RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 En quête d'indices {Libre} [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Mar 9 Juil - 16:10:07


Genesis Rhapsodos
Le monde a besoin d'un nouveau héros.


       Visiblement, Erù ne semblait pas contre un petit rafraîchissement au bar. Assez étrange, j'ai toujours trouvé ce genre d'endroit peu raffiné pour une dame. Mais vue l'entrain avec lequel elle en parlait, elle avait l'air d'avoir l'habitude... Peu importe. D'un geste rapide et précis, elle remonta fièrement sur sa moto. Elle resta patienter quelques secondes, le temps que je me décide sûrement. Que je me décide à quoi ? A monter derrière et la laisser conduire ? Sûrement pas... Dans un bref soupire, je préféra ignorer sa demande, bien qu'indirecte. Je tournai alors les talons et reprit la route, à pied. J'étais bien trop fier pour monter à l'arrière d'une moto.

       Nous nous approchâmes un peu plus de la ville, silencieusement et discrètement. Il aurait été préférable d'éviter les quelques gardes, mais en ce début de soirée, ils étaient plus nombreux et plus vigilant, cela n'allait pas être une mince affaire. Il faut dire qu'en plus, je ne passais pas vraiment inaperçu. De toute manière, que pouvait-il bien me faire après tous... Ils étaient téméraires tout autant qu'apeuré, là était la vrai menace. Un coup de feu pouvait vite partir, alors autant les contourner. Cependant, nos espoir fut très vite estompé lorsqu'une voix derrière nous nous interpella.

_Hey ! Vous là bas ! Stop !

       Que faire... Le mieux restait tout de même de s'arrêter. Surtout que la voix beuglante de l'individu, alerta aux passages trois autres sentinelles, qui accoururent aussitôt pour porter assistance à leur petit camarade. C'est qu'ils devaient sacrément s’ennuyer... C'est ainsi que nous nous retrouvâmes, Erù et moi, au beau milieu d'un contrôle frontalier, si on peut appeler ça comme ça. Il y avait là, trois hommes et une femme, lourdement armé. Je ne sais pas s'ils s'en servaient pour impressionner les voyageurs, ou au contraire s'ils savaient réellement les utiliser. Toujours est-il qu'il valait mieux rester prudent. Le plus costaud des trois hommes s'avança vers nous le premier. Il avait une horrible petite barbiche mal taillée, ainsi qu'un tatouage dans le coup, une tête de mort, très rebelle dis donc... Ce dernier resta longuement regarder Erù, pour ne pas dire de choses plus grossières... Ce gars-là semblait avoir pris la grosse tête, il nous regardait de haut, affichant un sourire niait et supérieur, il m'agaçait déjà. Il s'adressa finalement à nous, de sa voix grasse et roque.

_Alors... Vous comptiez aller ou comme ça ? ...Vous pensiez pouvoir passer au travers du contrôle d'identité ? Vous avez des choses à cacher peut-être ? On ne me la fait pas à moi...

       Sérieusement bonhomme... On n'a pas encore parlé que tu nous accuse déjà. Tu ferais dans ton froc si tu savais à qui tu avais à faire. Pauvre homme...

_Nous allions à Edge, il me semble que c'est plutôt évident non ? Vous n'avez pas vraiment de logique. Ou alors, est-ce une manière de vous montrer imposant et menaçant devant les petits nouveaux ? Très belle façon d'accueillir des voyageurs en tout cas, et de les mettre en confiance sur la sécurité de cette ville... Cela dit, au passage, vous avez raison sur un point, je salue d'ailleurs votre sens d'intuition. Nous avons des choses à cacher... Enfin, moi plus particulièrement. Je suis un ressuscité qui a autrefois manqué de détruire le monde après avoir quitté la Shinra où je fus jadis Soldat première classe adoré de tous. Aujourd'hui, j'ai revu mes objectifs, et je suis revenu accomplir ma rédemption. Pour cela, j'ai dans l'idée de sauver Gaïa tout entière et de combattre à moi seul l'armée de Jenova. Voilà, vous savez tout.

       Annonçais-je d'un ton hautain, presque ironique. La troupe de résistant ne sembla pas vraiment croire à mon histoire, et se contenta de me donner en unique réponse, une paire de regard abusé et frustré. Le grand costaud se décida finalement à poursuivre la conversation. Il éclata un rire sourd, avant de s'approcher de moi.

_Ahah ! Regardez moi celui là ! Tu t'crois malin, ptit ? Joue pas à ça avec moi mon pote. J'te conseil d'arrêter très vite de t'foutre de ma gueule, sinon on va pas être copain.

       Histoire d’appuyer ses propos, et de passer un peut plus pour le crétin aux gros muscles de la troupe, il osa me bousculer avec son arme. Après avoir reculé d'un pas, je posa un regard plus menaçant sur ce dernier. Je tapota brièvement le devant de mon torse, pour me débarrasser de ses empreintes salissantes qui tâchait mes vêtements et ma personne. Je me concentrais néanmoins profondément, afin de ne pas me laisser emporter par la révolte et l'exaspération. Je jetais d'ailleurs un bref coup d’œil vers Erù, qui restait des plus discrètes de son côté.

_Oh je vois... Vous ne me croyez donc pas ? Bien, c'est votre problème. Toujours est-il que je ne compte pas perdre d'avantage de temps avec une bande d’abrutis dans votre genre.

       Finis-je tout de même par dire, après un long moment passé à les regarder, afin de chercher, en vain, le plus intelligent d'entre eux. Ils promettaient d'être véritablement collant et casse pied. Malheureusement, Erù et moi n’avions pas vraiment le temps de jouer avec eux. Je pense bien que leur poste devait être des plus ennuyants, mais tout de même, il y  avait des limites à la bêtise. Je pris tout de même la délicatesse de les avertir de mes intentions avant de continuer.

_Maintenant, vous allez nous laisser passer, ou je serais contraint de vous montrer pourquoi le grand Genesis Rhapsodos porte le doux surnom de maître du feu.

       Je n'attendis pas qu'ils me répondent pour m'engager, et sans grande surprise, on me barra rapidement la route. Cette fois s'en était trop, c'était bien trop long, et surtout entêtant. D'un geste bref, je retournai le bras de mon agresseur, avant de le coller au sol sans difficultés. Le pauvre petit se tordait de douleur, pleurnichant comme un gamin. Il faisait tout de suite moins crédible auprès de ses camarades. Mais ces derniers refusèrent de laisser leur compagnon dans la détresse, et à leur tour, ils se ruèrent sur moi sans pitié. Un à un, et simplement aidé de ma main droite, je les repoussais facilement, leur collant quelques baignes bien méritées. Je n'avais véritablement pas la patience de jouer avec eux, ils n'étaient pas de mon niveau. Après quelques multiples tentations de persévérance, ils comprirent enfin qu'ils n'avaient pas la moindre chance face à moi. Ceux qui ne finirent pas assommés, s'en allèrent au plus vite, la queue entre les jambes. Je tenais toujours habillement leur général de la main gauche, vers qui je me tournai à nouveau, maintenant tranquille.

_Vous voyez ? Je vous avais pourtant prévenu... Vous faites très mal votre travail, cher monsieur. Vous devriez écouter mes conseils, ceux d'un vrai chef militaire ! Imbécile.

       A ces mots, j'en finis rapidement avec lui, l’assommant d'un bon coup de pied dans l'estomac. J'étais parfaitement conscient que cette mésaventure pourrait me coûter cher à l'avenir. Ce n'était pas le meilleur moyen de me faire apprécier de la Résistance, mais bon sang ! Pourquoi fallait-il que ces gens là soient toujours les pires crétins existant sur ce bas monde ! De toute manière, le temps des explications était encore bien loin, il serait bien temps de voir ça un autre jour. Après avoir tourné le visage en direction de Erù, je repris la marche tout naturellement, laissant les hommes de la Résistance dans leur sommeil inconfortable.

       Par chance, nous n'en croisâmes plus aucun par la suite. Je fus néanmoins très surpris de voir les rues d'Edge aussi vides et silencieuses. C'était presque morbide. Bon, nous étions en début de soirée c'est vrai, mais j'en arrivais à me demander si les autorités locales n'avaient pas instauré un couvre-feu, par sécurité. Mais, au fur et à mesure que nous nous enfoncions dans le centre, mes dires s'avérèrent vitre contredit. En fait, tout ce beau petit monde se trouvait dans les bistros environnent. Certaines petites ruelles empestaient la bière, les éclats de rire gras raisonnaient à travers plusieurs quartiers, c'est de là que je me rappelais qu'Edge était avant tout une ville ouvrière, une ville pauvre, un bidonville quoi. Que dites-vous ? Des préjugés ? Oui sûrement, mais les faits parlaient d'eux-mêmes. D'un autre côté, je n'avais jamais réellement compris ces gens-là. Ils vivaient déjà suffisamment dans la misère, alors pourquoi aller dépenser toute sa paye dans l'alcool ? Hm, tout ça c'était un autre monde pour moi. Je surveillais aussi très étroitement Erù derrière moi, on n'était jamais assez prudent après tout. Surtout que les gars du coin n'étaient pas vraiment très nets. Voir une jeune femme dans les rues à cette heure-ci avait l'air de beaucoup les ravir...

       Après quelques minutes de marche, on put enfin apercevoir la grande statut trônant au dessus du Septième Ciel. Je m'arrêta d'ailleurs un moment devant cette œuvre d'art, laissant s'échapper un léger sourire admiratif. Je ne savais pas pourquoi, mais les allures de cette statue m'était familière. Sûrement ressemblait-elle un peu à celle que j'avais construite il y a des années de ça.

_Nous sommes arrivés, c'est là. Reste sur tes gardes, il y a du monde, et pas des gens forcément très malins.

       Je suppose que je ne lui apprenais rien en disant cela, mais au cas où, c'était dit. Après ce petit avertissement, nous entrâmes à l’intérieur du bâtiment, non sans difficultés, car il fallait se hisser et slalomer entre les carrures un peu grasses et massives de ces messieurs les travailleurs. Beaucoup d'entre eux nous restaient nous fixer, certain plongeant même dans le silence à notre passage. Je n'étais toujours pas habitué à cette ambiance, je me sentais toujours oppressé et étroitement surveillé dans cette ville. J'étais véritablement un inconnu pour eux, c'était frustrant. Un inconnu louche qui plus est. Je ne passais pas inaperçu c'est le moins que l'on puisse dire. Mais après tout, ce n'était pas de ma faute si tous ces gens n'avait aucun style vestimentaire. Moi j'étais classe et rouge, au milieu de tout ce gris et ce noir. Même la serveuse était habillée tout de noir, dommage, car elle avait pourtant de très beaux attributs qu'elle pourrait facilement mettre en avant avec des vêtements plus colorés et originaux. A coup sur elle gagnerait le double en clientèle masculine. Mais je n'étais pas là pour argumenter sur ces magnifiques formes hélas. Après mettre fait légèrement bousculé par Erù, je sortis de cette belle vision et continua mon avancé. Après une lutte sans merci contre les derniers gros derrières, nous parvinrent à trouver place devant le comptoir. La vue était encore plus belle vue d'ici. D'ailleurs, la serveuse aussi me regardait, mais quelque chose me disait que contrairement à mes raisons, elle, elle ne me regardait pas rapport à mon ultime beauté. Elle me regardait étrangement, un peu comme tout le monde ici, mais elle louchait abusivement sur ma taille. Ma ceinture ? Ma ceinture de Soldat, était-ce détail qui l'avait interpellé ? J'avais un ultime espoir que quelqu'un me reconnaisse enfin. Afin d'engager la conversation habillement, je leva le petit doigt, en magnifique bourge que je faisais, pour interpeller la jolie serveuse.

_Deux jus de fruit je vous prie.

       Demandais-je d'un ton des plus élégants, avant de me tourner vers Erù, qui semblait déçue de mon choix.

_Ne me regarde pas comme ça… Tu es déjà suffisamment agressive sans boire, alors avec un coup dans le nez, je ne veux même pas imaginer... Je préfère éviter ça.







Dernière édition par Genesis Rhapsodos le Jeu 3 Avr - 19:59:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tifa Lockheart
Administratrice

Messages : 1343
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : Du côté de chez Swan ♪

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 25 ans
• More:

MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Mar 9 Juil - 20:42:49




Tifa Lockheart
© Never-Utopia

    Les jours se suivaient et se ressemblaient irrémédiablement depuis quelques temps. Un quotidien bien insolite s'était installé par ces temps hostiles, sans pouvoir encore vraiment parler de guerre, tout le monde sentait bien cette lourde enclume qui pesait au dessus de leurs têtes. Mais ça, c'était l'histoire de toute sa vie, elle n'avait finalement que très peu vécu sans ce genre de tension, sans une menace planant plus ou moins furtivement dans l'atmosphère. Peut-être se sentirait-elle perdue sans cela, qui sait. Le bon côté des choses – car elle parvenait toujours en à en trouver quoi qu'il arrive – c'était que ça ne l’empêchait pas de vivre normalement, avec allégresse, et peut-être profitait-elle plus encore des instants simples de bonheur qui lui était offert.

    Ce matin là encore, la bonne humeur était au rendez-vous au Septième Ciel, avec ses deux petits anges dévoués qu'étaient Marlène et Denzel, elle avait fait quelques courses avant de prendre le service. Elle s'était amusée de voir comme le duo était volontaire, ils se donnaient beaucoup de mal pour être aussi efficaces que les grands lorsqu'ils aidaient Tifa au bar ou bien lorsqu'il s'agissait de décharger quelques cargaisons de ravitaillement. Elle ne doutait pas qu'ils deviendraient deux personnes très biens et sans doute aussi forts que Barret. C'était assez troublant de voir le fort caractère de Marlène, cela avait de quoi porter à confusion de voir comme elle avait la faculté de Tifa à se faire respecter avec la force brute de Barret. Ils formaient une famille bien étrange, mais la jolie serveuse aimait cette famille, peu lui importait qu'ils ne soient pas liés par le sang. Il était d'ailleurs plutôt amusant de voir les regards des autres sur eux. Tout le monde en venait à penser qu'elle et Cloud étaient les parents biologiques de Marlène et Denzel, malgré leur âge, ce qui rendait les regards assez critiques. Mais lorsque Barret venait rendre visite à sa fille adoptive adorée, là … attention à la foule de paire d'yeux choqués. Puisqu'ils se figuraient toujours que Tifa était la mère de Marlène, leurs regards effrayés et presque dégoûtés se déposaient alors sur le grand black. C'était effectivement un couple peu harmonieux et difficile à concevoir, pour les principales concernés en premier cela dit. Les gens s'imaginaient vraiment de drôles de choses.

    Tifa se moquait des rumeurs, elle n'y faisait pas du tout attention, vraiment pas le moins du monde, Barret ne manquait pas de s'offusquer assez pour deux de toute façon. Bon, on ne dira pas le contraire, elle a réellement était choquée la première fois que quelqu'un lui avait parlé de sa prétendue ''fille'' et de comment cela s'était passé avec ''le père'' lors de la séparation. Choquée ? C'était le mot, un peu maigre cela-dit pour qualifier ce qu'elle avait vraiment ressentit. Mais ça l'avait bien fait rire après coup. Les gens pouvaient vraiment être bêtes parfois.

    La journée fut bien calme, comme d'habitude, et le bar de commença à se remplir qu'en fin de journée. Le coup de feu était lancé et il y avait pas mal de nouvelles têtes cette fois. Quelques habituées installés à leur table attitrée, devant leur consommation favorite. Heureusement que Barret était passé dans l'après midi pour faire le plein de vin de Corel, sinon ils seraient tombés à sec. Ils ? Qui ça ils ? Elle était toute seule avec les enfants ce soir, et elle les congédiait assez tôt en générale, surtout quand elle voyait beaucoup de nouvelles têtes franchir le seuil. Ses habituées, elle les connaissait bien, ils savaient se tenir, mais elle se méfiait des inconnus et préférait que les enfants n'y soit pas confrontés. Quand l'alcool coule à flot, les débordements sont très vites arrivés.

    Alors qu'elle garnissait un plateau d'une demi-douzaine de consommations, elle jeta un œil sur un vieil homme qui avait le nez plongé dans son journal, s’affairant à ses mots croisés. Tous les jours il venait là, avec le même journal datant de l'effondrement de la Shin-Ra. Après quelques années à l'observer, Tifa fini par apprendre que ce monsieur avait perdu son fils dans l'explosion de la tour Shin-Ra et qu'il s'était dés lors comme arrêté de vivre. Il souffrait également d'une maladie d’Alzheimer plus poussée de jour en jour, ce qui pouvait le pousser à rester là toute la journée à remplir et re-remplir continuellement la même case de mots-croisés après s'être étonné de l'effondrement de l'empire Shin-Ra.

    -Vous y croyez vous ? La Shin-Ra n'existe plus, le président est mort. Je n'arrive pas à y croire, c'est si soudain !

    Elle lui adressait à chaque fois le même regard de compassion, sans le contredire, elle acquiesçait gentiment sans faire d'histoire, même lorsqu'il oubliait de payer sa note. Barret lui disait qu'elle était bien trop gentille et tolérante, mais elle ne comptait pas y changer quelque chose. Elle ne pouvait pas faire grand chose pour ce monsieur, alors elle se contentait au moins d'être simplement gentille et attentive à ses besoins. Il ne devait d'ailleurs pas beaucoup dormir, car ses cernes se creusaient de jour en jour et cela s'expliquait facilement au nombre de tasses de café qu'il pouvait engloutir. Tifa en venait à lui servir du décaféiné au bout d'un moment, voir même du lait parfois et il ne s'en rendait pas compte. Elle était comme ça notre jolie et douce barmaid, une grande tendance à materner ses proches et ses clients qui en avaient le plus besoin.

    Elle alla décharger son plateau à une table de rustres charpentiers assoiffés avant de retourner derrière son comptoir sans même remarquer les regards qui la détaillaient avec insistance. Il y avait bien longtemps que la demoiselle avait renoncé aux jupes, parce que les shorts présentaient bien plus d'avantages : confortables, des poches et aussi plus couverts. Non pas qu'elle soit spécialement pudique – étant donné qu'elle n'avait pas la moindre idée des atouts attrayants que lui avait offert la nature – mais elle passait tout de même plus inaperçu ainsi. Et puis maintenant elle pouvait donner de bons coups de pied sans être du tout entravée (cela dit, dans ces cas là, la jupe avait au moins l'intérêt de déstabiliser l'adversaire … mais bon, allez essayer de lui expliquer ça!).

    Elle entreprit donc de faire un brin de vaisselle, toujours avec un léger sourire aux lèvres en observant le vieil homme à sa droite. Il semblait lutter pour trouver son mot et se résigna à regarder discrètement la solution en se tordant le cou.

    -Vous trichez Edd, je vous vois. Dit-elle soudain avec allégresse.

    L'homme se redressa aussitôt en sursautant. Il la fixa un instant, sceptique, cherchant au plus profond de sa sombre mémoire l'identité de cette serveuse qui le connaissait si bien, mais qu'il ne connaissait pas tant que ça. Son visage s'adoucit alors qu'il sembla se souvenir d'elle et il lui accorda un léger sourire.

    -Les gens du troisièmes âges on le droit, j'ai une carte.
    -Hm, je ne vous crois pas, vous êtes encore trop jeunes pour ça, Edd.

    Il sembla plutôt flatté part la remarque de la jeune femme et même si charmé qu'il se remit à chercher sérieusement ses mots sans tenter de tricher. Il trouva rapidement le premier mot sous le regard gratifiant de la serveuse dont le regard fut attiré vers l'entré au tintement de la cloche, alors que deux nouveaux clients venaient de faire leur entré. Et quels nouveaux clients ! On pouvait dire qu'ils sortaient du lot. Le jeune homme surtout attirait facilement le regard, à cause de la couleur vive qu'il portait fièrement. Le rouge ce n'était effectivement pas très discret, enfin, il le restait toujours plus que Vincent, malgré tout les efforts de celui-ci pour se faire le plus petit possible. Cependant, loin de s'attarder sur la physionomie du grand roux, le regard de Tifa fut aussitôt attiré par l'insigne de sa ceinture. Elle haussa légèrement les sourcils, surprise de revoir l’emblème du soldat par les temps qui cours. D'où est-ce qu'il sortait ? Lui aussi avait la maladie d'Alzheimer comme Edd et vivait dans le passé ? Vu sa tenue, on pourrait vraiment se demander s'il ne s'était pas endormit il y a dix ans pour se réveiller seulement maintenant. Ah Tifa, si elle savait …

    -Bonsoir, bienvenue ! Annonça-t-elle tout de même gaiement, ne pouvant s’empêcher de loucher encore un instant sur l'insigne.

    Il n'y avait pas que ça. Son uniforme était très similaire à une figure qu'elle ne connaissait que trop bien, pour en avoir était hantée pendant des années dans ses cauchemars les plus terribles. Le cuir rouge, qui visiblement donc devait-être soldat autrefois, commanda deux jus de fruit que Tifa s'empressa d'aller préparer, dans la bonne humeur comme toujours. Il était d'ailleurs incroyable de voir sa capacité à faire montre de fraîcheur et d'optimisme au travail, et ce, même après une dure et longue journée bien éreintante.

    Elle prépara deux jus de fruit à la douce et chaleureuse couleur orangée, accompagné d'une rondelle d'orange décorant soigneusement le bort du verre ainsi qu'une petite brochette de bonbons. Elle servit naturellement le tout avec le sourire, se permettant d'engager la conversation pour satisfaire sa curiosité.
-Et voilà les jus ! Elle marqua une pause pour ne pas paraître trop indiscrète, jugeant une dernière fois la ceinture du rouquin d'un regard ne se voulant cependant pas insistant.
-C'est rare de voir ces uniformes de nos jours, vous étiez donc du soldat ? Si ce n'est pas trop indiscret de demander ...

    À côté, le vieil homme avait levé le nez de ses mots croisés pour fixer franchement le soldat, avec insistance. Il semblait très concentré à le détailler, sur le point de dévoiler son identité, il resta cependant encore silencieux, le temps de s'assurer de ses vieux souvenirs troubles.  





Promise beyond the stars:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t49-tifa-s-diary http://ff-judgement-day.forumactif.org/t34-l-ardoise-du-7th-heaven
Invité
Invité


MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Mar 3 Sep - 21:21:27





ξή φuεtε

δ'ιήδιcεs
Le mal n'a jamais été aussi près de triompher du bien.





   Une balade d'une dizaine de minutes pour arriver dans une ruelle peuplée d'hommes plus ou moins soûls, discutant à voix basses ou hurlant à travers de grands éclats de rires.
Le bar en question se trouvait face à elle. Sur sa façade était écrit "7th Heaven" en grosses lettres, invitant les badauds et autres assoiffés à venir s'envoler au paradis grâce aux boissons alcoolisées vendues ici. Du moins était-ce l'analyse maussade de la tueuse à gage. Elle s'éloigna alors de son coéquipier afin de trouver un coin discret et facile d'accès pour sa moto, tout en réfléchissant aux éventuelles problèmes que pourrait engendrer le fait qu'elle aille se frotter à la populace pro-Résistants. Elle espérait seulement ne pas tomber directement sur l'un de leur agents, auquel cas... plusieurs possibilités s'offrait à elle: tuer le-dit agent, mentir comme un arracheuse de dents, ou partir avant que le sujet de sa soit-disant appartenance à l'organisation n'arrive sur le tapis. La plus marrante était sans nul doute la première solution, mais elle ne voulait pas faire de tort à son ex-cible écarlate et choisi donc la dernière. Du moins provisoirement. Elle rejoignit enfin son acolyte devant l'entrée, satisfaite d'avoir déjà un plan de prêt.
Visiblement plus "calme" que la rue, le bar n'en était pas moins rempli, et leur entrée -difficile à travers la masse présente- fut remarquée par un blanc d'une dizaine de secondes. les gens se taisaient au fur et à mesure de leur avancé, après quoi les conversations reprirent de plus belles bien que de nombreuses têtes se tournaient régulièrement vers le duo. Rien d'étonnant à cela, son compagnon était visible à des kilomètres avec ses vêtements rouge écarlate et ses cheveux de feu. Elle au moins avait la chance de se faire plus discrète par le rouge sombre de son manteau de cuir! Du coin de l’œil elle vit la barmaid, une jolie brune bien gâtée par la nature, les mains dans la vaisselle. Genesis semblait l'avoir lui aussi remarqué, ses yeux ayant visiblement du mal à se détacher des formes agréables de la jeune serveuse.
La tueuse se décida donc à dépasser le maître du feu, en le bousculant au passage tant qu'à faire, histoire de le ramener sur terre. Et bien qu'elle aurait préféré une table au fond, tout au fond de la salle, ils dûrent s’asseoir au bar, bien en face de la charmante brunette qui, pour combler son agacement, lorgnait avec insistance sur Genesis. Ou plus exactement, sur son ventre... Ce comportement lubrique avait tendance à l'exaspérer, mais comme à son habitude, elle ne dit rien et resta stoïque.... jusqu'à ce que son compagnon de route lui commande un verre.... de jus. S'en fut trop, et elle ne put s'empêcher de lui lancer un regard exaspéré, tournant au glacial lorsqu'il lui fit une remarque acerbe sur son comportement. La conversation s’engagea pourtant sans qu'elle ait pu répliquer.

« C'est rare de voir ces uniformes de nos jours, vous étiez donc du soldat ? Si ce n'est pas trop indiscret de demander ... »
   L'impassibilité de la tueuse était paradoxale à son état actuel. La perplexité fit bientôt place à la curiosité. C'était un sujet intéressant, qui lui apporterait certainement des informations précieuse si le soldat de feu acceptait de se livrer. Elle semblait d'ailleurs ne pas être la seule à guetter la réponse, le vieil homme assis près d'eux s'était stoppé dans ses gestes, soudainement attiré par la conversation.
Cependant, la curiosité de la serveuse à l'égard du jeune homme avait la désagréable tendance à lui entortiller les entrailles de façon fort désagréable. Elle ne pipa mot mais n'en pensa moins, attendant la réponse du guerrier tout en la redoutant. Après avoir passé autant de temps en sa compagnie, elle avait bien remarqué qu'il aimait par dessus tout parler de sa personne, aussi s'attendait-elle déjà à un discours vaniteux ponctué de bombage de torse. Pathétique.
Faisant comme si la conversation l'indifférait, elle balaya son verre d'un revers de manche pour le décaler vers son acolyte, délaissant ainsi le nectar frais et son rayon de sucrerie. Non qu'elle n'aimait pas cela, mais elle se refusait à boire ce que messire Rhapsodos avait daigné trouver approprié à sa personne... et à sa soit disant agressivité. Et puisqu'il avait décidé de boire du jus, il en aurait deux pour le prix... et bien de deux. Elle n'allait certainement pas payer ça à sa place.

« Un verre de whiskey s'il vous plait. Sans glaçons. »
   Commanda-t-elle alors à la barmaid d'une voix placide et basse, rompant le soldat dans son élan de réponse. Son visage de marbre se détourna alors du guerrier qu'elle fixait pour venir appuyer un regard impénétrable sur la jeune femme de l'autre côté du bar. Celle-ci n'avait presque pas remarqué sa présence, et pourtant ses dagues croisées dans son dos et son arme à feu à la ceinture en faisait chuchoter plus d'un. Mais c'était tout de même un soulagement pour elle quant à ses talents pour passer inaperçue qui n'avait visiblement pas été diminués par la présence miroitante de Genesis. Ou bien le soldat était-il tellement éclatant que le Phénix était cachée dans son ombre... Ce n'en était que mieux. Voilà bien un bon côté à sa présence qu'elle n'avait pas envisagé!
Perdue dans ses pensées, elle ne se rendit pas compte qu'elle fixait avec intensité la barmaid de ses yeux Mako perçant. Elle détourna le regard calmement, entrelaçant ses jambes sur son siège de bar en s'adossant comme elle pouvait au ridicule dossier, tout en croisant les bras sous sa poitrine. D'un air flegmatique, elle détailla les tableaux accrochés aux murs, les photos posées sur les étagères, un jouet qui traînait dans un recoin du bar, la décoration... De simples détails renseignait énormément sur une personne. Elle en profita pour jeter un coup d’œil rapide vers les sorties à proximité, et les objets pouvant servir à se défendre et à attaquer... en cas d'accroc. Les habitudes ont la vie dures, surtout lorsqu'elles vous sont inculquées depuis votre plus tendre enfance à coup de fouet sur le dos. Maintenant qu'elle était prête à parer à n'importe quelle éventualité, elle se détendit quelque peu, un léger poids de moins sur sa conscience. La conversation pouvait débuter sans qu'elle n'y voit d'inconvénients, ou presque.
                   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Jeu 12 Sep - 20:47:27


Genesis Rhapsodos
Le monde a besoin d'un nouveau héros.


       Décidément, cette petite serveuse était fort aimable, en plus d'être bien agréable à regarder. Je ne la quittai pas des yeux, l'observant ainsi préparer nos boissons. Elle avait l'air d'avoir de l'expérience, car elle était très habille de ses mains. Etait-ce la patrône de ce petit bar ? Sans doute, cela en avait tout l'air. Elle fonctionnait de manière très méthodique, tout en gardant un oeil sur ce qui se passait autour elle. Toute l'attention d'ailleurs, sans vouloir me vanter, semblait tourner autour de ma personne. Mais bizarrement, je m'en serais bien passé pour une fois.Chacune de mes visites à Edge, était décidément marquée de tous ces regards, sombres et louches, abusivement portés sur moi. L'ambiance était plutôt pesante, bien que les conversations est reprises. Il n'y avait pas que des gens très fins ici, cela se voyait. Ou alors, était-ce tout simplement moi, qui étais bien trop classe comparé à eux. Erù quant à elle, se faisait bien plus discrète, comme à son habitude. Elle demeurait cependant toujours aussi silencieuse. Comme si quelque chose semblait la déranger, elle avait presque l'air mal à l'aise. Pourtant les bars, elle avait l'air d'aimer ça. Remarque, il est vrai qu'elle avait à côté d'elle, un sacré loustique, qui nous scrutait abusivement. J'allais pour lui demander quel était donc son problème, lorsque la jeune serveuse nous apporta finalement nos boissons. Je hochais alors brièvement de la tête pour la remercier, tandis que Erù semblait presque dégouté de ce qu'on venait de lui servir. Elle ne tarda d'ailleurs pas à repousser la boisson vers moi, de manière nonchalante. Je restais alors la regarder avec insistance, jusqu'à ce que la petite barmaid entame la conversation.

       Et quelle conversation je vous pris ! Enfin ici une personne qui semblait m'avoir reconnu ! Pas totalement cela dit, car elle avait simplement remarqué ma ceinture, portant l'icône du Soldat, en référence directe avec la Shinra. Mon enthousiasme s'envola d'un coup. Alors que j'aurais pourtant dû rester méfiant. C'est vrai après tout, ici à Edge, personne ne semblait vraiment m'aimer. Peut-être était-ce finalement parce qu'ils me reconnaissaient tous, au moins en tant que membre de la Shinra. Et peut-être me détestait-il tous au final. Cette jeune serveuse, bien que l'air aimable, ne faisait peut-être pas exception à la règle. Mais ses beaux yeux me mettaient pourtant facilement en confiance. D'autant plus que mon ego en avait été fortement réchauffé. Trop facile alors, de me faire parler. Mais je fus coupé dans mon élan, moi qui allais me lancer dans une longue et merveilleuse réponse. Erù, qui continuait de bouder sa boisson, quémanda carrément autre chose. Et pas n'importe quoi en plus, du whiskey... Je restai la regarder d'un air quelque peu abusé, avant de sortir les quelques fils en or que j'avais rapporté de Banora, afin de payer l'ensemble des boissons, et bien plus encore. Un joli pourboire pour la jolie serveuse. Une fois la demoiselle de servit, je pus à nouveau me concentrer à mon récit. Au moins, cela avait eu comme effet de calmer légèrement mes ardeurs, et de me montrer, disons moins théâtrale, dans ma réponse.

_Très bonne observation. Vous êtes bien la première à m'en faire la remarque. En effet, j'ai été membre du Soldat, fut un temps... Soldat première classe, en compagnie de Angeal et Sephiroth. Vous en avez très certainement entendu parlé, rassurez-moi un minimum.

       Tout de même, si cette jeune femme avait su me reconnaitre, d'autres l'avait forcément fait également ! Alors pourquoi personne ici ne me disait jamais rien. Était-ce un complot ou quoi ? Tss, quel accueil quand on y repense, moi qui revenais là, d'entre les morts, avec pour objectif de sauver le monde. J'avais pour seule réponse, des regards meurtriers. Bien que je puisse comprendre que ces gens restent méfiants, c'est vrai. Les alentours n'étaient pas spécialement très sûrs. Bon, il faut dire aussi que les pauvres, ils n'étaient pas gâtés, avec les genres de loustiques qui s'occupaient de leur protection. Cela avait beau être des bénévoles, tout de même ils pouvaient faire un effort pour choisir leurs trouppes...

_Les hommes là-bas, postés aux entrés de la ville. Eux ils ne m'ont pas reconnu. Ils ne sont pas très futés pour des gars qui prétendent assurer la protection de la population. Je me demande bien qui les recrutent...

       C'était certainement m'engager dans un sujet tabou que de parler de ça. Surtout que, mettre le doute sur les forces de cette ville, ça n'allait pas enchanter les braves gens du coin. Bon, il faut dire, que j'étais également toujours offensé par le manque de tact qu'ils avaient eu à mon égard. Enfin, au moins la prochaine fois, ils sauront à quoi s'en tenir. Tout de même, il y avait une part de vérité dans mes dires. Ce n'est pas avec ce genre de gars que la ville allait rester sûre bien longtemps. Ils n'avaient pas d'expérience, pour la plupart. Ils étaient au contraire bien plus dangereux qu'autre chose. Mais en ces temps de crises, difficile d'organiser une opposition digne de ce nom. Surtout que les grandes personnalités de ce pays, semblaient avoir disparu avec la shinra. Je doutai quand même fort, qu'ils est totalement disparu. S'ils étaient comme moi, bien d'autres parasites devaient avoir réapparu eux aussi, et ils grouillaient non loin de là, c'était certain. Mais alors, quelle personnalité suffisamment influente, pouvait bien se lever pour monter une Résistance digne de ce nom . Pour ma part, je doutais fortement être la personne de la situation. Mon passé était encore bien trop lourd pour faire de moi un meneur digne de ce nom. De toute manière, je ne voulais pas dépendre d'un groupe tel qu'il soi. Je voulais retrouver Angeal, et livrer ce combat à ses côtés, voilà tout. Parfois, il valait mieux s'en tenir à soi-même.

       Quand même, en connaitre un peu plus sur la situation actuelle de la planète et des hommes d'aujourd'hui, m'aurait fortement aidé. Ici en l'occurrence, je ne savais absolument pas vers quelle organisation me tourner, pour obtenir des informations qui pourrait pourtant mettre bien utiles. Mais après tout, si j'étais là, c'était aussi avec le but de récolter des indices, pouvant m'aider à avancer. Les rumeurs allaient très vite dans les bars, il était facile de se tenir informé des moindres nouvelles. J'avais donc une petite chance de sortir d'ici avec quelques éléments concluants. De plus, la serveuse avait l'air de connaître pas mal de choses. Bien que j'étais très loin de deviner l'étendue de ses connaissances, cela dit.

       Je regardais ensuite Erù, discrètement. Elle semblait déjà un peu plus à l'aise. Surement le whiskey... Je me disais alors que si je n'obtenais vraiment rien de bon ici, on pourrait toujours faire quelques recherches en ville, afin de retrouver l'auteur de ce fameux message, qui lui avait donné l'ordre de rechercher Angeal. C'était quand même étrange qu'elle n'en sache pas plus. Néanmoins, je restais optimiste, on trouverait certainement quelqu'un de haut placé dans la Résistance ici. Je me demandais d'ailleurs ce que Erù envisageait de faire après ça. Allait-elle continuer de chercher Angeal, où passerait-elle à autre chose? Visiblement, elle ne recevait pas de messages lui donnant d'autres ordres précit. Ou alors, peut-être qu'elle ne m'en disait rien, tout simplement. Après réflexion, c'est vrai que nous n'avions jamais plus que ça parlé de la Résistance. Peut-être qu'elle n'en faisait pas partie de manière intégrante. Après tout, lorsque je l'avais rencontrée, elle était seule. Elle avait le profil parfait d'une solitaire qui plus est. Peut-être qu'elle était davantage une mercenaire, effectuant quelques missions à droite et à gauche. Dans le fond, je me surpris à remarquer qu'à part son passé, que nous avions brièvement eu l'occasion d'évoquer, je ne connaissais pratiquement rien de sa situation actuelle. Elle restait très discrète sur le sujet. Mais cela ne m'alarmait pas plus que ça, car j'étais moi-même assez réservé. Surtout vis-à-vis du fardeau que je portais, en lien avec mon passé. Nous avions tous deux des choses à nous reprocher, ou à cacher, très certainement. Le silence n'était donc pas de trop. Et je crois que l'un comme l'autre, nous le savions, et nous le respections. C'était comme un code, installé naturellement.

       Je me tirais finalement de mes rêveries en terminant le fond de mon verre. Personnellement, je n'avais jamais trop aimé l'alcool. Je n'étais pas contre la dégustation de grands crus de temps en temps, mais ce n'était pas quelque chose que j'affectionnais plus particulièrement. De toute manière, dans le Soldat, ces genres de boissons étaient totalement interdits. Alors nous avions très peu l'occasion d'y gouter. Et comme moi et mes amis, nous n'étions pas très friands des bars, ça réglait beaucoup de choses. Je me vengeais finalement sur le deuxième verre, qu'Erù avait grossièrement rejeté. Quant à l'homme assit à côté de Erù, il semblait plus agité que jamais. Il continuait de nous fixer, d'un regard que je jugeais bien trop insistant à mon gout. Aller savoir ce qui lui passait par la tête à celui-là, il ne m'inspirait pas confiance décidément. Il était louche. C'était comme si quelque chose bouillonnait en lui, et qu'il n'avait qu'une hâte, que ça sorte. Il ne tenait pas en place, pourtant, il n'avait pas l'air particulièrement méchant. Son regard ne l'était pas en tout cas. Pour ma part, je me contentais de rester calme pour le moment. Quelque chose me disait, que la suite des évènements promettait d'être riche en rebondissements...
[/size]


Revenir en haut Aller en bas
Tifa Lockheart
Administratrice

Messages : 1343
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : Du côté de chez Swan ♪

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 25 ans
• More:

MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Ven 13 Sep - 12:04:46




Tifa Lockheart
© Never-Utopia

    La réponse à sa question dû se faire attendre encore un peu, puisque la jeune femme qui accompagnait l'énigmatique rouquin réclama un whisky, sans se formaliser du fait qu'elle venait de couper la parole à son compagnon. Cela donnait cependant plus un petit côté assez comique au couple, plus qu'autre chose, si bien que la barmaid acquiesça de son sourire poli et avenant, allant donc aussitôt préparer cette nouvelle commande, puisque celle de l'ex soldat ne semblait pas convenir à le demoiselle. C'était à se demander d'où ils pouvaient bien sortir, ces deux là. Ils formaient un duo détonnant, les vannes devaient fuser amoureusement entre eux, c'est l'impression qu'ils donnaient. Étrangement, lui avec son sourire naturel et hautain, et elle avec son petit air renfrogné et impassible constant, faisaient qu'ils étaient finalement plutôt bien assortit. Tifa les trouvait même plutôt mignon tous les deux, en fait.

    La jolie barmaid ne tarda pas à revenir avec la commande de la demoiselle, et une fois celle-ci enfin satisfaite, l'homme au cuir rouge put enfin la gratifier d'une réponse plutôt détaillée et surprenante. Tifa ne put cacher sa surprise l'espace d'un instant, et haussa légèrement les sourcils en entendant le nom de Sephiroth. Elle ignorait tout de comment fonctionnait la Shin-Ra à cette époque, elle savait juste que les premières classes étaient très rares, puisque Zack le lui avait expliqué, il y a longtemps, lors de cette fameuse visite. Ce nom ne manqua pas de faire réagir les quelques clients qui l'avait perçu, s'empressant de le murmurer à ceux qui l'aurait manqué. Tifa balaya un instant la pièce du regard, afin de s'assurer que ce petit écart n'ai pas provoqué plus d’animosité que cela. Outre le fait d'avoir en face d'elle un ex compagnon de l'homme qui avait détruit son village et menaçait encore aujourd'hui de détruire le monde, c'était finalement le fait qu'il s'en vente, surtout, qui était le plus surprenant. Peu de personne aurait eut le cran de le déballer aussi naturellement à sa place. La brune baissa alors timidement les yeux, avec un petit sourire embarrassé à peine visible, elle se passa la main dans les cheveux pour repousser une mèche derrière son oreille, signe qu'elle était effectivement légèrement mal à l'aise.

    -Hm, oui … Sephiroth … j'en ai ''vaguement'' entendu parler. Dit-elle doucement, accentuant l'euphémisme.

    Qui ne connaissait pas Sephiroth, de nos jours ? L’ironie était donc évidente, et pourtant, ce n'était pas dit sur le ton de la moquerie ou de l'humour, elle paraissait assez gênée. L'évocation du cauchemar lui avait fait un drôle d'effet, car aussitôt, une foule de souvenir l'avait assaillit. Si elle vivait plus ou moins en paix avec son passé, le massacre de son village de la main de cet homme restait bien évidemment un souvenir peu agréable, et elle ne pourrait sans doute jamais l'évoquer avec autant de légèreté que le rouquin. De plus, elle se demandait ce qu'il avait réellement à voir avec Sephiroth. Dit aussi chaleureusement, on pourrait s'imaginer qu'il était toujours de son côté, ce qui était effectivement un possibilité. C'est alors que Tifa s'interrogeait sur ce point que le cuir rouge ajouta quelques paroles peu rassurantes. Impossible alors de savoir si c'était bien son intention ou non, mais sa façon de parler de la résistance sonnait presque comme une menace. Elle avait l'impression que ce pauvre garçon n'était pas très doué pour s'exprimer, en tout cas, ça ne devait pas lui attirer beaucoup de sympathie en générale.

Comme il évoquait les patrouilleurs chargés de la protection de la ville, Tifa lança machinalement un regard vers la porte, comme si elle aurait put les apercevoir d'ici. Elle reporta aussitôt son attention sur son interlocuteur, s'interrogeant sur la façon dont elle devait lui répondre. Elle bloqua alors son plateau contre sa hache pour adopter une posture plus naturelle et détendue, même si elle semblait encore un peu embarrassée.

    -Et bien … Il n'y a pas vraiment de recrutement, nous acceptons simplement l'aide de ceux qui se montrent volontaires.

    Tout de même, ça voulait dire quoi ''ils ne sont pas très futés'' du fait de ne pas l'avoir reconnu ? Cela semblait insinuer que ne pas l'avoir reconnu mettait la ville en danger. Tifa ne préférait pas tirer de conclusion trop hâtive, même si tout cela semblait suspect. De toute façon, il n'avait pas totalement tore, comme la résistance étaient ouvertes à toutes les bonnes âmes prêtent à se rendre utiles, il n'y en avait pas toujours de très malins, certains s'amusaient à faire les fières mais au final, ce n'était pas bon pour la ville. Il y avait du remontage de bretelles de temps en temps, mais il fallait être lucide, ils avaient autre chose à faire que de fliquer les résistants immatures. De nos jours, ils ne pouvaient pas être partout, et encore moins à courir après ceux-là. La situation était difficile pour tout le monde, mais il n'y avait hélas pas de solution miracle. Les seuls véritables soldats dont il pouvaient bénéficier aujourd'hui étaient ceux de l'ORM, qui eux,  formaient une véritable institue militaire encadrés. Mais c'était la même choses pour eux, ils étaient si peu et si occupés, qu'ils ne pouvaient pas être partout. C'était d'ailleurs bien pour ça que la résistance s'était formé, pour leur donné un coup de main bénévole, plus ou moins efficace.

    C'est alors qu'elle s'interrogeait sur les intentions du rouquin que ce bon vieux Edd sembla enfin donner signe de vie, clignant enfin des yeux sans lâcher le fameux soldat du regard. Il leva une main tremblante, et en l'entendant marmonner, Tifa se tourna vers lui, lui adressant un regard inquiet et attentionnée, se demandant s'il n'était pas sur le point de faire une crise cardiaque. Mais non. Ses lèvres maigres et pâles s'entrouvrirent doucement, tremblante, et un son parvint enfin à sortit de sa bouche.

    -Vous … Vous êtes censé être mort … Souffla-t-il, confus.

    Tifa jeta alors un œil sur le prétendue 'revenant', un peu surprise de cette révélation, avant de reporter son attention sur le pauvre vieillard.

    -Vous êtes … Genesis Rhapsodos … M … Mon fils travaillait sous vos ordres.

    Genesis Rhapsodos, hein ? Ça ne lui disait absolument rien, ce nom … A même titre que ce Angeal à vrai dire ! Bon, pour tout avouer, les seuls noms de soldat qu'elle ait jamais connu c'est Sephiroth et Zack, c'est tout. Il ne fallait pas lui en vouloir, elle ne savait même pas qui était Rufus Shin-Ra avant d'intégrer Avalanche ! La douce serveuse se demanda longtemps si Edd allait survivre au choc, quand ce dernier se leva subitement de sa chaise. Un cours instant, elle craint que ce ne soit pour attaquer son autre client, mais non, le vieil homme lui prit la main pour la secouer, alors d'un sourire émerveillait habillait enfin son visage.

    -C'est un tel honneur, monsieur ! Mon … mon fils a voulu rejoindre les SOLDAT grâce à vous ! Il vous admirait tellement !

    Vacillant entre émotion et embarra, Tifa croisa le regard du rouquin, puis celui de la jeune femme qui l'accompagnait. Elle ne savait pas trop si elle devait retenir le pauvre homme malade pour qu'ils les laissent tranquille ou si elle devait le laisser faire. Après tout, ce n'était peut-être pas ses affaires. Elle adressa alors un petit sourire désolé à la jeune femme qui ne semblait vraiment enthousiaste, restant à proximité de son vieil habitué. C'est à ce moment que le grondement lointain d'un moteur retendit, lui annonçant le retour d'un certain petit blondinet, qui devait avoir finit plus tôt ses livraisons.





Promise beyond the stars:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t49-tifa-s-diary http://ff-judgement-day.forumactif.org/t34-l-ardoise-du-7th-heaven
Invité
Invité


MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Mer 18 Sep - 17:01:22


Cloud Strife


Ce jour là il s’était levé tôt. La maison encore silencieuse n’était bercée que par le bruit en arrière fond d’une Edge qui s’éveillait. Cloud descendit les escaliers à pas feutrés pour ne pas faire grincer le sol sous son poids. Un rapide verre de jus de fruits en guise de déjeuner et il était prêt à attaquer sa journée de livraisons qui s’annonçait chargée. Comme à son habitude il n’avait pas oublié de glisser un petit mot sur la table de la cuisine à l’intention de Tifa. Il le faisait à chaque fois qu’il devait partir avant elle pour lui souhaiter une bonne journée. Il savait que ce genre d’attention faisait plaisir à son amie d’enfance et la rassurait, alors il ne voulait pas l’en priver.

La journée allait être difficile. Il avait trois livraisons à faire dans la région de Edge/Midgar suivies d’une livraison à Kalm et a Junon. C’était surtout cette dernière qui lui demanderait le plus de temps. Il avait beau avoir la réputation de rouler très vite, il ne pouvait pas faire de miracle. Fenrir aussi magnifique et puissante était-elle, avait ses limites. Cloud n’aimait plus devoir partir sur de longues distances. Il se tramait des choses étranges en ce moment et ce n’était guère rassurant de devoir laisser Tifa seule avec les enfants. Sil il arrivait quelque chose, le temps qu’il mettrait à faire le chemin du retour et il serait trop tard. Mais c’était aussi ce genre de livraisons qui payaient le mieux…. Et dans le climat économique actuel, Cloud ne pouvait se permettre de refuser du travail. Certes Tifa se donnait beaucoup de mal au bar mais cela ne suffisait pas à joindre les deux bouts à chaque fin de mois. Quelques fois c’était un peu plus compliqué… La vie était devenue excessivement chère à Gaia. Le retrait de l’utilisation de la mako à des fins énergétiques avait entrainé une hausse excessive du prix de la nouvelle ressource énergétique : le pétrole. Contrairement à la mako qu’il suffisait de prélever dans la rivière de la vie, le pétrole devait être foré, puisé et transformé avant de pouvoir être «  consommé ». Autant d’étapes qui participaient à augmenter son prix. Cloud émettait de réels doutes sur cette nouvelle énergie mais à défaut de trouver mieux il fallait se contenter de ca. Faire des trous partout sur la planète à la recherche de pétrole n’était –il pas aussi néfaste pour Gaia que la mako ? Cloud se privait bien de faire part de ses réticences à Barret. Il avait déjà eut quelques tension suite a leur divergences d’opinion sur le sujet et cloud ne tenait pas à renouveler l’expérience.

Cloud espérait vraiment être de retour de bonne heure. Cela lui aurait permis de donner un petit coup de main à Tifa au bar afin de la soulager un peu. Elle avait déjà fort à faire entre la gestion de la clientèle, son rôle de maman et la bonne tenue de la maison au quotidien. Si Cloud l’avait lâchement abandonné par le passé, il essayait maintenant d’apporter sa contribution à chaque moment que cela était possible. Il en faisait peut être même un peu trop d’après Tifa… mais il avait tant à se faire pardonner…  Il pensait même que toute une vie ne serait pas suffisante pour expier ses fautes. Alors il avait prit l’habitude d’aider la belle barmaid au bar. Oh il n’allait pas servir les clients en salle car son manque de sourire allait les faire fuir, d’après Tifa. Mais il restait derrière le comptoir pour l’aider à préparer les consommations et donner un coup de mains au débarrassage des tables ou la vaisselle quand c’était nécessaire. A vrai dire il avait pris gout à ce genre de vie. Qui aurait pu croire cela possible venant de lui,  Cloud Strife, éternel solitaire dans l’âme ? Et bien si ! Le contact quotidien auprès de Tifa et des enfants avait eu raison de son renfermement perpétuel et de son humeur taciturne. Depuis la fin des géostigmates il avait appris beaucoup de chose. Appris à se pardonner ( du moins en partie ) pour des erreurs commises, appris à partager avec sa « famille », appris à compter sur les autres et non plus que sur lui-même. Autant de choses qui l’avaient adouci avec le temps

Cloud regarda rapidement l’heure affichée sur le cadrant de l’hôtel de ville de Junon. Super ! Le temps de faire le retour et il serait en avance sur l’heure annoncée dans son petit mot à Tifa ce matin. Ça lui fera une surprise, elle devrait être contente. Encore fallait-il que le chemin de retour s’effectue sans encombre ce qui fut, fort heureusement, le cas !

Le vrombissement du moteur de Fenrir se faisait entendre à plusieurs mètres à a ronde. Il s’arrêta devant le bar, posa le pied à terre et d’un coup de talon habitué il débloqua la béquille de sa moto. Les compartiments latéraux s’ouvrirent et Cloud s’empara de son épée qu’il fit glisser dans le fourreau qu’il portait dans son dos puis il descendit du véhicule. D’un petit signe de tête silencieux il salua un homme âgé au visage marqué  par le temps. Cloud savait qu’il s’agissait d’un client habitué, un grand consommateur d’après ce qu’il en savait…
Cloud poussa la porte du bar et tourna automatiquement la tête vers le comptoir derrière lequel il savait trouver Tifa. Il s’approcha vers elle sans se soucier de la clientèle dont les visages s’étaient tournés vers lui. Il s’arrêta face à la magnifique barmaid et il adressa un petit sourire

- Salut. Je suis en avance. Je vais pouvoir t’aider

Il se dirigea alors vers l’escalier qui montait à l’étage supérieur, aux quartiers privés de la maison auquel  les clients n’avaient pas accès. Il gravit rapidement les quelques marches puis se dirigea vers sa chambre dans laquelle il entra. Il eut un petit hoquet de surprise lorsqu’il poussa la porte et découvrit que la pièce avait subi un petit rangement made in Tifa. Plus de bizarre sur le sol ? Où étaient passé ses cartes de voyages usée qui se trouvaient habituellement dépliées sur la seule surface accessible lui servant de bureau ? Un sourire étira ses lèvres alors qu’il soupira. Pourquoi s’était-elle donné la peine de faire du rangement ici ? Elle avait déjà tant à faire avec le bar et les enfants. Et puis il aurait pu s’en occuper un de ses quatre quand il aurait eu un peu plus de temps. Des fois il avait l’impression que Tifa le maternait un peu trop… pour autant il ne s’en plaignait pas ! Il devait avouer que chacune des petites attentions qu’elle avait envers lui, lui faisait très plaisir.

Cloud déposa son épée dans un coin de sa chambre puis passa à la salle de bain se rafraichir. Midgar était implantée dans une sorte de désert sec et la poussière que soulevait Fenrir lorsqu’il roulait à toute vitesse s’accrochait à ses vêtements. Il enfila une tenue propre et plus décontractée avant de descendre de nouveau au bar et de passer à l’arrière du comptoir. Sans attendre il s’empara d’un torchon propre et d’un verre mouillé qui était en train d’égoutter à côté de l’évier. Il entreprit de le ressuyer  tout en relevant la tête pour regarder quels étaient les clients présents dans le bar. Il en reconnaissait quelques-uns mais son attention était attirée par une table un peu plus éloignée où un homme et une femme légèrement vêtue étaient installés. L’homme avaient un visage qui ne lui était pas un inconnu mais Cloud n’arrivait pas à resituer où il avait déjà pu le rencontrer et dans quels circonstances. Par contre ce qui frappa Cloud était le ceinturon épais en cuire qu’il portait, frappé du sceau du SOLDAT de la Shin-Ra. Pourtant le soldat n’existait plus. La Shin-Ra n’était plus que l’ombre de ce qu’elle avait été jadis et bien rares étaient les personnes qui se vantaient encore d’avoir fait partie du SOLDAT de la compagnie électrique. Le regard bleu mako de Cloud s'accrocha à celui de l'homme qui lui faisait face lorsque soudain tout un tas de souvenirs lui revinrent en mémoire en vrac. La neige, Modéoheim, Zack... Génésis. La bouche de Cloud s'ouvrit un instant dans un parfait O de stupéfaction. Que faisait cet homme ici, en train de siroter une boisson au Septième Ciel. N’était-il pas censé être mort ? Cloud était incapable de le lâcher du regard. Génésis.... L'un des trois grands général de la Shinra. Jadis une légende au même titre que le fut Sephiroth. Le livreur blond ne faisait plus du tout attention à ce qui se passait autour de lui ni même à ce que Tifa était en train de lui dire, consciente de l'impolitesse de son amie qui dévisageait ce nouveau client.

Cloud secoua légèrement la tête pour reprendre ses idées et il reporta son attention sur son amie avant de désigner Génésis d'un petit mouvement de menton peu discret

- Qu'est ce qu'il fait là ? C'est la première fois qu'il vient ici ?






Dernière édition par Cloud Strife le Sam 28 Sep - 17:11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Sam 28 Sep - 16:13:34



Genesis Rhapsodos
Le monde a besoin d'un nouveau héros.


       Encore une fois, c'était le nom de Sephiroth qui revenait sur le tapis... Bon sang décidément, il n'y avait que lui qui semblait avoir inscrit son nom dans l'histoire. À l'époque pourtant, nous étions tous trois aussi célèbre les uns que les autres. Bon peut-être que Sephiroth faisait un peu plus parler de lui, mais de là à nous radier complètement de l'histoire, ça allait loin quand même. Même après près de 10 ans, les gens se souvenaient encore de Sephiroth, mais pas de moi. Pas même de Angeal. Nous avions tous deux disparut de l'histoire. Mon sentiment alors fut assez difficile à définir, j'étais partagé entre la frustration, mais aussi la mélancolie. Car ma vie passée, ceux à quoi j'avais accroché tous mes rêves, n'existait tout simplement plus. Bien sur, aujourd'hui plus que jamais j'avais la possibilité de devenir le héros, que j'avais toujours souhaité devenir. D'autant plus que Sephiroth n'était plus là pour me faire de l'ombre. Toutefois, je ne pouvais pas simplement oublier mon passé. Ce passé qui avait fait de moi, ce que j'étais aujourd'hui.

Heureusement, le destin semblait jouer en ma faveur, me poussant ainsi à continuer ma route, en gardant force et courage. La serveuse évoqua en effet son appartenance à la Résistance. Elle ne l'avait pas annoncé explicitement, mais elle précisait au moins être responsable du recrutement. Cela sous-entendait donc qu'elle faisait elle-même parti de la Résistance. Je ne regrettais pas d'être venue ici, c'était une bonne pioche. À ces mots, je levai d'ailleurs un regard interrogateur vers elle, restant quand même dans le silence quelques secondes, comme pour m'assurer qu'elle disait vrai. Qui aurait pu penser qu'une jeune femme aussi raffiné, avait prit part aux violences de la guerre ravageant ce monde? Remarque, ce n'était pas la première. L'exemple appuyant ces faits se trouvait d'ailleurs juste à côté de moi, assit en train de boire du whisky. Mais à la différence de la serveuse, Erù avait le visage d'une guerrière. C'était imprégné dans son regard. Tandis que la barmaid faisait bien plus fragile et innocente. Je préférai donc lui demander l'évidence, histoire d'être clair au moins là-dessus.

_ Vous faites donc partie de la Résistance?

La réponse ne put hélas être donnée. Alors que nous étions dans le suspens de cette prochaine révélation, le vieillard, assit à côté de nous se leva subitement, s'approchant lentement, de son air inquiétant. Il faisait froid dans le dos ce papy. Il leva d'ailleurs une main tremblante jusqu'à moi, avant de prononcer des mots qui me glacèrent le sang.
« Vous êtes censé être mort », bégayait-il tout confus.
Instinctivement, mon corps entier se figea, alors qu'un long frisson froid, très désagréable, courait le long de mon dos. Peut-être même que mes yeux s'écarquillèrent légèrement, devant la surprise de cette remarque plutôt inattendue. Je ne savais vraiment pas quoi penser de cette situation. Comment ce vieil homme me voyait-il ? C'était vraiment difficile à dire. Surtout que la suite de ses dires devenaient encore plus déconcertants. Ainsi donc son fils travaillait autrefois sous mes ordres. Anecdote amusante, alors que je ressassai mon passé quelques minutes plus tôt. Loin d'être véritablement amusante cependant...

Ce fils dont il parlait, était probablement mort par ma faute. Peut-être avait-il succombé sous les expériences d'Hollander, qui utilisaient mes hommes comme de simples cobayes à l'époque. Peut-être s'était-il transformé en monstre, ou était mort de dégénérescence. Les pires scénarios étaient possibles, et alors je m'attendais à ce que le vieux rejette sur moi une haine bien méritée. Je me préparais donc à recevoir mon supplice, bien que j'aie aimé que cela se passe autrement. Pas dans un lieu public. Mais il n'en fut rien... Bien au contraire. Le papy se jetait déjà sur moi pour me serrer une poignée de main heureuse et gratifiante. Là encore mes yeux s'écarquillèrent, véritablement pris de surprise.
« C'est un tel honneur, monsieur ! Mon … mon fils a voulu rejoindre les SOLDAT grâce à vous ! Il vous admirait tellement ! »
Que de chaleur dans mon cœur en cet instant. L'émotion me montait à la gorge, nouant ma voix sans que je ne puisse rien y faire. Je ne saurais dire ce qui me rendait le plus heureux, était-ce le fait que cet homme me reconnaisse, le seul, depuis mon retour sur Gaïa ? Ou alors, était-ce l'admiration qu'il me portait, son admiration ainsi que celle de son fils. J'avais donc ainsi nourris les rêves de cet homme, probablement mort pour ma cause. Cet homme m'avait fait honneur autant que son père le faisait aujourd'hui. Toute cette gratitude me faisait chaud au cœur, j'en étais presque gêné. Il n'était plus question de flatterie en cet instant, cela n'avait rien d'une satisfaction visant à réchauffer mon ego. Non là, c'était quelque chose de plus fort encore, quelque chose que je pensais avoir perdu à tout jamais. C'était un partage, car je respectais cet homme, autant que je l'honorais. Je retrouvais au fond de moi, un foie nostalgique. Mon passé n'avait pas totalement disparu en fin de compte.

Je me levais à mon tour, serrant fermement la main de cet homme, avant de lui poser une main amicale sur l'épaule. Alors, je lui adressai un sourire radieux, remplis de gratitude. Je ne trouvais pas les mots pour lui dire combien ces mots m’atteignaient, je n'arrivais d'ailleurs presque plus à parler. Mais nos regards suffisaient, nos regards se disaient tout. Finalement, après une légère inspiration, je trouvai enfin les mots pour le remercier.

_ Tout l'honneur est pour moi monsieur. Ce sont des personnes comme vous et votre fils, qui donnent un sens à mon existence. Je suis ravi d'avoir contribué à réaliser les rêves de votre fils.

Ou était-il maintenant, cet homme ? Le grand-père avait l'air de parler de lui au passé, sous-entendant bien des mauvaises choses. Son fils n'était peut-être plus de ce monde aujourd'hui. Rien que d'y penser, cela faisait naitre en moi une culpabilité profonde. Je me réprimais alors, me disant combien je ne méritais pas les éloges de ce vieux monsieur. Je portais ce poids en moi, si lourd sur mes épaules. Mais ce fardeau, je ne m'en débarrasserais pour rien au monde. C'était ce même fardeau qui me poussait aujourd'hui à la Rédemption. Il faisait partie de moi. Car je voulais tant, racheter mes fautes, suivre le chemin d'Angeal. Je voulais tant, leur faire honneur, à tous ceux-là, qui avaient sacrifié leur vie pour moi. Oui, je devais regagner mon honneur, c'est bien pour cela que Minerva m'avait laissé une seconde chance non. Quel égoïste j'avais fait... Mais, j'en avais fait la promesse. Je l'avais promis à Minerva, et à Angeal aussi. Je trouverais un jour, le moyen de racheter mes fautes. Angeal, j'espère que tu fais à nouveau parti de ce monde. Je n'ai pas eu le temps de m'excuser. Je veux avoir l'occasion de te montrer combien j'ai changé. Pardonne-moi mon vieil ami, j'aurais dû écouter plus souvent tes précieux conseils....

L'émotion semblait m'aveugler, me transportant dans une bulle isolée de tout. J'avais cette sensation d'être comme dans un cocon, où baignaient toutes les parties de ma vie. J'avais comme l'impression que cet homme lui-même, était une partie de ma vie. Plus rien autour ne comptait désormais. Si bien, que je n'aperçus pas le nouvel arrivant, qui de toute façon se trouvait dans mon dos. Ce dernier disparut bien vite dans la partie résidentielle du bar. Mais lorsqu'il redescendit pour prêter main forte à la barmaid, c'est alors que je l'aperçus. Nos regards se croisèrent, pour se figer l'un dans l'autre. Deux regards, aussi bleu que le ciel, aussi bleu que la Mako. Aussi bleu que les yeux des Soldats de la shinra. Ce détail me frappa, et visiblement lui aussi. Nous étions là à nous scruter, prêt à lire jusque dans l'âme de l'autre. Mon sourire s'était subitement éteint, pour laisser place à une expression tout à fait neutre, presque statique. Ce visage... Je connaissais ce visage. J'en étais certain. Je plissai légèrement les yeux, comme pour me concentrer davantage. Tout était si flou et confus, mais ce type, je l'avais déjà vue quelque part, c'était certain.

Je congédiai alors un instant le vieux monsieur, pour me tourner face au blondinet, faisant même quelques pas pour me rapprocher. Je l'observais désormais avec un regard des plus perplexes. Il y avait comme un froid, l'ambiance était lourde. Le temps semblait soudainement s'être arrêté. C'était comme si nous savions, tous deux, qui étaient l'autre, sans pouvoir mettre un souvenir, ou un nom sûr que nous ressentions au plus profond de nous. L'ironie du sort allait donc très loin aujourd'hui. Cet homme faisait partie de mon passé lui aussi, je retraçais d'ailleurs ce dernier dans son entièreté, jusqu'à trouver le passage, ou je serais capable de reconnaitre et d'identifier ce visage...

Le blond semblait très méfiant et sur ses gardes, comme s'il voyait en moi une certaine menace. Il se pourrait donc qu'il fût autrefois un de mes ennemis. J'étais sur la bonne voie, fouillant toujours plus profond dans mon passé, jusqu'à enfin saisir, trouver, le passage dévoilant l'identité du jeune homme. Le cobaye aux cellules S, ça y est, je le tenais. Bon sang, lui ? Devant moi aujourd'hui ? J'avais presque envi de rire, tant le destin se moquait bien de moi. Ainsi Zack avait réussi, à au moins sauver la peau de son ami. Hm, Zack, finalement il avait finit par grandir. Angeal pouvait bien être fier de son travail. Devant l'évidence, je ne put retenir un sourire ironique, que je m'efforçais de cacher en détournant légèrement le visage, pour me cacher derrière mes petites mèches cuivrées. Aller savoir pourquoi, mais j'étais plutôt content d'être tombé sur ce petit gars. Un premier visage familier peut-être, même si franchement je ne le connaissais absolument pas. Je me redressais finalement, l'observant à nouveau, cette fois-ci avec un sourire arrogant dans le coin de la lèvre.

_ Toi... Je te connais... Tu es l'ami de Zack, tu es le cobaye aux cellules S ! Ah, alors comme ça, tu es finalement en vie.

Lançais-je d'un ton remplit d'assurance, à l'intention du petit blondinet. Bon, il pouvait exactement dire la même chose de moi en fait. Mais dans le fond, n'est-ce pas ce qu'il y avait de plus comique dans tout ça ? Après tout !



Revenir en haut Aller en bas
Tifa Lockheart
Administratrice

Messages : 1343
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : Du côté de chez Swan ♪

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 25 ans
• More:

MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Sam 28 Sep - 19:52:39




Tifa Lockheart
© Never-Utopia

    Si le comportement soudain du vieux Edd put paraître inquiétant l'espace d'un instant, c'est plus attendrit que jamais que la jeune barmaid observa cette scène délicieuse se dérouler sous ses yeux, échappant du même coup à la question du rouquin. Elle ne savait toujours pas trop quoi penser de ce mystérieux ex-soldat, il fallait avouer que l'air avec lequel il abordait la Résistance pouvait paraître assez douteux, mais Tifa était bien trop touchée par ces retrouvailles pour penser au pire. C'est bien la première fois qu'elle voyait une telle expression sur le visage de son vieil habitué, et même si elle parvenait à lui arracher quelques sourires, jamais elle ne l'avait sentit aussi heureux et comblé. Quel pauvre homme. Elle ne pouvait donc pas s'empêcher de sourire doucement, retournant derrière son comptoir sans les lâchers des yeux, observant discrètement leur échange. Elle ne connaissait pas du tout le cuir rouge, et pourtant il lui semblait qu'il avait l'air tout aussi ému que le vieil homme, et pourtant, il n'avait pas spécialement l'air d'être un homme très sensible de prime abord. Mais la gente masculine pouvait parfois bien cacher son jeux, et pleurer devant un film de petits chatons perdus … Oui, il y avait des hommes comme Barret – chute, ne le dite à personne.

    C'est peu de temps après ce grand éclat d'émotion que Cloud fit son entré, Tifa avait donc bien reconnu le bruit du moteur de Fenrir. Bien sûr qu'elle l'avait reconnu … Comment pourrait-elle se tromper ? Et son visage s'illumina de plus belle lorsqu'elle le vit pénétrer dans le bar, son sourire se modifia pour devenir cet éclat de lumière unique qui lui était tout réservé à lui, et jusqu'à la lueur de ses yeux s'attendrit plus encore. Elle acquiesça d'un simple signe de tête lorsqu'il vint la saluer, elle était plus que ravie de le voir de retour en avance, c'était toujours le genre de bonne surprise qui illuminait sa journée. Elle ne put alors pas décrocher son regard de lui jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'étage, et c'est avec légèreté qu'elle entreprit de faire un brin de vaisselle.

    Le blondinet ne tarda pas à refaire son apparition, un peu plus frai que tout à l'heure. Tifa lui aurait bien dit de retourner à l'étage pour se reposer tranquillement, car après tout, même s'il y avait foule, elle gérer plutôt bien la situation, mais l'air de son chocobo préféré l'alerta. Elle l'observa un instant, oubliant presque aussitôt son air soucieux pour se perdre dans la simple contemplation de ce visage qu'elle aimait tant, ce visage qui suffisait à la faire sourire, à la combler. Et ses yeux semblaient le dévorer sur place avec avidité, pétillant presque de mille feux. Mais elle baissa doucement la tête pour se remettre les idées en place, reportant son attention sur l’énigmatique ex-soldat, don la présence semblait fortement déranger le blond. La question de ce dernier sonna d'ailleurs bien étrangement aux oreilles de la brune qui reporta son attention sur son ami d'enfance d'un air interrogateur. Mais oui, c'est vrai … Ce Genesis avait dit qu'il était première classe et compagnon d'arme de Sephiroth. Il devait être connus après tout … Et tout le monde ne pouvait pas être aussi ignare qu'elle. Perdue dans sa campagne, elle ne savait même pas qui était Rufus Shin-Ra ni même son père le président avant qu'elle ne s'installe à Midgar. Et c'est Cloud qui lui avait fait connaître Sephiroth … C'était pour dire son degré d’ignorance sur le sujet à l'époque, mais en fait, c'était surtout parce que ça ne l’intéressait pas le moins du monde.

    Mais Cloud lui, semblait bien connaître le rouquin. Et à première vu, ce n'était même pas bon signe. Il semblait plutôt hostile, le fixant sans ciller une seule seconde, tel un fauve prêt à bondir sur son adversaire. Ça n'avait rien de très rassurant, et l'atmosphère en devint même plus froid et lourd. La brune prit alors le temps d'observer le fameux Genesis un instant avant de reporter son attention sur le blond don l'air et le ton était si inquiétant, pour tenter de lui répondre.

    -Oui c'est la première fois … Tu le connais ? S'enquit-elle doucement, sans s'alarmer, mais restant prudente.

    Son tendre ami d'enfance n'eut pas le loisir de répondre, puisque le principal concerné se levait justement de sa chaise. Sans doute se sentait-il offensé de se voir dévisager ainsi, ou alors lui aussi avait reconnu Cloud. Visiblement, c'était la deuxième option. Mais Tifa ne savait toujours pas quoi conclure … Était-ce de bon augure tout ça ? Comme le cuir rouge venait ''présenter ses hommages'', la brune balaya la pièce du regard, espérant que rien ne dégénérerait. Mais elle tiqua bien vite sur ses propos, braquant aussitôt ses jolis yeux grenats sur lui, surprise et presque choqué. C'était déjà étonnant d'entendre le nom de Zack ainsi, mais le pire fut ce qu'il proféra sur les expériences qu'avait subit Cloud, chose qu'elle pensait parfaitement ignorait de tous si ce n'est ceux qui y avait prit part et avait constaté où cela avait mené. Un peu troubler, elle chercha le regard de Cloud un instant, sans oser dire quoi que ce soit, ne sachant d'ailleurs pas du tout quoi en dire. Puis à nouveau, elle observa ses clients pour s'assurer que la conversation ne viennent pas aux oreilles malvenues. Mais qui était donc ce Genesis Rhapsodos, pour en savoir à ce point ! Un ancien ami proche de Sephiroth, c'est donc qu'il devait connaître beaucoup de monde à la Shin-Ra … A-t-il était impliqué dans ce qui a été fait à Cloud à la suite de l'accident de Nibelheim ? Si ce n'était le cas, il en savait tout de même beaucoup. La question lui brûlait les lèvres, mais elle n'osa pas ouvrir la bouche. Bon sang, Cloud … Mais où as-tu rencontré cet étrange personnage ?





Promise beyond the stars:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t49-tifa-s-diary http://ff-judgement-day.forumactif.org/t34-l-ardoise-du-7th-heaven
Invité
Invité


MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Dim 29 Sep - 12:32:03


Cloud Strife


Cloud posa le verre qu’il était en train de ressuyer sur le comptoir. Il déposa juste à côté le chiffon blanc humide chiffonné. Il ne s’était pas attendu à se faire rattraper de la sorte par son passé. Et quel passé … Génésis éveillait en lui des souvenirs aussi lointains que désagréables. Bien qu’il ne l’ai pas réellement connu contrairement à Zack. Il se souvenait que c’était pour aller à sa recherche qu’il avait prit un hélicoptère et que ce dernier s’était crashé non loin de Modéoheim. C’était ce jour-là qu’il avait fait la rencontre de Zack… Après tout, d’un certain point de vu, il aurait presque du remercier ce Génésis. Sans lui il n’aurait peut-être jamais rencontré Zack, ni n’aurait été affecté à Nibelheim, ni n’aurait été transformé en cobaye pendant de longues années…. Hum… Pour les remerciements on repassera alors !

Le regard de Cloud s’accrochait à celui de son ainé qui brulait du même bleu mako. Est-ce que Génésis l’avait reconnu ? Probablement pas. Ils ne s’étaient pas rencontrés bien longtemps et à l’époque rien ne différenciait Cloud des autres unités d’infanteries. Pourtant, l’ancien soldat ne le lâchait pas du regard lui non plus et un sourire déforma ses lèvres de façon désagréable. Cloud ne pouvait s’empêcher de rester sur la défensive. Il ne tenait pas qu’un scandale éclate au sein du bar de Tifa mais Génésis donnait l’impression de chercher les provocations. Ou bien n’était ce qu’une impression ?

Cloud tourna la tête sur le côté et croisa le regard de Tifa. Elle paraissait inquiète, son visage était soucieux et le livreur lui adressa un léger sourire pour essayer de la rassurer. Il doutait cependant y parvenir, lui-même étant intrigué par la présence de l’ancien soldat en ce lieu assez improbable. D’un petit acquiescement de la tête il répondit à la question de sa douce amie

- Oui… Je le connais.


Malheureusement, se retient-il de dire. Mais expliquer à Tifa qui était réellement Génésis serait trop compliqué. Il opta donc pour une réponse concise et évasive, se disant qu’elle découvrirait bien assez tôt qui se cachait derrière cet homme aux cheveux cuivrés vêtu de cuire rouge

- Il était l’un des trois grands généraux de la Shinra. Un ami de Séphiroth

Pourquoi Génésis était-il de retour ? De retour… Pouvait-on réellement revenir de la rivière de la vie ? Cela paraissait tellement… invraisemblable ! L’espace d’une seconde il eut l’impression que tout ce qu’il avait vécu par le passé auprès de Zack n’avait été vain. Génésis était de nouveau là… Zack avait il péri inutilement ? Et la question même du retour de Génésis posait une interrogation majeur à savoir : était-il le seul à bénéficier de cette seconde chance de vie ou bien d’autres personnes étaient-elles dans son cas ? Il pensait à Sephiroth bien sure. Son ennemi juré avait déjà montré par le passé qu’il avait été capable de revenir de l’autre monde. Mais il songea aussi a ses amis…. Zack… Aerith…. Dans un élan d’affection comme ça lui arrivait quelque fois depuis ces derniers temps, Cloud posa sa main sur celle de Tifa. Ce simple geste anodin avait le don de l’apaiser. Elle avait une main si douce, si petite par rapport à la sienne grande et calleuse à force de manier le manche rude de son épée. Son regard croisa celui de Tifa avant de se reporter sur les des clients mystérieux à leur table

Le regard de Cloud s’attarda plus particuliérement sur la personne qui accompagnait l’ancien soldat. Il s’agissait d’une jeune femme a priori ravissante. De longs cheveux noirs aux reflets soyeux et bleutés encadraient un visage fermé où seuls ne perçait que des prunelles d’un bleu mako parfait. Tiens donc… des yeux mako ! Ce n’était pourtant pas censé être une chose très rependu et pourtant dans ce petit bar de Edge il y avait trois personnes possédant ces yeux là. Etait elle une ancienne membre du soldat ? Certainement que non… Bien que la Shin-ra n’ai jamais été machiste, le nombre de femmes à etre entrée dans le soldat devait pouvoir se compter sur les doigts d’une seule main. Pour sa part Cloud n’en connaissait aucune. Il y avait bien des femmes travaillant pour l’unité des Turks à l’image d’Elena et d’une certaine rouquine dont il ne se souvenait plus le nom mais dont Zack lui avait souvent parlé. Toutefois les Turks ne possédaient pas ( et n’avaient jamais possédé ) des yeux mako…. Qui était elle donc ? A première vue elle connaissait Génésis assez familièrement pour venir boire un verre avec lui dans un bar. Une amie ? ou bien…. Une personne d’une importante suffisamment élevée pour attirer la méfiance et la curiosité ? Elle était belle, ca on ne pouvait pas le lui enlever. D’une beauté presque envoutante… Pour autant elle laissait Cloud parfaitement indifférent. Il préférait de loin la grâce naturelle de Tifa qui était juste à côté de lui.

Le sourire de Génésis devient presque narquois alors qu’il commença à prendre la parole. Les yeux de Cloud s’écarquillèrent un instant alors qu’il sentait une vive colère gronder au fond de lui. Le cobaye aux cellules S ! Comment osait-il parler de lui ainsi ! A haute voix, en public, devant des clients récurent que Cloud connaissaient maintenant bien. Cloud sentit son corps se raidir en entier alors que ses poings se crispaient sur le rebord du comptoir. Cobaye aux cellules S. La colère de Cloud gagnait en intensité à chaque seconde, se rappelant des instants de conscience qu’il avait eut alors qu’il était prisonnier du manoir Shinra dans ce qui fut jadis son village d’enfance. La douleur, la sensation d’asphyxie permanente, l’incapacité de bouger et l’impuissance de pouvoir se libérer de là… tout en étant parfaitement conscient de tout ce qui se passait autour de lui lors des rares moments d’éveils. C’est quelque chose qui est impossible à oublier. Toute sa vie il se souviendrait de ces années volées. Quatre longues années perdues. Que s’était-il passé pour Tifa durant ces années-là ? Cloud n’évoquait jamais cette période de sa vie avec elle. Il lui en avait fait une fois le recit alors qu’ils étaient avec avalanche à la poursuite de Séphiroth et depuis il n’avait plus jamais abordé cet évènement marquant. Il ne tenait pas à faire partager ces souffrances avec elle. Il ne tenait pas à ce que Tifa le voit comme un monstre, un être modifié. Il ne voulait pas qu’elle connaisse l’enfer qui avait été le sien dans sa prison de verre verte. Et si Génésis s’avisait à continuer sur cette voix il n’hésiterait pas à lui faire ravaler ses paroles.

- Et oui je suis en vie. Surprise !

Le regard de Cloud étaient devenu glacial alors qu’il ne lâchait pas celui de son ainé aux cheveux cuivrés. Il le trouvait culotté d’oser lui parler de la sorte. A quoi s’attendait-il ? Il pensait qu’il été mort au fond de son pauvre tube mako rouillé ? Il pensait qu’il était mort sur la colline aux cotés de Zack peut être ? Non… Il était vivant, bel et bien vivant, même si longtemps il avait espéré rejoindre la rivière de la vie afin de solder les dettes qu’ils avaient envers ces deux amis disparus. Mais tout cela c’était du passé. Il avait une famille désormais. Marlène, Denzel et Tifa faisaient partie intégrante de son quotidien. Un quotidien qu’il avait appris à aimer et dans lequel il avait réussi à se trouver une petite place confortable qu’il appréciait réellement. C’est pour eux et grâce à eux qu’il avait réussi a reprendre goût à la vie. Et il ne laisserait personne venir entacher cette petite famille qu’il avait réussi a fonder avec Tifa, même si quelque fois il avait l’impression que tout cela n’était qu’illusoire. Vous parlez d’une famille…. Tifa et lui n’étaient pas réellement en couple. Marlène n’était pas réellement leur fille. Et Denzel n’était pas réellement leur fils sont plus même s’ils l’avaient tous les deux reconnu et adopté depuis quelques années.

- Je m’appelle Cloud
, précisa ce dernier à l’intention de Génésis pour éviter d’avoir à nouveau etre traité de cobaye. Et je te retourne le compliment. Comment ce fait-il que tu sois encore… vivant ?

Le regard de Cloud passa de Génésis à la personne qui l’accompagnait. Il était vraiment intrigué. Il le regarda à son tour froidement avant de reprendre tout en désignant la jeune femme

- C’est qui ? Une expérience dégénérée comme toi ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Mar 1 Oct - 22:15:12






Genesis Rhapsodos
Le monde a besoin d'un nouveau héros.


       Le petit blond n'avait pas franchement l'air d'avoir apprécié ma façon de s'adresser à lui. Son air se refroidit instantanément, m'observant directement de son regard glacé et menaçant. Bien qu'il n'était pas franchement le genre de type impressionnant, je dois dire. Enfin, ce n'était que mon humble point de vue bien sur. J'en profitais pour le scruter attentivement, de la tête aux pieds. Il n'avait pas énormément changé depuis notre dernière rencontre. Un détail sembla tout de même attirer mon attention. Il semblait profondément marqué par la vie. Non pas par les traits fatiguants son visage, mais bel et bien par l'impression qu'il en dégageait. Il ne dégageait pas grand-chose de positif, excepté lorsqu'il louchait avec insistance sur la jeune serveuse à côté de lui, qu'il semblait visiblement bien connaitre. Adorable, cette petite passion romanesque, qui brillait dans le fond de ses yeux...

_Hm...Cloud...

Je baissais un instant le visage vers le sol, prenant un air de penseur, amenant instinctivement mon pouce et mon index sur le bas de mon menton. Cloud alors... Le clone de Sephiroth. Il serait judicieux pour moi de m'en souvenir. Voilà une rencontre qui pourrait s'avérer utile en effet. Enfin, bien que les choses semblaient plutôt mal parties entre nous. Il n'est vrai que, vu le ton qu'il prenait à mon égard, il semblait visiblement me voir en tant qu'ennemi. Je jugeai donc utile de me présenter à mon tour. Car tout de même, je n'étais plus le même homme.

_Et bien moi je suis Genesis... Ce nom doit surement t'évoquer quelques vagues souvenirs...

Dis-je d'un ton presque ironique, toujours aussi abusé de n'être qu'un vague souvenir dans le court du temps. Il semblait ensuite que je me devais de justifier mon retour soudain dans le monde des vivants. Je pense également qu'il était bon que je les renseigne sur mes futurs intentions, histoire d'enlever toute ambiguïté.

_C'est Minerva, qui m'envoie en personne... Pour venir à son aide et rétablir la paix dans ce monde.

Il y eut comme un petit blanc après cette révélation, étrangement. Ils semblaient surpris autant l'un que l'autre, la serveuse, et le coba-... Cloud. Il était évident qu'ils ne s'attendaient pas à cela, je les sentait un peu perdu. Peut-être pensaient-ils que j'étais en train de mentir. Il me fallait les convaincre davantage. Je les observai encore un instant, prenant alors un air plus sérieux et posé. Un air un peu plus crédible, pour résumer.

_Je ne suis plus une menace, si c'est cela qui vous inquiète. Plus une menace pour vous en tout cas...

Ils devraient se contenter de cela pour l'instant. Je n'allais certainement pas me dévoiler devant eux aussi tôt. Néanmoins, rencontrer de pareils individus éveillait ma curiosité la plus vive. Mille et Une question brûlaient sur le bout de mes lèvres. Savaient-ils où se trouvait Angeal. Ou était Zack ? Peut-être que lui le saurait. Et puis, où se trouvait Sephiroth... Tant qu'à faire. Mais il faudrait encore attendre pour ce genre de discussions, ce n'était ni l'endroit, ni le moment pour ça. D'autant plus que le jeune blond semblait intéressé par un tout autre type de sujet. Erù semblait plutôt l'intriguer. Mais, bizarrement, au lieu de s'adresser directement à elle, c'est à moi qu'il posa la question de son identité. Cette dernière, sachant que l'on parlait d'elle, se leva calmement, pour s'approcher à son tour. Je tournais légèrement le regard en sa direction, sans la regarder directement. C'était plus comme pour ressentir sa présence à mes côtés. Je retournais ensuite mon attention devant moi, pour répondre très brièvement.

_Non... Elle n'a rien à voir avec tout ça. Elle n'a rien a voir avec nous.

Erù, c'était encore autre chose. Elle ne m'avait jamais clairement dit ce qu'on lui avait fait. Je savais seulement que cela venait de la shinra, et que cela avait un rapport avec son générateur qu'elle portait au-dessus du coeur. Mais il semblait évident qu'elle n'était pas encore prête à me confier son histoire. Il faut dire qu'en retour, je ne lui avais non plus, jamais vraiment précisé le genre d'expériences que j'avais également subies. Quoi qu'il en soit, je ne voulais pas la mêler aux méfiances de Cloud, vis-à-vis des expériences en relation avec le Soldat. De toute manière, si elle avait à se justifier, elle était bien assez grande pour le faire d'elle-même...





Dernière édition par Genesis Rhapsodos le Dim 6 Oct - 15:33:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Mar 1 Oct - 22:53:05





ξή φuεtε

δ'ιήδιcεs
Le mal n'a jamais été aussi près de triompher du bien.





   Cette petite réunion commençait à prendre une tournure bien intéressante. Genesis avait eu raison de choisir ce bar-là pour rechercher des informations finalement... Deux personnages -influents il semblerait- de la Résistance leur faisaient donc face. Et la serveuse en faisait visiblement partie... Soit, pourquoi pas. Après les crétins rencontrés dans la ruelle, ce n'était pas étonnant de voir une jeune serveuse dans les rangs de cette organisation, si l'on pouvait appeler cela comme ça. Le Cuir Rouge avait bien raison... ils recrutaient vraiment n'importe qui. Évidemment, l'apparence fragile de la brune ne lui portait pas avantage dans ce genre de situation, et ses interlocuteurs n'allaient certainement pas se douter qu'elle était une redoutable combattante. Erù ne faisait pas exception.
Le blond qui venait d'arriver ne semblait quant à lui pas enclin à être avenant avec le Cuir Rouge. Ni avec elle visiblement, ne lui lançant qu'un regard intrigué et un froncement de sourcils. Il avait l'allure d'un guerrier, bien que son petit air boudeur ne le rendît pas très convaincant lorsqu'il s'adressa avec mauvaise humeur à ses interlocuteurs. Tout de même, il était intrigant. Ses yeux brillaient de la même intensité Mako que ceux ayant servi de cobaye à la Shinra. D'ailleurs, le maitre des flammes l'avait bien traité de cobaye... "aux cellules S" de plus. Cela ne lui disait rien, pour l'instant du moins. Car au nom de Sephiroth, son esprit vint la titiller avec insistance, comme pour lui rappeler une chose importante dont elle n'arrivait pourtant pas à mettre le doigt dessus. Agaçant, vraiment, ces pertes de mémoire et ses souvenirs enfouis qui venaient l'embêter dans ces moments. Un ami hein... Genesis était ami avec ce fameux Sephiroth, et cela n'avait pas l'air d'être quelque chose de plaisant aux yeux des deux jeunes -ou pas, le blond étant plus âgé qu'elle-. Son compagnon de route ne lui en avait en tout cas jamais parlé. Encore un secret non divulgué, caché là au sein de leur relation amicale. Mais elle ne lui en voulait pas bien sûr, à moins d'être hypocrite, car elle-même avait son propre jardin secret qu'elle ne souhaitait pas divulguer.

   Visiblement, nombreux étaient ceux qui auraient dû être morts, mais qui foulaient encore Gaïa de leur pas. De plus en plus nombreux d'ailleurs, ceux étant morts et qui revenaient parmi les vivants. Elle écoutait ainsi la conversation, les yeux fixés sur l'homme blond aux cheveux hérissés, attentive et impassible. Jusqu'à ce qu'il en vienne à parler d'elle. Sa répulsion envers elle et le roux était à la fois blasant et comique. Mais elle n'aurait sû dire exactement pourquoi. A vrai dire, son début de barbe rêche et blonde sur ses joues et son air apathique aurait pu impressionner, mais c'était sans compter sur sa voix qui manquait d'assurance, et la naïveté qui émanait de ses traits. Il était ainsi mignon, mignon tel un Chocobo venant de naître. Si tant est qu'Erù ait pu trouver un Chocobo nouveau né mignon...
Elle se leva alors avec prestance à son évocation, avançant d'un pas calme et fier jusqu'à son acolyte vêtu de rouge, allant jusqu'à le frôler en se positionnant près de lui, sur sa gauche. Il avait répondu pour elle, sans donner de détails. Elle ne pouvait que le remercier. Il lui fallait maintenant faire attention, très attention, à ce qu'elle allait dire et faire, et suivre de près les tournants de la discussion. En aucun cas elle ne devait laisser apparaître à Genesis sa tromperie, et devait tant que possible éviter ce sujet. En fait, elle était pour ainsi dire dans la merde, ou presque. Mais Erù Elemmìrë n'était pas Erù sans avoir un plan de secours, ni une raison bien tournée à trouver. Il fallait trouver quelque chose pour détourner la conversation d'elle.

« Bonsoir... »
   Commença-t-elle d'une voix calme. Hey, il fallait bien rester polie en toutes circonstances, surtout lorsqu'elle était cernée par la Résistance -ou presque-.

« Vous pouviez vous adresser directement à moi. Je m'appelle Erù. Je suis l'une des volontaires de la Résistance... »
   Son ton était posé et assuré. Il devait y en avoir tellement à intégrer la Résistance qu'ils ne pouvaient tous les connaître. De plus, son informateur lui avait bien spécifié qu'ils étaient plusieurs à s'en occuper. Elle continua donc sa phrase, hésitant un instant avant de poursuivre.

« Mais vous ne devez certainement pas me connaître... Nous sommes venus ici pour avoir quelques informations, afin d'aider Mr Rhapsodos dans sa quête. »
   Il lui fallait maintenant dériver un peu la discussion, histoire de ne plus avoir à parler d'elle.

« Avec les évènements présents... je suis certaine que notre salut repose sur Minerva, et ainsi donc, sur Genesis ici présent. »
   Elle ne s'était pas trop avancée, n'ayant pas encore en compte tous les tenants et aboutissants de l'histoire. Elle-même détenait pas assez d'informations pour savoir exactement ce qui se passait en ce moment. De plus, elle n'avait pu qu'appuyer son compagnon, afin de rassurer un tant soit peu leurs interlocuteurs. Et s'ils venaient à les aider... cela n'en serait que plus facile pour eux. Ou plutôt, pour Genesis, car elle-même devrait donc le quitter. Elle ne voulait pas qu'il apprenne la vérité à son sujet. Du moins pas maintenant. Elle n'était pas prête à cela, mais peut-être ne le serait-elle jamais...
Les trois semblèrent tout de même assez surpris de son intervention, et de son évocation de la déesse. Elle ne pouvait qu'attendre le plus calmement possible la réponse de l'un d'eux... Quant à elle, elle n'avait ainsi plus besoin de parler, et heureusement, car son quota de mots pour la journée était atteint.


Revenir en haut Aller en bas
Tifa Lockheart
Administratrice

Messages : 1343
Date d'inscription : 03/02/2013
Age : 23
Localisation : Du côté de chez Swan ♪

::PASSEPORT::
• Age du personnage: 25 ans
• More:

MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Mer 2 Oct - 15:47:53




Tifa Lockheart
© Never-Utopia

    Le fameux ami de Sephiroth l'était-il toujours ? C'était la principal question que se posait Tifa, craignant que le cuir rouge ne soit mal intentionné, et rien dans l'attitude de Cloud ne lui laissait présager quoi que ce soit de meilleur. Il semblait très hostile à la présence de cet homme ici, d'autant plus lorsque celui-ci vint présenter ses hommages d'une façon, disons-le honnêtement, plutôt mal avisée. Mais autant fut-elle choquée par les paroles du rouquin, qu'elle n'en fut pas moins étonnée de l'amertume de Cloud. Elle n'avait pas l'habitude de le voir comme ça, elle savait bien qu'il ne mâchait pas ses mots lorsqu'il méprisait quelqu'un, mais c'était justement rare, qu'elle se retrouve piégée entre deux feux comme ça. Jamais Cloud ne s'était adressé à elle de cette façon, bien sûr, même lorsqu'il était en colère, il était plus froid et fuyard que cinglant avant elle. Au fond il devait bien savoir que de toute façon il n'aurait pas le dessus sur elle, c'est qu'il ne fallait pas la cherchait la jolie petite barmaid, si douce pourtant avec son sourire avenant depuis son comptoir. Elle observa un instant les deux coqs avec de grands yeux ronds, se demandant bien ce qu'elle devait faire. Soutenir Cloud et viré le cuir rouge, ou bien réprimander le Chocobo qui devenait presque insolent, surtout à l'égard de la jeune femme qui jusque là n'avait pas ouvert la bouche et n'avait même pas bougé de sa place. Oui, peut-être que ce Genesis était une menace, mais elle trouvait que Cloud allait trop loin dans la provocation. Elle crut que ça allait dégénérer, mais c'était sans compter sur le tact dont fit preuve leur hôte cette fois-ci. Il avait son style bien a lui, des paroles crues, mais jamais il ne semblait hausser le ton. Il était parfaitement maître de lui-même. Et oui, le self-contrôle Tifa n'en avait pas l'habitude non plus concernant son entourage. Il faut dire qu'entre Barret et Cid, un mot plus haut que l'autre suffisait à les mettre dans une colère noire ! Cloud lui-même répondait assez facilement, même s'il pouvait en circonstance faire preuve d'une remarquable ignorance.

    De son petit air impérieux et tellement sûr de lui, sa Seigneurie Rhapsodos leur fit grâce de répondre aux questions posés par le blondinet, non sans prétention. Après les grands yeux ronds, Tifa fronça légèrement les sourcils d'un air perplexe à l'évocation si direct et naturel de Minerva. Minerva … Comme la Déesse ? Celle qui, notamment, serait évoqué dans la célèbre pièce Loveless ? Elle avec eut l'occasion de voir cette pièce une fois, Cid lui en avait tellement parlé qu'elle avait finalement cédé. C'était des plutôt philosophique, ça c'était rien de le dire ! Ça ne lui avait pas déplus, elle en était même ressortit un peu chamboulée. Mais personne ne savait si la Déesse, qui n'avait pas été inventée pour la pièce, était réelle ou non. C'était une croyance, moins populaires de leurs jours, alors qu'il en parle avec autant de sérieux et de naturel l'étonna. Elle se demanda même s'il n'était pas tout simplement en train de se moquer d'eux ouvertement, mais en le scrutant au plus profond du regard, elle ne discerna rien de mal honnête. Il avait ce petit éclat de malice, mais aucune moquerie. Aucune trace de mensonge. Donc, soit l'ex-soldat avait suivit de remarquable cours de théâtre à la Shin-Ra, soit, il disait bel et bien vrai. En tout cas il en semblait convaincu … Peut-être bien qu'il était fou ? Une chose était certaine en tout cas, il était bien étrange ce garçon. Enfin, après, tous est relatif, au final, Tifa ne connaissait personne de ''normal''. Entre le schizophrène aussi expressif qu'une huître, le colosse colérique écolo qui cherche du pétrole, le mécano injurieux dépendant au thé, la cleptomane, le fana des peluches, l'émo-gothique qui dort dans un cercueil et le fauve qui parle et adore lire … Moui. Genesis devait se trouver dans sa norme finalement.

    Le 'messie' de Minerva assura donc qu'il n'était plus une menace, pour autant, Tifa échangea un regard avec Cloud, comme si elle pouvait démêler le mystère de cette affaire à travers ses jolis yeux de mako. Elle ne savait toujours pas trop quoi penser, mais cet échange eut le mérite de la rassurer. Lorsqu'elle reporta son attention sur l'ex-soldat, sa compagne s'était approcher pour se joindre à la conversation. Une fois encore, la barmaid fut étonnée par le calme dont le duo faisait preuve, d'autant plus que les paroles de Cloud furent réellement insultantes, mais la brune ne s'en courrouçait nullement, expliquant même très placidement son cas, comme si on lui avait poser simplement la question dans émettre de telles théories houleuses. Comme elle était debout et qu'elle parlait enfin, Tifa en profita pour la détailler. C'était une jolie jeune femme, mais son visage semblait profondément marqué par les épreuves du passé. Ses lèvres semblaient figé dans cet état lugubre, comme si ses muscles se trouvaient incapables d'exprimer le moindre sourire. Sa voix semblait aussi vide que son regard, ce qui donnait un drôle d'impression. Elle aussi semblait bien au courant de l’existence de la Déesse, mais sans savoir pourquoi, les mots qui sortait de sa bouche semblait sans teneur. Il y avait quelque chose de moins francs, de moins honnêtes que son partenaire, qui pourtant, avec son petit sourire et son regard pétillant de malice, aurait put semblait moins honnête. Peut-être que c'était la conviction qui lui faisait défaut. Elle avait un peu de mal à concevoir que l'envoyé de Minerva fréquente une résistante, étant donné le mépris qu'il semblait leur vouer. Alors quoi ? Étaient-ils sincère ? Et si non, que pouvait-elle bien en conclure ! Des espions peut-être ? Il n'en avait pas la tête, quoi que … C'était le but d'un espion, de ne pas en avoir l'air.  

    Bon, tant pis, il fallait meubler. Peu importe qu'ils soient honnêtes ou non, la politesse était de mise ici et il lui semblait important de s'excuser pour le comportement de Cloud à l'égard du petit duo. La brune arbora donc un léger sourire polis, le sourire diplomatique prompte aux excuses sans trop de familiarité. Elle n'avait pas à le forcer, ses lèves dessinaient naturellement cette expression.

    -Je m’appelle Tifa, je tiens à m'excuser pour les propos de mon ami, il ne voulait pas être insultant. Dit-elle à la jeune femme. Si vous êtes de la résistance, pourquoi ne voyez-vous pas ça avec les coordinateurs de votre département ou ceux des autres ?

    C'était là un moyen subtile de vérifier leurs dires. Cependant, elle était curieuse de connaître les détails de cette fameuse ''quête''.

    -Enfin, si vous nous expliquez ce que vous cherchez, on pourra peut-être vous aider ?

    L'objectif de leur quête serait déterminant. C'est sûr que s'il réclamait tout à coup des informations sur la positions des QG de la résistance et de l'ORM ainsi que leurs espaces de stockages et autres stratégie militaire, il était clair qu'ils étaient des espions. Si c'était pour cueillir des informations sur tout autre chose, espions ou pas, elle ne voyait pas le mal que cela ferait de les aider.





Promise beyond the stars:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://dark6nika.deviantart.com/ http://ff-judgement-day.forumactif.org/t49-tifa-s-diary http://ff-judgement-day.forumactif.org/t34-l-ardoise-du-7th-heaven
Invité
Invité


MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Jeu 3 Oct - 8:13:57


Cloud Strife


Cloud ne pouvait s’empêcher de ressentir de la méfiance envers Génésis. Autrefois Zack avait pris le temps de lui expliquer les bouleversements que traversaient les haut généraux de la Shinra et les expériences génétiques qui avaient été menées par deux savants farfelus du nom de Hojo et de Hollander. Le projet G. Des expérimentations sur les monstres et sur les humains en vue d’implanter des cellules de Jenova. Cloud avait trouvé ce genre de procédé abominable. Quelle était la considération de l’espèce humaine pour en venir à faire de telles horreurs ? A cet instant il avait ressenti une certaine compassion pour Génésis, Angeal… et Séphiroth. Qui ne péterait pas un plomb en découvrant être le fruit de terribles manipulations génétiques ? Sephiroth l’avait fait de façon excessive lorsqu’il fut confronté à celle qu’il appellera mère par la suite et qui reposait dans un flacon au réacteur mako deNibelheim… peut être avait-il raison dans le fond… Qui étaient les parents de Séphiroth ? Qu’importe de toute façon… aucun des deux ne méritaient le titre de parents pour avoir abandonné leur enfant aux esprits pervertis de scientifiques détraqués. Sephiroth s’était sans doute tourné vers Jénova qui lui semblait infiniment plus juste à ce moment-là. Mais il était dans l’erreur… A cette époque-là, Cloud ignorait qu’il serait à son tour le sujet des mêmes expérimentations que les trois généraux de la Shinra. Rien de plus qu’un réceptacle pour les cellules de Jénova. Et s’il n’avait pas péter une durite à ce moment-là c’était très certainement grâce à Avalanche qui l’avait soutenu sans relâche durant l’aventure qu’il avait parcouru auprès d’eux. Tifa bien sure… Tifa a toujours été a ses côtés et lorsqu’il lui a avoué être porteur des cellules de Jénova elle n’a pas changé de comportement à son égard. Elle ne l’a pas regardé comme un monstre ou un objet de curiosité. Elle s’est contentée de lui sourire et de lui dire que pour elle, il serait toujours Cloud Strife…. Quant à Génésis, c’était sans doute celui des trois généraux qu’il connaissait le moins. Voilà une occasion de rattraper le temps perdu.

Génésis n’avait pas l’air agressif. Il paraissait juste intéressé. Après s’être approché du comptoir du bar derrière lequel Cloud et Tifa étaient retranchés, il se présenta naturellement, indiquant que son nom était censé lui rappeler quelque chose. D’un léger acquiescement de tête Cloud valida cette affirmation

- Juste de vagues souvenirs….

La pointe d’ironie était aisément décelable au son de sa voix. Que de choses c’étaient passés à cause et grâce à Génésis. De là à dire que c’était entièrement de sa faute s’il avait subi des expérimentations génétiques il n’y avait qu’un pas que Cloud ne franchit cependant pas, laissant au soldat l’appréciation de juger de lui-même sa responsabilité. Effectivement, ce fut Génésis et Angeal qui révélèrent à Sephiroth le Project G… Aidé par différents compte rendus trouvés au manoir Shinra de Nibelheim Sephiroth n’avait pas tardé à découvrir le pot aux roses à et devenir l’ange de la destruction tel qu’on le connaissait maintenant. Celui la même qui l’avait grièvement blessé, détruit son village, conduit à la morte de Zack… à celle de Aerith….

Cloud soupira. Il était tellement plus facile de dégager sa responsabilité sur les épaules d’un autre plutôt que de se remettre soi-même en question et d’accepter le passé tel qu’il était réellement. Une petite voix sifflait à la conscience de Cloud qu’il ne devait pas charger Génésis de tous les maux de la terre.

Alors que Génésis énonça les raisons de son retour sur Gaia Cloud ne pouvait s’empêcher le hausser un sourcil de façon inquisitrice. Minerva, la grande Déesse ? Celle là même relatée dans la pièce Loveless ? Cloud n’était pas surpris de cette révélation, la passion de Génésis pour cette pièce étant connue de tous au temps de la Shin-Ra. Mais Cloud n’avait jusqu’alors supposé qu’il s’agissait plus d’un mythe, d’une légende, que d’une véritable Déesse. Et si c’était bien le cas il aurait eut deux trois mois à lui dire concernant la façon douteuse qu’elle avait de vouloir protéger la planète ! Cette Minerva aurait donc le pouvoir de ramener les morts à la vie. Cette hypothèse ne le surprit pas. Ce qui le surprenait était le choix que Minerva avait fait en choisissant de faire revenir Génésis. Pourquoi lui ? Pourquoi ne pas avoir prit le parti de faire revenir Zack ? ou bien Aerith ? Elle était une Cétra et si il y avait bien une personne capable de faire revenir la paix sur la terre c’était elle. Pour Génésis ? Qu’avait-il fait pas le passé qui justifiait cette seconde chance qui lui était accordée ? Cloud devait absolument apprendre à se raisonner et cesser de mettre en doute la parole et la bonne foi de l’ancien soldat aux cheveux cuivrés qui lui faisait face. Si ce qu’il disait était vrai cela signifierait qu’il devait se rattacher à la résistance et que Génésis serait amener à être confronter tôt au tard à son ancien ami Sephiroth. Est-ce qu’on pouvait réellement lui accorder la moindre confiance ? qu’est ce qui prouvait que face à Séphiroth il ne retournerait pas sa veste pour être son allié ? Un allié de poids qui plus est.

Comme s’il venait de lire dans ses pensées, Génésis expliqua ne plus être une menace pour eux… Cloud avait écouter attentivement chacune de ses paroles en pesant le pour et le contre de cette rencontre. La résistance était en difficulté en ce moment. Les partisans souhaitant rejoindre ses rangs étaient nombreux et rares étaient les combattants qualifiés qui pourraient apporter un réel soutient en cas de besoin. Si les soupçons de Reeve s’avéraient confirmés quant à la mise en place d’une menace grandissante du côté du cratère nord ce n’était pas de simples ouvriers, fermiers et artisans qui feraient le poids face aux troupes sanguinaires de Jénova et de ses… fils. Ainsi la présence de Génésis arrivait presque à point nommé. Cela semblait beau… trop beau pour être vrai. Ou bien n’était ce que la méfiance exacerbée de Cloud ?

- Admettons que tu dises la vérité. Qu’est ce que tu es venu chercher ici ?

La jeune femme restée en retrait à la table qu’elle occupait avec Génésis depuis leur arrivée se leva et s’approcha à son tour. Cloud la regarda soigneusement, la détaillant presque du regard. Elle paraissait jeune, plus jeune que lui en tout cas. Son visage froid ne laissait transparaitre aucune émotion. Il ne se souvenait pas l’avoir déjà croisé quelque part. Pourtant il voyait et connaissait beaucoup de monde grâce à ses livraison un peu partout sur Gaia et aux recrutements des membres de la résistance pour lesquels il participait lorsqu’il le pouvait. Néanmoins c’était souvent Reeves qui s’occupait de ce genre de chose.
Ainsi donc elle s’appelait Eru et elle disait faire partie de la résistance. Intéressant. Toutefois cela n’expliquait la lueur de mako qui donnait à son regard cet éclat si particulier. Pour posséder des yeux comme ceux-là ils n’y avaient pas trente-six solutions. Soit elle avait fait partie du Soldat de la Shin-Ra par le passé et avaient subi des injections comme tous les membres du corps armé. C’est ce qui avait été le cas pour Zack par exemple. Soit elle avait croisé la route d’un certain professeur farfelue qui lui aurait fait subir des expérimentions dont Cloud ‘n’était pas certains de vouloir connaitre la teneur réelle. Après tout lui-même n’apprécierait guère que quelqu’un vienne à découvrir tous les détails sordides de ce qu’il avait subi et qu’il gardé précieusement enfermé dans son jardin secret bouclé à double tour sans en parler à qui que ce soit, pas même à Tifa. Surtout pas à Tifa d’ailleurs.

En parlant de Tifa justement, la demoiselle à ses côtés se présenta correctement, son sourire accueillant illuminant son visage jovial. Cloud avait tourné la tête pour la regarder et une douce teinte pourpre vint colorer ses joues et son cou alors qu’il la contemplait. C’est fou l’effet qu’elle avait sur lui. Il était incapable de contrôler ses émotions quand Tifa arborait un si joli sourire. Ses longs cheveux noirs tombaient en cascade soyeuse dans son dos, sa petite franche en biais encadrant son visage rayonnant, contrastant quelque peu avec la couleur claire de sa peau. Elle n’avait absolument rien à envier à Eru. Aux yeux de Cloud elle était même encore plus jolie et il ne se lasserait jamais de pouvoir la contempler. Toutefois les quelques paroles de Tifa le tira de sa rêverie. Elle venait de présenter des excuses pour la façon avec laquelle Cloud avait salué Génésis et Eru. Le livreur s’en froissa immédiatement. Si ! Bien sûr que si il avait volontairement voulu être insultant ! Génésis ne l’avait peut-être pas été a son égard ? « Peut-être pas non » lui susurra sa conscience d’une voix nasillarde. Cloud releva son regard vers l’ancien soldat. Peut-être n’était-il pas aussi mauvais que Cloud se plaisait à le croire. Cloud ne peut empêcher un petit pincement poindre dans sa poitrine. Si Zack serait là, il lui dirait que Génésis n’est pas l’homme horrible dépeint par tout le monde. Il lui expliquerait les tourments qui avait du être les siens en découvrant les expérimentations exercées sur lui. Si Aerith serait là, elle le gronderait de son regard sévère en le sermonnant de ne jamais juger une personne trop vite et que tout le monde avait droit à une seconde chance.

Cloud baissa le regard sur le verre qu’il venait à peine de finir de ressuyer. Il essaya de se reprendre en se disant qu’il devait cesser d’être avec Génésis comme il venait de le faire. Tifa avait raison, une fois encore il avait eu un comportement déplacé. Une chance que Génésis eut été si placide. S’il avait mal prit sa remarque le bar de Tifa aurait pu subir de lourds dégâts. Cloud devait absolument apprendre à contrôler son impulsivité.

Eru expliqua que la réussite de la Résistance pouvait dépendre en majeur partie de Génésis et de son allégeance. Elle n’avait pas tors. Cela était certains. Toutefois rien ne prouvait encore qu’il ne s’agissait pas la d’un tissus de mensonge. Cloud demanderait la confirmation à Reeves du recrutement de cette mystérieuse jeune femme. Elles disaient être venu pour chercher des informations afin d’aider Génésis dans sa quête du retour de la paix. Bien… Cloud se décida à jouer le jeu restant toutefois sur la défensive, écoutant la réponse apporter a la question de Tifa par les deux individus devant lui




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Dim 6 Oct - 15:36:25


Genesis Rhapsodos
Le monde a besoin d'un nouveau héros.


       Erù prit finalement la parole, prenant le soin de se présenter convenablement. Chose qu'elle n'avait jamais eu la délicatesse de faire avec moi... Pour le coup, je l'observais avec surprise et avec un certain étonnement. C'est qu'elle était bavarde en plus. Au moins, son intervention eut le mérite de calmer un peu nos interlocuteurs. De là à les rendre moins méfiant, ce n'était pas encore ça... Bientôt, ce fût au tour de la jolie serveuse de se présenter. Elle nous abordait d'un sourire gracieux, pourvut de bonne humeur. Elle était bien plus amicale que son petit ami. Oui, je jugeais qu'ils devaient être en couple ces deux-là, vu la teneur de leurs regards l'un envers l'autre. Ils étaient comme des ados découvrant la magie de l'amour. Toujours est-il que cette Tifa, était bien charmante en tout cas. Cloud ne semblait pour autant pas vraiment d'accord avec les propos tenus par sa chérie, ou peut-être ne supportait-il pas que la jeune femme soit aussi amicale avec de parfaits inconnus. Enfin il faut dire, qu'en tant que barmaid, il est tout de même préférable d'être ouverte d'esprit.

Néanmoins, je rigolais intérieurement de cette remarque, qui dérangeait outrageusement le jeune blond. Pour continuer dans cette merveilleuse lancée, j'affichais moi aussi un sourire des plus brillants, et quelque peu charmeur je dois dire, tout autant que provocant, voir moqueur. Eh oui, tout ça à la fois. De quoi déranger à coup sûr le petit Cloud. Je ne sais pas pourquoi, mais j'étais presque sûr qu'il n'allait pas beaucoup m'aimer celui-là après ça... Quel dommage ! Tifa continua ensuite dans un interrogatoire légitime. Mais ce fût à mon tour d'être offensé. Elle nous supposa tous deux de la Résistance, mettant Erù et moi dans le même panier. Ah, que de mots horribles... Coordinateur, tss, jamais de la vie ! Je levais alors le menton, par fierté, voulant mettre aussitôt les choses aux clairs. Je m'avançais donc à nouveau pour prendre la parole, ne remarquant pas pour le coup, que je coupais la parole à Erù, qui semblait peut-être vouloir répondre...

_Je crois que vous faites erreur sur la personne. Je voudrais commencer par être clair sur ce point. Erù elle seule fait partie de la Résistance... Pas moi... Me concernant, je suis mon propre chef, je n'ai pas de supérieur ou d'espèce de Coordinateur, comme vous dites... Je ne dois rien à la Résistance, et encore moins la moindre justification.

Je n'avais pas particulièrement aimé le ton employé dans cette phrase. Je me sentais pris de haut, comme si eux connaissaient tout. Pff, pour une résistance aussi peuvent organiser, ils pouvaient bien ses permettrent tien, de se montrer si "professionnel". Comme si ils avaient les moyens de faire les difficiles ! Décidément... Erù, qui fut très probablement coupé dans son élant, resta muette après ça. Ce qui semblait plus ou moins l'arranger. ça lui ressemblait déjà plus... C'était donc visiblement à moi de répondre aux questions des deux jeunes gens. Après cette réflexion plutôt agressive, je pris la sage décision de rester coopératif, tout de même. Pour autant, pas question de se laisser marcher sur les pieds. On ne prend pas Genesis Rhapsodos de haut. Pire encore, on ne lui impose aucun chef.

Je croisais à présent sagement les bras, m'enferment dans un léger silence durant quelques secondes. Le temps de réfléchir à ma réponse. Ma quête en elle-même n'était véritablement pas compliquée pour l'instant. Pourtant, l'incapacité de trouver Angeal me ralentissait fortement dans cette course à la paix. Je ne me voyais absolument pas partir au combat sans lui. De plus, un plan très clair était déjà établi dans mon esprit concernant l'issue de cette guerre. Angeal et moi, nous allions partir tous les deux combattre Jénova et son armée. Nous partirions tous les deux vaincre Sephiroth. Pour moi, c'était clair, c'est comme ça que le scénario devait se dérouler. Mais dans mon plan où tout semblait parfait, il me manquait l'élément principal de la trame... Il me manquait Angeal.

_Je suis à la recherche de mon ancien camarade, Angeal. Ou de quelqu'un capable d'éventuellement m'indiquer sa position... Je pense qu'Angeal est ressorti de la rivière de la vie lui aussi. Comme beaucoup d'autres personnes. Mais vous n'avez pas franchement l'air d'être au courant de toute cette histoire-là pas vrai ? Arrêtez-moi si je me trompe... Enfin bon. J'imagine que Zack doit être quelque part lui aussi... Mais impossible de confirmer... Pourtant j'aimerais bien le retrouver lui aussi, il pourrait peut-être me dire ou se trouve Angeal.

Un doute s'emparait alors de moi. Peut-être parlais-je tout simplement dans le vide depuis tout à l'heure. Car je les voyais m'observer comme s'ils regardaient un fou. Ils avaient des yeux quelque peu béants, peut-être était-ce dut aux révélations que je leur apportait et qu'ils semblaient ignorer. Dans le doute, je préferais leur demander...

_Vous savez qui est Angeal... N'est ce pas ?

Demandais-je en levant un sourcille perplexe. Un léger silence saisit ensuite la scène, comme un gros blanc qui venait de s'installer. Je tournais alors les regards vers Erù, déjà pour vérifier qu'elle était toujours bien là, et aussi pour observer son expression à elle aussi. Sans surprise, elle était toujours aussi impassible, se tenant là, tout à fait calme et réservée. J'aurais pourtant bien aimé lui demander ce qu'elle pensait de nos deux jeunes gens en face de nous. Mais il faut croire qu'elle avait atteint son coutât de mot pour la journée.

Bon, je n'étais pas vraiment aidé avec tout ça. Je me contentais donc de retourner observer mes interlocuteurs, attendant patiemment leur réponse. Peut-être avaient-ils besoin de s'entretenir après tout. Ils se jetaient quelques regards discrets tellement souvent il faut dire. Angeal... S'ils ne connaissaient bien Angeal, ce serait bien ma veine tient...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Lun 14 Oct - 20:28:43





ξή φuεtε

δ'ιήδιcεs
Le mal n'a jamais été aussi près de triompher du bien.





   Erù allait répondre, ou du moins essayer, lorsque Genesis prit soudainement la parole. Tant mieux, cela lui laissait du temps pour réfléchir, voire au mieux changerait-il assez de sujet pour ne pas avoir à répondre. Ce qui fut le cas, partant dans une longue tirade sur son indépendance et la recherche de son ami d'enfance. Les deux interlocuteurs semblaient un peu perdus cependant. Elle n'aurait su dire la cause, le changement brutal du sujet de discussion, les évocations nébuleuses de son ami ou bien encore une hypothèse qu'elle n'avait à l'instant pas en tête. Elle n'aurait même pas su dire si leurs mines signifiaient qu'ils étaient au courant, par rapport à ce que disait l'ex-Soldat, ou bien s'ils avaient ne serait-ce qu'entendu au moins une fois dans leur vie le nom d'Angeal... Toujours est-il qu'elle était bien contente d'avoir avec elle un homme aussi égocentrique, pour le coup! C'était donc maintenant à eux de répondre. Un silence fit écho à Genesis, laissant planer un ange tandis qu'elle restait parfaitement impassible, les bras croisés sur sa poitrine, en attendant. Son compagnon la regarda un instant, semblant vérifié... et bien elle ne savait pas quoi exactement si ce n'est qu'il la regardait avec un œil scrutateur.
Comme elle n'aimait pas cela... Dans tous les sens du terme. Cette conversation commençait à devenir un peu trop dangereuse pour elle. Elle réfléchissait déjà à un moyen de s'en tirer à vrai dire. Toujours avoir une issue de secours sous la main... Elle dégaina son HPS, et texta un message à son informateur, avant de le ranger après l'avoir envoyé. Oh, rien de bien passionnant "RDV avancé. 30 minutes de battement. Appel moi dans 11 minutes.". Précisément. C'est le temps qu'elle jugeait maximum avant que cette histoire ne tourne au vinaigre pour elle. Le temps que les deux jeunes -ou presque- gens remettent leurs idées en place et qu'ils répondent quelque chose... C'est ce qu'elle redoutait le plus à vrai dire. Leur réponse. Soit ils s'adresseraient à Genesis, et tout se passerait bien, continuant sur le sujet "Angeal". Soit, ils retournaient leur attention sur elle... Et elle devrait s'enfuir en vitesse. Enfin, s'enfuir, tout est relatif. Elle devrait quitter les lieux en vitesse, sans paraître néanmoins suspecte. Toutefois, seul la jeune barmaid semblait poser des questions contrariantes, ce qui était déjà un poids de moins. L'attention du blond semblait quant à elle accaparée par Genesis, ce qui était une bonne chose.


   Lui vint alors en tête que s'il lui fallait "fuir", elle quitterait peut-être ainsi son compagnon de route... Son ancienne cible. Ah, c'était un autre problème à résoudre. Trouver les lanceurs de la prime que le Cuir Rouge avait sur la tête... et faire cesser cette histoire. Proprement. Tout de même, le fait de penser retourner à sa vie solitaire, à quitter l'aura flamboyante du guerrier, l'embêtait... la peinait presque même. Si ce n'est qu'une telle situation pu peiner Erù, du moins pensait-elle cela. Elle n'avait d'ailleurs aucun moyen de le contacter par la suite. Elle se dit finalement qu'un homme pareil devait faire parler de lui, et qu'il ne serait pas bien difficile de le retrouver. Pourquoi faire direz-vous? Et bien, ce fut exactement la question qu'elle se posa par la suite. Pourquoi voulait-elle le retrouver après tout? Ce n'était qu'un homme... arrogant, égocentrique -elle ne le dirait jamais assez-, hautain et stupide -mais quel homme!-. Mais elle s'était habitué à lui, et arrivait presque à le considérer comme une connaissance amicale. Presque, étant donné qu'elle s'empêchait bien de nouer tout lien avec qui que ce soit. Elle avait déjà fait l'erreur avec Jezabell, et n'allait pas recommencer...
Un léger soupire d'agacement traversa alors ses lèvres à ces pensées, sans qu'elle ne puisse l'empêcher. Il était trop tard lorsqu'elle s'en était rendu compte, et n'espérait plus que, maintenant, les personnes en face d'elle ne le prennent pas à leur encontre. Elle tourna alors le regard vers son presque-ami-non-considéré-comme-tel, le regardant par dépit, au début. Mais elle fut encore une fois irrésistiblement attiré par son visage fier, et l'éclat brillant de ses pupilles, plongeant avec délice dans son regard d'azur, avant de brusquement détourner le regard puis la tête, gênée. Elle ne le laissa pas paraître, faisant mine d'être subitement intéressée par un homme ivre qui braillait à tu-tête qu'il n'avait pas assez de bière dans sa pinte... Malséant, vraiment... Cela eut néanmoins le mérite de détourner l'attention de tout le monde, et d'alléger un peu la tension qui commençait à poindre.

Désolé les n'amis!:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: En quête d'indices {Libre} [FINI]   Aujourd'hui à 5:09:35

Revenir en haut Aller en bas
 

En quête d'indices {Libre} [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Sa première souris et sa première cérémonie du partage [Libre] (FINI)
» Mission Sangrave [libre] [fini] :
» Une nouvelle bibliothèque? (libre) :fini:
» Premier entrainement [Libre][Fini]
» Spectrale cheval des cow-boy mais, toujours libre.[fini ^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Midgar :: Edge :: 7th Heaven-