RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ellie
Administratrice

Messages : 23
Date d'inscription : 03/12/2013

MessageSujet: Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]   Sam 7 Mar - 15:29:56



Quelque chose sur la plage....




Une première nuit dans le monde des vivants… L’on pourrait croire que c’est une chose assez difficile, pour une petite créature qui a sommeillé pendant si longtemps au cœur du lifestream. Mais pour Ellie, il faut croire que les choses étaient un peu différentes… Il faut repasser en revue sa journée. Une longue aventure dans le froid et la neige, un vol en hélicoptère, une marche en plein cœur de Costa del Sol pour rejoindre l’auberge, de nouvelles rencontres et pleins d’émotion… Pour une petite fille, tout cela est bien assez épuisant pour l’épuiser. De plus, Ellie avait les crocs après toutes ces péripéties, et si Tifa n’avait quasiment rien mangé, la petite en revanche, avait mangé pour cinq ! Ce qui était particulièrement impressionnant pour son petit corps et son jeune âge. Elle avait englouti la nourriture d’un régiment tout entier. Pas étonnant que la digestion soit très fatigante après ça. Elle avait fini par s’endormir sur le canapé, alors qu’elle avait demandé à Tifa de lui conter quelques-unes de ses aventures. La belle barmaid avait elle-même monté la petite, avant de la coucher et la mettre au lit confortablement.

Seulement voilà, si la première partie de sa nuit fut plutôt tranquille, Ellie fit de drôle de rêves par la suite. Des rêves assez étranges, et macabres. Elle était en plein désert, la poussière lui brouillait la vue. C’était elle, sans vraiment l’être, elle ne se voyait pas concrètement. Elle avançait, sans savoir où aller. Une trainé de sang teintait le sol derrière elle, au fur et à mesure qu’elle avançait. Sur sa route, une voix s’élevait dans le brouillard. Une voix plaignante, pleine de souffrance et de douleurs. Elle continuait d’avancer en direction de cette voix qui appelait à l’aide, et bientôt, elle se retrouva sur une plage. Une plage teintée de rouge, rouge comme le sang. Dans le ciel, un nombre incroyable de corbeaux survolaient la zone. Leurs cris perçants laissaient un sentiment glacial et presque glauque, alors qu’au loin, un corps inanimé gisait là, à même le sol. Elle s’en approchait à pas de loup, ne pouvant pas encore très bien distinguer qui, ou quoi, était la victime. Mais au fur et à mesure qu’elle se rapprochait, elle notait comme une présence sombre derrière elle. Un brouillard noir, opaque, qui semblait abriter comme une présence à l’intérieur, jusqu’à ce qu’elle entende bel et bien une voix.

« C’est trop tard… »

Disait la voix, en un écho très grave et sombre. Alors, à cet instant, elle se tourna pour faire face à celui qui lui parlait. Hélas, elle n’en vit rien. Elle repéra seulement une chose. Une seule chose, qui la saisit de peur instantanément. Deux pupilles émergeants du noir, des pupilles félines, aussi brillantes que l’émeraude. Un regard perçant, remplit d’horreur et de malice. A cette vue, Ellie se réveilla en sursaut, à court de souffle. Elle l’avait vue… elle venait de voir Jenova… C’était sa toute première grosse vision, et l’enfant savait plus que tout qu’elle était significative. Après avoir pris le temps de reprendre ses esprits, la petite fille tourna le regard sur son environnement. Elle avait un peu peur, mais sa chambre était bel et bien vide. Il n’y avait personne d’autre, à part elle. Mais à présent, Ellie avait comme une drôle de sensation, un instinct qu’elle voulait écouter. Elle décida de laisser cette petite voix la guider, et d’un petit pas hésitant, elle bondit de son lit.

Un petit regard sur l’heure, il était 4h52 du matin. Toute la ville dormait encore, tout était calme. Ellie ouvrit la porte de sa chambre, avant de s’aventurer toute seule dans le couloir froid, et sombre. Pas très rassurée, elle finit tout de même par regagner la chambre de Tifa, dans laquelle elle entra sans faire de bruit. Doucement, elle vint se placer face à la barmaid, l’observant dormir tranquillement. Elle ne voulait pas la réveiller, et pourtant, Ellie savait parfaitement qu’elle ne pourrait pas faire cela toute seule. Alors, après longue hésitation, l’enfant posa sa petite main sur le bras de la jeune femme, avant de la secouer très légèrement.

« Tifa… Tifa, réveilles-toi… »

La vision qui s’offrirait à la jeune femme serait loin d’être rassurante. Ce regard, ce regard vert qui avait hanté bon nombre de ses nuits, ça serait là, la première chose qu’elle verrait en se réveillant. Mais Ellie n’en savait rien et elle continuait ses efforts pour réveiller sa bienveillante amie. Sa persévérance finit par payer, et lorsque Tifa lui prêta attention, la petite recula de quelques pas du lit de la barmaid. Comme elle avait froid, elle resserra aussitôt ses mains autour de son col, un geste qui pouvait aussi passer pour de la peur. Ce qui était plutôt justifiable, après cet horrible cauchemar. Mais ce n’est pas ça, qu’Ellie choisit d’évoquer. Non, elle voulait parler de quelque chose de beaucoup plus fort, de beaucoup plus étrange…

« Tifa… Il y a quelque chose sur la plage… Il faut aller voir, maintenant. »


Revenir en haut Aller en bas
Tifa Lockheart
Administratrice

Messages : 1343
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : Du côté de chez Swan ♪

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 25 ans
• More:

MessageSujet: Re: Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]   Dim 8 Mar - 14:00:34




Tifa Lockheart

~A Light beyond the Darkness~








    Il fut effectivement bien impressionnant de voir tout ce que la petite avait pu engloutir. Cela fut au moins d'un certain réconfort pour la brunette en peine, au cœur sec de tant de nouvelles assommantes. Voir la petite argentée se goinfrer ainsi, gonflant ses joues à bloc à mâcher gaiement tout ce qu'elle pouvait trouver de comestible, c'était vraiment attendrissant. Pas assez, hélas, pour la soulager de ce poids terrible ou de lui redonner l’appétit, mais au moins avait-elle la force de sourire avec sincérité. Après quoi, la petite réclama une histoire. Pas n'importe laquelle, elle voulait que ce soit une aventure qu'elle avait vécu. Les aventures de Tifa … Cela ne sonnait pas très bien. La brunette chercha longuement quelque chose à lui raconter, une de ses aventures qui ne comportait pas une implication trop grave, quelque chose qui sonnait comme un conte de fée. Mais malgré tous ses rêves d'enfants et ses attentes du monde, Tifa n'avait pas vécu de conte de fée. Le méchant roi dragon de sa vie avait revêtu bien des visages et son héro ne l'avait pas épousé, ils n'eurent pas beaucoup d'enfants et pour le bonheur jusqu'à la fin des temps … ce n'était pas encore tout à faire cela.

Elle ne savait pas quoi raconter. Plus elle ressassait son passé, plus elle se disait que ça n'avait pas le moindre intérêt à être narré. Elle-même n'avait rien accompli, elle n'avait fait qu'être là pour celui qui avait sauvé le monde … Les aventures des joyeux compagnons des héros ne sont jamais raconté, ils ne font que faire parti de l'histoire du héro en question. Alors que Tifa cherchait un peu plus loin, elle repensa à l'incident de Nibelheim, il n'y avait rien d'héroïque là-dedans. Ce n'était pas une histoire pour une enfant … Alors, elle remonta encore un peu plus loin, et plus elle y pensait, plus elle se rendait compte que sa vie n'avait jamais été ce qu'elle s'était imaginé. Pas d'héroïsme, pas de lumière, pas de cœur courageux ou altruiste … juste l'histoire d'une fille banal, ni meilleur, ni pire que d'autres. Cependant, elle trouva finalement quelque chose à raconter. Quelque chose de simple et léger, avec un peu d'aventure mais rien d'effrayant. C'était la fois où, âgé de neuf ans, elle s'était aventurée une fois de plus dans les monts. Elle était alors tombée sur des Bombos qui avait encerclé trois oursons de Nibel. La petite s'était alors mise à jeter des pierres aux monstres qui avaient fini par se retourner contre elle. Elle n'avait jamais couru aussi vite de sa vie ! Elle se retrouva cependant très vite bloquée devant un précipice, et c'est là que le conte de fée prit forme. C'est alors que la courageuse petite fille pensait que tout était perdu que les grands ours de Nibel apparurent pour s'attaquer aux Bombos, lui sauvant ainsi la vie. Un instant, elle avait eu un peu peur que les ours se retournent contre elle, mais après l'avoir lorgné un instant, ils repartirent avec leurs oursons. Oui, c'était une belle histoire …

La petite s'était profondément endormie et Tifa se demanda si elle avait entendu la fin. Peu importe. Elle la mit au lit et la borda avec soin, observant un instant son air paisible. Elle voulait imprégner sa mémoire de ce doux visage d'ange. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais elle sentait que c'était important qu'elle se souvienne d'Ellie ainsi

Après un instant, elle se releva et prit le téléphone pour aller s'enfermer dans la salle de bain de la chambre. Là, elle tenta à nouveau d'appeler Cloud, sans grande conviction. Cependant, contre toute attente, elle ne tomba pas sur le répondeur. Ça avait décroché ! Son cœur fit un terrible bon dans sa poitrine alors que le flot de ses paroles prenaient le dessus sur sa propre volonté. Puis, sa voix … la voix de Cloud. Le soulagement se transforma bientôt en poignard qui se planta à plusieurs reprises dans son cœur meurtri alors qu'elle se rendait compte que l'esprit de son ami d'enfance avait été empoisonné par les ténèbres. Cloud … Qu'allait-il faire ? Lorsque la ligne coupa, Tifa ne put retenir ses larmes. Elle tenta de rappeler mais ça ne fonctionnait plus. Elle passa plusieurs heures à essayer de rappeler, laissant entre temps un message à Zack. Elle fut un moment tentée de partir tout de suite. Elle ne savait pas comment, mais elle voulait le retrouver ! Elle traverserait l'océan à la nage s'il le faut ! Puis, en revenant à la chambre, son regard se posa sur la silhouette paisible d'Ellie qui dormait. Elle ne pouvait pas partir … Même si elle n'avait pas Ellie à charge, elle n'aurait aucun moyen de traverser …

Sentant de nouveaux sanglots remonter, elle plaqua sa main fermement contre sa bouche en s’asseyant sur son lit. Elle pressa si fort qu'elle se serait presque étouffée, jusqu'à ce que, finalement, elle ne se rende compte que les larmes ne coulaient pas. A nouveau, elle sentait ce nœud au fond de sa gorge, oppressant son cœur. Elle plongea alors son visage dans ses mains et resta longuement prostrée. Il ne devait être que quatre heure du matin lorsque le sommeil tomba sur elle comme une masse sur son crâne et elle s'endormit comme ça, les jambes hors du lit, le haut de son corps étendu sur le côté. Et sa petite heure de sommeil ne fut ni d'un grand repos, ni du moindre réconfort. Une voix ne cessait de tourner dans sa tête, une voix sans timbre, quelque chose qu'elle n'entendait pas vraiment mais qu'elle savait. Cela ressassait son passé et ne cessait de prétendre vouloir lui ouvrir les yeux. Crois-tu réellement que tu es une bonne personne, Tifa ? Petite, tu n'as pas été là pour Cloud. Puis tu lui as menti, tu lui as caché la vérité sous prétexte que tu voulais comprendre comment il pouvait savoir autant de chose sur des événement qu'il n'était pas censé avoir vécu. A cause de ça, il est devenu fou. Tu l'as rendu fou. Comment peux-tu croire que tu es une bonne personne ? Cesse de t’apitoyer. Ne fait pas semblant. Tu es une mauvaise personne, n'essaie pas de te placer en victime. Tu es quelqu'un de mauvais, de malhonnête.

Elle essayait de protester, elle n'avait jamais voulu faire de mal à qui que ce soit ! Elle avait toujours fait de son mieux … De ton mieux, Tifa ? En faisant de ton mieux pour être une bonne personne, tu es restée mauvaise, cela en dit long sur toi et ta nature. Et après ça, tu penses que tu es la voix de l'espoir et de la lumière ? Quelle véritable bonne personne souhaiterait de jamais avoir rencontré sa meilleure amie ? Tu l'as pensé. L'espace d'une seconde. Tu t'es dis que ça aurait été plus simple qu'elle ne croise jamais votre route et c'est à cause de cela qu'elle morte, ton souhait a été exaucé. Essaie de te convaincre qu'au moins elle ne serait pas morte si ça avait été effectivement le cas, ce n'était pas pour ça qui tu avais pensé cela à la base ! Et puis, avoue-le, tu étais contente qu'elle disparaisse de vos vie, pas vrai ? Cesse d'être hypocrite, avoue-le ... Quelle amie s'inquiéterait pour son histoire d'amour imaginaire alors qu'elle devrait être comblée de joie de retrouver un être chère ? Tente de te convaincre que c'était une pensée innocente, que tu te posais juste la question comme ça, sans arrière pensée … Mais tu n'es pas quelqu'un de bien. Jalouse, menteuse, envieuse, égoïste. Tu n'es pas quelqu'un de bien, Tifa.


Tu méritais de mourir.

Le monde méritait d'être débarrassé de toi.


Alors, elle sentit des serres l'agripper pour l'emporter au plus profond des ténèbres. L'étouffant et la secouant pour l'écorcher. Mais elle ne pouvait pas bouger, elle était totalement paralysée. Son cœur s'était emballé, elle ne voyait aucune image, juste cette espèce de voix dans sa tête, une voix qui n'appartenait à personne, une voix qu'elle ne saurait reconnaître … c'était sa voix … ?

« Tifa… Tifa, réveilles-toi… » 

Oh si seulement … Si seulement elle pouvait se réveiller ! Mais elle dû se débattre encore un peu avant d'être capable de s’extirper de ces terribles songes. En soulevant le lourd voile de ses paupières, la première chose qu'elle vit, au milieu de l'obscurité, ce fut deux perles émeraudes qui perçaient les ténèbres, l'observant de ses fines pupilles félines. Tifa esquissa un léger sursaut et elle crut que son cœur allait bien s'échapper de sa poitrine cette fois. La surprise passée et le brouillard désagréable du reste de ses songes dissipé, la brune distingua finalement les jolies traits innocents de sa petite protégée. Deux sentiments parfaitement opposés se mêlèrent alors dans le cœur de la barmaid … Un grand soulagement parfaitement inexpliqué, qui la pousserait presque à prendre la petite dans ses bras pour la serrer de toutes ses forces. La seule chose qui la retenait était ce second sentiment … cette impression d'incroyable lucidité. Elle regardait cette petite, ses yeux qui transperçaient les ténèbres, ses cheveux argentés qui reflétaient le peu de lumière extérieur … Et elle sut. Elle comprit soudainement l'évidence … Elle savait qui était cette petite. Comment, pourquoi ? Elle ne saurait dire. C'est pour cela qu'elle chassa bien loin cette évidence, préférant faire comme si elle ne savait pas. Un nouveau mensonge, Tifa. Car si elle était à présent convaincue de connaître sa véritable nature, elle savait également qu'elle restait cette petite fille innocente, douce … elle restait un don de la déesse et seul l'avenir pourra lui dire en quoi elle l'est exactement.

La petite recula, barrant son corps de ses bras. Elle avait l'air craintive … Est-ce qu'elle avait vu quelque chose dans le regard de Tifa ? S'en inquiétant, la brune se redressa en reprenant une expression douce et compatissante. Elle voulait la rassurer, peut-être qu'elle aussi avait fait un cauchemar. C'est alors que …

« Tifa… Il y a quelque chose sur la plage… Il faut aller voir, maintenant. »

Le cœur de la brune fut piqué d'un nouveau poids. Quelque chose ? Quelque chose de grave, de dangereux, d'inquiétant ? Inquiète et surprise, la brune haussa les sourcils et porta son regard par la fenêtre.

— Qu'est-ce qu'il y a ? Elle se leva pour aller examiner ça de plus près par la fenêtre. La ville entière dormait encore, si ce n'est quelques vigiles. Je ne vois rien, de quoi tu parles ?

Comme la petite insistait, Tifa se résigna. A croire qu'elle ne pouvait vraiment rien lui refuser ! Mais pas question d'aller se geler dehors comme la veille. Tifa prit alors soin de vêtir la petite correctement avec des vêtements qu'elles avaient trouvé la veille. Legging, robe d'hivers, bottes, manteaux bien chaud et bonnet en laine pour la petite, et une veste bien chaude pour Tifa. La brune ne trouvait un certain réconfort qu'en s'occupant et en prenant soin de la petite, alors elle abusa un peu en lui rajoutant une bonne grosse écharpe, prenant soin de l'ajuster avec une méticulosité exacerbée.

— Allons voir ce qu'il y a, ne prends pas de risque, d'accord ?

Tifa et la petite guimauve – car Ellie ressemblait à une guimauve emmitouflée comme ça – partirent donc en direction de la plage, sans savoir sur quoi elles allaient tomber …

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Promise beyond the stars:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t49-tifa-s-diary http://ff-judgement-day.forumactif.org/t34-l-ardoise-du-7th-heaven
Chibie


Messages : 87
Date d'inscription : 15/05/2013

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 21 ans
• More:

MessageSujet: Re: Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]   Mar 10 Mar - 16:55:44



Quelque chose sur la plage...


Chibie


- Suite de "Quand l'ombre frappe..." -   

 
Ce silence, trop long et pesant, qui m’enveloppe et brouille mes sens… Je sens tout mon corps, lourd, s’effondrer sous la fatigue et mon propre poids. Il fait froid, il fait sombre. Je ne peux plus respirer, suis-je en train de mourir ? Je me rappelle m’être déjà posé cette question. Ça fait beaucoup, en si peu de temps. Beaucoup de fois où j’ai risqué ma vie, et bien faillis y passer. Est-ce la bonne ? Après tout, j’ai déjà laissé mon camarade derrière moi. Je ne cesse de m’excuser, de répéter son nom dans ma tête. Je m’excuse, encore et encore. Pardonne-moi, c’est de ma faute, tout est de ma faute, pardonne-moi. Mais il n’est plus. Il ne pourra plus jamais entendre mes excuses. Je suis seule désormais. Ma plus grande peur vient de se réaliser. La solitude… Je ne suis pas préparé à cela. J’ai peur, terriblement peur. J’ai envie d’abandonner, envie de me laisser aller, de me laisser partir moi aussi. De retrouver mon peuple, ma mère et mon père, ainsi que Leï'Daen. Je me laisse sombrer, guider par les flots qui m’entrainent dans les profondeurs sans grande difficulté. La lumière du ciel disparaît peu à peu, il fait sombre, de plus en plus vite. Étrangement, je suis presque bien comme ça. Dans le néant, à couler vers les ténèbres de ces eaux dangereuses. Le sang que je perds à déjà probablement attiré bon nombre de prédateurs, qui, même les plus petits, n’auront aucun mal à venir à bout de ma carcasse. %ais, je m’en fiche. Je ne veux pas continuer de toute façon, je suis fatiguée, j’abandonne. Je ne suis pas comme mon père, ni comme Leï'Daen. Je n’ai pas leur force, leur conviction, leur sagesse. Je suis fragile, apeurée, et désorienté. Je suis seule, et je ne sais plus quoi faire. Je ne suis pas digne de ma race. De toute façon, je ne l’étais plus avant même de me réveiller de ce long sommeil. Alors, c’est en monstre de Jénova, que je choisis de mettre un terme à cette vie décidément bien sombre. Je n’ai pas les épaules pour supporter ce voyage, cette aventure… Je ne suis qu’une… Je ne suis qu’une mioche. Une mioche encore incapable de se débrouiller toute seule. Je ne peux sauver le monde…

Qui t’a demandé de sauver le monde ? Pourquoi ne pas simplement aller chercher de l’aide ? Si tu n’es pas capable d’y arriver toute seule, donne-toi les moyens de trouver quelqu’un de capable d’arranger les choses.

Comment faire ? Je suis seule au monde désormais. Les miens sont parti depuis longtemps, et je n’ai absolument aucune idée de ce à quoi peut bien ressembler un éveillé. Quand bien même j’en trouvais un, et après ? Leï'Daen n’a jamais parlé de ce que nous ferions après. Il s’est rattaché, à cette tâche, que nos ancêtres ont toujours perpétuée sur des millénaires. Veiller sur les anciens. Nous n’étions bons qu’à ça. Mais prendre de véritables décisions, ça, non, ce n’était pas à nous de le faire. Nous étions seulement le bouclier, l’épée qui sert à combattre. On ne nous a jamais demandé de penser. Je crois que Leï'Daen pensait un peu de la même façon. Peut-être pensait-il que cet éveillé qu’il recherchait tant, serait en mesure de prendre les décisions, de savoir quoi faire, et nous guider. Alors nous aurions simplement prêté notre force à cette tâche. Hm, oui, je crois que Leï'Daen n’avait pas plus d’ambition que nos ancêtres. Il ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, c’est peut-être ça qui l’a tué.

Alors, dans ce cas, pourquoi ne serais-tu pas celle qui changerait la donne ? Aujourd’hui plus que jamais, tu as l’occasion de réécrire l’histoire de ton peuple. Aujourd’hui tu as l’occasion de penser par tes propres moyens. Ne crois-tu pas que c’est le moment pour toi de saisir ta chance, et de voler de tes propres ailes ?

Mais… Cela fait peur… Je n’ai pas été préparée à cela. Je suis faible, bien trop faible pour oser entreprendre un tel travail. Jusque-là, je n’ai fait que suivre mon camarade, et tenter de survivre, à tout prix. Je suivais la trace de mes ancêtres, en cherchant un guide que je pourrais suivre toute ma vie. Je n’ai encore jamais réfléchi à ce que je voudrais faire de ma vie, ni même comment je comptais l’organiser… Je ne suis pas programmé à cela. Je n’y arriverais pas, je ne tiendrais pas…

Et si tu n’avais tout simplement pas le choix ? Survivre à tout prix, peut-être bien que c’est cela qui te maintiendra en vie, et te donnera la force de combattre. Ton expérience, tu la gagneras en luttant pour survivre. Tu es encore jeune, et faible, mais tu apprendras vite. Tu grandiras plus vite, tu te forgeras plus vite, et tu prendras un chemin qui t’est propre. Tu écriras ta propre histoire, une histoire peut-être bien difficile en effet, survivre sera une bien rude épreuve, mais… Tu auras le mérite de dire, que tu as suivi tes propres convictions. Peu importe ou cela te mène.

Tu parles sagement… Tes conseils sont profonds et riches. Je croirais entendre Leï'Daen… Est-ce que… Est-ce que c’est toi ? Suis-je en train de rêver ? Mais, où suis-je en fin de compte ? Survivre, est-ce bien le moment de parler de ça, alors que je suis à l’aube de ma mort. Tu dois te tromper, s’en est fini de moi, c’est déjà trop tard. Leï'Daen…

Mon nom est Léviathan, gardien des mers... Petit dragon, écoutes-moi, tu ne mourras point aujourd’hui. Je t’emmène jusqu’au rivage, où de nouvelles aventures t’attendent. Là-bas, tu seras en mesure de décider si tu veux les affronter ou non, mais pour l’heure, ta vie est entre mes mains.

Léviathan… Le dragon des mers. Alors tu existes vraiment. J’ai toujours cru que tu n’étais qu’une légende. On te surnomme aussi le serpent des mers, tu as beaucoup de surnoms. À quoi ressembles-tu exactement, qui es-tu, et d’où viens-tu ? Est-ce que, tu as un lien quelconque, avec, mes semblables ?

Ne t’accroches pas à ton passé de la sorte, sinon tu le traineras comme un fardeau qui t’empêchera d’avancer. Il est grand temps pour toi de te relever, et d’ouvrir les yeux sur le nouveau monde qui t’entoure…

Le nouveau monde… Tu parles d’un nouveau monde. Je ne veux pas en faire partie, de ce nouveau monde. C’est l’enfer sur terre, c’est un cauchemar des plus réels… Il n’y a plus rien, ici sur Gaïa. Plus rien… Si ce n’est que les humains, vieux déchets d’une guerre qui remonte à loin désormais. Il n’y a plus de Cétras, plus de natifs, plus de dragons, plus de nature, plus rien… Ce monde-là n’est que ténèbres et désolations. La mort et l’horreur sont partout. Elles gouvernent ce monde, je l’ai vue de mes propres yeux. Je l’ai vue. J’ai vu le mal… Il m’a tout pris. Il m’a pris le peu de chose qui me restait. Il a meurtri mon âme et mon corps. Je me souviens, de son visage, à jamais gravé dans ma mémoire… Celui qui a tué mon ami, transpercé ma cuirasse et fait couler mon sang… Je me souviens, je n’arrive pas à penser à autre chose. Je revois tout ce sang, toute cette douleur, cette tristesse… J’ai mal, j’ai tellement mal… Je ne veux pas de ce monde, je ne veux pas y vivre, je ne veux pas me battre. Je ne veux plus jamais le revoir, revoir ce regard glacial, entendre ce rire sadique… J’ai vu le mal en personne, et je ne crois pas avoir ni le courage, ni la force de m’y confronter à nouveau. Je suis une lâche, c’est définitif. Moi qui voulais faire mes preuves, aller contre ma nature… Le naturel revient toujours au grand galop. Désormais, je péris, au fond des océans. Tu veux me sauver, toi, ô grand dragon des mers, mythe de mon enfance… Mais pourquoi… Pourquoi ? …Es-tu là ? Réponds-moi. Pourquoi ne dis-tu plus rien… Ne me laisse pas, je t’en prie. J’ai peur de la solitude. J’ai horreur d’être seule. Ne m’abandonne pas, je t’en prie… Je t’en prie…

Mes prières restent longtemps sans réponse. Le temps passe sans que je ne le voie défiler. Suis-je en vie ? M’a-t-il vraiment sauvé ? Ou suis-je ? Que se passe-t-il… Je revois la lumière, doucement et progressivement. Je ressens de nouveau. La douleur, pour commencer. La douleur de mes blessures, mais aussi tout mon corps endolori par les courbatures. Probablement que j’ai quelques os de cassés. Ça fait mal, très mal. Je ne peux pas bouger, je reprends conscience de ma personne et de mon enveloppe corporelle. Tout est si lourd, je ne peux pas même lever une aile. Respirer est une lutte fatigante, qui puise le trop peu d’énergie qu’il me reste encore. Je dois bel et bien être en vie… Il n’existe pas pareil douleur, au paradis. Du moins, c’est ce que disait maman. Non là, je suis encore sur terre, dans ce bas monde, à respirer de la poussière, étalée sur un sol qui m’est parfaitement inconnu. À quoi bon m’avoir laissé en vie, si c’est pour périr au bord d’une plage. Leviathan, je ne comprends pas…

Je mis des jours et des jours, à tenter de répondre à cette question, à tenter de trouver une réponse, une explication plausible, pouvant éclaircir les raisons de ma sauvegarde. Seule avec moi-même, j’eus énormément de temps pour réfléchir, sur ma personne, sur ce que j’allais faire, sur ce que je DEVAIS faire. Je n’avais pas survécu par un simple hasard. Le destin en avait décidé ainsi. L’avenir avait probablement de grands projets pour moi. Je n’y croyais pas franchement, moins encore compte tenu de mon état. J’étais bien incapable de bouger, bien incapable d’aller nulle part. Que pourrais-je donc accomplir ainsi ? À force, je finirais par mourir de fatigue, d’épuisement, mes blessures auraient raison de moi. Ou alors, peut-être bien que c’est la soif qui m’emporterait. La mort ne manquait pas de m’observer en tout cas, elle était prête à m’accueillir.

Jusqu’à ce qu’un jour, l’impensable arrive. Jusque-là plongée dans mon sommeil, une étrange sensation me réveilla subitement. Un sentiment étrange m’envahit. Je sentais cette présence, si forte et tellement particulière, non loin de là. Ce n’était pas un humain. Mais ce n’était pas non plus un éveillé. Je ne savais pas ce que c’était, absolument pas. Mais, cette chose dégageait une aura très puissante, aux allures presque divines. Je la sentais s’approcher, venir en ma direction. Elle venait pour moi, je le sentais. Un élan étrange raviva la flamme qui s’éteignait peu à peu en moi depuis quelques jours. De l’espoir ? Oui, je crois qu’il s’agissait bien de cela. Un élan d’espoir…

Mobilisant le peu de force dont’il me restait, j’ouvris avec difficulté le seul œil valide qu’il me restait, pour tenter d’observer mon environnement. Heureusement, il faisait encore nuit noire, et la lumière ne m’aveuglait point. Mais la neige tombait avec une certaine abondance dans la zone, et cela devait faire un sacré moment que je me trouvais là, car mon corps en était pratiquement recouvert. Alors, je tentais difficilement de redresser la tête à quelques centimètres au-dessus du sol. Mais ce fut l’essai de trop, et la douleur me saisit de nouveau, m’arrachant un grave ronflement pénible, tandis que ma gueule retombait lourdement sur le sol. Je n’avais plus que l’option sonore pour tenter de me faire repérer, par ce que je pensais être mon sauveur. C’est ainsi que, péniblement, j’enchainais les grondements graves, et agoniques. Rapidement épuisée, je ne tardais pas à refermer l’œil, pour économiser mes forces, ne sachant pas si on finirait par me trouver, ou pas. C’était ma toute dernière chance. Mon seul espoir, d’espérer m’en sortir. Qui, ou quoi que soit cette chose, elle serait mon salut…



Revenir en haut Aller en bas
Ellie
Administratrice

Messages : 23
Date d'inscription : 03/12/2013

MessageSujet: Re: Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]   Dim 15 Mar - 17:01:07



Quelque chose sur la plage....




Après que l’enfant ait un peu insisté, et que la pauvre Tifa prit enfin le temps de comprendre ce qui était en train de se passer, la barmaid céda finalement à la demande d’Ellie. Bourrée de question, l’incompréhension se lisait dans le regard foncé de Tifa. Mais hélas la petite fille n’était pas franchement en mesure de répondre à ses interrogations. Elle-même ne savait pas bien, ce qu’il y avait là-dehors. Toujours est-il qu’elle sentait quelque chose l’appeler, l’attirer, là-bas prêt de la mer. Le mystère était entier, mais celons Ellie, il fallait faire vite. Vite oui mais, Tifa prit quand même le temps d’emmitoufler l’enfant dans de nombreuses couches de vêtements, pour la protéger du froid qui sévissait ces jours-ci sur Costa del Sol. Une fois prête, Ellie avait déjà un peu plus de mal à se mouvoir, mais elle fut bien heureuse d’avoir bien chaud, et d’être bien au sec, une fois dehors. Du haut de ses petites bottes, elle brava la neige avec ses petites jambes toutes fragiles. La progression était lente, surtout que le vent était puissant à cette heure. Tifa imposait à Ellie de rester bien à côté d’elle, car la visibilité était bien faible, et la nuit, encore bien présente. Il n’était pas question de se perdre dans ce blizzard meurtrier. L’enfant tirait ardemment sur la main de sa protectrice, qui demeurait sur ses gardes malgré l’assurance de sa protégée. Toutes deux se rapprochaient des côtes, et l’on pouvait entendre le bruit de la mer, au-delà des falaises. De puissants rouleaux, qui venaient s’écraser le long des roches escarpées et dangereuses. C’était dangereux oui, mais fort heureusement, ce n’est pas là qu’Ellie emmena Tifa. Leur destination était encore plus loin, éloignée de la ville.

Après quelques kilomètres de marche, qui eut pour effet d’épuiser rapidement la petite Ellie, celle-ci s’arrêta finalement à la sortie d’une petite forêt qu’elles venaient de longer. La scène plongea dans un silence certains pendant de longues secondes, tandis qu’Ellie semblait méditer sur la voie à emprunter. Elle jugeait l’horizon d’un regard perplexe et hésitant. Tifa avait tout de même l’air de lui faire confiance, malgré le chemin qu’elle venait de lui faire parcourir. L’enfant répondait à un instinct très puissant, dépassant toute compréhension humaine. C’était inexplicable. Toutefois, la fatigue et le froid, semblait avoir altéré la sensibilité de l’enfant, qui semblait un peu perdue dans l’instant. Triste, et commençant même un peu paniqué, la petite finit par se tourner face à Tifa, l’air un peu dépassé. Ses petits yeux ronds étaient remplis d’inquiétude. Ses joues rosées par le froid, gonflaient de chagrin. Elle ne comprenait pas.

« Je l’ai sentie. Je te le jure Tifa, j’ai senti quelque chose par ici. Elle est là, pas loin. Elle est quelque part. Tifa, je l’ai sentie ! »

Disait-elle pour se justifier, et pour ne pas passer pour une menteuse, ou même encore une demeuré. Heureusement, Tifa avait un regard rassurant, et Ellie ne se sentait point jugée en sa présence. Mais tout de même, cette histoire c’était quelque chose de dingue. L’enfant était frustré d’avoir perdu la trace de ce qu’elle avait cru sentir. Tifa fut d’ailleurs très compréhensive et accepta de pousser encore un peu plus loin les recherches, en continuant d’avancer vers la plage. Le temps était déjà un peu plus calme par ici, et la mer ne butait plus contre la roche, mais venait au contraire s’étaler sur une magnifique baie sablé, recouverte de neige cette fois-ci. C’était insolite, mais le spectacle n’en était pas moins magnifique.

« J’espère qu’elle n’est pas morte… »

Trancha l’enfant de sa voix triste. Elle semblait ici parler d’une personne, cette, chose, prenait un peu de sens et avait même désormais un sexe de nature féminin. Ellie était réellement inquiète à son sujet, et il semblait impératif d’aller voir et retrouver cet individu.

Et bientôt, comme par magie du destin, au loin, dépassant le bruit des vagues et le souffle du vent, un bruit se fit entendre. Raisonnant et grave, plutôt roque même, ce bruit se faisait bref et plaignant. Il était difficile, comme à l’agonie, mais suffisamment fort en sonorité pour raisonner puissamment dans la plaine. Alors, le visage d’Ellie retrouva subitement de ses couleurs, et le regard de la petite s’illumina aussitôt à nouveau. Elle s’empara rapidement de la main de Tifa, retrouvant rapidement ses forces au point de trainer la barmaid avec détermination.

« C’est elle ! Tifa c’est elle ! Tu l’entends ?! Dis-tu l’entends toi aussi ?! Elle est là-bas ! »

Il fallait encore dépasser une petite colline caillouteuse, dans laquelle Ellie progressait avec une certaine aisance et agilité. Sous le regard inquiet de Tifa néanmoins, mais rien ne semblait plus pouvoir arrêter l’enfant dans son ascension. Bientôt, une large plage s’étalait devant elles. Elle trainait sur plusieurs kilomètres, si bien que l’on ne pouvait pas en deviner la fin. Et bien que l’horizon semblait toute blanche et infini, un détail sautait aux yeux. Une petite bosse dépassait du sol. Une bosse assez petite vue d’ici, recouverte de neige. Quelques nuances de noires pouvaient toutefois apparaitre à l’œil au fur et à mesure que le petit duo s’en rapprochait. Bientôt, la petite bosse devint grosse, très grosse. Plus grosse encore, et encore, alors qu’Ellie s’en approchait en toute confiance. Elle n’avait pas peur, pas le moins du monde. Elle avait l’air heureuse au contraire, n’hésitant pas un seul instant à manifester sa joie d’ailleurs.

« Elle est là ! Elle est là on l’a trouvé ! »

S’exclamait l’enfant en sautillant de bonne humeur jusqu’à la petite montagne noir, toute enneigée. À quelque mètre Ellie fini enfin sa course, se figeant devant le triste spectacle qui lui était enfin donné d’observer. Gisait ici le corps d’un dragon, glacé par le froid et l’eau de mer. La neige ne parvenait pas à recouvrir la totalité des plaies de l’animal, tellement elles étaient nombreuses. Une étrange substance de couleur argenté entourait de parts et là le corps de l’animal. Ce n’était autre que son propre sang. Heureusement les plaies étaient en cours de cicatrisation, probablement grâce au sel purifiant de la mer, que la bête avait certainement côtoyée. Ellie fut très attristé devant cette scène particulièrement dure. Les mots lui manquaient soudainement, tandis qu’une boule nouait sa gorge. L’animal était toujours envie, car on pouvait observer son souffle chaud et puissant, former d’épais nuages dans l’air froid. Toutefois, son temps était compté, et la pauvre avait l’air condamné.

« …C’est plus grave que ce que je pensais… »

Avoua finalement Ellie, la voix nouée d’émotion.


Revenir en haut Aller en bas
Tifa Lockheart
Administratrice

Messages : 1343
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : Du côté de chez Swan ♪

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 25 ans
• More:

MessageSujet: Re: Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]   Lun 16 Mar - 11:55:21




Tifa Lockheart

~A Light beyond the Darkness~








    Tenant la petite main de l'enfant pour se laisser guider, Tifa se dit qu'elle aurait dû lui mettre des gants aussi, mais elle n'en avait pas à sa taille. Alors pour compenser, elle tâcha de bien l'enfermer dans la sienne, afin de la tenir au chaud … Oui, il était bien plus rassurant de penser à des petits soucis totalement bénins dans ces moments là, car ils étaient faciles à résoudre et bien moins douloureux que les autres problèmes auxquels elle aimerait ne pas penser. Mais Ellie, quant à elle, ne semblait se soucier que de trouver ce qu'il y avait sur la plage. Tifa pensait qu'elle parlait de celle de la ville, mais non, la petite argentée l'emmena beaucoup plus loin. Il faisait encore sombre et la neige qui tombaient encore un peu entravaient plus encore la vue. Si elle avait su qu'elles s'aventureraient si loin, Tifa aurait sans doute emporté une torche et plus d'équipement. Elle était parvenue à trouver un peu de matéria en ville, cela n'aurait pas été de refus, les environs étaient dangereuses hors de la ville …

Elles se perdirent dans un petit coin boisée qui bordait la plage. La barmaid avait toute confiance en sa petite protégée, mais elle commençait à se dire qu'elle était en train de s'égarer. Heureusement, elles n'auraient qu'à longer la côte pour retrouver la ville et cette fois elle savait dans quel sens aller. Mais la petite semblait bien paniquée, à bout de souffle aussi. Pas étonnant, une petite chose comme elle qui trottine pendant si longtemps dans le froid ! Avec ses petites jambes encore fragiles … Elle finit donc par s'arrêter pour reprendre son souffle alors que Tifa examinait les alentours pour s'assurer que rien de dangereux ne les guettait. Mais comme elles avaient visiblement l'air perdues sans aucune trace de quoi que ce soit à trouver, la petite sembla commencer à paniquer et se sentit obligée de se justifier. Tifa posa un regard doux et apaisant sur elle avant de s'agenouiller pour être à sa hauteur. Elle posa délicatement sa main sur son épaule pour tenter de la rassurer. La brune ne savait pas ce que sa protégée cherchait, ni ce qu'elle espérait trouver ou pourquoi. Mais elle lui faisait confiance, bien que son petit caprice les ait quand même emmené bien loin de la sûreté de la ville. Tifa croisait les doigts pour ne pas se refaire manger par une grosse bête, ça serait bien dommage quand même.

— Je te crois, Ellie, ne t'inquiète pas … Calme toi, prend ton temps.

Oui, elle pouvait prendre son temps cette fois, elles ne risquaient pas de mourir congelée, enfin pas aussi vite. Cela amena d'ailleurs Tifa à penser à un détail … Si la mer s'était déchaînée par la présence d'un Léviathan fou et enragé, est-ce qu'il en serait de même pour cette neige qui tombait mystérieusement sur une des régions les plus chaude du continent ? Est-ce que Shiva serait dans le coin, totalement déboussolée et incontrôlable ? Tifa n'avait pas trop envie d'en avoir le cœur net … C'était déjà quelque chose de mourir asphyxiée et noyée, alors gelée … non, elle n'avait pas envie d'essayer. Elle était morte suffisamment de fois cette année.

La petite argentée semblait toujours aussi inquiète. Elle espérait qu'« elle » ne soit pas morte. Tifa se demandait bien de quoi elle parlait au final … Peut-être que .. Mais oui, tiens, en parlant de Shiva, peut-être que c'était de ça qu'elle parlait ! Oh bon sang Ellie, tu ne vas pas faire ça, hein ? C'est alors que Tifa s’apprêtait à demander de qui Ellie pouvait bien parler qu'un bruit rauque et grave résonna en écho autour d'elles. Surprise, Tifa releva la tête pour tenter de déterminer d'où cela venait. Ellie sauta aussitôt de joie en entendant cela, apparemment, c'était ce qu'elle cherchait … Houla, ce bruit avait l'air bien étrange, cela ne lui disait rien qui vaille !

Mais la petite reprit aussitôt sa main pour l'emmener vers la plage en courant. Lorsqu'elles eurent enfin franchi les derniers obstacle, elles purent apercevoir au loin une bosse qui déformait la surface plane de la plage. Le froid et la neige était conséquent, puisque même le sable salé n'avait pas réussit à tout faire fondre ! Tifa avait de moins en moins de doute sur le fait que ce devait être due à Shiva. Mais peu importe pour le moment, parce qu'Ellie courrait à présent vers l'immense silhouette sur la plage, entraînant Tifa avec elle et cela ne lui inspirait rien de très bon. Ce bruit rauque et cette forme … La neige la recouvrait mais pas totalement, on pouvait deviner le noir de la peau – ou des écailles – de la chose qui gisait ici. Apparemment, c'était bel et bien ce que Ellie cherchait.

Et cette chose était encore plus grosse que Tifa ne l'aurait pensé, car elle était encore plus loin qu'on n'aurait pu le croire. Cela lui semblait d'ailleurs interminable, elle se demanda si elle l'atteindrait un jour pour découvrir sa véritable taille. Mais cela arriva bientôt, et la créature était déjà énorme ! Tifa s'arrêta à quelques pas mais Ellie lui lâcha la main pour s'approcher encore. La brune était tellement surprise qu'elle n'y fit pas attention tout de suite, elle observait cette créature qui ressemblait à ce qui pouvait traîner dans les grottes du mont Nibel. Ce n'est que lorsque Ellie émit ses craintes que Tifa se rendit compte à quel point elle pouvait être proche de sa gueule. Elle sursauta et s'approcha aussitôt de la petite, venant derrière elle pour poser ses mains sur ses petites épaules.

— Ellie fait attention, elle est peut-être dangereuse … S'enquit la brune.

Il n'y avait rien de plus redoutable qu'un animal blessé, même si là, la pauvre bête avait l'air bien trop au bord de la mort pour l'être encore. Posant les yeux sur elle, le regard grenat de la belle s'anima de compassion et d'une certaine tristesse. Elle n'était pas rassurée, c'est sûr, il n'y avait bien qu'Ellie pour ne pas se douter un instant du risque que cela représentait d'approcher une telle créature … mais la respiration de ce dragon était lourde et rauque. On sentait toute sa détresse et Tifa jurerait qu'elle implorait à l'aide. Décontenancée et troublée par cette compassion qui faisait passer sa crainte et sa méfiance au second plan, elle contourna sa petite protégée pour approcher de la tête de la bête. Comment Ellie avait pu sentir la présence de cette créature ici ? Et surtout … pourquoi tenait-elle à l'aider, à la sauver ? Tifa commençait à se douter que la majestueuse créature était bien différente de celle qu'elle avait pu croiser au Mont Nibel qui était si agressive et primitive. Elle devait être spéciale pour être parvenue à une telle connexion avec la petite. Intriguée, Tifa approcha doucement la main de la dragonne sans oser la toucher. Elle tourna alors la tête vers Ellie avec désolation.

— Je n'ai pas de matéria de soin, je suis désolée Ellie … Je doute qu'on nous vienne en aide …

Elle avait entendu parler d'une attaque de Dragon à Junon quelques jours avant leur passage dans la ville. Pour sûr, l'armée ne ferait rien de bon à cette bête s'ils apprenaient sa présence ici.  

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Promise beyond the stars:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t49-tifa-s-diary http://ff-judgement-day.forumactif.org/t34-l-ardoise-du-7th-heaven
Chibie


Messages : 87
Date d'inscription : 15/05/2013

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 21 ans
• More:

MessageSujet: Re: Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]   Mer 1 Avr - 22:03:28



Quelque chose sur la plage...


Chibie



 
Les minutes qui défilent lentement, me sont insupportables. Le temps est une souffrance perpétuelle, qui s’intensifie au fur et à mesure que je reprends possession de mon esprit. La douleur me tiraille, me déchire de l’intérieur, tandis que le froid me ronge doucement. Je sens ses effets néfastes sur moi. Une toute nouvelle sensation, une expérience qu’il ne m’est pas du tout agréable de ressentir. Je n’ai jamais été aussi faible, aussi vulnérable. Des charognards pourraient aisément avoir raison de moi. Dans cet état, je ne suis pas en mesure d’affronter quoi que ce soit. Mais toutefois, s’il y a une chose qui m’habite encore en cet instant bien sombre, c’est l’espoir. L’espoir qui court à moi, qui se rapproche progressivement. Je le sens, je ressens sa présence. Quelque chose de pur, de sincère. Ça se rapproche de moi. Je sens cette volonté débordante, cette détermination sans failles, presque innocente. On dirait… Oui on dirait presque que je ressens la présence d’un Cétra. Oh bien sûr, ce n’est pas aussi fort, et aussi clair, mais ça y ressemble beaucoup en tout cas. Je me sens un peu plus vivante à mesure qu’elle s’approche. Mais la douleur garde raison de mon corps néanmoins, et je ne peux toujours pas bouger, ou faire plus que ce que je ne fais déjà.

Par chance, elle réussit à me trouver. Je l’entends. J’entends sa petite voix, fragile et enfantine. C’est une toute petite chose, très jeune. Oui, très très jeune. Je comprends à présent beaucoup mieux cette sensation d’innocence, et de pureté, encore préservée de tous maux. Elle s’excite, elle arrive. Mais, elle n’est pas seule, et bientôt, je capte rapidement la présence d’une inconnue à ses côtés. L’odeur d’un être humain. Une femelle, beaucoup plus âgée et meurtrie par la vie. Elle dégage quelque chose de plus fort, de plus puissant. Cette apparition ne me réjouis pas le moins du monde. Je n’aime décidément pas les humains… Je ne peux pas leur faire confiance. Alors je m’inquiète de savoir ce que ce tout petit être, si pur et fragile, peut bien faire avec un être de la sorte. Je l’imagine tout de suite hostile, c’est plus fort que moi. D’ailleurs, je sens bien la méfiance qui l’habite, alors qu’elle me regarde, avec ses yeux étonnés. Je lui fais peut-être peur… Et la peur n’engendre jamais rien de bon. Hélas, je ne suis pas en position de faire quoi que ce soit. Je ne peux me défendre, je ne peux rien faire. Je suis à la merci de cette humaine qui juge mon triste sort, et qui décidera par la suite quoi faire de mon destin. Cette pensée me révolte quelque peu. J’aurais préféré choisir par moi-même, être en mesure de décider et d’agir. Mais la vie en a décidé autrement. En cet instant, je suis le chien agonisant qu’un homme a percuté le long de la route, et qui attend qu’on se décide à lui abréger ses souffrances…

L’attente est longue, et je ne vois pas ce qui se passe. Je n’arrive plus à ouvrir l’œil, je suis bien trop fatiguée. Je ne peux que ressentir les choses qui se déroulent autour de moi. Pour l’instant, il ne se passe pas grand-chose à vrai dire. Elles sont toutes deux immobiles et silencieuses, devant ma grande carcasse ensanglantée. Quel spectacle pour un nouveau-né… Cette petite chose ne méritait pas de voir une telle atrocité. Mais, c’est elle seule qui m’avait retrouvé, alors peut-être bien qu’au contraire, elle était destinée à me sauver. Quoi qu’il en soit, elle tout comme l’humaine, semblaient fortement attristés à mon égard. Tout était tellement silencieux. C’était quelque peu rabaissant comme scène. J’avais honte de moi actuellement. Honte de l’état dans lequel je me trouvais. Honte de ne même pas pouvoir bouger, ou me défendre. Bientôt, le petit être émit le fond de sa pensée, avouant qu’elle ne m’imaginait pas aussi… Mal en point. Cette révélation sembla réveiller l’humaine, qui sauta aussitôt sur son rejeton pour l’éloigner de ma gueule imposante. L’enfant ne semblait pas comprendre pourquoi, elle ne voyait pas ou était le problème, mais pour un homme, tout ce qui est inconnu est dangereux. Quoique, celle-ci avait l’air plutôt curieuse que méfiante. Elle l’était probablement aussi mais, cela ne l’empêchait pas de s’approcher de moi, tout doucement.

J’ouvris légèrement l’œil, après que le silence se soit de nouveau installé. Ma vision était trouble, floue. Je pouvais simplement distinguer sa silhouette, fine, et sombre. Elle tendait la main vers moi, sans oser me toucher. C’était censé vouloir dire quoi ça, en langage humain ? Cela avait tout l’air d’une tentative d’appel à la paix. Sans savoir pourquoi, cela me rassura. J’avais comme l’impression qu’elle ne me ferait aucun mal, qu’elle ne m’était pas hostile. Fatiguée, ma paupière se referma. Un long soupire se fit ensuite entendre. La vapeur chaude sortie de mes naseaux suffisait même à réchauffer les pauvres petites mains de la petite humaine, alors toujours postée devant moi. Ma détresse était immense, et je semblais attendre quelque chose de particulier venant de ce drôle de couple. Je me répétais sans cesse…

Je souffre… Je souffre, aide- moi… Je n’en peux plus, fais quelque chose. J’ai mal, je suis fatiguée… Je n’en peux plus…

Et c’était vrai. J’étais pour ainsi dire, au bout de ma vie. J’avais perdu beaucoup de sang, et c’était même un miracle que je sois toujours en vie. Mais tout ne tenait plus qu’à un fil désormais, et le temps commençait à me manquer. Il n’allait pas en ma faveur, bien au contraire. Cette petite humaine, et sa jeune enfant, demeurait mon seul espoir, ma seule chance de survie. J’acceptais volontiers de confier ma vie entre leurs mains. De toute évidence, je n’avais pas d’autres choix…



Revenir en haut Aller en bas
Ellie
Administratrice

Messages : 23
Date d'inscription : 03/12/2013

MessageSujet: Re: Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]   Jeu 7 Mai - 20:50:44



Quelque chose sur la plage....




Dangereuse, oui c’était bien le mot. Cette créature, bien que jeune, était déjà gigantesque, et bien que blessée, elle était encore loin d’être inoffensive. Son énorme gueule, remplit de mille et une dents aussi tranchantes que des sabres aiguisés, étaient justes là, à quelques centimètres seulement de l’enfant. Pourtant, l’animal comme la petite fille demeuraient parfaitement calmes. Bien sûr, la bête souffrait, cela se voyait, et Ellie semblait particulièrement touchée et sensible à ce spectacle. L’enfant fut tiré de son étrange rêverie lorsque Tifa tira sur son petit bras pour la reculer de quelques mètres. Après quoi une scène étrange se produisit. La barmaid aussi semblait avoir une forte intuition à l’égard de l’animal. Ce n’était pas seulement Ellie, cet animal dégageait réellement quelque chose de particulier. Quelque chose de mystique. Tifa tendit sa main, sans vraiment oser toucher le museau de l’animal. Mais celui-ci semblait baigner de détresse, il ne lui manquait plus que la parole. Il était clair qu’elle demandait de l’aide. Son regard était particulier. Son regard… Son unique œil restant d’ailleurs. Car on pouvait très vite remarquer la fente béante qui cicatrisait doucement sur l’œil droit de la dragonne. Celle-ci devait sortir d’un bien rude combat.

Une déception tout aussi grande que la panique, emprisonna alors le petit cœur d’Ellie lorsque Tifa prononça ces quelques mots déchirants. On ne pouvait pas sauver cette pauvre bête. Elle allait mourir ici, sous ses blessures. Est-ce qu’il fallait l’abandonner ? Ellie en était toute chamboulée. Non, impossible. Toutes deux n’avait pas fait tout chemin juste pour ça, pour que cela se finisse ainsi. L’enfant ne voulait pas s’y résoudre. Elle secoua vivement la tête, arborant une petite mine farouche et presque révoltée.

« Non ! On ne l’abandonnera pas ! Je ne veux pas qu’elle meurt ! On va la sauver ! On est là pour ça ! Je l’ai sentie ! On doit faire quelque chose ! Je… Je sais que je peux… »

Oui, Ellie sentait qu’elle pouvait faire quelque chose ici. C’était en elle, une intuition qui la poussait à agir. Une petite voix qui lui murmurait quelques secrets, troubles et inaudible, pas complètement clairs, juste, des intuitions… Elle avait le pouvoir d’agir. L’enfant se concentra donc de nouveau sur l’animal, l’observant avec miséricorde. Elle se plongeait dans la pupille rouge de cette majestueuse créature, dont l’aura semblait envoutante. Ellie était comme, sous le charme de la bête. Elle se sentait appelé, attiré vers elle. Un magnétisme étrange les liait toutes les deux.

« Laisse… Laisse-moi juste essayer… »

Murmura l’enfant, d’un ton calme, qui tranchait parfaitement avec sa phrase précédente. C’est alors que doucement, elle se rapprocha de nouveau du dragon. Dépassant Tifa sans crainte, pour venir se poser à genoux, devant la gueule de l’animal. Ellie observa ensuite longuement la créature, c’était comme si toutes deux se parlaient. Une conversation silencieuse, un échange psychique.

« Je peux l’entendre… Elle souffre… Elle demande notre aide… »

Confirma alors Ellie. Puis, d’un geste fragile, la petite souleva légèrement sa main, tremblante. Avait-elle peur ? Oui, peut-être un peu. Il allait se passer quelque chose, et elle ne savait pas trop quoi. Mais cette appréhension ne froissa nullement son courage, et sa détermination à vouloir sauver la dragonne. Finalement, le bout de ses doigts se posa délicatement contre le museau glacé de la bête…

Ce fut alors instantané. Il y eut comme un flash. Une lumière aveuglante, liant les deux êtres par ce simple et unique contact. Une lumière intense d’abord, avant que celle-ci ne devienne plus tranquille, et scintille en de plus léger vaisseaux lumineux, s’échappant et dansant avec les mouvements du vent. Au même instant, Ellie semblait prise d’une forte émotion, inspirant comme après une syncope. Elle avait ses yeux grands ouverts, les pupilles plus fines qu’habituellement. Elle ne souffrait point non. Elle était simplement prise d’un très grand nombre de ressentis. Ceux du dragon. Ellie pouvait alors tout voir, tout comprendre. Tout défilait dans son esprit, tel un torrent de flash, des fréquences rapides mais tellement claires. Elle vit alors ce qui était arrivé au dragon. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette vision fut un véritable choc pour elle. Il y avait d’abord tout ce sang, toute cette détresse, cette douleur. Puis cette haine, tellement envahissante, tellement oppressante. Une larme roula sur la joue de l’enfant, compatissant pour la douleur de l’animal. Elle comprenait ses blessures, avait pris connaissance de la perte du semblable à Chibie. Tel était son nom, Chibie. Tout était si clair à présent. Même affreusement trop clair. C’était un bien triste spectacle, pour les yeux d’une petite enfant, aussi fragile et innocente qu'Ellie.

Au-delà de cette expérience troublante, les visions d’Ellie révélèrent quelque chose d’encore plus incroyable encore. Quelque chose qu’elle avait cherché depuis son arrivée ici sur terre, sans jamais vraiment trop savoir ce que c’était. Tout venait de lui tomber dessus, telle une évidence. Elle venait de voir son reflet dans le miroir, si l’on peut dire. Elle venait de naitre, une seconde fois. Ça y est, elle c’était trouvée. Elle venait de comprendre, qui elle était, pourquoi elle était là, et quel était son but. Elle venait de voir cet homme, ce corps sans âme. Cette silhouette qui lui était bien trop familière et personnelle. Elle voyait tout le mal, logé en cet individu, rongé par le poison qui l’aveuglait. Comme c’était troublant, comme tout semblait si clair à présent. Elle venait enfin de comprendre, de tout comprendre…

Ce mal, elle pouvait d’ailleurs en mesurer l’ampleur. Elle avait vu ce qu’il avait fait à Chibie. Ce mal… Ce mal il portait un nom. Ellie fronça les sourcilles, comme pour s’obliger à creuser un peu plus loin, pour chercher, pour trouver la réponse… Et elle la trouva. Jenova… C’était Jenova. Elle venait de voir Jenova. Elle la voyait de prêt, et c’était même, comme si elle la sentait se rapprocher, encore et encore, toujours plus prêt, passant au travers de Chibie pour venir se connecter jusqu’à sa petite main. C’était comme entrer en contact avec ce mal, échanger des données et des informations. Sa présence se faisait toujours plus proche, plus intense et plus grandissante. Jusqu’à ce qu’Ellie comprenne… Chibie avait été infecté.

Presque aussitôt après cette prise de conscience, après ce contact rapproché, cet échange avec le mal… Ellie fut soudainement prise d’une terreur qui la tétanisa totalement. Comme sortie d’un horrible cauchemar, l’enfant retira sa main en émergeant d’un violent sursaut. Elle semblait avoir perdu ses moyens. La pauvre enfant était un peu perdue, prise de panique, son cœur déchirant sa petite poitrine et son souffle piquant un sprint redoutable. Elle se réfugia bien vite dans les bras de Tifa pour se calmer, le temps de reprendre ses esprits. Les minutes furent longues…

De son côté, Chibie avait miraculeusement cicatrisé de la plupart de ces blessures. Mais plus incroyable encore, le dragon avait laissé place à une jeune fille, nue et chétive. Le corps maigre de la demoiselle était recouvert d’une longue et belle chevelure couleur bleu nuit. C’était peu commun, pour un être hors du commun il faut dire… La jeune fille était maintenant plongée dans l’inconscient, probablement évanouit. Au moins ses jours n’étaient plus en danger… Bien que le froid risquait rapidement de ronger jusqu’à même ses os, si elle restait ainsi nue sur l’étendue de neige…

Après de longues minutes de silence, Ellie c’était enfin calmé, toujours fermement accrochée à Tifa toutefois. L’enfant observait cette jeune fille, ne sachant pas vraiment quoi penser. C’était beaucoup de choses à assimiler d’un coup. Tout ce qu’elle avait vu, ce qu’elle avait compris… Comment faire la part des choses, avec autant d’informations, quand on est encore qu’une enfant… Ellie avait encore très peur, et plus encore, elle avait peur d’en parler à Tifa. Peur de lui dire ce qu’elle avait vu, ce qu’elle avait compris. Pour l’heure, il fallait aussi débattre sur le cas de Chibie. Qu’est-ce qu'il fallait faire d’elle… Chibie était atteinte d’une maladie qu’Ellie ne pouvait hélas pas soigner. Une maladie dangereuse, un mal, très redoutable. Quand bien même, elle voyait aussi tout le bien dans la personnalité du dragon. Ce n’était pas une mauvaise personne, seulement une innocente victime… Alors, que faire… Ellie demeura silencieuse. S’en était de trop pour elle, la pauvre était totalement perturbée. Elle décida de déléguer le choix à Tifa, totalement. La barmaid saurait quoi faire. Ce serait à elle de prendre une décision. Peut-être que plus tard, Ellie lui parlerait. Mais pour l’heure, l’enfant devait avant tout commencer par faire le tri dans son esprit fraichement harcelé…



Revenir en haut Aller en bas
Tifa Lockheart
Administratrice

Messages : 1343
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : Du côté de chez Swan ♪

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 25 ans
• More:

MessageSujet: Re: Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]   Sam 9 Mai - 19:01:39





Tifa Lockheart

~Quelque chose sur la plage~








    La majestueuse créature ne semblait pas le moins du monde hostile, contrairement à ce que Tifa avait pu voir dans la nature avec de nombreux animaux sauvages qui devenaient plus féroces encore lorsqu'ils étaient blessés. En l’occurrence, ce dragon, ou plutôt cette dragonne, d'après Ellie, était bien trop amochée pour se montrer féroce … Tifa recula prudemment la main lorsqu'elle ouvrit son seul œil valide et la regarda avec regret et compassion … Son cœur était déchiré par la culpabilité et l'impuissance … Elle était déjà triste quand elle trouvait un oiseau mort, alors un dragon … ! La créature n'eut d'ailleurs plus la force de garder l'oeil ouvert très longtemps et elle poussa un profond soupir d'épuisement en laissant sa paupière se refermer, réchauffant d'un coup les deux humanoïdes.

Et alors que Tifa déplorait son impuissance, la petite Ellie se révolta. A cet instant, elle lui fit penser à Marlène, elle semblait avoir le caractère aussi bien trempée qu'elle apparemment … les deux petites devraient bien s'entendre ! Un peu surprise, Tifa avait haussé les sourcils, aussi troublée par la détermination de la petite que par sa ressemblance avec celle qu'elle avait vu grandir. Comment refuser quelque chose à une telle petite boule d'énergie ? Puis elle la supplia de la laisser essayer … Après un dernier coup d’œil sur la dragonne qui ne semblait en aucun cas belliqueuse et qui n'avait l'air que de demander de l'aide, Tifa se décala finalement d'un petit pas sur le côté en hochant la tête, laissant Ellie tenter quelque chose. Cette enfant était une envoyée de la déesse … Tifa savait au fond d'elle qu'elle pourrait forcément faire quelque chose pour aider la dragonne.

La barmaid se contenta alors d'observer sa petite protégée avec une pointe d'inquiétude. Elle était maintenant plus inquiète de ne pas savoir la réconforter en cas d'échec plutôt qu'elle ne se fasse attaquer … L'enfant sembla parvenir à créer un contacte psychique avec la bête, de la même façon qu'Aerith pouvait entendre la planète. Cela n'étonna pas Tifa, après tout, c'était grâce à ce lien qu'elles l'avaient finalement trouvé. Elle resta donc silencieuse et spectatrice, un éclat d'espoir ravivant doucement son regard alors qu'Ellie approchait sa main du museau de la blessée. La brune plissa les yeux lorsqu'une lueur vive éclata, émanant des mains de la petite argentée. Puis ses pupilles s'habituèrent vite à la lueur et elle put assister au miracle d'un air émerveillée … Cette enfant était un véritable don …

Absorbée par le phénomène miraculeux, Tifa était trop occupée à observer avec émerveillement les plaies de l'animal se refermer doucement pour remarquer la stupeur d'Ellie. Ce n'est qu'après un instant, alors qu'elle reposait les yeux sur la petite pour la félicité qu'elle remarqua la terreur qui semblait déformer son visage. Elle tendit alors doucement la main vers elle en se rapprocha et c'est à ce moment la que la petite recula d'un bon de surprise pour vite venir se réfugier dans ses bras. Tifa se pencha vers elle pour l'étreindre et essayer de comprendre ce qu'il se passait … est-ce qu'elle avait vu quelque chose dans l'esprit du dragon ?

— Ellie, est-ce que ça va ? Demanda-t-elle d'une voix douce et soucieuse.

Mais l'enfant restait silencieusement agrippée à sa protectrice, reprenant doucement son souffle. Tifa tenta de la rassurer en lui caressant les cheveux, elle ouvrit alors la bouche pour lui demander ce qu'elle avait vu ou entendu ou senti – ou elle ne savait trop quoi – pour avoir l'air si effrayée, mais elle fut coupée par la disparition de l'ombre immense de la dragonne. En reportant alors son regard dans sa direction, elle constata avec une grande surprise qu'il ne restait plus qu'une jeune femme à la place … Elle leva un instant les yeux au ciel pour s'assurer que la créature ne s'était pas envolée, mais elle comprit vite que la créature … C'était elle.

Abasourdie, elle l'observa un instant, remarquant la couleur atypique de ses cheveux bleus-roi. Puis elle secoua la tête pour se remettre les idées en place, ce n'était pas le moment de perdre du temps à essayer de comprendre ce qu'il s'était passé. Elle se décrocha doucement d'Ellie et s'approcha de la jeune femme inconsciente en retirant son manteau pour lui enfiler. Elle se retrouvait donc en manches courtes, mais peu importe, elle n'était déjà pas frileuse d'ordinaire, mais là avec l'adrénaline et tout le reste … Elle n'aurait certainement pas froid ! Elle retira également sa traîne pour envelopper la jeune femme dedans avant de la prendre dans ses bras pour la porter. Même sous forme humaine, elle était plus grande que Tifa, mais pas bien grosse alors elle n'eut aucune difficulté à la soulever.

— Nous devons vite la ramener à l'auberge, est-ce que ça va aller pour toi ?

Ça ne devait pas être facile avec ses petites jambes de marcher sur d'aussi longue distance dans la neige, mais à la limite, si elle avait du mal, elle pouvait toujours grimper sur son dos. Tifa ressemblerait à une mule, mais une mule brave et costaud !

— Tu peux monter sur mon dos si tu veux, faisons vite.

Tifa avait beaucoup de questions à poser à Ellie sur son don et sur ce qui avait provoqué sa peur … mais elle préférait lui laisser le temps de se remettre les idées en place et d'attendre d'avoir mis cette jeune femme atypique à l’abri, bien au chaud, avant de commencer à poser des questions. Peut-être valait-il mieux d'attendre son réveille d'ailleurs, afin de pouvoir parler de tout ça ensemble. Sans plus attendre, Tifa prit la marche vers Costa del Sol. En tant que bon guide des monts, elle avait bien retenue le trajet, malgré leurs zig-zag incertains, elle savait bien où se situer par rapport à la ville et su même emprunter un chemin de retour bien plus court et rapide qu'à l'allée. Une fois arrivé à l'auberge, la blessée hériterait du lit le plus proche du chauffage et serrait emmitouflée sous une montagne de couverture. Comme elle était sans doute déjà en hypothermie depuis longtemps, Tifa lui ferait boire un peu de potion chaude et devra frictionner le corps de la dragonne en commençant bien par le torse et allant progressivement vers les membres inférieurs. Il était dangereux de procéder à l'inverse, car cela pouvait libérer des toxines dans le corps qui risquait de provoquer un arrêt cardiaque. Mais Tifa avait de bonne raison de croire qu'elle s'en sortirait … grâce à Ellie.

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika


HS:
 



Promise beyond the stars:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t49-tifa-s-diary http://ff-judgement-day.forumactif.org/t34-l-ardoise-du-7th-heaven
Ellie
Administratrice

Messages : 23
Date d'inscription : 03/12/2013

MessageSujet: Re: Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]   Mer 13 Mai - 22:41:22



Quelque chose sur la plage....




Ellie ne pouvait rien dire à Tifa, pas maintenant, pas tout de suite. Elle était bien trop bouleversée, c’était le mot. L’enfant aurait aimé plus de temps afin que Tifa la console encore un peu. Mais hélas, la situation ne le permettait pas. Le plus gros était fait, Chibie était plus ou moins sorti d’affaire. Néanmoins, il ne s’agissait pas maintenant de la laisser mourir de fois. Il ne fallait pas solder tous ces efforts par un échec, ça non. Même une petite Ellie tourmenté pouvait comprendre ça. Alors elle prit sur elle, ravalant sèchement son mal-être et ses larmes. Elle se leva, et agrippa la main de Tifa une fois que cette dernière fut chargée de la nouvelle petite humaine aux cheveux bleus. La pauvre barmaid se dépassait beaucoup ces temps-ci, avec tout ce qui lui arrivait, aussi bien physiquement que personnellement, les forces devaient tout de même lui manquer. Mais Tifa tenait bon, elle était déterminée à ne laisser personne mourir ici.

Bravant la neige et le vent, le petit trio slaloma entre les arbres de la forêt pour rebrousser chemin, jusqu’au village de Costa del Sol. Ellie ne dit pas un mot durant tout le trajet, son regard restant même figé vers le sol. Elle semblait incapable de lever les yeux vers Tifa, de la regarder. Arrivé toutes trois à l’auberge, la barmaid s’empressa de donner les soins de premier secours à au nouvel individu. La petite fille quant à elle se chargea de monter de grosses couettes chaudes, des vêtements et des biens en tous genres, on ne sait jamais ce qui pouvait servir. Ellie la première ne savait pas trop quoi penser de Chibie, mais elle semblait révolue à lui sauver la vie elle aussi. Dans le fond, c’est bien tout ce qui comptait. C’est tout ce qu’il y avait besoin de savoir pour l’instant, Ellie ne voulait pas creuser plus loin. Elle voulait sauver cette étrange créature, alors elle le ferait. Elle donnerait toutes ses forces à contributions, autant que Tifa le ferait. La barmaid de son côté finissait justement d’installer Chibie dans le lit, le calme raisonnait enfin de nouveau. Un calme bien étrange, presque pesant à vrai dire. Tout c’était passé si vite, et voilà qu’elles avaient désormais une inconnue dans leur lit, sortie de nulle part. Sans mentionner que cette chose était avant cela un énorme dragon… La pression retombait enfin, tout semblait posé.

Ellie partie s’installer sur un lit, non loin de Chibie. Plongée dans ses pensées, elle baissa encore une fois le regard sur le sol, faisant pendouiller ses petits pieds dans le vide, qui ne touchaient pas le parquet. L’enfant ne disait toujours rien, pas un mot, s’en devenait inquiétant. Mais plus inquiétant encore, était cette gêne qu’elle éprouvait à présent à l’égard de sa protectrice. Ellie se sentait mal. Mal à l’aise, en face de Tifa. Elle n’osait plus la regarder dans les yeux, ni même lui adresser la parole. L’enfant était prise d’un élan immense de culpabilité. Elle avait l’impression de mentir, de cacher un énorme secret. C’était à peu près vrai… Elle s’en voulait pour ça. Mais d’un autre côté, elle n’avait tout simplement pas le choix. Elle ne pouvait pas parler, tout raconter. Comment réagirait Tifa, comment la considérerait-elle après ça. C’était trop dangereux.

Toutefois, comme il fallait bien dire quelque chose, il devenait urgent de sauver les apparences. Ellie savait que ce comportement n’allait pas en sa faveur. Qui plus est, elle ne pouvait pas continuer de rester muette indéfiniment. Alors, l’enfant inspira un grand coup, levant timidement les yeux sur le lit en face d’elle, ou dormait paisiblement la dragonne. Il fallait commencer par le commencement. Il fallait bien commencer par parler d’elle. Surtout que Chibie faisait une excellente raison, et justification, au comportement de la petite. Ellie commença alors, d’une voix voilée de tristesse.

« J’ai vu ce qui lui est arrivée… »

Cela sous-entendait quelque chose de terrible naturellement. C’était terrible d’ailleurs, l’enfant en avait encore de vifs frissons d’angoisse. Plus que la douleur et les blessures, il y avait aussi cette omniprésence du mal qui pesait sur l’ensemble de la scène entrevue par la petite. C’était lourd à porter, lourd à concevoir et à digérer. La pauvre petite argentée tremblait doucement d’effroi, laissant même à l’occasion, couler une larme.

« C’était horrible… »

À nouveau, Ellie plongea son regard en direction du sol. Elle était cette fois-ci sincèrement préoccupée par le cas de la dragonne, sans arrière-pensées. Tout laissait à croire que celle-ci n’était pas encore sortie d’affaire qui plus est. Une malédiction pesait sur elle, Ellie l’avait très bien vue. Il était important d’en parler, important de le souligner. Il en allait de la sécurité de chacun ici, dans cette ville. Qui sait ce que pourrait être capable de faire cet énorme dragon à son réveil. Dans un élan de rage, de folie… Ellie avait très bien entrevu la ville de Junon dans ses visions, prit dans la déchéance meurtrière de la créature. Alors oui, il était important d’en parler.

« Tifa… Elle est malade. Très malade… Elle est atteinte d’un mal que je ne peux soigner… Un mal redoutable, logé dans son cœur et répandue dans son sang, jusque dans son âme... Tifa, Jenova est en elle… Elle est sous l’emprise du virus de Jenova. »

Pour autant, son cas n’était pas nécessairement condamné. Non il y avait encore de l’espoir, ça aussi Ellie l’avait très bien ressentit. Sinon d’ailleurs, elle n’aurait pas mis tant de volonté à vouloir la sauver. Restait maintenant à l’expliquer à Tifa. Après ce que l’enfant venait de dire, il se peut hélas que la pauvre barmaid ne soit pas franchement rassurée… Mais Ellie avait confiance en Tifa, et en sa grande capacité de compréhension. Il fallait simplement trouver les bons mots…



Revenir en haut Aller en bas
Tifa Lockheart
Administratrice

Messages : 1343
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : Du côté de chez Swan ♪

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 25 ans
• More:

MessageSujet: Re: Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]   Jeu 14 Mai - 18:37:20





Tifa Lockheart

~Quelque chose sur la plage~








    Le trajet se déroula donc dans le plus grand calme, la dragonne humanoïde blessée resta inerte et la petite Ellie s'enferma dans un mutisme un peu inquiétant. Il n'était pourtant pas étonnant que la petite n'ouvre pas la bouche, il faisait froid et il était difficile de se déplacer par ce temps avec de la neige sous les pieds. En plus, elle semblait avoir vécu un moment plutôt intense tout à l'heure, en soignant la créature … Mais c'est justement ça qui inquiétait Tifa. Cette terreur sur son visage … mais elle ne pouvait rien faire pour le moment, alors il fallait que la petite argentée tienne bon. Et c'est ce qu'elle fit.

Comme prévu, en arrivant à l'auberge, Tifa déposa la jeune femme aux cheveux bleus dans un lit près du radiateur. Elle dû lui retirer sa veste et la traîne dans lesquelles elle l'avait enveloppé pour le trajet car elles étaient maintenant trempée à cause de la neige fondue. C'est donc nue que l'inconnue fut emmitouflée sous les couvertures chaudes avec soin et Tifa s'occupa de frictionner un instant son corps pour la réchauffer progressivement. Lorsqu'elle sembla reprendre une température à peu près normal, elle la laissa enfin en paix, elle devait être hors de danger à présent … La brune se releva donc et recula d'un pas pour observer cette étrange personne qui dormait à poing fermé … Une dragonne qui pouvait se transformer en humaine ? Tifa n'avait jamais entendu parler de ça … sauf dans les contes de fée. Elle repensa d'ailleurs à cette histoire de la princesse Rosa transformée en dragon à cause d'une malédiction … Est-ce que c'était la même chose pour cette fille ? Est-ce qu'elle souffrait d'une malédiction ? Est-ce qu'elle était la princesse Rosa … ? Et bien, étant donné tout ce que Tifa avait vu dans sa vie et surtout ces derniers temps … elle était prête à croire à tout !

C'est alors que Tifa était plongée dans ses pensées, l'air absent, que la petite voix d'Ellie – qui s'était effectivement faite très discrète depuis tout ce temps – raisonna doucement pour attirer son attention. Elle semblait encore effrayée par ce qu'elle avait vu … elle avait vu ce qui était arrivé à cette fille. Tifa haussa légèrement les sourcils, plus par inquiétude que par surprise. Cette petite n'avait cessé de rayonner de joie depuis son arrivé, alors la voir comme ça soudainement si fragile, triste et troublée … Celui brisait le cœur de la jeune barmaid. Elle s'approcha alors doucement d'Ellie et prit place à ses côtes, sur le lit, venant poser une main réconfortante sur son épaule. La petite argentée tenta alors d'expliquer à la brune ce qu'elle avait vu et ce qui avait pu endommager la fille-dragon aux cheveux bleus. Lorsqu'elle parla d'un grand mal, Tifa repensa inévitablement à cette histoire de malédiction … car elle avait encore bien du mal à savoir si cette fille était un dragon capable de se transformer en humain ou un humain capable de se transformer en dragon. Peut-être qu'elle n'était d'ailleurs aucun des deux, tout était possible dans ce monde de fou … Mais lorsque Ellie parla de Jenova, Tifa ne put penser qu'à une seule maladie, un seul fléaux … Quelque chose qui, d'après les rumeurs, avait d'ailleurs recommencé à faire surface. Tifa jeta alors un œil sur la fille-dragon, elle n'avait pas peur et elle ne ressentait pas non plus de dégoût … Tifa n'avait jamais eu peur de la Géostigma, car son cœur était animé de bien trop d'espoir pour pouvoir être atteint. Elle avait passé beaucoup de temps aux côtés de Denzel pour le soigner et ni elle ni Marlène n'avait été affectée, elle savait quelle ne le serait pas plus aujourd'hui …

— Tu veux parler de la Géostigma ? Demanda-t-elle alors d'une voix douce et calme.

Mais la petite semblait encore terrorisée. Quoi qu'elle ait vu, c'était bien plus que ce dont elle venait de parler … Est-ce que c'était Jenova en personne qui avait attaqué la dragonne ? Tifa était bien placée pour savoir qu'elle était parfaitement capable de réduire un tel être à cela. Mais si elle avait pris le temps d'examiner les plaies de la créature lorsqu'elle était encore étendue sur la plage, elle aurait bien vite remarqué quel type unique d'arme avait pu faire ça …

Voyant que sa petite protégée était en proie à bien des tourments, Tifa l'attrapa doucement par la taille pour la poser en travers de ses jambes. Elle barra le dos de la petite de son bras droit en posa un regard doux et rassurant sur elle. De sa main libre, elle lui caressa doucement les cheveux … elle avait besoin de soin, elle aussi.

— Écoute, ma puce … Quoi que tu ais vu, cela ne pourra pas t'atteindre, tu es en sécurité. L'amie dont je t'ai parlé, celle qui parle à la planète … Elle a déjà soigné la Géostigma, même si ce n'est pas ce don cette fille-dragon souffre, je suis sûre qu'elle saura l'aider. Elle marqua une pause pour laisser Ellie s'imprégner de ses mots, dans l'espoir que cela la rassure. Est-ce que c'est … Jenova, qui l'a attaqué ? Tu peux en parler ?

Si Jenova courait les rues, c'était primordiale de le savoir … Tifa se devait d'informer les autorités compétentes.

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Promise beyond the stars:
 


Dernière édition par Tifa Lockheart le Sam 30 Mai - 11:13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t49-tifa-s-diary http://ff-judgement-day.forumactif.org/t34-l-ardoise-du-7th-heaven
Ellie
Administratrice

Messages : 23
Date d'inscription : 03/12/2013

MessageSujet: Re: Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]   Ven 29 Mai - 12:35:29



Quelque chose sur la plage....




Les géostigmas, Ellie n’avait jamais entendu parler de ce nom, elle ne savait encore moins de quoi il s’agissait. Et pourtant, étrangement, quelque part en elle, elle savait parfaitement de quoi il était question. Chibie était atteinte d’une forme de géostigma oui, sans les symptômes dégueulasses qui vont avec si l’on peut dire. Mais le virus de Jenova coulait bien en elle, et se battait farouchement contre le système immunitaire de la dragonne. Parfois, le Jenova en elle prenait le dessus sur sa personne, et elle devenait alors quelqu’un d’autre, une personne méconnaissable, incapable de réaliser ce qu’elle faisait. C’est pourquoi la petite dragonne était déjà l’auteur d’un certain crime commit sur la ville de Junon. Mais ce n’était pas de sa faute, ce n’était pas vraiment elle. Elle était l’instrument de Jenova. Dans des moments pareils, elle était totalement à la merci de l’alien, qui pouvait agir sur elle tel un marionnettiste. Ellie ignorait totalement comment pourrait-elle soigner une chose pareille, et se savoir incapable d’un tel miracle, l’attristait au plus haut point. Qu’allait devenir ce pauvre petit être, en proie à la corruption et le mal… Ellie avait tristement baissé les yeux, soupirant longuement avant de plonger dans une mélancolie certaine.

Puis, Tifa, la bienveillante, vint lui redonner espoir au terme de quelques paroles encourageantes. Son amie si incroyable, Aeris, était capable de miracle elle aussi. Et apparemment, ce n’était pas la première fois qu’elle se montrait apte à soigner de terribles maux, tels que celui-ci. Alors, le visage de nouveau emplit d’espoir, Ellie jeta son regard hâtif sur Tifa. Pourquoi tant de compassion à l’égard de ce dragon ? Ellie le savait, au fond d’elle, même s’il elle refusait de se révéler la vérité bien en face. Elle se sentait coupable, voire même responsable, de ce qui était arrivée à cette pauvre bête. Après tout, elle avait vu… Elle avait vu qui lui avait fait ça. Elle l’avait vue, lui… La culpabilité est un fardeau bien lourd à porter. Elle s’en souvenait à présent, et ce n’était pas la première fois qu’elle vivait une pareille expérience. Beaucoup de choses lui revenaient en mémoire, des choses qu’elle ne voulait pas se remémorer. Elle voulait à tout prix éviter à ces images de lui revenir à l’esprit. Elle voulait s’épargner tant de peine, tant de souffrance, tant de responsabilité. Pourtant, tout était bel et bien de sa faute, elle ne pouvait pas s’empêcher d’y penser.

Il lui fallait impérativement se changer les idées, car la pauvre enfant se sentait déjà submergée peu à peu, de vieux démons qui remontaient en elle, sans pouvoir les contrôler. C’était insupportable. Elle resta muette un long moment encore, ne pouvant supporter de regarder Tifa plus longtemps. Combien de temps pourrait-elle lui mentir ainsi, lui cacher la vérité. L’enfant semblait littéralement perdu dans ses pensées, si bien qu’elle n’entendait même plus Tifa lui parler. Ellie était ailleurs, loin d’ici, perdue dans un autre monde qu’elle n’avait pourtant jamais connu. Tout ça était si confus, elle ne parvenait pas à comprendre, à tout saisir. Elle s’interrogeait alors, priant la déesse pour obtenir quelques réponses. Mais cette dernière demeurait éternellement muette.

« Je… Je crois que je suis exténuée… dit l’enfant de sa voix fragile. Je devrais aller dormir, et toi aussi, Tifa. Nous avons passé une journée éprouvante… »

C’était le cas de le dire. Les petits yeux d’Ellie commençaient même à se refermer tout seul. Son petit corps tanguait doucement d’avant en arrière, tandis que des bâillements successifs venaient fragiliser encore un peu plus l’enfant. Pourtant, malgré sa fatigue accablante, Ellie redoutait l’heure d’aller dormir. Elle avait comme un mauvais pressentiment. Le sentiment, que cette nuit, elle ferait beaucoup de cauchemars…. Mais le courage n’était pas quelque chose qui manquait à notre petite argentée. Elle était prête à se montrer à la hauteur des vérités accablantes, qui la harcèleraient cette nuit-là. Elle était prête à y faire face, seule, comme cela l’avait toujours été. Pourtant, cette fois-ci, c’était bien différent. Cette fois-ci, elle n’était pas seule. Elle avait quelqu’un auprès d’elle. Cette fois-ci, elle avait cette chance… Mais, Ellie se sentait bien trop coupable et apeurée, pour oser abuser de la gentillesse de Tifa. Alors, pour le moment, elle c’était résolue à combattre seule. La nuit risquait d’être longue, et effrayante, l’enfant la redoutait d’avance. Elle se permit une dernière requête, qui n’impliquait rien d’extravagant.

« Tifa… Dis, tu veux bien me chanter une berceuse ? »

Beaucoup d’enfants ont peur du noir, c’était le cas d’Ellie, mais elle, c’était pour bien d’autres raisons. Elle avait des démons à supporter, qu’aucun autre enfant n’avait même à soupçonner. Elle avait aussi peur de la solitude, ça, ça n’avait jamais changé. Elle se souvenait… Elle se souvenait très bien, de ces longues nuits froides, de ces bruits effrayants, passés dans la solitude et le questionnement. Elle se remémorait cette peur, toujours la même, toujours présente, sans jamais que personne ne vienne la soulager. C’était triste… Ellie trouvait cela triste. Une bien triste enfance… Il ne méritait pas cela.



Revenir en haut Aller en bas
Tifa Lockheart
Administratrice

Messages : 1343
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : Du côté de chez Swan ♪

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 25 ans
• More:

MessageSujet: Re: Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]   Sam 30 Mai - 15:57:46





Tifa Lockheart

~Quelque chose sur la plage~








    Eh, qui était l'enfant ici ? Voilà que la petite envoyait la grande se coucher ? Loin de s'en courroucer, Tifa n'en fut que plus attendrie et esquissa un léger sourire amusée. Ellie était un véritable petit paradoxe à elle-seule. Elle avait l'air si jeune et était pourtant si mature, elle semblait si fragile et renfermait pourtant une aura si puissante … Elle avait l'air si pure et avait pourtant les traits du cauchemar. Et voilà que maintenant, elle jouait les mères poules, à croire que Tifa déteignaient vraiment sur les petites filles, car Marlène avait les mêmes manies. Plus elle y pensait et plus elle se disait que les deux jeunes demoiselles devraient vraiment se rencontrer. Et tout comme Tifa pouvait le faire, la façon qu'Ellie avait de soudainement retourner la situation pour prendre soin de sa protectrice laissait bien penser qu'elle n'avait pas la forme … Mais la brune n’insista pas … Elle lui raconterait tout à tête reposer.

C'est donc avec un sourire doux et rassurant que Tifa acquiesça d'un signe de tête. Elle reposa donc Ellie sur le lit et se leva pour repousser les couvertures afin de laisser la petite argentée s'y glisser. Sa protégée ne bougea cependant pas tout de suite, l'air un peu absent, elle semblait hésitante. Tifa l'observa un instant en se disant qu'elle devait être tellement fatiguée qu'elle n'avait même pas la force de se bouger pour se mettre au lit. Elle allait peut-être bien s'endormir là, assise ?

« Tifa… Dis, tu veux bien me chanter une berceuse ? »   Fit-elle finalement d'une petite voix presque coupable de demander une telle chose.

Tifa haussa légère les sourcils de surprise, autant étonnée par cette soudaine demande que part l'air qu'Ellie avait en l'exposant. Puis le sourire rassurant de la barmaid revint rapidement attendrir son visage rassurant et elle hocha doucement la tête. Elle lui avait demandé une histoire tout à l'heure, et maintenant une berceuse … Cette petite avait terriblement besoin d'être rassurée et accompagnée. Elle devait se sentir bien seule et perdue … Et cela lui déchirait le cœur de la savoir ainsi. Elle ferait donc de son mieux pour la rassurer.

— Bien sûr … Viens par-là.

Elle installa alors la petite dans les couvertures et la borda avec attention. Elle gardait un air doux et rassurant, réfléchissant à quelle berceuse elle allait bien pourvoir lui chanter. Elle fouilla dans sa mémoire et en trouva une peu connue que sa mère lui avait chanté pendant son enfance, puis elle lui avait appris la mélodie au piano. Ce petit air doux et apaisant avait vu le jour dans la région de Nibelheim et n'en était pas vraiment sortie malgré qu'elle soit très ancienne. Personne ne sait vraiment de qui elle est, mais tous les habitants de Nibelheim la connaissait depuis des générations … elle avait dû être oubliée depuis.

La jolie brune bienveillante s'installa donc sur le bord du lit, caressant doucement les cheveux de la petite argentée. Elle la regardait avec bienveillance, espérant de tout son cœur que cela suffirait à la rassurer. Elle commença alors à chantonner doucement, à voix plutôt basse pour ne pas déranger la convalescente. Sa voix était très douce et juste.


La lay loo, la lay loo
All the stars, they shine for you
Guiding you, and protecting you
From their fields of blue

Dream, child so dear
Wise beyond your years
Never lose sight of who you are

In time I see, in time I see
You'll no longer need me
Rise to meet your destiny
Oh how proud I'll be!

Dream, child so dear
Wise beyond your years
Never lose sight of who you are …

© Erutan

Le plus étonnant était que Tifa avait cru entendre la petite Ellie la fredonner le jour où elles s'étaient trouvées sur la plage. Peut-être qu'elle avait vu ce chant dans sa mémoire ? En tout cas, cela sembla l’apaiser et la petite argentée avait fermé les yeux, l'air paisible, la respiration tranquille. Tifa s'attarda un instant à la regarder dormir … Elle-même était plutôt fatiguée, c'est vrai, mais elle n'avait pas du tout sommeil. Elle serait sans doute incapable de dormir, alors elle n'essaya même pas de se coucher. Elle s'installa sur le petit bureau au coin de la chambre, près du téléphone … Elle attendait des nouvelles de Zack et de Cloud. Elle était morte d'inquiétude …

©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika



Promise beyond the stars:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t49-tifa-s-diary http://ff-judgement-day.forumactif.org/t34-l-ardoise-du-7th-heaven
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]   Aujourd'hui à 3:23:17

Revenir en haut Aller en bas
 

Quelque chose sur la plage. [Tifa&Chibie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Envie de taper sur quelque chose
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.
» Dessine-moi... Quelque chose :B
» Un lien c'est quelque chose d'unique, qu'il soit positif ou négatif. Alors, vous en voulez un avec moi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Continent Ouest :: Costa Del Sol-