RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 I only want people around me who can do the impossible [Shera]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: I only want people around me who can do the impossible [Shera]   Mar 16 Juin - 23:18:24

I only want people around me who can do the impossible× ft. Shera

Alors que certains risquaient leur vie de l'autre côté du continent, Rufus poursuivait la sienne comme si de rien n'était. Même Condchat, souvent surveillé par Dark nation, ne réussissait pas à le détourner de son travail apparemment routinier. On aurait du mal à imaginer, en le voyant ainsi sérieux à la tâche, que sa mère et sa soeur -autrement dit toute sa famille- étaient aux prises avec Deepground. En plus d'effectivement ne pas vraiment y accorder d'importance, Rufus répondait plutôt bien à la loi "loin des yeux, loin du coeur". Les absents ne lui manquaient pas, mais quand ceux-ci revenaient, il pouvait bel et bien être satisfaisant de les avoir à nouveau, dans la mesure où ceux-ci se montraient utiles.

Les avancés à la base de Corel se faisaient à un rythme trop lent au goût de Rufus. En raison de son manque de confiance envers un personnel qu’il n’avait pas suffisamment côtoyé, il y avait quelques chefs, mais pas de directeurs de département, ce qui en rajoutait pas mal à son boulot. Heureusement, le pôle Recherche en armement, construction, aviation, volait quasiment de ses propres ailes grâce à un élément très prometteur : une jeune ingénieure brillante et amoureuse de travail, le genre de personne que tout employeur adore avoir. Il se trouve que la jeune femme manquait légèrement d’expérience dans le domaine aérien, Rufus dut donc réfléchir à un support de choix pour elle, étant donné que construire une base volante, c’était sans aucun doute le projet du siècle ! Il fallait donc les meilleures personnes dessus. Par les meilleurs, Rufus entendait Highwind. Cid était toutefois injoignable et sans doute vers d’autres cieux. Le président n’avait pas la patience de l’attendre pour commencer !

Il fut au moins satisfait d’apprendre que la femme de Cid se trouvait bien à leur domicile. Rufus envoya donc quelques soldats prendre le thé chez elle. Bien sûr, le but était d’embarquer Mme Highwind plus ou moins gentiment et l’escorter jusqu’à la base de Corel, où Rufus Shinra lui ferait l’honneur de la recevoir. Ce n’était pas rien ! Alors que le blondinet visitait la nouvelle plateforme informatique en armement sur son PC possédant deux gros écrans de bureau, on l’informa de l’arrivée de Shera par message sur son PHS, où il put également constater 25 appels en absence des autres départements… bon sang, il devrait sans doute investir dans une oreillette pour répondre plus efficacement. Ce n’était pas simple de pouvoir œuvrer sur tous les plans ! En tout cas, le président quitta son bureau pour prendre l’ascenseur et se rendre au rez-de-chaussée. En marchant dans le hall principal, il aperçut les larges portes automatiques d’entrées s’ouvrir sur la petite brune à lunettes, escortée par quelques soldats. Toute cette attention pour quelqu’un qui ne devait pas avoir l’habitude d’en recevoir autant… elle devait se sentir flattée, non ? Oui, Rufus avait une vision assez biscornue des choses. Il s’approcha de la jeune femme avec un petit sourire qui se voulait aimable mais qui n’était rien d’autre que fatalement condescendant.

« Bonjour Shera. Le voyage ne vous a pas paru trop long ? »

Toujours pourvu de son air mi-cordial, mi-supérieur, Rufus la jaugea de la tête au pied avant de poursuivre.

« Cid Highwind est à peine joignable, parait-il. C’est fort regrettable, mais je suis ravi que vous ayez pu venir », affirma t-il, complètement hypocrite sur les bords.

Plutôt dire : je suis ravi que vous n’ayez pas opposé trop de résistance à ce que l’on vous amène ici. La jeune femme avait sans doute été un peu pressée par les soldats, mais rien ne s’était fait dans la violence, ni dans les larmes. On essayait d’être réglo à la Shinra, malgré les temps de crise… Heureusement, Shera Highwind avait l’air d’être une femme souhaitant à tout prix éviter les conflits.

« J’ignore si vous avez des projets ces temps-ci, mais il est nécessaire que vous les mettiez en stand-by. J’en ai un de taille pour vous. Ne refusez pas tout de suite. Marchons, je vais vous expliquer un peu plus en détails et en profiter pour vous faire visiter. »

D’un geste de la main, il l’invita cordialement à le suivre vers l’ascenseur. Ce qui avait tout l’air d’être une proposition était évidemment un ordre à peine habilement dissimulé, étant donné que deux soldats continuèrent d’encadrer la brune pour l’escorter avec Rufus comme s’ils la soupçonnaient d’avoir planqué un flingue sous sa blouse. Rufus appela l’ascenseur de son badge et, quand les portes s’ouvrirent, il laissa Shera passer devant. Direction cinquième étage, le département des Recherches.

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I only want people around me who can do the impossible [Shera]   Mer 17 Juin - 14:04:21


ft Rufus Shinra


I only want people around me who can do the impossible




Shera Highwind était en grande discussion avec les plus anciens membres du Village fusée, autour d’une table sur laquelle était posée une étrange carte.

- On a dû fermer celui-là, fit un des hommes en désignant un puit de pétrole sur la carte. Et d’ici quelques jours, on devra sûrement en fermer un autre.

La mécanicienne soupira en s’enfonçant sur son siège ; avec le nombre grandissant de monstres et de catastrophe naturelle, il était devenu impossible d’aller travailler et de faire fonctionner les puits ; tous ceux qui fermaient devaient  être solidement protégé et une patrouille faisait souvent des rondes pour prévenir une quelconque dégradation. Le problème était que le vaisseau de Cid et d’autres machines en avait besoin.

- Combien de temps à votre avis avant qu’on ne puisse plus en avoir, demanda l’une des autres personnes attablées.

- Je l’ignore, répondis l’homme du début. Un mois, peut-être deux. Après, il faudrait voir pour ceux qui sont ailleurs dans le monde ; on n’a pas de contact avec tous les puits, et on peut toujours espérer qu’il en existe en zone sûre.

- Et sinon, où en sont les réserves de nourriture du village, questionna Shera.

- Eh bien pour l'instant, je crois que ça ira. Mais je crains qu'on recoive de moins en moins de matière première. D'un autre côté, de plus en plus de personnes partent. La population du village doit s'élever à environ une douzaine de personne.

Autrement la quasi totalité des personnes présentes dans la pièce.

Un bruit d’hélicoptère interrompit leur discussion ; ils sortirent tous de la maison pour aller voir ces nouveaux visiteurs. L’idée d’une invasion de Deepground leur effleura l’esprit, mais il était sans doute trop tôt pour ça. Deux soldats armés en sortirent.

- Shera Highwind ?

Elle s’avança timidement en s’annonçant.

- Rufus Shinra désire vous voir. Veuillez nous suivre s’il vous plaît.

La mécanicienne jeta un regard à ses compagnons qui la regardait craintivement.

- C’est-à-dire que…. Nous sommes en pleine réunion importante. Serait-il possible de remettre ça à plus tard, s'il-vous-plaît ?

- C'est impossible, madame. Nous avons reçut l'ordre de vous ramener le vite possible.

Une petite voix dans sa tête la prévenait qu'ils n’hésiteraient pas utiliser la violence pour qu'elle les accompagne. Elle préférait éviter ça. Shera se retourna vers les autres habitants, et leur demanda de continuer sans elle, avant de suivre les deux soldats dans l'hélicoptère.

Le voyage jusqu’à Corel lui parut une éternité, tant elle était mal à l’aise. Elle l’avait l’impression d’avoir commis un crime. Les questions se bousculaient dans sa tête, et elle devinait qu’elle n’aurait guère de réponse à la majorité d’entre elles.

Ils arrivèrent enfin à Corel où Rufus Shinra les attendaient. Un frisson lui parcourut le long à son approche ; sa présence la mettait encore plus mal à l’aise que celle des soldats. Cet homme dégageait une froide et affreusement suffisante.

- Bonjour, monsieur, lui répondit-elle.

Elle ne savait comment l’appeler ; monsieur Shinra ? Rufus, c’était hors de question. Shinra tout court ? Monsieur le président ? Elle décida de rester à monsieur.

Shera essaya de ne pas broncher à sa remarque sur Cid ; ça, elle le savait mieux que lui. Rufus continua son discours ; la jeune femme savait pertinemment qu’il ne lui laissait pas le choix et elle préférait ne pas penser au nombre de moyen qu’il possédait pour la faire chanter. Elle entra dans l’ascenseur en se demandant ce qu’il l’attendait.

- Est-ce que... tout cela est vraiment nécessaire, demanda-a-t'elle à Rufus Shinra en parlant des deux soldats qui les suivait.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I only want people around me who can do the impossible [Shera]   Ven 19 Juin - 11:11:26

I only want people around me who can do the impossible× ft. Shera


Rufus se mit sur le côté et appuya nonchalamment l’épaule contre le mur de l’ascenseur, restant dos à la baie vitrée donnant sur les plaines qui bordaient le désert de Corel.  Il tourna la tête vers la scientifique à sa question, affichant un air vaguement amusé. Les soldats qui les accompagnaient n’avaient pas reçu d’ordre direct du président pour l’escorter, mais ils avaient pris d’eux-mêmes l’initiative de le faire, machinalement.

« Leur présence ne vous rassure pas ? », demanda-t-il en plissant un peu les yeux narquoisement.

Renverser la situation en faisant mine de s’intéresser à l’autre : inattendu et donc typiquement Rufus. D’une certaine façon, il avait peut-être un peu raison. Effectivement, le président ne songeait pas avoir besoin d’escorte dans sa propre maison, mais la petite Shera ne préférerait-elle pas être entourée plutôt que laissée seul avec lui ? Enfin, il y avait bien des personnes qui n’étaient pas intimidés par le président, ce qui n’empêchait pas celui-ci de mener les échanges avec sa condescendance naturelle.

« Qu’en pensez-vous, messieurs, est-ce nécessaire ? », s’enquit-il alors, reportant son regard sur les soldats sans se départir de son fin sourire aimable sonnant faux.

Ces soldats n’avaient pas de grade et n’étaient donc pas habitués à ce qu’on leur demande leur avis, d’ailleurs, ils ne devaient même pas être habitués à en avoir un. Sachant cela, l’intérêt soudain du président pour ce qu’ils pensaient était assez ambigu : est-ce qu’il se moquait, ou est-ce qu’il les testait ? On ne savait même plus à quoi s’en tenir avec lui. Un des hommes haussa les épaules, préférant faire ce qu’on lui dit plutôt que dire ce qu’il ferait. Rufus appuya donc sur le bouton du 3ème afin que l’ascenseur s’arrête avant leur destination.

« Vous pouvez sortir là », les congédia-t-il après les avoir cordialement déstabilisés.

Ils auraient peut-être préféré descendre un étage avant ou après, mais qu’importe ? Les hommes partirent, le laissant seul avec Shera. Alors, se sentait-elle plus à l’aise, maintenant, en tête-à-tête avec le président ? Heureusement pour elle, le chemin ne fut plus très long et ils arrivèrent finalement au cinquième. A l’ouverture des portes, Rufus ne l’invita pas à passer la première et prit les devants pour des raisons techniques : elle ne savait pas où ils allaient. Autrement, il aurait bien un peu plus poussé sur l’amabilité et la galanterie. Monsieur pouvait être particulièrement poli quand il s’agissait de faire bonne figure et servir ses intérêts.

Ils parcoururent un peu l’étage, dont les baies vitrées servant parfois de mur permettaient de laisser deviner la fonction de certaines galeries. Rufus lui indiqua seulement la salle des maquettes ainsi que la salle informatique en passant devant. Finalement, il s’arrêta devant la porte d’une vaste pièce qui ressemblait de près à une salle destinée à des bureaucrates : au milieu trônait une grande table type réunion où s’éparpillaient plans et paperasses, sur les côtés étaient entreposés de nombreux bureaux avec des ordinateurs possédant chacun trois écrans. Deux des postes étaient occupés, tandis que la majorité des ingénieurs se concentraient au centre de la pièce, argumentant sur les plans posés sur la table. Ils se turent quand la porte fut ouverte par le président, puis le saluèrent poliment. Cette fois, Rufus invita Shera à passer devant avant de lui-même entrer. On pouvait constater une belle parité au sein du personnel, chose qu’on pouvait au moins apprécier de Rufus Shinra. D’ailleurs, le chef de ce groupe était une femme. Celle-ci s’écarta des autres pour s’avancer vers lui. Cette jolie brune était assez speed dans tout ce qu’elle faisait, même dans sa démarche, au point de rendre parfois les autres nerveux, sauf Rufus bien sûr. Lui appréciait cette vivacité à la tâche. Le blond avait beau être machiste, il n’hésitait pas à placer les femmes à la tête d’équipe si celles-ci en avaient plus dans les tripes que leurs confrères. Il prit la parole avant elle :

« Bonjour Alice. J’ai bien vu tes 14 appels, j’étais occupé. »

« Bonjour Rufus. 16 appels. Je ne voulais pas te harceler, mais on ne peut pas finir les plans sans ton avis. »

« Justement, on va jeter un oeil à vos esquisses. J’aimerais bien que tu poursuives les simulations sur la plateforme info’ en attendant. Les premiers essais ne m’ont pas convaincus. »

C’était elle, la potentielle future directrice du Département de Recherche. Rufus était tellement amené à la voir qu’ils avaient fini par naturellement se tutoyer. N’appréciant pas un travail jugé non convainquant, la jeune femme se précipita sur le premier ordinateur à disposition sans discuter pour compléter sa tâche et les autres employés délaissèrent les plans sur lesquelles ils discutaient pour les laisser librement au président. Le fait qu’ils restent tout de même proches était sans doute mieux pour convaincre Shera de se joindre à la bande : elle devait déjà se sentir un peu plus dans son élément. Rufus s’avança donc vers la table centrale où étaient gribouillées les premières esquisses d’une base volante, assez grande pour laisser sous-entendre que des personnes y vivraient.

« Comme vous le savez, Shera, Deepground a conquis la quasi-totalité d’un continent et il nous faut riposter. En plus de l'agrandissement de cette ville, nous avons décidé de créer un vaisseau qui pourra accueillir nos équipes, ainsi que certains habitants, afin de leur offrir une plus grande sécurité. Avec la visibilité et la mobilité d’un tel engin, nous pourrons également répondre à la menace ennemie plus facilement. Ce projet nécessite les meilleurs, et vous en faites partie. »

Il y avait bien sûr de nombreux points à éclaircir, mais le président s’interrompit quand même afin de lui laisser le temps de cogiter, pour commencer.
code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I only want people around me who can do the impossible [Shera]   Mar 23 Juin - 11:00:14


ft Rufus Shinra


I only want people around me who can do the impossible




Est-ce que leur présence rassurait Shera ? Non. Bien sûr, elle n’avait rien contre les soldats, et elle savait que leur présence pouvait être très utile quand on était menacé ou en cas de danger mais dans le cas présent, elle se voyait mal sauter à la gorge de Rufus Shinra pour tenter de le tuer ; et la seule menace qu’elle voyait personnellement à l’heure actuelle était Shinra lui-même. Et certes rester seule avec lui ne la rassurait absolument pas, mais au moins, elle n’aurait pas l’impression d’être conduite à l’abattoir.

La mécanicienne attendit la réponse des soldats, qui ne se s’attendait visiblement pas à ce que leur objectif leur soit demandé, et elle fut soulagée de les voir sortir de l’ascenseur. Elle soupira légèrement et observa la vue à travers la vitre ; on pouvait apercevoir les barbelés et les grilles qui entouraient la grille. Elle se demanda si Barret était au courant de ce qui se passait ici ; c’était presque ironique. Lui qui était devenu chef de la résistance contre la Shinra, et voilà maintenant qu’elle construisait apparemment sa nouvelle tour dans le village où il avait grandi.

Arrivée au cinquième étage, elle suivit Rufus et laissa ses pensées vagabondées.  Si Rufus Shinra construisait une nouvelle tour, il aurait besoin de soldats pour la protéger ; avait-il l’intention de recommencer les piqures de Mako pour ses forces armées ou avait-il trouvé un autre moyen de les renforcer ? Et pour les membres de l’équipe scientifique, est-ce que de « nouveaux génies » amateurs de cobayes humains ferait leur apparition ?

Shera se demanda s’il avait repris les anciens sous-dirigeants, certes ils étaient décédés mais peut-être que la Rivière les avaient ramenés à la vie. La mécanicienne avait eu plusieurs fois l’occasion de parler avec Scarlet, et si on outrepassait ses défauts, c’était une personne intelligente, qui aurait pu se rendre utile dans une situation comme celle-ci.

Ils s’arrêtèrent devant une salle où des personnes étaient penchées sur des plans. En entrant dans la pièce, elle ne put s’empêcher de jeter des regards intrigués à gauche et à droite. Tandis que Rufus Shinra discutait avec une dénommée Alice, Shera essayait de deviner ce qui était représenter sur ses plans, et sa présence dans cette pièce.

- Donc vous construisez… une base volante, souffla-t-elle  estomaquée après la révélation de Shinra.  

Même Cid n’en avait jamais eu l’idée ou du moins, il n’en avait jamais parlé. Il était vrai que c’était typiquement le genre d’engin utile par les temps qui court ; mais une machine pareille devait sûrement consommer trop de carburant, et à l’heure actuelle, les réserves s’amenuisaient trop rapidement. Elle se demanda s’il avait déjà trouvé un moyen de faire voler la tour, ou alors en partit ; ce devait être ça les simulations donc Rufus parlaient tout à l’heure.

- Les meilleurs…

Shera ne savait pas si elle en faisait vraiment partit, mais elle devait avouer que Rufus Shinra avait tout son attention maintenant. Elle tourna autour des plans et les examina, comme un enfant devant un cadeau de noël ; elle en avait presque oublié la présence des autres personnes dans la pièce.

- Est-ce qu’une fois que votre tour sera fini, vous avez l’intention de construire une ville volante autour du bâtiment, demanda-t-elle à Shinra.

Construire une ville permettrait d’accueillir plus de réfugié ; si la base pouvait voler, alors ce n’était pas impossible de faire voler d’autres bâtiments. Malheureusement la limitation de matériel restait un gros poids dans la balance, tout comme le manque de connaissance technique.    

Elle redescendit peu à peu de son petit nuage et remit machinalement ses lunettes sur son nez ; elle s’était peut-être un peu trop emportée.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I only want people around me who can do the impossible [Shera]   Jeu 25 Juin - 13:54:31

I only want people around me who can do the impossible× ft. Shera

Shera n’avait encore rien dit qu’elle faisait déjà bonne impression auprès du président. Humble, observatrice, et intéressée –voire même impressionnée- elle prenait déjà connaissance des lieux et des plans de son regard expérimenté sans faire de manière. Il semblait même qu’elle ait un certain enthousiasme de la nouveauté qu’on lui proposait. Comme Alice, Shera était une sorte de travailleuse authentique, le genre de personne avec qui Rufus appréciait collaborer.

« Est-ce qu’une fois que votre tour sera fini, vous avez l’intention de construire une ville volante autour du bâtiment »

Bien sûr, un terme aussi ambitieux que « ville volante » interpella toute la flopée d’ingénieurs, y compris Alice. Rufus voyait loin, mais s’il s’entourait des meilleurs, c’est aussi car il savait que l’on pouvait voir plus loin encore, et c’est exactement ce que Shera venait de faire en dépassant même l’esprit perché –mais parfois brillant- de Reno. La barre avait été mise bien haute aujourd’hui. Le mégalomane resta d’abord silencieux, se contenant de la fixer de son regard perçant tandis qu’il intégrait la proposition.

Puis, le président tourna la tête vers le petit groupe d’employés le plus proche, dont Shera avait capté toute l’attention.

« Hm ! Elle me plait », leur dit-il, vaguement amusé.

Compliment condescendant et expressément choisi pour être embarrassant… mais compliment tout de même, ce qui était extrêmement rare venant de la personne de Rufus Shinra. En tout cas, c’était la preuve qu’il n’allait pas laisser la brune s’échapper. Il avait le flair pour repérer les petites perles du métier. Rufus tourna de nouveau la tête vers Shera. Il y avait dans son regard acier cette lueur narquoise et énigmatique donnant l’impression qu’il lisait au travers de la personne qui lui faisait face, et mieux -ou pire- encore, qu’il pouvait y voir l’avenir de celle-ci. Souvent, c’était bel et bien le cas… Shera travaillerait pour lui. Ce n’était même plus une certitude, c’était un fait, et elle l'ignorait peut-être encore. Bien sûr, il s’agissait plus de calcul que de clairvoyance. Rufus ne lisait pas l’avenir. Il l’anticipait, ou l'influençait fortement.

« A vrai dire, nous n’y avions pas songé en raison de certains problèmes techniques. Nous disposons des matériaux pour la construction, mais le problème qui se pose reste l’énergie que nous utiliserons pour l’alimenter. Nos choix sont plutôt restreints en matière d’inépuisable, d’autant plus que la Shinra ne s’en ait jamais servi auparavant. Pour remédier à cet inconvénient, la branche ingénieure travaille en coopération avec la branche scientifique », l’éclaira t-il.

La construction d’éoliennes et panneaux solaires était à la traine en raison du retard des finitions de la base. Il allait falloir mettre un coup de pied du côté du génie civil, dont Alice était justement le lien. Tout en parlant, le blond avait baissé les yeux pour parcourir les plans plus en détails. Il semblait que ses exigences avaient été respectées et que quelques détails supplémentaires avaient d’ailleurs été rajoutés pour les compléter.

« Ça me semble pas mal jusque là Alice, peux-tu m’en faire une 3D afin de mieux voir ce que ça donne ? Vous aurez les instructions ensuite. »

« Ok ! Mais ça va se faire en deux secondes », prévint-elle.

Rufus marqua sa compréhension par un silence, puis s’adressa de nouveau à Shera.

« Une cité volante », décréta t-il finalement, montrant que l’idée de Shera était bel et bien devenu un objectif. Et le président ne revenait jamais sur ce genre de décision. « Le monde n’a pas connu plus grand projet. Qu’en dites-vous Shera ? Vous n’allez tout de même pas refuser d’y laisser votre signature… c’est le moment d’entrer dans l’Histoire », argumenta t-il avec un fin sourire en coin, sa voix grave prenant un ton presque enjôleur.

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I only want people around me who can do the impossible [Shera]   Mar 30 Juin - 21:08:38


ft Rufus Shinra


I only want people around me who can do the impossible




Shera attendit tranquillement la réponse de Rufus ; ouf, apparemment, elle ne l’avait pas vexé. Elle fut incapable de soutenir son regard et elle détourna son regard en rougissant.
Les problèmes techniques, encore et toujours.

Si on arrivait à mettre au point une machine alimentée par des matérias de type air, peut-être que cela faciliterait-il la tâche, pensa-t-elle.  

- Je ne sais pas trop, lui répondit la mécanicienne.

Bien sûr, entrer dans l’histoire l’intéressait, mais beaucoup moins que la plupart des personnes ; elle préférait rester dans l’ombre et ne pas trop attirer l’attention sur elle ; la lumière des projecteurs, elle la laissait volontiers aux autres. Son regard se porta alors sur l’image en 3D de la futur tour qui venait d’apparaître.  

Comme Shera si attendait, la forme représentait passablement de similitude avec l’ancienne, rien de très étonnant ; mais ce qu’il l’intéressait le plus, c’était les moteurs.

- Donc vous êtes partis sur un système ressemblant à celui des dirigeables… C’est vrai qu’un système de vaisseau aurait été plus gourmand en énergie. Quel type d’enveloppe, demanda-t-elle à Alice.

- On a hésité un moment entre une rigide ou une semi-rigide ; si la rigide présentait plus de résistance à la météo, elle était moins manœuvrable que la semi, lui répondit la jeune femme.

- Vous avez l’intention de la construire afin de la diriger ?

- Si Rufus accepte le projet, oui. Seulement, le système de pilotage se trouve habituellement sous le ballon et non pas dessus. Pour l’instant, on pourrait seulement élever la tour dans les airs.

- Et pour les moteurs ?

- Un moteur électrique serait ce qu’on pourrait trouver de mieux. Combustion et explosion sont trop gourmandes en énergie. On a pensé à des capteurs photovoltaïques sur la structure mais non seulement ça risque d’alourdir encore plus le système et on craint de ne pas réussir à alimenter suffisamment les moteurs en cas de mauvais temps.

- Hmm… Plus la tour sera lourde, plus il faudra agrandir la taille du ballon… Si on arrivait à construire un  moteur avec des matérias de type foudre qui alimenterait la structure en cas de mauvais de temps et un autre avec des matérias air, on pourrait peut-être économiser des capteurs et de la place…

- Ça demanderait du travail supplémentaire mais pourquoi pas ? Peut-être qu'en changeant la structure interne de la tour...

Shera marqua une pause dans leur conversation ; d’autres questions lui venaient maintenant à l’esprit ; elle se tourna vers Rufu Shinra et lui demanda :

- En supposant que j’accepte votre proposition, je suppose que je dois garder le secret sur ce que je suis en train de faire, et que je ne pourrai pas retourner au village avant un bout temps ?

En réalité, elle avait très envie de participer à ce projet ; c’était on ne plus intéressant pour quelqu’un comme elle, et très flatteur qu’elle soit désignée pour y prendre part. Elle s’avait pertinemment que si Shinra l’avait choisi faute de pouvoir joindre Cid, mais il aurait aussi très bien pu prendre quelqu’un d’autre. La mécanicienne savait aussi que sa présence n’était pas indispensable au village, et qu’ils pourraient très bien se débrouiller sans elle ; de plus, bien qu’elle ignorait le montant de son salaire ; elle ne savait même pas si elle allait être payé, un apport financier ne ferait pas de mal aux habitants ; ils pourraient payés des gardes expérimentés pour surveiller les puits, et même obtenir de la nourriture plus rapidement.

Seulement, au fond d’elle, Shera avait l’impression qu’en acceptant cette proposition, elle trahirait Cid. Elle ne savait pas trop si c’était parce qu’elle lui avait promis de diriger le village en son absence ou alors le fait que Cid ait été autrefois un membre de la résistance ; c’était aussi le cas de ses amis. Certes les tensions n’existaient sans doute plus aujourd’hui, mais malgré tout, un soupçon restait présent dans son cœur.

La jeune femme se mordilla la lèvre inférieur ; elle avait très envie de se montrer égoïste cette-fois ; de toute, elle savait qu’elle regretterait l’une comme l’autre de ses décisions. Finalement elle se tourna vers Rufus.

- Je pense… que je vais accepter de me joindre à l’équipe…


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I only want people around me who can do the impossible [Shera]   Ven 3 Juil - 13:55:50

I only want people around me who can do the impossible× ft. Shera

Tandis que Rufus zieutait les plans de la future base volante, Shera consultait plutôt ceux du système choisi pour la faire voler. A chacun son jouet. Même si le président était concentré sur ce qu'il observait, cela ne l'empêchait pas d'écouter également l'échange entre Shera et Alice, qui discutaient de points techniques et importants sur lesquels il était censé prendre une décision. Pour l'instant, il n'y avait pas de charabia pour lui mais Rufus réclamerait sans doute quelques précisions par la suite. L'idée d'exploiter la magie des materia était excellente en terme d'écologie, même si des méga materias auraient encore mieux fait l'affaire, dommage que cette option était fichue..

Leur potentielle recrue semblait au moins absorbée par le projet et un léger sourire en coin flottait sur les lèvres du président : comme il l'avait prédit, c'était déjà dans la poche ! Il releva les yeux vers elle à sa question.

« C’est à peu près ça », répondit-il.

Cid Highwind serait sans doute mis au courant une fois joignable. On allait tenter de le recruter aussi, car c’était un projet qui ne se refuse pas, peu importe que ce soit la Shinra qui le propose… à moins que l’homme soit un imbécile, ce qui était une éventualité à prendre en compte.

Sinon, Rufus ne voyait pas trop d’inconvénients à ce que le projet soit révélé, mais il préférait tout de même garder la surprise pour le grand public. Un tel événement méritait une jolie annonce avant le lancement de la base. Le projet d’une cité volante aussi sécuritaire allait sans aucun doute être acclamé par la foule, et pour éviter les protestations d’injustice des minorités sur le choix de ceux qui la peupleraient d’abord, il était convenu que les premiers servis seraient les familles de ceux ayant œuvré à la construction. D’autres personnes seraient accueillies au fur et à mesure de l’agrandissement de la ville volante.

Rufus s'attendait tellement à ce que Shera le fasse quand même mariner un peu qu'il fut assez surpris de l'entendre accepter aussi rapidement.

« Bienvenue dans l'équipe alors », lui souhaita t-il avec un léger sourire satisfait, « Le service RH passera vous voir pour quelques modalités. Je pense que vous serez aussi ravie du salaire. »

Tout le monde l’était en travaillant avec Rufus… Celui-ci ne perdit pas de temps :

« Bon, puisque je suis là, on va discuter de ce qui m'échappe. »

Alice se tourna vers lui, attentive, tandis que Rufus se tirait un siège de la vaste table. Il s’installa en s’enfonçant confortablement dedans.

« L'électricité produit par une seule matéria foudre de haut niveau se mesure en plusieurs millions de volt... »

Tout comme un éclair d’orage en lui-même, en fait. Les matérias niveau maître devaient faire autant de dégâts, si ce n’est plus.

« Et il est bien connu que plus la magie d'une materia est utilisée, plus elle se décuple. Cela fait donc beaucoup d'énergie à disposition… dans la mesure où vous pouvez l'exploiter comme vous le prétendez, bien sûr. J'aimerais donc savoir pourquoi vous n'avez pas choisi un autre dispositif, tels que des réacteurs tournant à moteur électrique, plutôt que de copier le système bien connu des gonflables Highwind. »

Rufus emmerdait souvent ses employés avec ce genre de question pointilleuse. Ce n'était pas de la curiosité, bien qu'il le fut réellement, mais de perfectionnisme. Il avait besoin de détails et d'arguments valables sur tous les choix de ses employés, même dans les domaines techniques. Pourquoi ça et non ça, pointait-il souvent. En l'occurrence, il se demandait également ce qui prenait le plus de temps à construction : les réacteurs géants, ou bien le ballon géant.

Il y avait également d'autres inconvénients -qui n'en étaient peut-être pas, après tout Rufus n'était pas expert :

« Et puisque l'on va ériger une ville, cela risque de faire beaucoup de gonflables. Après, c'est peut-être nécessaire pour élever les structures, mais il existe d’autres moyens… » Rufus tourna alors la tête vers la nouvelle recrue pour la laisser faire ses preuves : « Qu’en pensez-vous Shera ?
code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I only want people around me who can do the impossible [Shera]   Jeu 16 Juil - 14:12:15


ft Rufus Shinra


I only want people around me who can do the impossible




Après avoir annoncé son adhésion à l’équipe, Shera ne sut dire si elle se sentait soulagée ou accablée ; elle avait l’impression de rêver réveillée. Elle décida de voir le bon côté des choses, au moins, elle serait payée, selon les dires de Rufus Shinra, et elle pourra envoyer cet argent au village.

Il faudra que je leur envoie un message pour les prévenir dès que je peux, pensa-t-elle. Espérons qu’ils n’aient pas dit à Cid que je m’étais fait enlevée par la Shinra, ou sinon les choses risquent de dégénérer.

Ce fut Alice qui répondit à la question de Rufus ;

- On y avait pensé, à la base, seulement qui dit turbine dit hélice et il aurait été bien dommage que la tour tombe car un oiseau est allé faire un tour dans les moteurs et a tout bousillé. Enfin, dès qu’on crée quelque chose de volant, on peut rajouter les volatiles à la liste de nos ennemis. Et contrairement à ce qu’on pense la majorité des gonflables n’avait de moteurs, qui ils étaient principalement utilisés à de fin publicitaire. Et ceux qui restaient possédaient un moteur à explosion. Donc, d’une certaine façon, on a combiné les deux.

Shera fut surprise quand Shinra lui demanda son avis.

-Euh…et bien…Je suis d’accord avec mademoiselle Alice. Un dirigeable possède aussi des hélices, mais elles servent principalement à le diriger, et à le maintenir en place ; si l’une d’entre elles venaient à lâcher, soit la tour tournerait en rond, soit elle dériverait au gré du vent. Le gaz contenu dans le ballon le fait naturellement flotter.

Elle remonta machinalement ses lunettes sur son nez et zooma sur le projet de dirigeable.

- Si on prend la structure maintenant ; les fibres synthétiques sont les plus résistantes, c’est ce qu’il y aurait de mieux à prendre, mais cependant, j’ignore si elle survivrait à une attaque d’oiseau. Le summum serait une toile auto-rebouchante, mais je ne crois pas qu’il existe quelque chose de semblable à l’heure actuelle. Après malheureusement, nous serons dépendant des caprices de la météo ; je suppose qu’on pourra protéger en partit la tour quand la ville sera construite autour. Et pour les moteurs…

Son cerveau fonctionnait à 200km/h. Les idées fusaient dans sa tête et se cognaient les unes aux autres. Contrairement à son apparence calme, la mécanicienne pouvait très vite s’emportée dès qu’on la lançait sur un sujet qui la passionnait ; ce qui était le cas. Elle se rendit subitement compte de son comportement ; elle avait plus fait un exposé que donné son avis, mais maintenant qu’elle avait commencé, elle devait finir.  

- Et pour les moteurs, donc ; si on arrive à créer un appareil avec des matérias, on pourrait éventuellement abandonner l’idée des panneaux solaires. Seulement, il faudrait trouver un moyen de doser l’énergie produite par l’appareil jusqu’à ce que la matéria atteigne sa production maximum.

Elle se tourna vers Rufus Shinra.

- Après bien sûr, nous pouvons toujours imaginer mettre des panneaux solaires sur les toits des maisons, si la ville arrive à être construite un jour.

Shera se mordilla la lèvre pensive ; elle ignorait quel était le budget alloué à la construction de la tour, et les réelles limitations matérielles. Elle avait bien de vagues idées, mais elle aurait bien aimée avoir des chiffres précis sous les yeux ; sans doute on les lui montrerait plus tard.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: I only want people around me who can do the impossible [Shera]   Sam 18 Juil - 14:05:44

I only want people around me who can do the impossible× ft. Shera

Qu’Alice parle de problèmes d’animaux avec une base volante de cette taille le laissa grandement sceptique. Le président n’était pas expert, il savait donc qu’il ne pouvait remettre parfaitement sa parole en question, il n’empêche qu’il ne se laissait pas facilement convaincre.

« Un très gros oiseau, alors », répliqua t-il.

Si la future base devait contenir des réacteurs à hélice, la tailles de ceux-ci, sans doute gigantesque, aurait de quoi désintégrer pas mal de formes de vie. En fait, dans toute l’histoire de l’aéronautique, si on avait déjà vu des oiseaux se prendre dans les réacteurs, il était cependant rare que cela soit fatal. Techniquement, ce n’était même jamais arrivé, du moins pas à la connaissance de Rufus. Il comprenait que ses ingénieurs se soucient de la sécurité, vu le nombre de vies que la future ville volante allait contenir, mais le président ne voulait pas que cette fichue crainte soit un frein au progrès. Toutefois, les arguments avancés pour les dirigeables tenaient effectivement la route, donc Rufus gardait tout de même cette option. Il fit d'ailleurs un hochement de tête à Shera après qu'elle ait fini son exposition, et resta silencieux quelques secondes pour réfléchir.

« Je me trompe peut-être...», dit-il après un petit moment, « mais il me semble qu’un dirigeable ne dépasse pas les trois mille mètres d’altitude et c’est ce qui me gène aussi. A cette distance, les espèces les plus dangereuses de volatile et les attaques de canons partant du sol peuvent l’atteindre. Toutefois, avec des réacteurs, on a souvent dépassé les 10 000 mètres. »

Et pas besoin d’être scientifique pour savoir qu’à cette distance, on pouvait difficilement être emmerdé. S’il y avait bien quelques espèces d’oiseaux qui pouvait effectivement l’atteindre, leur taille était fort négligeable.

« Certes, si l’on construit une ville à cette distance, ce serait des conditions de vie difficiles, notamment en raison des températures environnant les -50° mais si vous êtes là, c’est pour trouver les bonnes solutions, hm ? »

Il se leva de sa place, jaugeant tout le monde d’un regard froid, y compris Shera.

« Je ne veux pas qu’on me dise que le bâtiment peut tomber à cause d’un moteur en moins ou autre... vous êtes censé en prévoir du matériel de secours pour réagir très vite en cas d'incident et ce, quelle que soit l’option que je choisirai, car je vous avoue que je ne suis pas encore parfaitement convaincu. Je suppose que vous avez bien avancé le cahier des charges sur le gonflable… Shera, vous devrez le relire et le compléter avec eux. »

Elle était son employée depuis deux minutes chrono qu’il commençait déjà à lui donner des instructions. Il ne perdait pas de temps !

« Je veux également que vous en fassiez un autre sur l’éventualité de réacteurs. Les deux documents devront être très complets de sorte à ce que je n’ai aucune question à poser dessus ou de précision à réclamer. Si vous pouviez éviter autant que possible le langage wutaien, ce serait encore mieux.  Je les veux dans mon bureau pour trois jours, nous avons assez perdu de temps comme ça. C'est compris ? »

Il va de soi qu’avec un laps de temps aussi court, les ingénieurs n’auraient pas d’autre choix que de dormir trois heures, voire moins, par nuit. Mais ce ne serait pas mieux du côté du président, qui ne dormirait pas plus pour pouvoir les lire, et continuer de diriger la base de Corel sur le même front.

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I only want people around me who can do the impossible [Shera]   Aujourd'hui à 3:21:12

Revenir en haut Aller en bas
 

I only want people around me who can do the impossible [Shera]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» ★ GLAMOUR PEOPLE
» People's Glory

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Continent Ouest :: Corel Nord :: QG militaire de la Shinra Research Industry-