RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 Home sweet home ! [PV.Rufus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Home sweet home ! [PV.Rufus]   Dim 28 Sep - 21:58:44




❝Rufus x Reanbell

 ♤ I do

La jolie blonde se renfrogna quand il lui annonça qu’elle était tout bonnement amusante. C’est qu’elle prenait plutôt bien la chose ! Elle ramena ses fines jambes contre elle pour les passer par-dessus la couverture, avant de se pencher un peu plus vers son frère qui garda ses yeux plantés dans les siens.

« Quelle condition ? J'ai une chambre chauffée, un lit confortable et un joli verrou sur ma porte. C'est le grand luxe. »

Le regard de Rufus plus pensif. C’est … qu’elle avait raison, dit ainsi. Reanbell n’était pas trop mal ici, quand on se doutait un peu de ce qui lui arriverait si c’était Deepground qui mettait la main dessus. Le blond n’avait pas mal agi, au final. Quand il se fixait un objectif, le président n’hésitait pas à terrasser impitoyablement tout sur son passage, pourvu qu’il ne l’atteigne. Le décompte des dégâts se faisait toujours après, et si Rufus ne regrettait jamais ses actions, au moins étaient-ils satisfait quand il constatait qu’elles n’avaient pas été si terribles. Il avait beau être un tyran égocentrique et manipulateur, il n’était pas si mauvais… enfin, pas complètement, du moins.

« Tu voudrais que je pleure ? Si tu aimes voir les gens pleurer, tu n'as cas aller faire un tour en ville et piquer le doudou d'un gamin … ou … je ne sais pas moi, me laisser Reno pour une nuit avec un jeu de carte, je te promet de te le rendre en larme. »

Un air blasé apparut sur le visage de Rufus. Voilà donc où disparaissait l’argent de Reno, dans les cartes ! C’était le genre de stupidité qui risquait de lui attirer une réduction de salaire sans qu’il ne la voit venir, ça, surtout s’il remplissait les poches de la sœur de Rufus. Ce dernier n’aimait pas les jeux qui laissaient la chance entrer en compte, mais si Reanbell était comme lui, elle créait la sienne. Elle trichait. Et aussi…

« Je serais surpris que tu saches pleurer », releva t-il en plissant un peu les yeux.

Encore une fois, c'était une spéculation dont il n'avait pas de preuve concrète, mais il se disait qu'elle avait peut-être le même syndrome que lui. Et même s’il la savait sensible, il suffisait de voir son visage pour avoir conscience de la capacité émotionnelle franchement réduite dont il était pourvu. Toutefois, maintenant qu'il se penchait sur la question, ce n'était pas le cas des yeux bleus de Reanbell qui étaient plus expressifs. Rufus les avait vu étinceler de crainte, de nostalgie, de déception... pouvaient-ils étinceler de larmes aussi ?

« Oh, j'aimerais récupérer mon sac. Rester dans cette tenue ne me dérange pas, mais ça risque de devenir un peu frisquet. Et où est la douche ? Je voudrais me laver. »

Elle avait remarqué que la chambre était chauffée, et voilà qu’elle revenait dessus en disant qu’elle risquait d’avoir froid. Ce qui était d’autant peu crédible avec le genre de couverture qu’elle avait. Mademoiselle ne devait pas vraiment aimer ne pas être sur son 31, mais elle ferait avec... à moins que ce ne fût qu’une excuse bidon pour avoir accès à autre chose dans son sac, que Rufus devrait d’ailleurs prendre le temps de fouiller un peu.

Le visage du blond bifurqua sur le côté pour lui présenter la porte au coin de la pièce. Les prisonniers assez importants pour résider chez le président disposaient toujours d’une salle de bain équipée du minimum, ça évitait de les entendre frapper contre la porte chaque fois qu’ils avaient leurs petits besoins. Le blond tenait à sa tranquillité… et à la propreté des lieux. Reanbell avait raison en fait, c’était bien du luxe. D’autant plus que les expériences sur elle dont parlait Rufus ne seraient peut-être pas si terribles, contrairement à ce qu'il cherchait à faire croire, car il s’agissait seulement d’en apprendre plus, le véritable but de tout ceci étant de la garder jalousement des menaces extérieures.

« Pour ton sac, n’y compte même pas. Tu peux laver à la main ces vêtements-là», il fit un signe dédaigneux du menton pour désigner son accoutrement laissant à désirer. « … ou rester nue. Ce n’est pas mon problème », ajouta t-il, un sourire narquois revenant prendre place sur ses lèvres tandis que ses yeux glissaient sans gêne sur ses jambes découvertes.

C’est un regard moqueur emprunt d’une courtoisie factice qu’il releva vers elle.

« Tu n’auras pas froid en tout cas, ne t’inquiète pas pour ça. »

Il se leva alors comme pour lui laisser plus de place, vu qu’elle aurait peut-être du mal à se mouvoir en raison de ses os brisés. Pouvait-elle seulement se déplacer ? Il y avait de fortes chances que la balle tirée au genou lui ait carrément désintégré la rotule ! Bon, elle a dit qu’elle pouvait rouler, non ?


❝ The things you own end up owning you ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Home sweet home ! [PV.Rufus]   Lun 29 Sep - 12:04:31




Reanbell Valdès

Do you want to play with a broken doll ?



« Je serais surpris que tu saches pleurer. »

    Mais Reanbell était effectivement pleine de surprise ! Tant mieux s'il pensait cela, ça l'arrangeait bien car c'était justement ce qu'elle voulait que tout le monde croit. Oui, qui pourrait soupçonner qu'elle se soit effectivement abandonnée aux larmes juste avant l'arrivée de Rufus ? Devant ces propos, le regard de la belle s’aiguisa d'une certaine satisfaction, motivée par le fait que son masque soit effectivement efficace, elle en aurait presque souris, oui, presque … Mais elle resta bien impassible. Son regard si expressif était un handicape qu'elle craignait parfois, mais ses lentilles servaient souvent bien à camoufler cela. Manque de chance, elle n'en portait pas et celles qu'elle avait emporté dans son sac … et bien … Elles étaient dans son sac !

La chambre était décidément d'un luxe surprenant, car en suivant le regard de Rufus, elle découvrit une porte qu'elle imaginait être un placard et qui se révélait en fait être sa salle de bain personnelle. Elle aurait bien fini par la trouver en fouillant partout pour s'occuper et en cherchant un moyen de sortir de là. Cependant, son ravissant ravisseur ne semblait pas en clin à lui céder ses affaires, faisant même l'affront de l'inviter à laver et réutiliser ces aillons ! Non mais ça va pas bien dans sa tête ? Effectivement, elle préférait encore rester nue ! Son débardeur était irrécupérable de toute façon avec ce sang et cette entaille au niveau du bassin et c'était la même galère pour le reste. Elle sembla un peu contrariée mais haussa finalement les épaules en se glissant au bord du lit pour déplier ses jambes. Son genou était un peu moins douloureux, ce qui lui permettait de le bouger un peu plus facilement. Cela dit, elle n'était pas certaine qu'il supporte son poids.

Elle ne prêta pas attention à Rufus qui venait de se lever et se hissa à son tour sur ses petits pieds fragiles. Elle clopina vers la salle de bain, puis, arrivée à mi chemin, comme elle voyait qu'elle parvenait plutôt bien à se déplacer, elle retira son débardeur – sous lequel elle n'avait pas de soutien-gorge – et le jeta derrière elle avec négligence, dévoilant son dos nue et son joli papillon bleu à Rufus. Le seul vêtement qu'elle accepterait de laver pour le réutiliser serait sa petite culotte.

Elle entra finalement dans la salle de bain, sans prendre la peine de fermer totalement la porte – qui resta légèrement entrebâillée – et rempli le lavabo d'eau savonneuse avant de retirer son seul sous vêtement pour l'y mettre à laver. Elle le frotta un peu, le rinça, l'essora puis le mit à sécher dans un coin avant d'enfin se jeter sous la douche. Cela lui fit un grand bien, d'autant plus que les produits mis à disposition n'était pas du premier prix ! Elle put enfin se débarrasser de tout ce sang séché qui lui collait à la peau et dans les cheveux. C'est qu'elle était presque devenu rousse dans tout ça ! Là, ses cheveux reprirent enfin leur jolie teinte dorée et brillante. Elle prit bien son temps, telle la petite diva qu'elle était, encore un truc qu'elle avait en commun avec son frère, tiens … Et ça, elle voulait bien lui accorder, Rufus Shinra était une véritable diva !

En sortant de la cabine de douche, elle s'enveloppa d'une serviette et en enroula une autre dans ses cheveux. Elle les frotta un instant pour les sécher un peu plus les peigna et les coiffa avant de se brosser les dents avait un nécessaire qu'elle avait trouvé en sachet. C'est ainsi qu'elle ressortit, sans la moindre pudeur, avec seulement une petite serviette autour du corps pour cacher juste ce qu'il fallait. La serviette n'était pas très grande alors non seulement elle ne couvrait que l'extrême haut des cuisses, mais en plus, elle ne tenait pas super bien avec le petit nœud qu'elle avait fait au niveau de la poitrine. Elle semblait pourtant porter cela comme n'importe quelle autre tenue et si ce n'était pas le problème de Rufus qu'elle doivent subsister en tenue d'Eve, ce n'était pas plus celui de Reanbell.

En jetant un œil vers le lit, elle remarqua que Condchat dormait toujours, et qu'il étreignait même les couvertures dans ses petites pattes, comme l'aurait fait un humain. Cette bestiole état décidément imperturbable parfois ! Il aurait le droit à un bain plus tard, lui aussi, parce que mine de rien, Dark Nation lui avait pas mal bavé dessus et son haleine ne sentait pas la rose. Ça ne devrait pas poser trop de problème, Condchat aimait bien prendre des bains ou des douches avec elle, surtout quand il y avait du gel à l'huile d'amende douce …

— T'as un sèche cheveux quelque part ? Demanda-t-elle en relevant les yeux vers Rufus.




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Home sweet home ! [PV.Rufus]   Lun 29 Sep - 17:27:57




❝Rufus x Reanbell

 ♤ I do

Si Rufus Shinra  avait une maîtrise parfaite de lui-même, c’était pourtant naturellement, voire machinalement que son regard se dirigeait toujours vers le corps d’une femme qui se découvrait. C’est ce que Reanbell fit avant même d’atteindre la salle de bain, sans la moindre pudeur. Le blond eut donc un bref aperçu de ses courbes fines, légères et élégantes, mises en valeurs par le tatouage ondulant légèrement au fil de ses déplacements, et donnant au corps un côté plus attirant malgré les traces de sang dispersées dessus. Rufus entrevit également le côté de sa petite poitrine rebondie avant qu’elle ne disparaisse derrière l’encadrement de la porte. Ses sens n’en étaient pourtant pas en émoi, il en fallait bien plus pour aguicher quelqu’un d’aussi imperturbable que lui. Le président ressentait d’ailleurs le même détachement que quelqu’un venant de passer devant une belle œuvre d’art pour la centième fois. Mais au moins était-il satisfait de la vue qui lui avait été offerte. Comme sa sœur, Rufus aimait le beau, même si cela n’avait aucun effet sur lui. Se disant qu’il n’avait plus grand chose à faire dans la pièce, il se tourna vers la porte mais fut rappelé à l’ordre par léger grognement de sa panthère, qui semblait encore disposée à vouloir veiller sur Reanbell. Cette dernière n’avait pourtant plus l’air d’en avoir besoin ! Toutefois le blond accepta de se rasseoir sur le lit et d’attendre, ce n’est pas non plus comme s’il avait un planning éprouvant aujourd’hui. Il s’était déchargé de toutes ses activités en pensant que ses recherches allaient durer longtemps, mais au final, tout avait été très rapide et il se retrouvait avec du temps libre, chose qui se faisait de plus en plus rare.

Rufus se rendit alors compte qu’il avait complètement oublié Tseng, qui devait encore être en train de courir après quelqu’un que le président avait déjà sous la main. Oups. Il sortit son PHS et lui envoya un message pour le prévenir qu’il pouvait tranquillement reprendre ses activités d’espionnage au sein de la WRO. Une fois fait, il jeta un coup d’œil au petit Condchat endormi avant de tourner un visage vaguement amusé vers Dark Nation.

« Une petite faim ? » proposa t-il alors à sa panthère, qui lui répondit par un feulement comme pour le sommer de ne pas faire le con.

Rufus leva les yeux au ciel. Il semblait que quand sa vie n’était pas en danger, sa panthère faisait plutôt dans la solidarité féminine avec sa soeur. Mais elle ne pouvait pas nier qu’elle l’aurait bien mangé un peu plus tôt, cet idiot de chat !

Après avoir pris son temps, Reanbell sortit enfin de la salle de bain avec une petite serviette enroulée autour d’elle, qui ne cachait pas grand chose de ce joli corps gracile. Et si la blondinette avait mené une étude du visage de son frère, Rufus en mena une encore plus minutieuse de son physique agréable, le jaugeant d’un œil critique tel un expert découvrant  les détails d'une sculpture.

« T'as un sèche-cheveux quelque part ? »

La réponse était non, le blond avait toujours considéré ce genre d’accessoire destiné aux femmes, tout comme la pudeur, une dernière chose dont sa sœur ne semblait pas être dotée. Et même s’il en avait, elle croyait vraiment qu’il allait gentiment le lui fournir ? Elle se croyait vraiment à l’hôtel.

« Tu as d’autres questions stupides ? », rétorqua t-il sur le même ton en plissant un peu les yeux d’un air narquois, « C’est le moment de les poser. »

Son regard parcourut de nouveau le corps de sa soeur, redevenant glacial.

« Ça ne te dérange donc pas ? » lança t-il alors. C’est en se rendant compte qu’il était sans doute un peu trop allusif qu’il ajouta avec mépris : « Te balader à moitié nue devant les autres ? La décence est la meilleure parure de la femme, mais on a dû oublier de te l’apprendre »

Il ne faisait pas spécialement référence à l’heure actuelle, puisqu’il ne lui avait pas laissé le choix, mais plutôt à leur petite escapade à Nibelheim, où elle avait également dormi en tenue très légère. L’air de Rufus était devenu plus réprobateur tandis qu’il avait relevé les yeux vers son visage. L’idée que sa sœur s’expose aux regards lui déplaisait. C’était une vision que la basse population –c’est-à-dire toute personne autre que lui-même- ne méritait pas. L’inconscience de Reanbell sur ses propres charmes était en soi un danger, il lui arrivait même d’agir de façon provocante sans s'en rendre compte et si elle ne supportait pas assez le contact humain pour laisser d’autres en abuser, les autoriser à profiter de la vue revenait tout de même à balancer un os aux charognards affamés. Rufus en fronça légèrement le nez de dégout, songeant qu’il devrait verrouiller la porte de la pièce à tout le monde.


❝ The things you own end up owning you ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Home sweet home ! [PV.Rufus]   Lun 29 Sep - 18:34:50




Reanbell Valdès

Do you want to play with a broken doll ?




    Lorsque Rufus l'envoya gentiment paître, Reanbell lui lança un petit regard réprobateur, comme si monsieur son major d'homme ne faisait pas correctement son travail. Plutôt que de se considérer captive et de commencer à paniquer, elle avait choisit de faire comme si elle était une invitée de marque. Une invitée que l'on enfermerait dans sa chambre et à qui on ne donnerait pas de vêtement … Voilà une situation qui aurait pu paraître bien embarrassante pour n'importe qui, mais pas pour cette étrange blondinette ! C'était juste agaçant, parce qu'elle aimait les jolis vêtements, elle aimait se pomponner et passer des heures devant le miroir à choisir quel vêtement mettre avec quel autre et quels accessoires associer à ceux-ci.

— C'est toi le stupide. Rétorqua-t-elle simplement.

Voilà, elle boudait, elle était contrariée. Bon, d'accord, Reanbell avait toujours l'air contrariée et de bouder, mais là c'était vrai. Enfin, ça l'était plus que d'habitude. Et lorsque Reanbell boudait ou sentait qu'on touchait un domaine qu'elle ne maîtrisait pas, elle s'empêtrait dans des remarques puériles telles que celles-ci. ''C'est toi le'', comme mentionné plus tôt … voilà une valeur sûr !

Elle se passa la main dans les cheveux pour juger du temps qu'ils mettraient à sécher sans sèche cheveux, puisque apparemment, son hôtel improvisé ne semblait pas diposé à lui en céder un, alors que Rufus l'observait toujours. C'est alors qu'il lui posa une question bien étrange, sur un ton plutôt réprobateur et condescendant. Vu toutes les lacunes que la demoiselle pouvait cumuler, elle avait l'habitude qu'on la prenne de haut et qu'on lui parler comme à une attardée mentale. Elle s'en moquait, elle savait ce qu'elle valait et considérait comme parfaitement inutile tout ce qu'elle pouvait bien ignorer.

— Quoi, la décence ? Fit-elle en haussant les épaules. Je ne vois pas ce que ça a à voir avec ça. Les vêtements, ça sert juste à ne pas avoir trop froid et à faire joli … un corps sans vêtement, c'est un peu comme une télévision éteinte, aucun intérêt.

Elle avait passé la quasi totalité de son enfance toute nue à cause des différentes expériences qu'elle devait subir et tout le tralala. Elle n'avait donc pas grandit avec ce concept de pudeur, mais avait plutôt assimilé qu'un corps n'était qu'un objet, le plus banal au monde. Juris lui avait bien donné le goût de se vêtir et avait tenté de lui expliquer qu'il n'était pas correcte de se balader nue, mais elle aimait tellement s'habiller et jouer les coquettes qu'elle ne tenta jamais de comprendre cela et il n'eut pas besoin de le répéter.

— Je croyais que ce n'était pas ton problème de toute façon ? Ce n'est pas plus le mien.

Elle ne voyait pas vraiment où il voulait en venir avec ce genre de remarque et elle n'était pas plus curieuse que cela de comprendre. En tout cas, ça avait l'air de plus le déranger qu'il ne semblait le prétendre tout à l'heure ! Elle ignorait bien pourquoi, mais après tout, peu importe les raisons … Peut-être que si ça le dérangeait vraiment, il finirait par lui rendre son sac avec ses vêtements dedans ? Ou mieux, peut-être qu'il lui achèterait de nouveaux vêtements ! Oui, enfin, elle pouvait toujours rêver.

Comme il était question de vêtements, elle ramassa les aillons qui traînaient ici et là et les jeta dans la corbeille mise à disposition. Là, c'était clair ! Hors de question qu'elle porte cela. Si un corps nue était comme une télévision éteinte, porter des aillons serait comme une télévision éteinte … ou pire … Comme une émission de télé-réalité! Insupportable. Pour Reanbell, c'était bien plus indécent de porter cela que de rester en tenue d'Eve.

Levant les yeux vers les hauteurs du placard, elle remarqua que des oreillers étaient entassés sur la dernière étagère. Elle leva le bras, s'étira de tout son long en se mettant sur la pointe des pieds, mais rien n'y fit, elle était trop petite, la pauvre … Elle pesta contre la taille de ces meubles bien inappropriés et après quelques sautillements – pendant lesquelles sa serviette glissa inévitablement à ses pieds – elle parvint à attraper le coin d'un oreiller pour enfin le faire tomber. Elle le rattrapa au vol, contente d'avoir vaincu seule ce diable qu'était sa petite taille. L'oreiller était énorme et comme elle le tenait contre elle, il couvrait tout ce qui devait être couvert, presque mieux que la serviette même, si ce n'est son petit arrière train. Effet papillon oblige, un second oreiller ne tarda pas à glisser de lui-même même pour dégringoler sur sa tête. Misérable … Un peu contrariée, elle se retourna vers Rufus, puis, craignant qu'il ne se moque, elle lui envoyant l'oreiller qu'il la couvrait en pleine tête avant de ramasser l'autre. Elle jeta la serviette dans sa salle de bain et revint près du lit avec l'oreiller contre elle. Le remue-ménage avait finalement eut raison du sommeil de Condchat qui s'éveilla en poussant un petit miaulement.

— Tes placards sont mal fichus.



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Home sweet home ! [PV.Rufus]   Mer 1 Oct - 15:41:46




❝Rufus x Reanbell

 ♤ I do

Il fallait un degré d’ingénuité au-delà de l’entendement même de Rufus pour ne pas voir l’intérêt de la décence ni, au contraire, l’intérêt d’un corps nu. Si le président raisonnait souvent en terme de profit, il semblait que Reanbell penchait plutôt pour l’utilité, quand bien même sa vision des choses était d’une particularité plutôt extrême.

« Je croyais que ce n'était pas ton problème de toute façon ? Ce n'est pas plus le mien »

Certes.

Mais là, si elle ne faisait pas l’effort de se couvrir avec le peu qu’elle avait, tout ce qu’elle récolterait, c’était une interdiction de visite.

Il afficha un air mi-exaspéré mi amusé en la voyant sautiller près du placard, jusqu’à ce que la serviette masquant légèrement son corps ne tombe et que le président perde un peu de sa superbe. La belle récupéra finalement son bien avant qu’un autre ne lui tombe sur la tête, et c’est presque avec soulagement que Rufus accueillit l’oreiller dans la face. Il l'attrapa ensuite de la main, gardant une munition sous le coude en attendant une vengeance. À quoi jouait-elle bon sang ? Et comme si ce n’était pas suffisant, la jolie blonde revint vers le lit sur lequel il était assis, avec pour simple vêtement l’autre oreiller serré contre elle. Le regard de Rufus s’assombrit de nouveau devant cette absence totale de pudeur. Elle s’approchait de lui, ainsi ? C’était un appel à la dépravation auquel le blond aurait volontiers répondu si… si quoi ? Ce n’est pas comme s’il en avait quelque chose à faire en fait. Innocente ou non, sœur ou non, elle était un sujet d’expérience avant tout. Alors qu’est-ce qui l’empêchait de franchir la frontière de cette indécence dont sa sœur se fichait? Un semblant d’estime peut-être, pour lui-même, et pour le sang qui coulait dans les veines de Reanbell, le même sang que le sien. Et pourquoi ne pas la mépriser plutôt ? La mépriser parce que sa simple présence le rendait moins unique ? Cette pensée était … révoltante. Elle, le projet 23, éclipser l’importance de Rufus Shinra ? N’importe quoi ! Elle n’avait rien, elle n’était rien. Pas assez forte, ni assez maligne pour se dégager de son emprise. Trop peu instruite, trop peu consciente, trop peu prudente, pire qu’une enfant, en fin de compte !

Quand elle fut assez proche, c’est d’un mouvement violent et circulaire du bras que Rufus alla frapper son oreiller sur le dos de Reanbell pour la projeter vers lui-même. Il lâcha ensuite aussitôt l’objet pour mieux enrouler le bras autour d’elle tandis qu’il l’asseyait à califourchon sur ses genoux comme cette fameuse fois à Nibelheim, à la différence qu’elle était complètement dévêtue. Le geste malsain était parti d’une impulsion sortie de nul part, mais pas pour autant surprenante. La nature-même de l’humain le poussait à aimer salir ce qu’il considérait propre, net, ou pur. C’était d’ailleurs pour cela qu’une page ne restait jamais blanche, ou qu’un lieu public ne restait jamais sans graffiti. Oui, il y avait bien une part de Rufus qui aurait voulu entacher cette innocence diablement provocante. La jolie blondinette ne resta pas longtemps ainsi et fut rapidement renversée vers le côté, sur le dos, tandis que Rufus s’était relevé pour la maintenir contre le matelas, penché vers elle en appuyant une main sur ses clavicules.

« Plus je t’écoute parler, et plus j’ai l’impression de bien agir en te remettant à ta place. Car hors d’un laboratoire, qu’est-ce que tu vaux, Reanbell Valdès ? » susurra t-il froidement.

Malgré le ton méprisant, la question n’était pas tant une attaque envers elle, mais plutôt envers lui-même. Il ne comprenait pas pourquoi il avait de la considération pour ce… projet ! C’est que Rufus avait une valeur élevée sur trop de plans -que ce soit son poids en argent, en biens, en influence, en terrain, en main d'oeuvre- pour pouvoir juger avec justesse et modestie celle des autres. À ses yeux, sa sœur n’était qu’une mercenaire récalcitrante, casse-pied, et naïve à en friser la niaiserie profonde. Elle n’avait même pas de force ou de résistance pour compenser, ni de culture, ni de connaissance.

Alors oui, elle ne valait rien, quand elle n’était pas cobaye. Et Rufus n’aurait donc rien à se reprocher en lui faisant récolter la monnaie de sa pièce, les conséquences de son ingénuité, en la souillant ici-même. Son regard descendit sans gêne sur le corps de la blondinette, avant qu’il ne la lâche et se recule, le visage fermé. Qu’à cela ne tienne, s’il ne touchait pas Reanbell, c’était surtout par considération pour lui-même ! Son conflit intérieur avait beau le tirer vers le bas, il se sentait toujours trop supérieur pour s’abaisser à cette pratique, même si elle aurait été amplement méritée : Une captive se baladant nue devant son bourreau ? Même dans les livres, ça n’existait pas.

« Couvre-toi », ordonna t-il alors avec autorité, oubliant pour la énième fois qu’il s’adressait à une tête de mule.


❝ The things you own end up owning you ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Home sweet home ! [PV.Rufus]   Mer 1 Oct - 17:10:38




Reanbell Valdès

Do you want to play with a broken doll ?




    La demoiselle ne vit pas le coup venir et le geste fit fuir Condchat qui partit s'abriter sous le lit en miaulant. Il avait finalement bien appris la leçon : quand ça commence à se gâter, qu'il parte se cacher ! Reanbell se retrouva donc seule, sans arme et sans défense face à son bourreau don le comportement était décidément très énigmatique. Si Reanbell ignorait jusqu'à le concept même de pudeur, elle ne s'en laissait pas pour autant approcher si facilement. En effet, elle détestait par dessus tout être touchée et si elle l'avait accordé à Rufus pour la transporter jusqu'ici, sa tolérance n'allait pas plus loin. Hélas, elle n'avait pas vraiment les moyens de le tenir à l'écart cette fois, car il la maintenait déjà fermement contre le matelas, poster fièrement au dessus d'elle. Elle tenta un instant de forcer sur ses petits bras graciles, mais la fermeté avec laquelle il maintenait son poignet était très douloureuse, sachant que ses os étaient encore brisés. De sa main libre, elle tenta de retirer la main posée sur son sternum, mais là encore, ses gestes étaient limités à cause de ses fractures. Comme à son habitude, elle ne lui fit pas le plaisir de pousser le moindre gémissement, se contentant de serrer les dents en continuant de gigoter inutilement.

Ses jolies yeux verrons lançaient des éclairs de rage, appuyé par ses sourcils farouchement froncés. Devant les paroles condescendantes de Rufus Shinra, la jolie blonde redressa légèrement la tête. S'il avait été plus près, elle lui aurait mordu le nez ou le cou, enfin, la première chose qui lui serait tombé sous la dent.

— Oh mais si tu savais à quel point je ne vaux rien en laboratoire. Ce raté n'a été capable que de créer des monstres et des échecs.

En réalité, Reanbell était un atout précieux, que ce soit en laboratoire ou en dehors … C'est juste que, comme pour beaucoup d'autres choses, elle s'en cachait bien ! Sa culture pouvait sembler pauvre, mais c'est simplement qu'elle ne s'intéressait pas à tout. Elle était très calée en histoire, en mathématique, en littérature et bien sûr … En science. Elle n'avait pas vraiment de mérite, elle avait simplement une mémoire très vive et affûté. C'est ainsi que, si elle se souvenait de chaque instant de sa vie depuis avant-même qu'elle ait ouvert les yeux pour la première fois, elle n'avait besoin que d'une seconde pour mémoriser un visage et vous le redessiner avec exactitude, trait pour trait. C'était une faculté très utile pour ses missions. Il lui suffisait de lire un livre de mécanique pour savoir réparer n'importe quoi et c'est d'ailleurs grâce à cela qu'elle avait put conduire un hélicoptère sans avoir jamais prit de cours … Bien sûr, ça n'avait pas été glorieux, mais lire un manuel et passé à l'action c'était pas tout à fait la même chose.

Rufus la pensait inutile et idiote, tant mieux. Reannbell était très forte pour jouer à cela et elle s'efforcerait très volontiers de le conforter dans cette idée. Il la relâcha finalement et elle se redressa aussitôt pour reculer à l'autre bout du lit, l'air hostile et farouche, retrouvant ce regard de chaton prêt à mordre. Il était décidément difficile de comprendre les agissements de Rufus Shinra, surtout qu'elle n'avait pas comprit la perversité de son geste. Le simple fait qu'il l'ait touché était déjà de trop, de toute façon. Mais comment lui en vouloir ? La demoiselle avait la peau si douce, bien plus que n'importe quel bébé, bien plus que de la soie. C'était une autre de ses particularités qui pourrait-être considérer comme un avantage, si elle en voyait l'utilité.

« Couvre-toi. » Ordonna-t-il, autoritaire.
— Alors donne-moi des vêtements décents. Rétorqua-t-elle farouchement, et elle insista sur le terme ''décent''.

Non mais franchement, avec quoi voulait-il qu'elle s'habille ? Elle n'avait que des lambeaux crasseux de tissus à disposition ! Non, elle trouvait bien plus saint de rester son plus simple appareil. Et puis elle ne comprenait pas pourquoi ça avait tellement l'air de le déranger alors qu'il avait pourtant assurer le contraire. Mince alors, c'est elle qui risquait d'attraper froid, pas lui ! Enfin non, en réalité, elle ne risquait rien, elle ne tombait jamais malade … Mais dans tous les cas, ça ne devrait effectivement pas être son problème. Elle commençait d'ailleurs sérieusement à se demander ce qu'il avait à regarder comme ça. Il était pourtant dans son dos, le tatouage – seul chose que Reanbell estimait valoir le coup d'être regarder sur son corps.

— Eh, héla-t-elle en attrapant un oreiller qu'elle lança à nouveau violemment sur lui, ose seulement me toucher à nouveau et je t'arrache le nez avec les dents.

Reanbell, c'était comme une œuvre d'art, on peu regarder mais certainement pas toucher ! Oui, bon, d'accord … ça marchait de la même façon avec les strip-teaseuse mais la référence est tout de même moins poétique.



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Home sweet home ! [PV.Rufus]   Mer 1 Oct - 22:16:45




❝Rufus x Reanbell

 ♤ I do

« Oh mais si tu savais à quel point je ne vaux rien en laboratoire. Ce raté n'a été capable que de créer des monstres et des échecs. »

Se considérer un échec dans la vie courante, et en tant que cobaye, ce devait être un sacré coup dur, même pour quelqu’un comme elle, songeait Rufus.

Dès qu’il la relâcha, la belle se recula tant qu’elle put, mais comme il ne s’agissait que d’un lit simple –et oui, pas trop de luxe quand même-, elle n’avait pas vraiment d’endroit où aller. Et même si elle demeurait contre le mur, Rufus restait donc plutôt proche d’elle malgré tout… au grand dam de l’un comme de l’autre, même si le flegme naturel du blond empêchait de voir qu’il se faisait violence pour ne pas trop la reluquer, ce qui aurait été prendre le risque de le faire changer d’avis sur le sort de Reanbell. Il se dit même que c’était sans doute le moment de partir, et d’ignorer sa requête. Il lui avait dit de se couvrir, pas de s’habiller. Les couvertures n’étaient pas là pour faire décoration ! Mais bien sûr, il fallait qu’elle tienne tête. Elle ne retenait donc pas la leçon ? Zone dangereuse... La belle lui envoya l'oreiller qu’il dégagea d’un geste dédaigneux du bras, comme l’on chasse une mouche. Et puis …

« Ose seulement me toucher à nouveau et je t'arrache le nez avec les dents. »

Oh, des menaces ! Le président aimait bien ça, puisqu’elles s’accompagnaient toujours de représailles… pour celui qui les prononçait. C’est alors que ce qui devait se produire depuis si longtemps, ce qui volait bas depuis le premier jour de leur rencontre… se produisit. Et la main de Rufus qui était partie dans un sens pour le protéger, partit subitement dans l’autre pour lui retourner une gifle magistrale, du dos de la main. Le coup était parti comme un coup de feu, et Rufus fut surpris de la force qu’il mit dans le geste. La brutalité avait été telle qu’on aurait dit qu’il venait d’y déverser une haine viscérale. Ce n’était pourtant pas le cas, le blond était plutôt maître de ses émotions à ce niveau ! En fait, c’était juste que toutes les piques, les protestations, les conneries de Reanbell, qui étaient passées jusque ici, et qui parfois étaient même considérées comme amusantes, avaient été réunis pour donner en l’espace de quelques secondes une vigueur sans pareille au bras de Rufus, sans même qu’il ne le fasse exprès. C'était un peu un geste symbolique, une gifle, bien plus que tout autre coup car son but, avant même de blesser, était de remettre quelqu'un à sa place. Vu la violence de l’acte, on se serait presque attendu à ce que l'homme fut fou de rage, voir haletant de colère, mais on était absolument loin du compte…

Le bras restant suspendu dans les airs sur le côté après le coup, Rufus abordait son visage de tous les jours, calme, dédaigneux, supérieur, quoique le menton était bas, ce qui lui donnait un air encore plus sournois qu’à l’accoutumée. Le coin de ses lèvres s’était relevé en un fin sourire sarcastique, tandis qu’il fixait Reanbell d’un regard étincelant d’une lueur excessivement moqueuse qu’on lui voyait rarement. C’est qu’il était presque euphorique ! Oh oui, ce geste dégradant l’avait démangé depuis une éternité. Qui l’aurait cru, avec cette impassibilité à toute épreuve qu'il avait ? Reanbell l’ouvrait beaucoup trop, même quand elle avait été à son service. La teigneuse ne voulait pas qu’il la touche ? Voilà, c’était fait. Quelque chose à redire à monsieur le président ?

« Alors, je t’attends », la provoqua t-il d’un ton outrageusement calme, suintant d’insolence.

Ce petit poids de soulagement venait à en éclipser le fait même que la jeune blondinette était toujours complètement nue, si bien que le blond s’en moquait soudainement. Sans doute la perversité du président - qui avait tout de même ses limites- penchait plus du côté du sadisme que de la luxure. Il doutait sincèrement que la pauvre victime allait mettre sa menace à exécution vu sa position de faiblesse et ses os sans doute encore endoloris. Il n’empêche que l’autre main de Rufus, le long de son corps, se serrait et se desserrait comme s’il s’échauffait les articulations.

C’est ça, approche ta face pour me mordre, que je la dégomme encore, semblait dire ce poing, narguant le vide.

Dark Nation l’observait d’un air blasé, se demandant si un jour, la cruauté de son maître s’épuiserait.


❝ The things you own end up owning you ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Home sweet home ! [PV.Rufus]   Jeu 2 Oct - 12:16:11




Reanbell Valdès

Do you want to play with a broken doll ?




    Ça non plus, elle ne le vit pas venir et le violent retour de flamme qui gifla sa joue projeta sa tête sur le côté, faisant voltiger sa longue chevelure blonde encore humide. Elle ne bougea pas tout de suite, gardant le visage bas, tourné vers la droite où l'avait projeté le coup. Elle resta parfaitement immobile, comme un pantin désarticulé, les bras tendu devant elle qui cachait avec naturel sa poitrine modeste et son intimité. Elle resta longuement figé dans cette position, comme si cela l'avait sonné, figé. Le goût du sang envahit à nouveau sa bouche, car sa joue s'était éclaté contre ses dents et l'odeur métallique de l’hémoglobine remonta jusque dans son nez. Cela avait également éveillé la douleur de sa mâchoire fracturé, mais il n'aurait pu remarquer une quelconque grimace de douleur, car ses cheveux cachait son visage.

Il la provoquait pour pouvoir mieux la rouer de coup par la suite, mais Reanbell n'était nullement courroucée ni même gênée de cette façon de la toucher. Les coups, ça ne comptaient pas, elle préférait mille fois être tabasser plutôt que caressée. Pourtant, même pour ses agresseurs, il serait tellement plus agréable de caresser cette peau délicate, si douce, tellement douce … mais l'inaccessibilité était le propre d'une chose aussi rare et précieuse qu'elle. Au final, elle était plutôt satisfaite que Rufus ait réagit de cette façon, lui qui avait l'art de toujours faire le contraire des ordres qu'on pouvait lui donner – ce qu'elle avait tendance à oublier trop souvent. Pour ce coup, elle n'allait pas entrer dans les détails, mais comme il ne valait pas du tout la peine qu'elle lui arrache le nez pour ça, elle se moqua tout de même un peu histoire de lui faire comprendre pourquoi elle ne se jetait pas sur lui.

Elle tourna alors doucement la tête vers lui, toujours aussi impassible, le regard toujours aussi farouche et cinglant. Elle releva dignement le menton, faisant pétiller son regard d'un éclat d'acier acéré. Reanbell avait l'art de se moquer et même de railler sans arborer le moindre sourire.

— Oh, Rufus … Souffla-t-elle d'un air consterné. A ce petit jeu, je t'assure que tu te lasseras avant moi.

Ce coup, aussi violent et soudain fut-il, c'était qu'une faible pichenette pour elle, comparé à tout ce qu'elle avait vécu avant et il y a même juste quelques heures de cela. Sorti de son contexte, cette remarque aurait pu la faire passer pour ne véritable masochiste … Cela dit, étant donné que les coups pouvaient la rassurer …. Peut-être bien qu'elle l'était vraiment ! Ça lui faisait de la compagnie en tout cas, le temps que Rufus passait à passer ses nerf sur elle, elle, elle ne le passait pas seule. Enfin, si vraiment elle s'ennuyait elle pourrait toujours apprendre à Condchat à jouer au carte … Sans carte. Elle trouverait bien de quoi en inventer.

En parlant de Condchat, ce dernier était sorti de sous le lit. Peu rancunier, il était retourné miauler dans les pattes de Dark Nation, sans trop l'embêter cette fois, se contentant de se coucher sur l'une de ses pattes en s'y frottant chaleureusement. Reanbell jeta un coup d’œil vers afin de s'assurer que la panthère n'ait pas l'idée de finir ce qu'elle avait commencé puis reporta son regard vers Rufus en rabattant la couverture du lit sur elle. C'est qu'il ne faisait pas si chaud que ça, en tenue d'Eve. À présent, tout ce qui devait être caché l'était bien comme il faut et sans le lâcher du regard, elle pencha légèrement la tête sur le côté.

— Tu es une jolie chose bien étrange, Rufus Shinra. Conclu-t-elle finalement de façon tout à fait saugrenu.

C'est qui redemandait des coups alors qu'elle ne voulait pas être touchée et c'était lui la créature bizarre dans le lot ? Ben ouais, elle l'avait décidé ainsi. Après tout, ça n'avait pas toujours à être à elle d'être la bête de foire ! Reanbell s'entêtait à le dire : ce n'était pas elle qui était étrange, mais tous les autres qui l'étaient. Aussi énigmatique put-elle tenter de paraître, tout le mystère vola en éclat lorsque son ventre se mit à gargouiller. Elle ne s'en démonta pas pour autant, profitant de ce prétexte pour faire un nouveau caprice. A force d'être aussi chiante, il allait bien finir par la foutre dehors, non ?

— J'ai faim, Shinra.



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



PS : Si tu voulais faire réagir Rufus plus tôt, n'hésite pas à me dire, j'éditerais =)



:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Home sweet home ! [PV.Rufus]   Ven 3 Oct - 20:55:54




❝Rufus x Reanbell

 ♤ I do

La belle s’était un peu retrouvée projetée sur le côté par le coup, et même si cela avait été plutôt libérateur pour Rufus, le but initial avait été de la provoquer, et non de l’assommer. Quoiqu’il aurait peut-être dû d’ailleurs, vu qu’elle trouva encore à redire.

« Oh, Rufus … A ce petit jeu, je t'assure que tu te lasseras avant moi.»

Était-ce une pointe de déception que Rufus ressentait à l’entente de ses paroles ? Une part de lui avait effectivement espéré que Reanbell passe à l’action, histoire qu’il puisse entretenir un peu ses muscles. Mais elle ne semblait pas le moins du monde offusquée de son geste presque… non, complètement gratuit plutôt. Sa main le long de son corps se relâcha, tandis que l’autre, toujours étendu sur le côté comme si elle s’était également préparée à une riposte, s’abaissa d’elle-même avec lenteur. En fait, Rufus essayait de comprendre ce qui avait cloché. Peut-être était-ce le sens inverse en fait, ce n’était pas lui, mais elle qui avait cherché à le provoquer pour s’en manger une. Cette logique n’était pas étrange au regard du tyran ! Ce dernier s’était déjà fait attraper et son petit côté masochiste avait pu se déployer durant ses captivités. Il ne s’agissait pas d’aimer la douleur, mais d’aimer montrer qu’on n’en avait pas la moindre peur. Ne pas craindre la souffrance, ni même la mort, était une forme d’invincibilité que Rufus pouvait se targuer d’avoir. Pas besoin d’être un projet scientifique pour cela !

« Tu es une jolie chose bien étrange, Rufus Shinra », dit-elle en se couvrant enfin.

« Et toi donc », répondit-il en plissant un peu les yeux.

Maintenant qu’il y repensait, la tonalité avait été plus sérieuse que provocante quand Reanbell avait formulé sa menace. Et puis, elle avait dit « touché », et non « frappé ». Elle faisait peut-être plutôt référence à son horreur d’être tenue en respect ou… aux choses perverses qui avait germé dans l’esprit de Rufus mais qui ne s’étaient pas produites. Il se dit alors, à tort, que peut-être la demoiselle n’était pas si ingénue. C’était peut-être cela, oui. Il n’y avait pas trente-six façon de le savoir n’est-ce pas ? Et puisque la gifle ne l’avait pas recadrée…

« J’ai faim, Shinra », dit-elle pour expliquer le bruit étrange qui, apparemment, provenait de son ventre.

« D'accord... »

Rufus n’aimait pas qu’on lui pourrisse l’espace vital, mais lui ne se privait certainement pas de le faire aux autres, tout comme sa soeur ! Et d'un petit bond, l'ainé atterrit sur le lit d'un premier genou, rapidement suivi du second qui passa de l’autre côté des jambes de Reanbell coincées sous la couverture, s'asseyant carrément sur ses cuisses pour déclarer un jeu de mains où il aurait évidemment l'avantage, ne serait-ce qu'en raison de sa position. Les mains de Rufus purent rapidement attraper les poignets de Reanbell pour les plaquer au mur, rabattant son dos sèchement dessus.

Le président gardait son visage à distance raisonnable par mesure de sécurité, même s'il la tenait assez fermement pour qu’elle ne puisse mettre ses menaces à exécution. Toutefois, Rufus aurait bien aimé la voir essayer et claquer des dents dans le vide, cela aurait été drôle.

« J’ai cru comprendre que tu es cannibale… Alors sers-toi , si tu as faim», défia t-il avec son petit sourire en coin supérieur, levant un peu le menton comme s'il l'invitait à lui bouffer le visage, même s'il ne lui en laissait pas l'opportunité de ses mains.

Il s’agissait bien du frère qui s’amusait à emprisonner sa petite sœur pour la tourner en dérision. Même si, comme ils étaient dans la cour des grands, le frère en question n’hésita pas à lui tordre ses poignets vers l’extérieur, l’obligeant à sortir les épaules et se cambrer légèrement. Pour ce coup-ci, on ne pouvait pas dire qu'elle ne l'avait pas cherché.

« Allez, admets-le, c’est ce que tu voulais. Même un projet ne saurait être aussi stupide », grinça t-il narquoisement tandis que son regard se portait naturellement vers la petite poitrine qui se découvrait.

Les yeux légèrement plissé de malice, c'est un regard presque joueur qu'il leva vers elle. L'aisance et la posture tranquille de Rufus s’apparentaient de près à celui d’une personne qui en regardait une autre dormir, et non souffrir. Moralité : faire des menaces contre Rufus Shinra, c'était lui laisser l'occasion d'en rire.

« En tout cas, tu avais raison. »

D’un geste si rapide qu'il en fut brusque, le visage du tyran se rapprocha du sien en allant écraser le haut de sa pommette contre celle de sa soeur pour y donner un coup, l’obligeant à tourner la tête sur le côté. Dans le même mouvement, son front s'appuya sur la tempe de Reanbell sans ménagement pour la garder ainsi, appuyée contre le mur. La tête tournée sur le côté, la blondinette n'en était que plus vulnérable et condamnée à subir la proximité gênante que son frère lui avait imposé. Il resta ainsi quelques secondes, lui tordant suffisamment les poignets pour l'empêcher de gigoter.

« Je suis déjà... »

Il s'interrompit et rabattit violemment les bras de Reanbell derrière le dos de celle-ci, faisant croiser ses bras en une étreinte qui devait sans doute la faire bouillonner de rage. Ce petit corps était si frêle, si éprouvé, qu'il pouvait le manipuler comme il le voulait. L'amusement, le jeu de provocation, faisait joyeusement accélérer son coeur d'une excitation malsaine. Son front était toujours appuyé contre sa tempe et écrasait férocement le côté de sa tête contre le mur, empêchant le moindre mouvement traitre.

« ... lassé de toi » , susurra t-il alors sournoisement près de son oreille.

Il appuya ses paroles d'un petits à-coup de la tête contre sa tempe. Et comme il était sur les genoux, il se servit ensuite de l’impulsion de ses jambes pour s’éjecter vers l’arrière et atterrir hors du lit, debout face à elle. Rufus resta alors sage un petit moment, reprenant un air neutre bien que l'ombre d'un sourire narquois flottait toujours au coin de ses lèvres. Voilà, il l'avait bien ennuyée, il s'était bien amusé, mais la récréation était terminé.

« Sur ce ! », dit-il alors en faisant signe à Dark Nation de le suivre cette fois, même si celle-ci avait l'idiot de chat qui lui trainait dans les pattes.


❝ The things you own end up owning you ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Home sweet home ! [PV.Rufus]   Sam 4 Oct - 14:17:36




Reanbell Valdès

Do you want to play with a broken doll ?




    Rufus Shinra était un incorrigible gagnant, accroc au jeu de la provocation. La petite victime bien trop farouche tenta de lui lancer quelques coups de poings dans les dents lorsqu'il franchi à nouveau la bulle de son espace personnelle, mais il en vint bientôt à bout en bloquant ses petits bras délicats contre le mur juste derrière et ce, non sans douleur en raison de l'état de ses os. Elle se contenta cependant de serrer les dents alors qu'il la dardait d'un regard impitoyable tout en la raillant sur ses vaines menaces. Il l'accusa alors d'avoir souhaité que cela arrive, ce que Reanbell ne comprit pas vraiment. Si elle lui avait dit d'arrêter, c'était bien qu'elle voulait qu'il arrête, quel aurait été l'intérêt de lui dire le contraire de ce qu'elle voulait ? Voilà une question à laquelle elle pourrait répondre bientôt. Enfin, même sans ça, c'était Rufus Shinra, elle aurait dû se douter qu'il ferait tout le contraire de ce qu'elle dirait, mais de là à prétendre que c'est ce qu'elle voulait, c'était autre chose !

Pour toute réponse, elle lui aurait bien craché au visage … D'autant plus qu'il devait lui rester encore un peu de sang dans la bouche, ça serait l'idéal pour le souiller et tacher sa jolie chemise blanche – histoire qu'elle soit assortie au pantalon, tout de même. Cependant, après s'être rincé l’œil – chose que Reanbell ne pu déceler – Rufus Shinra enchaîna très vite son petit jeu mesquin en venant plaquer son visage contre le sien, l'obligeant à détourner la tête sur le côté. La demoiselle, si pure et innocente, sentit alors le souffle brûlant de son bourreau chatouiller sa peau, venant glisser près de son oreille et jusque dans son cou. Ce qu'elle aurait pensé être dégoûtant et révoltant la laissa cependant totalement interdite, car pour la première fois, un étrange frisson venait de parcourir son échine. Un frisson qui n'était ni de peur, ni de froid … ni comme aucun autre de sa connaissance. Elle se demanda un instant si ce n'était pas due à la pression douloureuse qu'exerçait Rufus sur ses poignets, mais jamais aucune douleur ne lui avait provoquer cela un jour.

Elle fut presque plus paralysée par cela que par la pression que Rufus raffermissait toujours plus à mesure qu'il parlait. Dans ce flot d'incompréhension, il fit même l'exploit de lui arracher un très léger gémissement aigu lorsqu'il rabattit violemment les bras de la demoiselle dans son dos, la forçant à se cambrer un peu plus. L'étreinte était ferme et douloureuse, mais ce que Reanbell sentait le plus, c'était le souffle chaud de son frère caresser son cou et sa petite poitrine nue se presser contre le torse ferme de son bourreau, sentant le tissu de sa chemise immaculée flotter doucement sur elle.

Son corps fut secoué d'une nouvelle réaction énigmatique pour elle, car son cœur s'était emballé sans raison, comme par une poussé soudaine d’adrénaline qui n'avait pourtant pas lieu d'être. La pression qu'il exerçait contre son crâne lui donnait l'impression d'être sur le point d'exploser et ses poignets et ses côtes la faisait toujours autant souffrir, mais seul la caresse de son corps contre le sien la préoccupait. Elle ne ressentait nulle dégoût, nulle colère, juste de l'incompréhension qui suscita une pointe de crainte. Elle tenta bien de fuir, mais dans cette position, elle ne pouvait remuer que les orteils. Et son cœur tambourinait un peu plus fort contre sa poitrine et elle eut envie de crier, de paniquer, de demander ce qu'il pouvait bien se passer en elle.

Cette étrange torture prit fin et le président la relâcha soudainement pour se relever. Elle se redressa pour s'avachir légèrement, repliant ses genoux contre sa poitrine sans les éteindre. Elle sembla un instant perdue, presque sonné, puis son cœur reprit doucement une allure normale et toutes les sensations étranges qui l'avaient submerger disparurent aussi vite que Rufus s'en était allé. Elle braqua alors un regard sévère sur lui, elle mourrait d'envie de lui sauter dessus pour le mordre et le griffer à sang, oubliant toutes les techniques de combat qu'elle avait pu apprendre pour juste laisser place à la rage et à la sauvagerie qui sommeillait en elle. Mais elle voulait aussi pouvoir disposer de son corps comme il avait pu disposer du sien afin de se venger et de comprendre ce qui avait bien pu se passer en elle … Mais elle n'en fit rien. Son corps refusait de bouger, elle ne pouvait que regarder son bourreau en lui jetant des éclairs du regard alors qu'il prenait son air digne et conquérant.

— Condchat ! Put-elle seulement appeler en tendant la main, voyant le chaton toujours agrippé à la patte de la panthère.

Le chaton releva aussitôt la tête vers sa maîtresse et comme s'il avait remarqué sa voix inhabituellement enraillée d'un sentiment d'oppression, il courut aussitôt vers le lit, de ses petites pattes trop courtes. Comme il galérait à grimper, Reanbell se pencha pour lui tendre la main afin qu'il se pose dessus et elle se ramena aussitôt vers elle pour le caresser lui le déposer sur le coussin à côté du sien. Le chaton commença alors à faire des ronds comme pour se familiariser avec l'environnement alors qu'elle levait une dernière fois son regard vers Rufus. Elle pensa quelques jurons mais ne les prononça pas, poussant simplement un petit soupir de dédain qui ressembla presque à s'y méprendre à un feulement. La petite demoiselle si innocente aura bien du mal à se sortir cette étrange étreinte de la tête, en rêvant même chaque fois qu'elle fermerait les yeux … Sauf que dans ses rêves, elle n'avait pas mal.



©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Home sweet home ! [PV.Rufus]   Lun 6 Oct - 17:46:29




❝Rufus x Reanbell

 ♤ I do

Il n’aurait jamais cru que rabattre le caquet de Reanbell aurait en fait demandé si peu d’efforts. Elle était aussi têtue que Rufus après tout, et en ce qui le concernait, les atteintes physiques sur lui ne faisaient qu’accroître l’envie de provocation. Le blond savait qu’il ne fallait pas se fier à ce qu’affichait le visage de sa sœur qui, à l’image du sien, ne reflétait qu’un mur d’indifférence ou de mépris à chaque fois, mais derrière la lueur farouche de ses yeux vairons se cachait une émotion qu’il ne saurait définir, et qu’il choisit donc de deviner. De la crainte. Elle s’écrasait parce qu’elle avait peur.

La pensant toujours moins candide qu’elle ne l’était réellement, Rufus songea qu’elle devait avoir eu peur de ce qu’il aurait pu lui faire, de ce que son esprit capricieux était capable de lui dicter. Et Rufus pouvait effectivement aller loin, quand il sentait que la situation l’y obligeait. Il se dit que, contrairement à lui, Reanbell devait au moins avoir peur d’une chose : L’humiliation. Mais il y avait bien un détail qui défiait toute logique là-dedans, c’était l’absence de pudeur effarante qu'elle avait, au point de se balader nue sous ses yeux. Avait-elle cru que leur sang en commun la protégerait, que pour cette raison, Rufus n’était pas capable de la souiller si le cœur lui en disait ? Il semblait qu’elle était fixée, désormais. Si le président avançait dans la vie, c’était bien parce qu’il n’avait peur de rien et était capable de tout. Seul son esprit tactique l’obligeait à se restreindre quand il s’agissait d’atteindre un but qu’il s’était fixé.

La voix fluette de Reanbell fut légèrement plus rauque qu’à l’accoutumée lorsqu’elle appela son chaton. Ce dernier se dégagea des pattes de Dark Nation, qui put revenir tranquillement vers Rufus, appréhendant une réaction de Reanbell qui aurait poussé son maître à lui faire davantage de mal... mais la petite sœur était finalement calmée. Après avoir baissé le regard sur sa bête, Rufus le releva pour jeter un autre coup d’œil à la blondinette, sans se départir de son fin sourire supérieur. La belle eut comme un reniflement dédaigneux à son égard, ayant pour la première fois la sagesse de ne pas en rajouter. Ses genoux relevés masquait cette petite poitrine que Rufus avait senti s'écraser contre son torse, frémir contre lui. Ce souvenir creusait un sentiment bizarre au sein de Rufus, qu’il contra en se focalisant sur le fait qu’il appuyait sa théorie. Il l’avait effrayé.

Ayant donc l’impression d’avoir accompli sa petite mission, le blond tourna les talons et se dirigea tranquillement vers la porte en se disant que la relation avec une sœur était sans doute régie par le même code qu’une relation avec un frère. Cela restait avant toute chose un rapport de force. Un rapport de force presque viscéral si l’on regardait l’acharnement et la cruauté inhabituel de Rufus envers elle. Toutes ses impressions ambivalentes, ou encore ses –très- infimes envies étranges d’aller à contresens, de la rassurer, de lui promettre qu’il ne lui ferait plus de mal, n’était en fait que du superflue. Peut-être inévitable, certes, mais complètement négligeable comparé au reste. Et c’était pourquoi Rufus acceptait pleinement ce lien, plutôt que d’en être déstabilisé, ou comme sa sœur, de le nier. C’était une acceptation qu’il n’hésitait d’ailleurs pas à mettre en avant, car elle avait également un petit côté indifférent qui lui saillait à merveille. En ouvrant la porte, son sourire narquois s’accentua furtivement tandis qu’il observait une dernière fois sa sœur.

« À plus tard, 'Bell », dit-il, adoptant une familiarité fraternelle clairement ironique.

Qu’il fut cadet ou ainé, il semblait que Rufus était toujours le parti gagnant de sa famille. Il quitta la pièce en compagnie de sa panthère, et la porte se verrouilla sur sa victoire.

Rufus 2 – Reanbell 0


❝ The things you own end up owning you ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Home sweet home ! [PV.Rufus]   Aujourd'hui à 5:05:31

Revenir en haut Aller en bas
 

Home sweet home ! [PV.Rufus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Home Sweet Home [pv Bonnie]
» Home, sweet home. . . [PV: Deino, Sai, Naomie, Milla]
» [Kawa - Ishigaki] Home, sweet home...
» 07. Home Sweet Home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Continent Est :: Healen-