RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 Take a leap of faith [Reanbell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Take a leap of faith [Reanbell]   Ven 18 Déc - 23:15:27

Take a leap of faith × ft. Reanbell

Après avoir rendu visite à Sélès, Rufus emprunta l’ascenseur pour la 37ème fois de la journée, sans exagération, et sans compter les moments où il avait pris les escaliers. Il faisait nuit noire au dehors, au point que son reflet apparaissait clairement dans la vitre du fond, qui donnait sur le désert de Corel. Il observa un bref instant ses traits un peu tirés, ses yeux bleus blasés, et son visage fermé qui semblait dire : Le boulot n’est pas fini. Je refuse de dormir avec toi cette nuit. Il quitta son reflet du regard pour s’intéresser à la petite boule de lumière que représentait le Gold Saucer, au loin. Ce n’était jamais éteint là-bas. Y avait-il encore des gens pour y trainer ? Il se le demandait. Les portes s’ouvrirent et il se retourna pour sortir, allant rejoindre les rares autres acharnés et virtuoses, comme lui, qui bossaient aussi de nuit. Midgar ne s’était pas construit à la sueur de fainéants, après tout.

Comme il se l’était en quelque sorte promis à lui-même, Rufus ne dormit pas cette nuit-là, et resta actif jusqu’au matin. Au final, même s’il était crevé, il était au moins fier d’avoir avancé sur les points qu’il fallait. Aussi aurait-il un peu de répit durant son voyage vers Costa… peut-être. En se rendant au hall d’accueil pour rejoindre la piste extérieure, tandis que les employés moins chevronnés avaient passé une bonne nuit et commençaient à arriver, Rufus croisa une petite silhouette plus que familière et ralentit la marche pour la jauger du regard. Il était un peu curieux de savoir où Reanbell créchait… lui fournir un logement lui était complètement sorti de la tête, tant il avait été débordé. Manifestement, elle n’avait pas eu besoin de lui. Il n’y avait pas de trace de fatigue sur le visage de la jolie blonde, contrairement à Rufus, qui affichait quelques discrètes cernes, mais rien de bien méchant. Sans son oreillette, le président était plus attentif à son environnement, et en raison de sa fatigue, l’orgueil qui émanait naturellement de lui était moins frappant, plus diffus. Autrement dit, il était moins détestable à regarder de près. Même son attitude était plus vivable. Reprendre le rythme effréné et tant apprécié d’autrefois lui procurait une certaine satisfaction. En fait, on pouvait même dire qu’il était heureux. Le pouvoir lui seyait bien.

« En bonne voie, les recherches ? », demanda t-il en s’arrêtant devant elle, et ce fut un miracle qu’il se souvienne de ce genre de détail de leur discussion. Il avait l’impression qu’une semaine s’était passée depuis leur dernière entrevue. « Il me semble que c’est bien cela que tu devais faire, des recherches… je n’ai pas rêvé. »

Certes, il ne l’avait pas salué, mais c’était toujours mieux qu’un « Qu’est-ce que tu fais là ? » auquel elle aurait eu droit si le blond était encore dans le rush. Rufus avait ses très mauvais côtés, en terme de négligence, et il ne s’en rendait jamais compte, d’où son comportement très changeant, parfois léger, parfois exécrable. Tout se faisait à l’humeur. Fort heureusement, là, tout était bon, la base était officiellement confiée à Sélès, et lui, il était presque en congé. Presque. Comme si la belle allait l’interroger sur ses paroles, il enchaina tout de suite avec un léger sourire en coin carnassier :

« Oui, je rêve souvent de toi 'Bell. J’explicite ? »

Question rhétorique. La négation était plutôt évidente. Puisque Rufus avait bien bossé et était moins sous pression, il redevenait un peu plus lui-même et s’adonnait de nouveau aux baratins peuplés de sous-entendus douteux. Quelle tristesse que la petite soeurette n’en perçoive pas les nuances. Oh, et sans doute, quelle honte que Rufus fasse ce genre de plaisanterie à son égard, non pas que leur lien du sang soit un obstacle à sa vilenie.

L’imprévisible président posa une main sur l’épaule de sa sœur, et la poussa sans brusquerie, non pas pour la virer du passage, mais pour l’obliger à se retourner, et prendre la direction que lui-même prenait. Cette même main glissa alors dans son dos et l’incita à avancer avec lui, tranquillement, sans se presser.

« Accepterais-tu de te rendre vraiment utile, et de m’accompagner à Costa ? J’ai besoin d’un troisième avis… ou plutôt d’un deuxième, car il y a de fortes chances que ma conseillère de prédilection me laisse tomber. Je m’avoue très pessimiste à son sujet », expliqua t-il nonchalamment, faisant l'exploit de lui laisser le choix.

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Take a leap of faith [Reanbell]   Sam 19 Déc - 13:19:28







Reanbell Valdès

~ Take a leap of faith ~








    Le court séjour de la petite blonde à Corel aura été plutôt riche en surprises et en animations. Elle devait avouer avoir été impressionnée d'avoir trouvé ici tout ce dont elle avait besoin – ou plutôt, tout ce qu'elle voulait – et elle n'aurait jamais pu s'en sortir aussi bien ne serait-ce qu'un an plus tôt. De sa nuit, elle n'avait pas fermé l’œil et s'était en réalité à peine posée. Elle avait passé quelques heures dehors, à profiter de l'air frai nocturne et surtout du calme quasi parfait qui régnait. Après être restée plus d'une semaine en captivité, elle avait presque ressenti l'appelle à la nature, l'envie de courir toute nue sur la plage et de laisser ses pieds nue fouler le sol boueux. Presque. Parce que Reanbell adorait le confort que la technologie actuelle pouvait lui apporter. Il faut dire qu'elle avait déjà passé quelques années à vivre dehors dans sa près-adolescence. Mais quand elle se tenait là, au milieu du terrain vague qui entourait la base de Corel, Reanbell se sentait libre. Enfin libre après cette longue semaine … et c'était aussi bon qu'un verre de lait pour chaton à la vodka. Enfin presque.

Après une petite ballade pendant laquelle elle avait commencé à consulter les dossiers qu'elle avait téléchargé sur son PHS, elle était finalement rentrée à la base pour poursuivre sa lecture sur un ordinateur qui lui permettrait un plus grand confort de lecture. Reanbell avait des facultés neurologiques assez avantageuses, outre son impressionnante mémoire eidétique, elle pouvait par exemple lire deux pages d'un livre en même temps sans perdre le fil logique de la narration. Comme ce genre de don - ou de malédiction - était souvent due à des cas particuliers d'autismes, c'est les facultés sociales de Reanbell qui en pâtissait, même si elle s'était bien arrangée depuis quelques années. C'est ainsi qu'elle put très rapidement prendre connaissance des différentes thèses écrites sur le sujet d'Abramemnon, mais dans tout ce qu'elle avait pu lire … il n'y avait rien de concret. Ce n'était après tout que des thèses, des théories … au moins, cela lui avait donné bon nombre de références qu'elle s'appliquerait à consulter également. Est-ce que Abramemnon existait bel et bien ? Ou avait-t-elle eu une sorte d’hallucination ? Les thèses qu'elle avait consulté ravivait en elle la certitude que, si les Armes de planète existaient, malgré que leur existence ait toujours été remise en question avant leur apparition, alors pourquoi n'en serait-il pas de même pour le Roi des Rois ? Et le Père Noël ?

Elle poussa un profond soupir de lassitude et se frotta les yeux. Elle s'étira puis décida de se rendre dans les douches de la base pour s'en offrir une douche bien chaude. Elle avait acheté des produits d'entretiens digne de ce nom la veille et elle traîna donc longuement sous l'eau chaude et Condchat en profita pour s'offrir une toilette également – et oui, ce chaton aimait les douches et même les bains. Un bain … elle rêvait d'un bain. Il n'y avait hélas pas de baignoire ici. Le soleil montrait à peine ses premiers rayons lorsqu'elle sorti des douches et que les premiers employés et militaires arrivaient aux vestiaires pour prendre leur service. Reanbell, elle, se rendit chez le tailleur pour récupérer le manteau qu'elle avait commandé. Elle avait mis le prix pour qu'il travail vite, mais l'homme et son équipe avaient l'air habitué à ce genre de commandes urgentes. La blondinette pût donc revêtir ce vêtement fétiche qu'elle avait perdu dans sa fuite et sa captivité. Tout ce qu'il lui manquait à présent, c'était des lentilles et des perruques, mais elle n'en trouverait pas ici. Elle savait qu'il y en avait de bonne qualité à Costa del Sol et elle envisageait donc de s'y rendre prochainement. Deepground n'allait pas la laisser tranquille de si tôt, il ne fallait pas qu'elle leur facilite la tâche en   baladant sa petite tête blonde n'importe où comme ça !

Elle retourna à la base de Corel. Le jour se levait doucement et la fraîcheur matinal semblait légèrement plus mordante que la veille. Un vent frais du Sud-Est semblait venir rafraîchir l'atmosphère, rappelant à la petite blonde les rumeurs qui disaient que la mythique ville des vacances et du sable chaud était recouverte de neige. Malgré le chaos que cela traduisait, cela devait être un spectacle assez insolite et particulièrement beau à voir.

Condchat était en train de faire une petite sieste à l'intérieur de son imper', au chaud contre sa poitrine. Il était si petit que cela ne se voyait même pas – dommage hein, cela aurait pu lui donner une ou deux taille de bonnet en plus. Alors qu'elle se dirigeait vers les salles informatiques, elle aperçu Rufus à quelques mètres devant elle. Aussitôt, elle détourna la tête et sorti son PHS pour avoir l'air occupée et faire semblant de ne pas l'avoir vu. Elle boudait ? Totalement ! Et elle espérait donc bien qu'il remarquerait sa présence … et ce fut le cas.

« En bonne voie, les recherches ? »

Elle leva alors les yeux vers lui avec un petit air indifférent – quelque peu surjoué – et elle plissa légèrement les yeux d'un air renfrogné lorsqu'il continua. Elle hésitait entre l'ignorer royalement ou l'envoyer bouler. Elle réfléchissait à un parfait mélange des deux pour imiter le coup qu'il lui avait fait la veille, mais elle fut coupée dans ses réflexions lorsqu'il avoua rêver d'elle. Elle ne savait pas pourquoi il disait ça, mais cela la surpris légèrement, en plus de la perturber. Elle aussi, elle rêvait de lui … La surprise ne perça pas son masque d'impassibilité, même si son regard venait de s'allumer d'une sorte de petit éclat intrigué. Oui, elle aimerait qu'il explicite … Mais elle ne lui demanda pas, car elle gardait à l'esprit qu'elle devait le bouder. Elle détourna donc la tête avec un petit air suffisant qui la rendait – comme toujours – plus adorable qu'autre chose et elle s'apprêtait même à passer son chemin en lui lançant une réplique cinglante, mais voilà qu'il posait sa main sur son épaule. A ce simple geste, ce fut comme s'il venait de trouver un bouton ''off'' juste ici pour qu'elle cesse sa bouderie si passive qu'il n'avait même pas dû s'en rendre compte. La demoiselle suivit alors le geste de son demi-frère et se tourna dans le sens de sa marche comme une parfaite petite poupée articulée dont il serait maître des fils. Et lorsqu'elle sentit sa main glisser dans son dos, les souvenirs de leurs petites incartades lui revinrent à l'esprit. Les coups qu'il lui avait donné, ceux qu'elle lui avait rendu … et ceux qu'elle réclamait pour qu'il la touche. Un frisson remonta discrètement le long de sa colonne vertébrale et ce simple geste suffit à détendre soudainement tous ses muscles et à chasser loin ses idées de rancœurs. Elle était bien … et c'était particulièrement étrange, car elle ne s'était jamais sentie comme ça.

Rufus lui fit alors une invitation étonnante. Même si elle était saupoudrée de cette pointe de mépris et de dénigrement qui le caractérisait si bien, l'invitation n'en était pas moins flatteuse. Si la teigne se moqua bien de l'allusion à son ''inutilité'', son regard s'assombrit lorsqu'il évoqua une conseillère. De qui il parlait, c'était qui ? Reanbell commençait à découvrir un sentiment aussi étrange et inédit que désagréable … La jalousie. C'était bien amer en bouche. Si le mot ''prédilection'' lui avait presque donné un haut-le-cœur, elle ressentit une satisfaction malsaine lorsque Rufus se montra plus méprisant. Reanbell n'avait jamais été du genre à vouloir du mal aux gens, il n'y a qu'à une seule et unique personne qu'elle en souhaitait réellement … Ce fut donc très perturbant pour elle de soudainement vouloir tant de mal à quelqu'un dont elle ignorait tout, même le nom.

— Je t'ai connu plus directe. Explique-moi ce que tu veux et ensuite on parlera de mes honoraires. Lança-t-elle alors pour cacher son sentiment de fierté et de joie face à la soudaine considération que le président pouvait lui manifester.

Car oui, elle était honorée et elle se sentait même réconfortée qu'il lui fasse une telle invitation après ce qu'il s'était passé la veille. D'autant plus que les missions qu'elle avait fait pour lui retirait souvent de l'exécution pure, elle n'avait pas souvent eut l'occasion d'avoir à planifier des actions à ses côtés. Reanbell devait avouer qu'elle préférait l'action de toute façon, enfin, ce qu'elle aimait surtout, c'était planifier des missions puis de les exécuter ensuite. Elle n'était pas certaine d'apprécier un poste purement administratif à grande échelle, même si dans l'absolu, elle pourrait s'y plaire si c'était aux côtés de Rufus. Ça, ce n'était pas neuf. Elle avait toujours apprécié travailler pour lui, car si on oubliait sa dernière mission dont il avait sucré la paie et les primes, il avait toujours bien payé et ce qu'il donnait à faire était généralement plutôt intéressant. Et il avait un tempérament qui lui convenait très bien à l'époque, quand elle n'était pas aussi atteinte par son indifférence.




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika






HS : Désolée, c'est un peu long pour pas grand chose, j'espère que tu auras quand même de quoi répondre, n'hésite pas à me dire sinon éwè



:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Take a leap of faith [Reanbell]   Dim 20 Déc - 20:45:36

Take a leap of faith × ft. Reanbell

Reanbell le suivit docilement, et si cela relevait également de l’exploit pour elle aussi, Rufus ne le réalisait nullement. Pourquoi ne le suivrait-elle pas, alors qu’il lui avait rendu sa liberté et qu’il l’autorisait même à se balader dans sa base sans être employée ? Au contraire, elle allait jouer sur les platebandes des autres travailleurs pour ses petites affaires personnelles en prétextant que, plus tard, cela servirait au président. Elle était donc en plein abus de générosité, selon une logique rufusienne, c’est-à-dire qui oubliait qu’il l’avait séquestré gratuitement pendant des jours. C’était le cadet de ses soucis.

Rufus était direct quand c’était nécessaire, or il n’avait pas encore besoin qu’elle sache ce qu’il attendait précisément d’elle. Il n’allait donc pas lui faire le plaisir de lui expliquer ce qui risquerait de flatter son égo. En effet, il voulait d'une personne maligne, et qui avait bon gout, pour parler stratégie et architecture de la base en devenir de Costa del Sol. Certes, Reanbell n’avait jamais clairement prouvé qu’elle avait l’un ou l’autre, mais elle était liée à Rufus par le sang alors… on pouvait se permettre d’espérer. Qu’elle ne lui parle pas d’argent, toutefois. Le président, déjà radin, ne débourserait pas un sous pour cette expédition qui était, pour elle, très facultative.

« Hm ! » lâcha t-il, avec un dédain aussi frappant que s’il lui avait clairement ricané au nez « Tes honoraires ? Le voyage en lui-même est une faveur. Et j’avais cru comprendre que tu voulais servir à quelque chose… »

Encore un détail dont il se souvenait, de leur conversation. Rufus s’interrompit en entendant la chef du Département des Recherches cavaler derrière eux et l’interpeller. Bon sang, il n’avait même pas encore mis le nez dehors ! Voilà ce qui arrivait quand il ne répondait pas au téléphone, et qu’il était trop lent à partir de sa propre base. Reanbell n’était pas fautive, c’était lui qui trainait nonchalamment des pieds, tel un empereur quittant son armée avec son panache naturel.

« Je suis off », lui rétorqua sèchement Rufus.

Enlaçant un peu mieux la taille de Reanbell, le président se tourna légèrement en l’emmenant dans son mouvement pour jeter un coup d’œil blasé à Alice. Oui, la sérieuse brunette avait couru tout ce chemin pour être éconduite. Le président était quelqu’un de très peu scrupuleux.

« Je sais mais…! »

« Sélès est en charge. C’est elle qui fera les validations. »

La démarche impliquait une très bonne confiance en Sélès et son jugement, mais était casse-gueule s’il faisait fausse route. Toutefois, dans le pire des cas, il serait de retour d’ici peu pour amortir les dégâts… Satisfaite de sa réponse, Alice s’apprêtait à re-cavaler dans l’autre sens, mais fut épinglée par le président.

« Et interdiction d’essayer de me joindre sur mon personnel. Sauf si c’est une question de vie ou de mort… », conclut-il avec une pointe de sarcasme.

Sur ce, il entraina de nouveau la soeurette avec lui. L’interruption lui avait fait oublier l'espace d'un instant que Reanbell avait été sur le point de l’éconduire, lui aussi. Sans qu’il n’en ait eu conscience, sa prise sur elle s’était un peu raffermie tandis qu’il parlait à sa subalterne, un peu comme s’il exhibait un bagage à main pour faire comprendre son départ. Et cette façon de se déclarer en vacances, en compagnie de la jolie donzelle blonde à son bras, pouvait paraître très suspect venant de lui. Mais Alice était déjà au courant de ses objectifs, et ne serait pas assez idiote pour croire que Rufus prendrait du bon temps en cette période, même si, parfois, ce n’était pas l’envie qui lui manquait.

Les propos de Reanbell lui revinrent et il la lâcha pour la devancer, trainant moins le pas. Il se tourna ensuite vers elle, la jaugeant d’un regard chargé d’un chagrin suffisamment factice pour qu’on en perçoive la moquerie et la condescendance. Même sa voix, narquoise au possible, ne put porter la moindre affliction hypocrite :

« Si tu préfères rester ici, libre à toi. Tant pis pour moi. »

Libre à moi, tant pis pour toi. Et il tourna les talons.

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Take a leap of faith [Reanbell]   Lun 21 Déc - 12:34:27







Reanbell Valdès

~ Take a leap of faith ~








    Il était pas possible celui-là, profiter de la crise pour creuser sa radinerie … Mais cela ne courrouça pas vraiment Reanbell sachant qu'elle avait utilisé ce prétexte pour cacher qu'effectivement, l'invitation au voyage lui-même lui était d'une grande satisfaction. Elle n'aurait pas été contre une bonne paie, c'est sûr, mais elle savait aussi que si elle obtenait vraiment un poste auprès de lui, qu'il soit fixe ou ponctuelle, elle serait rémunérée d'une façon ou d'une autre. Récompensée, en tout cas. Et il ne fallait pas oublier que l'avarice de Reanbell était un trait de caractère qu'elle s'était inventé pour paraître méprisable et dont elle se servait comme d'une barrière affective. Pour le moment, son objectif principal était bien d'anéantir Deepground, et non l'argent.

Reanbell s'apprêtait tout de même à renchérir pour sa paie et comptait bien lui rappeler qu'il lui avait sucré sa dernière, mais une petite fusée brune l'interrompit dans sa manœuvre. Elle posa aussitôt son regard sur l'intruse et si un fort sentiment de mépris envahit aussitôt son cœur sans raison, rien n'y paru sur son visage habillement affublé de son masque d'indifférence imperturbable. Et alors que Rufus congédiait froidement l'employée une première fois, elle sentit sa main glisser sur sa taille pour la saisir fermement, ce qui ne manqua pas de lui procurer un nouveau frisson aussi étrange et sorti de nulle part que son amertume. La petite teigne ne put s'empêcher de méditer là-dessus alors qu'après un petit coup d’œil intrigué sur Rufus, elle analysait la brune en détail. Reanbell n'avait jamais ressentit ça pour personne, même envers celui qu'elle voulait tuer à tout prix, c'était une amertume bien différente. Là, elle se sentait bien menacée, mais d'une façon très particulière … Elle avait l'impression d'être prête à bondir et à mordre cette fille si jamais elle s'approchait d'un pas de plus. Et pourquoi ? C'était clairement une employée, et non une menace, mais elle ressentit là encore une satisfaction malsaine lorsque Rufus l'éconduit. Elle ne savait pas ce qu'il lui arrivait, mais elle n'aimait pas ça … c'était vraiment très désagréable et contre-productif. Dans les faits, ça ne changeait pas grand chose car Reanbell restait la même éternelle teigne mono-expression, mais elle se sentait trop concernée au fond d'elle, et ça aussi, c'était nouveau. Et c'était ça qui avait engendré tout le reste.

Cependant, les oreilles la blonde avait tiqué sur un nom. Sélès. Sérieusement ? Il avait confié la base à cette bonne-femme ? La mauvaise foi et l'amertume de Reanbell la forcèrent à penser que cette soldate opportuniste ne méritait pas un tel poste, et surtout, qu'elle n'était pas qualifiée pour ça. Elle était surtout très contrariée que Rufus lui fasse tellement confiance sous prétexte qu'elle l'avait pondu ! Et à nouveau, ce drôle de sentiment l'envahit … Ah, elle ne savait pas ce que c'était, mais elle détestait vraiment ça. Elle s'efforça alors de chasser ça de son esprit et de se dire qu'au moins, elle, elle allait à Costa Del Sol et en hélico en plus. Et avec Rufus, ça c'était le plus gros bonus, mais comme elle se rendait compte qu'il avait décidément pris trop d'importance pour elle, elle s'efforça de ne pas prendre ce détail en considération, lors-même qu'elle jubilait intérieurement qu'il la tienne ainsi par la taille en envoyant bouler le reste. Reanbell n'aimait pas ce qu'elle était en train de devenir.

La fille s'en alla aussi vite qu'elle était venue et les deux blondins poursuivirent leur chemin, la petite poupée suivant docilement le mouvement jusqu'à ce qu'il la lâche pour la devancer. Aussitôt, tous les efforts qu'elle avait pu mettre en œuvre pour oublier à quel point il pouvait compter volèrent en éclat, car un grand froid envahit ses veines lorsqu'il s'éloigna d'elle et elle se fit violence pour ne pas lui courir après. Une pointe d'intrigue perça cependant ses yeux sans fissurer son masque alors qu'il lui faisait face avec une drôle d'expression. Reanbell avait toujours eu beaucoup de mal à  reconnaître l'ironie et le sarcasme, mais elle connaissait suffisamment Rufus pour savoir qu'il en usait une fois sur deux. Lorsqu'il tourna les talons, la confusion de son regard laissa place à un soupçon d'inquiétude, elle craignait qu'il ne parte finalement sans elle. Elle resta cependant calme en lui emboîtant le pas, s'exprimant toujours avec la même monotonie.

— Je n'ai jamais dis ça. Je comptais me rendre à Costa Del Sol de toute façon, ça m'arrange d'y aller avec toi. Ce qui était totalement vrai, même si ''arranger'' était un euphémisme.

Alors qu'elle le suivait, Reanbell était tentée de mettre le sujet de Sélès sur le tapis … Mais le simple fait d'y penser la rendait amer. C'était une mauvaise idée. Ce sentiment était nouveau et pourtant elle devinait qu'elle régirait sans doute très mal s'il commençait à en faire l'éloge, et c'est sans doute ce qu'il ferait, étant donné la place qu'il lui avait cédé.

— Tu vas me dire ce que tu veux y faire ? J'espère que t'es au courant qu'il neige là-bas, alors si tu comptais te dorer le cuir, c'est raté. Elle haussa les épaules. Tu veux y établir un poste d'avant-garde, c'est ça ? Devina-t-elle, étant donné la position stratégique de la ville par rapport à Junon qui était aux mains de Deepground.

Oui, ça c'était un bon sujet. Préférable. Parfait. Très bien. Surtout l'éloigner de tout ce qui était personnel … Vu tout ce qui l'assaillait intérieurement, il fallait qu'elle redouble d'effort pour paraître détachée … mais si son masque était intact et semblait même plus hermétique et sérieux que jamais, son regard nu était bel et bien ébranlé par la confusion. Il fallait absolument qu'elle se procure vite des lentilles pour cacher ça. Pourvu qu'il ne remarque rien en attendant. Reanbell savait à quel point les gens comme Rufus pouvait devenir dangereux lorsqu'ils connaissaient les sentiments de leur entourage.




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika





:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Take a leap of faith [Reanbell]   Mar 22 Déc - 18:44:25

Take a leap of faith × ft. Reanbell

Les portes au double-vitrage s’ouvrirent automatiquement devant lui tandis qu’un fin sourire suffisant releva le coin de ses lèvres. Il ne sait pas pourquoi, mais Rufus s’était attendu à ce qu’elle suive, alors que Reanbell aurait plutôt eu toutes les raisons de passer son chemin. Il n’avait pourtant pas pour habitude de considérer aussi facilement quelque chose pour acquis, ou de s’avancer de la sorte, mais son for intérieur avait parlé malgré lui.

« Tu vas me dire ce que tu veux y faire ? J'espère que t'es au courant qu'il neige là-bas, alors si tu comptais te dorer le cuir, c'est raté. »

« Tu m’insultes », fit-il nonchalamment remarquer.

Faisant enfin appel à sa raison, Reanbell ajouta un peu plus intelligemment :

« Tu veux y établir un poste d'avant-garde, c'est ça ? »

« Il y en a déjà un, crée par la Résistance. C’est devenu un grand désordre depuis la disparition de Reeve. J’ai cru comprendre que certains sont soulagés de ma venue. Ils devaient se sentir délaissés, au vue des avancés ici. »

Les soldats entrant dans la base s’écartèrent, se séparant en deux groupes pour leur laisser le passage, saluant le président au passage. On retrouvait chez eux une certaine discipline, preuve que les gradés choisis par ses soins avaient laissé le bon exemple. C’était assez encourageant, cet ordre, dans un monde où l’on était surtout dans une logique de survie. Il faut dire que Corel était une zone d’espoir où l’on avait soigné de nombreux maux, bien que les geostigmates ayant refait surface demeuraient encore sans remède. En fait Rufus pensait le connaître, car il en avait fait les frais, et il mettait le compte de sa guérison sur un pouvoir sacré qu’il soupçonnait être celui de Cetra. Et il n’était malheureusement pas informé de la résurrection d’Aerith Gainsborough, qui serait certainement plus utile parmi eux pour ses dons de soin, que perdue dans la nature.

« Mais il ne s’agit pas seulement de recentrer les pouvoirs. Il faut agrandir et développer le complexe militaire de Costa. J’ai pour habitude de faire appel à un architecte mais tous sont dispersés dans d’autres tâches… par mes soins. »

Plutôt doué en plans, mesures et perspectives, il pouvait créer et gérer les plans lui-même, le problème ne résidait aucunement là-dedans.

« Je peux me débrouiller, mais je ne m’avance jamais sans avis extérieur. C’est à ce moment que tu interviens. »

Rufus avait beau avoir une haute estime de lui-même, il n’était pas aveuglé par sa vanité au point de ne compter que sur son jugement et son intelligence seule dans ce genre de mesure. Il y aurait forcément des aspects qu’il négligerait, et même des directions qu’il n’envisagerait peut-être pas, mais qui seraient bonnes à prendre. Lady Reed avait une facilité avec les plans et l’armement de façon général, elle pourrait être l’œil un peu plus expert et verrait les détails techniques… si elle acceptait de se joindre à la partie. Reanbell, mercenaire et probablement maligne quand elle s’en donnait la peine, privilégierait les aspects pratiques et sans doute stratégiques. Quelqu’un d’autre aurait pu occuper cette place mais… le président était au final satisfait d’être tombé sur elle, sans qu’il ne se l’explique. Rien ne lui garantissait qu’elle se rendrait utile une fois sur place, mais son instinct avait l’air d’en être persuadé. Et l’instinct de Rufus était assez colossal, au point d’avoir pressenti toutes les merdes qui lui étaient arrivé jusqu’à aujourd’hui, et qu’il n’avait d’ailleurs su empêcher pour la plupart.

Il descendit les quelques marches, jetant un coup d’œil à sa sœur pour voir si elle suivait toujours –avec ses petites jambes, on n’était jamais trop sûr- puis vira de droite pour se diriger vers la piste extérieure. Jusque là, tout avait été bien dallé, et la piste était enfin entièrement bétonnée, tracée, les quelques chantiers s’étant éloignés pour terminer les surfaces latérales et arrière du terrain. L’hélicoptère de Rufus -dernier survivant- était contraint de stationner parmi les transports aériens plus modestes car le toit n’était pas encore praticable, bien que cela ne saurait tarder.

« Que comptes-tu faire là-bas, toi ? », demanda t-il à Reanbell sans la regarder.

Tout en parlant, il lui saisit l’avant-bras pour la tirer devant, lui adressant un signe du menton pour qu’elle monte la première tandis qu’on leur ouvrait la porte coulissante de l’engin.

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Take a leap of faith [Reanbell]   Mer 23 Déc - 12:01:12







Reanbell Valdès

~ Take a leap of faith ~








    C'est vrai, Reeve Tuesti avait disparu, il était mort, même, d'après ce qu'elle avait entendu dire. Ce type avait pris les choses en main après la chute du météore et Reanbell devait avouer qu'il avait fait du sacré bon boulot. Sa mort n'avait rien de réjouissant, surtout que, si cela ne l'ébranlait pas vraiment, elle savait que ce genre d’événement mettait sacrément à mal le moral des troupes et il paraît que le moral était important dans ce genre de situation. Elle avait également entendu dire, par des soldats de la WRO (ou de l'ancienne WRO, on ne savait plus trop comment les appeler) qu'elle avait croisé dans la base, qu'une autre membre du groupe qui avait combattu Sephiroth était morte en mer et que même le leader à tête de chocobo avait disparu. Certains disait qu'il était mort, d'autres qu'il était devenu fou après avoir appris la mort des deux autres. Et ça aussi, ça semblait mettre à mal le moral des troupes … les gens se reposaient toujours sur leurs acquis, les héros du passé étaient des figures rassurantes pour eux et alors que ces héros étaient tous en train de disparaître, tout le monde commençait à se souvenir de la puissance de la Shinra à l'époque. Reanbell ne savait pas trop quoi penser de tout ça, cela ne changeait pas grand chose à ses intentions.

Rufus venait en tout cas de lui confirmer que la disparition du leader de la WRO avait créé un grand désordre et c'était donc pour redresser tout ça qu'il voulait se rendre là-bas. Reanbell suivait son demi-frère, le visage fermé et sérieux, jetant tout juste un coup d’œil aux soldats qu'ils croisèrent. Elle écouta attentivement la suite des explications, devinant très vite quel rôle il lui réservait. Elle hocha la tête d'un air entendu, voyant très exactement où elle pourrait se rendre utile. Si elle était une vrai nouille en compréhension des conventions sociales – bien qu'elle sache se plier à certaines d'entre elles pour le bien de son business – elle avait une faculté impressionnante en calcule mentale, que ce soit avec de simples chiffres ou pour de la logistique. Elle pouvait facilement et rapidement relier les causes à effet pour établir un plan stable, elle n'avait jamais pratiqué cela avec l'architecture, mais elle était convaincue qu'avec toutes les données nécessaires, elle pourrait facilement dégager l'ergonomie idéal à mettre en place.

Alors qu'elle réfléchissait à l'aspect technique que ce poste allait demander, elle sentit un nouveau sentiment réchauffer son cœur. C'était agréable, sécurisant, chaud et même relaxant. Reanbell se souvenait n'avoir ressentit ça qu'une fois dans sa vie, ou plutôt, qu'à une période, pour une seule personne. Ce devait être ça, la fierté et la confiance mutuelle. Il avait confiance en elle … lors-même qu'il disait explicitement le contraire tout juste la veille. Était-ce de lui avoir dis ce qu'il voulait entendre qui avait eu cet effet ? Au sujet de son secret … Elle avait du mal à le réaliser et pourtant, son cœur était réchauffé de ce sentiment agréable … et pourtant, elle avait envie de sourire. Elle s'en priva. Elle se garda également de lui faire remarquer ou de lui demander confirmation de sa confiance en elle, car avec Rufus, ce pourrait être un coup à ce qu'il se ravise. Et puis, elle ne voulait pas qu'il sache à quel point cela lui faisait plaisir … car elle, elle n'avait pas encore tout à fait confiance. Elle n'avait jamais confiance en ce qui concernait ses émotions, elle savait que c'était une faiblesse et une arme redoutable pour quiconque en avait connaissance et elle n'était pas encore prête à baisser ce bouclier.

Peu loquace, elle s'était donc contentée de hocher la tête en continuant de le suivre jusqu'à l'héliport. Il lui demanda finalement ce qu'elle comptait faire et ses lacunes en subtilité de conversation se manifestèrent à nouveau, car elle ne comprit pas qu'il faisait référence à ses intentions premières. Pour elle, il était maintenant clair qu'elle y ferait ce pour quoi il voulait l'emmener ! Quelle question … Se laissant une fois de plus faire docilement lorsqu'il l'attrapa pour l'attirer vers l'hélico, elle y grimpa en prenant soin de lui répondre.

— Ce que tu me proposes, ça à l'air pas mal. Répondit-elle donc naturellement.

Elle s'installa tranquillement et déposa son sac entre ses jambes alors que le petit chaton se réveillait enfin, sans doute dérangé par l'escalade de sa maîtresse. Il sortit alors sa petite tête du col de son manteau en poussant un de ses traditionnels petits ''miiiih'' et en poussant un nouveau lorsqu'il remarqua Rufus. Décidément peu rancunier ou alors terriblement stupide, l'animal se mit aussitôt à ronronner en voyant le type qui avait pourtant bien faillit l'écrabouiller une semaine plus tôt. Il ne bougea cependant pas du col de Reanbell, ne laissant dépasser que sa tête sous le menton de sa maîtresse qui semblait totalement indifférente.

— J'aurais juste quelques précautions à prendre quand on arrivera là-bas. Il va falloir que je change de tête si je veux éviter que Deepground me retrouve au premier coup d’œil. J'aimerais m'occuper de ça en arrivant, ça ne sera pas long, ensuite je m'occuperais de ce que tu me donneras à faire. Expliqua-t-elle alors, répondant finalement sans le vouloir à la question initiale du blondin.

Comme Condchat poussait de nouveaux miaulements en lui donnant de petits coups de tête, Reanbell se pencha vers son sac pour attraper quelques croquettes dans un sachet et les lui donna, ce qui permis de faire taire la boite à miaou.

— Je suis quand même surprise que tu veuilles soudainement prendre mon avis en considération. Ne put-elle finalement s'empêcher de dire avec assez de sérieux pour cacher ses véritables sentiments face à cette démarche.  




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika





:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Take a leap of faith [Reanbell]   Ven 25 Déc - 13:22:25

Take a leap of faith × ft. Reanbell

Rufus la laissa monter en première, puis alla à sa suite. Dans l’appareil, il ouvrit le coffret opposé aux assises et récupéra son écharpe blanche. Il la mit sur ses épaules pour l’instant, sans se donner la peine de l’enrouler correctement, puis s’installa sur le siège à côté de Reanbell. Restant silencieux, le regard droit devant mais l’oreille attentive, il attendit qu’elle ait fini de parler pour faire signe au pilote de décoller. Changer de tête ? C’était assez étrange qu’elle parle de cela et prétende vouloir retrouver Rufus ensuite. Avec cette nouvelle identité, elle pourrait très bien prendre la fuite. Le président n’y croyait pas trop mais si cela devait arriver… il ne savait pas s’il fallait l’en empêcher. Après tout, si Deepground mettait la main sur sa soeur, "l’immortalité" de soldats ennemis serait fatal donc… ne serait-on pas plus en sécurité si Reanbell était perdue dans la nature, plutôt que là où l’on attendait, c’est-à-dire parmi les résistants ? Plus nonchalant tu meurs, le président répondit :

« Hm. Si tu veux. »

« Je suis quand même surprise que tu veuilles soudainement prendre mon avis en considération », ajouta t-elle alors en nourrissant le chat, dont les miaulements étaient inaudibles pour l’oreille désintéressée de Rufus.

« Ça ne date pas d’hier », lui fit t-il remarquer tandis qu’ils décollaient.

Avant, Reanbell était une de ses mercenaires favorites, à laquelle il faisait souvent appel, et il n’était pas rare qu’il requière son avis. Depuis qu’ils avaient appris leur lien de fraternité, et que Reanbell avait pointé une arme sur lui, certes, ce n’était plus vraiment d’actualité.

« Mais je te l’accorde. À dire vrai, si tu n’avais pas croisé ma route, je m’en serais passé », rétorqua t-il avec désinvolture.

Durant le vol, au fur et à mesure qu’il s’éloignait de Corel, et qu’il s’approchait de Costa del Sol, un mauvais pressentiment s’installait progressivement en lui. Il tourna la tête pour jauger Reanbell d’un regard distant. Peut-être ce voyage lui évoquait le précédent qu’ils avaient eu ensemble, et qui avait mal tourné. Rufus détesterait céder à la paranoïa, alors il cessa de s’écouter et détourna le regard vers le paysage peu avenant auquel il fit mine de s’intéresser, alors qu’il ne voyait même pas ce qu’il avait sous les yeux. Ce que le président ressentait, ce n’était pas de l’inquiétude tout de même… Et si c’en était, il n’était pas destiné à elle ? Il laissa passer le temps, ne s’ennuyant point à être silencieux, car son esprit travaillait constamment. Puis, au bout d’un moment, il tourna de nouveau la tête vers Reanbell, et posa, sans gêne, la main sur sa cuisse pour attirer son attention. Il était difficile, avec son air naturellement hautain, de repérer la sorte d’estime qu’il avait pour la belle. Ce que l’on pouvait dire de son visage, tout du moins, c’est qu’il n'était pas totalement indifférent à sa personne.

« Puisqu'on n'a que ça à faire... Tu n’as pas été très précise, sur ce qu’il s'est passé à Junon. C’est durant l'assaut que tu as été blessée, n’est-ce pas ? »

Son esprit n’avait pas que ça à faire, de cogiter là-dessus, mais il se demandait malgré lui si elle avait été maltraitée, ou simplement laissée de côté, seule. Avait-ils débuté des prélèvements sur elles déjà sur place…? Ce dernier point était assez important, et Reanbell aurait été parfaitement capable de volontairement oublier de le mentionner.

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Take a leap of faith [Reanbell]   Ven 25 Déc - 18:57:26







Reanbell Valdès

~ Take a leap of faith ~








    Le petit Conchat, qui avait pourtant déjà pris l'hélicoptère à plusieurs reprise – et à chaque fois avec Rufus, notons-le – ne tarda pas à retourner enfouir sa petite tête dans le manteau de sa maîtresse lorsqu'il entendit les moteurs gronder. Peut-être qu'il n'était pas si bête que ça et qu'il avait au moins retenu une leçon de ses mésaventures, comme il avait lui aussi subi le crash la dernière fois. D'ailleurs, ce détail intriguait Reanbell, elle était agréablement surprise que Rufus ait pris soin d'emporter le chaton après l'accident et elle ne l'avait même pas récupéré affamé, alors c'est qu'il avait dû en prendre un minimum soin. Il ne lui été pas vraiment venu à l'esprit qu'un tiers ait pu avoir son rôle à jouer dans tout ça, elle trouvait juste cela un peu étrange de la part de Rufus. Après tout, le fait qu'il ait pris soin du petit animal pendant ce temps pourrait expliquer la quiétude de la petite boule de poils en sa présence.

Rufus répondit alors par une drôle d'expression à sa remarque. « Ça ne date pas d’hier » . Oui, elle avait bien remarqué que c'était d'aujourd'hui, parce qu'hier, ce n'était franchement pas ça, même s'il avait finalement renoncé à l'enfermer dans un labo ! Et c'est dans ce sens qu'elle le prit, ne faisant pas le lien avec les entretiens qu'ils avaient pu avoir par le passé, lorsque tout était encore simple et que leur relation se limitait strictement à un intérêt professionnel et une estime basé sur le respect. Cela ne comptait pas vraiment, puisqu'il était surtout question de la laisser gérer l'organisation de la mission qui lui était confié et non de la faire participer à des décisions importantes à grande échelle. Reanbell se garda cependant de faire toute remarque, un ''oui, je sais que ça date d'aujourd'hui'' serait un gaspillage de salive particulièrement stérile et demander ''pourquoi'' cela avait changé refléterait bien trop son intérêt pour leur relation qui s'était mue en quelque chose de si particulier que même quelqu'un de normalement socialisé aurait du mal à comprendre. Et cela ne risquait pas de s'arranger.

Hélas – ou peut-être que c'était mieux ainsi – Rufus gâcha le plaisir que Reanbell avait pu ressentir à l'idée qu'il ait pu la choisir, elle en particulier pour ce poste de prestige. Elle se demanda un instant s'il ne disait pas ça pour la contrarier, il avait peut-être deviné sa fierté bien dissimulée et avait donc voulu la rabaisser un peu ? Cette hypothèse laissa bien vite place au postulat que ce devait être tout simplement la vérité. Même si cela ne la vexait pas moins, c'était sans doute juste le fait que Rufus n'y aurait pas pensé s'il ne l'avait pas croisé … dommage. Mais cela lui donnait le coup de bâton dont elle avait besoin pour se remettre les idées en place et replacer ses barrières sociales et émotionnelles entre elle et le monde extérieur don Rufus s'était bien trop détaché ces derniers temps. Elle parut tout de même un peu contrariée, puis elle détourna la tête, se voulant indifférente, mais elle avait un peu l'air de bouder. En fait, c'était son air habituel en un peu plus ronchon, c'était assez difficile de déterminer si elle était fâchée, si c'était personnel ou si c'était juste … sa tête.

Elle s'efforça de regarder le paysage pendant un moment qui lui sembla durer une heure, mais qui n'avait été l'affaire que de quelques minutes avant de finalement reporter son regard sur Rufus qui regardait par la vitre de son côté. Elle le fixa un instant, qui fut bien plus long et lui sembla beaucoup plus court et détourna à nouveau la tête lorsqu'elle remarqua qu'il s'apprêtait à regarder dans sa direction. Le silence s'était installé quand elle sentit la main de Rufus se poser doucement sur sa cuisse et elle reporta aussitôt le regard vers lui, clairement intriguée. Elle avait légèrement relevée les mains sans plus savoir quoi en faire, où les poser. Elle fut plus surprise par son propre manque de réaction répulsive que par le geste de Rufus en lui même, mais elle avait beau y penser, rien n'y faisait … cela ne la dégoûtait pas, cela ne la dérangeait pas. Elle se sentait même presque apaisé. Un peu hésitante, elle déposa alors ses mains dans un coin libre de ses jambes, tentant de rester naturelle. C'est alors qu'après le coup de bâton, Rufus lui tendit la carotte. On pourrait presque y voir là un grand frère inquiet pour la santé de sa petite sœur, même si Reanbell aurait été incapable de voir cette référence, elle y voyait au moins une sorte d'égard, ce qui n'était pas moins saugrenu. Ses cils papillonnèrent sans qu'elle ne le lâche des yeux, marque de sa perplexité, autant face au geste qu'à la question. Elle garda cependant un air sérieux et sembla presque lasse de répondre. Après tout, elle avait bien évoqué qu'elle devait son état à un Tsviet et elle avait l'impression de se répéter.

— Oui. Répondit-elle simplement, sans intention de préciser. Mais son esprit professionnel refit surface après un instant, car Rufus avait implicitement demandé des précisions, alors elle compléta. C'est le Tsviet Scox qui m'a fait ça quand j'ai voulu l'attaquer à l'arrivée de Sélès Shinra.

Elle avait fait exprès de prononcer le nom de Sélès en entier  et ce, avec un regard emprunt de reproches et d'un certain mépris qui voulait très explicitement dire « n'importe quoi d'avoir envoyé cette femme à mon secours ». Et à cela, elle aurait aimé lui faire des reproches plus explicites, mais même elle se rendait compte que ce serait carrément inconvenant, car ils l'avaient sauvé, quand même. Et franchement, qu'aurait-elle pu lui reprocher ? Elle n'avait elle-même aucune idée de pourquoi la présence de Sélès la dérangeait tant, pourquoi c'était si important ? Et déjà, elle sentait l'amertume envahir sa gorge, alors elle rebondit en espérant que le sujet s'éloignerait de leur génitrice, avec, pourtant, le souhait intime et caché qu'en parler avec lui … de ce qui les liaient. Ce lien qui l'effrayait et qui était pourtant tellement important …

— Pourquoi cette question ?

Pourquoi vouloir savoir qui, pourquoi vouloir savoir comment ? Oui, au fond, elle ne pouvait se le cacher, elle se demandait s'il était inquiet pour elle. Elle se garda bien de lui demander ça explicitement, mais elle espérait qu'il réponde à cette question implicite. Comme il avait évoqué Junon, elle pris tout de même soin de lui faire le résumé de ce qu'il s'y était passé.

— Pour ce qui est de Junon, il ne s'y est rien passé de particulier. Ils m'ont juste laissé moisir avec Rhapsodos dans une cellule, ils voulaient m'envoyer à Weiss à Midgar, mais je suppose que tu étais au courant de ça, comme vous avez préparé cette attaque.

En parlant de ce bon vieux Genesis qu'elle rêvait toujours de scalper, c'est qu'il était toujours en train de moisir là-bas, lui, aux dernières nouvelles ! Dommage pour lui … Ce n'était pas que Reanbell était du genre crevarde – même si elle aimait bien se faire voir ainsi – mais c'est que là, elle n'irait certainement pas prendre de risque auprès de Deepground pour ses beaux cheveux ! Sa coquetterie avait ses limites.

Comme Rufus avait toujours sa main posé sur sa cuisse, Reanbell y jeta un coup d’œil intriguée, elle ne semblait définitivement pas gênée par le geste. Puis, elle releva les yeux vers lui, et toute trace de bouderie semblait s'être envolée. Elle pencha alors seulement la tête légèrement sur le côté, comme pour appuyer sa question.




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika





:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Take a leap of faith [Reanbell]   Dim 27 Déc - 21:25:45

Take a leap of faith × ft. Reanbell

Reanbell avait cette manie de ne jamais dire –ou comprendre- directement ce qu’il cherchait à entendre. Elle prononça le nom de Sélès avec un mépris qui ne le surprit pas, même s’il tombait plutôt mal. Sans Angeal et elle, la mission aurait échoué, tous les soldats seraient morts de la main de ce Scox. Reanbell n’aurait pu fuir. Et ce n’était pas la reconnaissance qui l’étouffait. Rufus balaya sa question d’un signe du menton méprisant. Est-ce qu’il lui demandait pourquoi son prétexte pour accepter de l’accompagner à Costa était bidon ? Non. La soeurette fit au moins l’effort de développer un peu plus les circonstances de sa captivité. Il hocha la tête lorsqu’elle mentionna le nom de Rhapsodos. Angelina était justement tombée sur lui lors de sa mission, fort heureusement pour elle.

« Hm. Genesis Rhapsodos se trouve désormais à Costa del Sol. Nous avons infiltré Junon, ce qui a permis sa libération. Celle-ci n’était pas prévu à l’origine… mais pourrait s’avérer utile », informe t-il.

Autrement, Rufus n’insista pas plus et s’intéressa de nouveau au dehors. Sa sœur avait manifestement voulu lui faire comprendre qu’il n’y avait rien d’intéressant de plus à savoir. Excepté cette demande là, le président ne fut pas très bavard durant le voyage. Sa main quitta bientôt sa cuisse, provoquant chez lui un sentiment de regret qui disparut aussi soudainement qu’elle était arrivé… et qui fut aussi vite oublié. Quelques instants après, le président fouilla sa poche pour sortir son PHS qu’il avait mis en silencieux, car même un homme de son flegme pourrait devenir nerveux avec la surcharge de réclamations. Parmi de nombreux sms, il ne prit intérêt que pour celui d’Angelina, puisqu’il comptait la voir une fois sur place. Un vague sourire amusé s’installa sur ses lèvres : c’était loin d’être gagné avec elle. Il hésita puis, finalement, ne répondit pas en songeant que cela ne servirait à rien. Ils n’étaient d’ailleurs plus très loin de leur destination, en effet. Il neigeait au dehors, comme l’avait prévenu Reanbell.

Quand ils atterrirent, la sale impression ne le quitta pas. Les paroles de sa mère, qui avait également parlé de mauvais pressentiment, lui revinrent. Rufus l’avait aussi, désormais, mais ce qu’il y avait de terrible, c’est que lui ne se trompait jamais là-dessus. Ils descendent tous les deux de l’appareil, Rufus le premier, cette fois. Il fit quelques pas dehors avant de faire volte-face vers Reanbell. Il faisait froid certes, mais non seulement le blond ne le craignait pas, mais sa lourde veste immaculée le protégeait déjà parfaitement. Il retira son écharpe et la mit plutôt sur les épaules de sa soeur. Il y avait presque de l’autorité et de la condescendance dans le geste, bien plus que de l’affection.

« Sois prudente. L'infortune nous guette encore », annonça t-il simplement, l’air vaguement narquois sans l'être.

Rufus était rarement aussi évasif. En général il préférait se taire quand il n’avait pas plus d’indication. Mais sa route allait être séparée de Reanbell, et même si celle-ci avait déjà l’air de vouloir faire très attention, on n’était jamais trop sûr. Ce serait bête que ça tombe sur elle, encore, se disait-il.

« On se retrouve au port. »

code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Reanbell Valdès


Messages : 275
Date d'inscription : 26/07/2013
Age : 22
Localisation : Dans une boite bleue

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 23 ans
• More:

MessageSujet: Re: Take a leap of faith [Reanbell]   Lun 28 Déc - 13:06:03







Reanbell Valdès

~ Take a leap of faith ~








    Alors comme ça, le cuir rouge prenait lui aussi des vacances à Costa del Sol ? Qui aurait cru que cette ville attirerait autant de beau monde quand elle avait justement perdu ce qui la rendait attractive ? Elle était plutôt satisfaite d'entendre ça, sans que cela ne puisse la faire sauter au plafond, cela restait une bonne nouvelle qu'un atout tel que lui soit à leur disposition et surtout, qu'il ne soit pas entre les mains de Deepground, où il aurait pu renforcer leur armée qu'il le veuille ou non. Le seul soucis, maintenant, c'était que Weiss et ses copains devaient être en rogne, pire que jamais et qu'une nouvelle attaque ne saurait donc tarder. Pour sûr, Costa serait sans doute la première cible, car elle était la première étape de la traversée de l'océan, à moins qu'il ne s'arrange pour accoster plus au Sud. Devinant les moyens que l'armée des bas-fond de Midgar allait mettre en place pour se venger, Reanbell commençait sérieusement à se demander s'il ne faudrait pas mieux désert cette ville côtière. Elle se souvenait avoir lu ce livre qui parlait d'une guerre où les alliés avait créé des bases militaires artificielles et même toute une flotte factice pour tromper l'ennemie et lui faire croire qu'une attaque aurait lieu au nord du territoire occupé, alors qu'ils attaquaient plus au Sud. Et à contrario, les véritables bases militaire étaient camouflées sous de grands trompe-l'oeil afin de rendre impossible une localisation par les airs. C'était de la fiction, mais Reanbell savait que c'était largement dans leurs moyens aujourd'hui et elle ne manquerait pas d'en parler à Rufus le moment venue, puisqu'il désirait ses conseils en la matière.

Sans vraiment savoir s'il était soulagé ou juste éternellement indifférent, Rufus se désintéressa bientôt d'elle pour regardait à nouveau à l'extérieur et elle observa alors longuement son visage. Elle sentit le regret lui envoyer une vague de froid dans tout le corps lorsqu'il retira sa main dans la cuisse et elle baissa alors instinctivement les yeux vers l'intérieur de son manteau pour y apercevoir la frimousse de Condchat. Elle le caressa du bout de l'indexe, mais le chaton resta dans sa cachette. Elle se désintéressa de la petite boule de poils quand elle remarqua que Rufus consultait son PHS et elle ne put s'empêcher de froncer les sourcils quand elle le vit sourire. Elle se pencha alors discrètement mais n'eut le temps que de voir l'expéditeur. Angelina. Elle était incapable de dire si c'était un nom de femme ou d'homme ni de savoir pourquoi elle était si contrariée qu'il sourit. Le genre avait longtemps était un mystère pour Reanbell et il faut dire qu'elle ne s'y intéressait pas beaucoup. A force d’observer les personnes qui, comme elle, avaient deux masses graisseuses sur le torse, elle avait fini par deviner que ces dernières étaient très importantes et que plus elles étaient grosses, mieux c'était. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, parce qu'à son humble avis, ce n'était ni très esthétique ni très pratique. D'autant plus que si toutes les femmes ayants une poitrine modeste s'en plaignaient, ces mêmes individus ne manquaient pas de critiquer fortement celles qui en avait une volumineuse. Autant dire qu'elle n'y comprenait rien ! Un peu plus tard, elle avait appris que les hommes avaient les mêmes principes au sujet de leur sexe – dont elle avait appris l’existence en ouvrant un livre de biologie.

Bref, elle ne savait si Angelina était une femme ou un homme, tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle aurait préféré que Rufus sourit pour elle. Elle tenta au mieux de chasser cette pensée en reportant son regard par la fenêtre et le reste du trajet se déroula dans le silence. Elle en profita pour essayer de se recentrer, car elle éprouvait bien trop de choses quand elle était en compagnie de Rufus … elle n'avait pas l'habitude de tant d’émois et elle devait avouer que c'était particulièrement fatiguant. Le fait qu'elle n'ait pas dormi ces derniers jours auraient peut-être pu jouer si son organisme avait besoin de sommeil pour bien fonctionner !

La petite blonde n'adressa plus un regard à Rufus du trajet, ni lorsque l'engin atterrit. Elle attendit qu'il descende le premier avant de lui emboîter le pas et elle s'apprêtait à partir de son côté quand il se tourna vers elle pour la surprendre une nouvelle fois en l'affublant de son écharpe. Elle daigna alors enfin poser ses grands yeux bleus sur lui, une fois encore avec l'air intriguée mais toujours aussi fermé. Elle fut d'autant plus surprise par les derniers mots qu'il lui confia, car ce n'était pas dans les habitudes de ce blondin imbu de lui-même de parler pour ne rien dire, surtout pour ça. Elle plissa alors légèrement les yeux, pas par contrariété cette fois, mais comme si elle essayait de le décrypter. Il y a encore une semaine, cela l'aurait sans doute faite sortir de ses gonds qu'il essai de la couver, qu'il ait soudainement plus d'égard pour elle sous prétexte qu'ils avaient la même génitrice. Il n'y avait qu'à voir comme elle avait réagit à Nibelheim, lorsqu'il avait tenté de la comparer à leur mère ou même de la toucher, elle l'avait violemment rejeté. Aujourd'hui, c'était différent … et même si cela lui faisait peur, elle appréciait qu'il prenne soin d'elle, même si ce n'était rien, même si ce n'était pas son intention, cela en avait l'air. Mais comme cela l'effrayait, elle ne pouvait bien sûr pas pleinement l'apprécier.

— Je ne serai pas longue. Assura-t-elle alors d'une voix neutre, mais cela semblait presque dit dans le but de le rassurer, si elle était certaine qu'il était vraiment inquiet. Et en disant cela, elle était à peu près sûre de ne pas répondre à côté.

Elle hocha ensuite simplement la tête lorsqu'il lui donna leur lieu de rendez-vous et elle enroula l'écharpe autour de son cou en tournant les talons. Bien qu'elle ne craignait pas du tout le froid, elle ne l'appréciait pas vraiment et c'était surtout le contacte du tissu contre son visage qu'elle cherchait. Cela avait l'odeur de Rufus … Et comme son cou était à présent bien au chaud et que tout était redevenu calme, Condchat remonta sur son épaule, laissant dépasser sa petite tête juste sous l'oreille de sa maîtresse en ronronnant.




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia édit' by Nika





:Ƹ̴Ӂ̴Ʒ:
 
Les petites pattes:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t107-les-aventures-de-reany-la-teigne-masquee http://ff-judgement-day.forumactif.org/t91-le-petit-carnet-d-adresse-de-reany
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Take a leap of faith [Reanbell]   Aujourd'hui à 3:23:52

Revenir en haut Aller en bas
 

Take a leap of faith [Reanbell]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» aranda's leap
» Shopping Trip [Faith]
» Factory of faith ♦ demande en attente
» Factory of faith ♦ demande en attente

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Continent Ouest :: Corel Nord :: QG militaire de la Shinra Research Industry-