RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 Old friends meeting (Veld & Vincent)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Angelina Reed


Messages : 215
Date d'inscription : 13/02/2015

::PASSEPORT::
• Age du personnage:
• More:

MessageSujet: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Jeu 5 Mar - 9:31:15

Old friends meeting
Are you calling me for some help, company, or anything ? Alright, I'm coming right away to you, but not for the reason you may think or hope. Indeed, I am afraid you've been mislead. I only play for sport. Since we mention it, there are a lot of people saying that I am without doubt the worst partner they've ever heard of...But they have heard of me.
Elle ne savait pas pourquoi mais l’inspiration pour la création d’arme, ça lui venait souvent la nuit en ce moment, le fait est que… bin, c’était fatigant ! C’est pourquoi dès qu’il s’agissait d’une journée de voyage en très bonne compagnie, Angelina, elle, devenait de très mauvaise compagnie et saisissait l’occasion pour dormir ! Le pauvre Veld commençait à en avoir l’habitude de toute façon et, pour ce coup-ci, il le méritait… et qu’il s’estime heureux qu’elle ne ronfle pas! Expliquons: il l’avait invitée à une « mission » qui s’annonçait d’un ennui… mais alors d’un ennui! Il s’agissait en fait tout bêtement de venir en aide à un groupe d’hommes paumés derrière les mont Corel et les amener à la ville. Veld avait pris une camionnette super classe de la Shinra, aux vitres teintées, et il avait déjà fait une bonne partie du voyage (voire même plus !) pour passer prendre Angelina au village de la fusée, où elle était allée tâter le terrain pour voir si l’armurier s’était renouvelé, histoire qu’elle s’inspire, sauf que ce n’était pas le cas, bref ! Est-ce que Veld avait besoin d’elle pour cette fin de voyage ? Pas-du-tout. D'ailleurs, depuis quand Veld était assez sympa pour effectuer ce genre de mission humble ? Ce fut justement pour ses raisons que dans son esprit de contradiction, Angelina avait ressenti une petite chaleur au cœur quand il lui avait proposé au téléphone de venir avec lui pour qu’ils passent du temps ensemble. Mademoiselle l’égocentrique adorait que l’on pense à elle, surtout quand c’était Veld, qui avait pourtant l’air toujours si impassible. C’était difficile de savoir ce qu’il pensait, mais quand il était attaché à quelqu’un, ça se sentait. Pour une fille qui avait besoin d’être aimée, il était l’ami idéal, et un merveilleux compagnon d’armes. Quand on a un tel ami, avoir un amoureux à côté, c’est tellement inutile ! Bon par contre, malgré tout son attachement pour Veld, le papotage avec lui avait duré cinq minutes avant qu’Angelina ne sombre dans les bras de Morphée, et Veld était bien trop gentil pour la réveiller d’un : eh-oh ! Je t’ai pas proposé de venir pour que tu comates, réveille-toi feignasse !, parce que elle, c’est bien ce qu’elle aurait fait s’il avait osé !

Le siège en position allongé, ses pied chaussés de bottines marrons, croisés et posés sur le tableau de bord, Ange avait les cheveux détachés pour plus de confort ainsi que des lunettes sur le nez pour qu’aucune lumière ne vienne la déranger. La pulpeuse brunette somnolait comme un bébé tout en étant bercé par le doux ronronnement du moteur (pourquoi ne pas tenter d'être mécano, un de ces jours?!). La jolie demoiselle était légèrement, portant un short court dévoilant ses longues jambes relevés, ainsi que d’un T-shirt un peu décoleté. Elle avait accroché sa veste Alberta Ferreti collection printemps sur son propre siège au cas où il ferait frisquet un peu plus au nord. Elle se réveilla automatiquement quand le moteur fut coupé, tourna la tête vers Veld en se félicitant qu’il ne puisse pas voir ses yeux de zombie grâce aux lunettes, puis la tourna ensuite vers la fenêtre pour voir ce qu’il se passait dehors. Le groupement d’hommes avançaient vers eux avec des petites tête de soulagés, mais la belle brune repéra alors un peu plus loin dans la plaine qu’un camion était lui aussi en train d’arriver… et qu’il s’arrêta pas loin du groupe lui aussi… et là, plus personne ne savait où donner de la tête ! « Non mais je rêve ! », grogna Angelina, émergeant enfin parfaitement. L’elastique toujours au poignet, elle l’utilisa pour s’attacher en cinq secondes les cheveux de façon élégante, ses courtes mèches encadrant éternellement son visage, puis elle ouvrit la portière de la voiture pour sortir. Ses pas furent vagues au début puis plus affirmés tandis qu’elle s’approchaient de leur rivaux, retirant ses lunettes d'un gestes agacé. De toute évidence, les gars d’en face étaient sur la même mission qu’eux, il y avait eu problème de communication apparemment ! Venant de Veld, c’était fort étrange, mais il y avait bien une raison à cela.

Un homme bizarre descendit du camion et Angelina ne put s’empêcher de se faire une réflexion sur son look bizarre. Il avait des cheveux long de couleur ébène et semblait avoir une affection particulière pour le rouge. Ange se demandait quelle genre de couturier avait apporté cette mode, mais en tout cas, vu l’âge de la cape, le couturier en question devait dater ! Ho c’était donc des vêtements d’époque ? C’était donc la classe, en fait ! Quoiqu’il en soit, la brunette s’arrêta en face de lui et posa les poings sur ses hanches, tenant ses lunettes par le bout de la branche entre deux doigts, avec une mine de tigresse mécontente. « C’est gentil d’avoir fait le chemin, mais on était là avant, alors vous pouvez repartir ! » salua t-elle méchamment (et puérilement) à l’intention du pauvre homme qui était juste venu apporter son aide. « Vous avez aussi entendu, à l’intérieur ? » ajouta t-elle d’une voix un peu plus forte pour se faire aussi entendre du chauffeur qui était resté dans le camion. Quel sale caractère elle avait ! Cette sans gêne se fichait complètement de la première impression qu’elle pouvait laisser chez les autres. Bon, en temps normal, elle s’efforçait d’être courtoise avec ceux qu’elle ne connaissait pas, mais le manque de sommeil, doublé du fait qu’elle avait l’impression qu'ils s’étaient tapé un trajet pour rien, ça lui mettait ses nerfs en boule ! En plus, le camion des inconnus était quand même plus spacieux que le leur et idéal pour transporter les hommes, qui suivait l’échange sans trop oser lever la main pour demander: on peut donner notre avis ? C’est qu’elle pouvait faire peur, Ange ! On aurait dit qu’elle était prête à aboyer sur quiconque se manifestant, sauf Veld, qui vint finalement aussi à leur rencontre. Les poings toujours sur les hanches, Angelina se tourna vers lui, son regard orangé brulant d’une flamme un peu plus douce tandis à ce qu’elle s’attendait à ce que le turk apporte son soutien mais… erreur ! C’était juste elle, ou l’ambiance venait tout juste de devenir bizarre ? La brunette fronça un peu ses fins sourcils et ramena son attention sur l’inconnu, puis enfin Veld, puis l’inconnu, passant de tigresse à petit chaton curieux.
crackle bones




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Veld


Messages : 107
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Ven 6 Mar - 23:21:37




ANGELINA & VELD
Friends come and go like the waves of the ocean, but the true ones stay like an octupus in your face !

Veld ne serait probablement pas spontanément allé chercher ces quelques civils égarés de lui-même, car ce genre de tâche ne nécessitait qu’un simple chauffeur, or le turk avait évidemment un champ de compétence bien trop large pour se contenter de faire le guide. C’était les circonstances qui lui avaient simplement donné envie de le faire. Tout d’abord, il avait eu cette sorte d’intuition lui soufflant qu’il aurait à gagner s’il faisait cet acte modeste, Veld avait un sixième sens pour ces choses là. Aussi, l’information lui était parvenue alors qu’il prévoyait d’appeler Ange, comme il prenait quotidiennement de ses nouvelles. Il aimait bien lui faire plaisir et il savait qu’Angelina adorait recevoir des coups de fil parce que cela constituait une preuve qu’on pensait à elle. D’une certaine façon, il essayait de rattraper avec elle le temps où il avait dû se faire passer pour mort, et surtout se faire pardonner de l’avoir duper aussi. Les temps n’étaient pas propices à des réunions fréquentes entre les deux amis mais dès que la chance se présentait, Veld se débrouillait pour la saisir. C’est ainsi qu’il lui avait proposé un petit voyage, ce qui non seulement lui permettrait de se montrer serviable, mais également de passer du temps avec Ange puisqu’il n’avait, pour l’heure, pas d’autres expédition plus importante de prévu. Peut-être devrait-il la convier à l’une d’elles, un jour ? La brunette se sentirait d’autant plus gratifiée. L’homme avait le même genre de réflexion pour elle qu’il en avait pour sa propre fille, Felicia ne manifestant tout de même pas autant un besoin d’attention, pas du tout même !

Empruntant une camionnette noir stylisée à la nouvelle base de la Shinra, Veld avait fait le chemin jusqu’au village de la fusée pour récupérer Angelina, qui elle avait saisi l’occasion de bougonner pour cette petite excursion gratuite, avant de discuter un peu avec lui. Il aurait dû s’y attendre, mais celle-ci s’endormit rapidement. De toute façon, sa présence suffisait à Veld. L’homme était certes solitaire invétéré, mais la compagnie des personnes auxquelles il tenait lui faisait toujours du bien. Il se résolut donc au silence le reste du trajet car, malgré les lunettes d’Angelina, Veld voyait bien qu’elle était un peu fatiguée. Il mit un certain temps avant de trouver le groupe composé d’une douzaine d’hommes. Ceux-ci seraient un peu serrés sur les banquettes arrière de la camionnette, mais cela devrait aller. En tout cas, Angelina retrouva toute sa vitalité en se réveillant, puisqu’elle remarqua comme lui qu’un camion, plus imposant, arrivait également.

Le turk analysa le véhicule du regard. Personne ne l’avait prévenu que le cas de ce groupuscule était pris en charge, car il s’agissait d’une tâche ingrate... Apparemment, un altruiste avait pris les devants. Il était soit travailleurs indépendant, soit salarié parti de la Shinra sans faire de bruit car après tout, il ne s’agissait que d’une petite mission de bienfaisance. Quelle ironie de se mobiliser autant sans le faire exprès, pour si peu ! La charmante brunette, plus démonstrative que Veld, râla de bon cœur et s’arracha de la voiture pour aller saluer poliment les nouveaux venus. Le turk se contenta de l’observer au début, un fin sourire en coin venant se dessiner sur ses lèvres tandis qu’il la voyait de dos, les mains sur les hanches, il ne l’entendait pas du tout mais se faisait déjà sa petite idée de ce qu’elle pouvait bien leur houspiller. La porte du camion adverse s’ouvrit et le turk resta pantois en reconnaissant son vieil ami Vincent qui en sortait. C’était invraisemblable de le voir ainsi, à la lumière du jour ! Veld savait que l'homme était parti du manoir de Nibelheim il y a un certain temps, car quand lui-même y était retourné pour lui rendre visite, Vincent n’y était plus. Il avait ensuite eu vent de ses aventures et Veld avait évidemment pensé à tenter de le revoir. Il ne s’était pas imaginé une seconde qu’ils se rencontreraient ainsi, par un hasard si sot ! C’était donc cela, ce que son instinct avait pressenti ? Le turk sortit de la voiture pour aller à sa rencontre, le visage toujours aussi impassible, comme s’il s’était attendu à cette entrevue. Les salutations de l’ancien patriarche des turks furent plus badines, mais tout aussi originales que celles de sa camarade irascible.

« Il faudra que tu me donnes les références de ta crème anti-âge », lui dit-il, pince-sans-rire, tandis qu’il détaillait minutieusement son vieil ami du regard comme s’il ne l’avait jamais vu de sa vie.

Vincent n’avait effectivement pas changé depuis la dernière fois qu’il l’avait vu, sauf peut-être ses cheveux ébène qui avaient pris quelques centimètres. Pour le reste, tout était exactement comme autrefois, même sa tenue. Comparativement à lui, Veld avait l’air bien coquet avec son épaisse gabardine noire laissant voir un col roulé plus clair.

« Vincent… comment vas-tu ? », reprit-il, sincèrement curieux, faisant fi des personnes proches d'eux qui n'attendaient qu'une chose : monter dans l'un des camions!

Si un très discret sourire était apparu sur le visage du turk, c’est parce qu’il avait constaté que son ami allait déjà mieux qu’auparavant. La dernière fois qu’ils s’étaient vus, Vincent purgeait une peine dont il ignorait l'origine. Avait-il achevé sa pénitence ? Le regard vermeil de son ami était un peu plus vivant, comme si une série d’événements positifs lui étaient arrivés depuis, ou qu’il avait tourné une page. Sortir de son cercueil lui avait été bénéfique, cela aurait dû être à Veld de l’y pousser. L’affaire pressante de sa fille ne lui avait toutefois pas laissé le temps à l'époque. La vie de Felicia avait été en jeu.

Il nota que la la charmante brune à côté de lui commençait à se poser des questions mais comme elle était la plus jeune, Veld commença par la présenter à Vincent, obligeant celle-ci à patienter un peu avant de satisfaire sa curiosité.

« Voici Angelina », dit-il en tournant la tête vers elle pour la désigner, puis de fixer à nouveau Vincent, « une grande amie. Excuse son sale caractère, il ne faut pas s’y fier, c’est une personne exceptionnelle », confia Veld.

L'affection qu'il ressentait pour elle était palpable dans ses paroles franches, mais que très légèrement perceptible dans son comportement flegmatique. Toutefois, venant de lui, c'était suffisant pour que l'on puisse croire qu'il parlait de sa propre enfant. Il tourna ensuite le regard vers la belle afin de développer un peu plus le cas de l’homme en rouge.

« Vincent a fait partie de la division Turk. Avant cela, nous étions inséparables. En ce qui te concerne, ne te fie pas à son apparence, il est beaucoup plus âgé qu’il en a l’air », conclue t-il en jetant un coup d’œil brillant de malice et de nostalgie à son vieux camarade.

code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Vincent Valentine


Messages : 81
Date d'inscription : 12/01/2015
Localisation : ...

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 62 ans
• More:

MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Dim 8 Mar - 12:36:01



Meeting old friends
Le démon pourpre resta silencieux tout le long du trajet et si le conducteur avait tenté de faire la conversation à certains moments pour échapper à l’ennui, il se résigna bien vite devant la loquacité calamiteuse de son compagnon de voyage. Les paysages défilaient sous le regard carmin et pensif de Vincent, dont l’esprit s’évadait souvent pour retourner auprès de Lucrecia, qu’il n’avait toujours pas réussi à voir malgré une tentative hésitante qui n’a pas abouti. C’est dans la nouvelle base militaire Shinra, où il espérait la trouver, qu’il avait pu faire la rencontre de Sélès Shinra, dont la personnalité gentille, attentionnée et avenante défiait tous les préjugés que le bodyguard avait pu avoir sur elle. Cette jolie blonde pleine d’entrain avait amené un peu de lumière durant sa visite, ainsi que l’espoir de retrouver Lucrecia, car les deux femmes avaient été amie. Elles étaient toutes les deux différentes mais rayonnaient de cette même lumière chaleureuse un peu trop éblouissante pour l’hôte de Chaos.

Le camion s’arrêta et il cligna des yeux, réalisant qu’ils avaient enfin trouvé les personnes égarées qu’ils étaient venus chercher. Le temps passait à une vitesse folle pour cet être âgé et éternel qu’il était. Rapidement, Vincent nota un peu plus loin un fourgon noir stationné. Il descendit en silence de sa position pour poser pied à terre dehors, où une brunette semblait l’attendre pour l'invectiver sur le fait qu’il arrivait un peu tard et qu’apparemment, elle était déjà la guide attitrée des personnes ci-présentes. Le pauvre garçon fort intimidé tiqua un peu et garda le silence car il ne savait vraiment pas quoi lui répondre. Est-ce qu’il devait s’excuser ? Vincent resta stoïque mais il était bien perdu et mal à l’aise. Etre à côté de la plaque était une impression qu’il avait souvent mais, qu’on le lui annonce aussi directement et avec tant de reproches, ce n'était pas arrivé depuis... Lucrecia. Le bodyguard se demandait ingénument s’il avait fait quelque chose de mal et il fut bien content qu’un nouvel arrivant fasse rapidement diversion auprès de la jeune femme. En posant son regard carmin sur lui, Vincent découvrit que la personne n’était autre que son meilleur ami d’antan, Veld. Il en resta encore plus bouche bée devant cette fortune et ce fut bien son camarade qui rompit le silence.

« Il faudra que tu me donnes les références de ta crème anti-âge »

Cette petite remarque drôle et anecdotique détendit aussitôt le démon pourpre, qui fut alors saisi par une douce nostalgie. Ses lèvres s’ornèrent d’un discret sourire tandis qu’il se rendait compte qu’il était content de revoir Veld. A leur dernière entrevue, Vincent était encore trop tourmenté par ses démons internes pour réaliser qu’il avait été confronté à son meilleur ami, son frère d’arme. Vincent nota que celui-ci n’avait pas beaucoup changé non plus, du moins depuis la fois où il avait ouvert son cercueil. La surprise du chevalier vermeil sur la prise d’âge de Veld, tandis que lui ne voyait pas le temps défiler, était déjà passé à l’époque. C’est pourquoi il avait aujourd’hui l’impression de s’être accoutumé à l’apparence plus mature de son ancien compagnon d’arme. Le temps touchait tout le monde sauf lui, Vincent s’était résigné à cela mais… cela l’affectait encore quelque peu, de savoir que tous ses gens à qui il s’était attaché allait un jour disparaître. En s'efforçant de ne pas y songer, il répliqua de sa voix caverneuse :

« Je crois qu'il est un peu trop tard pour toi... »

Après les petites piques respectives, Veld reprit plus de sérieux et lui demanda comment il allait. Vincent était gêné chaque fois que l’on manifestait de l’inquiétude pour lui, chose qui arrivait malheureusement beaucoup et il ne savait même pas pourquoi.

« Hmf. Bien » dit-il tout bêtement, ne jugeant pas nécessaire de retourner la question à son ami qui avait l’air très en forme.

Veld fit ensuite les présentation et Vincent observa curieusement la jolie brune lorsque son ami ne mâcha pas ses mots pour faire son éloge. Celui-ci étant plutôt avare en compliment, la jeune femme devait inévitablement être spéciale pour qu'il en parle ainsi. Vincent lui adressa un hochement de tête sobre et poli, ce qui lui éviterait de se mélanger en formules de politesse s’il ouvrait la bouche. La timidité maladive de Vincent était toujours d’actualité et garder le silence aidait à palier ce défaut au regard d’autrui. Une fois les présentation faites, Vincent regarda les deux avec incertitude, encore habité par le sentiment d’être de trop depuis que la brune avait maugrée contre lui d’être venu. Les personnes qu’ils étaient venus chercher devaient en plus de cela s’impatienter. Quelqu’un prit même l’initiative de s’adresser à eux pour savoir ce qu’il fallait faire. Vincent regarda l’inconnu mais ne lui répondit pas, car il ne serait pas la personne en charge, comme le lui avait fait savoir Angelina.

« Alors vous allez… vous occuper de ces civils ? » demanda t-il après un instant de pause, ramenant son regard carmin sur les deux comparses.

On aurait dit qu’il voulait leur échapper mais ses paroles étaient le résultat de sa gêne, son manque de tact naturel et son incapacité d’adaptation facile en comité. Veld le connaissant bien, il devait l’avoir deviné…

Le chevalier pourpre fit un pas en arrière, croyant que retirer sa présence arrangerait les deux autres. Jamais acrimonieux et toujours accommodant, Vincent était tout à fait prêt à accepter qu’il avait fait ce voyage pour rien et repartir comme il était venu si on n'avait pas besoin de lui.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina Reed


Messages : 215
Date d'inscription : 13/02/2015

::PASSEPORT::
• Age du personnage:
• More:

MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Lun 9 Mar - 18:27:35

Old friends meeting
Are you calling me for some help, company, or anything ? Alright, I'm coming right away to you, but not for the reason you may think or hope. Indeed, I am afraid you've been mislead. I only play for sport. Since we mention it, there are a lot of people saying that I am without doubt the worst partner they've ever heard of...But they have heard of me.
Angelina les observait tous les deux curieusement, délaissant ses hanches pour croiser lentement les bras, ses lunettes toujours tenues du bout des doigts par la branche. Elle se retint de sourire à la réplique de l'inconnu, faisant mention d'une apparence vieille et irrattrapable pour Veld. Non, elle ne devait pas sourire, elle était censée être grognonne d'être mise à l'écart ! Ange put au moins relever que le prénom de l'inconnu était Vincent. « Je ne vous dérange pas trop, ça va ? » bougonna t-elle, avant que ce bon vieux Veld ne se décide enfin à entamer les présentation. Les grands yeux de chat de la brunette rayonnèrent de fierté quand il la qualifia d’exceptionnelle. Venant de lui, c’était vraiment touchant et même royal ! C'était à ses yeux encore plus beau que s’il l’avait introduite comme Princesse Angelina. La belle ne se souvenait pas que le turk lui ait déjà dit une telle chose par le passé, même si Ange savait qu’il avait une bonne opinion d'elle, sinon celle-ci ne le compterait certainement pas parmi ses amis. L’humeur de la brunette était monté en flèche et elle se sentait presque désolée d’avoir gueulée contre Vincent. Honnête et directe, elle n’hésita pas à le lui dire d’ailleurs. « Désolée de t’avoir crié dessus. Je viens de me réveiller c’est pour ça », se justifia t-elle, un peu penaude (pour elle, ceci était une véritable excuse). Elle n'avait qu'à être moins impulsive ! Ange se le disait souvent sauf qu'elle ne retenait jamais la leçon, cette nigaude !

Angelina n’était pas pompeuse, alors quand Veld lui dit enfin qui était ce Vincent, plutôt que de courbettes et de petits mots vieillots du genre enchantée, elle se contenta d’un : « Salut », comme tout le monde ! Vincent avait fait moins que ça, en plus, mais c'est parce qu'il était timide et ça se voyait comme le nez au milieu du visage. Les amis de Veld n’étaient pas forcément ses amis à elle, mais Angelina avait déjà une bonne opinion de lui. Il n’était pas si coincé en plus, il avait de l’humour ! La jolie brune ne s’était jamais foutue de l’âge avancé de Veld alors ça lui paraissait chouette que quelqu’un ait pris cette initiative, surtout lui, ce type qui avait l’air si mystérieux ! Comme Veld annonça qu’il était plus âgé qu’il en avait l’air, Angelina lui ajouta mentalement une dizaine d’années à ce qu'elle lui avait donné à l'origine. Il avait donc... quanrante ans ? Lui aussi était un sacré vieux en fait (elle n’imaginait même pas à quel point ! Déjà qu’elle sous-estimait l’âge de Veld…). En tout cas, l’homme vêtu vermeil n’était pas tout à fait à l’aise et semblait croire qu’on ne voulait toujours pas de lui. Mais non voyons, on n’allait pas se quitter comme ça ! La brunette était soudainement curieuse sur lui et sur la façon dont il avait rencontré Veld. Ce dernier avait dit qu’ils étaient inséparables, ce n’était pas rien ! Cela voulait dire que Veld avait trainé plus souvent avec lui qu’il ne trainait aujourd'hui avec Angelina… ce devait être du temps de leur jeunesse ça (le temps des dinosaures quoi), puisque c’est la période où on a le moins de chose à faire. Ce devait être le boulot qui les avait séparé, comme il séparait Angelina de ses autres amis.

Un homme du groupe s'adressa à eux et la demoiselle, radoucie, lui répondit tout en réfléchissant sur les mesures à prendre: « Une seconde, s'il-vous-plait. » « Alors vous allez… vous occuper de ces civils ? », demanda Vincent qui semblait déjà vouloir se congédier lui-même, apparemment embarrassé d'avoir de la bonne compagnie. Angelina ricana légèrement à ses paroles, affichant son sourire en coin de petite maligne. Pas si vite ! « Nous occuper d'eux ? C’est bon, ils m’ont l’air majeurs, ils peuvent s'occuper d'eux-même » se moqua t-elle,  « j’ai une idée. Ils n’ont qu’à prendre ton camion et toi tu montes avec nous, Vincent ! » Cela permettrait aux deux amis de longues dates de se retrouver... mais Angelina ne pouvait se vanter d’avoir la générosité d’espérer cela aussi simplement. En fait, elle voulait juste mieux connaître cet homme qui appartenait au passé de Veld, il avait piqué son intérêt. Vincent avait un petit quelque chose de spécial qu'elle aimait bien, et c'était sans doute le fait qu'il ne ressemblait pas du tout à tout le monde. Surtout qu'en le regardant, on pouvait se dire qu'il avait l'apparence d'un type méchant, un peu effrayant, par exemple d'un vampire avec ses yeux rouges et cette espèce de cape qui datait, sauf qu'il était tout gentil et si timoré ! Il n'était pas ce qu'on attendait de lui quoi !

La jolie brune avait oublié sa veste dans la voiture alors qu'il faisait frisquet et elle s'en rendait compte peu à peu, elle ne perdit donc pas de temps ! Ange se tourna vers le groupe de civils et, répondant enfin à l’interrogation générale, leur annonça d’une voix forte qu’ils pouvaient monter dans le grand camion (Angelina se fichait un peu de la destination de celui-ci, ce n’était pas sa mission après tout !). Il y eut un soupir de soulagement de la part de tout le monde et on s’exécuta tandis que la brune pulpeuse ramenait son regard orangé pétillant de gentillesse vers ses deux camarades en décroisant les bras. Elle leur fit juste un clin d’œil, puis leur tourna le dos pour se diriger vers la camionnette, les encourageant d’un « Allez les garçons ! » tandis qu’elle remettait tranquillement ses lunettes sur son nez. Ange était tellement curieuse au sujet de Vincent qu’elle se promit de ne pas dormir pendant le trajet cette fois ! Evidemment, ses bonnes résolutions finissaient toujours par être rattrapées par la nature: la brunette était du genre à ne pas aller au bout de ce genre d'objectif. Elle laissa sa place, à côté de Veld, à Vincent, pour prendre celle qu'elle préférait quand ils étaient plus qu'un simple duo ! Ouvrant la porte coulissante arrière, Ange grimpa, le referma et s'installa sur la banquette juste derrière les sièges des garçons, pile au milieu. Le popotin au bord, et les main appuyée sur l'épaulette de chacun des sièges avants, ça lui permettrait de les voir tous les deux et d'être proche d'eux. Les conversations étaient tellement plus sympas comme ça ! Puis, il fallait évidemment qu'Angelina soit placée dans le point le plus central, mademoiselle étant égocentrique sans le faire exprès !

crackle bones




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Veld


Messages : 107
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Jeu 12 Mar - 0:30:44




ANGE&VELD&VINCE
Friends come and go like the waves of the ocean, but the true ones stay like an octupus in your face !

La lueur amusée scintillant dans le regard de Veld se fit un peu plus vive quand Angelina présenta ses excuses à Vincent. Elle avait toujours cette manière si singulière de s’exprimer, cet espèce d’esprit tiens, voilà je te balance ça, tu prends ou tu laisses je m’en fiche ! C’était d’ailleurs l’une des raisons qui la rendait si spéciale même si son ami ne pouvait être vraiment objectif car il la connaissait depuis bien longtemps. La jeune femme proposa ensuite une solution des plus agréables et Veld ramena aussitôt son attention sur Vincent pour voir ce qu'il en pensait. Il oubliait que l'absence de réaction parlante les caractérisait tous les deux, Veld lui-même semblait effectivement toujours aussi pondéré mais il était en fait enchanté par la perspective d’un voyage en sa compagnie. Il aimait bien les trajets amicaux, c’était comme une parenthèse qui les mettait hors du temps. L'homme n'en avait pas l'air avec sa sobriété et sa retenue mais, il avait en réalité assez de sensibilité pour accorder de l'importance à ce genre de chose. C’est avec des voyages que le turk rattrapait un peu le temps avec Angelina, même si elle dormait pour la plupart. Vincent resterait éveillé, lui.

« Vous comptiez les emmener à Corel ? » s’assura t-il de prime abord, obtenant par là confirmation.

Il marcha en compagnie de son ami pour aller ouvrir la porte arrière du camion aux civils, Angelina les encourageant à ne pas perdre de temps. Tandis que les gens montaient, Veld put vérifier l’état de chacun d’entre eux. Ils avaient l’air épuisés mais pas spécialement affamés. Quelques-uns étaient armés et tout portait à croire qu’ils avaient dû faire plusieurs parties de chasse durant leur périple. Quand tout le monde fut à bord, le chauffeur prit ensuite la relève: pouvant communiquer à travers la vitre qui le séparait de l’arrière, il indiqua de sa voix bourru qu’ils avaient une caisse de bouteilles d’eau et des couvertures à leur disposition. Le turk fut ainsi rassuré sur les conditions du voyage, qui ne serait plus très long grâce au véhicule, et surtout le fait qu’il était conduit par une personne connaissant la route. Veld referma la porte et se tourna vers son taciturne ami de longue date. Lucrecia avait semblé plus "contente" de le revoir, mais l’homme connaissait bien Vincent et la seule émotion qui avait toujours été facilement décryptable chez lui, c’était la gêne. De plus, il jurerait que son regard carmin brillait d’une lueur un peu plus chaleureuse, contrairement à la dernière fois, où le vide et la souffrance accaparaient ses yeux.

« Tu as entendu la grande prêtresse ? Viens avec nous », dit-il alors avec un sourire en coin, lui aussi un peu plus chaleureux.

Ce petit surnom affectif qu’il donnait à Angelina reflétait bien l’attitude parfois despote de celle-ci qui lui seyait si bien et participait à son charme. Comme il le faisait autrefois, Veld posa une main sur l’épaule de son camarade pour l’obliger à se tourner vers la fourgonnette noire plus loin et le forcer à enclencher le mouvement. On se serait presque cru au bon vieux temps, où son ami prenait presque les décisions pour lui dans cette façon qu'il avait de l'entrainer ! Aussi, c’était Veld qui avait été le premier véhiculé des deux, et il l’emmenait partout à l'époque, ce petit voyage leur rappelerait de bons souvenirs. Une fois que la marche fut bien entamée, le turk lâcha son vieil ami et rejoint la place conducteur de la camionnette où la belle Angelina avait déjà pris place à l’arrière, laissant son siège à Vincent par gentillesse, du moins le croyait-on. Veld surestimait souvent la générosité de son amie dans ses bons gestes. Toujours est-il qu’en s’installant au volant, Veld put avoir son vieil ami à côté de lui, ainsi qu’une Angelina mieux en forme entre eux !

« Tu m’as l’air bien réveillée maintenant », apprécia t-il en jetant un coup d’œil à celle-ci, attendant que Vincent referme sa porte pour verrouiller et démarrer la camionnette.

Profitant d’être encore sur la plaine, Veld poussa de bon train l’accélérateur, pas trop pour ne pas éjecter la belle Ange mal assise au fond de son siège, mais juste assez pour dépasser le camion et guider la marche. Il aurait bien dit à la brunette d’attacher sa ceinture sauf que celle-ci l’enverrait bouler. S’inquiéter pour elle, c’était bien, mais seulement dans une certaine mesure et Veld avait justement appris à connaître cette mesure avec le temps.

Ayant ensuite pris une allure de routine, Veld put apprécier la sympathique compagnie qu'il avait autour de lui.

« C’est étrange car il y a peu, j’ai revu une amie qui doit avoir le même âge que toi et qui n’a pas pris une seule ride non plus… Lucrecia Crescent, je ne sais pas si ça te dit quelque chose. »

Le turk faisait la conversation en parfaite ignorance de cause, se demandant si son ami avait déjà entendu parler de cette scientifique, et s'il s'en souvenait si c'était le cas... si Veld savait !

« En tout cas, entre vous deux, je commence à avoir l’impression d’être celui qui a un problème. »

Sans rancune, Veld n'y accordait pas trop d'importance en réalité mais manifestait sa curiosité. Il était plutôt bien content d'avoir fait son temps même si sa retraite n’avait été malheureusement que de courte durée. Il n’aurait pas aimé que sa jeunesse soit trop longue, car elle n’aurait pas eu la même saveur. Malgré les événements tragiques ayant marqué sa vie, l’ancien patriarche des turks n’avait pas oublié le temps de l’insouciance qu’il avait partagé avec la personne à côté de lui. Pourtant, Vincent avait beaucoup vieilli lui aussi, le temps avait tout simplement oublié de le marquer sur son visage et Veld imaginait bien que son ami avait dû faire l'objet d'expériences douteuses, il ignorait toutefois si c'était bon gré mal gré et n'était pas certain que ce soit le moment opportun d'aborder le sujet.

code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Vincent Valentine


Messages : 81
Date d'inscription : 12/01/2015
Localisation : ...

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 62 ans
• More:

MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Lun 16 Mar - 1:06:10



Meeting old friends
Le timide Vincent avait été à deux doigts de s'excuser avant l'intervention de Veld mais c'est Angelina qui finit par reconnaitre qu'elle s'était emportée. Le démon pourpre se contenta de garder un silence tolérant, il ne lui en avait pas voulu une seconde et il avait été de toute façon trop occupé à se demander ce qu'il avait fait de mal pour cela. Aussi, il voulait bien croire que certaines personnes étaient de mauvaise humeur en se réveillant. Des fois, elles l'étaient pour des raisons encore plus obscures qui dépassaient ce calme et pacifiste de Vincent, ce qui ne l'aurait pas empêché de n'éprouver aucune rancune. Le ressentiment, il ne le réservait qu'à celui qui avait gâché la vie de Lucrecia... et la sienne. Autrement, Vincent avait toujours était très calme et respectueux avec tout le monde et, avec les années, ce trait de caractère avait même réussi à s'accentuer.

Le démon pourpre se sentit sot quand il déclencha le rire d'Angelina, qui lui fit remarquer sa maladresse de parler de ces adultes comme s'ils étaient des enfants qu'il fallait nourrir et border. La jolie brune le déstabilisa car même après l'avoir un peu vilipendé, elle réclamait amicalement sa présence avec eux comme s'ils se connaissaient déjà depuis longtemps. En s'adressant à lui, elle se comportait avec la même décontraction qu'en s'adressant à Veld. Cette familiarité était aussi intimidante que flatteuse car il s'en dégageait un genre d'acceptation facile et nonchalante. Habituellement, les gens qui ne connaissaient pas Vincent avaient toujours un peu de mal à se comporter de manière naturelle avec lui, dans les débuts, même sa tendre Lucrecia, bien qu'il eut découvert les raisons de cela quelques temps plus tard. C'était comme si tout le monde avaient besoin d'un temps d'adaptation avant de l'aborder normalement, mais cette étape avait été gaiement sautée par Angelina. Celle-ci s'éloigna en considérant le silence embarrassé du pourpre comme un consentement alors que celui-ci cherchait justement le consentement de Veld. Changer de sujet en parlant de la destination de Corel en était un, mais Vincent ne l'interpréta pas ainsi. Il hocha simplement la tête et l'accompagna jusqu'à l'arrière du camion où chacun d'eux ouvrit une portière pour laisser monter les civils. Il referma ensuite avec son vieil ami et se sentit un peu bête de ne pas savoir quoi faire, ni quoi dire, à cet instant, jusqu'à ce que Veld ne reprenne la parole.

« Tu as entendu la grande prêtresse ? Viens avec nous »

Pour ne pas avoir revu ses amis depuis un certain temps, Vincent était mal à l'aise à l'idée d'affronter son bourreau, la sociabilité, avec une jeune femme qu'il venait de rencontrer et son meilleur ami qu'il retrouvait tout juste. Ce dernier ne laissa pas de place au doute et attrapa l'épaule de son camarade pour faire tourner la machine et le faire avancer. L'hôte de Chaos enclencha le mouvement de manière mécanique, comme autrefois, et une ombre nostalgique traversa son regard pourpre tandis qu'il le posait sur son ami qui le lâcha ensuite pour contourner le fourgon et rejoindre la place du conducteur. Vincent baissa le regard comme s'il avait besoin de concentration pour ouvrir la poignée, puis prit finalement place sur le siège avant.

Il tourna la tête vers Angelina à la remarque de Veld comme pour juger de lui-même son air. Il était plutôt surpris de la proximité décontractée de celle-ci. L’hôte de Chaos s’était habitué à un trajet si silencieux qu’il en avait été seul avec lui-même. Se retrouver ainsi entouré était dépaysant… mais aussi chaleureux, d’une certaine façon. D’autant plus qu’à peine après avoir démarré et forcé l'accélérateur pour dépasser le camion, Veld lui fit la conversation comme autrefois. Cependant, Vincent eut l’impression que sa colonne vertébrale fut traversé par un courant électrique lorsque le prénom qu’il vénérait tant franchit les lèvres de son ami. La seule réaction notable du démon fut qu’il tourna la tête vers lui, son regard carmin et douloureux abritant une once d’espoir. Veld parlait d’elle avec un détachement indiquant qu’il avait rencontré Lucrecia récemment et dans des circonstances apparemment normales.

« Oui, je connais Lucrecia... », murmura t-il avec un léger hébétement, le prénom de sa précieuse dulcinée résonnant comme le tintement d'un cristal.

Il n’avait jamais su que les deux avaient été amis et qu’ils l’étaient encore. Vincent était même surpris que Veld parle de sa bien-aimée comme si tout allait bien alors que la dernière fois qu’il l’avait vu, lui…

« ... comment va t-elle ? » voulut-il s’assurer de sa voix caverneuse et éternellement calme.

Il observa un instant son ami, puis Angelina qui la connaissait peut-être aussi, avant de tourner la tête vers la fenêtre pour s’intéresser à ce qu’il se passait dehors, ses pensées se tournant vers sa tendre Lucrecia sans pour autant perdre une miette des informations que l'on pouvait donner sur elle. La plaine s’éloignait derrière eux, cette étendue de vert qui lui rappelait le jour où il s’était malencontreusement endormi sous la brise avant que la belle scientifique ne s’en moque gentiment. Il s’était senti si bête ce jour-là, et si heureux de passer du temps avec elle en même temps... il avait l'impression de voir leur deux silhouette aux loin. Lui, assis, elle debout.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina Reed


Messages : 215
Date d'inscription : 13/02/2015

::PASSEPORT::
• Age du personnage:
• More:

MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Mar 17 Mar - 19:03:32

Old friends meeting
Are you calling me for some help, company, or anything ? Alright, I'm coming right away to you, but not for the reason you may think or hope. Indeed, I am afraid you've been mislead. I only play for sport. Since we mention it, there are a lot of people saying that I am without doubt the worst partner they've ever heard of...But they have heard of me.
Les garçons mirent trois plombes pour revenir, mais Angelina était quand même contente que Vincent se soit joint au voyage ! Il aurait très bien pu partir de son côté et se ficher de ce qu'elle lui avait dit ! Il aurait raté quelque chose, et ça aurait été tant pis pour lui ! Une fois que la petite princesse fut bien entourée, Veld remarqua : « Tu m’as l’air bien réveillée maintenant ». Il avait dit ça gentiment mais... il n'y aurait pas un petit reproche là-dessous par hasard ? Les joues d'Angelina prirent une teinte légèrement rosée. D'ici que Veld croit qu'elle n'aimait pas faire d'effort pour lui ! Ce serait vraiment pas sympa de la part de la brune ! « On a un invité, je ne peux plus faire comme à la maison », expliqua t-elle avec un grand sourire pour lui. En disant cela, elle ne plaçait pas Veld dans la catégorie ami, mais famille, plutôt ! Angelina ne parlait pas beaucoup, voire jamais de son attachement pour lui, alors elle lui en faisait un petit cadeau pour essayer de se faire pardonner son relâchement à certains moments. Elle espérait qu'il le remarquerait et que cela lui ferait plaisir !

Veld démarra la voiture sans qu’aucun des trois n’attache sa ceinture. Elle était belle la vie d’aventuriers ! En tout cas, le turk appuya tout de suite sur le champignon, faisant glisser le popotin d’Angelina un peu vers l’arrière alors qu’elle s’était avancée exprès : « Veld, t’es lourd quand tu fais ça ! », râla t-elle pour la forme. Habitué à ses petites piques, l'homme d'âge mûr ne s’en soucia même pas et se mit à discuter avec son copain d’avant. Angelina entrouvrit la bouche de surprise quand il mentionna cette Lucrecia Crescent de « je ne sais pas si ça te dit quelque chose » ! En tout cas, pour la brune, non ! Cela ne lui disait rien ! Et l’heure était grave parce que Veld venait de dire que c’était une vieille amie, au point qu’elle était censée être ridée! Et quand Vincent affirma la connaître aussi, Angelina se sentit complètement larguée derrière. C’était comme voir des amis (ok, Vincent ne l’était pas, mais il aurait pu être un soutien dans cette affaire) prendre le train, et que Ange, elle avait été laissée derrière, sur le quai. Si c’était une amie de si longue date, pourquoi Veld ne lui en avait-il jamais parlé, en fait ? C'était injuste, le vieux devait connaître toute sa vie, et tous ses amis sans exception ! Ange, pour sa part, elle découvrait encore des choses sur le tas, comme ça ! Evidemment qu’elle raisonnait à sa façon bien égocentrique. Il était normale de ne pas connaître les détails de la vie d’une personne qui a le double de notre âge, mais la brune pulpeuse ne voyait évidemment pas les choses ainsi. «... Comment va t-elle ? » Angelina rebondit avant son pote pour rembarrer le pauvre Vincent.

« J’crois pas que Veld en parlerait avec le sourire si elle était mourante ! Cela fait beaucoup de blabla pour du vent, je trouve », dit-elle de sa voix citron-pressé-sans-sucre… super acide quoi ! Et puis, cette exagération … ! Il ne souriait pas du tout Veld, mais Angelina avait parfois l’impression d’être obligée d’extrapoler pour qu’on la suive. Une vraie égocentrique, jalouse de se faire voler la vedette par une fille qu’elle ne connaissait pas !  Lucrecia Crescent… des sonorités à couper au couteau ! Pour sûr, la nana devait être une boxeuse. Angelina se plut à l’imaginer moche : une grande perche aux cheveux blond platine, farcie aux UV ! Puis elle mettrait sa main à couper que Lucremuche avait quand même des rides… mais pourquoi Veld parlait de rides … ? Ils étaient donc si vieux que ça ?! Le regard curieux de la tigresse revint vers le mystérieux brun. Vincent… qui avait partie des turks… comme Veld… le seul Vincent qu’elle "connaissait’" et qui avait aussi fait partie des turk, lui devait bien avoir la soixantaine ! Il avait été client de son grand-père. Angelina savait avec précision quelles armes avaient été vendues à qui, au sein de sa famille, et ce, depuis au moins cinq générations !

En ce qui concernait le Cerbère, elle en connaissait même tous les détails vu combien elle avait morflé pour reproduire l'arme sous l’œil sévère de son papy ! Et le jour où elle avait réussi… Pouf ! Il l’avait détruite en l’enfournant à degrés solaires ! Parce qu’une arme devait toujours être unique chez les Reed. Il ne pouvait y avoir deux cerbères…. Mais quand vous passez des jours et des jours penchée sur un truc qu’on brûle une fois que vous l’avez terminé, il faut le dire, ça fait très mal aux fesses ! Angelina en aura souffert de son enfance ! Oui, son enfance ! Elle n’avait que de petites mimines quand elle avait commencé à tripoter les dangereux matériaux.

Le regard de la brunette passa alors de Veld, à Vincent, puis Veld, puis encore Vincent… Des Vincent dans les turks….. elle n’en avait pas connus trente-six… juste un. « Attendez deux secondes, tu n’es quand même pas Vincent Valentine… ? » Elle regarda encore les deux comme une bête curieuse pour apprendre que, bein si, c’était lui bon sang de bonsoir ! Le garçon avait soixante ans et le visage d’un jeune garçon, le scandale ! La brunette faillit s’en décrocher la mâchoire de stupéfaction pour la laisser tomber sur le levier de vitesse. « Nom d’un chien ! Je n’en reviens pas qu’un papy comme toi ait cette classe ! » dit-elle, ses yeux orangés grand ouverts d’étonnement. Sa mâchoire à moitié décroché articulait les mots avec une exagération époustouflée. La brunette finit d’ailleurs par la refermer et retrouver un peu de sa majesté naturelle. Elle avança encore plus ses petits fesses au rebord pour être un peu mieux entre les deux, la tête tournée vers Vincent, et son regard clair et inquisiteur l’oscultant dans le détail. PAS une seule ride, pas même une petite, toute petite ligne au coin de l’œil ! « Dis, pour en revenir à ta crème anti-âge… pour moi, ce n’est pas trop tard, pas vrai ? » demanda t-elle alors avec une franche curiosité, donnant à ses airs de princesses un petit côté enfantin l’espace d’un instant.

crackle bones




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Veld


Messages : 107
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Mar 24 Mar - 21:26:07




ANGE&VELD&VINCE
Friends come and go like the waves of the ocean, but the true ones stay like an octupus in your face !


Veld tourna un petit instant la tête vers Angelina à sa justification, le regard brillant d’une lueur chaleureuse, avant de le ramener sur la route devant lui. Ses yeux un peu plissés et pétillant de bienveillance avaient l’air de sourire. Dans le fond, il s’était toujours douté qu’ils partageaient tous les deux le même sentiment d’appartenance familiale, même si la façon dont Angelina avait de le rabrouer chaque fois qu’il se montrait trop paternel n’allait pas vraiment dans ce sens. Les faux airs réprobateur de la charmante brune n'enlevaient rien au fait qu'elle avait un grand coeur. C'était juste une personne entière, tempérante et direct qui aimait bien dire les choses qui ne lui plaisaient pas et c'était tout à son honneur. Celle-ci se rembrunit toutefois quand la conversation déboucha sur l'amie commune des deux hommes.

Loin de se douter des sentiments de Vincent pour Lucrecia, le turk opina simplement du chef lorsque l’intéressé déclara la connaître. Veld s’imaginait qu’il la connaissait peut-être de nom, timide comme il était, avec les femmes ! Toutefois, comme Vincent demanda de ses nouvelles, il y avait plutôt de quoi se dire qu’il appréciait la belle scientifique — et comment ne pas l’apprécier ? Veld ouvrit la bouche pour répondre mais la jeune brunette partit au quart de tour pour mettre son grain de sel :

« J’crois pas que Veld en parlerait avec le sourire si elle était mourante ! Cela fait beaucoup de blabla pour du vent, je trouve »

Si Angelina était une plante, elle serait très certainement un cactus ! Veld eut le sifflet coupé et, tandis qu’il gardait sa concentration sur la route, le coin de sa bouche se plissa amèrement en entendant que son amie Lucrecia venait d’être traitée, en quelque sorte, de vent. Il connaissait bien le caractère possessif de la « grande prêtresse », ainsi que sa mauvaise foi, sa jalousie et son égocentrisme, et il acceptait parfaitement ses défauts comme on accepte ceux de sa fille. Cependant, ne rien répondre donnerait l’impression qu’il cautionnait ses propos rabaissants envers la scientifique.

« Quand cela ne te concerne pas, c'est toujours du vent, je constate » la réprimanda t-il en lui jetant un regard sévère du rétroviseur.

Il y avait fort à parier que sa jeune amie prendrait la mouche pour cette petite pique. Angelina ne supportait ni les jugements, ni les critiques, encore moins de la part de ceux pour qui elle avait de l’estime. Mettre en avant son égocentrisme jetterait un de ces froids… Fort heureusement, entre eux, cela ne durait jamais bien longtemps.

Le cas de Vincent détourna bientôt l’attention de la brunette et Veld fut ravi de pouvoir répondre :

« - Attendez deux secondes, tu n’es quand même pas Vincent Valentine… ?
- C’est bien lui », dit-il, content que le précédent sujet soit clos.

La magie de Vincent fit que l’atmosphère s’apaisa par effet de diversion. Après coup, Veld jeta tout de même un regard interrogateur à son viel ami.

« Depuis quand as-tu du succès, toi ? » interrogea t-il, un peu surpris.

L’homme timide disparut derrière la brunette qui se mit entre eux pour pouvoir mieux l’observer et s’extasier de sa fraicheur. Veld leva un peu les yeux au ciel mais ne dit rien qui le ferait passer pour un vieux bougre. De toute façon, ce qui l’intéressait, c’était la façon dont Vincent s’était débrouillé pour devenir une star auprès de la jeunette. Il avait disparu bien avant la naissance de celle-ci, après tout !

En tournant à nouveau rapidement la tête vers eux, Veld remarqua que la jeune femme n’avait pas lâché Vincent du regard, et le pauvre garçon devait se ratatiner sur son siège, lui qui avait toujours eu un petit problème avec la gente féminine que le temps passé enfermé n’avait pas dû résoudre.

« Ange, laisse-le un peu respirer, je n’aimerais pas qu’il passe par la fenêtre », conseilla t-il avec amusement. « Vincent est une connaissance de ta famille ? »

C’était la seule explication logique qui lui apparut. Vincent aurait très bien pu être fourni par les Reed, comme lui-même. Toujours est-il que c’était au tour de Veld de ne pas être bien informé de la situation. Pour un turk de son envergure, c'était un comble !

code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Vincent Valentine


Messages : 81
Date d'inscription : 12/01/2015
Localisation : ...

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 62 ans
• More:

MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Lun 6 Avr - 21:13:32



Meeting old friends
Du… vent ? Dans le paysage, le cadre magique qui renfermait Lucrecia et lui-même, au loin, s’envola d’une bourrasque tandis que son ami réprimandait sévèrement Angelina. Vincent n’avait pas entendu ce qu’elle avait dit en intégralité et il était probablement trop tolérant pour en être outré si cela avait été le cas. Seul un mot était resté de ces paroles. Est-ce que tous ces petits instants n’avaient été que du vent pour Lucrecia ? Vincent y avait accordé tant d’importance... pour lui, ils étaient ce qu’il avait de plus cher et de plus précieux. Des instants volés avec la femme qu’il aimait et qu’il se remémorait encore des décennies plus tard. Le joyau de ces moments étincelait encore et intincelerait jusqu’à la fin des temps.

Le démon pourpre fut ramené de force à l’instant présent et cilla en entendant son prénom et nom prononcés en entier par la jeune femme qu’il venait de rencontrer. Son regard carmin désemparé quitta la fenêtre pour rencontrer les orbes flamboyants et curieux de celle-ci. Il fut un peu gêné de la sorte de compliment qu’elle eut à son égard, le pauvre démon ne savait même pas quelle attitude adopter. Comment pouvait-elle le connaître ? Avait-elle entendu parler de lui, et de ses actions, de la même façon que Sélès Shinra ? Vincent n’en avait pas la moindre idée. Il ne se doutait pas un seul instant qu’il avait en face de lui une descendante du concepteur de son arme la plus fidèle.

« Depuis quand as-tu du succès toi ? » s’enquit Veld, que Vincent ne pouvait désormais plus voir.

Depuis jamais…

Il se sentait d’autant plus gêné de ne pas reconnaître Angelina, ni de visage, ni même de prénom… Vincent avait bonne mémoire et la jeune femme était loin d’être transparente, alors pourquoi ne lui évoquait-elle pas le moindre souvenir ? Tout en la regardant, le chevalier pourpre glissa un peu vers le bas en s’enfonçant dans son siège, comme si le regard inquisiteur de celle-ci l’écrasait de son poids. Comme il regrettait de ne pas avoir l’aisance et le naturel de Veld ! Trop intimidé pour prendre la parole sans qu’on l’y invite, il prit très au sérieux la question que lui posa Angelina.

« Je n’ai pas de crème… », répondit-il de sa voix caverneuse, un peu désolé de ne pas pouvoir rendre service.

Ce n’était pas du tout une tentative de plaisanterie, il n’était pas étonné que les autres s’imaginent de nombreuses explications farfelues à sa maudite longévité. Il songea que son propre ridicule avait de quoi inspirer bon nombre de comédies mais heureusement, ses deux camarades ne semblaient pas le remarquer… Les apparences ne trahissaient pas trop l’embarras de Vincent mais celui-ci avait l’impression que c’était tout le contraire. Etre le centre de l’attention était si déstabilisant pour ce pauvre homme si renfermé ! Vincent pensait échapper aux railleries mais la pique de son ami le perça à jour auprès de la belle brune.

Veld fit alors mention de la famille d’Angelina dont il n’avait justement pas révélé le nom. En effet, il était possible que Vincent eüt côtoyé des membres de sa famille et cette perspective le soulageait beaucoup plus que l’ignorance.

« Tu n’as pas dit son nom, Veld. »

Ce n’était pas un reproche, c’était un simple constat pour essayer de détourner l’attention. Il n’avait pas envisagé de passer par la fenêtre, non, ce serait se couvrir davantage de ridicule.

Vincent enfouit légèrement le nez sous son col en craignant qu’un reflexe d’antan ne se manifeste et que le rouge lui monte aux joues. Cela n’arriva pas, cependant, il n’en avait pas moins honte pour autant ! Sans bouger, c'est seulement son regard qui se tourna sur le côté pour observer la jolie brune près de lui.

« Est-ce que je suis censé vous connaître ? » dit-il, toujours armé de sa légendaire tact.

Demander le nom aurait été tout aussi efficace, mais le démon maladroit choisissait très rarement les assemblages de mots les plus galants, au grand dam de tout le monde et surtout de lui-même ! Il devait d'ailleurs être d'autant plus vexant qu'il était évidemment censé la connaître et lui montrer ses respects. En tout cas, le vieux chevalier serait plus à l’aise que le sujet de conversation tourne autour d’Angelina plutôt que lui.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina Reed


Messages : 215
Date d'inscription : 13/02/2015

::PASSEPORT::
• Age du personnage:
• More:

MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Sam 11 Avr - 15:51:21

Old friends meeting
Are you calling me for some help, company, or anything ? Alright, I'm coming right away to you, but not for the reason you may think or hope. Indeed, I am afraid you've been mislead. I only play for sport. Since we mention it, there are a lot of people saying that I am without doubt the worst partner they've ever heard of...But they have heard of me.
« Quand cela ne te concerne pas, c'est toujours du vent, je constate » Dans les dents ! Il "constatait"… tu parles ! Il la critiquait ! Vexée, la pulpeuse brune ne trouva rien à dire et baissa un peu le menton avec une petite mine courroucée. Même si on pouvait voir ses yeux quand ses lunettes de soleil étaient bien mises, celles- ci lui tombaient désormais sur le bas du nez et laissait donc complètement son regard de chat flamboyant d’agacement à l’air. Elle n’avait rien à dire parce qu’il fallait admettre qu’il avait raison. Angelina ramenait souvent tout à elle, et dès qu’elle se sentait exclue, elle se débrouillait pour exclure le sujet de conversation. De toute façon, elle n’était pas là, Lucremachin, alors autant que ce soit elle l’exclue de la conversation, non ? Renfrognée, la tigresse s’intéressa à Vincent qui lui parut plutôt renfermé… et peut-être timoré, mais c’était moins certain. Par contre, il avait le sens de l’humour ! Sa façon de dire qu’il n’avait pas de crème comme s’il avait commis un crime contre l’humanité fit sourire la brunette, dont les yeux orangés étincelèrent d’amusement et de sympathie. Veld lui confirma en passant qu’il s’agissait bien de Vincent Valentine et Angelina lui jeta un discret regard en coin. Ça y est, il avait fini de constater ?

« Depuis quand as-tu du succès ? » « Lui, du succès ? », rebondit aussitôt Ange. D’un battement de cils, les grands yeux de feu de la jolie brunette revinrent vers Vincent. Le monsieur avait certes de la classe et un âge avancé, mais par contre, il avait plutôt l’air d’aimer s’effacer derrière les autres. Il n’avait rien d’un homme à succès… sauf peut-être avec certaines filles. Même si le look ténébreux n’était pas parfaitement accordé aux gout d’Angelina, on ne pouvait lui nier un charme certain. « ça m’ferait mal ! » conclue finalement la brunette. Celle-ci se dandina ensuite un peu sur son siège en arborant un petit sourire fière, l’air de dire : C’est plutôt moi qui ai du succès ! Et puis … « Je suis censée vous connaître ? » Vlan ! C'était toujours comme ça quand on se gonflait trop d'importance ! Angelina en resta comme deux ronds de flan. Veld et lui avaient fait de l'escrime à l'époque ? Parce que là, ça taillait ferme ! L’homme mystérieux avait tout de même précisé à son vieux copain, au préalable, qu’il ne lui avait pas dit le nom d’Ange. Un nom ça faisait beaucoup alors madame moi-moi-moi ne pouvait pas trop lui en vouloir. Il fallait se rappeler, aussi, que ce type avait la soixantaine : il vivait sans doute encore à une autre époque, dans sa tête.

« Tu peux me tutoyer », dit-elle en ronchonnant un peu. Vincent était en âge d’être son père, comme Veld mais c’était elle qui était le plus à l’aise ! « Et oui, tu es censé me connaître », répondit enfin Lady Reed en s’enfonçant dans son siège, rabougrie. Décidant de les laisser quelques instants entre vieux, la jolie Angelina alla plonger vers les sièges plus arrières pour ouvrir sa petite glacière personnelle. Dans sa besogne, ses lunettes lui glissèrent encore plus du nez et elle les rattrapa de justesse avant qu'elles ne s'écrasent dans sa petite boite à boisson. Calant la branche entre ses dents, la belle brune récupéra deux canettes de soda. Elle revint ensuite à sa place et avança de nouveau son jolie popotin en bout de siège pour retrouver les deux. Elle tendit gentiment une des canettes à Vincent. Avec les gens timides comme lui, on savait jamais si un refus n’était pas une sorte de prévenance pour ne pas avoir à chiper quoi que ce soit aux autres, alors autant ne rien demander du tout ! S’il n’en voulait pas, il avait de quoi la déposer sur le côté de son siège. Et Veld ? Il pouvait courir, sa constatation n'était pas encore correctement passée ! Quand elle eut une main libre, la brune arrêta de mâchouiller sa branche de lunette et les remit sur son nez.

« Je suis Angelina Reed », se présenta t-elle une fois qu’elle eut offert son petit cadeau d'introduction « Mon grand-père a conçu ton Cerbère. Tu l’as mis où d’ailleurs ? Si tu l’as perdu je te …. » La brunette se tut avec un air pincé, son regard de chat retournant vers le patriarche qui tenait le volant. « Je ne vais pas dire ce que je te ferai, sinon l’autre vieillard sénile va encore me… constater ! » dit-elle d’un ton appuyé tandis que son regard orangé semblait lancer des boules de feu au conducteur.

Angelina n'était pas une parfaite ignare, son pléonasme était volontaire. Son expression de vieillard sénile était sa façon à elle de se venger de la méchanceté de Veld à la : tiens, prends ça ! Et encore ça ! En d’autres termes, c’était plutôt puérile et elle l’assumait complètement. Finalement, son attention, à effet ping pong, retourna sur Vincent, qui lui n'avait au moins pas fait exprès de se montrer vexant « Sache au moins que ce ne sera pas joli-joli. Ce fusil est une une pièce unique très compliquée à réaliser. » C’était le cas de le dire ! Si en plus de celui de la petite Ange qu’on avait fichu en l’air il y a des années, Vincent avait négligé le Cerbère de son grand-père, il s’était trouvé une nouvelle ennemie !

La pulpeuse brunette se renfonça alors dans son siège tout en ouvrant sa canette. Elle en sirota quelques gorgées, sans se presser. Avec sa petite vessie, elle ferait bien d’y aller mollo ! Ange se sentirait vraiment bête de réclamer une pause-pipi au milieu de nul part.

crackle bones




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Veld


Messages : 107
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Dim 19 Avr - 15:29:02




ANGE&VELD&VINCE
Friends come and go like the waves of the ocean, but the true ones stay like an octupus in your face !


« -Tu ne m’as pas dit son nom, Veld.
- Je ne suis pas certain que tu t’en souviennes de toute façon. »

Veld connaissait la réputation de la famille d’Angelina car, après tout, c’était ce qui l’avait convaincu de fréquenter son atelier à l’origine. Il s’était abstenu de révéler son nom à Vincent car il était persuadé qu’il n’aurait pas nécessairement en mémoire qu’une famille au nom de prestige vendait des armes d’exception depuis de nombreuses générations. Vincent avait eu de nombreuses choses à penser durant son exil au château de Nibelheim, mais celle-ci ne devait pas en faire partie.

Le turk laissa le soin à Angelina de se présenter puisque celle-ci aimait bien avoir la lumière des projecteurs sur elle. Pour ménager son effet, la jeune brune ne le fit pas tout de suite et disparut même de leur vision. Veld regarda dans le rétroviseur pour surveiller ce qu’elle faisait et il apparut que la jeune femme avait soif. Celle-ci revint peu après pour tendre une canette de soda à Vincent. Veld la connaissait trop bien pour savoir que le deuxième soda n’était pas pour lui et il eut confirmation quand la belle jeune femme l’ouvrit pour en siroter le contenu.

« Merci Angelina » s’amusa t-il.

L’homme d’âge mûr haussa discrètement les sourcils en découvrant par celle-ci qu’il n’était pas le seul à porter une arme signé Reed, c’était aussi le cas de Vincent.

« Je ne vais pas dire ce que je te ferai, sinon l’autre vieillard sénile va encore me… constater !
- Je pensais que tu aimais bien qu’on te constate » se défendit Veld avec un petit sourire amusé et gouailleur.

Elle avait donc été vexée des propos du turk et bien plus que celui-ci ne le croyait !

Tout en discutant avec la jeune Ange, l’œil avisé de Veld braqué sur la route remarqua qu’une chose inhabituelle se passait du côté de sa fenêtre. En tournant la tête pour vérifier, il repéra au loin un de ces gigantesque oiseau coloré —mais pas pour autant amical— peuplant la région de Corel. C’était une sorte de phénix, à la taille supérieure à l'humain et dont il avait oublié le nom, qui volait droit sur eux. Veld retrouva aussitôt son sérieux et détourna le visage pour se focaliser sur la route tandis que son large champs de vision lui permettait de veiller sur la trajectoire de l’animal. La route avait probablement été trop calme pour le rester longtemps. Ces bête n’étaient pas cordials dans des temps normaux... celle-ci devait sentir la détresse de la planète et en était d’autant plus nerveuse.

L'animal se posa d’ailleurs plus loin devant eux et sembla les attendre avec hostilité. Veld pourrait le contourner mais il y avait toutefois un camion de civil pas loin derrière pour qui il serait bon de laisser la voie libre.

Soudain, un violent choc fit trembler le fourgon du petit groupe d’ami et Veld dut donner un coup de volant pour ramener leur trajectoire droite. Une autre bête similaire avait percuté leur flanc pour voleter sauvagement autour d’eux. C’était une déclaration de combat auquel on n’avait pas d’autre choix que de contre-attaquer. Le turk réagit en appuyant sur les réglages côté conducteur, ouvrant toutes les fenêtres de la camionnette.

« Vincent, Ange », les prévint-il.

Le turk garda une main sur le volant et glissa l’autre dans sa veste pour en sortir sa propre arme, qui lui avait autrefois été offerte par Angelina. Comme son regard était braqué sur la route, il sortit le bras par l'ouverture et tira allègrement sur la bête qui barrait la route plus loin et qui tenait à leur empêcher le passage avec une volonté assez féroce pour se laisser tuer dans l’acte.

code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Vincent Valentine


Messages : 81
Date d'inscription : 12/01/2015
Localisation : ...

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 62 ans
• More:

MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Sam 25 Avr - 0:11:47



Meeting old friends
Vincent se tourna en même temps que l'énigmatique jeune femme se reculait, la suivant de son regard carmin fort timide. Il se sentait d'autant plus gêné de ne pas la connaitre quand elle affirmait que cela aurait dû être le cas et le maladroit démon ne savait pas quoi ajouter pour rattraper sa bêtise. Il se détourna ensuite pour regarder droit devant car le silence seyait mieux à Vincent que les justifications hasardeuses où il risquait les bafouilles. Après un moment, il baissa le visage pour observer curieusement la canette qu'on lui tendait et qui lui évoquait des souvenirs de sa visite à la base de Corel... Son bras griffu s'en saisit tandis qu'il baissait davantage le menton en l'enfouissant dans son col tel un remerciement silencieux. Effectivement il connaissait le nom de Reed, Vincent n'était pas prêt de l'oublier ! C'était une famille de grands artisans qui était à l'origine du conception de son Cerbère, du temps où il était encore un jeune homme sans réel passé, ni histoire... avant sa rencontre avec Lucrecia.

« C'est un honneur », dit-il respectueusement contre toute attente.

Sans parole supplémentaire, il ouvrit sa canette et en sirota quelques gorgées comme s'il lui faisait honneur. Qu'elle ne se fasse pas de soucis, Vincent Valentine avait toujours gardé cette arme qui était désormais partie intégrante de ce qu'il était, une sorte de troisième bras.

« Mon grand-père a conçu ton Cerbère. Tu l’as mis où d’ailleurs ? Si tu l’as perdu je te …. Je ne vais pas dire ce que je te ferai, sinon l’autre vieillard sénile va encore me… constater ! »

Le chevalier rouge tourna de nouveau la tête vers elle et tenta bien de s'empresser de lui dire de quoi il en retournait mais la jeune femme orageuse et exaltée ne lui laissait pas placer le moindre plaidoyer. Le regard carmin du démon la fixant portait cette étincelle vacillante caractéristique indiquant qu'il attendait désespérément la parole pour se défendre, sans oser la prendre.

Ce même regard prompt repéra au dehors l'animal volant en même temps que son ami Veld. Vincent avait déjà eu l'occasion d'affronter ce genre d'animal avec ses amis, c'était un oiseau belliqueux dont la taille dépassait celle de Barret. L'être hostile se posa plus loin devant, prêt à leur barrer la route, il y avait des chances qu'un tel animal puisse renverser le fourgon s'il décidait de s'acharner dessus. Vincent fronça un peu les sourcils, vigilant, et posa sa canette sur le côté pour se pencher subrepticement du côté de Veld.

« Nous devrions... »

Le démon fut interrompu par une brusque collision avec un deuxième ennemi venu de l'autre côté, ce qui secoua la camionnette entière. L'arrivée de l'animal avait été occultée par celui sur leur route ayant servi d'éclaireur.

« Vincent, Ange. »

Ce fut l'occasion de prouver à Angelina que Vincent avait pris soin de sa fidèle arme au point que celle-ci ne le quittait jamais. Quand la fenêtre du démon s'abaissa, celui-ci sortit ainsi son Cerbère d'un mouvement élégant et saisit l'encadrement pour se hisser agilement à l'extérieur du véhicule en s'installant sur le rebord avec légèreté. Une pluie de coup de feu retentit aussitôt. Sa priorité fut de tirer sur le danger immédiat voletant autour d'eux, qui fut bientôt rejoint par un troisième ennemi de la même espèce et que Vincent préféra laisser à Ange. Il n'était jamais bon de se disperser. La cible mobile lui donnait du fil à retordre au porteur de Chaos mais celui-ci envoyait une salve de tir précis qu'il tentait de localiser sur les zones sensibles de l'imposant animal, plus robuste qu'un boeuf. L'aile sérieusement endommagé, l'oiseau vira dans leur direction en perdant de l'altitude, menaçant de les percuter à nouveau dans sa chute. Vincent revint rapidement à l'intérieur du véhicule pour réparer son erreur et tourner lui-même le volant avec virulence, les secouant à nouveau mais pour leur bien cette fois. Il avait d'abord regardé derrière pour vérifier qu'Angelina ne risquait rien dans cette manoeuvre dangereuse provoquée par lui-même.

Cela leur permit d'éviter une nouvelle collision dangereuse et il espérait que le camion derrière eux n'aurait pas trop de difficultés à éviter les embuches qu'ils semaient malencontreusement sur la route. Vincent lâcha tout aussitôt le volant en s'excusant auprès de Veld, qui avait déjà fort affaire avec l'ennemi droit devant dont il s'occupait, ainsi qu'Angelina qu'il avait dû secouer aussi.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Angelina Reed


Messages : 215
Date d'inscription : 13/02/2015

::PASSEPORT::
• Age du personnage:
• More:

MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Ven 1 Mai - 15:13:46

Old friends meeting
Are you calling me for some help, company, or anything ? Alright, I'm coming right away to you, but not for the reason you may think or hope. Indeed, I am afraid you've been mislead. I only play for sport. Since we mention it, there are a lot of people saying that I am without doubt the worst partner they've ever heard of...But they have heard of me.
Vincent fut aimablement enchanté d’apprendre qui elle était, ce qui aurait pu être de quoi la ravir, mais l’autre rustre de première la rattrapa : « Je croyais que tu aimais bien qu’on te constate ». Encore une référence à l’égocentrisme de la pulpeuse brune, ça voulait dire qu’il était à court de défaut à citer chez elle au moins ! Cette fois, Angelina rétorqua aussitôt, acide : « Tu as dû mal comprendre. J’avais plutôt dû te dire que j’aime bien qu’on me tâte. » Cette femme sans gêne n’hésitait pas à y aller dans les plaisanteries osées qui pouvaient gêner un entourage gênant ! La conversation eut vite fait de se conclure et la brunette afficha donc son petit air de peste fière d’avoir eu le dernier mot que son ami ne pouvait pas voir.

« Nous devrions… » Ange leva un regard interrogateur vers Vincent jusqu’à ce qu’une violente secousse ne la projette sur le côté. Voilà ce qui arrive quand on était légère et pas attachée ! Sa canette lui avait même échappé des mains pour tomber par terre. Ha ! C'était fin ! Ange la laissa salir le sol du côté de Vincent et préféra rajuster ses lunettes sur son nez. Elle ne l’avait pas vu venir ! « C’était quoi ça ? » s’inquiéta t-elle en se redressant, ses orbes de feu regardant tout autour. Contrairement à ses camarades attentifs, Angelina, elle, n’avait pas du tout repéré les oisillons qui s’amusaient à essayer de gâcher leur roadtrip. Un se cala loin devant eux en les attendant de pied ferme avec son gros gabarit qui leur ferait bien plus d’effet que de heurter un sanglier si ça devait arriver. « Vincent, Ange », déclara Veld, voulant attirer leur attention sur un autre danger.

Les deux intéressés se jetèrent sur leur fenêtre respective du même côté. Angelina sortit un ses semi-automatiques en jetant un rapide coup d’œil à l’arme de Vincent qui n’était autre que celle de son grand-père. Un homme de grand soin ce garçon ! Et qui ne négligeait pas ce qu’on lui confiait ! Il était à l’image de tous les clients des Reed, ce qui était compréhensible vu les prix de la famille. La belle brune se glissa aussi à l’extérieur en posant une fesse sur le rebord de sa fenêtre avec élégance. Sa main libre s’appuyait sur le toit pour garder l’équilibre. C’était chouette d’avoir le vent fouettant son visage ainsi, elle avait l’impression de voler elle aussi ! Ses cheveux attachés et ses mèches rebelles battaient rageusement l’air « On a vraiment l’air de gangsters ! »  rigola t-elle tout en commençant à tirer sur l’espèce de cacatoès version ogre qui volait le plus proche d’elle et de Vincent pendant que Veld réglait le problème avec celui bloquant la route. C’était plutôt elle qui avait l’air d’une gangster des temps modernes avec ses lunettes sur le nez ! En tournant la tête, elle repéra qu’un autre monstre s’était invité et était plutôt de l’autre côté. Alors autant laisser sa cible actuelle à Vincent ! Angelina cessa le tir et rentra de nouveau dans le fourgon pour changer de place.

Tandis que la jeune femme se déplaçait pour aller de l’autre côté, une autre secousse provoqué par un malade avec le volant la fit tomber à plat ventre sur la banquette. « Veld espèce d’abru… » Elle se tut en découvrant que c’était Vincent qui avait causé ça, ravala l’insulte et accepta même ses excuses. Il avait prit soin de son Cerbère alors il méritait bon traitement ! Se relevant vivement, la jolie brune ramassa sa veste qui s’était décroché de l’appui tête de Vincent, la posa sur un des sièges arrière et alla s’accouder à la fenêtre vers laquelle elle s'était dirigée. La demoiselle détacha ensuite une grenade de sa ceinture, ce qui eut pour effet de la dégoupiller, puis la lança sur le dernier ennemi volant. Il n’explosa pas en mille morceau avec l’objet, mais en tout cas il alla s’écraser un peu plus loin ! Voilà comment régler un problème efficacement même si Ange aimait bien économiser ses grenades normalement...

« On n’a pas eu ça à l’aller ! » remarqua Angelina en faisant semblant de se plaindre alors qu’elle adorait les petits divertissement de ce type. La jolie brune posa les mains sur chaque épaule du siège de Veld et s’avança pour repasser la tête au milieu des deux garçons, un peu plus du côté de son ami cette fois « C’est Vincent qui porte la poisse ! Plus rien en vue ? », demanda t-elle en reprenant un peu de sérieux. Vue, 10/10, sens de l’observation, 1/10 !

crackle bones




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Veld


Messages : 107
Date d'inscription : 26/01/2015

MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Dim 10 Mai - 12:09:59




ANGE&VELD&VINCE
Friends come and go like the waves of the ocean, but the true ones stay like an octupus in your face !


Après que l’incarnation de la délicatesse —Angelina—  a clos la discussion bien à sa façon, faisant taire son ami de gêne et de consternation, leur petite bande s’attela au nettoyage du chemin. L’homme d’âge mur esquissa un sourire en coin à la remarque de la jeune femme. Des gangsters, dans une camionnette noire à vitres teintées, cela tenait la route même si Vincent n’en avait pas vraiment l’allure ! Avec trois ennemis au compteur, chacun put se concentrer sur l’un d’eux. Veld fut toutefois pris au dépourvu par un coup de volant de son camarade qui lui écrasa les côtes contre la portière. Vincent les avait apparemment sauvés mais cela avait manqué à Veld de lâcher son arme favorite. Cet homme ne laissant rien au hasard aurait arrêté le véhicule en plein milieu de trajet pour aller la chercher si une telle chose était arrivée. La jeune Angelina en eut marre d’être ballotée à droite et à gauche et ne rata pas l’occasion d’exprimer son mécontentement auprès de l’innocent.

« -Veld, espèce d’abru…

Le turk n’eut pas à protester car la jeune femme virulente constata vite son erreur. Bien évidemment, elle ne s’en excusa pas contrairement à Vincent. Veld tourna brièvement le regard sur le côté avant de reprendre rapidement le contrôle du véhicule.

« C'est bon », l'excusa t-il.

Angelina répondit à l’ennemi de façon plus radicale. L’explosion surprit Veld, bien qu’il ne sursautât pas et tourna le regard de l'autre côté pour vérifier ce qu’il venait de se passer. Prendre cette initiative sans prévenir devait constituer une vengeance de la part de la brunette impétueuse. L’équipe qu’ils formaient était plutôt anarchique, soit le comble pour un homme aussi organisé que Veld. Par la force de l’acharnement, il finit par avoir raison de l’ennemi bloquant la route, qui avait choisi de fondre sur eux mais s’effondra avant. Veld l'esquiva à son tour du volant. Il se fit toutefois plus délicat que son ami pour ne pas se faire de nouveau insulter par la charmante jeune femme à l’arrière !

Toutes les bêtes avaient été abattues en quelques temps et Veld regarda dans le rétroviseur afin de vérifier que le camion derrière eux suivait bien la route.

«  On n’a pas eu ça à l’aller ! C’est Vincent qui porte la poisse ! Plus rien en vue ?
- On le jette dehors ? » proposa Veld en penchant la tête du côté de la jolie Ange, conspirateur.

Son regard débonnaire se plissa quand il le tourna vers son ami, accentuant les rides malicieuses autour de ses yeux.

« Plus rien en vu, il me semble. Tant mieux, je n'avais pas prévu beaucoup de recharge. », confirma t-il en scrutant tout autour, son expression redevenant alerte.

Le trajet put reprendre tranquillement, Veld rangea son arme après une dernière vérification. En roulant, il inspectait de temps à autre l’arrière pour voir s’ils étaient toujours bien suivis et qu’il n’arrivait rien du côté des civils. Après quelques instants, il tourna la tête et dévisagea rapidement Vincent. Ce dernier avait été son meilleur ami, ils avaient beaucoup partagé, Veld l’avait connu par cœur mais, aujourd’hui, il n’était plus sûr de rien. L’homme vêtu de pourpre était devenu un mystère. Le turk avait eu le temps de résoudre partiellement l’énigme sur sa longévité mais, cette mélancolie qu’il dégageait constamment l’intriguait et il n’était pas avéré que Vincent parlerait de cela un jour. L'époque où Veld arrivait à tout lui faire dire semblait lointaine.

« Comment en es-tu venu à collaborer de nouveau avec la Shinra, Vincent ? …. C’est bien un camion de là-bas qui t’a amené, je ne me trompe pas ? »

Cette compagnie exerçait une force d’attraction assez inouïe. Certains s’étaient jurés de ne plus jamais y être lié, mais c’était devenu inévitable depuis qu’elle jouait un rôle si centrale dans le redressement de la situation du côté de la résistance.

code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
Vincent Valentine


Messages : 81
Date d'inscription : 12/01/2015
Localisation : ...

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 62 ans
• More:

MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Dim 24 Mai - 0:51:50



Meeting old friends
Son brave ami se fit insulter pour la manœuvre dangereuse de Vincent et le fautif se sentit d’autant plus coupable. Il n’était pas encore habitué au caractère bien vif et flamboyant de la grincheuse jeune femme qui, par son impulsivité pittoresque, le poussait dans un cadre auquel il n’était pas habitué. C’était comme lancer une pierre sur le long fleuve tranquille : cela ne fait pas mal, ne gêne pas, mais perturbe tout de même son cours l’espace d’un instant éphémère. L’incident fut fort heureusement clos rapidement et chacun retourna à ses affaires. Le regard carmin de l’homme se tourna rapidement sur le côté à l’explosion intempestive et il comprit qu’elle avait été provoquée par Angelina qui venait de venir à bout de son propre ennemi. Il ne manquait donc plus celui barrant la route que Veld acheva en moins de temps qu’il n’en faut.

Le véhicule entreprit une bifurcation inoffensive tandis que Vincent vérifiait de nouveau les horizons par quelques mouvements de tête furtifs. Les coups de feu semblaient encore résonner dans le calme ambiant s’étant faufilé parmi eux. Angelina, qui avait déjà oublié la mégarde du démon pourpre, s’avança de nouveau pour comploter avec son ainé. La forte et touchante connivence entre les deux retint plus l’attention de Vincent que la méchante boutade de Veld. L’hôte de Chaos tourna son regard pourpre vers les deux individus qui menaçaient de le jeter dehors, sans hostilité, sans crainte, ses yeux écarlates reflétant au contraire de la sympathie pour ces personnes.

« Ne vous gênez pas. »

Vincent ne savait pas mettre la bonne intonation lorsqu’il plaisantait, on pouvait donc s’imaginer qu’il disait cela sérieusement, voire nonchalamment. Il fut un temps où Veld aurait été capable de pousser le canular au point de réellement le jeter dehors. Il aurait ensuite fait marche arrière en ricanant et le jeune Vincent tout penaud serait retourné à la voiture la tête basse, parce qu’il n’aurait pas su où aller ni que faire d’autre. Les deux hommes avaient beaucoup changé depuis. La solitude était devenue une vieille camarade du bodyguard, il ne craindrait pas une autre rencontre avec elle. En se remémorant le passé, il avait ce sentiment de nostalgie que l’on éprouve lorsque l’on regarde une photo vieillie portant son propre visage heureux, entouré d’autres. Le sérieux et l’actualité revinrent.

« Comment en es-tu venu à collaborer de nouveau avec la Shinra, Vincent ? …. C’est bien un camion de là-bas qui t’a amené, je ne me trompe pas ? »

Comme il avait de nouveau niché le menton dans son col cramoisi, l’intéressé le releva en tournant lentement la tête vers lui afin de l’observer curieusement de ses orbes vermeils. Il ne se trompait pas, en effet, mais… collaborer avec la Shinra, c’étaient de bien curieuses paroles à entendre. Toutefois, d’une certaine façon, c’était bien ce qu’il faisait sans que cela ne soit intentionnel. Vincent n’était même plus certain de savoir ce que représentait la Shinra, ni le rôle qu’il devait jouer par rapport à elle. Aussi longtemps que Lucrecia y travaillait, en tout cas, Vincent surveillerait la compagnie de près.

« Je veux juste aider les autres. Et toi ? Même si tu ne le portes plus, tu n’as pas l’air d’avoir tout à fait raccroché le costume. »

Ils s’accusaient mutuellement à juste raison. Les deux amis avaient emprunté des véhicules de la Shinra pour exécuter une mission dont la Shinra les avaient informé, et amenaient la population encore vers la Shinra… La compagnie avait repris son envergure d’autrefois, si ce n’est avec une unanimité nouvelle auprès de la population car elle constituait le nouvel espoir de sauver la planète. Vincent ne refusait pas catégoriquement l’idée. L’accepter le rassurait autant que les paroles de Veld sur la situation de Lucrecia. Elle allait bien, elle travaillait pour aider la planète, tout comme celui qui l’aimait…

Le bodyguard tourna un peu plus la tête vers la jeune femme avancée vers eux. Il avait bonne mémoire et se souvenait de la réputation de sa famille. Ce n’était peut-être pas un hasard si elle oeuvrait avec Veld. Les routes des gens solitaires se croisaient souvent. Ils avaient parfois des affinités entre eux sans le réaliser et cela passait par la compréhension mutuelle.

« Et est-ce que la maison Reed revendique toujours son indépendance ? », s’enquit-il de sa voix caverneuse, sincèrement curieux.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Old friends meeting (Veld & Vincent)   Aujourd'hui à 5:07:39

Revenir en haut Aller en bas
 

Old friends meeting (Veld & Vincent)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Friends, we need your feedback
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Meeting with the infinity
» 01. we can get past this and be friends again
» 08. That's what friends are for

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Continent Ouest :: Corel Nord-