RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sélès Shinra


Messages : 172
Date d'inscription : 11/10/2014
Localisation : Base de Corel

::PASSEPORT::
• Age du personnage:
• More:

MessageSujet: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Lun 16 Fév - 1:23:57

ft. Sélès & Rufus & Zack & ...
Great expectations
Ambiance électrique au septième étage du QG de Corel, étage où seul le président et quelques privilégiés avaient autorisation d’accès. Sélès Shinra ne faisait pas partie de ces privilégiés, mais croyez bien qu’elle s’était incrustée et que ce n’était pas son voyou de fils qui irait piper mot là-dessus!

Trois heures plus tôt

Comme cela lui avait fait bizarre à Sélès que de voir Rufus descendre d’un hélicoptère différent de celui avec lequel il était parti... en compagnie d'un Turk et d'un enfant qu'elle n'avait jamais vu, en plus!

Après s’être estomaquée de l’absence de Reanbell, Sélès fit preuve d’un calme olympien alors qu’on lui expliquait les tragiques événements. Elle écouta le bref récit de leur périple puis prit simplement Condchat des mains de Sora en le remerciant tout bas. Elle laissa ensuite planer un silence qui finit par peser de plus en plus sur les rescapés, instaurant une ambiance à la « sauve qui peut ! » où seul son fils aurait le courage de faire face. Observant Rufus d’un regard glacial, elle attendit que les deux autres se congédient d’eux-mêmes avant de s’adresser sèchement à lui :
« Rufus. Septième étage. »

Ainsi s’y étaient-il rendus et ainsi Rufus reçut une fessée morale de sa mère terriblement inquiète qui l'enguirlanda en long, en large, et en travers! Le flegme du garçon l’énervait encore trois fois plus. Elle fit une pause quand Rufus appela Eleanor Heidegger pour lui parler de la situation, mais dès que son fils eut raccroché, la blondinette repartit de plus belles dans ses remontrances, jusqu'à ce qu'elle ne trouve plus rien à dire et finisse par se taire. C'est à ce moment que son fils put enfin parler pour lui expliquer un peu mieux l'échange qu'il avait eu avec Heidegger. En gros, Eleanor allait leur « prêter » son soldat. Prêter, prêter ! Elle se prenait pour la déesse ou quoi ! Teh ! Bon... On allait leur envoyer du renfort pour secourir sa fille et on avait assez d’informations pour élaborer un plan de sauvetage, il n’y avait donc plus de raisons de paniquer…!

Heure actuelle

Avec tout ceci, la blondinette n’avait même pas pensé à demander des nouvelles de Lucrecia, et elle en avait complètement oublié Vincent. Tout ce qu’elle avait en tête, c’était les informations que les Turks venaient de leur transmettre au sujet du convoi dans lequel sa fille serait placée le lendemain. Une journée pour élaborer une stratégie et se rendre sur place avec la bonne équipe, c’était juste, surtout quand l’un des protagoniste de la mission était encore absent. Soudain, la petite blondinette tapa rageusement du poing sur la table. Sélès n’y mit bien évidemment pas toute sa force pour le bien du nouveau matériel, elle dosa suffisamment pour que son fils ci-présent perçoive son stress et son agacement... même s’il devait l’avoir déjà perçu depuis longtemps. « Cela fait trois heures qu’on attend, il devrait déjà être ici! », pesta t-elle en tournant son visage de bichette affligée vers Rufus, comme si c’était de sa faute.

En fait oui, Rufus avait une grande part de responsabilité dans les événements récents. S’il avait ramené Reanbell en première, avant tout le reste, Deepground n’aurait peut-être pas eu le temps de la localiser et elle aurait passé le continent indemne avec son frère. Sélès ne laissa cette fois même pas le temps à Rufus d’aligner une phrase pour se défendre. Elle fit la conversation toute seule en enchainant : « Evidemment, son transport doit faire un détour pour plus de sécurité, je sais! En parlant de ça, il était génial, ton détour à toi! » ironisa t-elle «Tu aurais pu te faire tuer! Rien de tout ceci ne serait arrivé si tu l’avais amenée ELLE en priorité.»

Il va sans dire que si quelconque autre forme de vie humaine était présente dans la pièce, Sélès aurait été contrainte de faire l’effort surhumain de contenir toute cette angoisse et cette rage accumulée contre son fils, d’autant plus qu’elle lui avait répété tout cela au moins quatre fois. Il y avait toutefois une autre forme de vie parmi eux : Condchat se baladait tranquillement, ses petites pattes le faisant se dandiner alors qu’il découvrait le vaste bureau de Rufus Shinra.

La blondinette poussa un long soupir pour se calmer, puis se mit encore à faire les cent pas dans la pièce telle une lionne en cage. D’accord, Reanbell ne risquait pas de mourir, mais cela n’empêchait pas que ces rustres de Deepground étaient peut-être en train de la maltraiter! Ils l’emmenaient à Midgar pour faire des expériences sur elle à coup sûr ! Pauvre petite. L’interphone sonna et ce n’était plus de la colère, mais une grande vague d’espoir qui submergea le regard mako de la maman éplorée. Se jetant sur le téléphone pour répondre elle-même, l’interlocuteur eut à peine le temps de s’introduire que la petite blonde s’exclama sans respirer : « Angeal Hewley ?! » Apparemment, ce n’était pas lui. A cette constatation, elle ne lui laissa pas l’occasion de se présenter de lui-même (sale manie de sa part!) et rétorqua avec une méchanceté qui ne lui ressemblait pas :« Vous êtes qui à la fin ? » C’était Zack Fair ? Il devrait faire l’affaire (sans jeu de mot) ! « Ok je vous autorise l’accès. Montez vite ! »

Le regard topaze de Sélès s’était déjà allumé d’espoir tandis qu’elle le tournait vers son fils. « C’est Zack Fair! Un ancien 1er classe! On peut le prendre pour la mission, plutôt que d’attendre Angeal puisqu’il met une plombe! »

Si on l’enregistrait et qu’on l’obligeait à se regarder parler en des temps plus calme, elle s'étonnerait de sa propre mesquinerie, mais tant pis. Par contre, ce qu’elle ignorait, c’est que Rufus avait prévu d’autres plans pour le Zack en question…
made by © .bizzle


We are Legion
Here they come marching down the street, like a desperation murmur of a heart beat. Go-carts and guns are treasures they will bear in the summer heat.
endlesslove.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Lun 16 Fév - 16:38:43

Great expectations × ft. Sélès & Zack
Sélès Shinra était une femme "gentille", mais quand un grand frère négligent mettait sa sœur en danger, ça pouvait faire très mal. Le père de Rufus en serait presque un petit joueur face à cette hargneuse blondinette. Le président avait été intérieurement impressionné du self-control dont Sélès fit preuve devant les autres quand elle encaissa la nouvelle du crash et de l’enlèvement de Reanbell, même si Rufus voyait bien dans son regard qu’elle n’était qu’une bombe à retardement. Il apprécia néanmoins l’effort.

Dès qu’ils furent à l’abri des regards et des oreilles indiscrètes, la bombe explosa. Rufus laissa donc l’orage passer avec un flegme qui donnait encore plus envie de lui mettre des tartes, mais cela ne traversa pas l’esprit de sa mère, contre toute-attente. De toute façon, le président se sentait un peu au-dessus des événements. Le voyage lui avait laissé le temps de se dire que la seule chose qui pourrait l’ennuyer, c’était que des études sur Reanbell menées par Deepground pourraient les desservir. Voilà.  Sans discuter puisqu’il n’y voyait pas d’intérêt, Rufus monta au septième étage avec sa mère et ne put s’empêcher de constater à voix haute, entre deux de ses exclamations que:

« Il faut vraiment que je fasse installer une machine à café ici. »

Ce qui lui valut d’autres mélodieuses disputes de la part de Sélès. Le plus étrange dans tout ceci était que se faire ainsi réprimander par maman Shinra l’amusait plus qu’autre chose, mais à aucun moment la moindre trace de rire ne traversa le visage du blondinet qui resta fermé tout du long. Etre capable de rire dans sa tête tout en restant très sérieux en apparence était un exploit que très peu de personnes pouvaient réussir en ce bas-monde, et quand bien même, ils devaient faire ça moins bien que Rufus Shinra ! Il était amusé parce que sa petite mère pétant un câble était un spectacle amusant, mais également parce qu’il était satisfait de l’attachement qu’elle démontrait pour Reanbell. Il avait de plus en plus l’impression que sa propre sorte de… considération étrange pour sa sœur était légitimée. Ainsi, Rufus alla s’installer tranquillement derrière son bureau sous la pluie de réprimandes de sa mère. Celle-ci eut l’amabilité de couper le moteur quand Rufus téléphona à Eleanor, elle-même déjà au courant de la situation par Tseng et de bien plus encore.

Dès que le président l’avait contacté après le crash, le Turk efficace avait rapidement collecté les informations de Junon sur Reanbell, notamment le fait qu’elle n’allait pas tarder à être transférée à Midgar avec un certain Genesis Rhapsodos, que Rufus ne connaissait que de nom. C’était bien cette information qui avait été transmise à Eleanor, puisqu’elle vivait elle-même près de Midgar, cette cinglée. Rufus l’appelait maintenant en personne car il avait naturellement songé à un partenariat pour récupérer ce qui était sien, mais il n’eut même pas besoin de l’énoncer. Comme il fallait s'y attendre, c'est surtout Eleanor qui fit la conversation et elle lui apprit que l’information sur ce Genesis avait apparemment susciter l’intérêt de son soldat, ex-première, qu'elle avait déjà mentionné à leur rencontre. Rufus n’aurait jamais cru qu’il penserait cela un jour, mais la voix de l’emmerdeuse d’Heidegger lui manqua presque quand il raccrocha… puisque sa mère repartit de plus belle.

Quand Sélès fut à court de phrases, elle commença à se répéter, et quand elle fut à court de répétitions, elle se tut. La voix calme et trainante de Rufus s’éleva donc enfin pour lui expliquer la solution à laquelle il avait pu aboutir avec Eleanor. Il était convenu qu’Angeal Hewley devait venir au plus vite. Rufus en vint donc avec la solution -ou plutôt l'ordre- que Sélès et lui seraient les chefs de l’opération de sauvetage de Reanbell et Genesis Rhapsodos, durant le transfert de ceux-ci de Junon à Midgar. Avec deux soldats première classe en tête d'un groupe d'hommes, ce devrait être suffisant, surtout qu’il ne s’agissait que d’un convoi. Aussi, Deepground ne devait pas se sentir le moins du monde menacé, étant donné qu’ils avaient bien conscience d’avoir réussi à dépeupler quasi entièrement un continent à eux tout seul ! Même Nero n’avait pas vu l’intérêt de tuer la seule personne ayant de quoi réunir et former une excellente armée dans un plus proche avenir, c’était dire.... ! Le convoi ne serait sans doute pas si imposant, surtout pour une si grande distance. La solution la plus sécuritaire pour tout le monde serait de tendre une embuscade à mi-trajet, plutôt que d’infiltrer un des deux QG dans lesquels les prisonniers étaient présentement ou seraient bientôt cloitrés. Exposer les faits ainsi permit à sa mère de se détendre en apparence.

Elle resta sur place tandis que Rufus put enfin quitter les lieux et se rendre à un parking de la base, celui intérieur. Réquisitionnant une voiture alors qu’il n’habitait pas très loin –histoire d’éviter que trop de monde le voit dans son accoutrement presque devenu haillons-, il prit enfin le temps de passer dans sa nouvelle demeure, très sécurisée et en retrait par rapport aux autres, pour se doucher et enfiler un trois pièces à dominance de blanc. C’est en toute grande classe qu’il retourna ensuite auprès de Sélès quelques temps plus tard, qui s’était occupée en fouillant les lieux du septième– Rufus nota que quelques dossiers avaient été déplacés. Il alla s’installer à nouveau derrière son bureau pour en ranger certains qui trainaient, les plaçant dans un tiroir fourre-tout contenant entre autre un flingue, des rapport, et deux matérias dont il ne connaissait même pas l’utilité de l’une d’elle. La jaune. Un jour, il prendrait le temps de ranger, mais pour l’heure, il se concentra sur le rapport le plus récent que sa mère avait apparemment déjà consulté, et qui expliquait entre-autre un peu plus en détail l’allure du convoi, notamment que les deux prisonniers seraient amenés par camion et non par voie des airs. Deepground voulait éviter au mieux les risques de fuite car Genesis Rhapsodos savait voler –ah ?- Rufus relit cette ligne trois fois pour être certain qu’il n’avait pas vu de travers. Non, c’était bien ça. Le président mentirait s’il disait que son cœur ne fit pas un petit bond de surprise quand sa mère tapa du poing sur la table. Ce fut pourtant un regard calme et blasé qu’il releva vers elle, comme si de rien n’était. Hm… il se disait bien que tout était un peu trop calme depuis un moment.

« T'emporter ainsi ne ramènera pas Reanbell plus vite, mère », répondit-il avec nonchalance après l'ultime sermon.

On sonna enfin au téléphone -l'appel provenait de l'interphone du rez-de-chaussé- et Rufus eut à peine le temps d’effectuer le moindre mouvement que sa mère s’était déjà jetée dessus pour répondre. Le visiteur n’était pas celui qu’ils attendaient, c’était Zack Fair, et une discrète lueur amusée traversa le regard de Rufus à l’entente du nom. C’était bien le soldat qui avait réclamé un hélico à la WRO pour une mission de sauvetage il y a une semaine de cela. Les appels de la base en ce temps là étant aussi suivi, Rufus lui avait accordé ce que l’ancienne organisation n’avait pu se permettre… après s’être informé sur lui, naturellement ! Zack Fair était le fameux rat de laboratoire et ex-première classe mort, qui avait été recherché avec un milicien et abattu par la Shinra. Des centaines d'hommes d'un régiment entier, seuls trois avait survécu face au combattant. L'identité du milicien fut plus difficile à retracer, mais Rufus, à qui l'on ne pouvait rien cacher, avait finalement appris qu'il s'agissait en fait de Cloud Strife en personne. Ce dernier s'en était bien tiré, car il avait totalement disparu de la circulation à l'époque, tout comme aujourd'hui - nous lui reconnaitrons donc un talent certain pour cela. Tout portait à croire qu'autrefois, Fair avait fait diversion pour lui... pour un simple milicien. Surprenant. Cette affaire était un mauvais point pour Rufus, même si celui-ci était parfaitement innocent là-dedans. Mais bon, ce n'est pas comme s'il n'avait pas l'habitude de cautionner pour son père !

Cependant, aujourd’hui, le grand soldat avait une dette envers lui. Soit il était venu pour un règlement de compte, soit il était venu la payer –Rufus ignorait bien sûr que la rapidité du soldat à se présenter à lui était dû à Sélès. Celle-ci semblait espérer que l'homme prenne la place d’Angeal mais Rufus aimait bien se tenir à ses plans d’origine et détestait changer de décision au dernier moment quand cela ne lui semblait pas nécessaire. Il prévoyait autre chose pour le soldat que les deux Shinra attendirent sagement. Quand il entra finalement dans la pièce, Rufus ne bougea pas de derrière son bureau et se contenta de jauger le nouvel arrivant d'un regard neutre. Le brun avait un sacré gabarie. Rien à voir avec Cloud qui lui avait paru moins crédible en se prétendant ex-1ère il y a quelques années. Zack avait vraiment le charisme et la carrure d’un guerrier.

« Vous tombez bien Zack Fair. J’espère que ce que nous vous avons fourni vous aura été utile », salua t-il alors, ponctuant sa phrase par un fin sourire en coin.

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Jeu 19 Fév - 22:42:06

Great expectations
Zack & Rufus & Sélès
Zack n’avait pas le mal de l’air mais il détestait les transports en général, surtout quand il était forcé à rester cloitré dans une boite, forcé à l’attente alors que son meilleur ami n’allait pas bien. Il avait le dos affaissé contre le siège et les bras croisé sur son ventre comme s’il avait mal alors que ce n'était pas le cas. Il avait pris cette pose sans s’en rendre compte, il et ne réalisait pas non plus que sa jambe avait la tremblote et qu’elle battait le sol rapidement, au rythme du bruit des pales de l’hélicoptère. Tac-tac-tac-tac-tac-tac... Le temps ralentissait toujours quand on en attendait trop de lui.

Durant ce voyage interminable, plusieurs visages repassèrent dans l'esprit du soldat. L’air sérieux d’Angeal, le visage d'Ellie, puis celui de Sephiroth du temps où il lui souriait encore, légèrement, discrètement… quand ils étaient amis… Et Cloud... Zack soutenait son regard perdu et fatigué alors qu'il vantait leur amitié sans que le blond, amorphe, ne puisse répondre... puis son visage laissa place à celui inquiet et agacé de Tifa: Cloud sait. Puis Cloud encore, que Zack avait aperçu depuis la Rivière, devant l’épée plantée au sol de la falaise sur laquelle le héros avait péri. Je t’ai dit que je serai ton héritage vivant… je crois que ça va être difficile… Puis il y eut un léger trou noir, et enfin le doux visage d’Aerith, penché vers le sien : Hé-hoooooo !

Zack ouvrit les yeux quand le moteur fut coupé et sa jambe s’arrêta de bouger. Ils s’étaient posés ? L'ex-1ère releva la tête avec un air trop grave pour ressembler au puppy perdu qu’il avait l’impression d’être.

- Tu dormais ? le pilote s’étonna, alors qu’il le voyait émerger de ses songes.

Zack fit un signe affirmatif de la tête bien qu’il eut l’impression que ce n’était pas vraiment le cas. En sautant hors de l’hélico, le soldat analysa les lieux autour de lui tout en clignant plusieurs fois des yeux pour s’habituer au soleil qui ne tapait pas si fort, mais qu’il n'avait pas vu depuis des semaines. C’était aussi la première fois depuis longtemps qu’il avait l’impression d’avoir mis les pieds dans un lieu... vivant, pour ainsi dire. Ce n’était pas le fait qu’il y ait beaucoup d’hommes qui le changeait, c’était plutôt la détermination ambiante qui se dégageait d’eux, comme si… ils avaient un but, une conviction, c’était très chaleureux et ils n'avaient rien à voir avec les personnes que Zack avaient aidé cette semaine, la plupart étant des gens terrifiés qui avaient perdu assez pour ne plus attendre beaucoup de la vie. Le soldat marcha un peu dehors et des visages familiers lui apparurent. Beaucoup de visages familiers. Des hommes de la WRO, il pouvait comprendre… mais ce qui le frappa, c’est qu’il vit également des déserteurs de la WRO, du temps où Reeve était encore aux commandes de celle-ci. C’étaient des hommes achetés, bien trop d’hommes achetés, comme Zack, que la Shinra allait essayer d’acheter aussi. Ne s’était-il pas lui-même un peu vendu en acceptant leur aide ? La Shinra qui l’avait abattu et qui l’avait contraint d’abandonner Cloud à son sort ! Cette compagnie meurtrière avait revu le jour et avait désormais le monopole sur la civilisation restante. Y repenser rendait Zack si dégouté que plus rien de ce qui l’entourait ne l’étonnait ou ne lui faisait bonne impression. La base n’était pas haute mais c’était un nid à rapaces, comme l’ancienne tour, et c'est là qu'il entrait.

- Je dois rencontrer Rufus Shinra, qu’il annonça à un groupe de soldats discutant entre eux, une fois dans le hall.

On lui répondit d’aller à l’interphone de l'ascenseur. Apparemment, Zack était chanceux parce qu'ils n’avaient pas encore installé le système de sécurité régulant les "autorisations" d’appel. Ha, carrément ! Le fils n'était pas moins présomptueux que le père ! Le nombre de personnes qui seraient autorisées à le déranger allait forcément être très restreint.

Zack adressa un sourire bien maigre au groupe, ainsi qu’un signe de tête, avant de se rendre au lieu dit et quand il sonna à l’interphone, autre fait bizarre, on ne le fit pas patienter. C’est une voix fluette et empressée qui lui répondit :

- Angeal Hewley ?!

Piqué par une aiguille, Zack se réveilla. Il en ouvrit des yeux grands comme des soucoupes et se retourna par réflexe.

- Angeal ? qu’il répéta, tout abasourdi.

La femme connaissait Angeal et même mieux, elle l’attendait ! C’était la secrétaire de Rufus ? Angeal travaillait ici, pour la Shinra ? Cela n’avait aucun sens et Zack eut même pas le temps d’y donner du sens…

- Vous êtes qui à la fin ? qu’elle gronda.

Le soldat se reconcentra sur l’interphone en secouant un peu la tête : c’était pas le moment de se disperser !

- Fair, qu’il bredouilla avant de reprendre d’une voix plus affirmé, Zack Fair.

Le monde autour de lui avait soudainement repris des couleurs. Le brun rentra dans l’ascenseur et put appuyer sur le bouton clignotant du septième. Les portes se refermèrent sur lui et il se tourna vers la baie vitrée qui n’était pas sans rappeler celle de la Shinra, mais qui montrait ici l’étendue des plaines plutôt que la ville, qui était de l’autre côté. Tout dans la base semblait disposé à faire d'elle un lieu agréable sauf que, pour lui, ça ne marchait pas. Les portes s’ouvrirent sur des bureaux et Zack n’y vit pas la femme comme il s’y était attendu, il s’avança donc vers le fond et ouvrit sans invitation la porte pour accéder à celui plus reculé, et spacieux, du président. C’est là qu’elle était, et Rufus aussi, derrière son bureau. Même si Zack savait un peu à quoi s’attendre, il était quand même surpris par ce jeune blondinet au regard clair, vêtu d’un costume blanc aussi immaculé que l’aile d’Angeal. Il avait de la gueule mais Zack éprouva tout de suite de l’aversion pour lui. La suite donna raison à son sentiment:

- Vous tombez bien Zack Fair. J’espère que ce que nous vous avons fourni vous aura été utile.

Sans salutation, il entamait la conversation en rappelant au soldat la pseudo-dette qu’il avait envers eux et aussitôt, ça le refit bouillir. Le petit sourire condescendant de l’homme n’y était pas pour rien non plus. Il ne faisait que rappeler que le père de ce même type était responsable de sa mort et de pire que ça: des troubles de son meilleur ami. Si Zack avait vécu, s’il avait pu veiller sur Cloud, ce dernier ne serait pas au bord du précipice comme le montrait la lettre. Il n’y aurait même jamais eu de lettre, Cloud aurait avoué tout ce qu’il avait sur le cœur, depuis longtemps, poussé par Zack. Ils seraient partis ensemble à la recherche de Tifa, ils auraient découvert ensemble qu’elle allait bien.

Jenova, Deepground, la déchéance de la planète… c’était la Shinra l’origine de tout ça ! La Shinra qui rasseyait son pouvoir avec pour dirigeant ce fils de traitre !

- Aussi utile que nos hommes ont dû l’être pour toi, qu'il rétorqua, acerbe.

Zack s’approcha du bureau en combattant ce besoin difficilement répressible de casser la gueule à ce blond trop bien coiffé. L'orgueilleux manipulateur devait susciter ce genre de sentiments chez beaucoup de personnes, ça c’était sûr! Le héros pointa un doigt accusateur vers lui.

- Des combattants avaient quitté la WRO avant même la mort de notre chef. Ils ont été considérés comme déserteurs et je m’aperçois aujourd'hui que c’était à cause de toi ! Tu nous avais pris un quart de nos soldats !

Il y avait fort à parier qu’il s’agissait d’une exagération, mais sa colère le faisait arrondir au supérieur. Zack s’arrêta en bon chemin et se tut pour se reprendre, les muscles de sa gorge et de sa mâchoire crispés. Parler… il devait juste parler de l’essentiel… Ramener toute sa rancœur sur la table ne lui servirait à rien et la jeune femme ci-présente n’avait pas l’air commode non plus de toute façon, même si Zack n'avait pas pris le temps de s'attarder sur elle alors qu'il aurait dû... (aucun doute, le président était doué pour capter l'attention de ses interlocuteurs)

Le souvenir d’Angeal l’aida à calmer ses nerfs. Son mentor n’aurait pas du tout apprécié cet emportement futile. Zack repensa également à son héros d’autrefois, à son calme légendaire à toute situation. Il fallait se reprendre, se recentrer… et repenser à ce qui l’amenait là. Si Rufus Shinra attendait quoi que ce soit de lui, cela semblait mal barré et pourtant... !

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Sélès Shinra


Messages : 172
Date d'inscription : 11/10/2014
Localisation : Base de Corel

::PASSEPORT::
• Age du personnage:
• More:

MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Sam 21 Fév - 1:26:15

ft. Sélès & Rufus & Zack & ...
Great expectations
« Bonjour », dit un peu précipitamment Sélès quand on ouvrit porte, alors qu’elle n’avait même pas encore vu leur invité. Enfin, un grand gaillard entra dans la pièce. Il avait belle allure au point que la blondinette se demanda si le physique avantageux n’avait pas été un critère ajouté pour être classé au soldat. Parmi le peu qu’elle en avait rencontré, aucun d’eux n’était moins que très beau. Celui-ci était même plus particulier, avec ses cheveux en épis probablement indomptables. C’était un joli style, mais on voyait bien que le garçon n’arriverait jamais à discipliner cette tignasse même s’il le voulait ! C’est là que Rufus pouvait remercier maman pour avoir hérité de ses cheveux blonds souples et soyeux. Elle remarqua en second lieu le regard bleu de Zack, aussi étincelant de mako que Sélès, en rien comparable avec le bleu plus clair de son fils. Topaze contre acier. La jeune femme préférait évidemment la couleur de Rufus, ce jeune homme représentant la perfection humaine –voire même inhumaine- au regard aimant de sa mère.

Sélès voulut ajouter une petite chose courtoise à dire à Zack avant d’aborder les vrais sujets mais son fils fit son petit homme d’affaire en se rappelant créditeur. Spontanément, la maman l’aurait bien réprimandé pour ne pas avoir salué l’arrivant, car c’était ça la première chose à faire. C’était quoi ces manières ?! Sélès s’en garda bien, car aux yeux de tous, elle n’était pas beaucoup plus que Zack : une simple soldat, à la différence qu’elle était dévouée à Rufus. Son président de fils se plaçait au-dessus des lois de la courtoisie et la blondinette regrettait de ne pas avoir été là pour lui avoir enseigné l’humilité. Quel m’as-tu-vu ! Il était encore pire que son père là-dessus.

Comme il avait mis l’huile sur le feu, Zack réagit au quart de tour. Nos hommes, dit-il, mais une seconde ! Ça voulait dire quoi ça ? Eh, là, s’il parlait de la WRO, il fallait savoir que c’était Rufus qui la finançait pour la majeure partie, non mais ! La blondinette aurait bien mis les points sur les ‘i’ tout de suite mais l’homme s’approcha dangereusement de Rufus et cela la mit en état d’alerte. Toute mère qui se respecte sortait les griffes dès qu’on était susceptible de porter préjudice à son enfant.  Si elle pensait se tenir sur le côté au départ pour simplement faire la conversation, la petite blonde se déplaça pour se poster entre son fils et l’ancien première classe. « Zack, je n’ai rien contre toi, mais si tu t’approches encore, tu vas chanter comme les castras » prévint-elle en le tutoyant comme il avait tutoyé son fils. Gare à lui s’il n’obéissait pas à la blondinette ! Elle aussi n’avait pas de pitié à cadrer ses coups de genoux à l’entrejambe, car c’était bien le propos sous-jacent à sa menace… (Reanbell n’était pas sa fille pour rien !)

« Des combattants avaient quitté la WRO avant même la mort de notre chef. Ils ont été considérés comme déserteurs et je m’aperçois aujourd’hui que c’était à cause de toi. Tu nous avais pris un quart de nos soldats ! » trouva t-il quand même à redire. En tout cas, Le soldat décida de s’arrêter, perturbé dans sa colère. La menace ne fut donc pas mise à exécution,  il n’y en avait pas besoin. Si Zack leur était vraiment hostile, ce n’était pas Sélès qui l’aurait dissuadé de frapper, aussi mignonne et petite fut-elle (C’est ce qu’elle se disait en tout cas). La blondinette n’en était pas moins sur ses gardes et scrutait le nouvel arrivant d’un regard noir, affichant l’air féroce d’une lionne prête à bondir sur l’ennemi. Ce ne serait pas nécessaire car en analysant bien le Zack, Sélès réussit à déterminer en une demi-seconde que l’homme en face d’elle était tout simplement… gentil, mais simplement en colère et stressé. Il était rare que l’on puisse décréter quelqu’un de bon aussi facilement dans de telles circonstances, mais c’était bien ce qui se dégageait de Zack. Il n’empêche qu’il y avait grossière erreur dans les propos de celui-ci et qu’il était temps de lui rappeler à qui il s’adressait.

Les yeux de Sélès se plissèrent aussitôt perfidement et elle croisa les bras en levant le menton, autoritaire. Cette toute petite blondinette venait de prendre en quelques secondes une aura de géant. La WRO n’appartenait pas pleinement à Reeve quand on savait que celui qui en finançait le plus gros, que ce soit le matériel ou les hommes, c’était bien le blond ci-présent, n’en déplaise au brun !

« Mettons les choses au point… » commença impérieusement l’ex-Première Dame dans toute sa splendeur « C’est plutôt Rufus qui vous en laissait les trois autres quarts » ajouta t-elle en détachant chacun de ses mots et affichant une présomption digne de son fils. Jamais Sélès n’avait autant ressemblé à son enfant dans l’expression de son visage ! Cet exploit fut de courte durée car son regard se radoucit de lui-même tandis qu’elle repensait à ce qui les réunissait ici. Son ton resta tout de même sec tandis qu’elle poursuivait : « Et même avec ces hommes toujours dans vos rangs, Junon serait tombée ! Rejoindre Rufus leur aura au moins permis de rester en vie alors inutile de s’énerver.  Maintenant, il est temps d’aborder les vrais problèmes ! »

La jeune femme avait bien senti qu’il y avait plus de reproches dans l’air que ce que Zack avait bien voulu exprimer. Si celle-ci était juste un tout petit peu informée sur son sujet et qu’elle ignorait les actions de la Shinra contre lui, cela ne l’empêchait pas de comprendre que les torts énoncés (qui n’étaient des torts qu’aux yeux de Zack) n’étaient pas la raison principale de sa colère et qu’il y avait bien autre chose. Dans une autre situation, Sélès aurait pris le temps de s’y intéresser et de régler les différents, mais sa priorité de mère lui faisait mettre sa bienveillance naturelle entre parenthèse. Cela lui faisait étrange d’ailleurs, car elle ressentait un pincement au cœur pour ce jeune homme inconnu renfermant plein de colère et d’angoisse qu’il avait rapidement dissimulé derrière un air calme (Sélès ferait bien de prendre exemple, d’ailleurs !). En tout cas, une part d’elle avait envie de le rassurer… mais elle tint bon ses positions.

Après un dernier petit regard sévère, la blondinette se dévissa un peu le cou tout en se cambrant légèrement en arrière pour jeter un coup d’œil à son fils. Il était temps pour lui de faire son boulot de frère et de président ! Alors Rufus, les vrais problèmes s’il-te-plait ? … mais la blondinette oubliait à quel genre de tête de mule elle avait affaire. La belle sentit Condchat passer entre ses jambes, qu’elle avait placées en position défensive, un peu écartées. Se relâchant, Sélès se pencha pour ramasser le petit chaton et le prendre dans ses bras pour enfin s’écarter sur le côté. Le vrai problème pour elle, c’était sa pauvre fille aux mains de Deepground…

made by © .bizzle


We are Legion
Here they come marching down the street, like a desperation murmur of a heart beat. Go-carts and guns are treasures they will bear in the summer heat.
endlesslove.


Spoiler:
 


Dernière édition par Sélès Shinra le Mer 25 Fév - 15:23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Lun 23 Fév - 1:19:36

Great expectations × ft. Sélès & Zack
C’était amusant, voire presque fascinant, les feux que l’on pouvait déclencher avec de simples étincelles, surtout pour quelqu’un comme Rufus. Si certains se demandaient comment le président faisait pour ne jamais hausser le ton, pour ne jamais avoir l’air en colère, lui se demandait au contraire quelle émotion était assez puissante pour être capable vous faire perdre vos moyens. Rufus ne la connaissait tout bonnement pas. Même face à sa propre sœur, la seule personne capable de l’irriter, le blond avait toujours gardé une certaine contenance malgré le déploiement de sa cruauté. Il n’était jamais réellement touché, jamais affecté. Aussi, même dans l’effort, sa capacité à compatir avec autrui était très limité, voire quasi nulle. Son égocentrisme avait construit une barrière autour de sa personne, que le temps et l’habitude avaient tous les deux renforcé. Rufus était intouchable et, dans son emportement, le première classe montrait au contraire que lui était vulnérable. La force mentale du président ne pouvait trouver concurrence sur cette planète.

« Des combattants avaient quitté la WRO avant même la mort de notre chef. Ils ont été considérés comme déserteurs et je m’aperçois aujourd'hui que c’était à cause de toi ! Tu nous avais pris un quart de nos soldats ! »

La petite accusation de Zack sembla se répercuter sur les murs, laissant entendre  d’autres accusations bien plus lourdes qui se propagèrent en écho silencieux, mais puissants. Si puissants et rancuniers que même Sélès devaient les avoir perçus. Rufus ignorait le degré de connaissance de sa mère sur la situation du soldat ci-présent, mais l’esprit intelligent de celle-ci avait dû capter quelques non-dits. Ceci ne l’empêcha évidemment pas de faire son boulot comme un chef ! Adoptant le comportement digne d’un Turk, la petite blonde s'était postée entre Rufus et le soldat, celui-ci ne cherchant pas à forcer le passage. Le président estima donc qu’il s’agissait d’une petite colère passagère et que Zack Fair n’avait pas fait tout ce chemin juste pour le plaisir de lui casser la figure. C’était un bon point : soit le soldat se sentait redevable, ce qui était peu plausible au vue de ces antécédents avec la Shinra, soit il avait besoin d’autre chose. Dans tous les cas, il était désavantagé… Plus généralement, quelle que soit la personne, si celle-ci se tenait devant Rufus Shinra dans son bureau du septième, alors elle était desservie. Face au président, nécessairement !

« Mettons les choses au point C’est plutôt Rufus qui vous en laissait les trois autres quarts. »

C’était bien une réplique qui aurait pu sortir de la bouche de Rufus. Ce dernier dut prendre sur lui-même pour ne pas sourire d’amusement. L'homme vaniteux savait bien qu’il n’avait pas hérité sa classe naturel de son benêt de père, et il découvrait aujourd’hui que ça ne lui tombait pas du ciel mais bien de sa mère. Le regard appréciateur, Rufus garda son attention sur sa jolie silhouette à l’épine dorsale redressée d’orgueil. Cette simple manière qu’elle avait de renverser les propos en les tournant savamment à l’avantage de son fils, de façon si impérieuse, lui donnait à cet instant bien plus l’air d’une reine que d’une combattante. L’estime de Rufus pour elle n’en fut qu’intensifiée. Cette blondinette si douce et aimable lui avait toujours paru fort lointaine et trop différente de lui: c’était bien la première fois qu’elle laissait voir une facette d’elle proche de son fils. Une des meilleures facette, selon lui: héritage direct de sa fonction de Première Dame. Sélès étant tout de même très jeune, Rufus en déduit aussi qu’elle venait sans doute d’une famille aisée. Il ne s’était jamais senti aussi curieux à son sujet. Le président n’en fut évidemment pas déconcentré dans ses affaires pour autant, et ses yeux rencontrèrent ceux de sa mère alors qu'elle se tournait vers lui pour lui céder la parole. Il attendit ensuite patiemment qu’elle saisisse le chaton et s’efface sur le côté, laissant planer un léger silence avant de reprendre avec calme et diplomatie.

« Rien ne t'obligeait à venir jusqu'ici, Zack. Tu aurais parfaitement pu te défiler, mais tu as choisi de faire tout ce chemin. Tu avais donc un but », nota t-il de prime abord, tutoyant à son tour son vis-à-vis.

Angeal n’étant pas encore là, le fin stratège prenait donc son temps et s’il y avait bien une tension évidente du côté de Zack, il y en avait également du côté de Sélès qui n’attendait qu’une chose, qu’on parle de sa fille. Malheureusement pour elle, Rufus n’aborderait pas le sujet. Sélès n’aurait d’autre choix que se montrer patiente et s’en tenir au plan d’origine, à savoir, attendre l’autre soldat.

Rufus posa un coude sur son bureau et appuya son menton sur son poing fermé, son regard acier calculateur sondant sans gêne celui de Zack.

« J’ai appris que tu avais retrouvé la personne que tu cherchais, mais je suis surpris qu’il ne s’agisse pas de Cloud. Si mon interprétation des rapports te concernant est exacte, vous étiez amis tous les deux... j’en déduis que tu ignores sa disparition. »

Rufus se disait surpris, mais il était en fait trop bien informé pour réellement l'être: il voulait juste mettre le sujet de Cloud sur la table et c'était chose faite. Il marqua une très petite pause qui ne laissait pas la place à quelconque réponse affirmative ou négative.

« Ou peut-être es-tu justement au courant et, n'ayant pas d'autres choix, tu es donc venu réclamer mon aide à nouveau. Est-ce de cela dont il s’agit ? »

Deuxième solution, la moins probable pour Rufus, mais qui s’avérait en fait exact. C’était une manie assez étrange chez le président, que de toujours taper juste, même en hypothèses. Sa capacité à analyser les données, sa logique, son sens du détail, sa finesse, toutes ses petites choses faisaient de lui un homme brillant et à plusieurs pas devant tout le monde. Dix, vingt, cent pas devant les autres, devant Zack. Et quand celui-ci aurait l’impression de le rattraper, c’est là que Rufus se retrouverait juste derrière, ne le laissant nul part ailleurs qu’à l’emplacement précis qu'il avait prévu pour lui.

En effet, le manipulateur avait des projets pour Zack, même s’il ne les énoncerait pas. Lâcher les faits comme il venait de procéder n'était qu’un simple moyen pour que le soldat ne propose de lui-même ce que le président attendait de lui. Et oui, retrouver Cloud était bien un point qui préoccupait Rufus, notamment car il savait que le mercenaire était capable de ramener un météore sur la tête de tout le monde quand il n’était pas dans son assiette… et qui d’autre était mieux placé pour une telle tâche que Zack, un ex-Première et ami de Cloud ? C’était facile, trop facile pour que le président prenne son pied dans une manipulation aussi simple, mais celle-ci avait en réalité un but bien plus ambitieux ! En effet, récupérer Cloud, c’était une chose, mais faire en sorte que Zack Fair reprenne ensuite du service pour eux, c’en était une toute autre, surtout au vu de son passé avec la compagnie. Mais ce que Rufus veut…

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Mar 24 Fév - 20:07:32

Great expectations
Zack & Rufus & Sélès
Zack fut épinglé dans sa progression vers le bureau par la petite blonde aux airs peu commodes et il se concentra donc enfin sur elle comme il se devait. L’ex-1ère resta interdit tout contemplant ses yeux mako ne laissant aucun doute sur la fonction qu’elle avait exercé, et exerçait probablement toujours au sein de la Shinra. Elle avait été membre du SOLDAT et avait reçu des injections mako tout comme lui. La petite menace ne l’effraya pas pour autant mais Zack resta tout de même sur ses gardes parce qu’elle avait bien l’air franchement capable de lui décrocher un coup de genou sous la ceinture dont il ne se remettrait pas !

- Mettons les choses au point. C’est plutôt Rufus qui vous en laissait les trois autres quarts.

Zack serra les dents à ses paroles, bien au courant que le président avait aidé pour une large part au financement de la WRO. Il n’avait pas pensé que le salaire des hommes provenait probablement de lui, et c’était ce qui était sous-entendu là-dedans… Cela signifiait sûrement que la maigre paye de l'ex-1ère était octroyée par Rufus Shinra ! C’est quoi cette poisse ? On comprenait mieux pourquoi Reeve avait insisté à ce que Zack ne soit pas bénévole : c’est pas lui qui refilait le pognon !

- Qui êtes-vous ? qu’il demanda à la jolie blonde en plissant un peu le regard, plus curieux qu’offusqué.

Il scruta ses yeux, son visage, puis encore ses yeux. Elle était petite mais avait de beaux traits qui ne s’oubliaient pas comme ça, c’est pourquoi Zack était certain de ne l’avoir jamais vu au SOLDAT. Elle paraissait pourtant avoir eu une fonction importante : ses grands airs donnaient le sentiment qu’elle n’avait pas seulement été classée, mais également gradée, alors qu’elle avait à peu près le même âge que lui. La jeune femme avait peut-être eu son grade après la mort de Zack… mais comment expliquer sa proximité avec Rufus au point qu’elle soit au septième? Avec ce minois impérieux qu’elle lui servait, le soldat lui trouva d’ailleurs une certaine ressemblance avec le président. Etait-ce une cousine, puisque Rufus Shinra n’avait pas de sœur (croyait-il !) ? Vu l’égocentrisme du mégalomane, le soldat ne serait pas étonné que cette jeune femme soit sa concubine et que cette ressemblance soit ce qui plaise à l’homme. Il ne serait pas non plus étonné qu’elle soit en fait les deux, comme le prétentieux devait aussi être assez élitiste pour frôler l’inceste. L’ironie, c’était en fait que Rufus l’était assez pour mettre les deux pieds dedans, mais ça, Zack était très loin de s’en douter. Il dressa donc un rapide portrait virtuelle de cette femme : Une cousine concubine entrée au SOLDAT par caprice. Cette hypothèse un peu farfelue élaborée à la va comme je te pousse par Zack était plus ou moins vraisemblable même si, contrairement à Rufus, il n’était pas fichu de taper juste. Dans tous les cas, on ne pouvait pas nier à cette blondinette une classe certaine auquel le brun serait sans doute sensible dans des circonstances moins dramatiques.

La jeune femme rangea finalement les griffes en mesurant le ton et le soldat ne put que donner raison à ses paroles cette fois. A bien y regarder, elle n’avait pas l’air hostile à Zack mais plutôt à l’idée qu’il puisse arriver quelque chose à Rufus, ce qui renforçait la théorie un peu poussée du soldat à son sujet. C’est aussi pourquoi il ne la déprécia pas. Il y avait quelque chose chez elle, qu’on ne trouvait pas chez Rufus, et qui donnait envie de croire qu’elle n’avait pas de mauvaises intentions. Quelque chose disait à Zack que, malgré le fait qu’elle était du côté du président, sa présence ne le desservirait pas complètement. Même s’il avait bien senti une autre petite présence qu’il avait ignoré jusque là, il fut très surpris de la voir se pencher pour saisir un tout petit chaton tout mignon. Qu’est-ce que ce petit être adorable faisait dans ce bureau ? Il avait l’air d’appartenir à la blondinette… on était loin de l’imposante et impériale panthère qui constituait la légende de Rufus Shinra.

Celui-ci fit d’ailleurs honneur à sa réputation en lui faisant démonstration d'un discours claire et fichtrement pertinent. Le président était bon orateur et tellement malin que sa reprise des commandes apparaissait désormais tout à fait compréhensible pour Zack. Compréhensible et répréhensible ! Le mégalo tapa dans le mille en parlant des intentions du soldat, mais ce dernier avait également cerné les siens même si ça, c’était beaucoup plus facile.

- Je te vois venir, Rufus Shinra. Je me demande si tu as bien lu tous les rapports. Je crois qu’il doit en manquer quelques-uns à ta collection ! … Notamment ceux qui justifieraient pourquoi essayer de me faire collaborer n’est pas la meilleure idée que t'aies eue.

Cet orgueilleux de président aurait bien le culot d’essayer de l’acheter même s’il savait que sa compagnie l’avait abattu ! En tout cas, si la condescendance ambiante de cette salle pouvait baisser d’un niveau, ça aiderait Zack à mieux réfléchir sur la façon de se tirer de ce nid à vautours au plus vite et avec ce qu’il voulait ! Pendant qu’ils étaient là à converser tranquillement, Cloud était sur l’autre continent à se morfondre sur la mort de Tifa qui était en fait en vie, et personne n’avait réussi à le contacter (croyait-il encore). A cette réflexion, Le portable du soldat se mit justement à vibrer et une vieille habitude ancrée en lui fit qu’il laissa sonner. Le brun avait toujours l’âme d'un soldat et même s’il se tenait devant quelqu’un qu’il n’appréciait pas, on n’interrompait pas un entretien pour répondre au téléphone, chose que seuls les supérieurs pouvaient se permettre. Mais y avait-il des supérieurs à Zack dans cette salle? Non il n’en voyait nul part, mais décrocher n’aurait pas forcément été la meilleure réaction étant donné les enjeux de cette conversation face au président. Pourtant, s’il avait su qu’il s’agissait de Tifa à l’autre bout du fil, il l’aurait sûrement fait.

- Il y a erreur dans les propos, je ne suis pas venu réclamer ton aide, je suis venu réclamer un dû. La Shinra me doit plusieurs vies, j’ai pu en secourir une et j'aimerais désormais secourir celle de Cloud, en effet ! Lui-même a déjà sauvé la planète et il pourrait recommencer si on lui laisse sa chance. Ta nouvelle image de philanthrope et protecteur des peuples s’en retrouverait compromise si tu me refusais ça...

C’était une toute petite menace, comparativement à ce que Rufus méritait, sauf que Zack n'était pas naïf et se doutait bien qu'il ne s'en sortirait pas aussi facilement ! Il savait qu’il allait falloir conclure un arrangement. Ne pas trop perdre au change était déjà un objectif raisonnable pour le soldat.

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Sélès Shinra


Messages : 172
Date d'inscription : 11/10/2014
Localisation : Base de Corel

::PASSEPORT::
• Age du personnage:
• More:

MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Mer 25 Fév - 15:12:02

ft. Sélès & Rufus & Zack & ...
Great expectations

Après avoir constaté que le soldat ne voulait de mal à personne, pas même à Rufus malgré sa colère, la lionne se calma et se refit bichette, au point de se sentir de nouveau toute petite et frêle, surtout face au grand gaillard qui lui faisait face et qui l’interrogeait curieusement. Qui était-elle ? « Je m’appelle Sélès, j’ai été première classe au SOLDAT, comme vous » l’informa t-elle tandis qu’elle se décalait docilement, à l’attente qu’on aborde enfin cette mission qui sauverait sa fille chérie. Entre autre, elle n’avait donné que son prénom, le reste, Zack l’avait sans doute deviné avant qu’elle n’en parle (elle ne savait pas que le garçon pouvait avoir une imagination aussi débordante que la sienne!).

Rufus reprit la parole… « Rien ne t'obligeait à venir jusqu'ici, Zack. Tu aurais parfaitement pu te défiler, mais tu as choisi de faire tout ce chemin. Tu avais donc un but. » Toujours sur le côté, la silencieuse demoiselle tenait encore Condchat près d’elle et regarda Rufus sans comprendre, ses lèvres affichant une petite moue chagrinée. Le joli coeur s’avança dans son discours en parlant de ce qu’elle savait déjà, ne faisant pas une seule fois mention de ce qu’elle attendait tant depuis l’arrivée du soldat. La petite blonde s’était fourvoyée… Rufus n’approcha même pas du sujet et les yeux mako de Sélès se rivèrent sur le petit chat qu’elle tenait dans ses bras, son cerveau assimilant les intentions de Rufus et son cœur souffrant que son fils, lui, en ait si peu…

Et Reanbell ? Le regard attristé de la bichette se releva vers Rufus tandis que sa main gratouillait toujours le petit chaton ronronnant qu’elle le serrait tout doucement contre elle. Dis, Rufus… Et Reanbell ?

Dans cette confrontation face à Zack, il n’avait jamais été question d’elle. Le soldat semblait haïr la Shinra, et Rufus avait l’air d’être parfaitement au courant. Sélès se sentait dépassée, perdue, elle avait l’impression de s’être fondue dans le mur et luttait pour garder son attention focalisée sur l’échange entre les deux. Le soldat ne voulait rien savoir, il était seulement venu pour sauver son ami, pour Cloud. Il n’en avait que pour lui tout comme Sélès n’en avait que pour Reanbell… elle assimila difficilement et dut se résigner à accepter la situation. En plus… Zack avait été victime des dérives de la Shinra, la compagnie dont elle avait été Première Dame. Elle ne savait pas précisément ce qui lui était arrivé, mais si elle avait vécu, Sélès aurait pu empêcher ça. Elle eut mal au cœur pour l’homme quand celui-ci déclara que la Shinra lui devait plusieurs vies…  combien de vies ? La compagnie lui avait donc pris à ce point ? Sélès avait envie de se poster à nouveau devant Rufus pour intervenir encore face à Zack, non pour le menacer cette fois, mais pour lui dire qu’elle lui fournirait sans trainer tout ce dont il avait besoin! Elle ne le pouvait évidemment pas… Elle n’était que Sélès, simple soldat au service de Rufus Shinra. Puisqu’il fallait attendre l’arrivée d’Angeal, la mère dut se concentrer sur le problème présent. Un vrai problème, oui, comme elle avait réclamée qu’on en parle, même si elle avait espéré autre chose… Quelle égoïste elle faisait… toutefois, il était normal de s’inquiéter en priorité pour ses enfants non ?

Rufus voulait compter Zack parmi eux et elle aussi le voulait, pour de nombreuses raisons parfaitement légitimes et aussi parce que les yeux mako de l’homme ne trompaient pas : il était un soldat et la maison d’un soldat ne pouvait être autre qu’une base militaire. La Shinra d’avant et la Shinra d’aujourd’hui n’avait rien à voir et ne pouvaient être comparées l’une à l’autre, tout comme Rufus ne pouvait être comparé à son père. Si… s’il n’avait pas mentionné Reanbell, c’était parce qu’il savait que le soldat ne voudrait pas l’aider de toute façon… ce n’était pas parce qu’il s’en moquait. Rufus avait manqué le crash d’hélicoptère juste parce qu’il avait confondu Sélès avec Reanbell… Sa sœur était importante pour lui, c’est pourquoi il voulait confier la mission de son sauvetage aux bonnes personnes, et non pas à des soldats ayant une dent contre la Shinra. Oui… c’était sûrement ça et… il avait raison. C’était son instinct de mère qui l’avait aveuglée et lancer sur la mauvaise voie, elle avait eu tort. Il ne fallait pas se précipiter dans les mauvaises décisions, Reanbell irait bien de toute façon. Sa fille était solide, plus solide que sa mère ! Cette dernière prit exemple sur son fils en revenant sur terre, lui au moins avait toujours la tête froide. C’était ça qui faisait les bons chefs, ceux qui savaient ignorer leurs sentiments personnels pour prendre les décisions. Sélès ignorait en fait que, des sentiments personnels… son fils n’en éprouvait pas non plus des masses. Il n’empêche qu’elle fit l’exploit de revenir au présent et d’elle aussi, faire montre de raison.

« Zack, on a bien compris ce que vous vouliez, mais sachez avant toute chose que c’est moi qui ai pris contact avec vous en vous demandant de venir à Corel, et non Rufus ». Son fils avait été le premier à avoir voulu enrôler Zack, puisqu’il lui avait fourni du matériel lui-même et ce n’était pas gratuitement, mais Sélès voulait bien décharger son fils de cette responsabilité pour que le soldat éprouve moins d’antipathie pour lui, et plus pour elle. Après tout, Rufus était étranger aux malheurs du soldat, pensait-elle, il n’avait pas à en subir les retombés.

Le visage de la femme portait une expression déterminée bien que son regard mako luisait inconsciemment de compassion pour Zack alors qu’elle le fixait sur lui. Comme elle avait porté le blâme, et donc l’attention sur elle, l’ancienne Première Dame enchaina avec plus d’assurance et de fermeté :

« Cessez de vivre dans le passé et regardez autour de vous. La Shinra n’est plus ce qu’elle était. Certes, en dehors de Deepground, elle concentre de nouveau les plus grandes forces militaires et matérielles, mais celles-ci permettent aujourd'hui d’offrir une vie meilleure et sécuritaire aux populations. Rufus est réellement leur défenseur, ce n’est pas qu’une image. Tout ce que nous voulons, c’est protéger le maximum de personnes et regagner le terrain que l’ennemi nous a tous dérobé. »

C’était les raisons pour lesquelles la jeune femme avait voulu jouer les racoleuses, et pourquoi elle l’assumait pleinement. Zack avait sa place parmi ceux qui essaieyaient de redresser la barre, d’aider les populations. Elle aussi était soldat et pouvait comprendre mieux que quiconque le rôle qu’ils devraient jouer tous les deux. Le passé, c’était passé, le présent était nul au possible, alors il fallait raisonner sur l’avenir ! « Si vous vous cantonnez à votre rancœur et refusez une future collaboration, ce n’est pas Rufus, ni moi-même que vous pénaliserez. Il suffit de voir où l'on se tient pour le comprendre »

Elle acheva ses paroles en désignant les lieux d'un petit geste de la main, avant que celle-ci retourne caresser le petit Condchat.

made by © .bizzle


We are Legion
Here they come marching down the street, like a desperation murmur of a heart beat. Go-carts and guns are treasures they will bear in the summer heat.
endlesslove.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Jeu 26 Fév - 15:47:35

Great expectations × ft. Sélès & Zack
Rufus tourna la tête vers sa mère quand elle prit la parole, conservant un air neutre qui ne trahit en rien sa stupéfaction. Il avait senti sa déception dans son regard insistant et avait intérieurement espéré qu’elle ne fasse aucun coup d’éclat pour réclamer ce qu’elle souhaitait. Ce fut en fait tout le contraire qui arriva. Sélès fit preuve d’un professionnalisme sans pareil en acceptant de se plier à ce que le président imposait. Mieux encore, elle allait dans son sens et révélait une argumentation fort digne de Rufus. Il n’y avait rien à y ajouter qui aurait pu mieux convaincre Zack, ou si c’était le cas, le président n’était pas très bien placé pour le savoir étant donné qu'il n’avait pas l’esprit d’un soldat. Il ne pouvait pas comprendre leur façon de penser et se contentait souvent, en ce qui les concernait, de faire appel à un argument qu’ils avaient souvent en commun : l’honneur. Car oui, le président en avait un bon paquet, même s’il était sous une forme un peu différente des personnes profondément philanthrope et qui ne cherchaient pas l’intérêt, contrairement à lui. La forme d’honneur que Rufus possédait, on le connaissait plutôt sous le nom de fierté, mais bon, ça marchait aussi.

Sélès était une femme pleine de finesse et d’intelligence, c’était bien dommage qu’elle n’avait pas servi la Shinra plus longtemps autrefois. Elle aurait sans doute limité les dégâts de son père. Toutefois, quand on voyait la façon dont l’homme avait vieilli, on se disait aussi qu’elle avait été chanceuse de mourir plutôt que d’avoir à le supporter. Il ne vint même pas à l’esprit de Rufus de se demander si son père aurait évolué différemment s’il avait gardé Sélès à ses côtés, lors même que ce genre d'interrogation était tout à fait légitime. Après le discours de la belle, Rufus laissa planer un silence, comme pour laisser le temps à Zack de bien intégrer ses paroles. Il attendit même patiemment que l’attention soit de nouveau sur lui pour mettre à son tour les choses au point, le ton beaucoup moins concerné que Sélès, plus distant :

« Je ne suis en rien responsable de ce qui t’es arrivé par le passé Zack, ne mélange pas tout. La Shinra Electric Power inc. est très endettée, à l’évidence, mais elle n’est plus. Une nouvelle Shinra a vu le jour. Si je tente de racheter les fautes de l’ancienne, ce n’est pas parce que je le dois, c’est parce que je le veux. »

Autrement dit, soldat, à toi, je ne dois rien.

Rufus Shinra avait passé la moitié de sa vice-présidence enfermé, et son mandat n’avait duré que quelques jours. Il avait déjà largement payé les pots cassés de son héritage, ainsi que tous ces actes qu’il n’avait pas commis. Si le président n’avait ni ambition, ni bon sens, ni un semblant d’empathie –un semblant- il pourrait très bien se couler des jours heureux, comme l’avait si bien sous-entendu Sélès.

La main posée sur le bureau, il s’enfonça tranquillement dans son siège sans lâcher le soldat des yeux. Son expression avait beau être d’une neutralité parfaite, il était impossible de déterminer si c’était aussi le cas de son regard acier. On n’aurait su dire si ce dernier était froid, pensif, concerné, ou même moqueur. Tout ce qui était certain, c’est qu’il était fort distant, et c’est bien ce qui le rendait si indéchiffrable et ambigu.

On ne devinerait jamais, à le regarder ainsi, qu’il portait un réel intérêt au soldat qui lui faisait face. Celui-ci avait vraiment été 1st Class, contrairement à Cloud. Le mensonge venait-il de là ? Le blondinet s’était identifié à son ami ? Ils n’avaient pourtant clairement rien à voir ensemble. Cloud était fragile, et il ne semblait même pas vouloir s’en cacher tant ce trait de sa personnalité émanait de lui. D’innombrables personnes avaient profité de cette fragilité, Sephiroth plus que les autres. Mais ce qui se dégageait de Zack Fair… c’était de la bonté, oui, malgré son mépris pour Rufus et sa compagnie, mais c’était également une incroyable force. Pas forcément inébranlable, mais incroyable tout de même. Il était affirmé dans ce qu’il faisait. Il disait que la Shinra lui devait plusieurs vie, mais il n’avait aucunement l’air de s'apitoyer. Il se concentrait plutôt sur ce qui lui restait avec une fougue s’apparentant à celle de Sélès et ça, c'était remarquable. Mais bien sûr, ce que le président pouvait penser d'une personne, son estime, n'entrait certainement pas en ligne de compte et n'avait que peu d'influence, voire aucune, sur ses décisions. Rufus était défini avant tout par ses objectifs, et le reste découlait et variait en fonction d'eux, malheureusement pour Zack.

« Quant à Cloud, je doute sincèrement qu’il puisse être de nouveau utile à cette planète. Perdre sa trace aux alentours d’Edge est plutôt suspicieux quand on sait ce qui grouille là-bas. Aussi, il était dans un piteux état à notre dernière rencontre. Je ne l’avais pas vu ainsi depuis la fois où il a prêté main forte à Sephiroth afin d'envoyer un météore au-dessus de nos têtes, il y a quelques années… tu peux donc comprendre ma réticence à t’offrir de quoi t'envoler pour un tel périple. »

Montrer un certain scepticisme pour une décision qui avait en réalité déjà été prise depuis un moment… la bonne vieille méthode.

« Deepground n’a pas simplement dérobé des terres, mais également la moitié de notre matériel. Je voulais bien t'en fournir tant que tu restais vers Costa del Sol, cela t'aura au moins servi à aider un bon nombre de personnes. Mais penses-tu vraiment qu’il soit raisonnable de ma part d’accepter d’envoyer un hélicoptère jusqu’à Edge pour un seul homme ? », conclue t-il en haussant un sourcil inquisiteur.

Il sous-entendait le refus tout en restant diplomatique, sans s’impliquer personnellement. Rufus ne s’était jamais vraiment soucié de ce qui était raisonnable ou non, mais prétendre le contraire constituait toujours un argument qu’on pouvait difficilement contrer. En reculant ainsi, il contraignait le soldat à avancer, et il n’y avait plus qu’à espérer qu’il tienne suffisamment à Cloud pour foncer et donner ce qu’on attendait de lui.

Alors Zack, qu’as-tu à proposer ?

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Ven 27 Fév - 16:01:29

Great expectations
Zack & Rufus & Sélès
Pourquoi fallait-il que les paroles de Sélès paraissent aussi vraies et sincères? Zack avait été abattu par la Shinra et aujourd’hui c’était presque comme si on arrivait à le mettre en tort face à la compagnie ! Il se mordillait l’intérieur de la joue tout en écoutant la jolie blonde, forcément elle défendait bien le biftek de son chef et cousin. Si tous ses mots avaient été dits par Rufus, Zack s’en serait mieux détachés, mais c’était un soldat 1ère classe qui s’adressait à lui une camarade d’armes. En plus, l’intuition qu’il avait sur elle était positive, il n’arrivait pas à la voir comme une mauvaise personne, ou comme un vautour semblable à celui qui lui faisait face. Elle ne parlait pas d’une "future collaboration", (pour reprendre ses termes) comme si c’était une obligation, mais plutôt comme la chose la plus logique à faire. Zack avait l’impression qu’un étau se resserrait autour de lui et donc il se rattacha à ce qui lui était plus proche du cœur. Lui, il avait une famille à protéger. Toutes ces belles paroles, c’était du bourrage de crâne !

- C’est ça, et quand je ne vous serai plus d’aucune utilité, vous m’abattrez à nouveau ? qu’il contra, plus rancunier sur les conséquences que ça avait eu sur son ami plutôt que sa mort en elle-même.

Ayant encore ce fond de bon gentil puppy, il savait que c’était injuste d’accuser Rufus comme ça et il s’en voulait presque ! C’est pourquoi il se contenta juste d’une mauvaise petite mine désapprobatrice quand Rufus s’en défendit :

- Je ne suis en rien responsable de ce qui t’es arrivé par le passé Zack, ne mélange pas tout. La Shinra Electric Power inc. est très endettée, à l’évidence, mais elle n’est plus. Une nouvelle Shinra a vu le jour. Si je tente de racheter les fautes de l’ancienne, ce n’est pas parce que je le dois, c’est parce que je le veux.

Il aborda finalement le cœur du sujet qui intéressait Zack et celui-ci blêmit à vue de nez au fur et à mesure… Déjà qu'il était pessimiste à l'origine, surtout quand Rufus avait parlé de disparition, la situation de son ami était encore bien pire que ce que l'ex-1ère avait pu imaginer. Cloud n’était pas seulement sur l’autre continent, il était dans le pire endroit possible et dans le pire état possible. Rufus annonçait cela comme s’il lui parlait de la météo ! Le président prétendait vouloir aider la population mais à côté de ça, il se foutait complètement de ceux qui l’avaient autrefois sauvés, c’était pas logique, surtout pas pour le Zack en panique ! Le puppy était trop inquiet pour réfléchir plus longtemps sur ce qui était bien ou mal, juste ou injuste, "raisonnable" ou incensé ! Cloud était dans une zone rouge, avec le moral au plus bas… c’était pas la fin du monde qu’il cherchait, c’était plutôt la fin de sa vie ! Quelle idée de trainer vers Edge, ça oui il avait bien perdu les pédales ! Zack repensait à ces visages qu’il avaient vu dans l’hélico, des personnes qui attendaient beaucoup de lui, et il repensait à son meilleur ami, son frère, qu’il devait à tout prix aider… et la prochaine fois qu’il faudrait se chercher un héritage vivant, le soldat ferait mieux d’aller piocher vers ceux qui n’ont pas de fichues tendances suicidaires !

- Un "homme" ? qu’il répéta, abasourdi, mais c’est Cloud, le héros de cette planète, vous lui devez tous la vie ! J’arrive pas à croire qu’on puisse avoir si peu de reconnaissance !

Un juron aurait parfaitement eu sa place sauf que Zack était trop bien élevé et trop bien formé pour que ça sorte spontanément. Ayant les poings pourtant étroitement serrés, même s'il avait eu un truc à sa portée, il n'aurait pas cogné dessus comme l'on pouvait l'attendre vu son état, et tant mieux d’ailleurs, parce que ça ne servirait à rien ! S’emporter ne servait à rien face à Rufus et les secondes qui s’écoulaient, c’étaient des secondes où Cloud était en danger, vraiment en danger ! Le soldat avait perdu sa patience mais essaya de reprendre avec plus de sang froid pour essayer de persuader le président :

- Une journée, je te demande une journée avec un hélico et un pilote, pour un homme. Je te la rendrai, je t’en rendrai même plusieurs si ça te chante et je tiens toujours parole ! Moi aussi j'ai compris, d’accord ?il tourna la tête vers Sélès à ces mots, puis s’approcha de Rufus en ramenant son attention sur lui- j’ai compris ce à quoi vous aspirez, et si c’est la vérité alors peut-être que je reverrai mes positions mais pour l’instant, je me contrefout de Deepground, la Shinra ou même la fin du monde !

Zack appuya lourdement les deux mains sur le bureau qui le séparait de l’autre cœur de pierre, le foudroyant du regard. Qu’il s’estime chanceux que le soldat ne le lui retourne pas dessus ! Il en avait complètement oublié que son entrejambe était menacé s’il faisait une telle chose.

- Maintenant donne-moi ce que je demande ou j’irai me servir Rufus !

Il ne voulait pas en arriver là, car cela impliquerait beaucoup de remue-ménage et deux fois plus de perte de temps. Zack voulait juste se tailler vite et dans les règles !

Sélès avait raison, il était grand temps de laisser la rancune de côté. Sans le savoir, le soldat était allé dans la direction que Rufus avait attendu de lui sauf que, même s'il en avait eu conscience, ça n'aurait pas eu d'importance. Désormais Zack se contrefoutait aussi de qui devait quoi, et à qui, et pourquoi, il donnerait et peu importe l’injustice ! S’il pouvait sauver Cloud grâce à l’aide de Rufus alors d’accord, il donnerait, mais Rufus avait intérêt de donner le premier et au plus vite !

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Sélès Shinra


Messages : 172
Date d'inscription : 11/10/2014
Localisation : Base de Corel

::PASSEPORT::
• Age du personnage:
• More:

MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Sam 28 Fév - 15:53:15

ft. Sélès & Rufus & Zack & ...
Great expectations
« C’est ça, et quand je ne vous serai plus d’aucune utilité, vous m’abattrez à nouveau ? » C’était donc ce qui lui était arrivé… mais ce que Sélès retint par-dessus, c’est que Zack était en train d’accuser son fils innocent ! Jamais Rufus ne ferait une telle abomination comme ça, surtout pas à quelqu’un qui ne le mériterait pas ! « Comment oses-t... » « - Je ne suis en rien responsable de ce qui t’es arrivé par le passé Zack… »

Toujours furieuse des accusations du soldat, Sélès referma malgré tout la bouche pour laisser la parole à son fils et se mordit les lèvres de hargne. Voilà, c’était parfaitement ce que Rufus disait et le soldat n’avait pas intérêt à insister ! Devoir attendre Angeal avant de réfléchir sur la façon de sauver sa fille était déjà assez frustrant, la blondinette en était à fleur de peau. Le sujet fâcheux fut rapidement clos et le président revint sur celui de Cloud. En l’entendant, la blondinette oublia instantanément sa colère quand il révéla qu’il se situait vers Edge, dans un « piteux » état qui plus est… Hébétée, elle fronça légèrement les sourcils devant ce genre de paroles plutôt effrayantes sur le pauvre homme. Elle ne le connaissait même pas qu’elle avait de la peine pour lui ! Pourquoi révéler de telles horreurs à Zack s’il ne voulait pas l’aider ? Sélès plissa les yeux tandis qu’elle analysait son fils de son regard claire et sévère. S’il avait vraiment voulu se débarrasser de Zack, Rufus aurait très bien pu prétendre que Cloud était juste en congé et qu’il faisait cueillette dans les prairies de Corel. En l’occurrence, la situation qu’il décrivait aurait convaincu Sélès elle-même d’aller chercher le garçon si sa fille n’était pas sa priorité !  

La mère dégourdie n’eut aucun mal à se retracer dans l’à peu près la logique machiavélique de son fils. Il voulait que Zack s’inquiète et il voulait que Zack insiste ! Pourquoi ? Pour mieux écoper de ses services. Sélès préférait les méthodes douces et justes, Rufus lui, optait pour les petites manigances et elle n’aimait pas du tout ça ! Ne voulant pas que son irritation se ressente auprès du chaton, elle le reposa doucement au sol et se redressa en foudroyant le président du regard. Il n’avait vraiment aucune morale et était bien chanceux que Sélès ne le remette pas à sa place bien comme il faut, lui aussi ! Elle ne se permettait pas devant le soldat parce que Rufus était le président et qu’elle ne devait en rien risquer de le décrédibiliser dans ce rôle, mais s’il continuait à se comporter comme s’il n’avait pas de cœur, un jour ça lui tomberait dessus ! Sélès Shinra avait ses limites !

Zack s’emporta un peu et Sélès donna quelque peu raison à ses paroles. Malgré tout, Rufus obtint gain de cause en recevant de la part du soldat quelques « journées » de service, et il ferait bien de s’en contenter ! C’était déjà beaucoup et cela pourrait leur laisser le temps de convaincre Zack de se joindre à leur cause par les bonnes méthodes, sans lui forcer la main en laissant un autre homme mettre sa vie en danger. Maintenant, le président avait assez joué! Le regard brillant de compassion Sélès croisa celui inquiet et nerveux du soldat, alors qu’il s’avançait vers le bureau. Par prudence, la jolie blondinette se rapprocha aussi, mais sans intervenir cette fois.

« Maintenant donne-moi ce que je demande ou j’irai me servir Rufus !» Sélès ne put s’empêcher de poser sa petite main sur le bras du soldat, se voulant apaisante, pourtant c’est bien son fils qu’elle fixait. Son regard mako insistant luisant de sévérité mais aussi de reproche. « Rufus… » murmura t-elle avec une insistance s’apparentant à une supplique, tandis qu’elle hochait de la tête pour signifier à son fils qu’il devait accepter sans plus de détour. Il avait voulu faire marcher Zack, Zack avait marché, la fête était finie, il fallait aider le soldat maintenant. Sélès avait déjà bien défendu Rufus avant, mais elle ne pourrait pas tout cautionner. Son cœur restait en suspension tandis qu’elle attendait la réponse de son enfant. S’il refusait… que ferait-elle, en plus ? Elle ne pouvait pas se dresser contre lui et aider le brun !
made by © .bizzle


We are Legion
Here they come marching down the street, like a desperation murmur of a heart beat. Go-carts and guns are treasures they will bear in the summer heat.
endlesslove.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Dim 1 Mar - 16:24:50

Great expectations × ft. Sélès & Zack
Ses paroles firent mouche et le soldat perdit à nouveau son calme. La reconnaissance que Rufus devait à Cloud était très… relative. Le début des problèmes pour lui et pour la Shinra, c’était bien AVALANCHE, et il est clair que quand on déclenchait une fin du monde proche en envoyant un météore sur la planète, la moindre des choses était de réparer les dégâts. Quant au deuxième sauvetage de la planète, il n’aurait jamais eu lieu si Sephiroth n’avait tout simplement jamais été réveillé. D’accord, il restait le sujet de Jenova et de la déchéance de la planète à cause de la compagnie drainant son énergie vitale, mais c’était bien cela qu’il était question de réparer à tout prix, non ? Rufus Shinra resta complètement stoïque aux paroles de Zack, se retenant même de justesse de lui adresser un sourire ironique. Ce n’est pas avec si peu qu’il lui ferait changer d’avis. Tu peux faire mieux que ça, Zack, non ? Finalement, le soldat entra enfin sur le terrain dans lequel Rufus l’attendait depuis un petit moment. Des journées à lui rendre ? Voilà qui était intéressant. Le soldat tenait bien plus à Cloud que ce que le président aurait cru. Le brun s’était dangereusement rapproché du bureau, avec Sélès , mais plutôt d’avoir l’impression que celle-ci l’aurait défendue au moindre coup du soldat, Rufus sentait plutôt qu’elle était là pour tenter de le soutenir dans sa position. Elle s’était prise de pitié pour lui ? Tiens donc.

Après la menace dont il se ficha un peu, il entendit même son murmure insistant et tourna un instant son regard sur elle. La décision du président était prise depuis longtemps, inutile de lui faire les petits yeux de chaton noyés ! En fait, cela avait peut-être son importance car on était davantage porté à croire que Rufus cédait plutôt par bonté de cœur. Le président ignorait totalement que, si Zack était un peu dupé, sa mère, en revanche, le connaissait que trop bien. Elle avait parfaitement compris la manœuvre de son fils fort rusé et cela lui vaudra sans doute réprimande par la suite. Il perçut d’ailleurs que la belle se retenait de lui en faire le moindre, ce qui fut là encore un effort appréciable. Le professionnalisme de Sélès prouvait à Rufus qu’il faisait bien de lui accorder un minimum de confiance.

La démarche du blond était toute bête, dans le fond, bien qu’il fallût être un manipulateur dans l’âme pour y penser, et surtout l’utiliser : Si vous posez d’emblée un refus à une personne, mais que vous finissez par céder à son caprice, la reconnaissance de celle-ci sera bien plus grande que si vous aviez accepté tout de suite en montrant que vous n’y voyiez aucun inconvénient. Cela avait son importance ! Aussi, Zack avait raccroché le passé pour se concentrer sur le problème présent. Si Rufus se méfiait toujours de ceux avec qui il traitait, il était plutôt porté à croire ce soldat quand celui-ci lui affirmait qu’il tiendrait parole. Rufus était comme sa mère, il cernait plutôt bien les gens et il était à peu près sûr de ne pas se tromper sur Zack Fair. Ramenant toute son attention sur lui, son regard acier perçant sonda un instant le soldat. Il était encore impossible de savoir quelle genre d’émotion, ou quelle pensée pouvait bien animer le président, toujours est-il que son silence laissait au moins croire qu’il était en train de réfléchir et ce, malgré la menace bien dérangeante, qui aurait pu porter préjudice à Zack auprès de quelqu’un comme Rufus. Mais ce dernier avait eu ce qu’il voulait, il n’allait pas se formaliser pour si peu ! Après un léger silence, il concéda avec calme:

« Une demi-journée, un hélico et un turk. Je vais prévenir Reno, départ imminent sur la piste extérieure. »

Le soldat ne l’écoutait peut-être déjà plus car il avait eu sa propre victoire lui aussi. La voix trainante du président s’éleva tout de même pour laisser la dernière instruction :

« Retour avant minuit. »

Vu qu'on était déjà en début d'après-midi, c'était convenable, et ça l'obligerait à se bouger un peu. Le président détestait que les choses trainent.

Les effusions d’émotions étaient tellement inutiles pour Rufus. Regardez-le un peu, il restait tranquillement assis sur son fauteuil en affichant son flegme inébranlable, et ça ne l’empêchait pas d’obtenir tout ce qu’il voulait ! C’était d’ailleurs grâce à ce flegme-ci qu’il parvenait à ses fins. La moindre émotion digne de passionnés tels que Zack ou Sélès le pousserait à l’erreur. Eux pouvaient se le permettre, ils n’étaient que des soldats, lui était dirigeant.

Reno étant déjà sur le qui-vive, Rufus attendit que Zack quitte les lui pour lui pianoter un petit message, le prévenant de l’arrivée du soldat : « Zack Fair va t’accompagner pour retrouver Cloud. Agis comme si tu venais de recevoir l’ordre. Pas de bêtise. » Sur ce, il rangea son PHS et leva un regard innocent vers sa mère.

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Dim 1 Mar - 20:28:03

Great expectations
Zack & Rufus & Sélès
Les mains appuyées sur le bureau du président pour l’affronter du regard, le soldat sentit un doux contact se poser sur son bras. Dans son inquiétude, le visage de Zack ne laissa pas paraître sa surprise alors qu’en fait il l’était. Surpris et légèrement réconforté par cette main appuyée sur lui. Dans ce simple geste, il sentait tout le soutien de Sélès et elle se tenait près de lui comme si elle s’était rangé de son côté, même si le puppy n’était pas naïf au point de croire que c’était le cas. Cela n’empêchait pas qu’il se sentait animé par un regain d’espoir. Sélès, elle-même sous les ordres de Rufus, s’était rendue compte de l’importance de la cause de Zack, et elle le manifestait auprès du blond.

- Rufus… qu’elle insista d’ailleurs.

Ils étaient désormais à deux pour tenter de persuader le président, et la personne faisant les puppy eyes n’était pas celle que l’on croyait ! C’était bien Sélès ! Zack, lui affichait une détermination de fer, il ne lâcherait pas !

Rufus avait l’air de considérer les paroles du soldat pour la première fois, tournant ensuite le regard pour observer sa camarade d’armes, et Zack se dit que le soutien de celle-ci était effectivement non négligeable.

-Une demi-journée…

Zack n’entendit la suite que d’une oreille tandis qu’il baissait la tête avec un grand soupir puis un sourire soulagé. C’était largement suffisant pour arriver à Edge ! Il releva le sourire vers le président, dont la ruse avait très bien marché, parce que le soldat avait l’impression de l’avoir fait céder. Il se dit même qu’il s’était un peu trompé au sujet de Rufus... pas totalement trompé, mais en fait, ce qu’il se disait, c’était que le président avait un bon fond et que Zack l’avait accusé injustement. Il était clair que Rufus n’était pas un saint, on en était loin car il s’en était pris à ses amis des années plus tôt, toujours est-il qu’il n’était pas non plus mauvais. Est-ce qu’un homme mauvais se serait donné la peine d’accomplir tout ce que Rufus avait accompli de toute façon ? Tout le monde méritait sa chance, même lui.

-Merci, qu’il dit, contre toute attente.

Ha ça, il l'avait eu sa gratitude le président ! Il devait en être bien content ! Zack ne partit pas tout de suite, il se tourna d'abord vers la jeune blondinette. Cousine, concubine, peu importe qui elle était vraiment, Zack avait vu juste en ce qui la concernait, elle. C’était une femme gentille et attentionnée, et le sourire du soldat s’agrandit quand il le porta à son intention. Il saisit même sa main qui l'avait touché, la prenant entre les siennes pour la serrer doucement en un autre remerciement, gestuel cette fois, et venant directement du cœur.

Sans attendre plus longtemps, Zack la relâcha et quitta l’endroit en courant tandis que la voix de Rufus s’élevait derrière :

-Retour avant minuit !

-J’y compte bien !

Un dernier signe de la main en guise d'acquiescement et ça y est, Zack n’était déjà plus là ! Il redescendit par l’ascenseur et se rendit à l’extérieur, ignorant totalement qu’il était en train de manquer de peu un certain camarade cher à son coeur, qui était lui aussi attendu par le président Shinra… Dans sa précipitation, le puppy avait oublié ce détail... le cas de son meilleur ami était de toute façon plus urgent, car lui, il était en danger. Tiens bon Cloud !

electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Jeu 5 Mar - 23:51:09

Great Expectations
Sélès & Rufus & Angeal
Le retard d'Angeal s'expliquait par le désordre climatique,  lequel pèserait lourdement sur le très faible nombre des réfugiés en exode. Malades, affamés, armés de leur seule volonté de vivre malgré leurs mères, pères, amis, amants, tombés sous les affres de la fatigue et de la maladie, ils n'abandonnaient pas le douloureux combat qu'était la survie. Une fois encore Angeal maudit le danger de passer son capital génétique aux survivants, sous peine de les changer.

Il y avait peu d'espoir qu'un scientifique du calibre d'Hojo ou d'Hollander soit encore de ce monde, enfin de ce qu'il en restait, pour trouver la solution. Malgré son  inquiétude grandissante pour eux, il avait une affaire à régler si urgente qu'il dut se rendre à Corel en hélicoptère sans y réfléchir à deux fois. Eléanor et lui avaient appris pour le convoi du Deepground, que Genesis et Reanbell avaient été enlevés ; bien qu'il ne connaissait que l'ex-SOLDAT, il les sauverait tous les deux. Non pas parce qu'on le lui demandait (il ne se méprenait pas qu'il ne s'agissait là que d'une manipulation) mais il était possédé par le désir de protéger tout être sur Gaïa. Si Rufus ou Sélès lui demandaient d'aller la sauver, il le ferait sans demander la moindre contrepartie en retour. Marchander n'avait rien d'honorable à ses yeux, même s'il en reconnaissait l'utilité. Lui n'avait que ses rêves qu'il réaliserait au-delà de la mort et il comptait rejoindre la Rivière de la Vie aussitôt le cycle rétabli...

...Si un temps soit peu ils y arrivaient. Cela, par contre, semblait être très mal parti en dépit de leurs efforts. Un détail continuait de le chiffonner depuis : comment s'y étaient ils pris pour leur enlèvement ?  En prenant en considération les exploits de son ami d'enfance, son intelligence au combat, sa grâce de sabreur, qui serait assez puissant pour les confondre tous les deux ?

Le personnage devait être du niveau de Sephiroth – un être assez puissant pour causer une sérieuse menace pour la Planète. Tout au long du voyage, Angeal se posait des questions sur cette fameuse organisation. L'inquiétude le gagna à chaque kilomètre plus loin de Migdar, tellement qu'il la portait au visage, dans ses rides d'expression. A tous les coups, il s'agissait des mêmes militaires masqués qui s'en étaient pris à lui dans l’Église. Que recherchaient-ils ? Comment les arrêter ? Le géant se pencha, assis sur le siège usé de l'hélicoptère d'occasion, le menton dru contre ses gants abîmés. Il y avait anguille sous roche – Jénova ou Sephiroth n'était plus la seule menace. Cela voulait aussi dire qu'Eléanor était en danger et qu'il devrait rentrer au plus vite pour sa sécurité.

Genesis en sait certainement plus que moi...

Sa nuque se tourna lentement vers la petite fenêtre à travers laquelle il apercevait un bâtiment plus grand que les autres. De là où il se tenait assis il évaluait la hauteur de l'édifice et son état, un peu mieux quand le pilote les en rapprocha malgré les vents turbulents. Ouvrant la petite portière, Angeal prit appui dessus, séparé du vide, et  n'attendit pas que l'hélicoptère passe à l'atterrissage.

« C'est dangereux de sauter depuis cette distance ! Z'avez beau être costaud mais quand même ! »Prévint le pilote, en panique. Pendant tout le trajet Angeal n'avait presque pas pipé mot et là, il était comme sorti de sa grande léthargie. Les soldats, étaient-ils tous aussi imprévisibles ?

Ce à quoi Angeal répondit énigmatiquement. « - C'est la bonne distance pour un baptême de l'air.. »

« -Hé – !! »
Quand le pilote chercha à raisonner le SOLDAT, il était déjà tout seul dans le véhicule aérien. Quand même inquiet pour son bien-être, l'homme du tourner plus vers la droite dès qu' il revit l'homme ailé remonter à sa distance, lever son pouce, et piquer vers l'entrée de la base.

Ses ailes ne se rétractèrent qu'une fois qu'Angeal avait atterri en face du hall, le poing serré contre sa cuisse. Comme mu par un instinct indescriptible, il chercha à pointer la sensation très familière qui fit frémir son épine dorsale – une sensation qu'on ne pouvait pas endormir -- elle était de celles qui rejaillit quand une personne qu'on veut désespérément revoir a été ratée sous peu. Il aurait juré que Zack avait été là, juste par l'odeur, l'électricité dans l'air, mais personne de son gabarit ne sortit du centre des opérations. Faux espoir. Inspirant grandement, il laissa traîner derrière  lui quelques plumes et rentra dans le rez-de-chaussée. L’accueil était sommaire, une réceptionniste et quelques gardes. De faibles effectifs, en somme, mais assez pour assurer un service ici.

Le géant se rendit vers la seule personne qui le mettrait en contact avec Sélès et Rufus, ne rebroussant chemin que lorsqu'elle lui eut indiqué où se situait l'interphone. Toujours prudent avant de s'en servir dans l'ascenseur, il ne se présenta que brièvement. Se doutant bien que quiconque l'entendrait ne le reconnaîtrait sûrement pas, Angeal évita tout de même de rajouter qu'il était mort dans ses fonctions. D'une voix grave, usée, rendue nostalgique par cette odeur qu'il discernerait entre mille, le SOLDAT s'annonça une fois arrivé à l'étage.

« -Mon nom est Angeal Hewley, ex – première classe. » Par réflexe, il humecta ses lèvres gercées. L'air était bien plus sec et sans merci à Corel. « -Je dois m'entretenir avec le fils Shinra. »


Dernière édition par Angeal Hewley le Lun 23 Mar - 5:59:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sélès Shinra


Messages : 172
Date d'inscription : 11/10/2014
Localisation : Base de Corel

::PASSEPORT::
• Age du personnage:
• More:

MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Ven 6 Mar - 16:46:39

ft. Sélès & Rufus & Zack & ...
Great expectations
Sélès eut l’impression que son cœur se remit à battre quand Rufus annonça sa décision. Elle en eut un petit soupir en même temps que Zack. Bravo président, votre petit effet était réussi ! Dans son soulagement pour le soldat, la jeune femme oublia momentanément son irritation face aux petites magouilles de Rufus, se contentant d’adresser un grand sourire content à Zack qui s’éclipsa après l’avoir saluée. Il n’y avait que Rufus pour se montrer rustre avec des gens aussi bien intentionnés ! Cet opportuniste de blondinet avait bien fait de se contenter de la proposition du soldat ! La demoiselle était elle-même intérieurement satisfaite car cela voulait dire qu’elle reverrait bientôt le jeune soldat. Dès que Zack eut quitté la pièce, elle redevint mère et adressa à son fils un regard sévère tout en croisant les bras. Cette petite tête d’ange risquait de passer un autre sale quart d’heure à cause de Sélès ! « Toi alors… ! » commença t-elle avec son air de bichette courroucée.

Une chance pour Rufus, le téléphone sonna et la jolie blondinette redevint soldat, quoiqu’un peu plus entreprenante que ça, puisque son bras fendit l’air pour décrocher avant lui. Sélès garda le silence pour écouter ce que la personne avait à dire et… c’était Angeal ! Un feu d’artifice mental de joie et d’impatience retentit dans le crâne de Sélès, ce qui ne se vit point du tout dans son comportement. La blondinette répondit d’ailleurs d’un ton parfaitement calme et professionnel, digne de son fils: « Bien, je vous autorise l’accès. »

Elle appuya sur le petit bouton adéquat, et dès que le contact fut coupé avec l’interphone d’en bas, la blondinette leva les deux bras au ciel de victoire, peu soucieuse que son fils la voit dans ses accès enfantins. Elle ne dit rien mais ses lèvres articulèrent à l’intention de Rufus un « Angeal » silencieux pour l'informer de l'identité du nouvel arrivant. Sa voix fut si basse, mais si émotive, qu'on entendait le hurlement de hourra dissimulé derrière et qu'elle taisait. Heureusement, Sélès savait se tenir ! Un grand sourire au lèvres, elle donna une petite tape joyeuse sur le bureau pour marquer son départ et quitta la pièce, se précipitant dans le hall de l’ascenseur où elle pouvait accueillir le soldat. Quand les portes s’ouvrirent, toutefois, elle affichait un air sérieux et concerné, s’autorisant seulement un petit sourire, tout petit, mais débordant de bienveillance sans qu’elle n’en ait conscience.« Mon nom est Angeal Hewley, ex – première classe. Je dois m'entretenir avec le fils Shinra. »  Woh. Il en imposait tout de suite. En face de lui, Sélès avait l’impression d’avoir le charisme d’une petite souris. Est-ce qu’elle se démonta pour autant ? Pas du tout. Au contraire, elle était satisfaite qu'un tel soldat participe à cette mission de sauvetage ! Son sourire s’accentua cordialement.

« Bonjour, je suis contente de vous voir Angeal »
déclara t-elle chaleureusement, sans oser lui tendre la main (elle se sentit un peu bête pour ça d'ailleurs). Le regard mako de la blondinette brillait tant de soulagement qu'on avait au moins la certitude qu'elle était honnête. « Je m’appelle Sélès, je suis également une ex-première. Venez, il est dans son bureau. » Contrairement à lui, le nom de famille de Sélès n’avait pas franchi ses lèvres car elle ne pouvait se le permettre. Son identité vis-à-vis de Rufus ne pouvait être révélée aussi sottement. Après tout, donner simplement son prénom, c'était un peu comme une invitation à une petite familiarité, et cela paraissait donc plus convivial. Bon, malheureusement, elle se dit qu'Angeal avait plutôt l’air d’une personne autoritaire qui devait avoir un problème avec tout ce qui n’approchait pas d'assez près un professionnalisme parfait, mais tant pis. Sélès le guida d’un pas ferme, luttant contre son instinct de mère qui l’aurait poussée à foncer dans le bureau de son fils pour qu'ils s’en aillent au plus vite sauver Reanbell !... Et Genesis Rhapsodos au passage, oui, il ne fallait pas l'oublier. Elle ouvrit davantage la porte entrebaillée du bureau et invita le soldat à entrer en premier, le suivant ensuite pour qu’il se présente de lui-même. Sélès n’avait pas à l’annoncer, elle était soldat, pas secrétaire.

Après les politesses, elle se permit enfin de rappeler d’emblée à Rufus d'un ton emprunté : « Bataillons mobilisés et dans l’attente de vos ordres, monsieur le président. » Il y avait bien sûr un sens latent derrière le ton excessivement cordial de la blondinette. Au cas où Rufus ne l’aurait pas percuté (ce qui était peu probable venant d’un homme aussi fin que lui), elle profita tout de même d’être située derrière Angeal pour adresser à son fils un discret signe pressé de la main, comme si elle chassait une mouche, lui intimant par là d’aller droit au but. Il n’avait pas intérêt à faire des cabrioles comme avec Zack ! Cette fois-ci, il s’agissait de Reanbell et Sélès ne serait pas mentalement en mesure d’accepter ses manigances ! Le regard sévère de la blonde fixé sur son fils, elle attendit en bon soldat les instructions de celui-ci… et qu’il prenne gare à ne pas recommencer son petit numéro !

En plus, c’était bien toute la base militaire qui était dans l'attente pour cette affaire, alors que seul un groupe de soldats partirait à l'assaut ! Sélès voulait savoir qui. Un stand-by complet d’une journée, pour elle, ça ne semblait pas beaucoup car elle était malade d’inquiétude, mais en réalité, c'était énorme !

made by © .bizzle


We are Legion
Here they come marching down the street, like a desperation murmur of a heart beat. Go-carts and guns are treasures they will bear in the summer heat.
endlesslove.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Lun 9 Mar - 15:45:22

Great expectations × ft. Sélès & Zack
Satisfait d’avoir obtenu ce qu’il voulait, Rufus s’imaginait que le soldat prendrait la fuite aussi sec après que le président se soit montré favorable à sa demande… mais il ne s’attendait certainement pas à ce que le soldat lui adresse un sourire reconnaissant avant son départ. Le blondinet venait tout juste de joyeusement le manipuler, faisant semblant de céder à quelque chose qu’il avait en réalité déjà planifié, et Zack Fair –qui se doutait bien de tout ça- lui souriait malgré tout. Quelle curieuse personne ! Le président l’interpréta plus comme de la spontanéité que de l’ingénuité de sa part car, après tout, le soldat avait eu ce qu’il voulait aussi. Et le sourire de l’autre lui manqua presque quand Rufus se retrouva en tête à tête avec sa mère, manifestement irritée par sa façon de procéder… Le fin stratège retint un soupir d’ennui quand celle-ci entama un énième sermon, mais le téléphone le sauva in extremis.

Plus vive que son fils au flegme extraordinaire, Sélès s’empara du téléphone la première. Restant passif, Rufus se contenta d’étudier l’expression de son visage. Dès qu’il vit son regard s’illuminer, il sut aussitôt qui était le nouvel arrivant et ce, malgré la fermeté de la voix de Sélès quand elle parla. D’ailleurs, le président était sur le point de se dire qu’il était à nouveau impressionné du self-control de celle-ci, mais Sélès l’arrêta en si bon chemin dans ses pensées tandis qu’elle levait les deux bras au ciel telle une gamine.

« Angeal », articula t-elle en silence, bouillonnante de joie.

« Je l’avais deviné », lui répondit son fils avec nonchalance.

A ce stade, ce n’était pas sa petite réplique qui allait perturber la soudaine bonne humeur de sa mère. Cette dernière devrait plutôt attendre la réussite de la mission, plutôt que de se réjouir trop vite ! Elle quitta le bureau en sautillant presque et Rufus en leva les yeux au ciel, quoiqu’il fût intérieurement amusé. Vu qu'ils allaient entamer une affaire plus sérieuse, le président se leva de son siège et contourna le bureau pour se poster à côté, la main négligemment posée dessus. Dans ce genre d'échange plus important à ses yeux, il préférait effectivement se tenir debout.

Quelques instants plus tard, un autre soldat ex-première classe se présenta à son bureau et le président l’examina d’un regard neutre. Zack était déjà lui-même férocement bâti, mais Angeal Hewley parvenait à être un niveau encore au-dessus. Contrairement à celui qui l’avait précédé, ce 1-ère classe-ci avait un visage bien plus grave et fermé, point émotif. Le charisme était également différent. Si les premières qualités émanant du plus jeune étaient bonté et honneur, chez Angeal, c’était plutôt droiture et honneur. Au final, plus Rufus le regardait, plus il ne pouvait s’empêcher de penser que les deux soldats se ressemblaient et il n’en était pas surpris. En fait, il aurait même dû s’y attendre, car selon les rapports concernant Zack, Angeal avait été son mentor. Eh oui, Rufus était bien au courant de cela, ce n’était pas un hasard s’il avait voulu s’en tenir à cet homme plus expérimenté pour cette mission. Toutefois, il ignorait beaucoup de choses sur lui, étant donné que les seules informations qu’il avait eues d’Angeal, c’était en se renseignant sur Zack. Le président n’avait pas eu le temps de mener sa petite enquête sur ce soldat, mais cela n’allait pas tarder ! L’affaire présente étant plus sérieuse que la précédente, Rufus avait délaissé la condescendance pour un comportement plus sérieux.

« Content que vous vous joigniez à nous Angeal. Je suis Rufus, le président de la compagnie Shinra. »

Après l’échange de politesse, Sélès lui rappela fort gentiment que l’armée était sur le qui-vive, histoire de lui mettre un coup de pression. C'était réussi, mais pas de le sens qu’elle escomptait. Cela fit plutôt réfléchir Rufus sur tous les moyens qu’il était prêt à mettre à disposition pour seulement deux personnes, sa sœur et un inconnu. Tout ça, pour ces deux là. Cette petite introspection mentale le refroidit. Rufus choisit donc de prendre le geste pressé de sa mère, lui intimant un cordial « magne-toi ! », à contrepied. Il prit ainsi la parole de façon très posée, se permettant même une petite introduction avant d’aller droit au but.

« Comme vous devez le savoir, le convoi transportant les deux prisonniers est prévu demain, en début d’après-midi » Brève pause tranquille avant d’annoncer : « Toutefois, j’ai le regret de vous informer que je ne connais pas bien nos soldats, ni leurs compétences. Cela vous laisse donc quelques heures pour choisir vous-même avec Sélès les personnes qui vous accompagnerons. Prévoyez-en pour deux hélicoptères, pas plus. »

Le président jugeait qu'il s’était suffisamment investi pour ces deux prisonniers, il n’allait certainement pas participer au choix des soldats pour cette mission. Deux hélicoptères, cela lui paraissait déjà beaucoup sachant qu’il venait déjà d’en perdre un à cause du crash. Hors de question de gâcher plus de matériel. De toute façon, ce qu’il proposait serait suffisant.

La main de Rufus alla nonchalamment se loger dans sa poche tandis qu'il contournait davantage le bureau pour se poster en face des deux.

« Si vous avez une suggestion, c’est le moment », prévint-il.

Après quoi, il faudrait aborder le sujet d'une stratégie d'attaque. Même s’il ne s’agissait que d’un petit convoi, foncer dans le tas ne devait pas être préconisé face à Deepground. Bien sûr, pour ce très long voyage en fourgon que représentait Junon-Midgar, on pouvait soupçonner qu’il ne placerait pas une sécurité optimale dessus, d’autant plus que l’organisation devait se sentir impératrice du continent désormais, et à juste titre.

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)   Aujourd'hui à 5:07:00

Revenir en haut Aller en bas
 

Great expectations (ft Rufus & Zack & ?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Men ki jan 2 kou deta fini ak Haiti/GREAT LEADERS OF THE CENTURY: ARISTIDE, MAN
» Great American Bash (RAW) - 20 juillet 2008 (Résultats)
» The Great American Bash - 28 juin 2009 (Résultats)
» Zack Fair.
» Kit pour Zack Sykes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Continent Ouest :: Corel Nord :: QG militaire de la Shinra Research Industry-