RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 It's good to be home (ft Rufus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sélès Shinra


Messages : 172
Date d'inscription : 11/10/2014
Localisation : Base de Corel

::PASSEPORT::
• Age du personnage:
• More:

MessageSujet: It's good to be home (ft Rufus)   Mar 13 Oct - 19:18:34

It's good to be home
If you have made mistakes, even serious mistakes, there is always another chance for you. And supposing you have tried and failed again and again, you may have a fresh start any moment you choose, for this thing we call 'failure' is not the falling down, but the staying down.
Les renforts ennemis de Deepground arrivèrent et Sélès se dit qu’ils étaient complètement fichus. La mission avait été un succès mais ils n’en sortiraient pas vivants.... elle se trompait. On embarqua Angeal, dont l’aile avait été sauvagement endommagée, et on laissa la jeune femme à terre, lui envoyant un ultime coup au visage en guise d’adieu, qui l’assomma et la retourna d’un bond sur le ventre. Son ami était à la merci de Deepground et elle, on la laissait là, espérant qu'elle allait mourir en paria dévorée par les bêtes. Sa situation à elle, en fait, elle s'en fichait. Sélès pensait surtout à son ami. C’était pire encore que si on les avait capturés à deux, elle trouvait, même si elle avait fait la promesse de s’en tirer. Et lui, comment on allait le tirer de là ?

Le ronflement du moteur diminua de volume petit à petit tandis que le véhicule ennemi filait au loin, la laissant seule, affaiblie, parmi les cadavres. La pauvre Sélès resta un petit temps immobile, dans un silence endeuillé, avant que son instinct farouche ne la rattrape et qu’elle ne cherche à fuir de cet endroit. Avec une jambe mal en point, cela allait s’avérer compliqué. Le Tsviet ne l’avait pas manqué et le coup qu’il lui avait envoyé à la jambe avec élan avait brisé son genou. Si elle n’avait pas autant de résistance en tant que 1st Class, il lui aurait probablement désintégré la jambe avec une puissance pareille ! Epuisée et souffrante, la rescapée s’appuya sur ses mains pour se redresser debout et sautilla sur un pied en avançant, laissant les armes derrière, et elle aurait l’air d’une crétine si son allure de guerrière survivor ne palissait pas un peu le mauvais effet de la démarche. Ou peut-être qu'elle avait vraiment l'air d'une crétine mais était trop fatiguée et lasse pour le réaliser. Au bout d’un petit moment de parcours, la jeune femme commença à oser poser la jambe cassée sur le sol de terre séché pour de très brefs appuis. Cette démarche claudicante la fit aller plus rapidement. Tout en avançant, elle regardait autour d’elle dans l’espoir de trouver encore un signe de vie dans son camp, mais il n’y avait rien. C’était bien un silence de mort qui planait autour, au propre comme au figuré.

Après un certain temps, elle put enfin rejoindre le deuxième hélicoptère et son cœur eut un petit sursaut de joie en y voyant, en plus du pilote, deux soldats blessés mais bien vivants. L’un d’eux était celui qu’elle avait un peu soigné avec une matéria soin, et celui-ci était d’ailleurs en train de terminer de refermer ses plaies. Il lui adressa d’ailleurs un sourire reconnaissant en la voyant. Sélès répondit par un sourire un peu plus pâle et hocha doucement la tête. Elle était contente d’avoir au moins pu aider quelqu’un (elle était un peu dure avec elle-même, la blonde avait après tout sauvé sa fille aussi !) Et deux braves hommes, c’était mieux que rien… Celui qu’elle avait aidé retrouva rapidement des couleurs d’ailleurs, une grande chance pour lui, c’est qu’il n’avait rien de cassé. L’autre se soignait aussi mais était en très mauvais état. Ses vêtements couverts de terre à l'extrême indiquaient qu’il s’était trainé jusqu’à l’hélicoptère. Sélès l’observa un instant et les remords revinrent bien vite. Elle n’avait pas été assez forte pour secourir Angeal et pour mener son équipe vers un succès plein et non juste-juste. C'est une mission bien triste dont elle se souviendrait... Ils quittèrent le continent sans problème par un détour tarabiscoté en raison du danger de la voie des airs, puisqu’ils fuyaient l’ennemi. Une fois de retour à Corel, l’hélicoptère demanda une autorisation d’atterrissage à la tour de contrôle, annonçant ainsi le retour de trois rescapés en plus de lui-même, puis se posa sur le sol bétonné de la piste. Le soldat plus en forme soutint Sélès et l’aida à marcher jusqu’à l’infirmerie, la laissant s’asseoir sur le lit d’une chambre. L’autre soldat mal en point fut déposé deux chambres plus loin, bien que la jolie blondinette ne le sut point.

Remerciant l’homme qui l’avait aidé, elle le congédia en l’invitant à aller faire un compte-rendu oral et rapide de ce qui s’était passé. Elle s’occuperait du rapport rédigé elle-même plus tard, puisque c’était aux chefs de mission de les rendre. Le deuxième étant absent… Pour se changer les idées la jeune femme boitilla jusqu’à la petite salle d’eau et prit une douche. Comme elle n’avait pas de vêtement de rechange, elle enroula ensuite une serviette autour d’elle et alla fouiller dans le petit placard rudimentaire de la chambre, où elle trouva une petite chemisette d’hôpital. Cela lui rappela des souvenirs pas spécialement joyeux mais elle l’enfila quand même, elle n’allait pas faire sa difficile ! Un médecin vint la voir et la jeune femme allait être soignée à l’ancienne, grosse attelle au genou et repos. Grâce à la mako baignant en elle, Sélès serait toutefois rétablie rapidement. Le soleil se couchait déjà une fois qu’on se fut occupé d’elle, et la jeune femme resta seule dans la chambre.

Elle resta de longues minutes à fixer ses couvertures crémeuses, ses yeux clairs miroitant de déception contre elle-même. Au bout d’un long moment de silence, quelqu’un poussa la porte de sa chambre et la jolie blonde releva le menton, reconnaissant aussitôt le nouvel arrivant. Grand, blond, et beau comme un astre, son fils avait franchi la porte. « Rufus ! » s’exclama t-elle, son doux minois de biche traversé d'une surprise émue. Avec tout ce qu’elle venait de vivre aujourd’hui, elle était si heureuse que de discrète larmes firent étinceler ses yeux mako qui admiraient son ange de fils. Sélès n’avait pas réclamé sa présence et il était venu de lui-même. Peu importe la raison, Rufus lui rendait visite… Son petit cœur blessé en était tout réchauffé.

crackle bones


We are Legion
Here they come marching down the street, like a desperation murmur of a heart beat. Go-carts and guns are treasures they will bear in the summer heat.
endlesslove.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: It's good to be home (ft Rufus)   Lun 2 Nov - 21:05:47

It's good to have you back × ft. RUFUS & SELES
Ce n’est pas un hasard si Rufus Shinra a réussi à se hisser de nouveau au sommet malgré ses antécédents. Bosseur et perfectionniste, il aime le travail bien fait et n’hésite pas à mettre la main à la pâte au même titre qu’un subalterne quand il le faut. Superviser la mission d’Angelina et Elena depuis son écran, qui affichait les caméras de Junon, ça par exemple, c’était le boulot d’un turk. Toutefois, il était tout aussi bien placé pour le faire et travailla donc en coopération avec Veld pour guider les deux femmes dans leur infiltration, puisque ses turks étaient déjà assignés à d’autres tâches. Rester concentré pendant plusieurs heures, à creuser les moindres brèches de sécurité ou détail du style, était presque aussi usant que d’être soi-même sur le terrain. La forme du président décroissait à vue d’œil, à force de ne pas bouger, même si ses joutes verbales avec Ange contribuaient au maintien de sa vigilance. Il dut rejeter de nombreux appels pour rester en contact avec elle. Le travail n’était encore qu’à moitié fait. Même si la bombe avait bien sauté, il restait le virus à placer et vu le vide qu’Ange avait crée autour d’elle par l’explosion, cela risquait d’être fort compliqué de trouver où l’implanter. Heureusement, le prisonnier Genesis Rhapsodos la retrouva et la prit à sa charge. Grâce à lui, la mission put poursuivre son cours plus rapidement et Rufus ressentit un discret soulagement de savoir qu’Elena pouvait donc quitter cette mine d’ennemis sans se retourner, à bord d’un vaisseau marin.

Les caméras étant endommagées dans la zone où Angelina se trouvait, il ne pouvait donc plus grand chose pour elle, il attendit donc qu’elle lui annonce le succès de la mission, avec perte et fracas, pour s’intéresser à autre chose tout en continuant de l’avoir en ligne. Un peu plus libre, Rufus put ainsi vérifier toutes les notifications qu’il avait laissé de côté le temps de la mission, et il y en avait des tas. A force de classer les informations dans des dossiers de dossiers, il allait finir par s’y perdre, sa bonne mémoire l’en gardait pour l’instant. Dès qu’il sut que la belle artisane était en sécurité et avait pris plus d’aise à Costa del Sol, il coupa la ligne et put prendre les coups de téléphone suivants. Au troisième, on lui annonça la captivité d’Angeal et le retour de trois soldats de la mission d’embuscade. Apparemment, cela faisait plus de deux heures qu’on avait essayé de le prévenir, mais sa ligne était occupée, évidemment. Curieux, Rufus demanda l’identité des rescapées et un vague sentiment inexplicable le traversa quand il entendit le nom de Sélès. Il ne dirait pas qu’il s’agissait de soulagement, mais plutôt d'une forme de satisfaction… oui, sans doute. Il n’était pas indifférent en tout cas.

Le président retira son oreillette d’un geste nonchalant de la main et la laissa tomber sur le bureau, pensif. Son regard vaqua sur les quelques dossiers importants trainant sur le coin de son bureau, et il se dit que, tiens, il éprouvait du soulagement aussi, en fin de compte ! En effet, grâce au retour de Sélès, il avait quelqu’un à qui confier l’avancée de certaines choses. Qu’elle soit souffrante lui importait peu, ça ! Il lui fallait quelqu’un pour gérer la base et il ne voyait pas meilleur choix. Son propre sang, mature, et déjà expérimentée en terme de commandement… c’était tout ce dont il avait besoin. Rufus la connaissait peu, et pourtant il lui faisait pleinement confiance. Son instinct ne le trompait jamais.

Prenant un disque de stockage de son tiroir, Rufus la brancha à son écran plat, où l’unité centrale était intégrée, et y déposa quelques fichiers. Une fois fait, il rangea le petit objet rectangulaire dans sa poche, prit quelques dossiers aussi manuscrits, et se mit en marche. Direction rez-de-chaussée, à l'infirmerie, où on lui indiqua la chambre de Sélès vers laquelle il se dirigea sans attendre. A peine fut-il entré que...

« Rufus ! »

A l’exclamation de bonheur désespéré, le président esquissa un sourire en coin, mélange troublant d’âpre moquerie et sincère sympathie. Silencieux d’abord, il déposa les dossiers sur la table de chevet sans rien mentionner dessus, puisqu’il savait que le sujet serait abordé en temps voulu. Il n’avait pas spécialement beaucoup de temps devant lui mais une pause était nécessaire pour recharger ses batteries mentales. Aussi était-il bien disposé à la passer avec une personne agréable comme Sélès. Il s’installa alors sur le fauteuil dédié aux visiteurs, s'enfonçant tranquillement dedans, les bras le long des accoudoirs. Son confort inhabituel avait quelque chose d’assez pessimiste, présageant qu’il jouerait un rôle important au sein de la base. Le simple nombre de chambres à l’infirmerie, évoquant un petit hôpital, était lui-même très parlant. La guerre s’annonçait des plus rudes, et on n’avait pas fini de se préparer au pire.

« Ravi de ton retour. Suite aux premières informations parvenues, je ne l’attendais plus. »

Le ravissement dont il parlait était sincère bien qu’il n’en eût pas vraiment l’air. L’expression vague et très apathique de ses émotions donnait l’impression qu’il n’en éprouvait pas. C’était faux. Après tout, l’humain porte constamment une émotion, positive ou non, forte ou négligeable. On ne pouvait pas en dire autant des sentiments.

« En omettant tes antécédents médicaux, je devine d’où vient ma capacité à déjouer la mort », dit-il, un air vaguement amusé traversant son regard.

Après tout, Rufus en avait eu aussi, des antécédents médicaux. Il serait d’ailleurs décédé des géostigmates si la pluie sacrée n’avait pas lavé ses souillures noirâtres qui avait pullulé autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de lui.

« A ce sujet… Reanbell est bien arrivée. Deepground la recherche activement car elle est l’aboutissement du projet Phoenix. Tu le savais ? », demanda t-il nonchalamment, l’air de rien.

Aucun d’eux n’avait jamais évoqué cela auparavant. Rufus n’en avait pas vu l’intérêt jusqu’à maintenant. Depuis que sa sœur avait confirmé être un succès, il ne pouvait s’empêcher de chercher d’autres appuis à ses propos. Mais il savait au fond de lui que c'était la vérité ... alors pourquoi poser cette question ? Pour savoir ce que Sélès savait, et ce qu’elle pouvait apporter de plus. Ce sujet mis sur le tapis avec elle, était aussi une forme d’accusation, de reproche, mais aussi d’interpellation. Dis mère, es-tu au courant de ce que tu as laissé derrière toi ?

code by lizzou × gifs by tumblr


Dernière édition par Rufus Shinra le Sam 7 Nov - 16:37:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sélès Shinra


Messages : 172
Date d'inscription : 11/10/2014
Localisation : Base de Corel

::PASSEPORT::
• Age du personnage:
• More:

MessageSujet: Re: It's good to be home (ft Rufus)   Jeu 5 Nov - 23:08:38

It's good to be home
If you have made mistakes, even serious mistakes, there is always another chance for you. And supposing you have tried and failed again and again, you may have a fresh start any moment you choose, for this thing we call 'failure' is not the falling down, but the staying down.
La jeune femme s’était un peu redressée, observant son fils avec une sorte d’incrédulité, comme si elle s’attendait à ce qu’il lui rétorque : Nan je suis un mirage ! Un petit sourire content se dessina sur ses lèvres à la réponse tout autre de celui-ci, et elle renfonça doucement le dos contre son épais oreiller, qui la laissait presque assise. Sélès se remit vite de ses émotions. L’humidité quitta ses yeux dès qu’elle battit des cils. Elle passa rapidement les doigts dans ses cheveux pour arranger quelques épis électriques dû au séchage après la douche, mais ceux-ci refusèrent de se laisser dompter aussi facilement. Sa brosse lui manquait, elle qui était si coquette ! Son visage de biche un peu pâle avait une petite mine fatiguée et des cernes violacées alourdissaient ses paupières. Sélès n’avait pas dormi, la nuit précédente, et la mission l’avait complètement épuisée. De tous les soldats Première Classe, Sélès devait être parmi ceux qui avaient le plus besoin de sommeil ! Quel dommage, elle aurait aimé être un peu plus jolie pour revoir son fils. Surtout qu'il disait être ravi de son retour... c'était beaucoup venant de quelqu'un comme lui ! Son regard bleu vif évalua un court instant les dossiers qu’il posait sur la table de chevet à côté d’elle, puis se reporta sur lui avec douceur. « Tu m’as apporté des devoirs » constata t-elle en plissant un peu les yeux d’amusement, ressemblant tout d'un coup à une petite fille qui aime l’école. Malgré sa soudaine légèreté, ses jolies prunelles céruléennes abritaient toujours un subreptice chagrin. Ses pensées pouvaient être distraites des tristes événements de la journée mais la frustration et le regret ne la quittaient pas. Elle eut un petit soupir défaitiste aux sinistres paroles de son fils. « Je n’ai rien déjoué aujourd’hui. Deepground n’a tout simplement pas vu l’intérêt de m’éliminer. Ils s’en mordront les doigts, tu peux me croire ! » affirma t-elle avec farouche détermination. Une bande de criminels arrogants, voilà ce qu’ils étaient ! Un frisson lui parcourut l’échine quand elle repensa à ce Tsviet, et à l’aisance à laquelle il aurait pu l’écraser s’il s’en était donné la peine… Son imprévisibilité et son étrangeté faisaient froid dans le dos. C’était des gens de sa trempe, à la tête de leurs ennemis ? Il y avait de quoi beaucoup s’inquiéter !

Son regard s’adoucit et ses cils s’abaissèrent affectueusement dès que Rufus mentionna Reanbell. Oui, elle était au courant que sa fille était bien arrivée, c’était la première chose dont elle avait été informée. Et oui, elle se doutait aussi des raisons qui avaient poussé Deepground à pourchasser sa fille, mais pourquoi Rufus les évoquait-il seulement maintenant, ça, elle se le demandait ! Est-ce qu’il avait appris cela récemment ? Il serait difficile de dénicher une preuve de ce qu'il venait d'avancer sans essayer de tuer Reanbell ! De plus, son enfant avait toujours été secrète là-dessus, ce serait étonnant qu’elle dise la vérité à quelqu’un, même si c’était son frère. D’ailleurs, vu la façon dont elle s’était comportée avec sa génitrice, il lui semblait que sa fille n’accordait pas la même importance aux liens familiaux qu’elle-même. C’était normal que ce soit différent de toute façon, il y a un fossé entre être mère et être fille. Toutefois, Rufus non plus ne donnait pas l’air de s’intéresser plus que cela à ceux qui partagent son sang, dans les apparences, mais il y avait cette forme d’estime que Sélès analysait dans son regard et parfois dans sa manière d'agir… et qui valait pour elle beaucoup mieux que n’importe quelle parole affective. Dans le fond, il était très différent de sa sœur, ce qui est naturel vu qu’ils avaient grandi dans des milieux et des conditions différentes.

Sa question, par contre, Sélès avait l’impression qu’il s’agissait plutôt d’une énigme à résoudre. Quel en était le but même, en fin de compte ? La simple curiosité ? Un reproche sous roche ? Ou est-ce qu’il était justement en train de spéculer à voix haute, quitte à ce que Sélès l’approuve ou le démente pour qu’il sache la vérité ? Quand bien même ce fut le cas, elle comptait y répondre. Qu’il croit qu’elle tombe dans le panneau lui importait peu, mais elle resta tout de même évasive par égard pour Reanbell, qui détesterait qu’on parle de cela en son absence (même si c’était inévitable) ! « Je suis au courant de ce qu’elle représente, je suis sa mère » dit-elle avec un petit haussement d’épaules, comme si toute maman était pourvue d’un don divin. Mais enfin, disons que c’était plutôt un devoir, que de savoir ! « Quelles sont tes sources, toi ? » s'enquit-elle avec un petit air inquisiteur, lui donnant cette fois l’air de l’institutrice.

Sans le quitter du regard, Sélès tendit le bras sur le côté et récupéra les dossiers qu’il lui avait laissés. Elle se redressa un peu plus en position assise et les déposa sur la couverture, dessus ses cuisses. Elle tourna deux pages en baissant finalement les yeux, sans lire, puis referma le classeur d’un geste fébrile, comme si une mouche l’avait piqué. « En fait, ça n’a pas d’importance » dit-elle, sa voix calme et douce dévoilant une petite pointe d’angoisse, et elle faisait référence à la question qu'elle avait posé juste avant. « Je suppose qu’on t’a déjà donné une vue d’ensemble sur le déroulement de notre mission. Genesis Rhapsodos n’était pas intégré au convoi, et Angeal a été fait prisonnier par Deepground. Il faut trouver un moyen de les secourir ! ». De plus, elle n’était pas du tout au courant de la mission d’infiltration qu’il y avait eu en parallèle au sein de la base de Junon, la malheureuse ! Et si une boule d’angoisse était logée en plein dans son estomac, ce n’était pas sans raison ! Sauver Angeal relèverait de l’impossible maintenant que Deepground savait que la Résistance avait suffisamment d’hommes et de tripes pour riposter quand il le fallait ! Ils s’étaient fait avoir aujourd’hui, et il était certain qu’on ne les y reprendrait plus ! Alors comment pourrait-elle sauver les deux soldats, elle qui avait une dette envers eux ? Préparer une autre attaque, plus massive, tenter la reprise de Junon en réunissant plus de forces ? Ce n'était pas demain la veille que c'était faisable... !

crackle bones


We are Legion
Here they come marching down the street, like a desperation murmur of a heart beat. Go-carts and guns are treasures they will bear in the summer heat.
endlesslove.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: It's good to be home (ft Rufus)   Sam 7 Nov - 11:55:36

It's good to have you back × ft. RUFUS & SELES
Après avoir repris ses esprits, sa mère tenta mollement de se refaire une beauté en arrangeant ses cheveux blonds fins et soyeux dont son fils avait hérité. Il pouvait aisément reconnaître avec amusement ces petits épis que lui-même avait parfois au réveil et il était fier de constater que, même épuisée et dans son plus simple habit, sa mère n’en était pas moins belle. Le coin de ses lèvres se releva discrètement en un demi-sourire suffisant. Quelles que soient les circonstances, il émanait naturellement de Sélès une douceur mêlée d’énergie que Rufus appréciait d’instinct. Aussi, la blondinette avait beau être fatiguée, elle n’avait rien perdu en bon sens et vivacité d’esprit. La réponse ni affirmative, ni négative semblait ne pas vouloir confirmer les propos du blond. Cet espèce de détour ressemblait davantage au président et était assez étrange venant d’elle, qui était assez directe de manière générale et toujours si disposée à servir son fils… toutefois, la question concernait Reanbell, qui était aussi sa fille. D’une certaine façon, cette explication logique l’agaçait. Si les choses devaient aller dans le sens de Rufus, celui-ci était persuadé que sa mère ne pouvait être loyale envers deux personnes, encore moins si l’autre était Reanbell. Fort heureusement, le président se souvenait parfaitement du mépris de sa soeur à l’évocation de Sélès… cette dernière n’aura donc pas à choisir de camp, si ce n’est celui qui voulait bien d’elle.

« Je suis son frère », rétorqua t-il avec désinvolture, son fin sourire s’accentuant en un rictus moqueur.

Parler du projet Phoenix n’affectait pas plus sa mère qu’elle ne l’était déjà, Rufus le constata à force de la jauger du regard. Depuis le début de l’échange, il y avait cet air désabusé qui ne quittait pas ses yeux mako et il en déduisit un attachement aux vies qui avaient été perdues en ce jour. Raisonnant en terme de manque de main-d’œuvre, Rufus, pour sa part, en était plutôt... ennuyé. Un discret soupir las s’échappa même de ses lèvres aux paroles de sa mère, qui avait balayé le précédent sujet par accès de regret, à ce qu’il semblait. L’esprit d’un soldat était fort curieux... ceux-ci préféraient se sentir coupable d’être seuls rescapés à une bataille, plutôt que de s’en réjouir.

« Je n'apprécie pas non plus l’idée qu’ils séquestrent un soldat de son envergure, mais il faut se faire une raison, mère, car c’est impossible », affirma t-il sèchement « Deux missions à leur encontre ont été menées à succès en une seule journée. Nous ne pouvons reproduire un tel exploit. Sans compter que nous ne disposons plus de l’effet de surprise. »

Il laissa planer un léger silence, le temps de laisser sa mère intégrer et digérer sa décision sans appel, puis reprit d’un ton un peu plus désinvolte :

« Aussi, j’ai d’autres priorités. Je me rends à Costa del Sol demain, en vue du programme de développement du complexe militaire de la ville. »

Après leur coup d’éclat contre l'ennemi, Rufus s’attendait à une vilaine riposte d’ici peu et devait donc s’y préparer. Se décollant du dossier de son siège, il posa nonchalamment les coudes sur ses cuisses. Ainsi penché, il s’était légèrement rapproché de Sélès mais l’observait un peu en contrebas. Son regard perçant planté directement dans le sien ne paraissait plus aussi distant qu’à l’accoutumée. Sa profondeur dévoilait inconsciemment le sentiment de confiance que Sélès lui inspirait. Rufus ne le savait pas vraiment encore lui-même, mais il pourrait autant lui confier sa vie qu’il la confierait à un de ses fidèles turks. Ce n’était pas seulement dû au fait qu’elle avait déjà perdu la sienne pour le mettre au monde. Il l’avait cerné, et son instinct ne le trompait jamais.

« Pendant mon absence, tu es à la tête de Corel. Je compte sur toi pour maintenir les avancées dans tous les secteurs, et notamment pour réfléchir à un moyen de renforcer la sécurité avec les départements militaire et ingénieur. Je peux compter sur toi ? »

Cette question à visée formelle était plutôt rhétorique et avait presque l’allure d’une affirmation dans l’intonation. Rufus savait qu’il le pouvait, elle était brillante et persévérante, ce n’était pas sa mère pour rien. Il ne voyait personne d’autre pouvant prendre à sa charge une telle responsabilité et, bien entendu, il se moquait royalement qu’elle soit encore sur un lit d’hopital. D’un côté, il y avait ceux qui étaient fait pour diriger, et de l’autre, ceux qui étaient fait pour suivre. Pas besoin d’être un génie pour deviner de quel côté Sélès avait sa place. Rufus sortit le petit disque de stockage de sa poche et tendit le bras, donnant un léger à-coup du poignet pour l’envoyer souplement vers les genoux de sa mère.

« Tu pourras consulter les informations sur la mission d’infiltration à Junon une fois sur pied. Aussi, le téléphone de mon poste est en transfert d'appel vers ton PHS. »

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Sélès Shinra


Messages : 172
Date d'inscription : 11/10/2014
Localisation : Base de Corel

::PASSEPORT::
• Age du personnage:
• More:

MessageSujet: Re: It's good to be home (ft Rufus)   Mar 10 Nov - 22:17:20

It's good to be home
If you have made mistakes, even serious mistakes, there is always another chance for you. And supposing you have tried and failed again and again, you may have a fresh start any moment you choose, for this thing we call 'failure' is not the falling down, but the staying down.
Elle connaissait d’avance la réponse de Rufus, mais elle n’avait pas pu s’empêcher d’aborder le sujet, de tenter sa chance. Qui essayait-elle de duper ainsi ? Elle-même n’était pas convaincue, elle-même savait la vérité. Mais quand Rufus parla d’un seul soldat, Sélès sursauta presque. Pourquoi un seul soldat ? Angeal et Genesis… cela faisait deux…  Mais il y avait bien eu deux missions ? Et elle n’en était informée que maintenant ? Sélès écarquilla légèrement les yeux, donnant à son visage de biche un air adorablement hébété. Est-ce que l’autre mission était une attaque à un convoi transportant Genesis ? Mais il était impossible qu’elle n’ait pas pu être au courant de tels préparatifs ! Sélès avait passé la nuit auprès de l’armée pour décider des soldats qui l’accompagneraient avec Angeal ! Elle cligna des yeux, et tout aussi vite, Rufus changea de sujet, appelant son attention sur d’autres points. Cela faisait trop d’informations d’un coup pour cette pauvre petite blonde !

Renforcement de la sécurité, à Corel, alors qu’ils étaient si loin de la côte faisant face à l’ennemi ? Sélès ne tarda pas à suivre la pensée de son fils. Une contre-attaque Elle comprenait maintenant. Son esprit créa le lien avec ce que Rufus avait dit sur sa fille, sur sa question impromptue. Reanbell, dont le secret avait été percé. Avec une telle information, tout changeait, ils étaient d’autant plus conscients du danger ! Et si Rufus n’avait pas été au courant de ce que Reanbell représentait, si Sélès n’avait stupidement rien dit, et si l’ennemi revenait la chercher jusqu’ici, comme eux qui s’étaient aventurés là-bas ? Pas de mesures, pas de protection, des morts à flot, bêtement. Oui, elle savait ce que sa fille représentait, et du risque de la garder parmi eux. Mais ce risque en valait la peine à ses yeux ! En tout cas, Sélès ne se sentait pas très maligne, tout à coup. Rufus devait avoir tellement de choses en tête… en contemplant bien son visage, elle remarqua que lui non plus n’était pas au top de sa forme. Le bel ange blond avait les traits emprunts d’une certaine lassitude, qu’elle interpréta très justement comme un manque de sommeil. Il avait tellement de cas dont il devait s’occuper… elle était donc bien heureuse de lui rendre service en prenant la base en charge ! Mais était-elle bien placée pour (re)faire cela ? L’enjeu était plus grand, plus important, avait-elle les épaules pour mener à bien toutes les tâches confiées ? Même dans son rôle de Première Dame, on ne lui avait jamais laissé autant de responsabilités d'un coup autrefois. Là, c’était comme endosser le rôle de président, elle ne devait surtout pas faire de bêtise…. Pourvu que Rufus rentre vite ! La jeune femme se souciait peu d’être en mauvais état, autant qu’elle n’avait même pas noté combien son fils ne semblait pas faire cas de sa santé non plus : elle allait bien, de toute façon, alors tant mieux qu’il ne s’attarde pas sur un détail dont Sélès elle-même se fichait. « ... Est-ce que je peux compter sur toi ? » « Et les turks … ? » demanda t-elle d’une petite voix incertaine.

Les turks connaissaient parfaitement Rufus. Ils avaient accès à toutes les informations confidentielles que Sélès n’auraient jamais idée de chercher, ils savaient les plans de leur patron, ce qu’il voulait, ce qu’il comptait faire. Ils en savaient bien plus qu’elle. Il n’empêche que sa question était stupide, la jolie blonde le réalisait ! Elle secoua légèrement la tête pour la balayer, et ses courts cheveux blonds fouettèrent l’air, y propageant un peu d’effluves de jasmin. Ils étaient chargés de suivre les ordres de Rufus, et de Sélès, s’il lui laissait cette responsabilité. Ils ne pouvaient pas tenir une base entière, ce n’était tout bonnement pas leur job. Qui plus est, ils avaient bien d’autres choses à faire. Toutefois, Sélès irait certainement réclamer l’assistance de l’un d’eux, pour ne pas faire d’erreur. Oui, c’était une très bonne idée. « Tu peux compter sur moi » rectifia t-elle rapidement. Elle écouta la suite attentivement et eut un nouvel air hébété. Une mission d’infiltration à Junon ?! Que s’y était-il passé ? Genesis avait réussi à s’échapper ? Il était clair que Rufus faisait bien référence à Angeal en parlant de séquestration. Il n’avait pas pu « oublier » l’autre soldat, puisque Sélès l’avait aussi cité juste avant. C’est vrai que Rufus n’avait pas l’air de vouloir parler de cette mission, puisqu’ils léguaient les informations à Sélès dans le but de ne pas avoir à le faire. Mais elle ne put s’empêcher de l’interroger, brûlant de curiosité. « Des nouvelles de Genesis ? », demanda t-elle, son regard azur brillant de sollicitude. C’était ce qui l’importait. Ce soldat l’avait aidé par le passé, elle lui en devait une. C'était un homme aux grands airs qu’elle appréciait. Sélès espérait de tout cœur qu’il allait bien, et qu’il avait pu s’échapper comme elle le croyait!

Ce n’était pas tout ce qui la tarabustait. Il y avait également le sujet de Reanbell. Certes, Sélès était prête à tout pour préserver sa sécurité, mais qu’en était-il de Rufus, maintenant qu’il savait la vérité ? Il ne regrettait pas de l’avoir sauvée, tout de même ! Non, impossible, cela ne lui ressemblait pas, il n’était pas si cruel. Mais connaissant son fourbe de garçon, il était capable de l’envoyer on ne sait où pour se décharger de tout risque ! Oh, elle priait pour qu’il ait un peu plus de considération pour sa pauvre sœur ! Plus la jolie blonde y pensait, plus elle avait l’impression que la question de Rufus au sujet du projet Phoenix avait eu pour but de lui faire peur, ou de la narguer… mais, il n’oserait pas en des temps pareils, tout de même ? Sélès avait pris l’habitude de le cerner rapidement, mais pour ce coup-ci, elle séchait complètement ! « Et Rufus… que comptes-tu faire… vis-à-vis de Reanbell et sa sécurité ? » s'enquit-elle, son regard azur chatoyant de crainte. Pas n’importe quoi, c’était certain, puisque Sélès ne le laisserait pas faire de toute façon !

crackle bones


We are Legion
Here they come marching down the street, like a desperation murmur of a heart beat. Go-carts and guns are treasures they will bear in the summer heat.
endlesslove.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: It's good to be home (ft Rufus)   Dim 15 Nov - 12:31:10

It's good to have you back × ft. RUFUS & SELES
Sa jeune mère encaissait plutôt bien les nouvelles s’enchainant. Pas un seul instant le président ne doutait de sa dévotion et de sa bonne volonté. Il n’y avait que Rufus Shinra pour se servir de sa famille comme de pièces sur un échiquier. Sélès devait être le croisement entre un cavalier et la reine. On ne jouait pas dans les règles, avec lui.

« Et les turks … ? »

« … Ne peuvent s’en charger », acheva t-il pour conclure sa phrase.

La belle l’avait déjà compris elle-même et les lèvres du président s’étirèrent en un fin sourire suffisant lorsqu’elle acquiesça. Il se fana bien vite.

« Des nouvelles de Genesis ? »

Rufus eut un discret froncement de sourcil à la question. N’étant point importuné, il en était en réalité plutôt intrigué. Il y avait une très légère familiarité dans sa façon de parler de lui, un peu comme si elle évoquait un ami. La question était de savoir à quel moment de tels individus avaient pu se rapprocher : Genesis était de la génération d’après. Cela signifiait qu’elle l’avait croisé après son retour à la vie, et avant que Rufus ne la retrouve. C’était bien la seule explication logique qui vint à l’esprit du président. Dans quelles circonstances, cela… le seul moyen de savoir était de directement lui demander. Mais quelle importance, après tout ? Le président avait d’autres choses à se soucier.

« Il a réussi à s’échapper et, d’après ce que je sais, il va relativement bien. »

Certes il était blessé, d’après Angelina, mais il n’était pas mort, et les soldats se remettent vite… Manifestement satisfaite de sa réponse, sa mère demanda également après sa fille.

« Et Rufus… que comptes-tu faire… vis-à-vis de Reanbell et sa sécurité ? »

Elle ne pouvait pas s’en empêcher, c’en était presque irritant. Le sujet sur elle était clos, on aurait dû la laisser où elle était. Le blondinet se redressa et cala son dos dans le siège en passant une main dans ses mèches blondes rebelles, les recalant vers l’arrière avec désinvolture.

« La sécurité de Reanbell ? », répéta t-il avec une expression suffisamment dédaigneuse pour indiquer qu’il trouvait cela absurde. « Ce qui m’importe, c’est plutôt notre sécurité. »

Et bien qu’elle ait pu se méprendre, Sélès ne faisait pas parti de l’équation de ce « notre ». Rufus faisait référence à lui-même, et à sa base, ses efforts, son argent investi. Lui et ce qu’il a construit. Et peut-être, accessoirement, les gens qui y vivent. Rufus avait beau être un peu plus altruiste qu'autrefois, ses priorités n'avaient pas changé. Sa jeune mère avait dû comprendre que, oui, la sécurité était importante, puisque le président venait de lui demander de réfléchir à de nouvelles mesures dans ce sens. Mais ce qu’elle n’avait pas encore l’air de mesurer, c’était l’ampleur de l’égoïsme de son fils. Ce dernier se leva, la main ayant discipliné ses cheveux se logeant nonchalamment dans sa poche, et il fit quelques pas dans la pièce. Il lui arrivait effectivement d’avoir la bougeotte, quand il réfléchissait. Ce réflexe ancré en lui était la conséquence indirecte de cette façon qu’il avait de se mouvoir lors d’un discours, pour capter l’attention de l’audience. Après un court instant, Rufus s’arrêta au pied du lit, et son regard calculateur se posa de nouveau sur Sélès.

«  Je t’avoue que je ne savais pas quoi faire d’elle au départ, mais avec du recul, je réalise que la question n’est pas là. Deepground sait que ce sont nos unités de soldats, qui ont mis la main dessus. Alors peu importe le lieu où elle se situe, ils chercheront de notre côté avant tout. Et à ce niveau, nous avons l’avantage… »

Il s’approcha, cette fois, et prit ses aises en s’installant sur le lit, gardant appuie sur le sol d’un pied. Face à sa mère, affichant un fin sourire en coin, il leva la main et dégagea le front de la belle des quelques mèches couvrant ses yeux. La condescendance est aussi une forme de tendresse, non ? Rufus développa ensuite ses propos, afin que la jeune femme ait plus de pistes durant son absence. Il pouvait s’attendre à de bonnes surprises avec elle, sans aucun doute.

« Certes, désormais, ils doivent soupçonner qu’une organisation est toujours en place. Mais ils ne savent pas qui nous sommes, ni où nous sommes. Et pour que cela reste ainsi, il va nous falloir être partout … c’est pourquoi nous allons développer le complexe militaire de Costa del Sol, et en créer dans d’autres villes. Nous sommes également en train de bâtir une base militaire aérienne. »

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Sélès Shinra


Messages : 172
Date d'inscription : 11/10/2014
Localisation : Base de Corel

::PASSEPORT::
• Age du personnage:
• More:

MessageSujet: Re: It's good to be home (ft Rufus)   Dim 22 Nov - 0:50:27

It's good to be home
If you have made mistakes, even serious mistakes, there is always another chance for you. And supposing you have tried and failed again and again, you may have a fresh start any moment you choose, for this thing we call 'failure' is not the falling down, but the staying down.
Une grande vague de soulagement s’empara de son cœur quand elle apprit que Genesis était enfin tiré d’affaire ! Au moins un ! Comment ? Pourquoi ? Comme l’avait dit Rufus, les détails de mission, Sélès pourrait les consulter en son absence. Un autre cas plus important à traiter était en cours, mais Rufus le discrédita aussitôt d’une belle claque d’égocentrisme. Reanbell ? Parlons plutôt de ma sécurité à moi, je vous prie ! C’est ainsi que sa mère interpréta ce « nous » de sympathie postiche. Sélès connaissait malheureusement trop bien son fils et ses plus hautes priorités, qui n’avaient jamais regardé autre que lui-même. Elle le savait, l’acceptait, et l’aimait ainsi. Sauf que, ce n’était pas parce qu’elle l'aimait ainsi qu’elle allait tout cautionner ! Sélès pinça les lèvres de dépit, affichant une expression sévère. Par exemple, elle ne cautionnait pas cette désinvolture quand on parle d’un sujet aussi important que le bien de Reanbell ! Son blondinet de fils se leva et se déplaça dans la pièce, pour balayer le sujet et, sans doute, pour réfléchir aussi. Rufus était un homme consciencieux qui, dès qu’il avait une idée en tête, la tournait et la retournait dans son esprit afin de l’amener jusqu’au bout, jusqu’à son achèvement. Il s’arrêta et se tourna vers sa mère, qui soutint avec tranquillité son regard azuré perçant. Ce charisme que son fils pouvait dégager d’un simple regard ne cessait de l’impressionner. Sélès, qui était d’une certaine façon affirmée également, avait l’impression d’être d’une banalité effarante face à lui.

Ce sentiment fut renforcé aux paroles ingénieuses du président. Elle hocha la tête pour lui donner raison puisque, en effet, Deepground allait forcément rechercher ceux qui avaient orchestré cette mission ainsi que celle d’infiltration. Ils n’auraient pas besoin d’être une bande de génies pour savoir que ces deux atteintes provenaient de la même organisation, une organisation de résistants qui persistaient, se solidifiaient, et comptaient leur donner encore du fil à retordre. Mais cette information n’était pas synonyme de petite défaite, au contraire. Rufus s’assit près d’elle et leva la main. Il dégagea un peu son front, comme il dégageait souvent le sien de ses mèches rebelles, et le geste, révélant pourtant plus de supériorité que d'amour, emplit tout de même Sélès d'un fort sentiment d'attendrissement. Armé de son intelligence et pragmatisme, toujours, il lui annonça ensuite son plan. La Shinra comptait agrandir l’ignorance de Deepground à leur sujet en étant partout, et donc nul part… c’était brillant ! Elle fut presque choquée d’entendre le mot « base aérienne » sortir de sa bouche. C’est-à-dire une base volante ? C’est-à-dire… un lieu de vie, des forces militaires… dans les airs ? Incroyable ! C’était une sorte de révolution, un peu comme à l’époque où l’on avait annoncé le projet spatial quoi !  « Je n’aurais jamais cru entendre une telle chose. Ce projet est grandiose… je suis bluffée », balbutia t-elle. Ne trouvant pas vraiment de mots pour exprimer vraiment son fort ressenti, elle battit plusieurs fois des cils, son visage de biche affichant un air adorablement fasciné. Bon, ce n’était quand même pas le moment de divaguer ! Certes, cela signifiait qu’elle aurait la chance de mettre son joli petit nez dans ce projet, mais pas tout de suite, il y avait d’autres faits tracassants dans tout ça ! Et il valait mieux les aborder avant qu’il ne soit trop tard !

« Mais Rufus, je… » Elle fut interrompue par la sonnerie de son PHS qui la fit un peu sursauter. Numéro inconnu. Son fils lui avait bien dit que ses propres appels seraient transférés chez elle ! Zut, ça allait bientôt commencer à pleuvoir. Elle répondit, abrégeant en quelques mots : « Ici, la Vice-Présidente Sélès. Je remplace Rufus en son absence mais je suis actuellement sur une autre affaire, merci de rappeler demain », improvisa t-elle avant de raccrocher. Voilà, c’était réglé. Ah oui, elle venait de s’auto-proclamer Vice-présidente, n’empêche que la personne qui prend à sa charge la base militaire en l’absence du président, on appelle ça comment, mh ?! Bon de toute façon, ce titre n’était que provisoire. « Tu ne t’attendais pas à ce que je me présente comme ton assistante, j’espère ! », dit-elle pompeusement pour marquer la transition, redressant un peu l’épine dorsale de fierté. Un court instant après, la gravité de la situation lui revint comme un boomerang dans la face et Sélès secoua légèrement la tête pour se remettre les idées au clair, redescendant sur terre.

« Je voulais te dire… je sais que tu as des idées précises et que tu veux un travail parfait, mais après toutes ces attaques que nous avons menés contre Deepground, ne serait-il pas risqué de t’aventurer à Costa del Sol, la ville la plus proche du Continent occupé ? S’ils en viennent à riposter, c’est par là qu’ils vont sûrement commencer et cela ne me rassure pas du tout que tu t’y rendes ! » Le fait de l’avoir dire à voix haute rendit la menace encore plus flagrante pour elle-même ! Sélès attrapa la main de son fils et la serra doucement, son regard azur chatoyant d’inquiétude. « J’ai un mauvais pressentiment, Rufus ! Peut-être devrais-tu envoyer quelqu’un d’autre pour sur les lieux… »

crackle bones


We are Legion
Here they come marching down the street, like a desperation murmur of a heart beat. Go-carts and guns are treasures they will bear in the summer heat.
endlesslove.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: It's good to be home (ft Rufus)   Mar 1 Déc - 23:30:03

It's good to have you back × ft. RUFUS & SELES
Que Sélès s’avoue impressionnée fit beaucoup de bien à son humeur et sa fierté. Toutes les heures qu’il passait à se dessécher au travail, ça avait un sens. Mais, il y avait un mais, et sa mère fut interrompue en pleine phrase par son PHS, recevant un appel destiné au poste de Rufus. Ça commençait déjà… et ça ne risquait pas de s’arrêter. Le blond était sincèrement en train de songer à embaucher une secrétaire pour filtrer ses appels. Certes, il n’y avait quasiment que les chefs de département qui pouvaient le joindre, et certes, on le sollicitait plus particulièrement pour des affaires urgentes. Le problème, c’est qu’il y avait tellement d’urgence qu’il faudrait bientôt créer un code Urgence « De type A », « De type B », « De type C ». En s’absentant une seule heure, il pouvait recevoir une trentaine de nouveaux mails à son retour au bureau. C’est pourquoi il les consulterait aussi pendant son voyage, sinon, tout deviendrait vite ingérable.

« Vice-présidente ? Quelle imposture… arrête ça, on dirait moi », releva t-il nonchalamment avec un vague air amusé.

Une plaisanterie du genre, ça ne se faisait qu’avec Sélès. Toute autre personne serait trop ravie que le président s’avoue être ou avoir été un bel escroc. Il faut dire que Rufus était passé maître dans l’art du subterfuge, chose que sa mère savait déjà. L’important, c’était les résultats, de toute façon, pas les méthodes.

« Tu ne t’attendais quand même pas à ce que je me présente comme ton assistante, j’espère ! »

Rufus referma la bouche, ses lèvres dessinant un fin sourire en coin narquois.

« Certes, présentes-toi comme tu veux. À mon retour, j’analyserai ton dossier pour la vice-présidence, qui sait, peut-être est-ce une bonne idée. »

À cause de lui-même, Rufus avait toujours vu le poste de vice-président comme ayant pour seule ambition l’évincement du dirigeant. Il n’en avait jamais nommé un à sa suite, pour éviter toute traitrise, mais avec sa mère, ce problème-ci ne se posait pas. La petite parenthèse comique étant rapidement close, il soupira légèrement de lassitude aux paroles inquiètes de la jolie blonde, lâchant même un « Hm ! » absolument méprisant. Il mentirait, toutefois, s’il prétendait que sa sollicitude le laissait totalement indifférent.

« Mère, si on avortait les projets pour cause de danger, on ne serait jamais arrivé jusqu’ici. Des hommes habitent à Costa. Je ne vois pas pourquoi ils seraient les seuls à vivre dans le risque. D’ailleurs, comme tu es alitée, je ne vois personne d’autre que moi donner les bonnes directives là-bas. »

Rufus était un homme de terrain, et ce n’était pas seulement en raison d’un instinct kamikaze refoulé. C’était également une façon de "réduire" la frontière avec les autres en termes d'inégalité. Un mouvement toutefois plus stratégique que sincèrement altruiste. Car un bon dirigeant doit se faire respecter autant qu’il se fait craindre.

« Et puis, je m’ennuie tellement ici », ironisa t-il.

C’est cela, oui ! Le président avait tellement de boulot qu’il devait sacrifier des heures de sommeil. Parlant de cela, sa petite pause était déjà terminée. Rufus se leva.

« Je dois y aller, cesse de te faire du soucis. Rétablis-toi et… ne me déçois pas », conclue t-il, avec un léger sourire amusé.

Il quitta la pièce sans plus de cérémonie. C’était tout, mais venant de Rufus, c’était déjà beaucoup.

code by lizzou × gifs by tumblr


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: It's good to be home (ft Rufus)   Aujourd'hui à 3:21:57

Revenir en haut Aller en bas
 

It's good to be home (ft Rufus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 05. Country Roads, Take Me Home... [Désirée Cravy]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Continent Ouest :: Corel Nord :: QG militaire de la Shinra Research Industry-