RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 Captifs [ PV. Genesis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Captifs [ PV. Genesis]   Sam 24 Jan - 14:40:24




Reanbell Valdès

The forgotten one which would want to forget



    Ainsi sombra-t-elle dans l'obscurité. Tout autour d'elle s'effaça, ou plutôt, c'est elle qui s'effaça de la surface de la planète … Si seulement. Elle avait vu les crocs des ténèbres se refermer sur elle pour l’engloutir et le coup de feu qui retentit lui parut bien étouffé et lointain. Elle se sentit alors chuter dans les profondeurs abyssales de la planète, dans ses entrailles les plus hostiles et ce n'était qu'un puits sans fond. Elle chuta longuement dans un silence terrible, avant que les gémissements des âmes en peine perdues dans les abysses ne commencent à raisonner de toute par. Des voix familières, des cris d'agonie, des silhouettes nébuleuses se dessinaient parfois dans le noir intense qui l'entourait. Certains sons ne semblaient même pas humain.

Bientôt, on commença à la toucher. Les âmes dévorées par les ténèbres semblaient avides de s'emparer d'une nouvelle compagne pour cette sempiternelle souffrance. La petite blonde chutait toujours, se débattant difficilement contre ces mains qui l’agrippaient de toute par, s'enroulant autour d'elle comme autant de serpents affamés. Ces mains qui glissaient sur sa peau, elle ne les sentaient pas vraiment. En fait, c'est comme si elle les sentaient de l'intérieur, comme si elles pouvaient la paralyser, envahir ses veines et se propager dans son corps jusqu'à atteindre son cœur et son âme. Son esprit était saturé de ces gémissements et se recroqueviller sur elle-même pour prendre sa tête dans ses mains n'y changea rien. Bientôt, c'est comme si des griffes acérées transperçaient sa poitrine pour s'emparer de son cœur, tirant dessus lentement pour en extirper son essence. Tout cela ne s'était déroulé que sur quelques minutes, mais la petite blonde avait l'impression que ce supplice durait déjà depuis des années, faisant appelle à chacune de ses souffrances passées et elle seule sait combien elle en subi.

Des années, des siècles de supplice, elle l'aurait juré. Elle appelait parfois à l'aide, mais qui pourrait lui répondre ? Qui en ce monde se donnerait seulement la peine de lui venir en aide, même s'il en était capable … Rufus ? Elle appela longuement son nom, ainsi que celui de Juris, le seul être qu'elle considéra comme un père, comme sa famille. Retranché en position fœtale, elle n'eut bientôt plus la force d’appeler. Les abysses étaient en train de l’engloutir, lentement mais sûrement, pénétrant chacune de ses cellules, empoisonnant peu à peu son cœur. C'est alors qu'elle choisit de se laisser emporter que sa nature reprit le dessus, envers et contre tout, rien n'aura jamais raison d'elle. Une lumière éclata dans son dos. Une lumière blanche et pure dans un premier temps, puis, elle se colora de mille teintes de bleu, serpentant doucement autour de son cou, de ses bras, puis du reste de son corps, repoussant les liens des ténèbres loin d'elle. En ouvrant finalement les yeux et alors qu'elle reposait dans le vide sans vraiment tomber, elle vit un papillon. Identique à celui qui figurait depuis toujours sur son omoplate, celui-ci flottait doucement juste devant ses yeux, irradiant d'une lumière indigo plus profonde que les abysses. Les jolis yeux vairons de la blondinette l'allumèrent alors de la même lueur et elle retrouva bientôt la force de se redresser. Elle entendait toujours les cris et les gémissements sans être capable de dire s'ils faisaient bien parti des ténèbres ou s'ils n'étaient que l'écho de ses nombreux souvenirs douloureux. L'un ou l'autre, ce n'était pas pire que ce qu'elle avait déjà vécu.

Elle tendit doucement la main et le papillon se déposa délicatement sur son doigt. Elle parvenait à garder contenance, elle parvenait à rester digne dans les ténèbres … Alors peut-être qu'elle pouvait s'en échapper ! Aussitôt, l'immortelle regard tout autour d'elle, observant le vide sombre de cet endroit onirique pourtant bien réel. Ne pas se faire consumer était une chose, mais s'orienter dans le vide le plus totale en était une autre ... Dans cet endroit où il n'y avait ni Nord, ni Sud, ni Ouest ou d'Est. Dans ce monde étrange où il n'y avait ni haut ni bas ... Elle ne pouvait que plonger à l'aveugle et c'est ce qu'elle fit pendant un long moment ... Toujours entourée de gémissements lointains, elle se déplaçait sans vraiment comprendre comment. Elle fut à nouveau assailli par les ténèbres et c'est après s'être une nouvelle fois débattu qu'elle aperçu quelque chose au loin .... Une silhouette. Une silhouette qui se démarquait de tous les restes, car elle n'était ni noir, ni nébuleuse. Reanbell s'en approcha prudemment, avant de remarquer qu'il s'agissait d'une homme. Il portait une armure violette et son casque représentait la gueule d'un Léviathan. Elle plissa doucement les yeux, l'observant avec insistance jusqu'à ce qu'il relève doucement la tête. Ils étaient retenu prisonnier par ces liens de ténèbres qui l'avait elle-même tourmenté ... Mais qui était cet étrange personnage ? Lorsqu'il planta son regard sur elle, Reanbell ressenti pour la première fois le sens du mot humilité. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle était complètement grisée par ce regard. C'était comme faire face à un Dieu ...

— Qui êtes-vous ?

Sa voix raisonnait étrangement, comme si elle se mêlait aux gémissements ambiant des abysses. L'homme la regardait sans ciller et il ouvrit la bouche pour prononcer un mot. Un nom. Un nom qu'elle avait déjà entendu et qui raisonnait au plus profond de son être. Ce nom, elle n'aurait pas pu dire qu'elle l'avait vraiment entendu ... Elle l'avait ressenti. Il avait remué doucement les lèvres et elle avait ressenti ce qu'il avait prononcé ...

C'est précisément à ce moment là qu'une sorte de bourrasque, ou plutôt une onde électromagnétique se leva pour l'emporter à nouveau. Elle du fermer les yeux et elle se senti aspirer, comme si c'était le ciel qui était en train de l’engloutir cette fois. Quelques secondes plus tard, elle retrouva à nouveau ses sens et la gravité reprit ses droits. Elle fut projetée d'un coup et heurta quelque chose de plein fouet avant de retomber lourdement.

Le froid, le silence, la douleur, un goût de cendre dans sa bouche … Tout revint progressivement alors qu'elle était encore un peu sonnée. Elle n'eut même pas le temps de se redresser qu'on l'empoigna par les cheveux pour la relever de force. Elle ne tenait pas sur ses jambes alors on la traîna ainsi sous les ordres d'une voix nonchalante.

— Mettez-la avec Lui. Mon frère voudra les voir tous les deux.

Comme elle se sentait traînée, Reanbell s'efforça d'ouvrir les yeux, tout doucement. D'abord, elle ne perçu qu'une sorte de brouillard opaque, puis, progressivement, elle distingua les détails des couloirs qu'on lui faisait parcourir. Ce fut juste avant qu'elle ne se retrouve face à une porte blindée qui ne s'ouvrit que quelques secondes, le temps de la jeter de l'autre côté. La pauvre petite ne put même pas se rattraper et s'écrasa simplement sur le sol glacé de la cellule. Après un instant, elle plaqua ses deux mains au sol pour se redresser doucement, les bras encore branlant. D'habitude, l'esprit humain est assez clément chasser un tel passage dans les ténèbres de la mémoire … Mais Reanbell, elle, n'oubliait jamais rien. Jamais. Quoi que ce soit. Elle était donc encore hantée par cela et par le crash qu'elle avait subi juste avant … Est-ce que Rufus allait bien ? Est-ce qu'il avait été pris par les ténèbres lui aussi ? En baissant un peu les yeux, Reanbell put repasser son état en revue. Elle portait toujours ses hautes bottes noir ainsi que son legging et son débardeur de même couleur. Elle n'avait pas non plus perdu cette chemise blanche beaucoup trop grande qui appartenait à Rufus Shinra et qu'elle portait par dessus cela, boutonnée que de quelques boutons. C'était un bien moindre détail, mais cela était d'un certain réconfort.

C'est alors qu'elle sentit une présence à côté d'elle. Aussitôt, elle s'affaissa sur le côté en se tournant vers l'individu qui serait son compagnon de cellule pendant quelques jours … Quelle ne fut pas sa surprise en découvrant son visage …

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Captifs [ PV. Genesis]   Dim 25 Jan - 22:35:53


Genesis Rhapsodos
Le monde a besoin d'un nouveau héros.


       Depuis combien de temps étais-je enfermé ici… Les heures semblaient des jours, et les jours semblaient des mois. Il est difficile de se repérer dans le temps quand on ne voit plus la lumière du jour. Combien de temps avais-je passé dans ce trou depuis la prise de Junon… Quelques semaines ? J’en avais bien l’impression. Les choses étaient arrivées si vites… Deepground avait attaqué la ville en début de soirée, alors que la nuit venait de tomber. Une approche furtive et intelligente, pour semer la panique dans les dernières troupes de la WRO retranchée à l’ancienne base sous-marine. Il était pourtant évident qu’ils attaqueraient, tôt ou tard… Ils n’allaient pas s’arrêter en si bon chemin. Junon était une ville stratégique, et ainsi affaibli, il était facile pour n’importe qui de s’en emparer. Seulement voilà, Deepground ce n’est pas n’importe qui… Leur puissante armée était parfaitement bien organisée, et très bien équipé. Ils disposaient des techniques les plus récentes jadis construites par la shinra. De plus, ils avaient l’avantage du nombre, ainsi que de la surprise… Autant dire que la défaite semblait sonnée d’avance. Juste avant l’assaut, je m’étais justement rendu auprès de responsable de la WRO, suivant les conseils de ce petit blond à Edge. Mais ces incapables n’avaient été en mesure de ne me fournir aucune information utile. Ils étaient trop préoccupés par la perte de leur ancien QG, et la disparition de leur leader, ce bon vieux Reeve Tuesti… Je m’en étais alors retournés bredouille, me disant que j’aurais peut-être plus de chance en allant fouiller dans la base de données de la compagnie navale encore en activité. En effet, depuis mon arrivée, beaucoup de navires quittaient le port malgré la tempête, afin de transporter des civils un peu partout dans le reste du monde. À quoi cela pouvait-il bien servir… Que l’on meurt en mer ou devant la frappe considérable d’une armée ennemie, il n’y a pas grande différence, l’issue est la même.

En me baladant en ville, j’avais non seulement remarqué que Junon était faible en défense, mais aussi fragile dans sa structure. Je remarquais beaucoup de travaux par endroits où des bâtiments tout entiers avaient été dévastés. Je m’étais alors interrogé sur la cause de toutes ces destructions, je pensais à une frappe aérienne de Deepground. Mais on m’informa que quelque temps plus tôt, des dragons enragés avaient en fait attaqué la ville, avant d’être embarqué par la WRO. Décidément, ces pauvres gens ici n’avaient vraiment pas de chance… En arrivant au port, un brave marin me renseigna volontiers sur où je devrais concentrer mes recherches pour obtenir quelques noms concernant les voyageurs passés par Junon. Beaucoup de gens étaient à la recherche de proches perdus, aussi il était assez facile d’avoir accès à la liste des voyageurs empruntant la route des navires de Junon. Je découvris avec une grande surprise un nom familier qui sortit du reste de la liste. Ensuite figé d’amertume, je réalisais subitement que je venais de manquer le jeune Zack Fair, de peu… Au moins j’appris ainsi qu’il était en vie, c’était une bonne nouvelle. Sauf s’il périssait en mer bien sur… Si Zack avait alors trouvé la force de revenir à la vie, probablement qu’il en était de même pour Angeal. Mais son nom ne figurait nulle part ici, à ma grande déception. Toutefois, je tenais quand même une piste, et bien qu’impuissant pour le moment, j’étais forcé de constater que j’étais tout de même sur la bonne voie. Je me sentais rapprocher de mon but un peu plus.

Malheureusement, le soir même, le destin sembla prendre un malin plaisir à contrer mes plans. J’avais quand même la sacré malchance de tomber à Junon pile au moment où Deepground programmait son attaque sur cette dernière. Mais il fallait que ça m’arrive, à moi. On entendit d’abord de nombreux hélicoptères survoler la ville, avant de subir une véritable frappe aérienne pour le coup. Cela dura peut-être vingt minutes, peut-être plus. Les ordres furent aussitôt d’évacuer la ville, et surtout, d’escorter les civiles. Ici, il n’était pas question de combattre pour défendre la ville, c’était peine perdu. Il fallait fuir… Et il fallait vite. Bientôt, les troupes de Deepground ne tardèrent pas à déferler dans toute la ville, tuant tout ce qui bouge sur leur passage. J’avais alors décidé de joindre mes forces aux troupes de la WRO, dans un bloc faisant office de ligne de front, afin de contenir l’ennemi le plus longtemps possible pour tenter de laisser le temps aux innocents de s’enfuir. Ce fut un véritable massacre. Nous étions bien trop peu, et bien trop mal organisés… L’ennemis était solidement armé et organisé. Nous avons tenu une heure, tout au plus. J’étais dans les derniers debout, avant de voir débarquer Azul… Je savais que me retrouver devant un Tsviet tel que lui, dans mon état actuel, était assez dangereux. Je n’aurais probablement pas raison de lui aujourd’hui… Alors, que faire. Fuir ? Désolé de vous le dire, mais ça ne me ressemble pas. Je fis une prière à Minerva, dans l’espoir qu’elle m’accompagne durant ce combat. Mais hélas les voix de la Déesse restèrent muettes. Azul finit par avoir raison de moi, et c’est mort de fatigue, qu’il me porta le coup final de cet affrontement. Je sombrais alors dans l’inconscience, refermant mes yeux sur cette dernière image apocalyptique, la ville de Junon prise dans les flammes et le sang. Les cris des innocents se faisant assassiner. C’était la fin, Deepground venait de l’emporter.

Lorsque je m’étais réveillé, j’étais dans une salle plutôt spacieuse, assez bien éclairé. J’étais allongé sur une espèce de grande table, avec des émetteurs branchés un peu partout sur mon corps. Une seringue était également logée dans le creux de mon bras. Ces charognards ! Ils n’avaient pas attendu longtemps avant de pomper mon sang. Difficilement, je m’étais relevé en me débarrassant de tout cet attirail grotesque. Lorsque l’on fut averti de mon réveil, on se précipita à me faire subir toutes sortes d’interrogatoires, plutôt amicaux dans un premier temps. Je me souviens encore de la voix d’Azul, tentant misérablement de me raisonner.

_C’est à nos côtés que tu aurais dû te battre là-bas, a Junon. Et non contre-nous.

Même après des années, Deepground espérait toujours que je me joigne à leur cause. Je me demandais bien pourquoi. Oh bien sûr, j’avais plusieurs petites idées là-dessus. Mais je me demandais bien laquelle primait sur toutes les autres… Je ne le saurai jamais, du moins, pas pour l’instant en tout cas. Ce n’était pas à moi de poser les questions vraisemblablement.

Après des jours et des jours d’interrogatoire, les Tsviet commencèrent à perdre patience, et je vis ma condition chez eux progressivement diminuer. Ma cellule devint plus petite, mes repas plus espacés et plus restreints. Leur fabuleuse gentillesse à mon égard elle aussi commençait à s’effacer, et j’étais bientôt traité comme un chien sauvage loin d’être obéissant. Nous en étions là donc. Dans une petite cellule pas plus grande que des chiottes publiques, sans la moindre ouverture sur le monde. C’est ainsi que les heures vous semblaient des jours et les jours des semaines… Depuis combien de temps étais-je coincé là… Assez longtemps pour voir leur patience s’éteindre. Assez longtemps pour voir de nombreuses personnes mouraient… Reeve. Je ne l’avais jamais vraiment fréquenté du temps où nous étions tous deux à la Shinra. Il avait sa vie, j’avais la mienne. Mais ça n’avait pas l’air d’être quelqu’un de méchant. Je me souviens de lui comme quelqu’un d’extrêmement calme et patient. Ça changeait un peu de tous ces tarés à la tête de la Shinra. Aujourd’hui cela ne faisait plus grande différence. Le pauvre homme était mort.

Je dois avouer qu’après tout ça, mon morale en prit un coup. Je me demandais bien ou se trouvait Minerva actuellement, quels projets avait-elle pour moi… Je ne lui serais pas très utile ici, en prison. Je me disais que mon tour viendrait également, que ma tête roulerait sur le sol avant de décorer les murs en guise d’exemple. Peut-être ces idées noires étaient aussi le résultat du mauvais traitement que l’on me faisait subir, ainsi que le manque de force et de nourriture. Il y avait aussi la solitude, et cette tristesse infernale que de me dire que je ne reverrais peut-être jamais Angeal tout compte fait… Bon sang je n’aimais pas me retrouver comme ça, aussi vulnérable et pathétique. Je ne savais plus en quoi croire, ni même quoi espérer. Oh, j’avais bien été informé de mon transfert sur Midgar. Weiss semblait m’attendre avec une certaine impatience. Mais qu’est-ce que cela changerait vraiment ? Rien… Il était encore plus fou que ses camarades. Mon sort serait peut-être même pire là-bas qu’ici.

Et puis, un beau jour, si on peut appeler cela un beau jour, quelque chose d’inattendu se produisit. Les portes de ma cellule s’ouvrirent après une longue absence de contact. On n’y venait pas pour moi non, on venait au contraire me déposer une nouvelle petite camarade de cellule. Elle fut jetée à l’intérieur comme une malpropre, puis les portes se refermèrent aussitôt. Malgré l’obscurité omniprésente, je pouvais tout de même réussir à distinguer ce petit être. Une femme, à l’apparence très jeune. Une petite blonde, et… Oh bon sang ! C’était mademoiselle la chose ! Sans aucun doute… Mes yeux s’écarquillèrent de surprise et d’intérêt. Quel hasard plutôt ironique, quand on sait que notre dernière rencontre remontait à cette fois où nous étions en train de fuir Weiss. Fallait-il en rire ? Personnellement, je trouvais cela assez drôle… Me redressant lentement, je vins alors poser mes coudes sur le haut de mes genoux pour prendre de la hauteur, et pencher la tête pour l’observer plus distinctement. Un rictus ironique étira alors mes lèvres.

_Et bien. En voilà une surprise… Comme on se retrouve, mademoiselle la chose…

Réflexion faite, ce jour-là quand nous nous étions rencontrés, nous n’avions fait que retarder l’inévitable en fuyant Weiss… Aujourd’hui nous étions tous les deux enfermés dans la même cellule, coincés entre leurs mains. Ce qui confirmait toujours un peu plus mon idée comme quoi cette fille devait être assez importante aux yeux de Weiss. Cela dit, si elle restait captive ici, aussi longtemps que moi, j’aurais tout le temps nécessaire pour l’interroger… J’espérais néanmoins que la cohabitation serait pacifique. Mademoiselle la chose avait l’air d’avoir un sacré caractère… Néanmoins, j’étais tout de même content que ce soit tombé sur elle. Un visage familier est toujours plus agréable à revoir qu’un parfait inconnu dont on ne sait rien.


Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Captifs [ PV. Genesis]   Lun 26 Jan - 14:12:50




Reanbell Valdès

The forgotten one which would want to forget



    Un sourire habillait les lèvres de son compagnon de cellule, un compagnon qu'elle connaissait bien pour avoir déjà lutté à ses côtés contre l'illustre chef de Deepground il y a une semaine de cela. Genesis Rhapsodos … Elle ne savait pas depuis combien de temps il était là, mais il avait tout de suite moins fière allure ainsi prostré dans une telle boite. Ses cheveux auburn en avaient perdu leur volume, et ça, c'était bien triste ! La petite blondinette plissa légèrement les yeux d'un air farouche, plus envers son rictus suspect qu'en raison de ce surnom qu'elle avait elle-même approuvé. Pourquoi est-ce qu'il souriait comme ça ? C'était suspect les gens souriants, surtout dans une telle situation … Il se moquait parce qu'elle venait de se ramasser par terre, hein, c'est ça ? Ce n'était pas très sympa ça, monsieur Rhapsodos.

Aussi digne qu'elle puisse l'être, la petite ''chose'' releva le menton pour se redresser, époussetant ses vêtements qui avaient été un peu salis par le crash. Pour elle qui avait été coupée du monde durant toute cette semaine, c'était une surprise de le retrouver ici. Elle n'aurait pas imaginé qu'il soit du genre à se faire attraper aussi facilement – oui parce que pendant un siège contre une armée avec deux fois plus d'hommes et deux fois plus de moyens, elle trouvait cela encore trop facile, oui. Weiss devait avoir la rancune tenace et surtout beaucoup d'humour pour réunir le duo qui lui avait échappé, là aussi plutôt facilement quand on y repense. D'ailleurs, Reanbell ne pouvait s'empêcher de penser que c'était de leur faute à tous les deux si Junon a été attaqué. Après tout, ils avaient provoqué Weiss, l'avaient affronté et même critiqué sa coupe de cheveux – bon d'accord c'était que Reanbell ça – pour finir par lui faire faux bon. Il n'avait pas dû apprécier.

— Rhapsodos …. Répondit-elle d'un air nonchalant à sa remarque. Qu'est-ce que tu fais là, vieux bourricot ?

Vieille mule, vieille bourrique, vieux bourricot … Autant de surnoms saillaient parfaitement bien au cuir rouge, selon elle.  En réalité, elle était bien gênée, ou plutôt très embêtée d'être tombée dans la même cellule que lui. Il était lié à Deepground, il avait vu une partie de son don de régénération ainsi que sa résistance … Mais maintenant, il avait la confirmation, par sa simplement présence ici, qu'elle avait une certaine importance aux yeux de Deepground. Une importance qu'elle tâcherait de nier jusqu'au bout cela dit et ce, sans se gêner !

C'est d'un geste machinal que la demoiselle se passa la main dans les cheveux afin de tenter de les réajuster un peu. Elle replaça son bandeau blanc correctement et en passa ses doigts à l'arrière de sa tête, elle sentit une substance poisseuse, séchée par endroit. Une petite moue dégoûtée barra sa frimousse alors qu'elle ramenait sa main devant ses yeux pour constater que du sang lui tâchait à présent les doigts … Elle avait dû se faire ça pendant le crash, elle s'était cognée plus fort qu'elle ne l'aurait cru. Ne voulant pas tâcher la jolie chemise blanche de son demi-frère, elle s'essuya alors négligemment sur son legging noir avant reporter ses mains derrière son crâne pour essayer de se démêler les cheveux qui s'étaient englués avec le sang. Quelle cata ! Reanbell détestait avoir les cheveux emmêlés, elle qui en prenait tellement soin ! Elle chercha d'ailleurs du regard de quoi nettoyer ce fléaux, mais aucun robinet à l'horizon, même pas de toilettes. C'était inhumain ça !

— Y a pas d'eau ici ? Grommela-t-elle en se tirant les cheveux, comme si c'était de la faute du pauvre Genesis.

Après un dernier petit coup d’œil ici et là … elle eut recours aux grands moyens. Elle se cracha dans les mains et retourna à l'assaut de son démêlage. Ce n'était pas très classieux pour une demoiselle aussi adorable … Heureusement que Rufus n'était pas là pour voir ça ! Et ce n'est pas comme si elle en avait quelque chose à faire de ce que pourrait bien en penser son vieux bourricot de compagnon de cellule. Tout en continuant d'essayer d'enlever le sang qui maculait ses cheveux pour les démêler avec ses doigts, la demoiselle reporta ses grands yeux vairons sur le cuir rouge, faisant alors de nouveau preuve de son tact légendaire.

— Tu fais peine à voir. T'es là depuis combien de temps pour avoir les cheveux dans cet état ?

Il allait finir par croire qu'elle était une fétichiste des cheveux … Ce qui ne serait pas totalement faux !

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Captifs [ PV. Genesis]   Sam 31 Jan - 23:57:21


Genesis Rhapsodos
Le monde a besoin d'un nouveau héros.


       Vieux bourricot ? Alors ainsi, voilà le surnom qu’elle c’était permise de m’attribuer… Je ne vois pas pourquoi une telle référence. Peut-être en raison de mon fort caractère, qui sait. Enfin, bien que cela me déplaise, je n’en dis rien pour autant. Je ne voulais pas lui montrer que cela m’atteignait ! Et puis, après tout, j’étais celui qui avait commencé ce petit jeu, en l’appelant d’abord mademoiselle la chose. Ce qui, je dois l’admettre, n’était pas très gratifiant non plus. Bref, elle ne semblait pas particulièrement se réjouir de ma présence ici en tout cas. Cette fille n’était visiblement pas très sociable. Elle ne mesurait pas la chance qu’elle ait d’être tombée avec un compagnon de cellule aussi important que moi. En plus d’être le grand, le sublime, Genesis Rhapsodos, il faut tout de même avouer que Weiss m’avait à la bonne. Enfin, peut-être un peu moins à l’heure qu’il est, mais en négocie bien, je suis quasiment certain que j’avais des chances d’améliorer nos conditions… La question qui demeurait néanmoins dans tout ça, c’était sa situation à elle… À quel degré était-elle importante aux yeux de Weiss, qui était-elle, et que voulait-il d’elle exactement… Il était évident qu’elle jouait un rôle au sein de Deepgroung. Weiss ne garde en vie seulement les personnes qui l’intéressent, ou ceux qu’il considère de son espèce. En ayant eu la chance d’observer mademoiselle la chose de prêt, je pouvais aisément conclure qu’elle était liée de très près à Deepground. Elle avait fait partie de leur unité, j’en mettrais ma main à couper…

Seulement voilà, si je voulais aboutir à une négociation en notre faveur, à tous les deux, j’allais devoir en savoir plus sur elle, ce qui voulait dire, lui tirer les verres du nez. Ce qui me paraissait assez compliqué à réaliser. Cette fille était la définition même du mot teigne. Cela n’allait pas être simple. Mais elle devait comprendre que c’était dans son intérêt, a elle comme à moi. Je pense que cela passait aussi par un effort de ma part. Si je faisais le premier pas, pour lui montrer que je souhaitais travailler avec elle, peut-être accepterait elle de coopérer.

Mais alors que je réfléchissais justement et intelligemment, madame la chose elle semblait avoir d’autres priorités. Elle tentait visiblement de démêler sa chevelure ensanglantée, demandant même si il ne restait pas un peu d’eau ici… S’il en restait, elle croit franchement que je la lui aurais donnée ? Pour ses cheveux qui plus est… Enfin, elle semblait résoudre ce problème toute seule, en crachant élégamment dans le creux de sa main… C’est quoi cette fille, franchement ! Je ne pouvais m’empêcher de rester la regarder faire, avec un certain dégout sur le visage. Elle sembla ensuite s’intéresser à ma captivité, me demandant d’abord depuis combien de temps étais-je cloué ici. Très bonne question.

_Je ne sais pas exactement. Je ne vois pas le temps passer ici. J’ai été capturé lors de la prise de Junon.

Elle qui venait de l’extérieur, serait peut-être en mesure de me dire combien de temps c’était écoulé depuis que la ville était tombée. Je commençais à trouver le temps long personnellement. Probablement qu’il c’était passés des semaines depuis mon arrivée ici. Quelle perte de temps… Cela réduisait considérablement mes chances de retrouver Angeal, ou même Zack. Rien que de penser à cela suffit à m’irriter, plus que l’état de mes cheveux. D’ailleurs, ils avaient quoi, mes cheveux ? Inquiet, je retirai mon gant pour passer ma main dans ma chevelure de feu. Bon, ils étaient un peu plats, c’est vrai, mais rien d’alarmant. Au moins, les miens n’étaient pas rempli de bave et dégoulinant de sang…

_Et toi, comment ont-ils attrapé ?

Oui je me permettais de la tutoyer, puisqu’elle se l’était permise bien avant moi. Voilà une façon bien efficace d’entamer la conversation. Enfin, si elle voulait bien me répondre cela dit. Je crois que cela ne m’étonnerait même pas qu’elle m’ignore. Quelque chose me disait qu’elle n’aimait pas faire la discussion. Elle préférait probablement aller à l’essentiel. Mais ce n’était pas vraiment mon genre à moi. Je fonctionnais davantage dans la subtilité. J’étais un noble après tout, ne l’oublions pas. Un noble crasseux est coincé au fin fond d’un cachot, certes, mais un noble tout de même !



Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Captifs [ PV. Genesis]   Lun 2 Fév - 20:53:14




Reanbell Valdès

The forgotten one which would want to forget



    Il semblerait que ces deux là aient subi la même chose chacun de leur côté, pratiquement au même moment. Reanbell s'était faite repêchée par Rufus Shinra un peu avant la prise de Junon, d'après ce qu'elle en avait déduit des dires de ce dernier qui prétendait que cet événement était survenu en début de semaine. Et oui, dire que cette grande nouille blonde avait attendu une semaine avant de daigner venir chercher sa petite sœur pour la mettre en lieu sûr ! Reanbell pourrait se rendre compte à quel point il était un grand frère indigne si seulement elle saisissait ce concept familiale. N'empêche que voilà, à cause de lui et de son temps de réaction égale à celui d'une huître pas fraîche, ils s'étaient fait attaquer par Nero et voilà où elle en était rendue ! Quitter une prison pour en trouver une encore pire … Au moins chez Rufus elle avait sa douche personnelle ! C'était bien fait pour lui qu'il ait cassé son hélico tiens. Bon, elle espérait tout de même qu'il aille bien, mais pas trop. Qu'il s'en tire avec quelques égratignures et des maux de tête, au moins ! Sinon ce n'était pas juste.

Une semaine, donc ? A peu près. Voilà une semaine que cette vieille mule dégarnie était enfermé ici. Bon sang, il fallait faire quelque chose au plus vite, il ne pouvait pas rester plus longtemps ! Ses pauvres cheveux … En tout cas, si on ne lui donnait pas accès à une salle de bain d'ici demain, Reanbell allait faire un scandale. Allez quoi, avec ses petites pattes toutes molles et fragiles ils pouvaient bien la laisser prendre une douche, c'est pas une si petite chose qui allait leur échapper … Mais ils auraient malgré tout raison de lui refuser et de se méfier ! Reanbell avait acquis une faculté impressionnante pour se défendre et combattre avec n'importe quel élément de son environnement. Elle avait même réussi à maîtriser quelqu'un avec un céleri une fois ! Alors je vous laisse imaginer ce qu'elle pourrait faire avec un pommeau de douche ou du shampoing …

— Quoi, une semaine et tu perds déjà le fil ? Lança-t-elle, de parfaite mauvaise foi.

Oui, elle aussi avait réussi à perdre la notion du temps quand elle était à Healen et ce, malgré que sa cellule de luxe soit pourvue d'une fenêtre, ce qui lui permettait de jouir du rythme du jour et de la nuit. Mais la routine se prenait vite malgré tout et si ses souvenirs parfaitement intactes la laissait comptabiliser avec exactitude le nombre exacte de jours, d'heures, de minutes et de secondes depuis qu'elle ouvrit les yeux pour la première fois, il lui suffisait de se retrouver captive quelques jours pour avoir l'impression de l'avoir toujours été sans interruption.

Bon, elle n'était pas si vache que ça, parce que cette remarque acerbe visait tout de même à redonner une notion temporelle à ce pauvre garçon aux cheveux plats. Quelle générosité, vous ne trouvez pas ? Si, je vous assure, c'était gentil de la part de Reanbell de vous envoyer bouler en vous donnant le renseignement que vous désirez ! Enfin, elle en était pas encore aux papouilles, faut pas abuser non plus.

Alors, l'air de rien, le cuir rouge tenta sa chance en lui retournant la question. Ce à quoi Reanbell plissa légèrement les yeux de ce petit air méfiant et farouche qui lui allait si bien. Franchement qui lui disait qu'ils l'avaient attrapé ? Cela impliquait qu'ils la voulaient et qu'ils l'ont donc cherché. Elle pourrait très bien être là pour visiter les locos ou parce qu'elle n'avait nulle part où dormir ! Ou alors parce qu'elle espionnait … Oui, bon, le fait qu'on l'ait jeté ici comme ça, ça indiquait déjà qu'elle n'était pas là de son plein grès … Mais pas forcément parce qu'on l'a cherché. En effet, elle aurait très bien pu venir fouiner ici et se faire attraper … Hm, c'était plus crédible ça !

La petite teigne blonde fixa son compagnon de cellule un instant. Devait-elle lui mentir ? Si elle avouait que c'était Nero qui était venu la chercher, là c'est sûr, il pourra être légitimement convaincu qu'elle représentait quelque chose d'important pour Deepground. Le simple fait qu'elle soit là, en sa présence à lui, le prouvait. Elle était déjà grillée … surtout que tout le monde la connaissait sous le nom de Sujet 23 ici … ils ne manqueraient pas le mentionner un moment ou à un autre. Résignée, la petite baissa doucement la tête.

— Nero … Avoua-t-elle enfin en bougonnant.

Mais très vite, elle reprit du poile de la bête en s'affublant de son petit air indifférent et renfrogné. Elle releva le menton en haussant les épaules avec un petit soupir las, presque agacé. Elle s'installa alors tranquillement en tailleur en s'adossant contre le mur derrière, les bras croisé.

— Ce gars est naze. Il faudra lui apprendre le sens du goûts vestimentaire un jour. Ce n'est pourtant pas compliqué.

Elle disait ça, mais beaucoup douteraient de son goût à elle parfois … Il fallait voir les jupes et les tops imprimés qu'elle avait dans son dressing ! Le pire, c'est que seul, ces vêtements étaient tellement laids qu'ils vous en piqueraient les yeux et on se demanderait même qui a bien pu inventer une telle abomination … mais une fois sur elle, tout semblait tailler pour elle et lui allait à la perfection. Peut-être que ça venait de sa frimousse ou de son petit gabarie … allez savoir. Mais cette fille resterait jolie et tendance même habillée avec un sac poubelle. Testé et approuvé ! Mais bon, là quand même, la combinaison camisole moulante … sans parler de ce truc bizarre qui lui barrait la tronche, à ce Nero ! C'était ''too much''.

— J'aurais dû emmener un jeu de carte, on aurait pu jouer au poker pour passer le temps …

Ah, Reanbell et le poker … une telle histoire d'amour ! Elle était tellement douée. Imbattable.

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Captifs [ PV. Genesis]   Dim 8 Fév - 14:48:03


Genesis Rhapsodos
Le monde a besoin d'un nouveau héros.


       Une semaine… Une semaine seulement ? Bon sang, je dois avouer que là, je m’étais laissé dépasser. Il fallait l’admettre, elle avait raison, c’était assez médiocre de perdre le fil du temps après seulement une semaine. Il faut dire que je n’ai jamais été un homme reconnu pour sa patience, ça, c’était plutôt Angeal. De mon côté, lorsque je veux quelque chose, j’ai toujours cherché à l’obtenir le plus rapidement possible. Cela ne fait pourtant pas de moi quelqu’un d’irréfléchie attention. Bien au contraire ! Mes objectifs très déterminés, me poussent à élaborer les plus fines stratégies, afin de parvenir à mes fins le plus rapidement possible. En l’occurrence, pour l’instant, je ne m’étais pas encore posé la question de savoir ce que je voulais vraiment, ici, dans ce trou à rats. M’échapper ? Oh oui bien sûr ! Vous êtes malin vous dis donc ! Mais une évasion ça ne se prépare pas comme ça, il faut du temps, et des alliés. En parlant de ça… Maintenant que madame la chose était là, on allait peut-être pouvoir en discuter ? Quoi que… Pouvais-je réellement lui faire confiance, à cette fille ? Qui sait ce qu’elle ira raconter à Deepground lors des interrogatoires… Je n’étais pas franchement certain de pouvoir compter sur elle. Probablement parce que je ne savais presque rien sur elle. Cela dit, ce n’était pas très dur de deviner ses origines. Peut-être que si j’arrivais à percer le mystère qui l’entourait, alors notre collaboration serait plus facile à traiter.

Elle fit quand même l’effort de se confier sur les conditions de sa capture. Le fait que ce soit Nero en personne, qui soit allé la trouver pour la ramener ici, avec moi dans cette cellule, en disait déjà beaucoup sur elle. Mes interrogations s’avéraient confirmées, elle était bel et bien quelqu’un d’important. Aussi importante que moi ? Aller savoir… Une ancienne Tsviet ? Je persiste à croire que Weiss à grand intérêt pour elle, pour l’avoir ainsi laissé en vie lors de notre première rencontre. Est-ce qu’elle sait au moins ce que prévoit de faire ses anciens petits camarades ? Ah, voilà une façon assez intéressante d’amorcer le sujet. Lui faire part de mes connaissances, pour doucement arriver sur son propre cas. Elle verrait alors que j’en sais beaucoup moi aussi, et qu’il est inutile qu’elle me prenne pour le roi des imbéciles. Oui bon, je trouve qu’elle avait facilement l’air de me prendre de haut. Pourtant elle avait l’air de me connaitre… Elle connaissait mon nom. Un autre indice qui en disait long sur elle. La shinra, Deepground… Elle avait l’air de bien maitriser le sujet. Il était temps de la cuisiner un peu désormais. Tant pis pour le poker, je l’aurais plumé de toute façon…

_Nero… Hm, ils en ont vraiment après toi décidément. Tu dois être quelqu’un d’important, pour que Nero se déplace en personne pour te capturer, et te jette dans la même cellule que moi. Mais surtout, pour qu’il daigne te laisser en vie.

Assez ironique dans le fond quand on sait que dans tous les cas, elle ne peut pas crever. Cela dit, j’étais loin de le savoir alors après tout…

_Il n’y a qu’un seul type de personne que Deepground tolère de laisser en vie… Ceux qu’ils considèrent comme leurs semblables…

Avouez-le mademoiselle la chose, vous étiez découverte. De près ou de loin, cette petite était liée à Deepground. Qu’elle soit une de leurs expériences, ou même directement membre de leur organisation, elle était passé entre leurs mains. Si j’étais moins sûr pour la seconde option, la première en revanche, me paraissait quasi certaine. J’avais peut-être perdu le fil en une semaine, mais je me souvenais encore, de cet affrontement contre Weiss. Je me souvenais de son état lamentable, qui aurait fait sombrer n’importe qui, de normal, dans les bras de la grande faucheuse. Elle, elle n’était pas normale… Ce n’était pas un humain standard. Si je ne me trompais pas, je pouvais lui reconnaitre un œil Mako, une signature typique de la shinra. Qui plus est, cette lueur bleue dans son dos ne m’était pas passée inaperçue. Quelque chose d’étrange c’était produit ce jour-là. Quoi qu’elle en dise, ou qu’elle en pense, je n’étais pas bête, loin de là… Il fallait arrêter de jouer avec moi désormais, mademoiselle la chose. Mais tout comme je n’avais pas confiance en elle, elle n’avait peut-être pas confiance en moi non plus. Alors, je pouvais comprendre qu’elle tentait encore de me masquer les apparences. Toutefois, il allait bien falloir faire quelque chose. Si nous voulions travailler ensemble pour partir d’ici, il allait tôt ou tard, falloir faire un effort chacun de notre côté. Puisqu’elle en savait autant sur moi que je ne savais sur elle, les jeux étaient faits, et je décidais alors de faire le premier pas, en gage de bonne confiance et en parfaite galanterie. Je me levai d’abord, l’observant d’un regard sérieux. Finis les plaisanteries, il allait falloir parler sérieusement.

_Deepground voudrait bien que je les rejoigne pour pouvoir exploiter mes cellules à nouveau, et renforcer leurs Soldat génomes. Avoir un ancien Soldat première classe de la shinra dans leurs rangs, serait également un atout considérable pour eux. Certains membres des Tsviets me considèrent déjà comme leur frère, en vue des cellules que nous partageons. Ils ont tout intérêt à ce que je rejoigne leur armée. Ils considèrent que je fais partie des leurs. Si tu es là, ici avec moi, c’est que tu as une importance tout aussi précieuse à leurs yeux. En soi, ça fait de nous des intouchables, on ne risque rien, on est trop important pour eux.

Je m’approchai alors d’un pas déterminé vers elle, venant m’accroupir devant elle pour capter plus franchement son regard, et tenter d’éveiller son sens stratégique. Elle en avait un, je le savais. Elle n’était pas qu’une simple petite chieuse superficielle.

_Je ne sais pas encore ce qu’ils comptent faire de toi… Mais moi, je dois à tout prix éviter qu’ils mettent la main sur mes cellules. Sinon, nous pourrions bien risquer de perdre cette guerre… Quoi qu’il en soit, ils prévoient de me transférer vers Midgar pour aller retrouver Weiss, d’ici très peu de temps. Je ne pense pas me tromper en disant que tu feras probablement partie du voyage. Je suppose que toi aussi tu as des intérêts à défendre… Si nous combinons de nouveau nos forces, nous pourrions leur échapper, encore une fois… Qu’en dis-tu ?



Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Captifs [ PV. Genesis]   Lun 9 Fév - 21:18:54




Reanbell Valdès

The forgotten one which would want to forget



    Le cuir rouge était effectivement à l'affût, car il suffit à Reanbell de simplement prononcer le nom de Nero pour qu'il relève de lui-même tout ce qui en découlait forcément. Elle le laissa alors exposer ses théories avérées en restant parfaitement silencieuse, le visage neutre, même indifférent. Égale à elle-même, quoi. Elle ne put cependant pas s'empêcher de sourire sourire quand il souleva le fait qu'il était forcément très significatif qu'ils la laissent en vie. Qu'ils la laissent en vie … Comme s'ils avaient le choix ! Et c'est justement parce qu'ils n'avaient pas le choix qu'elle était intéressante à leurs yeux. Elle parvint tout de même à se retenir de rire. Elle ne se permettait ce genre de fantaisies que lorsqu'elle était sûre que la personne en face mourrait la minute suivante. Oh, qu'il était amusant de se laisser planter en plein cœur et d'approcher en souriant avant de coller une balle en pleine tête du gros malin qui pensait pouvoir lui ôter la vie.  Pour elle qui devait sans arrêt garder ce secret, c'était un vrai soulagement de s'offrir ce genre de petites choses parfois. C'était encore mieux lorsqu'elle agrémentait le tout d'une petite punshline bien trouvée et habilement placée en fonction du contexte. Mais bon, là, elle n'allait pas tuer ce pauvre Genesis quand même … De toute façon, même si elle essayait, elle n'y parviendrait pas, ce gros steak saignant saurait la maîtriser en deux temps trois mouvement sans le moindre petit effort.

Un sourire. Un simple petit rictus acerbe qu'elle ravala aussitôt pour reprendre son petit air blasé. Elle ne cherchait pas à fuir le regard de son compagnon. Parfaitement neutre, elle le fixait même avec insistance, sans ciller, alors qu'il affirmait que Deepground ne tolérait que leurs semblables. Reanbell n'irait pas jusqu'à dire que Weiss la considérait comme une semblable … Pour le moment, elle avait plutôt l'impression qu'il la prenait pour un bon vieux jouet dont il ne se lasserait sans doute jamais de chercher les limites. Un jouet et un outil dont il aimerait percer les secrets pour aider ses semblables … C'est en pensant à cela que Reanbell se dit que finalement, voir son pire cauchemar se réaliser ce n'était pas si terrible. Et oui, c'était arrivé, Deepground l'avait retrouvé, l'avait attrapé et l'avait ramené au bercail. Ce pour quoi elle avait fait tant de crises d'angoisse nocturnes, ce qui lui avait causé tant de larmes, tant de nuits blanches, tant de panique … c'était finalement arrivé et elle était là, parfaitement calme … Elle ignorait si c'était parce qu'elle était résignée ou si elle ne se rendait pas encore vraiment compte … Peut-être un peu des deux.

La petite blonde aux jolis yeux vairons suivit son interlocuteur du regard alors qu'il se levait, tel un chat à l'affût devant une mouche. Elle ne cillait toujours pas, levant simplement un peu le menton pour mieux le voir. Heureusement, elle avait l'habitude d'être surplombée - de toute façon, ce petit  voyage dans les ténèbres de Nero l'avait laissé avec le tournis, elle ne se sentait pas de se lever tout de suite … Enfin, peut-être que cette sensation venait du coup qu'elle avait reçu à la tête.

C'est alors que son camarade d'infortune lui expliqua en détail ce qui faisait sa particularité et pourquoi Deepground tenait tant à remettre la main sur lui. Reanbell était plutôt surprise de tomber en face de quelqu'un qui dévoile ses secrets avec aussi peu de complexe, contrairement à elle qui se protégeait coûte que coûte. Il faut dire aussi que le secret de Genesis n'en était pas vraiment un, c'était un fait déjà avéré. Pour Reanbell en revanche, rien n'était moins sûr. Les expériences qui ont été menées sur elle n'ont jamais confirmé la réussite du projet, les analyses d'échantillons de ses cellules et de son sang n'avait jamais rien fait ressortir de très probant, tout simplement parce qu'ils perdaient progressivement leurs vertus une fois mis à l'écart de l'influence de la matéria qui s'était créée en elle.  Puis elle fut retirée de leurs griffes avant de pouvoir entreprendre des testes plus poussés … De plus, le projet Phénix était quelque chose d'assez méconnu au sein même de Deepground … Elle pouvait encore tout protéger. Sans compter que bien plus d'anonyme seraient susceptible de vouloir profiter de son ''don'' s'ils venaient à l'apprendre.

_Je ne sais pas encore ce qu’ils comptent faire de toi… Mais moi, je dois à tout prix éviter qu’ils mettent la main sur mes cellules. Sinon, nous pourrions bien risquer de perdre cette guerre…

Cette remarque manqua de la faire sourire à nouveau, mais elle parvint à sen raviser. Si Deepground parvenait à créer ne serait-ce qu'un soldat avec la puissance de Genesis et l'invincibilité du projet Phénix … alors la guerre serait sans doute fini en un jour. Alors c'était ça qu'ils voulaient faire ? Même une fois découverte, Reanbell pouvait encore se reposer sur le fait que, sans Hojo, ils ne pourraient jamais accomplir un tel exploit … Et si … et si il étaient déjà avec eux ? Cette pensée lui fit froid dans le dos et crispa les muscles de sa mâchoire. Elle resserra fermement le point, sentant déjà la petite veine de sa tempe gonfler sous l'effet de la colère. C'est fou ce qu'une simple pensée pour ce monstre pouvait encore la mettre hors d'elle.

En pensant à cela, elle avait perdu Genesis du regard. Elle ne reposa les yeux sur lui que lorsqu'il parla de fuir, remarquant alors qu'il s'était accroupi devant elle. Elle esquissa alors une légère grimace, très discrète, se dandinant légèrement pour se reculer un peu, se collant bien au mur. Comme si la cellule n'était pas assez petite comme ça, il fallait qu'il se rapproche encore plus, celui-là ! Et oui, déjà qu'elle n'aimait pas qu'on l'approche ou qu'on la touche, alors après une semaine entière toute seule à ne voir qu'un seul visage à seulement deux reprises, sa répulsion des autres s'étaient ravivée.

La blondinette ne semblait pas plus emballée que ça. Il faut dire que c'était plutôt difficile de savoir ce qu'elle pensait derrière ce masque éternelle de teigne boudeuse. Elle posa simplement son menton sur ses genoux sans lâcher le cuir rouge des yeux.

— J'en dis que si tu t'amuses à t'envoler comme la dernière fois ils vont bien s'amuser à nous tirer dessus au bazooka.

C'est qu'elle avait l'air de pas être de très bonne foi la petite ! C'était pourtant pas son genre de rester les bras croisés alors que son secret était menacé ! Mais c'était pourtant bien son genre de jouer la comédie à la perfection pour mieux arnaquer son monde. En effet, la petite blondie avait remarqué un peu plus tôt que la pièce était doté d'un système de surveillance. Elle ne doutait pas qu'il y avait également des micros et sa paranoïa la poussait même à croire que les gardiens savaient lire sur les lèvres. Elle rentra alors un peu plus la tête dans les épaules, cachant ses lèvres contre ses genoux. Elle semblait avoir un regard de petite bête sauvage, du genre mauvais et méfiant. C'est alors qu'elle ajouta, tout bas :

— Je suis partante pour un plan d'évasion, mais faisons en sorte qu'ils ne le sachent pas. Ils auraient pas pris le risque de nous fourrer tous les deux dans la même cellule sans une bonne raison. Je suppose qu'en une semaine t'as eu le temps de remarquer qu'il y avait des caméras de surveillance ? Ce modèle est équipé d'un micro, alors soit discret. Et puis laisse toi pousser la moustache pour qu'ils puissent pas lire sur tes lèvres.

Ah, Reanbell et les moustaches … Une grande histoire d'amour ! Elle adorait les moustaches, pour s'en affubler d'une fausse chaque fois qu'elle jouait au poker. La moustache était un accessoire un indispensable à tout grand joueur de poker confirmé, que ils savent bien qu'elle permet de camoufler les micros expressions parfaitement incontrôlables. En soit, Reanbell n'avait pas de problème avec ça en réalité, son visage pouvait parfois être aussi statique qu'un masque de cire, mais elle aimait bien en porter tout de même et elle avait remarqué que cela avait le don de déstabiliser ses adversaires. N'empêche, elle trouvait que ça lui irait bien à ce petit gars, la moustache. Mais il avait l'air imberbe, alors c'était mal parti … S'il était sage, elle lui parlerait d'un posticher de talent qui tiens son atelier près de Corel. Ses moustaches et ses barbiches sont vraiment d'enfer !

Remarquez également avec quelle dextérité cette petite teigne avait évité le sujet de sa présence ici ? A quoi bon s'étendre la dessus, peu importe les raisons pour lesquelles elle était ici, cela ne les aiderait pas à sortir. Il fallait se consacrer à un plan. Reanbell y réfléchissait activement mais tout lui semblait délicat. En plus d'être bien surveillée, la pièce ne présentait aucune sorte d'échappatoire assez large pour les laisser passer. Tabasser un gardien lorsqu'il viendrait ouvrir la porte n'était pas forcément une bonne idée non plus, ces allées et venues étaient sans doute bien sécurisées … Il ne leur restait plus qu'à essayer de prévoir quelque chose pour le jour de leur transfert, mais là encore, ils allaient sans doute être bien gardé. Qu'un Tsviets en personne les accompagne pour le voyage ne serait d'ailleurs pas étonnant ! Mais en attendant de trouver un plan, il fallait faire diversion.

— Et puis, je suis en train de me demander si ça ne vaudrait pas le coup d'essayer de nous entendre avec eux. Weiss aura peut-être quelque chose d'intéressant à nous donner … De toute façon, les humains ne nous aiment pas, je vois pas pourquoi on se casserait la tête à essayer de protéger ces vermines. Annonça-t-elle alors tout haut en se redressant, venant déposer son menton dans sa main, dont les doigts camouflaient en grande partie sa bouche.

Rien, ni dans sa voix, ni dans son attitude ne semblait présageait qu'elle était en train de feinter. Même son regard semblait briller d'une certaine rancœur, mais ce n'était pas difficile à jouer … il lui suffisait de penser à Hojo, à Weiss … à ceux qui l'avait fait souffrir. A nouveau, elle parla tout bas.

— Le plus simple pour espérer pouvoir sortir d'ici c'est de faire en sorte de baisser leur vigilance. Ne cherche pas à aller dans mon sens trop vite, ça pourrait être suspect que tu changes si vite d'avis. Si nous parvenons à leur faire croire que nous n'opposeront pas de résistance, les moyens qu'ils mettront en œuvre pour nous escorter sera moindre et nous laissera un plus grand champ d'action. Je t'avouerais que j'ai quand même du mal à concevoir un plan qui nous permettra de leur échapper efficacement. Toute seule je me débrouillerais, mais avec tes grosses fesses en plus, ça va être plus compliqué.

C'était quand même touchant de sa part de penser à ne pas laisser le copain derrière. Enfin, gentil, gentil … tout est une question de point de vu ! Il avait dit lui-même que les conséquences seraient catastrophique si Deepground mettait la main sur ses cellules, Reanbell s'assurait simplement que Deepground n'irait pas se renforcer.

— En plus, tu es là depuis une semaine, ils auraient très bien pu prendre ce dont il avait besoin depuis le temps, ajouta-t-elle, tout haut, mais ils ne l'ont pas fait.

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Captifs [ PV. Genesis]   Dim 22 Fév - 22:42:30


Genesis Rhapsodos
Le monde a besoin d'un nouveau héros.


       Mademoiselle la chose ne cessait jamais de m’épater, et cela venait d’autant plus confirmer mes soupçons à son égard. Cette fille était maligne, et visiblement très débrouillarde. Intelligente… À sa façon. Je continuais de l’écouter après qu’elle est finalement décidée de se montrer coopérative, mais plus elle parlait, plus je me rendais compte qu’il allait être extrêmement difficile de lui faire confiance… Cette fille était bien trop fourbe, bien trop personnelle. Elle était bien trop mystérieuse et, si certains trouvent ça classe, moi je trouve ça indigne de confiance. Alors bon, peut-être était-ce ce qu’elle voulait justement, garder l’anonymat, et ses habitudes de solitaires. Peut-être que c’était toute une vie passée comme ça qui l’avait rendue ainsi, toujours est-il que la communication allait être difficile. Elle avait l’air de cacher quelque chose. Quelque chose qu’elle ne voulait absolument pas dire. Elle avait l’air de vouloir ne sauver que son petit cul et rien d’autre. Moi-même j’avais été très personnel, bien que je décrive cela plutôt comme de l’arrogance et un certain égocentrisme, je n’en étais pas moins dévoué pour les autres. Mais elle et moi on ne travaillait pas dans la même cour il faut dire. Oui après tout, c’était une mercenaire. Et elle avait justement le profil parfait pour ça. À y réfléchir, c’était même un peu stéréotypé. Ce genre de nana sombre et discrète, mystérieuse et avare, solitaire et narcissique… Une bonne mercenaire en effet.

Malgré tout je fis un effort et je pris la peine d’au moins l’écouter jusque-là fin. Elle me faisait bien rire elle aussi. Elle prenait peut-être un malin plaisir à me ridiculiser, mais dans le fond, rien ne m’empêchait de m’évader tout seul moi aussi, sans elle. Je m’en sortirais peut-être même bien mieux qu’elle d’ailleurs. Elle me traitait de fardeau, mais dans l’histoire, c’était plutôt elle le fardeau. C’était bien son cul que j’avais secouru et trainé jusqu’à Junon, après sa rencontre avec Weiss justement. D’ailleurs, un merci lui aurait probablement écorché la bouche. Ce n’était décidément pas facile de jouer aux héros avec ce genre de personne. Mais, je dois avouer que si je la laissais pourrir ici, ou bien que je m’échappais sans lui prêter mains fortes, à vrai dire, j’allais le garder sur la conscience alors… Je n’avais pas le choix que de faire équipe avec cette chose.

_Je pourrais en dire autant, j’ai déjà réfléchi à la manière dont je vais sortir d’ici, et rien ne m’oblige non plus à te trainer avec moi jusque-là sortie…

Mais comme je n’étais pas quelqu’un de mauvais, moi, les choses ne se passeraient pas ainsi. Je lui fis signe que la caméra se trouvait dans mon dos, à l’angle du mur à ma droite. Ensuite, continuant de fixer mon regard dans le sien, je cherchais une quelconque trace de trahison dans ses yeux. Mais son regard était des plus vides, et j’avais appris à me méfier de cela. Mieux vaut prévenir que guérir, non ? Dans le Soldat, on était habitué à ce genre de chose. À la trahison, aux espions, à toutes sortes de choses qui pouvait vous nuire sans même que vous en doutiez une seule seconde.

_Il est évident que notre meilleure chance d’obtenir notre ticket de sortie, sera en effet d’attendre d’être en route vers Midgar lors de ce fameux convoi. D’ici là, je pense aussi qu’il est préférable pour nous deux de ne pas aggraver notre situation.

À ces mots, je pris soin de me relever lentement, ne quittant pas son regard avant de m’éloigner de nouveau vers mon coin de mur. Comme il fallait jouer la carte de la comédie, je venais de préparer un petit discours qu’il ne m’avait pas été trop difficile de trouver. Un discours sonnant tellement vrai dans ma bouche, que l’on ne pouvait douter de la franchise.

_Pourquoi je t’écouterais de toute façon... Tu fais partie de leur bande. Tu es l’une des leurs, c’est clair comme de l’eau de roche. Si tu es venu soutirer des réponses, alors écoute bien cela… Jamais, je ne rejoindrais Deepground.

Voilà qui était chose dite. Je m’étais bien évidemment assuré de le dire à haute voix. Je voulais que l’on m’entende cela aille de soi. Il était vraiment temps que je quitte cet endroit. L’obscurité et l’enfermement avaient mauvaise influence sur moi. D’autant plus que je prenais beaucoup de retards. Ma quête n’avait pas le temps d’attendre, car dehors, la planète continuait de souffrir et de périr. La déesse était plus que jamais en danger, et le monde avait grand besoin d’un nouveau héros. J’étais déterminé à m’échapper d’ici, que ce soit par la stratégie, ou par la force si le temps venait à me manquer davantage. L’organisme de la WRO venait qui plus est de perdre leur chef… ça devait être le chaos dehors. Plus j’y pensais, et plus j’en venais à conclure que toute cette histoire, toute cette destruction, ne serait jamais arrivée si la Shinra n’avait jamais existé. Si moi, Angeal, Sephiroth, mais aussi Deepground, si tous nous n’avions jamais existé. La Shinra avait créé des monstres… Et les monstres naissent avec un seul objectif : la destruction. Je me sentais coupable, mais aussi rancunier, envers ceux qui m’avaient créé. Je devais arrêter tout ça… C’était mon devoir, et certainement le plus grand que j’ai à accomplir. Je n’avais pas droit à l’échec.




Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Captifs [ PV. Genesis]   Mer 25 Fév - 13:21:17




Reanbell Valdès

The forgotten one which would want to forget



    Les deux camarades d'infortunes étaient comme deux lions en cage qui se lorgnaient pour savoir lequel aurait son bout de viande le premier. Pour Reanbell qui considérait comme acquis tout ce qui pouvait bien lui passer par la tête, il n'y avait rien de plus normal qu'ils ne s'accordent aucune espèce de confiance mutuelle. Ce pendant, il était tout aussi naturelle pour elle qu'elle ne se barrerait pas comme ça sans lui. Ce n'était pas vraiment par sympathie ou franche camaraderie, c'était simplement qu'elle ne l'avait même pas envisagé. C'est qu'elle pensait à plus grande échelle que de simplement sortir de là … Oui, après ça, elle allait devoir rejoindre Corel sur l'autre continent pour récupérer Condchat. Il devait bien être là-bas, hein ? Rufus ne l'aurait pas abandonner dans la nature … Reanbell en était étrangement convaincue, bien qu'elle n'ait rien pour. Il était d'autant plus farfelu de sa part de chercher à revoir Rufus Shinra après ce qu'il lui avait fait. Mais … ce bougre lui manquait au fond. Elle ne l'avouerait pas, ni à qui-que ce soit, ni à elle-même … mais il lui manquait. C'était plus facile lorsqu'elle était à Healen, car elle le savait pas très loin et elle le voyait parfois par la fenêtre. Mais là … il était loin. Peut-être qu'il l'avait oublié, peut-être qu'il projetait déjà de faire exploser Junon avec elle à l'intérieur. Peut-être qu'elle ne lui manquait pas … qu'il s'en moquait … Elle se disait même que tout ça était certain … mais … lui, il lui manquait. Et c'était douloureux. Quoi de plus stupide de la part d'une fille dont l'une des plus grande angoisse est de s'accrocher à quelqu'un pour le perdre ensuite que de s'accrocher à quelqu'un d'aussi froid et indifférent que Rufus Shinra, ainsi qu'à un petit chaton aussi fragile et éphémère que Condchat ? Oui, c'était insolite … mais parfaitement à l'image de Reanbell Valdès.

C'est donc en se regardant avec méfiance qu'ils poursuivirent leur petit échange, Genesis semblant tout de même approuver ses propos. Reanbell était consciente que, dans les faits, ils ne parviendraient peut-être pas à s'enfuir ensemble et elle allait peut-être vraiment devoir rejoindre l'autre côté de l'océan à la nage. Elle n'aimait pas trop ça, faire trempette pendant des jours avec un tas de grosses bestioles en dessous capable de la gober en une bouchée … ce n'était pas très tentant … Mais bon, elle ne pouvait pas voler et elle doutait de pouvoir trouver la moindre petit embarcation dans le coin. Non, vraiment, si elle pouvait s'arranger pour rester avec sa grande mule dégarnie pour qu'il la transporte en volant jusqu'au continent ouest … ça l'arrangeait vraiment.

Puis, le rouquin daigna enfin se relever pour retourner à une distance raisonnable d'elle. Le soulagement détendit ses muscles et elle relâcha les épaules, se sentant déjà plus à l'aise. Bon, ça ne serait pas facile de communiquer à voix basse d'ici, mais ils n'avaient rien à ajouter pour le moment et elle préférait ça. C'est que notre petite lionne avait besoin d'un minimum d'espace vitale. Son compagnon de cellule alla donc s'installer dans son coin, lui lançant une petite remarque dans le jeu qu'ils devaient se tenir à jouer.

— C'est toi, l'eau de roche. Rétorqua-t-elle farouchement, comme elle ne comprenait pas l'expression.

C'était quoi de l'eau de roche ? Depuis quand on pouvait puiser de l'eau des rochers ? Puis, comme le cuir rouge jouait les entêtés, la petite blondinette teigneuse haussa simplement les épaules sans perdre cet air de chat condescendant qui n'enlevait rien d'adorable à sa frimousse si peu convaincante.

— C'est pas comme si t'avais le choix.

D'un sens, elle n'avait pas tore. S'ils n'arrivaient pas à se sortir d'ici, alors ils n'auraient effectivement pas vraiment le choix de rejoindre Deepground ou non. Ils se serviraient tout simplement, quoi qu'ils en disent. Dans tous ça, Reanbell ne se demandait que maintenant s'il ne serait pas possible que … Rufus vienne la chercher ? Ou du moins, qu'il envoie quelqu'un la chercher. Sans s'imaginer qu'elle pouvait avoir une quelconque valeur affective pour lui, elle se disait qu'avoir perdu un tel spécimen devait lui peser sur les nerfs. Quitter une cage pour en rejoindre une autre … Est-ce qu'elle n'allait faire que ça ? Bon sang, toutes ces années à jouir de sa liberté en se cachant si bien de tous ces monstres qui rêvaient d'exploiter sa malédiction … Maintenant elle était retournée à la case départ. Elle était devenue tout ce qu'elle avait toujours crains le plus.

Un silence régna dans la petite cellule. La petite blondinette réfléchissait à leur chance de sortir de là part leurs propres moyens … Elles étaient bien maigres. Puis, son esprit dériva ailleurs. Tout d'abord, vers son petit Condchat qui avait du avoir bien peur pendant le crache. Elle espérait qu'il  était bien en sécurité et que Rufus prenne bien soin de lui. Alors, elle pensa un instant à Rufus. Elle ne doutait pas qu'il devait bien se porter, il était du genre increvable … ce devait être ça, ce genre de chose que l'on qualifie ''de famille''. Elle se demanda si lui aussi pensait à elle et bien entendu, elle n'imaginait pas à quel point c'était le cas. Alors, elle préféra se défaire de cela, tentant de se convaincre elle-même que ça ne l'intéressait pas. Comme si une partie parfaitement indépendante d'elle voulait le faire croire à une autre, tout comme elle l'aurait fait avec un interlocuteur quelconque.

C'est alors qu'elle songea aux ténèbres. Enfin, à son voyage à l’intérieur d'elles. Ce vide sans fin, ces gémissements … et … cette silhouette … Ce nom. Elle plissa doucement les yeux alors que ce nom la ramenait encore bien plus loin dans le passé, alors qu'elle n'était qu'une enfant. Elle se revoyait encore au lit, Juris à son chevet lui racontant une histoire. L'histoire d'Habramemnon, le roi des rois, celui qui commande aux 'Dieux' de Gaïa. Elle se souvenait bien de ce conte, mais ça n'avait jamais été que cela … un conte. Alors comment … Est-ce qu'elle l'avait imaginé ? Après un instant de réflexion, elle se dit qu'elle ne risquait rien à demander.

— Eh. T'as déjà entendu parler d'Habramemnon ? Demanda-t-elle alors, l'air de rien. Elle regardait alors son compagnon d'infortune droit dans les yeux, curieuse d'en savoir plus.

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Captifs [ PV. Genesis]   Dim 8 Mar - 14:39:59


Genesis Rhapsodos
Le monde a besoin d'un nouveau héros.


       Mes choix étaient limités pour l’instant, c’est vrai. Les options étaient assez réduites pour sortir d’ici. Et même si j’avais peut-être probablement plus de chance de m’en tirer en agissant seul, je ne pouvais pas commencer ma quête en abandonnant une gamine aux mains de Deepground. Je voulais regagner mon honneur, rendre fier mes anciens amis, et Angeal plus que tout. Que dirait-il lui justement, s’il apprenait cela. J’entends encore sa grosse voix, à la fois sage et dur. Je le vois croiser les bras, comme il le fait à chaque fois qu’il est contrarié. Jamais je n’aurais pensé dire ça un jour mais, ces sermons me manquent. Quand je sortirais d’ici, je le retrouverais. C’était une promesse. Et après, que ferions-nous ? Jusque-là, j’avais toujours eu comme objectif de le retrouver, mais, que se passerait-il après ? Et si nous avions tous deux prient des routes complètement différentes… Je ne pourrais pas le forcer à me suivre encore une fois, je ne m’y permettrais pas. Nous étions tous deux très différent, avec une façon de voir le monde, très différente. Cela dit, mon cœur agissait avec de bonnes attentions cette fois, aussi juste et pur, que la déesse qui m’avait ouvert les yeux il y a maintenant des années de cela. Mais dans tout ça, qu’était devenu Angeal, quelle route avait-il choisi de suivre. Quoi qu’il arrive, il resterait mon ami. Le meilleur que je n’ai jamais eu.

Plongée dans mes pensées, la voie de la petite blondie raisonna comme un écho lointain dans mon esprit. Mais cela suffit à me tirer de mes rêveries. Levant les yeux vers elle, je pris le temps d’assimiler les mots qu’elle venait de me dire. Des mots qui m’étonnaient même un peu. Elle me parlait d’Habramemnon. Comment pouvait-elle connaitre cette légende ? Je ne l’imaginais pourtant pas très fan de ce genre de contes. Et pourtant, elle en parlait, là, maintenant, sortit de nul par. Si j’avais un jour entendu parler de lui . Un peu mon neveu, je maitrisais même plutôt bien le sujet. Celons la légende, les trois chevaliers de Loveless seraient de l’époque d’Habramemnon. Au service du Roi, ils auraient parcouru le monde pour se battre en son honneur. Mais pourquoi diable en arrivait-elle à parler de ça maintenant ? C’était si soudain, que s’en était déroutant.

_Bien sûr. Mais ça m’étonne que toi, tu en sois déjà entendu parler…

Je me redressais alors légèrement, passant ma main dans une des poches intérieures de mon manteau, pour en sortir mon précieux livre de Loveless. Deepground avait eu la gentillesse de le laisser en ma possession. Comment ne pas croire à toutes ces histoires à présent, alors que j’avais désormais vu la déesse de mes propres yeux. Je restais même persuadé que je n’étais pas le seul dans le monde, à avoir eu la chance d’avoir une entrevue avec elle. Elle existait, bel et bien. Alors, peut-être bien que…

_Loveless… Je ne sais pas si tu connais. Ce livre raconte l’épopée de trois chevaliers, au service du Roi des Rois, Habramemnon. Pardonne-moi ma surprise de t’entendre évoquer cela. Je ne te pensais pas si littéraire. Il faut dire que c’est une légende très connue. Pourquoi me parler de cela maintenant ?

Celons la légende, Habramemnon serait le premier grand Roi à avoir soumis les grandes divinités de Gaïa devant sa puissance, faisant ainsi régner l’ordre, et la paix, entre les hommes et les créatures. Un équilibre aujourd’hui menacé, de toute évidence. Qui était-il ce Habramemnon ? Personne ne le savait vraiment. Comme dans toutes les légendes, il y a des parts d’ombres. Je doutais qu’il soit véritablement humain. Un humain standard n’a pas toute cette force, tout ce pouvoir. À mon avis, il y avait un peu de Dieu en lui. Probablement dans ses origines. Pour se faire appeler le roi des Rois, il devait être sacrément puissant en tout cas. Plus puissant que nous ? Ex-Soldat de la shinra… Voilà une question intéressante, à laquelle je n’aurais surement jamais la réponse.

_Est-ce que tu connais la légende de ce Roi ?

Finissais-je par demander, par simple curiosité. Si cette petite était vraiment littéraire, alors je l’appréciais déjà un peu plus. Elle avait de bons gouts, et une curiosité tout à fait appréciable. J’aimais plutôt bien les gens cultivés. Bien qu’elle n’en ait pas du tout le profil, je dois l’admettre. Mais parfois, les apparences sont trompeuses, c’est ce qu’on dit, non ?




Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Captifs [ PV. Genesis]   Dim 8 Mar - 18:26:46




Reanbell Valdès

~Just a ghost forgetting by the Lifestream~









    Sentant que la remarque de son camarade de cellule n'était pas un compliment, la petite blonde plissa ses jolis yeux vairons et tira son petit bout de langue rose d'un air farouche. En soit, elle ne voyait pas en quoi c'était si mal que ça de ne jamais avoir entendu parler de cette légende, mais dans la bouche du rouquin, ça avait l'air d'être une boutade, donc elle avait réagit en conséquence, de façon toujours aussi mature, comme vous aurez pu le remarquer. Mais elle ne voyait pas pourquoi il était si surpris. C'était un compte pour enfant, non ? En tout cas, elle, on lui avait raconté en tant que tel. Elle estimait donc que beaucoup d'autres enfants devaient connaître cette histoire. Peut-être même beaucoup mieux qu'elle, sachant qu'elle avait eu une enfance très spéciale – heureusement qu'elle avait une bonne mémoire pour compenser, pas comme sa rôliste.

C'est alors que le soldat fouilla dans son manteau un instant, attisant la curiosité de la petite blonde qui pencha légèrement la tête sur le côté d'un air intrigué. Lorsqu'elle le vit sortir un livre, elle fut un peu jalouse. Il fallait le dire si on pouvait ramener de quoi s'occuper ! Elle aurait emmené ses consoles de jeux … Oui enfin, sauf qu'elles étaient restées à Edge. Si ils n'arrivaient pas à s'échapper, peut-être qu'elle pourrait toujours demander à aller les récupérer ? Toujours essayer de positiver hein ! Venez dire que cette fille est négative et rabat-joie après ça !

— Loveless… Je ne sais pas si tu connais. Ce livre raconte l’épopée de trois chevaliers, au service du Roi des Rois, Habramemnon.
— Ouais, je l'ai lu une fois. Dit-elle simplement en haussant les épaules et cela avait l'air d'une banalité sans nom à côté de l'admiration que cet ouvrage semblait suscité pour son colocataire.
— Pardonne-moi ma surprise de t’entendre évoquer cela. Je ne te pensais pas si littéraire. Il faut dire que c’est une légende très connue. Pourquoi me parler de cela maintenant ? 

Ça voulait dire quoi, ça, qu'il ne la pensait pas si littéraire ? Dans sa bouche, cela avait à nouveau l'air d'être une critique. Dit donc, il juge facilement les gens lui pour un ex maboule maniéré qui a voulu détruire le monde quand même ! Oui bon, Reanbell aussi juge les gens au quart de tour sur un rien, mais vous l'aurez compris … y a qu'elle qui a le droit ! Elle gardait donc sa petite mine farouche, les yeux légèrement plissés. Elle releva alors dignement le menton en détournant légèrement la tête, avec ce petit air digne qui la rendait plus adorable que véritablement méprisante et méprisable. Elle avait beau faire, avec sa bouille et son petit minois, elle n'avait toujours l'air que d'une enfant qui jouait les grandes dames.

— Je n'aime pas trop tes allusions, monsieur je-sais-tout.

Reanbell avait l'habitude de surprendre les gens. En générale, la première surprise était de découvrir un si mauvais caractère derrière une petite tête aussi adorable. En poussant un peu plus loin, elle surprenait par sa rapidité, sa robustesse et sa connaissance en la manipulation des armes à feu. Mais Reanbell, c'était aussi un petit côté Mac Gyver ! Donnez lui un bout de ficelle et du jambon et attendez-vous à être surpris de ce qu'elle pourrait en faire. On parle de cette fille qui a piloté un hélico sur un coup de tête quand même, et malgré l'état de l'engin au second atterrissage, on peut dire qu'elle s'en était bien sortie ! Donc oui, Reanbell était une jeune fille pleine de surprise. Il faut dire qu'elle comptait pas mal la dessus.

_Est-ce que tu connais la légende de ce Roi ?

A cette question qu'elle jugea inutile, elle poussa un petit soupir qui ressemblait presque à un feulement de chaton.

Pssh. D'après-toi, si j'en parle ?

Et bien à vrai dire, sa question sur Habramemnon avait été si évasive qu'on était effectivement en droit de croire qu'elle la posait pour en savoir plus. C'était un peu le cas en fait. Oui, elle connaissait l'histoire du Roi des rois, mais elle voulait savoir s'il existait plus d'informations sur lui … et surtout … elle voulait savoir s'il serait possible qu'il existe réellement … Le Roi qui avait soumis les forces de la nature, les ''Dieux''. Si c'était vrai, alors cela pouvait expliquer le Chaos qui régnait … Car si c'était vrai, c'était vraiment lui qu'elle avait vu dans les ténèbres de Nero.

Se rendant – miraculeusement – compte qu'elle ne procédait pas très bien pour engager une conversation amicale, elle se décrispa et se redressa légèrement. Son visage sembla d'adoucir, on pourrait même croire qu'elle arborait un petit air coupable, comme si elle regrettait de lui avoir répondu de façon aussi acerbe. Elle ne le regrettait pas vraiment en fait, c'était juste sa tête de chaton qui le faisait bien croire.

— Les histoires racontes qu'il aurait instauré l’harmonie sur la planète en soumettant les ''divinités'' de Gaïa qui faisaient régner l'anarchie et le chaos. Qu'est-ce que tu en penses, toi …? Tu crois que ces histoires peuvent être inspirées de la réalité ? Tu crois qu'un tel être peut vraiment exister ?

Après tout, elle avait entendu et vu bien des choses dans les ténèbres, peut-être qu'elle avait halluciné ? Enfin, Habamemnon était la dernière chose à laquelle elle pensait à ce moment là, alors pourquoi une tel vision ? Le subconscient semble parfois ne pas suivre de règles … Du moins, pas celles de la raisons. Il était tout de même dérangeant de se dire qu'un tel être puisse exister. Il y avait déjà ces ''divinités'', les Armes, Chaos et Omega … alors croire en un être de chaire et de sang capable de soumettre tout cela ? C'était à en donner le vertige. Pour une fille qui ne peut pas mourir, on pourrait croire qu'il en faudrait bien plus que ça pour l'étonner …

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika





:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Captifs [ PV. Genesis]   Dim 29 Mar - 22:21:29


Genesis Rhapsodos
Le monde a besoin d'un nouveau héros.


       La petite chose, toute crasseuse et mal polie, venait subitement de remonter dans mon estime. Je n’avais pas rêvé, elle venait bien de dire qu’elle avait par le passé lu Loveless. Voilà quelque chose de fort étonnant. Mais, je préférais lui épargner ma joie et ma frénésie sur ce chef-d'oeuvre, pour l’instant. Le moment était mal choisi, et puis, quelque chose me disait qu’elle me prendrait certainement pour un fou, si ce n’était déjà pas le quoi. Quoi qu’il en soit, j’avais le sentiment qu’elle ne serait pas une bonne camarade d’échange pour le coup. Elle avait l’air de s’en moquer à vrai dire. Du moins, cette fille semblait être constamment indifférente, alors, difficile de savoir ce qui pouvait bien l’intéresser par moments. Son haussement d’épaules venait d’ailleurs me conforter dans cette idée. Alors, je demeurai silencieux, l’observant avec critique. Elle trouvait visiblement déplaisant mes allusions concernant sa culture générale. Oui d’accord, j’avais tendance à la stéréotyper, mais tout de même, ne passait-elle pas son temps à m’envoyer des piques, elle aussi… Ce fût donc à mon tour de hausser légèrement les épaules devant sa remarque au ton légèrement acerbe. Une vraie gamine, je ne voyais que ça. Pourtant, elle sembla finalement s’adoucir, s’intéressant de nouveau au roi des Rois, Habramemnon.

Elle connaissait bien sa leçon, et me récita la légende sans faute. Sa mine se voila ensuite d’un léger doute. Elle avait l’air suspicieuse et songeuse. Je pouvais clairement deviner qu’elle avait quelque chose derrière la tête. Une idée qu’elle ne parvenait pas à dissimuler. L’air de rien, elle me demanda mon avis. Une fois encore, je pris garde à songer si c’était là une de ces stratégies pour me mettre à découvert. Mais que diable pouvais-je risquer en cet instant, à lui parler d’Habramemnon ? Je ne voyais rien en mesure de me faire défaut. C’était une simple conversation. De la curiosité peut-être. Mais toutefois, je ne parvenais pas à comprendre pourquoi me sortait-elle cette histoire comme ça subitement, sortie de nulle part. Il y avait forcément une raison. Pour l’heure, je me contentais de rester docile, ce qui faciliterait notre collaboration. J’espérais simplement ne pas être le seul à faire des efforts.

_Toutes les légendes ont leur part de vérité… Je suis persuadé que cet homme a un jour existé. Peut-être que les années ont étoffé ses accomplissements, mais, je reste quasiment certain qu’il n’y a rien d’inventé dans tout cela…

Un léger silence s’installa dans la pièce, alors que je prenais un regard beaucoup plus pensif à mon tour. Je semblais me perdre dans mes songes. Dans mes souvenirs à vrai dire. Je me repassais en mémoire ce jour fantastique ou j’avais enfin eu l’honneur immense de rencontrer Minerva. La déesse que j’ai tant chérie tout au long de ma vie. Elle était bien réelle, elle existait. Alors, pourquoi pas Habramemnon. Je voulais bien croire en lui, je n’avais aucune raison de ne pas le faire. Surtout pas après cette rencontre au cœur de la rivière de la vie.

_Je crois aux Dieux de Gaïa… Ils existent.

Dis-je pour terminer ma note. Je me voulais confiant et convaincant. Voilà, elle avait mon avis. Je ne savais pas très bien en quoi cela pourrait l’avancer, mais cela ne me mettrait pas en danger pour autant, du moins je l’espère. C’est tout ce que j’espérais d’ailleurs. Mais à présent que je m’étais confié, il me fallait des réponses à mon tour. Il était facile pour elle de poser des questions, mais, serait-elle tout aussi disposé que moi, à répondre à MES questions ? C’était là aussi une manière de tester sa franchise à mon égard, et surtout sa bonne foi. C’était comme ça, donnant donnant, et si elle voulait que notre coopération se fasse au mieux, elle allait devoir coopérer.

_Pourquoi ces questions ? Pourquoi me parler d’Habramemnon subitement ?

Elle ne pouvait pas nier, elle cachait quelque chose. On ne parle pas d’un dieu légendaire comme ça au beau milieu d’une prison, dans la pénombre avec un inconnu… Enfin, venant d’elle, sait-on jamais… Mais mon instinct me laissait croire qu’il se tramait quelque chose derrière tout ça. Alors, j’attendais sa réponse avec la plus grande des impatiences…



Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Captifs [ PV. Genesis]   Lun 30 Mar - 12:19:35




Reanbell Valdès

~Just a ghost forgetting by the Lifestream~









    Le rouquin littéraire accepta de lui donner son avis sur l'existence de ce Roi des rois. En réalité, si elle n'avait effectivement jamais cru que cette histoire puisse être vrai, Reanbell éprouvait également une certaine antipathie à l'égard de ce personnage qui, sorti de nul part, avait décidé du jour au lendemain de changer les lois de la planète en domptant des forces naturelles qui existaient depuis le commencement. C'est vrai quoi, pour qui il se prenait cet espèce de pleupleu ? Oui, Reanbell insultait intérieurement ce grand personnage de pleupleu, et elle n'hésiterait pas à le qualifier ainsi en face ! Après tout elle le pensait, et qu'est-ce qu'il pouvait bien lui faire, la tuer ? Ah, la bonne blague ! Du coup, l'admiration avec laquelle Genesis pouvait bien parler de lui l'agaçait au plus haut point. C'était peut-être aussi là une sorte de forme de jalousie ou d'égocentrisme, Reanbell avait tendance à mépriser toute personne ou personnage qui suscitait l'admiration d'une majorité. Dans ces cas là, elle ne pouvait que dire de façon particulièrement puéril et de mauvaise fois ''Ouais, ben moi aussi j'peux l'faire !''. Ce qui n'était pas toujours vrai.

Elle avait remarqué que les croyances en des êtres supérieurs, omniscients et omnipotent avait tendance à rassurer la populace. Elle ne voyait pas pourquoi ! Elle ne comprenait pas en quoi l'existence d'un être ''bien mieux'' que tout le monde et capable de les exterminer en deux temps trois mouvements pouvait être rassurant. Un être si ''parfait'' que votre estime en est dégradé rien qu'en pensant à lui. Non, elle ne comprenait pas ce qu'il y avait de rassurant à ça ! Il y avait déjà assez de la rivière de la vie et des chimères pour les dépasser, pourquoi inventer de tels personnages farfelus, et surtout, pourquoi les admirer ? Un gros dragons, un vrai, ou encore un Dalek, ça c'était admirable ! Parce que ce n'était précisément pas humanoïde. Peut-être que c'était juste elle qui avait un problème avec le genre humain – je dis 'peut-être' mais en réalité cela ne fait aucun doute !

Elle l'écoutait calmement, réfléchissant sérieusement à tout ce que cela pourrait impliquer s'il existait et si c'était vraiment lui qu'elle avait rencontré dans les ténèbres. Cela expliquerait pourquoi les créatures du monde étaient si déchaînées ! Jenova les rendait fous et il n'y avait plus personne pour les calmer et les contrôler. Mais si c'était le cas, alors ce gars était bien décevant ! Il dompte ce qu'il appelle des ''Dieux'' et il se fait avoir comme un bleu par les ténèbres de Nero ? Et ben, la honte !

Ayant été élevée par un scientifique et habitué à des termes moins mystiques, la petite blondinette teigneuse serra les dents lorsque Genesis parlant de Dieux. Reanbell avait bien énoncé le terme de divinité tout à l'heure – et entre grosses guillemets déjà – mais c'était parce qu'elle partait encore du principe que c'était un conte. Là, ils parlaient de faits réels. Les Dieux ça n'existent pas, c'est juste un mot générique que les primitifs donnaient à tout ce qui les dépassaient, à tout ce qu'ils ne comprenaient pas mais qui étaient bien trop balaises pour qu'ils puissent le réduire en esclavage. C'est avec des raisonnements pareils qu'on se retrouve avec des ''Dieux'' tel que Sephiroth, Weiss ou pire, ce vieux fossile de Jenova !

— Ce ne sont pas des ''Dieux''. Rectifia-t-elle avec amertume. Ce sont des créatures nées de la planète que l'on peut trouver dans des matérias. Enfin, il semblerait qu'elles en soient sortis maintenant et si tu ce que tu penses s'avère exact, on comprend mieux pourquoi …

Oui enfin, Elle comprenait mieux pourquoi ! Cela sembla inévitablement éveillé la curiosité du rouquin sur qui elle posa un regard perçant. Elle le jugea un instant après sa question, se tâtant pour lui en parler tout de suite … Puis elle leva les yeux vers la caméra et feignit l’indifférence en détournant la tête.

— Et pourquoi pas ? Toi tu m'as bien bassiné avec ton eau de roche …

Pour en parler, Deepground aura peut-être deviné qu'elle savait quelque chose, mais de quoi pourraient-ils se méfier ? Elle-même ne savait pas quoi faire de cette information! Mais elle craignait l'engouement du rouquin si jamais elle lui en parlait maintenant, autant s'arrêter là et laisser l'assistance dans une frustration intense. Elle reposa un regard prononcé sur lui, tentant de lui faire comprendre qu'elle ne voulait pas en parler ici. Mais il avait l'air d'en savoir long sur cette histoire, alors dès qu'ils en auront l'occasion, elle lui en parlerait en privé. Si ce pleupleu était leur seule chance de remettre un peu d'ordre dans ce foutoir planétaire, alors ils allaient devoir faire leur possible pour le sortir de sa prison. Mais tout de même, il est pas très dégourdis pour un Roi des rois Bidule Truc qui a ''dompté les dieux''. Tss.

— En tout cas si ce gugusse existe vraiment, il fait pas très bien son job. C'est navrant. Conclut-elle avec cette bonne dose de désinvolture qui lui allait si bien.

A ses mots, elle bascula doucement sur le côté pour l'allonger. Son lit à Healen Lodge lui manquait déjà … et Condchat aussi ! Et même cette grande nouille blonde de Rufus … l'attente allait être longue, même si ce n'était l'affaire que d'une journée et d'une nuit …

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika





:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Captifs [ PV. Genesis]   Aujourd'hui à 3:23:48

Revenir en haut Aller en bas
 

Captifs [ PV. Genesis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» genesis-hockey.forumactif.com
» Marine VS Révolutionnaires: Genesis [Terminé]
» Genesis Rhapsodos
» Katzenjammer
» La Quête d'Ewilan / Les Mondes d'Ewilan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Continent Est :: Junon-