RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 Le Cauchemar et l'Immaculé [Weiss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sephiroth
Fondatrice

Messages : 727
Date d'inscription : 17/01/2013
Age : 22
Localisation : Dans le monde du pays de la terre de l'univers du cosmos.

::PASSEPORT::
• Age du personnage: Inconnu.
• More:

MessageSujet: Le Cauchemar et l'Immaculé [Weiss]   Jeu 4 Fév - 15:16:37


Sephiroth






Le silence… Il pèse depuis déjà bien longtemps sur les plaines enneigées de Midgar. Un silence froid, désagréable, à l’image de cette terre glacée, qui supporte un bien triste scénario, engrenant toute âme égarée, vers le plus terrifiant des cauchemars. Ce silence, est le triste reflet d’une réalité qui commence à perdre tout signe d’humanité. Est-ce la fin ? Ici, il semblerait que l’apocalypse soit parvenue à renverser le monde bien tranquille des hommes. Oh, certes, il reste bien des âmes vivantes au milieu de cette désolation. Mais la question, demeure alors de savoir, si ces êtres sont-ils, humains ? On parle avant tout de deux clans, en grande rivalité. Chacun a pour objectif, la suprématie totale de ce monde. Chacun des deux clans, dispose également d’une force de frappe, suffisante pour intimider l’autre. Si bien que, cela semble suffisant pour les convaincre de garder leurs distances, pour l’instant. Chacun des deux clans a à son commandement, un homme, ou du moins, un être particulier. Ils sont tous deux dotés d’une force dépassant l’imagination. Ils inspirent, qu’on le veuille ou non, une forme de respect. Ils incarnent la peur, la mort, la désolation et le désespoir, mais aussi bien d’autres choses encore. Ils ont tous deux le même but, mener leur troupes, à la victoire. C’est pourquoi, il était tout naturel, que leur chemin finisse par se croiser, tôt ou tard.

Leur première rencontre se déroula dans le plus grand respect, tous deux sachant très bien la valeur de l’adversaire en face de lui. Quoiqu’un combat, animé par la curiosité, avait très certainement dût les tirailler ce jour-là. Toutefois, ils s’étaient rencontrés en tant que chefs, et non en tant que combattants. Et ce fut justement tout l’intérêt de leur négociation. Savoir, et décider, ce qu’il y avait de mieux à faire, dans l’intérêt de chacun. C’est ainsi qu’un accord fut traité entre les deux partis. Un accord, engageant les deux camps à reconnaitre les territoires et frontières, détenu par chacun d’eux. Bien sûr, Weiss, tout comme Sephiroth, savait pertinemment que cet engagement n’était que provisoire. Tôt ou tard, il ne resterait plus qu’eux, pour se disputer le monde. Alors, il ne serait plus question d’accords, ni même de négociations. Ça serait, que le meilleur gagne. Tous deux attendaient cet instant avec grande impatience… Mais pour l’heure, ils avaient tous deux d’autres chats à fouetter. Cela les arrangeaient donc mutuellement, de ne faire pas cas de la menace réciproque qu’ils représentaient.

C’est ainsi, dans ces conditions, que le silence morbide des plaines de Midgar, avait commencé à voir le jour. Les deux grandes puissances du territoire, chacune retranchés dans leurs terres, jugeant et louchant avec hypocrisie sur le voisin. Il n’y avait plus âme qui vive dans les plaines de Midgar, il n’y avait plus rien à conquérir. Ça, Sephiroth le savait. C’était d’ailleurs son plus gros problème à l'heure actuelle. Car si cet arrangement semblait nécessaire, il en avait tout de même gardé un goût âcre au fond de la gorge. Weiss était du bon côté, lui. Il avait capturé Junon. Toute la partie Ouest du continent était à ses pieds. La zone la plus intéressante, le devant de la scène, stratégiquement parlant. Sephiroth lui, se retrouvait avec une zone quasiment déserte à gouverner. Tous les hommes, ou presque, avaient aussitôt fui devant le fléau qui c’était abattu sur l’Ouest. Et comme si cette situation n’était déjà pas assez contrariante, il y avait malheureusement un autre point, qui avait également le don d’agacer le Cauchemar. La petite graine, qu’il avait semée il n’y a pas si longtemps que ça, se trouvait désormais dans une zone qui lui était interdite. Que de frustration, vous imaginez. Sephiroth avait bel et bien passé du temps, à trouver la parade lui permettant d’aller retrouver Cloud au cœur de la ville d’Edge. Il était peut-être chaudement niché dans son esprit, mais rien ne pouvait égaler l’influence de la proximité. Cloud finirait par retrouver la raison, l’argenté le redoutait. Pour empêcher cela, il se devait de retrouver la trace de son pantin préféré.


Hélas, aucune parade, ni même aucun tour de magie, ne pourrait l’aider à se rapprocher de Cloud, sans passer par le territoire de Deepground. Devait-il tenter un tel risque… Cloud en valait pourtant la peine. Il était un pion central, dans les plans de Sephiroth. Un atout non négligeable, qu’il se devait de conserver dans sa poche. Il n’avait pas le choix, il se devait, de prendre un tel risque. Il se devait, de faire ce travail lui-même. Il était le seul, à pouvoir le faire.

Alors, en cette fraiche matinée aux couleurs fades, et grises, il s’était risqué à passer la frontière, qu’il s’était auparavant engagé à respecter. Il avançait sans vraiment se cacher, sachant pertinemment qu’on finirait par le repérer. Il ne cherchait pas à se cacher d’ailleurs, c’était peut-être plus judicieux de faire comme si il voulait qu’on le voie. Preuve d’une bonne foi ? Tentait-il de faire croire, qu’il cherchait à rentrer en contact ? Quoi qu’il en soit, il n’était pas là pour infiltrer Deepground. Il savait néanmoins qu’il pouvait se permettre une telle audace, car lui seul était capable de pouvoir riposter, en parfait solitaire, devant les redoutables adversaires que Deepground avait à lui offrir. Il pensait bien sûr aux membres des Tsviets. L’élite de Deepground, la crème de la crème. Combien de ces hommes Sephiroth souhaiterait avoir dans son armée… Il avait parfaitement conscience de leur potentiel, et reconnaissait la valeur de chacun d’eux. Weiss était décidément parfaitement bien entouré. Tout lui réussissait vraiment… C’était vraiment agaçant. Mais, Sephiroth, fier comme il était, préférait se voir à lui seul, au-dessus de tout ça. C’est ainsi qu’il avançait en toute assurance, vers cet Empire déchu, qu’il avait autrefois contribué à ériger.  

Le froid ne semblait pas le déranger, ni même le blizzard qui recouvrait ses pas, aussitôt derrière lui. Imperturbable, l’homme n’avait que son objectif en tête. Cloud pouvait se vanter de susciter autant d’intérêt, et de détermination. Sephiroth bravait tous les dangers, seulement pour le retrouver, lui. Il arrivait bientôt aux abords des ruines de l'ancienne ville de Midgar. L’interminable désert était enfin derrière lui, et déjà le vent commençait à se faire moins violent. Mais, cela voulait aussi dire que c’est à partir de là, que les choses allaient commencer à réellement se gâter. Il s’arrêta un instant, levant son regard perçant vers le sombre horizon. Un air sage dominait étrangement sur son visage. Il semblait sûr de lui, il était d’ailleurs incroyablement calme, comme à son habitude à vrai dire. Bien que les risques étaient toujours plus gros, à chaque pas qu’il faisait, il sentait néanmoins son but se rapprocher lui aussi, et cela le motivait à continuer d’avancer.

Après une petite heure de marche encore, l’ambiance changea néanmoins du tout au tout. L’argenté se montrait plus prudent, plus attentif et davantage sur ses gardes. Il n’était plus seul désormais. Une présence le suivait depuis plusieurs minutes déjà, il pouvait la sentir. Pour autant, il ne changea rien dans sa façon déterminée d’avancer. Il choisissait volontairement, faussement, d’ignorer la menace qui pesait sur lui. Il jetait néanmoins par moments, de rapide coup d'œil furtif sur les alentours. Cernant plus ou moins, d’où pouvait donc bien se trouver l’individu qui s’amusait à le suivre.

Au fur et à mesure que le temps passait, que les minutes défilaient, et que ses pas s’enchaînaient, Sephiroth pouvait sentir l’oppression se rapprocher de lui. Lentement, mais surement. L’individu était discret, c’est le moins qu’on puisse dire. Mais pas encore assez, pour tromper les sens développés du Soldat légendaire. Finalement, cette situation avait quelque chose d’amusant. C’était un peu comme le jeu du chat et de la souris. Sauf que la souris s’avérait ici être, un adversaire des plus coriaces.

Le jeu ne durerait hélas pas très longtemps, car le chat, très doué, et visiblement séduit de sa proie, ne tarda pas à se rapprocher dangereusement de l’argenté. Il était temps de mettre un terme à ce petit jeu, avant que les choses ne dérapent réellement. Sephiroth stoppa donc soudainement sa progression, se figeant tel un piquet au milieu du décor. Calme mais concentré, il avait le regard fixé devant lui, quoiqu’un peu évasif. En vérité, c’est plutôt de son ouïe dont-il se servait pour l’instant. Il avait ce petit sourire fin sur les lèvres, comme s’il s’amusait réellement. Ça y est, il l’avait trouvé. Il avait identifié sa position et savait désormais avec exactitude où se trouvait son adversaire, décidément très discret. Son sourire s’intensifia quelque peu, tandis qu’il se retournait lentement. Devant lui, de vieilles ruines d’apparence inhabitées. Mais il y avait bel et bien quelqu’un là-dedans, caché là, à l’observer. L’argenté laissa durer encore un peu le suspens, avant de redresser le visage, avec cet air fier et hautain, qu’il avait l’habitude d’aborder avec une certaine élégance, qui lui était propre. Alors, sa voix calme et presque chantonnante, raisonna dans le silence, apportant une nuance de légèreté, au milieu de ce décor chaotique.

« Hm, eh bien… Le grand chef de Deepground qui se déplace en personne, pour venir m’accueillir... En voilà un honneur. »





......






[/color]
Revenir en haut Aller en bas
http://ff-judgement-day.forumactif.org
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Le Cauchemar et l'Immaculé [Weiss]   Dim 21 Fév - 18:29:07

Le Cauchemar et L'Immaculé
Weiss
&
Sephiroth


 

 



 

 

Lord of the Snowy Plains

Weiss était tombé, parmi la marchandise diverse qui avait été transférée de Junon à Midgar juste après que la ville ait chuté, sur un magnifique poncho en laine entièrement blanc et contre les objections de Rosso, qui disait n'avoir jamais rien vu d'aussi laid de sa vie, il l'avait enfilé. Et il songeait désormais, alors que le vent glacial faisait claquer le tissus contre son dos au rythme d'un métronome mortel, qu'il s'agissait peut-être là de la meilleure idée qu'il avait eu de la journée.

En dehors du bruit de ses pas sur le macadam qui se réverbéraient à tour de rôle sur les surfaces en béton de bâtiments que l'abandon (à l'inverse du Météore) n'avait pas épargné, il n'y avait rien d'autre que le son des courants d'air qui s'engouffraient dans les crevasses ou malmenaient pléthore de détritus divers et variés pour lui tenir compagnie. Même la neige, à cette heure, ne daignait pas encore l'accompagner, même si ça ne saurait tarder. C'était tout aussi bien ; il avait besoin de toute sa tête pour essayer de comprendre ce qui se tramait. Il avait dû se passer une heure tout au plus depuis qu'on lui avait signalé une approche suspecte de son territoire, et moitié moins depuis qu'il avait prit lui-même la route - il se doutait avec une certitude proche de l'arrogance de savoir qui venait lui rendre visite, et il n'avait pas manqué d'interdire formellement à l'ensemble de ses troupes d'intervenir. Par ce qu'il ne voulait pas en perdre bêtement, d'une part, et d'autre part, par ce que les raisons à la fois viables et divertissantes de quitter le fin-fond de sa tanière devenaient aussi fréquentes que les apparitions du soleil.  

Il s'engouffra dans une vieille tour. Le bâtiment, au regard de ses vitres explosées et de sa structure parfois à nue, avait probablement dû connaître des jours meilleurs ; mais considérant l'état actuel de ses semblables qui dominaient autrefois le centre de Midgar, sa proximité avec la périphérie de l'ancienne ville lui avait été plutôt profitable. Ce qui intéressait réellement Weiss, c'était la hauteur que les ruines lui permettraient d'atteindre, depuis leur toit - plus le temps passait, et plus l'impatience de dénicher sa proie le dévorait de l'intérieur. C'est pourquoi, à mi-chemin dans les escaliers étrangement intacts du bâtiment, il brisa d'un coup de poing la paroi en béton qui le séparait de l'extérieur. De là, il parvint à sauter sur le toit de ce qu'il imagina avoir été une maison en contrebas, et à poursuivre son chemin avec une vue idéale sur le dédale abandonné qui se profilait à l'horizon.

***

Exactement comme il s'en souvenait. La fierté, l'arrogance et l'extrême autosuffisance de son ami se distinguait encore plus clairement que ses empreintes dans la neige ; même son ombre, pour le peu qu'elle se reflétait sur le sol, avait un petit quelque chose de snobinard. Il est autant de choses absolument anodines que d'autres qui ne s'oublie pas et, avec un petit rire amusé, Weiss accepta d'admettre que le meneur adverse faisait partie de cette deuxième catégorie.

Il le suivait de près depuis au moins une bonne dizaine de minutes. Weiss ne doutait pas que l'argenté ait déjà repéré quelque chose de suspect, mais il ne savait certainement pas encore où L'Immaculé se trouvait. Il en aurait mit sa main en feu. Habilement et silencieusement, l'Empereur de Deeprgound passait d'une ruine à l'autre, se rapprochant inexorablement et de sa proie, et de la fin de sa traque absurde ; il fut surprit, néanmoins, de comprendre que ce n'est pas lui qui y mit un terme. Lorsque la voix de l'argenté lui parvint, Weiss s'appuya contre le mur derrière lui, un sourire carnassier aux lèvres ; c'est que l'homme n'était pas à prendre à la légère. Il s'approcha sans se presser de l'embrasure de la paroi détruite la plus proche qui, par chance, faisait face à Sephiroth. Profitant de sa hauteur, Weiss jaugea quelque instants son adversaire, avant de sauter pour atterrir lourdement devant lui.

« N'est-ce pas ? » De sa main droite, Weiss tira lentement Heaven de son fourreau, puis pointa la lame en direction de l'argenté. Lorsqu'il ôta la sécurité du barillet, il s'arrangea pour faire autant de bruits que possible. « J'ai pensé que tu méritais de mourir avec ton honneur intact. »

Il pressa ensuite la détente.

© Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
 

Le Cauchemar et l'Immaculé [Weiss]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» Stephen Weiss
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]
» Rêve ou cauchemar ? [Pv Azami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Midgar :: Midgar :: Plaque Supérieur-