle de Junon, de la WRO… L’absence de Reeve… Ils n’avaient pas tort, nous n’étions pas de taille à combattre l’armée de Deepground, après autant de troubles dans nos rangs. De plus, chacun n’oubliait pas de souligner qu’un sombre danger s’approchait depuis le Nord, et qui sait à ce que nous avions à affronter.

Trouver des solutions n’était décidément pas simple, et toutes ces négociations commençaient à faire décrocher quelque peu le ténébreux. Il n’était pas politicien lui. Il n’était pas négociateur. C’était un Soldat, un exécuteur d’ordre. Il n’aimait pas participer à ce genre de show, bien que son écoute se fasse pourtant bien concentrée. Car, quand bien même ses idées n’aboutissaient pas, il était aussi là pour repérer, et pourquoi ne pas raisonner, les erreurs d’autrui.

Ici en l’occurrence, c’est Cloud qu’il surveillait tout particulièrement. Il sentait le petit blond très distant, voir même un peu perché, complètement ailleurs. Les autres ne tardèrent pas à le lui faire remarquer également… Le regard de Vincent s’assombrit à son égard, comme si l’ex-Turks tentait en vain de pénétrer l’esprit de son jeune camarade. Cloud avait les idées sombres, cela se lisait dans son regard, et dans ses réponses, quelque peu inquiétantes.

Puis, ce fut au tour de l’autre Turks de parler. Reno. Globalement, il suivait l’idée de son maitre, et ne faisait qu’y rajouter quelques détails, mais c’était plus ou moins le même discours. Ils se renvoyaient tous la balle, surtout Shinra et cette demoiselle, qui était totalement inconnue aux yeux de Vincent.

Toutefois, dans tout ce brouah devenu fort inconfortable, Vincent ne loupa pas un détail. Un détail plus qu’important, pour ne pas dire existentiel… C’est bien les dernières paroles de Reno, qui absorbèrent à ce point notre ténébreux. A tel point, qu’il se raidit d’un frisson très désagréable. L’inquiétude le gagna, et ses yeux étaient à la fois sombres, et écarquillés. Reno venait de tout vendre. Il venait de donner à Vincent, ce qu’il était alors venu chercher ici. Lucrecia…

Elle était bel et bien en vie, et détenue par la Shinra… Que s'était-il passé, et de quoi parlait-il ? Voilà que Vincent se faisait un sang d’encre, plus blanc encore qu’il ne l’avait jamais été. Il fixait le rouquin avec un air inquiétant. Personne, n’aurait aimé un jour voir Vincent vous regarder de cette manière… C’était un air un peu assassin, dompté de peur et d’inquiétude. Lucrecia… Est-ce qu’elle allait bien ? Que s'était-il passé là-bas à la grotte… Pourquoi la shinra s'était-elle intéressé à la mère de Sephiroth subitement. Comment allait-elle… Ou était-elle… Vincent ne pensait plus qu’à cela désormais. On venait de le perdre. Impossible qu’il se reconcentre sur autre chose. Plus rien ne comptait, il était comme, déconnecté de la réalité, complètement envouté par l’image de sa bien-aimée, qui lui ravageait littéralement le cerveau.

Mais avant qu’il ne puisse déchainer le lot de questions qui lui brûlaient la langue, hélas la réalité le rattrapa bien vite, et les négociations se poursuivirent, passant au-delà de ce détail, qu’il avait été le seul à noter vraisemblablement. Il jeta un regard sur Cloud, qui avait pris désormais la parole. Un regard bref, complètement désintéressé même. Tout ce que Vincent attendait désormais, c’est que les grands chefs se mettent d’accord. Qu’ils finissent enfin par trouver un terrain d’entente. Et que lui… Monsieur Vincent Valentine… Puisse enfin… ENFIN… Retrouver Lucrecia…






......






[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un marché pour.. la Planète [Fini]   Dim 23 Nov - 19:47:23




❝ Shinra x Sheeps

 ♤ Une arnaque en faveur de Rufus Shinra

Eleanor offrit au groupe un petit interlude où chacun put souffler un coup - enfin, pas trop apparemment, au vu de la tête des autres. Le flegme légendaire du président venait d’une longue expérience qui avait débuté presque au berceau grâce à cette même folle, donc à part un ennui profond, les nerfs en béton armé de Rufus étaient intacts. Eleanor put donc partir en toute quiétude dans ses délires qui laissaient penser qu’elle venait d’une autre planète. C’était assez amusant de l’entendre dire que personne ne quitterait sa petite maison -ou son petit appartement miteux, puisqu’on parlait d’Edge- pour sauver sa vie, sachant qu’on était dans la période comprenant un taux d’exode record. Il se demandait vraiment depuis combien de temps elle n’était pas sortie de chez elle. Contrairement au reste de l’assemblée, il ne fut pas vraiment irrité de cet aparté et en décrocha d’ailleurs pour mieux observer ces deux autres vis-à-vis qui, eux, étaient venu le déranger pour une vraie raison. Reno eut quand même l’extrême amabilité de recadrer un peu  la brune, le brave turk.

L’air de rien, le regard du président bifurqua vers Vincent dès que le rouge mentionna Lucrecia Crescent. Et Rufus ne réalisait pas combien il attendait que quelque chose se passe… jusqu’à ce qu’il ne se passe rien. Vraiment rien. Aucune réaction ! Ou si, un petit regard meurtrier comme Rufus savait parfois bien les faire, mais c’était tout. Pas d’esclandre, pas de règlement de compte, pas même d’interrogatoire… Il était terriblement tentant d’en remettre donc une couche, mais le président devait faire preuve de professionnalisme jusqu’au bout des ongles pour cette fois. Quel dommage, il aimait bien faire perdre aux autres leurs moyens quand lui, Rufus Shinra, regardait les petits pantins de bois s’enflammer après qu’il ait balancé l’allumette. Le blond ne savait pas que faire chanter, il savait faire danser, aussi. Mais l’heure n’était malheureusement pas à cela, ce fut d’ailleurs Reno qui garda plus les pieds sur terre que son patron en faisant sentir son énervement à ce que les négociations partent en vrille à cause d’Eleanor.

« Du calme Reno. Tu n’as pas encore compris qu’elle parle juste pour produire des sons ? » le réprimanda Rufus avec ennui.

Finalement, Strife développa un peu plus ce qu’il comptait faire, parlant d’une infiltration, voire d’une attaque à Midgar pour détourner l’attention de l’ennemi. Cloud parla même de la reprise du QG des plaines de Junon de la part de la WRO, main dans la main avec le président, comme s’il lui déroulait le tapis rouge pour le laisser faire le coup d’Etat qu’il prévoyait depuis un bout de temps déjà. C’était gros comme une maison… un château même ! Reno avait également dû tiquer à ses paroles, d’ailleurs. Sauf que voilà, il y avait une petite chose d’assez invraisemblable dans ce joli discours. C’était bien beau de lancer un assaut massif à Junon, mais quand on savait que les plus grandes forces -Weiss compris- de Deepground logeaient à Midgar et que Cloud prévoyait de lancer une attaque à petit nombre là-bas… ! C’était du suicide, n’est-ce pas ? Ha. Ha. Oui, mais ça, le président l’ignorait.

« ... Qu'en dis-tu Rufus ? »

Le regard acier de Rufus se fit légèrement dubitatif alors qu’il le portait vers son turk, l’air de dire : On est bien d’accord, il essaie de se payer ma tête ? Le fait que le président avait parfois des conversation mentale avec ses turks n’était pas un mythe, même s’il y avait parfois des court-circuits avec Reno quand celui-ci était particulièrement inattentif, ce qui ne risquait absolument pas d’être le cas présentement, vu l’enjeu. Le blond ramena alors son attention sur le mercenaire.

« J’en dis que nous pouvons effectivement reprendre le QG, même si je ne laisserais certainement pas un ex-turk à la tête d’une opération militaire de cette envergure. Ceci dit, joindre nos forces rendrait effectivement une victoire possible. Nous procéderons donc ainsi... mais j’aimerais beaucoup rencontrer les kamikazes qui vont t’accompagner, Cloud, que je sache à quelles familles envoyer des indemnités », dit-il alors avec un léger sourire en coin ironique.

Oui, il y avait un grand hic du côté de Midgar.

« Si tu prévois vraiment une attaque là-bas à nombre restreint, pour une simple diversion, c’est plutôt vous qui allez être déroutés. Grand mal vous en fasse » lâcha t-il avec nonchalance, montrant qu’il s’en fichait pas mal, du moment qu’on reprenait l’autre ville, « c’est tout de même un détail qui me laisse penser que tu essaies de me prendre pour un idiot. Ce serait très vexant, Cloud », ajouta l’homme imprévisible avec une petite moue désappointée qui sonnait atrocement faux.

« Ou peut-être as-tu simplement omis quelques détails, auquel cas, je te conseille d’y remédier rapidement. »

Le ton excessivement courtois dans ses dernières paroles rendait criante la menace pourtant à peine sous-jacente. Et pour être sûr qu'aucune petite intervention ne dérange le président en pleine analyse...

« Les autres, vous êtes congédiés », annonça t-il alors, même si la remarque visait surtout la folle, en fin de compte.

Le président fit d'ailleurs un signe de tête à Reno pour désigner Eleanor, que celui-ci la vire par la tignasse s'il le fallait, au cas où elle se montrerait récalcitrante. A partir de là, le vrai bras de fer pourrait commencer.

Le discours du petit mercenaire avait été trop bien ficelé. C’était un discours qui semblait avoir été taillé pour plaire à Rufus. On jouait dans la cour des grands, là, au point que le président méfiant se disait que tout cela aurait très bien pu être monté de toute pièce juste pour qu’il accepte de cracher les hommes, les moyens, et l’argent pour évacuer Edge. Dans ce cas-là, la manipulation de Cloud, digne de Rufus Shinra, entrainerait d’assez lourde représailles de la part de l’homme capricieux… En tout cas, ce n’est pas avec des mesures de cinglé que l’on peut se montrer convainquant.


❝ You see, in this world there's two kinds of people, my friend: Those with loaded guns and those who dig. You dig. ❞
made by MISS AMAZING.

Voilà Vincent, un petit coup de pouce pour toi \o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un marché pour.. la Planète [Fini]   Dim 7 Déc - 16:33:41

Alors que je vagabondai simplement dans mes pensées, je remarquai le regard meurtrier de Vincent à mon égard. Plutôt terrifiant en fait, je pouvais en sentir toute la noirceur et le désir de m'arracher la tête des épaules pour mes propos... Mais dans un sens, c'était bien là le côté hilare de la chose! Ils prônaient tous l'entente et l'enterrement de la hache de guerre afin de survivre, il se retrouvait donc les mains liées. Bon, cela n'empêche que je ne devrais sûrement pas jouer trop souvent sur ce sujet, mais cela valait son pesant de gils! Faire tirer une tronche pareille à Valentine, lui qui était si froid et impassible, je pense qu'une médaille s'imposait. Lâchant donc le regard du cadavre réanimé, reprenant une gorgée de ma douce boisson, je revins observer tout ce petit monde en état d'ébullition et dont la lassitude commençait à largement percer à travers les masques de tout un chacun. Entre le taciturne qui voulait ma peau, la pipelette qui ne s'arrêtait jamais, le blond qui entreprend une mission plus que douteuse et le Patron qui n'était clairement pas dupe si j'en crois ses regards... C'était clairement suspect et je pense qu'il y vit mon opinion sur mon visage sans grand mal, juste avant de m'ordonner de mettre les indésirables dehors. Attends, ça veut dire que j'en fais parti c'est ça?! Et pire que j'essayais d'éviter les débordements, voila ma réponse! Ah mais peut-être que c'est une façon de me libérer de ces logorrhées interminables! Merci Patron!

-La séance est terminée pour les handicapés, yo'! Je doute que vous ayez besoin d'une carte et d'une boussole pour trouver la sortie mais je vais vous aider. De toute façon je ne comptais pas rester, bien trop de vents pour pas grand chose, yo'! Si la Dame veut bien se donner la peine... avant que je la lui donne avec une certaine insistance.

Vidant rapidement mon énième verre, je me redressais vivement pour m'approcher de la brune bavarde comme pour la motiver à lever ses fesses. J'avais effectivement mon bâton électrique à portée de main, juste au cas où... Si elle était aussi énervante et infatigable que l'autre folle de scientifique, j'allais lui en mettre un coup pour la calmer dès que possible! D'ailleurs, je me demande bien comment Vincent aurait réagi s'il savait une telle chose au sujet de sa douce... Mon petit doigt me dit qu'il s'agissait là d'une limite à ne probablement pas franchir. Ne la lâchant pas d'une semelle, pour être sûr et certain qu'elle quitte les lieux en même temps que moi, je ne fis qu'adresser quelques derniers mots à cette drôle d'assemblée avant de fermer la porte derrière nous, quittant ce cercle ennuyeux à en mourir.

-Évitez de mourir bêtement jusqu'à notre prochaine rencontre, yo'! A plus tard, Patron, je vais voir comment ça avance et je te tiens au courant via PHS! Je lui dis quoi, à l'autre scientifique folle d'ailleurs, yo'? Hmmm peu importe, je te la passerai en fait... A plus, yo'!

La porte s'était refermée derrière nous, je me retrouvais donc seul avec cette étrange femme... Cela faisait un moment qu'elle n'avait rien dit d'ailleurs, c'était plus que suspect! Enfin, je n'allais pas m'en plaindre, c'était tout de suite plus agréable et elle ne s'en trouvait que plus charmante. Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit pour autant! Quoiqu'il en soit je fixais mon cher hélicoptère, me demandant si j'allais devoir lester la brume quelque part sur le continent avant de repartir... Elle était bien venue par ses propres moyens non? Eh bien parfait, elle allait retourner chez elle de la même manière! Déjà que j'en avais marre de faire le pigeon voyageur entre l'Ouest et l'Est, alors un trajet avec elle... Il m'aurait fallu un grand nombre de rouleaux d'adhésifs, peut-être même de la corde pour éviter qu'elle ne bouge! Ahem... C'est vrai que l'image est bizarre, mais on est pas chez Cornéo ici!
Revenir en haut Aller en bas
Cloud Strife


Messages : 215
Date d'inscription : 23/05/2014
Age : 23
Localisation : Sur la Planète

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 26 ans
• More:

MessageSujet: Re: Un marché pour.. la Planète [Fini]   Dim 7 Déc - 21:38:48



❝Un marché pour.. Tif..

la Planète.

      Healen,  Samedi,  9.13

Plus Cloud parlait pour tenter de convaincre Rufus du bien fondé de son plan, plus il se rendait compte qu'il ne serait pas si facile d'obtenir l'approbation de son éminent interlocuteur. Les idées qu'il avançait partaient réellement d'un vrai sentiment de tout faire pour venir en aide aux populations civiles et à la Planète. L'information de la mort de Tifa avait juste affecté sa motivation. S'il souhaitait toujours se battre pour améliorer les choses, ou, tout du moins, empêcher qu'elles n'empirent, il ne craignait désormais plus pour sa propre vie. Il n'y avait plus la jolie barmaid qui l'attendrait au Septième Ciel. Il n'y aurait plus de moments passés sur les toits à essayer d'apercevoir un ciel étoilé. Il n'y aurait plus d'étoiles dans le ciel du garçon, si c'était pour les regarder sans son amie. Il n'y aurait plus rien d'autre que l'amère constat d'être resté à ne rien faire pendant que Tifa risquait sa vie pour sauver Marlene et Denzel... Il aurait du les emmener lui-même. Tout aurait été différent...

Tifa... Tzz. L'ancien soldat cligna des yeux et secoua discrètement la tête pour chasser ces doux souvenirs. Ses noires pensées restaient malgré tout. Devait-il mourir pour autant pour arrêter de sentir cette douleur qui lui tirait au niveau du ventre ? Il l'avait déjà ressentie, pourtant. Il l'avait déjà ressentie lorsqu'il avait déposé le corps encore chaud de la petite marchande de fleurs dans l'eau glacée d'un lac souterrain sous la Cité des Anciens. Il s'en était remis avec le temps... Pas vraiment. Longtemps, le souvenir d'Aerith l'avait hanté. Longtemps, il s'était senti coupable de ne pas l'avoir mieux protégé. Et pendant tout ce temps, Tifa était restée, patiente, à ses côtés et c'est sans doute grâce à elle que la douleur s'était peu à peu apaisée. Mais que faire maintenant.. ?

Cloud serra les dents. Ce n'était pas le moment de flancher. Il fixa avec insistance l'ancien président comme si de rien n'était. Tout allait bien, ce n'était rien. Tout allait bien... Rufus ne le quittait pas des yeux prêt à déceler la moindre faille, mais il ne céderait pas. Il fallait tenir bon !

L'homme aux cheveux blonds vénitiens finit par confirmer que reprendre le QG de la WRO n'était pas une chose impossible. Il pensait en effet qu'unir ses forces était la meilleure solution pour l'emporter plus facilement sur l'ennemi. Il refusa néanmoins de confier une telle opération à un ex-turk. Finalement, le convaincre n'était pas si compliqué ! Il semblait même accepter l'idée de faire une diversion ! Non... Son sourire en coin démontrait tout le contraire. Il semblait penser, comme toute personne sensée, que ce que prévoyait Cloud pour Midgar était du pure suicide. Il ne semblait pas croire un mot à ce que le mercenaire venait de lui proposer.

Dans la pièce, les réflexions allaient bon train, mais plus personne ne semblait faire attention au dialogue qui s'était, malgré tout, instauré entre l'ex président ShinRa et l'ancien soldat. Même Vincent semblait ailleurs et ne cessait de foudroyer du regard Reno, comme s'il prenait sur lui pour ne pas fondre sur lui et l'étriper à la seconde suivante.

Rufus poursuivit en insistant bien sur l'échec assuré si un petit groupe seulement menait le front du côté de Midgar. C'est pourquoi il lui demanda d'être plus précis à ce propos s'il voulait vraiment obtenir son aide. Même s'il ne l'avait pas dit de manière aussi explicite, le ton qu'il avait employé suffisait largement à le faire comprendre.

Pour obtenir les réponses qu'il espérait, le patron congédia aussitôt toute l'assemblée en commandant à son Turk aux cheveux rouges de faire sortir les autres personnes. Cloud se retrouva alors seul à seul, face à Rufus. Eléanore protesta un peu, mais Reno réussit à la seule force de ses bras – qui l'eut cru – à faire sortir la femme au tempérament de fer et de feu. Vincent les suivit sans se faire prier davantage, avec toujours cette étrange lueur au fond des yeux et qui ne présageait rien de bon. Une fois seul avec le président, Strife soupira et se décida enfin à s'asseoir en face de son interlocuteur. Il fallait parler pour faire avancer cette étrange alliance entre ces ennemis d'hier.

« Je ne te cache rien, Rufus, répondit finalement le jeune homme légèrement agacé. Pour tout te dire, je compte me rendre seul à la tour ShinRa pour essayer de foutre le bordel. Si j'arrive à installer quelques explosifs ça pourrait les occuper un peu le temps que vous sécurisiez la région de Junon, non ? Tu pourrais m'en fournir ? »

Il avait avoué le funeste destin qu'il se réservait pour permettre une victoire à cette nouvelle alliance. Il avait avoué le funeste et inutile sort qu'il se croyait obligé de suivre pour honorer jusqu'au bout la mémoire de Tifa. Tzzz.

❝ ..je ne te cache rien, Rufus ? ❞
made by MISS AMAZING.



Merci Tifa <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un marché pour.. la Planète [Fini]   Lun 8 Déc - 16:37:16




❝ Shinra x Strife

 ♤ Une arnaque en faveur de Rufus Shinra

Plus qu’un simple acquiescement du chef, Rufus leva une main à son turk en guise d’au revoir –et de reconnaissance, quand on savait déchiffrer un peu le président. Ce dernier marcha vers le centre de la pièce sans quitter le mercenaire des yeux, tel un rapace jaugeant sa proie avant de fondre sur elle. Cloud cracha finalement le morceau, et ce n’était certainement pas ce que le manipulateur attendait. L’homme était passé d’un discours peu crédible à un récit rocambolesque.

Ce n’était pas difficile de se figurer le plan foireux de Cloud, ni de deviner le temps qu’il lui faudrait avant d’être abattu. Rufus fut indulgent avec l'homme qui avait vaincu Sephiroth : il estima une vingtaine de minutes. Les explosifs n’étaient pas suffisants pour venir à bout de soldats classés, alors pour Deepground ? Tss ! Les faire trembler ne serait-ce qu’un petit peu impliquerait d’y mettre la quantité, or on avait besoin de ce matériel ailleurs. D’autant plus qu’un seul homme ne pouvait se charger de tout ça. Rufus savait bien que Cloud était doué pour faire sauter les bâtiments, mais il s’agissait là d’un QG entier, pas d’un  simple réacteur. Cloud tenait vraiment à mourir ? Vu ses airs d’homme arrivé en fin de vie, le président aurait dû le voir venir, en fait. Le mercenaire partait en vrille en baissant ainsi les bras, et il était temps de mettre les choses au clair. Si Rufus avait évolué depuis sa convalescence et était devenu un homme un peu plus… humain, il n’en demeurait pas moins que le gaspillage blessait toujours autant son avarice.

« A moins que Deepground n’aime les feux d’artifice, cela n’aidera pas beaucoup à détourner l’attention. Et tu sais combien le gaspillage m’horripile. D'ailleurs, d’où te viennent ces pulsions suicidaires ? Tu t’es imposé en héros et tu irais mourir comme un paria ? »

Bref silence. Notez la date, l’heure, et même la seconde, Rufus se souciait de Cloud !

«  Soit, ça te regarde. Mais je te demanderais d’attendre parce que ce n’est pas la bonne période pour se suicider. Je ne sais pas exactement ce qu’il s’est passé pour que tu en arrives là, mais il va falloir te ressaisir », exigea le blond un peu plus sèchement.

Ha…ha…ha… Non. C’était une blague. Rufus Shinra se souciait évidemment de lui-même et de ce qu’il pourrait perdre si des soldats de l’envergure de Cloud allaient bêtement foutre leur vie en l’air. Cela revenait à laisser leurs ennemis gagner du terrain, et comme l’avait souligné l’autre bavarde, la menace inconnue du nord était également à prendre en compte. Pour un empire sécurisé, les forteresses ne suffisaient pas. Il fallait de bons guerriers pour les défendre.

Et pour reprendre le QG…Cloud avait-il la moindre idée du temps qu’il fallait pour rassembler tous les hommes et mettre au point une stratégie solide ? Savait-il ce qu’il se passerait si Deepground décidait à tout hasard d’attaquer entre-temps ? Il y avait de fortes chances pour que l’autre QG tombe aussi, voilà ce qu’ils risquaient. N’était-ce pas ce qui leur pendait au nez depuis que les plaines de Junon avaient été prises d’assaut, d’ailleurs ? Le mercenaire aurait pu le deviner, mais il avait seulement décidé de l'ignorer.

En fait, depuis quand Cloud faisait-il preuve de tant d’égocentrisme ? Voulait-il impressionner Rufus ? Bien, c’était chose faite, même si le manipulateur avait un petit problème avec ceux qui voulaient céder à la facilité du suicide. C’était un concept bien étrange et stupide, pour quelqu’un qui avait trop d’amour et de respect pour sa propre personne ! La seule chose qui pouvait amener Rufus à sortir son fusil et se tuer lui-même, c’était de se croiser dans un couloir.

Rufus revint vers le mercenaire pour se poster directement en face de lui, poursuivant son argumentation.

« Je me doute que vous avez subi de lourdes pertes… », dit-il avant de  lâcher un léger soupir indulgent, chargé d’une empathie factice -il ne savait pas exactement quelle perte- « mais est-ce une raison pour choisir le chemin de la facilité ? … De la lâcheté ? »

Le ton condescendant s’était complètement envolé, autant que ces petits airs arrogants qui avaient laissé place à une neutralité imparfaite et ambigu empêchant absolument de savoir ce que Rufus ressentait, ou s’il ressentait seulement quoi que ce soit… On n’aurait su dire s’il était indifférent ou intéressé, calculateur ou honnête. Son regard perçant avait au moins le mérite de prouver qu’il était bien conscient des enjeux, pas nécessairement compatissant… mais au moins bien présent.

« Je t’ai dit un jour que je voulais reconstruire notre monde. Healen n’était que le début, et nous sommes désormais en train de rebâtir et agrandir Corel. Tu as un ami qui vient de là-bas, il me semble, non ? »

Celui que j'avais voulu faire exécuter autrefois, je crois, songea t-il.

A force de le côtoyer, Cloud devait avoir cessé de se demander comment Rufus pouvait connaître ce genre de détail et être aussi bien informé, même sur ceux qu’il semblait mépriser. Un homme opportuniste tel que le président n’avait d’autre choix que d’en savoir le maximum, et ce n’était pas un hasard s’il faisait mention d’un ami de Cloud.  Il espérait que cela le réveillerait un peu. Il ne fallait pas non plus s’étonner que le président dévoile un peu de ses activités en cours : un tel projet allait inévitablement se faire vite savoir de toute façon.

« Il faut des hommes pour défendre ces villes, des combattants tels que toi. Tu me demandes de te laisser t’envoyer à la mort en échange de la prise en charge des habitants d’Edge ? Je refuse. Ce sont tes services que je demande. Tu oeuvreras pour une vraie cause, tu pourras conduire les citadins toi-même à Corel, tu pourras redevenir le défenseur de la planète. »

Reno avait vraiment tapé dans la vérité en parlant de marchandise périmée mais pour un ex-héros comme Cloud, tenter le recyclage valait l’effort. Entre cette illuminée de Crescent et le dépressif de Strife…. Rufus aurait fort à faire dis donc.

« Considère que je remets tes objectifs en perspective et que je t’empêche de dérailler. Tout le monde n’a pas la chance de pouvoir donner un tel sens à sa vie, ne refuse pas cette opportunité. »

Certes, c’était comme autrefois un joli discours destiné à le convaincre, mais cela ne le rendait pas moins vrai…

❝ You see, in this world there's two kinds of people, my friend: Those with loaded guns and those who dig. You dig. ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Cloud Strife


Messages : 215
Date d'inscription : 23/05/2014
Age : 23
Localisation : Sur la Planète

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 26 ans
• More:

MessageSujet: Re: Un marché pour.. la Planète [Fini]   Lun 8 Déc - 21:58:17



❝Un marché pour.. Tif..

la Planète.

      Healen,  Samedi,  9.15

Cloud avait exposé, avec la simplicité qui lui était propre, le plan qu'il savait intimement, au fond de lui, ne pas être le meilleur qui soit. C'était comme une manière d'abandonner la lutte. Un soldat ne le pouvait qu'en tombant sur le champ de bataille. Pourtant, au fond de lui, l'espoir, le douloureux espoir lui murmurait de tenir bon, d'aller de l'avant, de rester du côté des vivants. Il avait encore des amis, des gens à protéger, des tas de chose à faire ! Tzz. Mais sans Tifa...

L'ancien président interrompit ces tergiversations de son esprit. Alors que le mercenaire avait enfin consentit à s'asseoir pour parler, l'homme de son côté préférait marcher dans la pièce, dominer les échanges du haut de sa haute stature. Il ne boitait presque plus. Les géostigmas qui l'avaient rongé n'était plus qu'un mauvais souvenir, pour eux deux. Tzz. Comment Rufus avait-il pu être affecté par ces plaies ? Qu'est-ce qui avait pu le rendre suffisamment morose pour que ces noirceurs l'atteignent à l'époque ? Le simple désespoir d'avoir perdu son empire juste après en avoir hérité ? À moins que ce ne soit quelque chose de plus fort, de plus simple et de plus profond ; quelque chose de plus intime et personnel aussi... Cloud le regarda sans rien dire, le laissant, calmement, émettre ses réserves, ses critiques. Il s'y attendait après tout.

Rufus accusa les pertes que la résistance avait déjà subi sans manquer de ponctuer sa déclaration par un soupire. Un soupire marqué par un air de compassion face auquel Cloud ne se méprit pas. Rufus Shinra restait Rufus Shinra, un être égoïste et suffisamment rancunier pour ne jamais compatir aux souffrances des autres, encore moins à celles de ses anciens ennemis. Ce dernier poursuivit pourtant son sermon dans cette voie. Et plus il avançait dans son exposé, plus le soldat eut la désagréable impression que l'ancien président le comprenait ou tout du moins avait réussi à plus ou moins cerner ses véritables motivations. Profitant de cette apparente supériorité, il ne manqua pas d'ajouter à son discours de petites piques à l'attention de son interlocuteur et de le prendre, par la même occasion, de haut. C'était du moins ce que lui inspirait cette attitude. Ce n'était que mépris. Tzz. Mépris.

L'homme aux cheveux blonds vénitiens lui proposa alors, subtilement, de servir ses intérêts. Bien qu'encore secoué par la nouvelle de la disparition de son amie, Strife le remarqua. Permettre à Corel de se développer... Shinra ne pensait donc qu'à étendre son hypocrite bienveillance sur un autre continent comme avaient pu le faire son père et les grands pontes de la transnationales avant lui ! L'ancien soldat serra les dents et les poings. C'était se moquer de lui que de résumer la survie de la Planète à ce simple projet de développement du site minier de Corel !

« Cet ami s'appelle Barret, trancha net le jeune homme en fronçant les sourcils, Et ton père a fait raser son village. »

C'était il y a quelques années déjà. Barret lui avait tout raconté. Corel n'était alors qu'un village de mineurs. Scarlet, déjà bien placée au sein de la hiérarchie de la société, s'était rendue sur place pour convaincre les habitants d'accepter l'installation d'un réacteur mako dans la région. Le projet avait été accepté. Barret l'avait même défendu, ravi de pouvoir voir la vie de ses concitoyens être facilitée grâce à ce qu'on lui présentait alors comme un véritable progrès. Un jour pourtant, le réacteur montra quelques signes de dysfonctionnement et pour punir ce qu'elle croyait alors comme les preuves d'un sabotage de la population, la ShinRa avait fait incendier le village et fait exécuter une bonne partie de ses habitants. Accepter Rufus dans la région était donc une honte, une... farce !

« Tu ne penseras donc toujours qu'à tes propres intérêts, Rufus, soupira l'ex membre du SOLDAT bien las, Je te parle de se débarrasser du Deepground et de sauver des civils, et toi tu me réponds de t'aider à protéger la ville que tu construis sur les ruines de ton père pour te faire bien voir... Qu'est-ce qui te fait croire que je vais accepter ? Tes hommes ne peuvent pas s'en occuper ? »

Il n'en avait pas l'attention. Ah quoi bon l'éloigner de la bataille pour s'enterrer dans au bord d'un désert ? Tzz. Mais il était si fatigué...

❝ ..je ne te cache rien, Rufus ? ❞
made by MISS AMAZING.



Merci Tifa <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un marché pour.. la Planète [Fini]   Mar 9 Déc - 15:43:30




❝ Shinra x Strife

 ♤ Une arnaque en faveur de Rufus Shinra

« Cet ami s'appelle Barret. Et ton père a fait raser son village. », dit-il avec cette pointe d'accusation tout droit destiné non au paternel, mais bien à Rufus lui-même.

« Mon père, oui, pas moi », grinça aussitôt le blond après la remarque, une ombre d’agacement traversant son regard.

Voilà qu’on remettait encore les erreurs du vieux sur le dos de Rufus. Ce dernier avait passé le plus clair de son temps à gérer l’économie de la société, et même s’il avait participé à beaucoup de décisions, ce ne fut pas le cas avec celle-ci qui mettait à mal son aversion pour le gaspillage, comme il l’avait si bien mentionné. C’était assez frustrant de devoir cautionner tous le poids des erreurs de la compagnie quand Rufus n’avait été président qu’une dizaine de jours. Et qu’avait-il fait durant tout ce temps, si ce n’était poursuivre Sephiroth, combattre les armes, et essayer de réparer les conneries de Cloud en envoyant une fusée contenant une méga-matéria pour détruire le météore ? Les intentions de Rufus n’avaient jamais été honnêtes, certes, mais les actes comptaient davantage. Ceux du blondinet n’avaient pas mérité tel châtiment. Mais pourquoi se lamenter ? Il n’y avait que Rufus Shinra pour cautionner tout ça sans broncher.

Cloud poursuivit dans un discours tout aussi fermé d’esprit et bien digne d’un type qui n’attend plus rien de la vie. Un discours faux, qui plus est : Rufus aussi avait parlé de sauver ces même civils, en les amenant sur l'autre continent.

« Me faire bien voir ? », releva Rufus avec un fin sourire ironique, trouvant la blague plutôt amusante, « Tu penses que les habitants de Corel m’auraient accepté à bras ouvert ? Ils ne savent pas que je finance tout ça. »

Pas encore… se garda t-il de préciser. Mais il allait bientôt falloir rendre à César ce qui était à César. Le sourire du blond se fana, et il inclina légèrement la tête sur le côté pour jauger à nouveau son vis-à-vis du regard.

« Et tu t’entends parler Cloud ? C’est comme si tu me reprochais de donner un toit à ces hommes. Si je ne m’en étais pas chargé, qui l’aurait fait ? Il ne s’agit pas d’une seule ville, d’autres seront agrandies, ton ancien village aussi. Tu ne vois pas que ce continent est en situation critique ? »

Il ponctua ses propos en levant légèrement les bras pour manifester le lieu-même où ils se trouvaient.

«Healen non plus ne sera bientôt plus en sécurité à ce train là. Tu interprètes mes paroles en terme de matériel, mais Corel est aussi habitée par des civils. Et envoyer ceux d’Edge là-bas est la meilleure chose à faire. »

C’est quand Rufus Shinra avait l’air d’accorder de l’importance aux autres plus que Cloud qu’il fallait se demander si Gaia ne tournait pas à l’envers. Bon, soyons honnête, les beaux discours du président étaient certes modulés par son intérêt personnel, il n’empêche qu’en ces heures morbides, l’intérêt de Rufus allait avec le bien des autres... une chance pour eux.

« Si on pouvait se débarrasser aussi facilement de Deepground, on l’aurait fait depuis un bout de temps déjà. Tu me fais rire à parler d’égoïsme… », dit-il avec un sourire effectivement sincèrement amusé, « ce n’est pas moi qui ai décidé d’aller mourir pour laisser tout ce chaos derrière. Sois réaliste, tu ne tiendras pas dix minutes à Midgar. » -oui, il avait plutôt dix vingt dans sa tête- « Tu ferais mieux de participer à l'assaut des plaines de Junon pour que ton combat ne soit pas vain. Il ne s’agit pas d’affronter un seul homme, il ne s’agit pas de Sephiroth. C’est une armée dont certains guerriers peuvent rivaliser contre lui. Et en parlant du cauchemar, tu ne te demandes pas ce qui se passe au Nord, ni pourquoi les patrouilles envoyées là-bas ne sont jamais revenues ? »

Même si le ton condescendant n’était plus, le blond parlait toujours de cette voix aux accents trainants propre à cette nonchalance aristocratique, ce qui n’aidait pas toujours à se faire entendre par ceux de mauvaise foi – ou dépressif, en l’occurrence. D’autant plus que dans son délire mélodramatique et égocentrique, Cloud ne semblait pas avoir réfléchi dessus. Toutefois… c’était un peu le lot de tous les hommes de main ça, ils voyaient rarement au-delà du bout de leur nez. Rufus n’était évidemment pas certain que Sephiroth soit revenu, mais c’était bien la seule explication valable à ses yeux.

« Les circonstances ont changé depuis la dernière fois que j’ai réclamé tes services. Regarde autour de toi : est-ce vraiment moi qui ai besoin de toi ? Réfléchis-bien là-dessus avant de refuser. »

La simple expression hautaine du blondinet répondait à cette question. Après tout, il ne parlait pas de défendre la planète -les autres, quoi- pour rien. On pouvait même s’aventurer à renverser ses propos : Cloud avait déjà un pied dans la tombe et Rufus l’empêchait d’y mettre le deuxième. Le pauvre garçon était complètement dépassé, c’était plutôt lui qui avait besoin d’être encadré. Et puis… refuser d’aider la population pour ne pas servir les intérêts de Rufus Shinra était aussi égoïste que de vouloir l’aider pour servir ses propres intérêts, après tout.


❝ You see, in this world there's two kinds of people, my friend: Those with loaded guns and those who dig. You dig. ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Cloud Strife


Messages : 215
Date d'inscription : 23/05/2014
Age : 23
Localisation : Sur la Planète

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 26 ans
• More:

MessageSujet: Re: Un marché pour.. la Planète [Fini]   Mar 9 Déc - 20:38:09



❝Un marché pour.. Tif..

la Planète.

      Healen,  Samedi,  9.18

L'ancien président ShinRa ne se laissait pas abattre par les réponses expéditives du mercenaire au cœur troublé. Bien qu'il défendait sa propre position dans l'affaire, ses intérêts, Rufus était plutôt convainquant et semblait en tout cas suffisamment sincère pour que Cloud consentit à lui accorder le bénéfice du doute. Certes, l'homme agissait pour son compte. Certes, la migration de toute un population vers Corel ne pouvait que l'arranger, sinon il ne proposerait pas cette région à l'autre bout de la planète, près d'un désert aride qui plus est... Il avait quelque chose derrière la tête et Cloud n'arrivait pas à savoir exactement les avantages que cet homme véreux pourrait en retirer. Et Cloud n'avait plus l'énergie nécessaire pour chercher à les connaître.

Rufus lui parla alors du Nord, de ce continent glacé où on ne savait pas ce qu'il se tramait. La seule évocation de la région du glacier fit frissonner le mercenaire. C'était effectivement très louche. Et cela lui rappelait inévitablement sa lutte contre Jénovah et Sephiroth. On n'avait pas retrouvé leur corps... Et si... Cloud fronça les sourcils alors que son esprit déterrait déjà de biens mauvais souvenirs.

L'homme aux cheveux blond vénitien poursuivit son discours. Il accusait à présent son interlocuteur d'agir par égoïsme en voulant se suicider ouvertement ! L'ancien soldat se redressa et se leva aussitôt de son siège. Ce n'était pas vrai ! Ou plutôt... Il ne pouvait pas le savoir ! Il ne voulait que se battre jusqu'au bout et rejoindre Tifa, glorieusement. Il s'était toujours battu pour les autres, se souciant rarement de sa propre condition ! Rufus n'avait pas le droit de dire ça. Shinra avait visé dans le mille et cette simple déclaration avait produit chez Strife l'effet d'une bombe. Qualifier de cette façon, ça ne lui convenait pas !

« Les circonstances ont changé depuis la dernière fois que j'ai réclamé tes services, conclut avec malice ce diable de Shinra. Regarde autour de toi : est-ce vraiment moi qui ai besoin de toi ? Réfléchis bien là-dessus avant de refuser. »

Les poings de Cloud étaient serrés, prêts à s'abattre, mais ces propos le stoppèrent net. C'était effectivement des négociations. Rufus agissait pour ses intérêts tout naturellement et il incombait au soldat de faire quelques sacrifices pour obtenir son aide. Il devait se faire une raison. Cela ne lui plaisait pas, pas du tout. Ne pas savoir ce que projetait un des mecs les plus louches sur la Planète. Un des hommes dont le nom était entaché de tant de crimes ! Un nom responsable de tant de maux à commencer par Deepground et Sephiroth... et même lui, Cloud Strife, le soldat aux cellules de Jénovah... Tzz. Le jeune homme n'aimait pas ça du tout. Et pourtant...

« Je vois..., soupira Cloud en desserrant ses poings, presque à contre cœur. Qu'attends-tu exactement de moi ? »

S'il ne coopérait pas, l'ancien président ne bougerait pas le petit doigt pour les civils. Et c'était eux les plus vulnérables. Et c'était eux qui avaient le plus besoin de son aide. Il ne pouvait donc que fléchir, courber échine pour leur offrir une meilleure chance de survivre. Que Rufus ne lui dise plus jamais qu'il était égoïste, en revanche. Il ne leur restait plus qu'à négocier les limites de cet accord, car bosser à nouveau pour la ShinRa ne l'enchantait guère.

« Si je t'aide, tu aideras la WRO à Junon ? ajouta-t-il en le fixant sévèrement. Tu pourras garantir que les civils seront vraiment mieux à Corel ? »

Il était on ne peut plus sérieux. Il s'était résigné à coopérer.

❝ ..qu'attends-tu exactement de moi ? ❞
made by MISS AMAZING.



Merci Tifa <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Un marché pour.. la Planète [Fini]   Mer 10 Déc - 22:07:38




❝ Shinra x Sheeps

 ♤ Une arnaque en faveur de Rufus Shinra

L’insulte eut au moins le mérite de faire mouche, réveillant un peu le mercenaire. Un éclat amusé traversa le regard de Rufus quand celui-ci soupçonna un instant qu’ils en viendraient aux mains. Hm…c’était pour ça que le président avait toujours favorisé -à sa façon- la vérité, contrairement à ce que l’on pouvait croire. Et puis, s'en servir plutôt que du mensonge pour manipuler, ça… c’était magistral. Un art qu'il maitrisait à la perfection ; Rufus Shinra était un paradoxe à lui tout seul.

Cloud fit preuve de sagesse et garda les poings rangés. Dans ce bras de fer où le président avait presque toutes les cartes en main, c'était lui qui aurait bien ri le dernier de toute façon. En fait, il aurait même ri tout du long…. au final, Le mercenaire accepta plus ou moins la défaite, demandant au passage des précisions sur ce qu’il aurait à faire. Et Rufus n’eut quasiment aucune réaction, si ce n’est un très sobre demi-sourire cordial qui ne laissait aucunement deviné que dans sa petite tête de fin stratège, il était en train de lever les deux bras de victoire. Le président prenait sa revanche sur le passé. Petite, certes, mais une revanche quand même. Bon... ne jamais réjouir trop vite non plus.

« Vu l’air que tu me sers, je me demande plutôt ce que toi tu attends de moi » se moqua le blond avec la condescendance qu’on épargnerait même à un enfant. Ne pariant pas trop sur sa chance, il reprit bien vite son sérieux : « Je ne compte te réclamer que des services d’intérêt public. Comme tu semblais … à court d’idée sur la façon de te montrer utile, je m’engage au moins à te réorienter. Ce sera toi qui escorteras la population d’Edge à bon port, pour commencer. »

Les services d’intérêt personnel avaient toujours été plus ou moins le boulot des Turks, de toute façon. Ce n’était pas demain la veille que Rufus ferait confiance à Cloud, surtout quand ce dernier ne semblait… pas là. Le président était d’ailleurs presque curieux à ce sujet, curieux sur ce qui l’avait poussé à en arriver là, à accepter de le servir. Certes, le président avait de bons arguments, mais le mercenaire marchait à reculons quelle que soit la direction qu'il empruntait. Et pourquoi donc ? Le mental en acier de Rufus l'empêchait de concevoir qu'il puisse exister une seule raison valable de baisser les bras.

« Si je t'aide, tu aideras la WRO à Junon ? Tu pourras garantir que les civils seront vraiment mieux à Corel ? »

Rufus fut assez surpris pour presque en oublier qu’il était en train de jubiler. Cloud ignorait donc l’implication du président dans les affaires de l’organisation, qu'il la finançait lui-même ? D'accord, celui-ci avait voulu que cela reste secret, mais connaissant ce bavard de Reeve qui admirait l'ex-leader d'Avalanche -autrement dit, son ex-leader, à ce traitre!-, Rufus était étonné qu'il ait si bien tenu parole. Chapeau bas à ce blondinet de manipulateur : Ses gentilles menaces avaient eu l'effet escompté.

« C'est moi-même qui ai proposé à Reeve d'installer la WRO sur mon territoire à l'origine, et savoir que celui-ci est en partie colonisé par Deepground ne m’enchante guère. Tu peux donc être certain que je ne resterai pas les bras croisés. A Corel, nous rassemblerons les combattants qui se joindront à ceux de l'organisation.»

Pour ce qui était du niveau de vie que les habitants d'Edge auraient à Corel, mentir porterait préjudice au blondinet vu que Cloud pourrait vérifier par lui-même ce qu’il se passait sur place.

« Quant aux migrants, une bonne moitié devra habiter dans les anciens "logements" des coréliens, en attendant que les constructions se terminent. Avec leur participation, tout ira plus vite. Et au niveau de la sécurité, tu te doutes bien qu’on peut difficilement faire pire qu’Edge. »

Bon, c'était déjà pas mal. Corel avait toujours été une ville riche en ressources mais peuplée de fainéants, c'est pour ça qu’elle n'avait jamais été reconstruite avant. Rufus avait fait tourner la roue en y envoyant ses hommes et en mettant un petit coup de pied dans le derrière des habitants. Ces campagnards, je vous jure...


❝ You see, in this world there's two kinds of people, my friend: Those with loaded guns and those who dig. You dig. ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Cloud Strife


Messages : 215
Date d'inscription : 23/05/2014
Age : 23
Localisation : Sur la Planète

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 26 ans
• More:

MessageSujet: Re: Un marché pour.. la Planète [Fini]   Jeu 11 Déc - 20:51:39



❝Un marché pour.. Tif..

la Planète.

      Healen,  Samedi,  9.19

L'entretien touchait à sa fin. C'était particulièrement irritant cette façon qu'avait l'ancien président d'avoir raison. Et il n'avait effectivement pas tort. Cloud ne pouvait qu’acquiescer, exécuter le plan à la perfection comme le ferait un bon soldat. C'était tellement loin tout ça, pourtant. Strife n'aimait pas Shinra. Il ne lui faisait même pas confiance, mais il devait reconnaître que le suivre était la meilleure alternative. Le service qu'il lui demandait n'était, somme toute, pas inhumain. Il fallait simplement prendre part à l'escorte des habitants d'Edge qui accepteraient de partir, fuir les décombres de Midgar, repaire du Deepground, devenus trop dangereux pour ignorait totalement la menace. Le trajet ne serait pas facile. Il faudrait traverser le continent, traverser... l'océan. Tzz. Tifa... L'océan... Puis, une fois arrivés à bon port, il repartirait prendre les armes du côté de Junon pour protéger la ville et écraser la faction ennemie qui s'en approchait dangereusement. Et tout irait bien...

Et rien ne changerait. Qu'importe l'endroit sur la Planète, les phénomènes naturels inexpliqués et destructeurs ne cessaient de faire des ravages. Il restait à Midgar le gros des troupes du Deepground... Et il y avait le Nord, la région du cratère. On n'avait plus aucune nouvelle du village Glaçon et aucune escouade envoyée en reconnaissance n'était revenue à ce jour. Leur lutte servait-elle à quelque chose pour finir ? Il fallait bien y croire... Sinon cela reviendrait à dire que Tifa était morte pour rien et Cloud ne voulait pas remettre en cause la cause noble que la jeune femme défendait. Et par respect, il la rejoindrait, lui aussi, en défendant les mêmes idéaux, même s'ils ne signifiaient plus rien à présent. L'ancien soldat ne s'étonna même pas que Rufus puisse etre derrière les financements aussi soudains que mystérieux de la WRO. Plus rien ne l'étonnait à présent. Plus rien n'avait de sens en ces temps troubles... Strife s'alliant avec Shinra ! Plus rien n'avait de sens...

« Bien, répondit calmement le mercenaire. C'est dans mes cordes. Je pense juste qu'il faudra bien planifier l'itinéraire avant. Inutile de faire traverser la région de Junon à un groupe important de civils tant qu'on n'aura pas réglé le problème Deepground. Je propose donc de les faire quitter Edge et de les escorter jusque la ferme Chocobo. Je combattrais avec tes hommes pour repousser Deepground loin de Junon et une fois la menace écartée, je les conduirais jusque le port. »

Le port... Sa gorge se nouait. Il avait envie de dire qu'il ne voulait pas prendre la mer, ne pas aller plus loin, que de toute façon l'océan dévorerait tout le monde. Il ne dit rien de tout cela. Il avait un accord. La marchandise – même humaine dans le cas présent – devait arriver à bon port. C'était son boulot après tout ! Cloud se releva et tendit la main à son interlocuteur pour sceller leur accord.

« Marché conclu, Rufus. »

Neuf heures dix-neuf. L'affaire était toute décidée. Encore un peu de patience, Tifa..

❝ ..marché conclu, Rufus.. ❞
made by MISS AMAZING.



Merci Tifa <3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un marché pour.. la Planète [Fini]   Aujourd'hui à 3:25:04

Revenir en haut Aller en bas
 

Un marché pour.. la Planète [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Soeur pour toujours (Petite Lune) ::FINI:: suite dans la mer originelle
» Etude de marché pour une boutique à thème médiéval
» Sommes nous trop nombreux pour notre planète ?
» Enigme de la marchande d’oeufs
» Usuka Kamada , Criminel sans but , Né pour son frère [FINI ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Continent Est :: Healen-