RemonterDescendre



 

Partagez | .
 

 Une source friable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une source friable   Ven 28 Mar - 11:40:59

En fin de compte, j'étais en train de me faire rouler, comme toujours! Crétin de Reno! Moi qui pensais avoir refourgué la mission la plus chiante à 'Lena mais en fait pas du tout! Je pensais que c'était uniquement de la surveillance d'un employé lambda un peu plus qualifié que les autres et que ça ne prendrait pas bien longtemps... Mais de là à me retrouver avec un type que je devais trimbaler ça et là autour du globe pour identifier un lieu adapté à nos desseins... Bon, j'avais déjà accepté de toute façon, et même si je n'en voulais pas je n'avais pas vraiment le choix alors autant l'accepter! Et puis c'était pour la bonne cause, pour le Patron et donc pour nous également... Une brève pensée à la paye qui en découlerait me fit avaler la pilule même si c'était assez frustrant en fait. J'osais espérer qu'il ne serait pas le genre de mec silencieux, emmerdant comme la mort plongé dans ses pensées. Même s'il l'était, il finirait forcément par extérioriser lorsque je lui aurais fait faire quelques loopings ou descentes en piqué. On m'a demandé de piloter, c'est ce que j'allais faire... Mais à ma manière, comme toujours, alors il a intérêt à ne pas être barbant! J'étais déjà en train d'élaborer tout le parcours, toutes les conneries que je pourrais faire pour lui en faire voir de toutes les couleurs au besoin... Peut-être qu'une bonne question pourrait m'ôter tous ces doutes tiens! Mais la réponse me faisait déjà peur en fait...

-Dis moi, Patron... Cet architecte là, il est comment, yo'? Je veux dire, pour que tu l'engages personnellement ce doit être un pro, mais sur le plan relationnel? Il va être chiant comme la mort, c'est ça, yo'? alors que je connaissais déjà la réponse, sauf miracle. Si seulement il pouvait avoir la bonté de m'affirmer le contraire, même dans un mensonge...

-Tout dommage sera réduit de ma paye? Attends Patron, on ne gagne pas une guerre sans perdre des hommes, yo'! C'est une image, je ne parle pas d'y passer hein! en affichant une moue mi-frustrée mi-pensive. C'est vrai quoi, pas envie de monter dans un appareil qui se disloque parce que les batteries de tests étaient pourries et perdre ma paye!

Revenant au cadre de la mission, pour me changer les idées, ce n'était guère mieux. Foutu architecte... Le Patron voulait que j'analyse le terrain également pour trouver un lieu propice à l'établissement de locaux? Très bien! Mon petit doigt me dit que je ferai sûrement malencontreusement une halte à Costa del Sol... Imaginez un peu si on a des locaux là-bas! Plus besoin d'aller dans les bars en attendant que les missions tombent, ce sont les cocktails qui viennent à nous, depuis notre chaise longue sur la plage! Putain ce serait tellement le pied! Je suis sûr qu'il refusera mais bon, qui ne tente rien n'a rien... Ou alors une branche dans l'aéronautique? J'y comprends pas grand chose... C'est surtout parce que le Patron n'en dit pas plus pour le moment et que je ne cherche pas à comprendre!

-Ouais, j'ai moi aussi mes petites idées sur les lieux adéquates, yo'! Mais bizarrement je ne suis pas sûr qu'elles vont te plaire, Boss. En parlant de ça, tu as déjà un nom en tête pour nommer tout ce truc, yo'? affichant désormais un petit sourire en coin, repensant à ces chaises longues, ce soleil brûlant, ces cocktails de folie et 'Lena en bikini sur la plage.

C'est alors que l'annonce du départ de ma prochaine mission résonna comme un coup de feu, dans mon esprit. C'était le silence complet, comme si le temps s'était arrêté pendant un instant... Six heures du matin... Mais putain c'est quoi ce coup bas encore?! C'est l'heure à laquelle je me couche ça! Franchement, le Patron avait du être clown dans une vie antérieure, parce que pour plomber des ambiances comme ça presque tout le temps, il devait compenser d'une personnalité foutrement joviale et amusante! J'aurais du le voir venir putain, c'était tellement prévisible de sa part! A chaque fois c'est un foutu tacle pour me plomber la journée... J'ose même pas imaginer ce que ça sera à mon anniversaire...

-Oh putain, ce coup dur que tu me fais là, Boss... Pas moyen de négocier, yo'? Je ne crois pas que ce soit un verre qui va changer grand chose... La bouteille encore, peut-être... soupirant devant cet amas de mauvaises nouvelles. Un jour, faudra vraiment que j'apprenne à faire le plus court possible pour ne pas me ramasser toutes les missions les plus nazes! J'en étais sûr, tous des lâcheurs... Rude... 'Lena... Z'êtes pas cool putain!

Reprenant la bouteille de rhum, me servant verre sur verre, j'espérais bien profiter du peu de journée qu'il me restait avant cette foutue mission de touriste... Avec un coup dans le nez, je voyais souvent les choses du bon côté... tu parles! Peut-être que si je bois au réveil demain, la mission passera plus vite tiens! Faut voir, c'est à essayer! En tout cas, je comptais bel et bien me la coller pour penser à des choses plus agréables... Je n'étais pas très compliqué en fait, je voulais juste... une superbe maison avec vue sur la mer et accès à la plage, à Costa del Sol... des tonnes et des tonnes de gils... de l'alcool qui coule à flot... des paquets de menthols à ne plus savoir quoi en faire... un accès sans limite aux futurs nouveaux jouets et prototypes d'armes ou appareils... et un putain de monde où les réveils n'existent pas! C'est pas la mer à boire, avant tout ce que je fais, je le méritais clairement!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une source friable   Lun 31 Mar - 16:31:57




❝Lucrecia x Shinra team

 ♤ Une source friable

L'heure matinale à laquelle Reno allait devoir se lever ne provenait pas tout droit du sadisme du président, mais plutôt d'une certaine nécessité. Il l'ignorait peut-être encore mais leur voyage allait être long et éprouvant puisqu'ils devraient enchainer un maximum de ville en un laps de temps assez réduit. Le président ne voulait pas s'éterniser sur l'aspect ennuyeux des programmations, il voulait en arriver aux faits. Les Turks allait donc pâtir de cette absence de patience.

« Dis moi, Patron... Cet architecte là, il est comment, yo'? Je veux dire, pour que tu l'engages personnellement ce doit être un pro, mais sur le plan relationnel? Il va être chiant comme la mort, c'est ça, yo'? »

Rufus serait incapable de formuler une réponse à ça. L’architecte pouvait autant être l’homme le plus banal qui soit que le plus grand comique de Gaia. Le président n’en savait strictement rien et il s’en moquait royalement. Il ne travaillait qu’avec des experts et c’était tout ce qui comptait. De ses employés, Rufus ne connaissait bien que ses Turks et encore … les seuls qui avaient la langue suffisamment déliée étaient Elena et Reno. C’était parfois un inconvénient, parfois un avantage. Tout dépendait s’ils parlaient pour tuer l’ennui ou s’ils avait réellement quelque chose à dire. Souvent, on se retrouvait avec un mélange des deux. Rufus avait mis du temps à se faire à leur caractère loquace, lui qui disait au contraire toujours beaucoup moins qu’il n’en fallait.

« Tu te doutes bien que je ne me suis pas penché sur la question. Tu le découvriras par toi-même. Qui sait, peut-être auras-tu de bonnes surprises ? »

Ce n’était pas pour rien s’il voulait que Reno ait également un avis sur la question, concernant leurs futurs locaux. L’esprit de Tseng et celui du président tendaient toujours à aller dans le même sens, à penser les mêmes choses et à interpréter de la même façon, il lui fallait donc un point de vue qui partait dans une toute autre direction. Rufus n’irait pas jusqu’à dire que Reno voyait les choses à l’envers, disons qu’il les voyait plutôt différemment. Et pour un sujet aussi important que les nouveaux bâtiments de sa future entreprise, c’était une nécessité.

« Ouais, j'ai moi aussi mes petites idées sur les lieux adéquates, yo'! Mais bizarrement je ne suis pas sûr qu'elles vont te plaire, Boss. En parlant de ça, tu as déjà un nom en tête pour nommer tout ce truc, yo'? »

Malin. Le Turk mesurait l’étendu de ce que son patron voulait créer et devinait sa volonté de changer de signature. S'il savait qu'il s'agissait de bien plus que de simple locaux, alors peut-être allait-il vraiment se concentrer comme il se doit sur sa mission. La première phrase de Reno piqua tout de même la curiosité de Rufus.

« Ça ne te coûte rien de me les dire, Reno » Parfois, les tournures de ses phrases renvoyaient à l’intérêt ou à l’argent sans que lui même ne le fasse exprès. « Et pour te répondre, non, je ne sais pas encore quel nom y donner. »

Le président vit avec amusement le visage du rouge se décomposer à l’annonce de l’heure de départ et tourna la tête quand celui-ci commença à pester, dissimulant un sourire narquois. Il ne se lasserait probablement jamais de ce genre d’effet. Avec les autres, c’était beaucoup moins drôle car ils faisaient l’effort de se contenir, quoique le visage d’Elena était tout de même un peu plus expressif. Un simple verre ne suffisant pas à remonter le moral de Reno, il se saisit carrément de la bouteille pour tout faire passer. Rufus, lui, ne comptait plus toucher à rien, le simple demi-verre d’absinthe devait déjà lui avoir flingué quelques neurones. Il l’avait senti remonté jusqu’à la tête pour le rendre légèrement euphorique. Ce n’était pas bien extraordinaire mais déjà amplement suffisant pour le président. Observant pensivement le Turk s’enchainer les verres de rhum, il éprouva comme le besoin de lui faire savoir ce qu’il avait en tête depuis un moment déjà.

« C’est sans doute une bonne chose que la Shinra ne soit plus. »

Il ne se rendit pas toute de suite compte que c’était la première fois qu’il l’admettait de vive voix.

« Je n’allais pas continuer à marcher sur les plates-bandes de mon père éternellement. C’est une occasion d’aborder les choses différemment. De voir encore plus grand. Tu n’es pas d’accord ? », ajouta t-il en adressant un regard inquisiteur à Reno.



❝ A guilty conscience needs no accuser ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une source friable   Dim 6 Avr - 23:12:54

Le voila qu'il essayait de me faire douter et d'instaurer une atmosphère de surprise... Comme si j'allais faire une heureuse rencontre avec cet architecte, mes genoux oui! Le Patron n'aimait pas les gens trop bruyants, seulement les gens compétents et discrets... Cela ne s'applique pas pour moi certes, mais c'était bien une généralité. En gros, j'allais m'ennuyer ferme et il le savait sûrement déjà, c'était juste une façon ne me dire que je verrai bien par moi-même mais que je devais avoir raison, bien qu'il ne l'admettrait pas pour le simple plaisir d'imaginer ladite scène demain matin. Je continuais tout de même à me demander pourquoi c'était à moi d'accompagner l'autre idiot, même si d'un côté, j'appréciais un peu la considération et le crédit qu'il apportait à mes propos et mes avis... Encore fallait-il que ce ne soit pas une vaste blague pour me tenir prêt à agir, ou pour ne pas m'avoir dans les pattes! Non, le Patron n'était pas comme cela... Enfin, si, mais il ne semblait pas suffisamment déçu de mes récents rapports pour me faire ça.

Revenant à nos moutons, il était question de lieux pour installer le futur nouvel empire du Patron, mais cela restait entre nous bien entendu! Quoiqu'il en soit, comme je l'avais dit, j'avais bien quelques idées en tête mais... Je doute qu'elles lui plaisent, ou alors il me restait quelques secondes encore pour essayer de les rendre attrayante! Je n'avais rien à perdre à essayer en tout cas, faisons donc cela! Hey le cerveau, t'as intérêt à carburer là, tu m'entends?!

-Bein... Déjà il y a le Gold Saucer, yo'! Je veux dire, le Gold Saucer serait près, si on s'installe vers Corel! En plus avec le désert, ce n'est pas la place qui manquera, yo'. Sans compter sur les crevasses, doit sûrement y avoir un truc, mais quoi... Ou Costa del Sol, yo'? Sinon... On peut toujours faire dans l'originalité et construire une station aérienne ou sous-marine. Cela permettrait d'être partout et nulle part à la fois, yo'. Ce ne sont pas les possibilités qui manquent, Patron. alors que le début était bien moins fluide que la fin. Oui, bah désolé mais les idées ne sont venues qu'en cours de route!  Je ne pensais pas avoir dis trop de conneries, ou pas d'énormités en tout cas. Mon intuition me disait que non... Mais était-elle fiable?

En plus, le Boss n'avait toujours pas trouvé de nom, il allait falloir que je trouve également... Ce n'était pas une obligation, mais je saurais que j'aurais mon choix serait susceptible d'être connu mondialement par la suite, même si personne ne le saura jamais. Entre loyauté et fierté, je ne sais pas ce qui serait le plus moussé si j'y arrivais... Encore fallait-il encore le trouver! Qu'est ce que je pourrais proposer? Un nom qui permettrait de faire oublier la ShinRa, de se mettre du côté des idiots et qu'ils nous aiment pour cela... Espoir? Avenir? Prospérité? Sûrement un bon gros mensonge de ce genre-là, oui! D'ailleurs, je crois que je tiens quelque chose...

-Pour le nom, j'avais pensé à... C.A.P.E, pour la Compagnie de l'Avenir, pour la Prospérité et l'Espoir? Euh, non pas vraiment en fait, yo'! Ça craint un max! Attends Boss, là je tiens le bon bout, le rhum commence à faire effet yo'! Que dirais-tu de... R.I.S.E! Pas mal hein, et ça voudrait dire... Research Industry for Salvation and Ecology, yo'! Ne me demande pas dans quelle langue c'est, je ne saurais pas te dire, yo'. en agitant la bouteille de rhum dans ma main, d'un air plutôt satisfait de ma trouvaille. Attendez, c'était pas mal non?! Je suis sûr que ça allait lui plaire en plus, pour une fois... Oh, je suis mauvais langue, il lui arrivait parfois d'apprécier ce que je faisais. J'ai bien dis parfois hein, arrêtez d'insinuer que je suis un foutu menteur!

Fanfaronnant, comme il m'arrivait de le faire de temps à autre et même plus que de raisons lors de défis stupides mais amusants, j’enchaînais verre sur verre, trouvant que cela me réussissait pas si mal aujourd'hui. Tout allait bien, jusqu'à ce que le Patron me sorte une étrange phrase... Que la ShinRa ne soit plus là? Une bonne chose? Cela me surprit plus qu'autre chose, manquant de recracher le contenu de mon verre, j'avalais de travers au point de me retrouver avec une belle quinte de toux. Sans nul doute que je devenais de plus en plus rouge, mais allez savoir si ce n'était pas l'alcool qui montait déjà au cerveau. Quelle mouche l'avait piqué? On lui avait fait un lavage de cerveau? Ce n'est qu'après que je compris, il s'agissait davantage de son aspect un peu égocentrique, ou encore l'expression de sa relation avec l'ancien Président... Je m'en foutais à dire vrai, dans le sens ou l'un ou l'autre m'aurait satisfait.

-Il est vrai, même si nous n'avons de toute manière pas le choix, yo'... Mais je ne doute pas que tu vois les choses en grand, Patron. J'aiderai comme je le peux, comme toujours! Et tu sais bien que je te suivrais où que tu ailles, yo'. en haussant un peu les épaules de s a part, comme s'il s'agissait d'une évidence et non par nonchalance. C'était tout de même étrange de l'entendre parler ainsi... Comme s'il souhaitait être conforté dans son idée, comme s'il doutait de lui. Reprends toi Patron, allez hop hop hop! Je n'allais tout de même pas devoir le frapper, si?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une source friable   Lun 7 Avr - 10:51:52




❝Lucrecia x Shinra team

 ♤ Une source friable

Le président lui adressa un regard amusé en entendant le nom du parc d’attraction. Il était évident qu’un type comme Reno en ferait mention, mais ce n’était pas tant cela qui le faisait rire intérieurement. En réalité, Rufus avait plus d’une fois été tenté de carrément racheter le Gold Saucer, pas seulement pour avoir la main mise sur ce qui s’y tramait mais également pour des raisons  économiques. C’était juste une idée qui lui avait trotté dans la tête mais qu’il ne pouvait pas mettre clairement en pratique pour bon nombre de raisons. L’une d’elles étant qu’il lui fallait les bilans et les recettes du parc que le propriétaire gardait jalousement. Les voler était faisable mais s’il envoyait Tseng faire une telle chose, cela retomberait nécessairement dans les oreilles de ses camarades à qui l’on ne pouvait rien cacher. On imagine bien la suite, à savoir une vague de suppliques pour pousser le président à l’achat, et donc peut-être à l’erreur. Oui, si entrées et alcools gratuits pour le Gold Saucer étaient en jeu, le blond ferait l’objet d’un harcèlement des plus ennuyeux de la part de ses employés. Et quand l’image de ses Turks en train de se rouler par terre devant son bureau comme des gosses capricieux lui vint à l’esprit, Rufus jeta un discret coup d’œil inquiet à la bouteille d’absinthe avant de se ressaisir.

Costa del Sol, ce n’était même pas la peine d’y penser. Bon, au moins, il avait noté que Reno avait tout comme lui envisagé Corel, mais pas pour les mêmes raisons, et c’est précisément ce qui conforta Rufus dans son idée. C’est en ça que leur divergence de personnalité était fructueux : quand l’un parlait « pratique » et « rentable », l’autre pointait « confort » et « attrait ». Il se trouve que ce charmant cocktail pouvait bien résider dans cette ville.

« Sinon... On peut toujours faire dans l'originalité et construire une station aérienne ou sous-marine. Cela permettrait d'être partout et nulle part à la fois, yo'. Ce ne sont pas les possibilités qui manquent, Patron. »

Rufus tiqua à ces dernières paroles. On avait déjà eu une base sous-marine, mais pas …

« Une station aérienne », répéta t-il avec un sourire ironique. Cette idée n’aurait pu sortir de la bouche de personne d’autre que Reno vu qu’elle lui profitait le plus, lui qui aimait l’altitude. Il faisait semblant de raisonner en terme de stratégie mais le président voyait bien l’intérêt qu’il y trouvait. Quelle ruse. Secouant légèrement la tête, Rufus lâcha un léger rire narquois qui aurait pu laisser croire qu’il trouvait l’idée stupide mais en réalité …

« C’est brillant », reconnut-il sans se départir de son sourire moqueur.

L’alcool lui était bel et bien définitivement monté à la tête, c’était le plus beau compliment qu’aucun de ses employés n’aurait jamais. Que Reno profite de l’instant parce qu’il allait récolter froideur et exigence de son patron une fois que ça serait redescendu. Rufus prit mentalement note de ne plus jamais toucher à l’absinthe en la présence de qui que ce soit. D’ailleurs, le rouquin ne l’avait-il pas fait exprès?  Ce n’était pas un secret que le président n’avait pas l’habitude de boire.

« Va pour la station aérienne, mais il en faut également plusieurs à terre. Quand tu es partout à la fois, pour la population, tu n’es nul part. Or il faut qu’elle soit habituée à nous avoir dans le décor. »

Propagande, manipulation de l’inconscient, la routine de Rufus quoi. Il leva alors l’index pour signifier qu’il avait relevé autre chose dans les paroles de Reno:

« J’avais également pensé m’établir près de Corel Nord, que je compte faire reconstruire au passage. Les habitants auront enfin un toit sur la tête ainsi qu’un travail que l’entreprise pourra leur fournir et qui leur permettra de payer leur loyer. C’est le genre de mesure qui ne peut qu'être applaudi : Ils nagent dans la misère depuis bien trop longtemps. On leur laissera enfin une chance de ne plus vivre comme des hommes des cavernes », énonça t-il d’un ton trainant d’où perçait un clair mépris.

Rufus avait toujours éprouvé du dédain pour la population, mais c’était pourtant son appui qui rendait l’installation d’un pouvoir possible. Donnez-leur ceci, faites-leur cela, montrez-leur ça … le président en parlait toujours comme des objets, ou plus justement, comme une masse.  Il savait le dissimuler habilement, mais face à ses turks, il n’en faisait pas l’effort. Et comme il n’avait pas encore de nom d’entreprise en tête, Reno se chargea d’y mettre du sien.

C.A.P.E. Ça ressemblait au nom d’une compagnie d’assurance destinée à faire faillite ! Mais Rufus avait bien fait de ne pas l’interrompre, car la seconde proposition sonnait plutôt bien. Une industrie de recherche pour le salut et l’écologie… On alliait là armement et environnement. Le premier pour la sécurité, le second pour faire plaisir à tout le monde. Et puis, le simple nom de R.I.S.E donnait l’impression que la compagnie allait prendre en main la situation catastrophique de Gaia  pour relever la barre. Même si rien dans l’expression du président ne le laissait deviner, il était franchement impressionné par les effets que l’alcool pouvait avoir sur Reno. En tout cas, ce dernier semblait en avoir bien conscience : il agitait fièrement sa bouteille comme s’il venait de se découvrir génie. Pour ce coup-ci, il avait raison de le croire, mais ce n’était pas Rufus qui irait le féliciter, une fois ça suffisait ! Le président secoua légèrement la tête, exaspéré, et saisit à son tour la bouteille d’absinthe avec un fin sourire approbateur.

« R.I.S.E. Ça me plait », décréta t-il. Sur ce, il donna un léger coup de sa bouteille sur celle de Reno, comme pour trinquer « Vendu. »

Pour le sport, il ne prit que deux petites gorgées supplémentaires et ce fut tout. Le Turk, lui, semblait loin d’en avoir fini. Il était tellement sur la boisson que les paroles du président sur le bienfait de l’effondrement de la Shinra manquèrent de lui faire avaler sa propre langue. Puis, après coup, il sembla digérer les paroles, voire même les comprendre.

« Il est vrai, même si nous n'avons de toute manière pas le choix, yo'... Mais je ne doute pas que tu vois les choses en grand, Patron. J'aiderai comme je le peux, comme toujours! Et tu sais bien que je te suivrais où que tu ailles, yo' »

C’était tout ce qu’il voulait d’entendre. Le président n’avait pas besoin de l’approbation de qui que ce soit, juste d’appuis fiables. Sans cela tout s’effondre. Ceux qui ne peuvent faire confiance à personne sont prisonniers d’eux-mêmes et doutent de tout. Quand Rufus accordait sa confiance à quelqu’un, elle était sans retenue. Mesure stupide ? Jugez par vous-même en voyant ceux qui la possèdent ! La loyauté des Turks était infaillible en toute circonstance, une chose dont Rufus avait conscience sans pour autant la comprendre. Et pourtant, inconsciemment, il allait dans leur sens, car c’était cette loyauté qui l’avait tiré vers le haut quand il avait l’impression d’avoir tout perdu. Cela se percevait dans  cette manie qu’il avait d’accorder du crédit à leurs avis, de ne rien leur cacher –ce qui de toute façon était quasiment impossible avec cette unité-, ou dans cette exigence particulière qu’il avait envers eux. Le président ne connaissait pas le sentiment de déception dans son absolu, car pour l’expérimenter, il fallait déjà avoir de l’estime pour autrui. Et pourtant, les Turks devaient bien être les seuls qui avaient le pouvoir de le décevoir. La beauté de la chose résidait dans le fait que ce n’était pas encore arrivé, et qu’ils étaient programmés pour que cela n’arrive jamais.

« Voilà des paroles dignes d’un Turk. »

Pas de sourire, pas même de remerciement pour ce que Rufus considérait comme un dû. Seulement une infime et discrète lueur de considération dans le regard, mais ce n’était pas le saoul lui faisant face qui la verrait.



❝ A guilty conscience needs no accuser ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une source friable   Dim 13 Avr - 13:43:18

Alors que je jouais toujours du coude et de la bouteille, je voyais le Patron en pleine réflexion, plus expressif que jamais... Soit j'avais dis énormément de conneries, ou de choses intéressantes, soit il n'était finalement pas si habitué que cela à l'alcool! A mon avis, cela aurait un spectacle des plus amusant, le Boss dans un bar avec une bouteille en main... Plutôt rêver j'imagine, la probabilité de voir ce Cloud se transformer en bimbo blonde et bien roulée était bien plus grande que cela... Quel dommage, moi qui m'imaginais déjà prendre le Patron sous mon aile pour l'endurcir, enfin son foie surtout! C'est fou ô combien je peux penser à des trucs étranges et complètement stupides alors que le Patron répondait à mes propos... Merde, c'est vrai! Il faut que j'ai l'air d'écouter avant qu'il ne finisse, au moins pour l'image. M'est d'avis qu'il avait pu voir que j'étais ailleurs pendant un temps, il mettrait sûrement cela sur le dos de l'alcool... En plus d'être délicieux, tu me couvres... Tu sais que je t'aime, petite bouteille? Je l'aurais bien embrassé si j'étais seul, mais pas devant le Boss, allons... Par ailleurs, lorsque je repris le fil de la conversation, mon ouïe fût sûrement sélective car j'entendis un sacré compliment... Avais-je rêver? Non, impossible... Pourquoi je n'avais pas mon PHS en main à ce moment-là, pour l'enregistrer?! Cela aurait fait une sonnerie du tonnerre et j'en aurais épaté plus d'un!

-Dans tous les cas, pour la base aérienne, il va falloir être au point de demander de l'aide au Village de la Fusée, yo'... Je suis sûr que tu as des contacts là-bas, ou des ingénieurs compétents qu'un autre que moi ira chercher, mais l'image de la ShinRa n'y est pas exécrable? Mais c'est un fait, il nous faudra autre chose que ça, yo'! après avoir repris un peu de mon sérieux en tâchant de me rappeler tant bien que mal de ce qu'il avait dit précédemment.

N'empêche, cela faisait un moment que le groupe de Cloud et ses acolytes utilisaient ce genre d'appareil... Pour certains, il s'agissait du plus gros voir du plus performant... Ils allaient voir ce qu'ils allaient voir! Un corps gigantesque en titane renforcé, un système de propulsion unique en son genre, des batteries armées lourdes, des héliports à sa surface, une plateforme tournante dans les cieux, accueillant les plus grands et les plus riches afin de parler affaire... Par Gaïa, si seulement c'était déjà vrai! J'en avais déjà l'eau à la bouche... Surtout que j'allais sûrement avoir de somptueux quartiers, vu que l'idée provenait de moi non? Une armada d'appareils, avec des prototypes et tout! Quel pied... Quoi, je bave déjà? Non, c'est faux, j'ai juste raté ma bouche avec le rhum... Ça arrive à tout le monde! Je vous mets au défi de faire pareil...

Attendez un instant, le Patron vient bien de parler de Corel non? Qui dit Corel, dit Gold Saucer! Ma stratégie avait donc fonctionné à merveille... jusqu'à ce que je remarque que ce n'était qu'un curieux et malheureux hasard. Il est vrai que ce n'était plus qu'un amas de taudis, similaire à ce qui se trouvait sous ledit Gold Saucer, leur fameuse prison... Alors certes, il y avait des tas de choses positives, l'alcool et les crédits illimités, mais... Reprenez moi si je me trompe, mais le mouvement Avalanche n'avait-il pas commencé là-bas? N'était-ce pas là un village dévasté par la ShinRa, en tant que dommage collatéral, et qu'ils s'étaient vengés par la suite ou quelque chose comme ça? Visiblement, j'étais assez lucide pour avoir une autre vision de la chose...

-Eh Patron... Corel, ce n'est pas le village de miséreux qui ont lancé la machine et détruit le tout premier réacteur Mako, yo'? Je sais que l'on dit que tout fini là où ça commence mais quand même... Est-ce vraiment prudent, yo'? Ce n'est pas contre toi Boss, mais si tu es l'homme à la tête du R.I.S.E, cela ne marchera jamais... Ou alors il nous faudrait même un tête innocente et malléable pour l'y mettre, comme Crescent ou tout comme, yo'! était-ce un éclair de génie une fois encore ou l'alcool avait vraiment de sacrés vertus sur mon esprit? Si cela continue, le Boss ne voudra plus jamais que je lâche une bouteille d'alcool et me ferait membre privilégié d'un conseil ou d'une connerie du genre! On peut toujours rêver, n'est-ce pas...?

Le nom semblait lui plaire, si bien qu'il trinqua avec moi... De plus en plus étrange! A cette allure, le Patron allait devenir mon plus proche ami et allié! Désolé Rude, mais il est en train de te piquer la vedette mon vieux! Et puis, il faut dire qu'avoir une grosse fortune dans sa poche, ça faisait quelques effets dont je n'étais pas exempt... Quoiqu'il en soit, j'avoue être surpris de la tournure de ce tête-à-tête professionnel avec le Boss... Je m'étais tellement habitué à des réflexions ou à des soupirs de lassitude d'à peu près toute la famille, sauf exceptions, que la satisfaite expressive ou les compliments me surprenaient. Je m'en délectais assurément, puisque je n'allais sûrement pas en retrouver avant un bon moment! Et puis de toute façon, je me sentais né pour ce travail... Vous trouvez peut-être ça bizarre, mais je m'y sentais libre, rémunéré mais surtout chez moi! Une nouvelle famille, un esprit convivial parmi un groupe soudé jusqu'à la mort... Et une fidélité envers le Patron! Ne sommes-nous pas tous  imparfaits, ambitieux voir même égoïstes? Lui, il l'affichait avec une classe certaine, surtout qu'il en possédait largement les moyens... Cela ne fait-il pas de lui l'homme le plus franc et le plus humain de la planète?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une source friable   Ven 18 Avr - 1:51:51




❝Lucrecia x Shinra team

 ♤ Une source friable

À bien y penser, ce ne pouvait décemment pas être l’alcool qui avait de tels effets sur Reno. Il s’agissait plutôt d’un coup de chance inouï ou, plus probable encore : la soudaine illumination du rouge était véhiculée par l’envie d’une augmentation de salaire de manière permanente. À vue de nez, Reno la méritait. En plus d’une mission menée avec succès en un court laps de temps, il démontrait un réel intérêt pour le futur de l’entreprise. Mais Rufus avait pour coutume de ne jamais prendre de décisions trop vite. Le Turk n’était pas à l’abri de l’erreur et le président avait des choses bien plus importantes à faire que de s’amuser à modifier des chiffres auprès de la banque. Il fallait donc que ça en vaille vraiment la peine, Reno devrait donc se montrer patient. Radin, le président ? Disons juste qu’il était prudent.

« Eh Patron... Corel, ce n'est pas le village de miséreux qui ont lancé la machine et détruit le tout premier réacteur Mako, yo'? Je sais que l'on dit que tout fini là où ça commence mais quand même... Est-ce vraiment prudent, yo'? Ce n'est pas contre toi Boss, mais si tu es l'homme à la tête du R.I.S.E, cela ne marchera jamais... Ou alors il nous faudrait même une tête innocente et malléable pour l'y mettre, comme Crescent ou tout comme, yo'! »

Reno soulevait là un problème auquel Rufus avait déjà réfléchi. Même s’il était satisfait que son Turk soit bien informé, son visage s’assombrit quelque peu à l’entente du nom de la scientifique.

« Je ne placerai jamais une personne mentalement instable à la tête de mon entreprise. D’ailleurs, je n’ai pas besoin d’y mettre qui que ce soit. Il ne me faut pas un chef, juste un porte-parole qui, d’un œil extérieur, semblera guider les actions de l’entreprise sans que ça ne soit le cas. »

Désigner un chef, c’était encourir le risque que celui-ci prenne des décisions autonomes et Rufus n’y tenait pas. L’entreprise devait jouer sur l’officieux et maintenir l’officiel dans le secret. La WRO risquait de mettre le nez dans ses affaires et à ce moment-là, il faudrait leur servir quelque chose qui se tient. Rufus pouvait se faire passer pour simple financier de R.I.S.E comme il l’était pour eux. L’organisme n’irait donc pas crier cela sur les toits, puisque dénoncer le porte-monnaie de R.I.S.E reviendrait à dénoncer le leur également et surtout … à le perdre ! Dans tout ce beau monde qui parcourait leurs locaux, il n’y avait que peu de bénévoles. Et qui payait le reste ? En temps de prospérité comme en temps de crise, la réalité sera toujours la même : sans argent, on ne peut pas accomplir grand chose.

« Ce sera une femme. Elles inspirent plus confiance… Une très belle femme pour convaincre aussi les machistes. Même si les hommes n’ont plus les moyens de l’être, on ne sait jamais. »

Dans l’esprit de Rufus, il y avait eu toute une machination à ce sujet. Un plan, une étude de marché, une véritable stratégie marketing qui nécessitait en général une assemblée entière pour être mise au point. Le président n’en avait pas besoin, il devait bien avoir l’esprit de dix hommes réunis, et même mieux encore. Quand on pense que certaines réunions de la Shinra regroupaient plus de monde et n’aboutissaient parfois à rien … ! Son simple Turk venait de lancer le projet le plus grandiose après avoir eu un coup dans le nez. Une station aérienne, ce n’était jamais sorti de la bouche de qui que ce soit, pas même de celle Cid Highwind, Rufus en aurait mis sa main à couper. Comme quoi.

« Je ne sais pas encore de qui il s’agira. Et si je ne trouve pas rapidement, en attendant, il faudra que … Respire un bon coup », prévint-il d’abord en jetant un rapide coup d’œil à Reno avant de lâcher : « Il faudra que cette personne soit Elena. »

Dans le fond, cette mesure n’était pas si surprenante que cela. En plus d’être dévouée et intelligente, Elena était une jeune femme professionnelle à l’extrême. Si elle était bien briefée, elle pouvait s’en tirer dans cette fonction. Sans compter que la prime qu’elle risquait de toucher en réussissant aurait bien de quoi la motiver ! Il fallait juste espérer que Reno ne s’étouffe pas une deuxième fois avec sa boisson. Pour cela, le président prit la peine d’expliquer :

« C'est possible dans la mesure où elle n'aurait affaire à personne d'autres que ceux qui nous intéressent vraiment. Ce serait de courte durée, bien sûr, et il s'agirait d'une mission de la plus haute importance. J’ai confiance en elle, je sais qu’elle ferait du bon travail. Mais comme je te l’ai précisé, ce serait en dernier recours et j’espère ne pas devoir en arriver là. »

Parce que même avec toute la volonté et le professionnalisme du monde, les Turks n'étaient pas fait pour la politique, et encore moins pour être mis sous les feux des projecteurs. Mais la fin justifiait les moyens.


❝ A guilty conscience needs no accuser ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une source friable   Jeu 24 Avr - 0:43:11

Alors que les points épineux ne cessaient d'être annoncés, afin d'être réfléchis pour que des solutions viables naissent, j'y pris part avec volonté et sérieux malgré mes actions qui se limitaient assez fortement à lever le coude pour boire ou savourer ma cigarette. Peut-être trouverez-vous cela bien surprenant, mais je n'en pas le Turk désintéressé et nonchalant sur tous les plans, détrompez-vous bien! Cela dit, le Patron ne tarda pas à rebondir sur certains de mes propos, ceux concernant Lucrécia tout particulièrement. Il est vrai que cela n'aurait pas été très judicieux de laisser une femme atteinte et complètement barrée s'occuper de nos affaires, surtout qu'elle pouvait péter un câble à n'importe quel moment... Mais une fois encore, le Boss était trop terre-à-terre, j'avais essayé de sauver la face et donc avais sorti un exemple à la va-vite. Bien sûr qu'il ne fallait pas la laisser prendre ce poste, mais c'était tout comme, quelqu'un de sa trempe ou qui inspire le même genre d'émotion, le même genre d'image. Enfin si on faisait fît de la pitié ou de la folie, c'est ce que je voulais dire! Dans tous les cas, il fallait quelqu'un de propre sur lui et qui n'avait jamais touché à nos affaires. Une femme? Pourquoi pas, cela fait moitié moins de possibilités, mais il était bien le seul à avoir le dernier mot en tout temps.

-Non, bien sûr qu'il ne faut pas laisser l'autre cinglée, yo'! Mais je veux dire, quelqu'un comme elle, quelqu'un qui nous est assez extérieur afin de paraître blanc comme neige et sincère... Une personne qui servirait d’apparat pour les éclaboussés que nous sommes, yo'! Après si tu veux que ce soit une femme, Boss, c'est ton choix et ton droit... Tant que cela nous évite des représailles directes de ses imbéciles de miséreux de Corel, yo'! finis-je par admettre après coup, rétablissant au mieux mes pensées afin de rejoindre celles du Patron. Il faut dire que mon état ne me permettait pas d'être vraiment clair... même si ce n'avait jamais été mon habitude.

Néanmoins, il demeurait un point que je ne comprenais pas très bien. Selon lui, il faudrait un porte-parole et non un dirigeant ou autre chef officiel mais non officieux. L'inconnu avait toujours effrayé bon nombre d'idiots, et ce ne sont pas les idiots qui manquent sur la planète! Si la véritable tête de l'entreprise n'était pas facilement accessible, visualisable ou qu'elle ne leur revenait pas, porte-parole ou autre agent extérieur cela ne changerait rien à mon sens. Ce serait un peu comme envoyer Rude à un congrès diplomatie, qu'il soit aussi loquace que d'habitude en faisant la promotion de la paix tout en brandissant ses poings au nom du Patron... Sacrément crédible pas vrai? Sûrement plus que si l'on m'offrait un prix pour réflexion intensive, enfin bref! Ce que voulait les gens, c'était de la franchise et de la confiance... s'ils ne pouvaient en avoir véritablement, on pouvait néanmoins leur en offrir de façade sans que les apparences ou les idées reçues viennent nous mettre des bâtons dans les roues! Quand bien même ce serait au Boss d'en décider, je me devais de lui en faire part... Surtout parce que ça allait bien me faire chier si les problèmes arrivaient avant même que le projet soit lancé. Cela annonçait de multiples missions dans de brefs délais... Même si c'était parfois marrant, je ne tends pas le bâton pour me faire frapper. Façon de parler bien entendu! Bande d'esprits tordus que vous êtes!

-Je ne suis pas sûr qu'un porte-parole suffise, yo'! Depuis la ShinRa, ils sont tous devenus paranos et méfiants, Patron... Je pense qu'il faudrait carrément désigner une sorte d'agent, de doublure officielle qui tiendrait les rênes, yo'! Du moins en apparence car il serait sous ta coupe si l'on peut dire, mais quelqu'un qui inspire tout ce que nos noms ne feraient pas... Tu vois ce que je veux dire, yo'? Ils ont besoin de mettre un nom et une image sur la tête de ce projet. Tu n'as qu'à les leur offrir, mais leur offrir un faux... en me grattant le crâne, sans que cela ne me décoiffe plus que je ne l'étais déjà. J'ignorais s'il comprenait pleinement le sens de mes propos, mais j'étais moi-même déjà persuadé que je n'avais pas complètement dit n'importe quoi. Peut-être avais-je mal compris ses propos, ou n'en avait-il pas assez dit pour que je comprenne?

Il ne fallu que peu de temps pour que le Patron affirme le manque cruel de temps que nous possédions. C'était peu de le dire, le temps jouait contre nous et nous n'étions pas légions. Jusqu'à présent cela n'avait jamais été un problème mais il ne fallait pas que cela le devienne pour autant! Surtout après avoir entendu ses propos au sujet de 'Lena... Quand bien même il m'avait prévenu de respirer, je ne pus que recracher ma gorgée de surprise et de stupeur. D'ordinaire, j'aurais bien ris à une telle annonce, mais provenant du Boss cela ne devait pas être une blague... Tout semblait l'indiquer, du moins en recoupant ce qui avait été dis jusque là et nos possibilités, mais n'était-ce pas un peu fou pour autant? Pas que je doute des capacités de 'Lena, mais que je doute de la solidité de la supercherie... Le monde était majoritairement crétin, mais certains l'étaient plus que la moyenne, ce qui revenait à dire qu'une infime partie ne l'était pas totalement... Et c'était tout particulièrement cette partie-là qui me rendait sceptique et me ferait m'inquiéter pour elle plus que de raison. Le boulot passe avant tout, mais quand même...

-C'est une blague, Patron? Non, bien sûr que non ça ne l'est pas, yo'... C'est pas que je ne le sens pas, mais je ne le sens pas, yo'! Elle doit déjà être répertoriée comme Turk par beaucoup, même si c'est la dernière arrivée... Limite mettre le vieux Veld serait plus crédible, yo'! Je pense que ce serait se mettre une balle dans le pied... Il ne s'agit pas d'elle, mais de l'image que les gens ont d'elle, yo'... Enfin, j'imagine que tu comprends ce que je veux dire Boss. Après je comprends bien, mais j'espère vraiment que cela n'arrivera pas pour autant, yo'! en tâchant de reprendre un air sérieux, bien que l'inquiétude n'était pas absente de mes faits et gestes. Mes propos étaient aussi sincères que je le pouvais, mais pour une fois je préférais la sûreté de l'attente et de la réflexion à un empressement peu fiable et sûrement téméraire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une source friable   Ven 25 Avr - 21:23:51




❝Lucrecia x Shinra team

 ♤ Une source friable

Le cas de la future représentante de la Shinra posait problème. Rufus fronça d’ailleurs un peu les sourcils aux paroles de Reno sur Elena. Les turks étant experts pour oeuvrer dans l’ombre, leur visage n’était pas connu de tant de monde, si ? Surtout pas de ces paysans de Corel ! D’un autre côté, la WRO irait peut-être mettre le nez dans cette affaire, et si cela arrivait il est clair que le voile tomberait. Rufus avait parfois la fâcheuse manie de sous-estimer les autres, et Reno faisait bien de pointer ce détail.

«  Je ne pense pas qu’Elena soit connue de Corel, ou même du continent. Aussi, son occupation au poste serait peut-être trop courte et discrète pour que la WRO ait le temps de remarquer la supercherie. Mais tu as raison : on n’est jamais trop prudent. Je réfléchirai encore sur la personne qui doit jouer ce rôle… J’ai un peu de marge.  »

Il méditait, le regard fixé droit devant, au-dessus de l’écran télé. L’inquiétude de Reno concernant la méfiance des gens de Corel lui trottait en tête. Rufus se demandait s’il fallait vraiment faire de tant de manières pour obtenir une autorisation de rénovation de cette ville, vu les miséreux qu’on y trouvait. Face à une population démunie, de belles paroles, de belles promesses pouvaient facilement fonctionner, à condition d’avoir de véritables preuves. Mais Reno n’avait pas pris en compte la totalité des paroles de Rufus, il avait bien précisé qu’ils seraient établis près de Corel Nord… la suspicion par rapport à l’installation des locaux n’avait donc pas d’importance.  Rufus décida d’expliquer comment allait se dérouler les opérations avec un peu plus de détails pour le lui faire comprendre.

« Voilà comment je vois les choses. Les bureaux seront construits non pas à Corel, mais dans la zone qui borde la ville », dit-il tandis que sa main posée sur l’accoudoir faisait un discret mouvement circulaire comme pour manifester le lieu dont il parlait, « une zone qui n’est donc sous la juridiction de personne. Tu sais ce que cela veut dire ? »

Tout simplement qu’ils n’avaient besoin d’autorisation pour faire construire. Rufus n’avait pas la mémoire courte et avait déjà étudier le cas de Corel, les habitants avaient été parmi les premiers à accepter un réacteur de la Shinra et ils avaient payé de lourdes conséquences pour cela en voyant leur ville décimer par la suite. On ne pouvait décemment pas reproduire le même schéma que celui du passé. La méthode devait être différente. L’acte de RISE ne devait pas s’apparenter à un accaparement de la ville comme l’avait fait la Shinra, mais plutôt à une main tendue.

« On commencera donc par construire nos locaux d’abord, en sécurisant le périmètre bien sûr. »

Ils n’étaient pas à l’abri d’acte terroriste. Même si les pouilleux de Corel n’avaient pas vraiment les moyens de riposter contre un tel acte –il n’auraient d’ailleurs aucune raison de le faire étant donné qu’ils ne seraient pas sur leur territoire- , d’autres gêneurs pouvaient être de la partie. Dans tous les cas, il y avait plutôt un bon moyen d’annihiler l’inquiétude du côté de la ville en question : envoyer des invitations gratuites. Encore une méthode vieille comme le monde et qui avait déjà fait ses preuves.

« Par quelques communiqués, les habitants seront ensuite invités à travailler dans l’entreprise qui se présentera explicitement comme une porte ouverte à l’écologie, et implicitement comme celle de l’entrée d’argent. Ce qui fait plaisir à tout le monde. »

Rufus avait déjà pas mal d’employés à y installer et il fallait montrer à Corel les bénéfices que pourraient avoir l’entreprise. Cela leur permettrait de mettre le grappin dessus, de manière progressive.

« Notre représentante y aura le bureau le plus haut placé. Elle devra être discrète, ne pas rencontrer beaucoup de monde, mais être bien présente dans l’esprit de chacun, comme une vraie chef d’entreprise», à ses mots, il jeta un coup d’œil entendu à Reno.

C’était d’ailleurs cet aspect qui avait poussé Rufus à croire que la candidature d’Elena pour ce poste était possible. Il était bien placé pour savoir que le chef d’entreprise était un peu retiré de la compagnie – le bureau du président de la Shinra n’avait pas été placé au 70ème pour rien ! Il n’y avait qu’un très faible pourcentage d’employés qui l’avait rencontré, au final. Tous les autres ne connaissaient que son nom et la seule façon qu'ils avaient de reconnaître leur patron quand il le croisait, c’était qu’ils le savaient vêtu de blanc. Ce qui faisait la crédibilité du chef au sein de son entreprise était ses décisions, les répercussions de celles-ci, mais aussi… les bruits qui couraient. Seule une poignée de personnes –ceux occupant des postes importants- auraient le privilège de rencontrer la représentante, et ce serait suffisant. C’est comme cela que son statut de chef serait crédible. Mensonge? Vous n’y êtes pas du tout. Parlons plutôt d’omission, ou de détournement, à la rigueur. La femme –qu’il s’agisse d’Elena ou d’une autre- devait être nommée représentante de RISE, rien de plus. Vu l’importance et la mise en scène érigée autour d’elle, les employés et la population interpréterait cela comme PDG. Les gens avaient toujours cette manie de donner des significations à tout ce qui leur tombait sous la main et pour ce cas, ce serait un automatisme, car si on prenait vraiment le titre de « représentante de RISE » au pied de la lettre… il ne voulait pas dire grand chose !

Rufus avait été un cas à part, car lui avait toujours été dans le feu de l’action. Normalement, un chef ne se déplaçait que rarement pour signer des traités : il envoyait ses conseillers ou autres personnes hautement placés pour le faire à sa place. Il était donc probable que ce ne serait pas Elena –ou une autre- qui irait présenter le projet de RISE à Corel. Rufus se garda de faire cette précision à voix haute, parce que s’il se mettait à parler de « représentants de la représentante », son vis-à-vis ne le suivrait plus, tout d’abord parce qu’il s’agissait de Reno, mais aussi parce qu’il restait moins d’un quart de liquide dans la bouteille de rhum.

« Une fois que l'entreprise sera suffisamment populaire, une proposition de rénovation de la ville de Corel sera faite au maire. On présentera cela comme une offre à prendre ou à laisser, pour ne pas donner l’impression de lui forcer la main. Je pense qu’on sera en mesure de le convaincre sans donner trop d’effort. La population est méfiante, certes, mais elle est aussi éreintée de tous les récents événements, et surtout lassée de la misère. Ce qui est vulnérable est plus facilement manipulable. »

C'était applicable pour une ville, comme c'était applicable pour Lucrecia. Rufus passa une main dans ses cheveux avec un fin sourire supérieur. Il se la coulait bien douce dans ses appartements à Healen, à parler de la population comme on parlait de jouet à manipuler ou de fourmis à écraser ! Devant ceux qui le connaissait aussi bien que Reno, sa vraie nature ressortait d’elle-même.

« C’est ainsi que je pourrai avoir la main mise sur Corel. On prend un peu, puis un peu plus, encore et encore jusqu’à s’approprier le tout. »

Le petit air méprisant qu’il affichait prit une tournure un peu plus sévère tandis que son regard se faisait désapprobateur.

« Reno, arrête de boire, tu vas avoir la gueule de bois pendant des jours. »

Ah. L’absinthe avait été un peu mieux digérée.


❝ A guilty conscience needs no accuser ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une source friable   Sam 26 Avr - 1:11:40

Cela m'arrivait quelques fois de discuter voir de conseiller le Patron, mais cette fois-ci était assez particulière. Déjà, il était rare de n'en discuter que seul à seul, lui et moi... Pas que cela me monte à la tête, mais je dois avouer que ça faisait tout de même son petit effet. Mais surtout parce que cette fois-ci j'arrivais à le refaire revenir sur quelques détails vis-à-vis d'un sujet important. Néanmoins il avait tout de même raison, 'Lena ne devait pas être bien connu du continent occidental, si ce n'est au travers de cet épisode à Wutai il y a quelques années déjà... Pour ce qui est de la WRO, je n'y avais pas directement pensé mais en effet, cela allait poser problème. Cependant à chaque mal son remède il parait! Cela allait probablement finir ainsi au fil de la conversation, alors autant prendre les devants et gagner du temps...

-Mieux vaudrait avoir la bonne personne dès le départ, pour donner une forte impression, une image stable et solide, plutôt que de changer en cours de route, yo'! En ce qui concerne la WRO, il est vrai que ce sont des fouilles-merde... Mais là encore, il n'est pas compliqué de les occuper ailleurs pour gagner un peu de temps au besoin, yo'. en affichant un léger sourire en coin, étant donné les quelques idées qui me venaient à l'esprit pour régler le soucis.

Cette tâche n'aurait vraiment rien de bien complexe. Avec le temps, ces manchots ont pris la grosse tête à cause de leur monopole... En plus d'être flasques et mous du bulbe de base! Ils seraient capable de prendre une étincelle pour un grand brasier... ou même l'inverse mais ce serait encore plus drôle à voir d'ailleurs! Reprenant le cours de la conversation, alors que le Patron explicitait un point dont je n'avais pas saisi toute la subtilité, je me contentais d'acquiescer. Pour l'un et l'autre, il s'agissait surement des effets de l'alcool... Mais entre vous et moi, ce n'est qu'une excuse pour faire bonne impression! Je n'avais tout simplement pas tout compris de suite, le Boss ne l'est pas pour rien... Chaque à sa place dans cette famille, sa spécialité, sinon à quoi servirait-elle? Je ne me vois pas faire le boulot du Directeur et du Patron en plus du mien... Sans compter celui de mes deux autres compères! Migraine en approche...

-Effectivement, je vois où tu veux en venir, yo'! Une terre libre et neutre où personne ne viendra nous emmerder avec des règles ou des conditions bidons... Cela dit, c'est un putain de désert, yo'! A moins de vouloir bronzer ou mourir de soif, il n'y a que les fissures et les crevasses qui puissent vraiment être abordables, yo'... tout en me grattant le crâne, vérifiant que mes lunettes y soit toujours par la même occasion. Rien que d'en parler, j'en avais la gorge sèche...

Alors que je le voyais se lancer dans un beau monologue comme il aimait en faire, il semblait mettre un point d'honneur à m'expliquer le fond de sa pensée sur de nombreux détails. J'avoue avoir lâché le fil à quelques moments, mais étant d'accord avec ses propos en général, je me contentais à nouveau d'hocher la tête en écoutant. En gros, les pauvres et les miséreux se jetteraient sur nos mains tendues tout en devenant inconsciemment notre main d'oeuvre à exploiter. De plus, il fallait également un faux PDG, qui ne serait en réalité qu'un-porte parole du Patron, et donc une femme qui inspire la confiance et qui porte des couilles, mais discrètement... C'est sûr que dit comme cela, ça fait moins d'effet mais c'est tout de suite plus simple! Décidément il adorait toujours autant faire de longs et beaux discours, si bien qu'il pourrait insinuer que son oratoire n'est qu'un ramassis de vermine à utiliser puis écraser qu'ils l'acclameraient sans comprendre... Enfin, ça c'était avant! Mais il avait tout de même raison, la plupart des gens sur cette planète n'étaient guère plus que cela. Tout se passait pour le mieux, jusqu'à ce qu'il me lance ce regard en affirmant que je devrais mieux arrêter de boire... Il faut dire qu'il ne restait plus grand chose dans la bouteille, mais ça demeurait quand même mon petit plaisir de fin de mission! Pas que tout le reste m'emmerde hein, mais c'était pas pareil!

-En fait, c'était pour que la mission de demain soit plus rapide et distrayante à mes yeux, yo'! Ce n'est pas comme si j'allais dormir aux commandes... Et puis entre la mer et le désert, le relief ne va pas trop me faire chier, yo'! tout en lâchant un rire franc alors que je déposais la bouteille au sol, les pieds toujours sur la table basse. Tu gagnes ce round, Patron... C'est de bonne guerre!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une source friable   Mar 6 Mai - 16:09:23




❝Lucrecia x Shinra team

 ♤ Une source friable

Évidemment qu’une seule femme, une seule tête permanente pour l'entreprise arrangerait tout le monde ! Mais Rufus ne l’avait pas encore trouvé ! Au moins, le Turk semblait avoir de la suite dans les idées pour détourner l’attention de la WRO. Ce n’était pas surprenant, car cela relevait plus de son domaine, après tout. Il faudrait voir cela avec Tseng, si quelconque action de ce genre devait être faite, la moindre vague serait fatale. Il ne faudrait pas que cela leur retombe dessus.

« Effectivement, je vois où tu veux en venir, yo'! Une terre libre et neutre où personne ne viendra nous emmerder avec des règles ou des conditions bidons... Cela dit, c'est un putain de désert, yo'! A moins de vouloir bronzer ou mourir de soif, il n'y a que les fissures et les crevasses qui puissent vraiment être abordables, yo'... »

« Crois-tu que je t’envoie faire le tour du globe avec un architecte pour compter les maisons ? » pointa t-il, sarcastique.

Le tour du globe, certes, c’était vite dit ! La question était de toute façon rhétorique. L’idée à retenir étant que la mission attribuée à Reno avait un rapport direct avec les inquiétudes qu’il avait exprimé. L’homme engagé devrait trouver un terrain propice à l’établissement de locaux et qui réponde aux critères de Rufus. Reno n’avait pas tort de remarquer le manque évident de matériel sur les lieux, mais ce problème pouvait être contourné par un système d’acheminement par convoi. Ce serait un processus ennuyeux mais nécessaire, Rufus n’aurait aucun mal à y mettre le prix, puisque cela en valait la peine.  Une construction dans un milieu aride était largement faisable, le complexe du Gold Saucer avait lui même été installé en plein milieu du désert après tout, même s’il était en hauteur. Mais en réalité, la ville de Corel était située entre les montagnes et Rufus jurerait qu’une vaste étendue d’herbe de plusieurs kilomètres la séparait du désert. Les lacunes géographiques de Reno avaient bien failli mettre le doute au président, mais plus il y pensait, plus ce souvenir lui paraissait évident.

Il devrait engager quelqu’un d’autre pour faire les plans de la station aérienne, peut-être la même personne qui avait fait ceux du hautvent volé par Cid Highwind –qu’il s’écrase avec ! Le Hautvent n’était qu’un vaisseau mais possédait en son sein un poste de commandement assez conséquent. Toutefois, à côté d’une station aérienne, il devait bien avoir la taille d’une mouche. La station en question devait avoir allure de base militaire et donc contenir … un aérodrome et une piste de décollage. Jolie mise en abyme, non ? Faire décoller des avions du ciel, c’était bien du jamais vu. Rufus avait vraiment la tête dans ses objectifs, et voir Reno s’enfiler une bouteille d’alcool alors qu’il avait une mission plutôt importante le lendemain avait de quoi inquiéter.

«  « En fait, c'était pour que la mission de demain soit plus rapide et distrayante à mes yeux, yo'! Ce n'est pas comme si j'allais dormir aux commandes... Et puis entre la mer et le désert, le relief ne va pas trop me faire chier, yo'! »

… il ne s’imaginait pas que c’était une excuse valable tout de même ? Si Rufus n’avait pas un minimum confiance en Reno, ce genre de discours serait plutôt alarmant.

« Reno, langage », dit-il avant toute chose, puis reprit : « Tu as plutôt intérêt d’avoir toute ta tête. J’attendrai également ton rapport de mission. Écrit. »

Autant le dire tout de suite : Rufus n’avait plus reçu de rapport écrit de ses Turks depuis l’effondrement de la Shinra. Il ne s’agissait pas seulement d’embêter Reno, mais surtout de voir s’il méritait bien une augmentation. Le président était si exigeant que ses employés devaient souvent accomplir douze travaux pour en avoir une. Bien sûr, il ne le dit pas, et préféra donner une explication tout autre.

«  « Comme je te l’ai dit, ton avis m’importe. Tu rédigeras donc un rapport que je lirai au même titre que celui de mon employé. Et je te conseille de faire ça sérieusement. »

Il l’avait quand même un peu mis sur la voie, non ?


❝ A guilty conscience needs no accuser ❞
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Une source friable   Sam 10 Mai - 22:46:18

J'avais bien compris le pourquoi de la mission, mais je voulais simplement me rassurer en entendant le Patron confirmer les dires précédents. S'il avait déjà une idée assez précise, qu'il fallait confirmer par cette mission, cela m'éviterait les nombreux aller-retours... En théorie seulement, je ferais mieux de ne pas trop m'avancer à dire vrai! Sacré dilemme, lorsque l'on est scindé en deux entre l'envie de voir l'aboutissement de tous ces projets, avec le luxe et les privilèges qui vont avec, et la flemmardise de lever son derrière du canapé pour donner un coup de main. J'ai toujours été ainsi, bien plus d'engouement à effectuer des missions marrantes et dynamiques où je pouvais me divertir un peu en même temps, plutôt que des simples mission d'éclaireur ou autres... Enfin bon, tergiverser sur le sujet ne m'avancera pas le moins du monde et il était de mon devoir de l'effectuer, cette satanée visite en tant que quasi-guide touristique. Cela dit, je devrais peut-être garder mon énergie pour plus tard... Je ne parle pas de mes journées de repos avec 'Lena, allons! Quoique... Non, il était davantage question du retour de cet incarné. J'avais le pressentiment que ce n'était que le début des problèmes si bien que j'en avais les cheveux tout hérissés. Vous n'avez qu'à regarder si vous ne me croyez pas!

-Cela faisait longtemps et ils ne m'avaient pas vraiment manquer, yo'! Enfin soit, j'imagine que je ne pourrais pas y réchapper cette fois-ci... Ces feuilles de papiers ont l'air de véritables objets de sadisme, yo'... M'enfin, c'est entendu, Boss. sur un ton qui laissait entendre un peu de lassitude, mais était-ce vraiment surprenant? La paperasse et moi, ça avait toujours fait deux! Si seulement je pouvais avoir une secrétaire en fait... Une secrétaire... Hmmmm...

C'était une idée! Mais je doute que quelqu'un apprécie grandement la chose... Ou alors elle n'aura qu'à supporter cette tâche en plus si elle ne l'accepte pas! Heureusement que l'on ne peut lire dans les pensées, sinon je crois que je serais dans un sale état si elle était dans le coin. Quoiqu'il en soit, je laissais la bouteille au sol tout en fixant l'écran d'un regard vide. Je ne la regardais pas, je la voyais ou plutôt je voyais les images défiler devant mes yeux, mais rien de plus... Ayant la tête ailleurs, je crois que je venais de trouver d'autres idées pour notre future entreprise! Cela dit, je préférais ne pas les annoncer tout de suite, au moins cela me permettra peut-être de rattraper la médiocrité de mon rapport à venir! Je ne doutais pas de mes capacités, mais je trouvais ça vraiment barbant alors j'allais sûrement le bâcler, comme d'habitude! Enfin, je n'y suis pas encore alors je ne peux prédire non plus... Peut-être que je serais dans une bonne humeur ou que l'écriture d'un rapport pourra me servir d'excuse.

-Sur ce, je vais rejoindre mes quartiers, yo'! J'ai besoin de me préparer mentalement à me lever tôt, et j'espère dormir avant que l'autre cinglée ne se réveille... Amuse-toi bien avec elle en tout cas, Boss... Courage, yo'! me retenant de rire, j'imaginais déjà les échanges entre les deux. Je crois que ça me faisait un peu plaisir, comme si c'était ma revanche sur cette mission de demain.

Rejoignant donc ma chambre, dans un coin de la bâtisse, un peu à l'écart de tout le reste. Je ne saurais dire si c'était pour le confort et la tranquillité, ou parce que j'étais celui qu'il fallait le plus éviter d'avoir dans le coin par moments. A dire vrai, je m'en moquais complètement! Tout ce qui m'importait, c'était de rejoindre ma couette au plus vite pour y faire mon activité préférée! Saleté de PHS qui allait me servir de réveil... Je ne savais pas non plus quelle heure il était, mais cela m'importait peu! Que ce soit 6 ou 12h de sommeil que j'allais avoir, j'en profiterais jusqu'au bout! Je risquais un peu d'avoir besoin de manger tout de même... J'espère que je n'avais pas épuisé tous les stocks de conneries à grignoter dans ma chambre... Avec un peu de chance...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une source friable   Aujourd'hui à 5:08:11

Revenir en haut Aller en bas
 

Une source friable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Le pois congo : source de protéines et de devises
» [Code Source] Code Source
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)
» une source "valable" ?
» Petite patrouille avec mes mentors[Pv Source aux Petits Poisson et Lac de Givre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy VII - Judgement Day :: Continent Est :: Healen-