RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 Comme au bon vieux temps [PV Vincent & Kadaj & Hojo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucrecia Crescent


Messages : 105
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : In a police Box

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 60ans
• More:

MessageSujet: Comme au bon vieux temps [PV Vincent & Kadaj & Hojo]   Lun 25 Avr - 11:12:18

I'm sorry
Ƹ̴Ӂ̴Ʒ
I'm so sorry
Lucrecia
&
Vincent, Kadaj


 

 



 

 

Lucy
Comme au bon vieux temps

Le temps s'écoulait sans elle depuis plus trente ans et elle ne s'en rendait pas plus compte depuis son éveil, peut-être même que c'était pire aujourd'hui qu'elle abandonnait pleinement son esprit à des travaux difficiles … et la folie n'aidait pas non plus. Finalement, elle ne se posait même pas la question de savoir quelle heure il était ou combien de temps il avait bien pu se passer entre tel et tel événement. Bien sûr, elle faisait certaine analyse qui demandait un temps précis, mais cela n'était jamais plus qu'un chiffre qu'elle programmait sur une machine. Elle avait renoncé aux traitements qui auraient pu l'aider à reprendre pied, à se reconnecter avec le temps qui passe, afin de garder pleinement ses capacités intellectuelles … elle n'avait jamais eu confiance en ces composés chimiques, étant biologiste, elle était bien placée pour savoir à quel point ce genre de cachets pouvaient être plus dévastateurs pour le cerveau qu'une quelconque pathologique psychiatrique. Elle n'avait pas besoin de ça, ce dont elle avait besoin, c'était de son fils.

Alors elle était là, observant un échantillon des cellules de Jenova au microscope. Elle testait sans relâche diverses substances pour tenter de trouver un remède à son poison. C'est elle qui avait participé à le propager et son fils unique en souffrait le plus, c'était pour lui qu'elle voulait trouver un remède. Cela pourrait sans doute la guérir de bien des maux, elle aussi, mais elle ne l'avait pas réalisé, elle n'y avait pas même pensé une seconde … Mais pour le moment, rien à faire, rien ne semblait venir à bout de cette calamité. Elle avait jusque là testé quelques cocktails à base de souches de diverses matérias Soin et autres vertus curatives tel que Esuna, mais cela n'avait strictement aucun effet. Même en essayant de traiter le mal par le mal, en manipulant des substances qui auraient certainement tué l'organisme qu'on aurait voulu traité avec, cela ne faisait strictement rien … bien sûr, elle ne songeait pas sérieusement à donner du cyanure ou de l’arsenic  à son fils, c'était simplement pour se donner une idée d'à quel point cette chose pouvait être coriace. Et elle n'avait pas encore trouvé ses limites.

Comme toujours, ses résultats n'étaient décidément pas concluent et elle sentait la crise de colère pointer le bout de son nez. Lorsque la frustration la poussait à bout, elle pouvait presque la sentir comme un poison se propageant dans ses veines juste avant qu'elle n'envoie tout en l'air. Elle serra et desserra son poing à plusieurs reprises pour essayer de retrouver la sensation qu'il lui appartenait … sans succès. Sa main était comme morte, sectionnée, elle la sentait, mais elle avait l'impression que c'était une sorte d'illusion. Une douleur somatique enserrait son poignet, comme si des vers en grignotaient le moignon. Elle fronça les sourcils … Elle devait noter ses résultats, mais voilà bien longtemps qu'elle n'était pas parvenue à écrire quelque chose de clair et de lisible, dans cet état, elle ne pouvait même pas tenir un crayon. Alors elle avait pris l'habitude de se rabattre sur un magnétophone numérique – bien plus usuelle qu'à son époque, ces petites choses. Elle dicta avec précision ses résultats, énumérant la date comme un chiffre sans signification. Sa diction n'était pas très fluide, parler n'était pas toujours facile et elle devait souvent chercher ses mots, sans compter les fois où elle était interrompu par ses hallucinations qui la déconcentrait.

— Ça ne marche pas, ça ne marche pas ! Fini-t-elle après avoir passé trente bonnes secondes à essayer de finir son discours.

C'est alors qu'elle se levait, dans la ferme intention de faire voler son plan de travail, qu'elle entendit la porte s'ouvrir derrière elle et qu'une voix hésitante l'interrompit.

— Mademoiselle Crescent … l'équipe est prête pour l'expédition.

Elle s'immobilisa.

— L'expédition ? Répéta-t-elle, confuse, sans se retourner.
— Nous allons au réacteur Mako pour … la machine, vous savez … ?
— Oui … la machine … Elle avait l'air absente et elle ne bougeait toujours pas.
— Mademoiselle … Monsieur Valentine nous attend en haut.
— Vincent ? Elle se retourna, le regard à la fois perdu et animé d'une lueur d'espoir.

Deux scientifiques lui faisaient face. Vu son état, Lucrecia préférait travailler seule et cela arrangeait tout le monde, mais elle aurait besoin d'assistants pour cette tâche. Ils étaient assez jeunes, peut-être des doctorants en bizutage – parce que travaille avec Lucrecia n'était vraiment pas une partie de plaisir à ce jour. Ils avaient cependant de la chance, la présence de Vincent risquait de tout changer. Sans faire attention à leurs regards presque craintifs, elle se mit soudainement à sourire sans que cela n'efface la tristesse persistante de son regard. Ce genre de changement d'humeur radicale n'était cependant pas spécialement rassurant.

— Ne le faisons pas attendre, allons-y ! S'exclama-t-elle avec une bonne humeur qui tranchait de façon effrayante avec sa froideur passée.

Elle dépassa alors les deux jeunes scientifiques qui étaient chargés de sacs à dos remplis de matériels qui leur seraient indispensables pour leur mission. Pour un peu, Lucrecia avait presque l'impression de faire un bon en arrière dans le temps, comme si elle était de retour à Nibelheim, s'apprêtant à rejoindre le jeune Turk qu'était Vincent à l'époque ….Son bodyguard qui l'accompagnait jusqu'au réacteur du mont Nibel … Mais ce n'est pas un jeune Turk qu'elle découvrit en sortant de l'ascenseur – qu'elle n'empruntait que très rarement pour remonter aussi haut – mais l'homme qu'elle avait fait de lui. Oh, il n'avait pas l'air si mal que ça, et si elle ne put s'empêcher de sourire en le voyant, la tristesse de son regard semblait d'autant plus grande alors qu'elle ne pouvait que se souvenir de tout ce qu'elle lui avait fait. Et malgré tout ça, il était encore là …

Bodyguard murmura-t-elle en s'approchant de lui. Merci d'être là. Continua-t-elle, plus fort et avec gratitude.

Pour le moment, elle avait l'air d'être un peu plus lucide que la dernière fois qu'ils s'étaient vu. Heureusement, sa folie avait bien des visages et parmi eux, elle avait des phases de lucidité où elle avait l'air presque normale. Elle avait l'impression de revivre un écho du passé, même si en sortant, ce n'est pas le luxuriant Nibelheim qu'elle avait connu qu'elle découvrit, mais les terres dévastés de Corel. Le paysage lui importait peu, Vincent était là, et même si lui aussi avait un côté dévasté … il était en vie. Et il était . Il ne tardèrent pas à prendre la route et tout comme autrefois, le silence régnait tant qu'elle ne le brisait pas. Elle et Vincent avait pris la tête de la marche alors que les deux assistants les suivaient d'assez prés.

— Je n'étais pas … de très bonne compagnie la dernière fois, je suis désolée. Fit-elle alors pour engager la conversation. Elle tourna la tête vers lui, arborant toujours ce sourire triste. Tu es parti avant même de me raconter tes aventures, il paraît que tu en as eu beaucoup.

Elle l'avait vu, mais tout était si flou depuis son cristal, elle avait bien du mal à discerner la réalité de ses rêves … et de ses cauchemars. Mais disant cela, Lucrecia se conforta dans l'idée qu'il était en vie. Malgré tout le mal qu'elle lui avait fait, il était en vie, elle avait au moins réussi cela. Elle n'irait pas jusqu'à estimer que c'était ''grâce'' à elle, car le mot était bien trop clément pour ce qu'elle avait fait … mais il était en vie.  



Lucrecia Crescent
© Gasmask & Dark6Nika




I'm so sorry:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t82-lucrecia-s-diary http://ff-judgement-day.forumactif.org/t32-rapports-des-relations-de-lucrecia-crescent
Vincent Valentine


Messages : 81
Date d'inscription : 12/01/2015
Localisation : ...

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 62 ans
• More:

MessageSujet: Re: Comme au bon vieux temps [PV Vincent & Kadaj & Hojo]   Lun 3 Oct - 0:32:22



Comme au bon vieux temps
Depuis leur confrontation avec Nero planait un danger latent sur la ville de Costa del Sol. Après avoir ramené Rufus Shinra et Angelina Reed saufs mais pas très sains, la mission de Vincent n’était pas tout à fait terminée. On avait beau tenter de ne pas ébruiter l’apparition du Tsviet parmi eux, il suffisait d’avoir fermé les frontières quelques heures pour que ceux encore dans l’ignorance se rendent compte que quelque chose ne tournait pas rond. L’état d’urgence bloquait tous les convois, y compris aérien, pour 24h. Vincent passa donc la nuit dans le complexe militaire. La zone des gradés avait été gracieusement accordée aux ressortissants des Ténèbres, et il était compté parmi eux lui, le très discret et effacé Vincent. On le connaissait bien plus qu’il n’osait le croire. C’est à l’aube qu’il reçut le message de Lucrecia l’informant de leur expédition pour le lendemain. Cela le forçait à un départ plutôt prématuré, compte tenu des récents événements requérant sa présence sur place… Finalement, le lendemain, le chevalier bienveillant prenait bel et bien son envol vers celle qu'il aimait.

Il fut une époque où la pensée simple de rencontrer Lucrecia le mettait dans un état de nervosité insoutenable. Sur cet aspect, le démon avait bien évolué et abordait la chose de manière plus sereine. C’était assez normal avec le poids des décennes et les récents événements qui aidaient à relativiser. Son regard carmin rivé vers la fenêtre de l'hélicoptère trahissait plutôt sa préoccupation d'abandonner quelques temps la ville de Costa del Sol, qui était encore en alerte. Vincent avait bien remarqué les visages inquiets des soldats le voyant embarquer dans l’hélicoptère. Il avait entendu les murmures interrogateurs auxquels il avait répondu qu’il ne serait pas long. Vincent ne s’absentait que le temps d’une journée, suffisamment pour tenir sa promesse auprès de Lucrecia. Comme s’il avait senti une obligation, le poids du devoir et de la hiérarchie, le démon avait même demandé l’avis de Rufus Shinra, qui s’était avéré favorable à son expédition temporaire. La présence de la guerrière de Wutaï n’était sans doute pas anodin dans cette petite attribution de confiance. Une légère anxiété l’habitat tout le long du voyage, et elle ne le quitta pas lorsqu’il entra dans la base de Corel. Deux scientifiques l’attendaient déjà alors qu’il était en avance, c’était sans doute quelques petites précautions supplémentaires pour que Lucrecia soit préparée au départ. Vincent espérait de tout cœur voir une progression dans son état psychologique, c’est heureusement ce qu’il crut déceler lorsque le doux visage de la belle se présenta à lui.

« Bonjour Lucrecia », dit-il poliment en la regardant dans les yeux.

« Bodyguard … Merci d'être là. »

Il répondit par un tout petit sourire très timide. Le simple remerciement de sa belle avait valu tout ce chemin, et même bien plus encore. Bien que deux autres soldats les accompagnaient, c'est lui qu'on observa avec insistance. Il ne sut exactement ce qu'on attendait de lui, qu'il ne soit pas censé discuter avec Lucrecia et qu'il ouvre la marche, ou simplement qu'il fasse un mouvement ou donne une indication. Toujours est-il qu'ils avancèrent tous en même temps, instinctivement. Ils embarquèrent dans un camion qui leur fit quitter la zone de la base, un long chemin arride qui aurait coûté beaucoup d'efforts et de sueur aux humains accompagnant Vincent. Une fois la zone quittée, ils purent terminer la courte route restante vers le mont à pied.

« Je n'étais pas … de très bonne compagnie la dernière fois, je suis désolée »

« Ne le sois pas », assura t-il, persuadé qu’il était responsable d’avoir débarqué comme un cheveu sur la soupe.

« Tu es parti avant même de me raconter tes aventures, il paraît que tu en as eu beaucoup. »

Quelqu’un d’aussi peu bavard que lui se serait contenté de hausser les épaules pour signifier que c’était une routine. Avec Lucrecia, Vincent se sentait idiot au moindre silence et s’il voulait effectivement faire l’effort de parler, il préférait toujours que ça soit d’elle et non de lui. Vincent pouvait en dire des montagnes dès qu’il s’agissait de la belle scientifique. Il fit tout de même un petit effort.

« C'est vrai et je ne saurais par où commencer mais... ce n'est pas très important. Je ne fais qu'apporter mon aide aux bonnes personnes. »

La problématique du moment était de savoir si Rufus Shinra était bien la bonne personne... En tous les cas, il n'y avait rien de plus gênant pour un démon aussi humble, que de parler de lui-même et de ses aventures. Il tourna la tête vers elle, son regard écarlate rencontrant la douceur de celui de la scientifique.

« Tu as l'air d'aller mieux », dit-il ensuite, presque hasardeux, dans l'espoir sincère qu'elle lui confirme cela.

Son instinct monstrueux se réveillait quelque peu au fur et à mesure qu'ils approchaient du réacteur désolé. Les soldats les devançant n'annoncèrent pourtant rien d'anormal. Pas encore.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
 

Comme au bon vieux temps [PV Vincent & Kadaj & Hojo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comme au bon vieux temps [libre]
» Comme au bon vieux temps. || Patrick Sandman
» Parlons du bon vieux temps (PV)
» (Terminé) Comme au bon vieux temps ? (Griffin & Ophelia)
» Comme au bon vieux temps ! (feat Stefan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Continent Ouest :: Corel Nord :: Mines de Corel-